Egypte : L'embaumement existait déjà dans sa préhistoire

Egypte : La momification existait déjà dans la préhistoire de Nagada

 

Mummy naqada

 credit: Dr Stephen Buckley, University of York

 

Une étude et publication scientifique à la mi-août a repoussé de 1500 ans l'âge d'un rituel d'embaument sur une momie conservée à Turin (Italie) depuis 1901, ainsi que les ingrédients et récipients d'embaumement liés. On pensait jusqu'à présent que les rituels de momification étaient contemporains des premières dynasties "officielles" égyptiennes, bien qu'aucune datation n'avait pu jusqu'à présent accrocher une date de "première momification" ou une date de l'invention de telles pratiques en Egypte (en se rappelant que les plus anciennes momies découvertes au monde, jusqu'à présent, l'ont été en Amérique Latine, et non pas en Egypte...). Cette étude prouve sans aucun doute possible que cette momie a bien été embaumée, avec les mêmes doses d'ingrédients que sous les dynasties "classiques" égyptiennes, vers -3600 ans Avant J.C., c'est à dire pendant la phase préhistorique de l’Égypte appelée "culture Nagada" (de vers - 3900 à - 3300 ans AV. J.C). Mais notons qu'une précédente étude de 2014, sur des tombes préhistoriques égyptiennes, avait déjà ouvert de grands soupçons, qui viennent donc d'être confirmés...

C'est la première fois que des tests approfondis ont été effectués sur une momie préhistorique intacte, consolidant ainsi les conclusions antérieures des chercheurs selon lesquelles l'embaumement existait 1 500 ans plus tôt que prévu.

Datant de 3700 à 3500 av. J.-C., la momie est conservée au musée égyptien de Turin depuis 1901, mais contrairement à la plupart des momies préhistoriques des musées, elle n'a jamais subi de traitement de conservation, offrant une opportunité unique pour des analyses scientifiques précises. En effet, à l'instar de son homologue Gebelein Man A au British Museum, la momie de Turin était supposée avoir été naturellement momifiée par l'action desséchante du sable chaud et sec du désert.

Grâce à l’analyse chimique (voir le .pdf ci-dessous), l’équipe scientifique dirigée par les universités de York et Macquarie a découvert que la momie avait subi un processus d’embaumement avec une huile végétale, une résine de conifère chauffée, un extrait de plante aromatique et un mélange gomme / sucre végétal. utilisé pour imprégner les textiles funéraires dans lesquels le corps était enveloppé. (YH : notons que ce processus très ancien serait intéressant à comparer avec celui possiblement employé pour les mystérieuses momies de Nazca découvertes par des huaqueros (pilleurs de tombes) péruviens fin 2015 et révélées fin 2016, et qui ont été datées pour certaines de plusieurs millénaires...).

 

Tissulinegypte Tissulinegypte2

 

Le tissu en lin imprégné de produits d'embaumement. crédit: Dr Stephen Buckley, University of York

Cette «recette» contenait des agents antibactériens, utilisés dans des proportions similaires à celles employées par les embaumeurs égyptiens lorsque leur compétence était à son apogée environ 2 500 ans plus tard.

L’étude s’appuie sur des recherches antérieures de 2014, qui ont permis d’identifier la présence d’agents d’embaumement complexes dans des fragments d’emballages en lin provenant de corps préhistoriques dans des tombes aujourd'hui détruites à Mostagedda, en Moyenne Égypte.

L’équipe, qui comprend des chercheurs des universités de York, Macquarie, Oxford, Warwick, Trento et Turin, souligne le fait que la momie est originaire d’Égypte du sud, ce qui indique que la recette d’embaumement a été utilisée dans une zone géographique plus large, à une époque où le concept d’une identité pan-égyptienne était censé commencer à se développer.

 

Mummy naqada2

La momie nagadienne conservée à Turin depuis 1901 et ayant été étudiée de près seulement en 2018 (!). crédit: Dr Stephen Buckley, University of York

 

Stephen Buckley, chimiste archéologue et expert en momification de l’université BioArCh de l’Université de York, a déclaré: " Ayant identifié des recettes d’embaumement très similaires dans nos recherches précédentes sur les sépultures préhistoriques, cette dernière étude fournit à la fois la première preuve de l'utilisation géographique plus large de ces baumes et la première preuve scientifique sans équivoque pour l'utilisation de l'embaumement sur une momie égyptienne préhistorique intacte. En outre, ce traitement conservateur contenait des constituants antibactériens dans les mêmes proportions que celles utilisées par la suite pour une momification" vraie ". Ainsi, nos résultats représentent l'incarnation littérale des précurseurs de la momification classique, qui deviendrait l'un des piliers de l'ancienne culture égyptienne. "

 

Mapegyptebadari nagada

Endroits des cultures préhistoriques du néolithique égyptien

 

Le Dr Jana Jones, égyptologue et spécialiste des pratiques funéraires de l’Égypte ancienne de l’Université Macquarie, a déclaré: " L’examen de l’organisme de Turin apporte une contribution majeure à notre connaissance limitée de cette période préhistorique et à l’expansion des premières pratiques de momification, tout en fournissant de nouvelles informations vitales sur cette momie particulière. En combinant l'analyse chimique avec l'examen visuel du corps, les investigations génétiques, la datation au radiocarbone et l'analyse microscopique des enveloppes de lin, nous avons confirmé que ce processus de momification rituel avait lieu vers 3600 av. J.-C. . " YH : notons que la réussite du processus et le dosage élaboré nous prouvent que ces rituels et cette invention qu'est l'embaumement, doit être donc plus ancien encore, même si ce processus n'est pas aussi complet et élaboré que sous la période égyptienne classique, 1500 ans plus tard...

 

Nagada2

Culture Nagada II : un culte du Taureau sur une palette de maquillage ?...

 

Le professeur Tom Higham, directeur adjoint de l’unité Oxford Radiocarbon Accelerator, a déclaré: " Il existe très peu de momies de ce type" naturel "disponibles pour l’analyse. Notre datation au radiocarbone montre qu'elle remonte à la phase initiale de la période Naqada de la préhistoire égyptienne, sensiblement antérieure à la période pharaonique classique, et que cette ancienneté nous offre un aperçu sans précédent du traitement funéraire avant la montée de l'État (egyptien). Les résultats changent considérablement notre compréhension du développement de la momification et de l'utilisation d'agents d'embaumement et démontrent le pouvoir de la science interdisciplinaire dans la compréhension du passé." (YH : la phase initiale de la période Nagada est estimée être vers -4000 ans Avant J.C, il n'est donc pas impossible que les prémisses de cette invention datent des prédécesseurs des Nagadas, les Badaris par exemple (entre -5000 et -4000), dont des "momies naturelles" ont aussi été retrouvées...

 

Culturebadari

Culture Badari (Wikipedia)

 

Sources : Stephen Buckley et al. A prehistoric Egyptian mummy: evidence for an 'embalming recipe' and the evolution of early formative funerary treatmentsJournal of Archaeological Science, 2018

Materials provided by University of York

www.sciencedaily.com/releases/2018/08/180815190521.htm

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0305440318304114?via%3Dihub

Momienagada egypteprehistoricMomienagada egypteprehistoric (1.92 Mo)

 

Articles sur les anciennes cultures égyptiennes : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/l-egypte-prehistorique-devoilee-petit-a-petit.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/egypte-les-mysteres-des-debuts.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/egyptologie-une-momification-pre-dynastique.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/la-civilisation-egyptienne-plus-ancienne-que-supposee.html

 

Yves Herbo et Traductions, S-F-H, 04-09-2018

 

 

Yves Herbo sur Google+

moyen-orient archéologie prehistoire échange auteur lire mystère légendes

Ajouter un commentaire