Anomalies dans la Baltique : Nouvelles expéditions 2019

Anomalies dans la Baltique : Nouvelles expéditions 2019

 

Scananomaliebaltique2 mini

 

 

Voici la reprise d'un gros dossier de ce site, puisque cette découverte et les recherches liées y ont été suivies et traduites dès son début : http://www.sciences-faits-histoires.com/pages/pages/les-anomalies-de-la-mer-baltique.html

Un gros dossier qui va devoir être divisé en deux parties étant donné la masse de son contenu.

Nous avions donc quitté l'équipe Océan X à la moitié de l'année 2016 et sa découverte confirmée d'un sous-marin datant de la première guerre mondiale dans un autre endroit de la Mer Baltique. Depuis, l'équipe a pu se procurer un bateau plus récent et confortable, un nouveau rover et a continué ses recherches d'épaves et de cargaisons de spiritueux, permettant le financement de l'entreprise. C'est en juin 2019 que l'annonce d'une nouvelle expédition sur l'Anomalie 2 cette fois est engagée formellement...

 

baltique-anomaly2-scan-1.jpg

Les scans de 2011 avec l'Anomalie 1 à gauche et l'Anomalie 2 à droite (crédit : Ocean X)

ocean-explorer-balticanomaly2012g.jpg

le scan de 2011 de l'Anomalie 2 (crédit : Ocean X)

 

Depuis, les analyses des scans et l'utilisation des données sur la région, de comparaison avec des cartes marines, satellitaires et les données des échoes des senseurs du rover associées aux logiciels GPS ont permis de dessiner de nouvelles cartes des lieux. Pour rappel, l'équipe avait au moins pu faire un passage au-dessus des deux anomalies à la mi-août 2014, avec leur nouveau matériel de sonar multidirectionnel Klein 3900 :

 

Maps2011sonarscans

Nous avons ici un mix entre la ligne de scan du sonar de 2011 et l'écho de la région au multibeam (multidirectionnel 3D GPS) (2014).

 

Baltiqueano

scan issu d'un passage au-dessus de l'anomalie 2 (2014) Publication by Thomas Mikey Scrøder Jensen

 

Ano 2zoommpevrard2

Ano 2 par MP Evrard (équipe française), une certaine apparence d'une épave ou de l'empreinte sédimentée d'une épave...

 

 

Voici une petite vidéo mise en ligne en septembre 2019 présentant les débuts de l'expédition de juin 2019, en direct du bateau et la veille d'atteindre le lieu des Anomalies. Présentation faite par Peter Lindberg de la passerelle du navire. Celui-ci annonce qu'il s'agit juste d'une petite expédition car ils n'ont que 66% de l'équipage. Les quelques minutes d'images restantes ont été filmées sur les lieux, le lendemain, avec un beau temps et une petite visite du bateau...

 

Le site des anomalies a été atteint le 08 juin 2019 d'après la communication du chef de l'expédition, ‎Peter Lindberg‎, voir ci-dessous :

(Traduction française plus bas) :Ocean X Team has performed a low-budget expedition to the Anomaly 2. It was on the 8th of June that the area of the Anomalies were reached. Our team had just a few hours at site for the operation, before being forced to return back due to lack of fuel.

The remotely operated vehicle that was sent down was tiny and far from enough powerful for the task, but we had decided to take a chance. Maybe we could be lucky, and get a glimpse of what on the side scan sonar image looks like a big slab or monolith. The expedition was filmed by two camera-men, but that video will take a while before it is ready to be showed for the public. We will not yet release any news to the press since we have very little material to confirm our find. We have though, decided to share in this group what we have for now. When we could see the A2 on the ship's echosounder at approx 84 meters we marked the spot with a buoy attached to a downline and a weight. The A2 "plateau" were standing about 2 meters above the surrounding bottom, which is flat for several hundred meters around the site. We then sent down the ROV, following the downline to the bottom. However, it was equipped with the cheapest sonar there is on the market, and therefore were the downline soon lost on the sonar screen. It was very difficult to understand where the ROV were because of the terrible visibility and because of the compass that went bezerk (as before at A1) as soon as we moved the ROV. Without any reliable guidance we had to manoeuvre the ROV a few meters in one direction and then a few meters in another direction, trying to interpret the sonar image. Suddenly some very straight lines appeared on the sonar screen. The ROV was piloted against them and when we came close enough, a perfect rectangle appeared on the sonar screen. These images are caught on the videos recorded by the two camera-men (these videos are the one we have to wait for). I personally woke up from the trance after a while and filmed a short sequence with my phone but that was after the perfect sonar images were gone (from the sonar screen because of the ROV's movement). Anyway, we measured the part of the rectangle which we could see on the sonar with the measuring tool in the sonar softwear. The result of the measuring showed 13 x 25 m. However, the rectangle might be longer but we could not turn the ROV in that direction to get a clear view of the entire rectangle. The compass was living its own life and the tether was snagged all the time. The ROV pilot did a master job piloting the ROV toward one side of the lines. By doing small jumps he finally got the ROV close enough for us to be able to see that the lines in the rectangle were made of pieces of rocks. I don’t say it is; but it looked like low ”stone walls” sticking up through the sediment. Between the ”walls”, or on the outside, there are no visible rocks neither on the sonar or what we could see with the ROV camera. The surface between the ”walls” are buried beneath 200mm of sediment, but it seem to be hard, straight and smooth. The ”walls” are sticking up maybe about 200 mm above the sediment. We did not really realize that it was neither the slab or monolith we actually were investigating. The rectangle is actually located between the two objects that are visible on the side scan sonar image, but we did not realize that when we were still at site. As mentioned in the beginning, we had to abort any further investigation because of lack of fuel. Therefore do we still not know how the monolith or the square actually looks like. But by finding a "new" object at A2 that was not visible on the side scan sonar image make us believe that A2 is more interesting now than ever.

 

Anomalie2 06 2019f palourde2

L'une des palourdes fossilisées (Mytilus Edulis) collées aux ancres. Crédit Ocean X

In 2015 we found several fossilized big clams, Mytilus Edulis,that came up with clay and gravel that had stuck with the anchors. We had at that time anchored some 5 km from the Anomaly area and at 77 meters depth. Those big clams grows to this size down to at most 10 meters depth and need a bit more salinity in the water than it is now in the Sea of Bothnia. The fossilized clam is a strong proof that the water level has been much lower than it is now. However, the clam may have came to rest before or after what ever created the rectangle, so the water level maybe have been even lesser than the depth the clam lived at. Is the rectangle made by the nature or by someone!? That is something we need to find out! Images and videos with explanations will be posted in the comments ".

En avril 2017, l'quipe Ocean X sortait une vidéo expliquant ses recherches, passions et découvertes (VO)...

 

Traduction : " L'équipe Ocean X a effectué une expédition à petit budget vers l'Anomalie 2. C'est le 8 juin (2019) que la zone des Anomalies a été atteinte. Notre équipe ne disposait que de quelques heures sur le site pour l'opération, avant d'être obligée de revenir à cause du manque de fuel.

Le véhicule télécommandé qui était envoyé était très petit et loin d’être assez puissant pour la tâche, mais nous avions décidé de tenter le coup. Nous pourrions peut-être avoir de la chance et avoir un aperçu de ce qui se passe de ce côté. L’image du sonar ressemble à une grosse dalle ou à un monolithe. L’expédition a été filmée par deux cameramen, mais la vidéo prendra du temps avant de pouvoir être montrée au public. Nous ne publierons aucune nouvelle pour la presse puisque nous n'avons que très peu de matériel pour confirmer notre découverte. Cependant, nous avons décidé de partager avec ce groupe ce que nous avons pour le moment. Lorsque nous avons vu l'A2 sur l'échosondeur du navire à environ 84 mètres, nous avons marqué l'endroit avec une bouée attachée à une ligne et un poids.

Le "plateau" de l'A2 se tenait à environ 2 mètres au-dessus de la surface du fond environnant, qui est plat sur plusieurs centaines de mètres autour du site. Nous avons ensuite envoyé le ROV vers le bas, en suivant la ligne descendante. Cependant, il était équipé du sonar le moins cher du marché et, par conséquent, le signal en aval a rapidement été perdu sur l'écran du sonar. Il était très difficile de comprendre où se trouvait le ROV à cause de la visibilité épouvantable et de la boussole qui se balançait (comme auparavant sur A1) dès que nous avons déplacé le ROV. Sans aucun guidage fiable, nous avons dû manœuvrer le ROV de quelques mètres dans une direction, puis de quelques mètres dans une autre direction, en essayant d'interpréter l'image du sonar. Soudain, des lignes très droites sont apparues sur l'écran du sonar. Le ROV a été piloté vers elles et lorsque nous nous sommes approchés suffisamment, un rectangle parfait est apparu sur l'écran du sonar. Ces images sont capturées sur les vidéos enregistrées par les deux caméramen (ce sont ces vidéos-là que nous devons attendre).

Après un certain temps, je me suis personnellement réveillé de la transe et j'ai filmé une courte séquence avec mon téléphone, mais c'était après la disparition des images sonar parfaites (sur l'écran du sonar en raison du mouvement du ROV). Quoi qu’il en soit, nous avons mesuré la partie du rectangle que nous pouvions voir sur le sonar avec l’outil de mesure dans le softwear du sonar. Le résultat de la mesure montrait 13 x 25 m. Cependant, le rectangle est peut-être plus long, mais nous ne pouvons pas tourner le ROV dans cette direction pour avoir une vue claire de tout le rectangle. La boussole vivait sa propre vie (YH : à priori inutile car "a perdu le nord" !), et la longe était accrochée tout le temps. Le pilote de ROV a effectué un travail de maître en pilotant le ROV d'un côté des lignes. En faisant de petits sauts, il a finalement rapproché le ROV de manière à ce que nous puissions voir que les lignes dans le rectangle étaient constituées de morceaux de roches. Je ne dis pas que ça l'est; mais cela ressemblait à de «petits murs de pierre» collés à travers les sédiments. Entre les "murs", ou à l'extérieur, il n'y a pas de roches visibles, ni sur le sonar ni sur ce que nous avons pu voir avec la caméra ROV. La surface entre les "murs" est enterrée sous 200 mm de sédiment, mais cela semble être dur, droit et lisse. Les «murs» se dressent peut-être à environ 200 mm au-dessus des sédiments. Nous ne savions pas vraiment que ce n’était ni la dalle ni le monolithe sur lesquels nous menions une enquête. Le rectangle est en fait situé entre les deux objets visibles sur l'image du sonar à balayage latéral, mais nous ne nous en sommes pas rendus compte lorsque nous étions encore sur le site.

 

Anomalie2 06 2019f palourde

L'une des palourdes fossilisées (Mytilus Edulis) collées aux ancres. Crédit Ocean X

 

Comme mentionné au début, nous avons dû interrompre toute enquête en raison du manque de carburant. Par conséquent, nous ne savons toujours pas à quoi ressemble le monolithe ou le carré. Mais en trouvant un «nouvel» objet vers l' A2, qui n’était pas visible sur l’image du sonar à balayage latéral, nous croyons que l’A2 est plus intéressante que jamais. En 2015, nous avons trouvé plusieurs grandes palourdes fossilisées, Mytilus Edulis, contenant de l'argile et du gravier collées aux ancres. À ce moment-là, nous étions ancré à environ 5 km de la zone des anomalies et à 77 mètres de profondeur. Ces gros mollusques atteignent cette taille jusqu’à 10 mètres de profondeur et ont besoin d’un peu plus de salinité dans l’eau que dans la mer de Botnie. La palourde fossilisée est une preuve irréfutable que le niveau de l'eau a été beaucoup plus bas qu'aujourd'hui. Cependant, la palourde s'est peut-être arrêtée avant ou après ce qui a jamais créé le rectangle, de sorte que le niveau de l'eau était peut-être encore inférieur à la profondeur à laquelle elle vivait. Le rectangle est-il fait par la nature ou par quelqu'un ? C'est quelque chose que nous devons découvrir ! Des images et des vidéos avec des explications seront postées dans les commentaires ".

Peter Lindberg, co-fondateur de Ocean X Team, a de nouveau envoyé une mise à jour sur l'anomalie de la mer Baltique et l'expédition tant attendue sur le site via Facebook.
L'équipe a visité le site secrètement en juin 2019 où elle a capturé de nouvelles séquences vidéo de l'anomalie.
La séquence vidéo présentée ci-dessous a été publiée par Peter Lindberg dans le groupe public Facebook The Ocean Explorer le 8 juillet 2019.

Une nouvelle découverte a été faite dans la zone 2 de l'anomalie de la mer Baltique. La zone d'intérêt spécifique dans la mer Baltique est proche de la première anomalie localisée découverte en 2011 par Ocean Team X. Un objet rectangulaire est apparu sur les balayages radar au sonar, mesurant 13 mètres x 25 mètres :

 

Anomalie2 06 2019b

Il s'agit d'une image multifaisceaux de A2 et c'est le rectangle rouge qui marque probablement l'endroit où se trouve le rectangle. Crédit Ocean X

 

Anomalie2 06 2019

Image provenant de la vidéo ci-dessous montrant le "monolithe" et le dessin du rectangle identifié. Il s'agit d'un scan latéral. Crédit Ocean X

 

Entre le 16 et le août 2019, une autre expédition est menée et cette vidéo en explique les objectifs et montrait quelques images de la précédente expédition sur l'anomalie 2. Le principal objectif était bien sûr cette pierre très longue, ou monolithe, montrée sur le scan de 2015 plus haut. On nous montre le petit rover LBV300 a leur disposition et la découverte d'une sorte de rectangle plat à proximité de ce "monolithe", dessiné par des alignements de pierres semblables à des petits murs. Un rectangle d'environ 13 mètres de large pour 25 mètres de long, dans la direction est-nord-est, avec une ouverture raccourcie vers l'ouest-sud-ouest, face à la cale formée par l'objet désigné comme monolithe. Malheureusement, cette expédition rapide n'est pas non plus satisfaisante pour l'équipe. De fortes déviations magnétiques font que, comme pour les expéditions sur l'Anomalie 1 dans le passé, leur boussole de plongée est inefficace. Ce genre de problème magnétique pourrait provenir de l'approche par le rover d'un cable à haute tension par exemple... mais ce phénomène de perturbation du sonar du rover ne se produit à cet endroit qu'à proximité du "monolithe"... Quoiqu'il en soit, le sonar finit par bien montrer tout d'abord ce qui ressemble a une ligne bien droite, puis d'autres. Pour certains membres de l'équipage, cela ne semble pas être naturel. L'endroit est intéressant et doit être revisité...

 

Scananomaliebaltique2

Image provenant de la vidéo ci-dessous montrant l'image du scanner et une étrange structure. Crédit Ocean X

 

Dennis Aasberg de Ocean X dévoile l'un des scans importants de l'expédition :

https://www.facebook.com/dennisaasberg/videos/465701347621667/

 

Anomalie2 06 2019c

Cette image est une interprétation de ce à quoi ressemble le rectangle, d'après les images vidéos et descriptions. Il est fait par Hauke Vaugt.

 

Anomalie2 06 2019d

Une photo tirée d'une vidéo prise à proximité d'une roche a l'aspect étrange.  Crédit Ocean X

 

Anomalie2 06 2019e

C'est une image qui a été dessinée sur un tableau blanc à bord du bateau directement après la trouvaille. Crédit Ocean X

 

En Juillet 2019, Peter Lindberg communique sur le premier avis scientifique reçu, suite aux premières découvertes de juin : 

" Kyle Kingman, who is a prestigious and renowned Marine geologist, sent me the mail down below after he checked our latest post regarding the rectangle: ”This seems in-line with the geological and paleo-oceanographic context of the area. In this area, you have several complicating factors working against any clear or simple explanation or understanding. First, you have the "old geology". This means what was in place there for millions, if not tens of millions of years. This old geology has been worked and reworked by many glacial episodes. Depending on where and the depth, much of the area was repeatedly exposed to air and deluged. This gives a complex and mixed geologic history. Then you have another factor: the paleo-environment. It is almost a certainty that humans (or humanoids) inhabited the area in significant numbers. This was a coastal environment more than once. The prime real estate always is and always will be on the coast. Finally, you have about 70-80m of murky waters covering the site! Not exactly a convenient study area. Keep in mind that during the last glacial maximum (roughly 20,000 years ago), global sea level was approximately 125m lower than it is today. That is REALLY difficult for most people to wrap their minds around. If your area is 77m deep, (not including glacio-isostacy, or local subsidence/rebound effects) this would have been a very nice coastal environment at or near sea level around 12-3,000 yrs before present. This was a good time for pre-history humanity. Around this time (just prior to the Younger Dryas) you even have the beginnings of domestication of sheep and goats”. Well, not a clear answer about the rectangle it self, but at the same time a clear indicator that we should continue our mission. "

 

Traduction : " Kyle Kingman, géologue de marine prestigieux et renommé, m'a envoyé le courrier ci-dessous après avoir vérifié notre dernier message concernant le rectangle :
" Cela semble correspondre au contexte géologique et paléo-océanographique de la région. Dans ce domaine, plusieurs facteurs de complication s’opposent à toute explication ou compréhension claire ou simple. D'abord, vous avez la "vieille géologie". Cela signifie ce qui était en place depuis des millions, voire des dizaines de millions d'années. Cette ancienne géologie a été travaillée et retravaillée par de nombreux épisodes glaciaires. Selon l'endroit et la profondeur, une grande partie de la zone a été exposée à l'air à plusieurs reprises et inondée. Cela donne une histoire géologique complexe et mixte. Ensuite, vous avez un autre facteur: le paléo-environnement. Il est presque certain que des humains (ou des hominidés) ont habité la région en nombre important. C'était un environnement côtier plus d'une fois. L'implantation de choix est toujours et sera toujours sur la côte. Enfin, vous avez environ 70 à 80 m d’eau trouble sur le site ! Pas vraiment une zone d'étude commode.
Gardez à l’esprit que, lors du dernier maximum glaciaire (il y a environ 20 000 ans), le niveau de la mer au niveau mondial était environ 125 m plus bas qu’aujourd’hui. C’est VRAIMENT difficile pour la plupart des gens d'y réfléchir. Si votre région a une profondeur de 77 m (sans compter l’effet glacio-isostatique, ni les effets locaux de subsidence / rebond), il s’agirait d’un très bel environnement côtier situé au niveau de la mer ou près de celui-ci, environ 12 000 à 3 000 ans auparavant. C'était un bon moment pour l'humanité de la préhistoire. À peu près à la même époque (juste après le Dryas Récent (-12800 à -11600), vous avez même le début de la domestication des ovins et des caprins
».

 

" Eh bien, pas une réponse claire sur le rectangle lui-même, mais en même temps un indicateur clair que nous devrions poursuivre notre mission " conclut Peter Lindberg.

 

YH : Intéressant de constater qu'un scientifique spécialisé de la région reconnaisse ainsi dans l'endroit un probable ancien lieu côtier et possiblement habité par des gens allant du paléolithique au néolithique... Ce rectangle pourrait tout aussi bien être des restes de fondations d'un bâtiment, ou les restes d'un enclos pour ovins ou chèvres... Et le fait que cet endroit ait aussi possiblement été impacté par le fameux épisode du Dryas Récent (un refroidissement important de +1000 ans dont j'ai encore parlé très récemment ! ) qui a probablement été déclenché par la chute d'un gros astéroïde ou comète sur le Groenland - pas si lointain que ça à l'échelle astronomique - pourrait relancer pour certains l'idée de la chute d'un débris météorique à cet endroit, alors que le sol était encore à l'air libre...

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/impact-puissant-il-y-a-12-800-ans-nouvelle-confirmation.html

 

Pour finir, Dennis Asberg a relancé une grosse vidéo de présentation de l'affaire afin de rappeler les choses au public :

 

 

Cet article prendra la suite dans le dossier spécial sur cette affaire, qui sera éventuellement divisé en deux parties à cause de sa longueur à se charger, vu sa taille.

http://www.sciences-faits-histoires.com/pages/pages/les-anomalies-de-la-mer-baltique.html

A suivre bien sûr...

 

Yves Herbo et Traductions (et merci à l'équipe française de suivi pour les liens), Sciences-Faits-Histoires, 11-10-2019

 

 

archéologie prehistoire interviews alien ufo échange environnement lire mystère astronomie

Ajouter un commentaire