Arabie Saoudite : Nouvelles structures préhistoriques

Arabie Saoudite : Nouvelles mystérieuses structures préhistoriques

 

Volcans arabie mini

 

Ce n'est pas la première fois que j'aborde les mystères de la grande péninsule arabique, en mentionnant bien sûr son ancienne fertilité préhistorique perdue : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/des-lacs-et-rivieres-sous-les-sables-de-la-peninsule-arabique.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/anomalies-archeologie-arabie-oman-serbie-uk.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/arabie-saoudite-un-etonnant-site-de-10000-ans-etudie.html

 

Mais un tout nouvel article, accompagné de nombreuses photographies, vient d'être publié par des scientifiques dans la célèbre revue spécialisée Livescience, que je m'empresse de traduire devant son intérêt certain et qui confirme plusieurs autres données.

" 400 mystérieuses structures de pierre anciennes découvertes en Arabie Saoudite

 

Des structures en pierre mystérieuses que les archéologues appellent «portes», en raison de leur ressemblance avec les portes de campagne à l'ancienne, ont été découvertes en Arabie Saoudite. - Crédit: Google Earth

 

Près de 400 mystérieuses structures en pierre remontant à des milliers d'années ont été découvertes en Arabie Saoudite, de plus, quelques-unes de ces formations murales recouvrent ou sont recouvertes par d'anciens dômes de lave, rapportent les archéologues.

Beaucoup de murs en pierre, que les archéologues appellent «portes», parce qu'ils ressemblent à des portes de champ à l'ancienne d'en haut, ont été trouvés dans des zones d'une région du centre-ouest de l'Arabie Saoudite appelée Harrat Khaybar.

Les archéologues impliqués dans la recherche ne sont pas sûrs du but, ni même de l'âge exact de ces structures...

Découvertes principalement par des images satellites, quelques-unes des portes sont en réalité situées sur le côté d'un dôme volcanique qui jadis crachait de la lave basaltique, mais d'autres ont été recouvertes par la lave, ont découvert des chercheurs.

 

Les portes existent dans un certain nombre de formes et de tailles différentes. Certaines des portes, que les archéologues appellent des portes de «type I», contiennent un mur avec des tas de roche aux extrémités du mur. Deux portes de type I, construites côte à côte, peuvent être vues sur cette image avec d'autres portes.

 

Les portes " sont construites en pierre, les murs sont faits en dur et bas ", a écrit David Kennedy, professeur à l'Université de Western Australia, dans un article qui sera publié dans le numéro de novembre de la revue Arabian Archaeology and Epigraphy. Les portes " semblent être les plus anciennes structures créées par l'homme dans le paysage ", a noté M. Kennedy, ajoutant que " aucune explication évidente de leur objectif ne peut être discernée ".

La plus petite des portes s'étend sur 43 pieds (13 mètres), tandis que la plus longue est longue de 1 519 pieds (518 mètres), ou plus long qu'un terrain de football de la NFL. Beaucoup ont de multiples murs en pierre qui, dans certains cas, forment un dessin rectangulaire; certains des autres, appelés portes de type «I», ont seulement un mur de pierre avec des tas de pierre à chaque extrémité.

 

Un autre groupe de portes. La plus longue porte de cette image est d'environ 950 pieds. Les raisons pour lesquelles les portes sont regroupées sont inconnues. Les portes ont tendance à être situées dans des champs de lave qui sont inhospitaliers pour la vie humaine. Cependant, il y a des milliers d'années, ces zones auraient été plus humides et auraient contenu plus de vie.

 

" Les portes se trouvent presque exclusivement dans des champs de lave sombres et inhospitaliers avec peu d'eau ou de végétation, des endroits apparemment parmi les plus hostiles à notre espèce ", a écrit Kennedy. Il y a des milliers d'années, remarqua-t-il, le paysage était plus accueillant pour la vie humaine. D'autres types de structures en pierre , comme les "cerfs-volants", qui étaient utilisés pour chasser les animaux, et des " roues", nommées pour leur forme, ont également été découverts dans ces champs de lave.

Les "cerfs-volants", les "roues" et d'autres types de structures en pierre se sont généralement révélés être construits au-dessus de ces murs semblables à des portes, suggérant que les portes sont antérieures à ces structures en pierre, a déclaré Kennedy. Les restes de coulées de lave sont également parfois trouvés sur le dessus des portes, ce qui indique que les portes sont également plus âgés que certains des flux, ajoute Kennedy.

 

D'autres types de structures en pierre ont également été trouvés en Arabie Saoudite. Souvent, ces structures en pierre sont construites au-dessus ou même à l'intérieur des portes. Cela suggère que les portes sont plus anciennes que les autres structures en pierreCette image montre une porte qui a une structure triangulaire en pierre avec des tas de pierre qui mènent à une structure en pierre en forme d’œil de bœuf (peut-être une tombe).

 

La plupart des portes ont été découvertes grâce à des études par satellite, et aucun travail archéologique sur le terrain n'a été effectué. Cependant, dans les années 1980, avant que les portes ne soient découvertes, les volcanologues Vic Camp et John Roobol ont cartographié une zone du Harrat Khaybar comprenant un dôme de lave orné de portes et d'autres structures en pierre. Ce dôme de lave est situé près d'un dôme de lave plus grand, appelé Jabal Abyad, qui signifie «montagne blanche» en arabe.

 

photo de deux autres portes prises par Vic Camp dans la région de "Harret Khaybar" dans les années 1980. Les restes d'une coulée de lave peuvent être vus très près d'elles. La coulée de lave peut recouvrir partiellement une troisième porte. Camp note que les coulées de lave ont tendance à couvrir les portes et autres structures en pierre, quelque chose qui suggère que les portes sont plus anciennes que les coulées de lave.

 

Les dômes de lave ne sont plus actifs, a dit Camp, ajoutant que dans le passé, la lave basaltique recouvrait certaines des structures en pierre, y compris les portes.

 

Volcans arabie 1

Jabal Abyad, Saudi Arabia -- Cette image du dôme de lave qui a des portes sur elle a été prise dans les années 1980 par Vic Camp. Le dôme de lave plus grand derrière est appelé "Jabal Abyad" un nom qui signifie "montagne blanche" en arabe. Les dômes de lave ne sont plus actifs bien que dans le passé la lave de basalte ait coulé d'eux. Two lava domes are exposed in this photo of the high central vent system of remote Harrat Khaybar, a large basalt plateau in western Saudi ArabiaThe light-colored dome in the right background is composed of a felsic rock called comendite. Its name, Jabal Abyad, means white mountain. The lower portion of Jabal Abyad contains a previously unknown site of obsidian used to make Paleolithic tools. The dome in the foreground is composed of a more mafic rock type, called hawaiite. The flanks of the hawaiite dome are marked by neolithic stone walls. The basaltic lava in the foreground flowed over these stone monuments, indicating that the flow is younger than the neolithic wallsPhoto by Vic Camp.

 

" Nous voyons plusieurs zones où les laves plus jeunes sont dépourvues de telles structures [en pierre], bien qu'entourées par plusieurs [structures en pierre] ", a déclaré Camp à Live ScienceL'une des structures en pierre est partiellement recouverte de lave durcie, montrent des photographies. Camp estime que certaines des portes autour du dôme de lave ont été construites il y a environ 7 000 ans.

 

 

Le travail de terrain archéologique est nécessaire pour déterminer ce que sont les portes et de quand, exactement, elles datent, a dit Kennedy.

Travis Hearn, assistant de recherche à l'Archive photographique aérienne pour l'archéologie au Moyen-Orient , a contribué à l'article de journal; et Kennedy a également travaillé avec des membres de l'équipe du désert, un groupe de citoyens saoudiens qui ont été les premiers à cartographier certaines des structures en pierre et à visiter certains des sites...

 

Iss016 e 34524 lrg nasa

La région "Harret Khaybar", où se trouvent de nombreuses portes, contient de nombreuses cheminées volcaniques. - Photo ISS NASA

 

L'étude des portes a pris une certaine urgence car le développement moderne menace ou a déjà détruit certains d'entre ellesCette porte existait encore en février 2012, mais elle a été détruite à la fin de 2015. En plus de l'enquête par satellite, des travaux archéologiques sur le terrain doivent être faits pour déterminer exactement quel âge ont les portes et quel but elles ont pu avoir.

 

 

Sources : https://www.livescience.com/60697-photos-stone-structures-saudi-arabia.html

https://www.livescience.com/60698-mysterious-stone-structures-discovered-saudi-arabia.html

http://www.apaame.org/

http://alsahra.org/?page_id=290

 

Yves Herbo Traductions, Sciences-Faits-Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 19-10-2017

 

 

Yves Herbo sur Google+

moyen-orient archéologie prehistoire échange volcanisme auteur écrivain lire mystère antiquité

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.