Equateur : découverte de poteries d'une culture inconnue

Equateur : découverte de débris de poteries d'une culture inconnue

 

Equateur realalto1

CRÉDIT: BUREAU DE PRESSE DE LA FEFU

 

Des archéologues de l'Université fédérale d'Extrême-Orient (FEFU), de l'Institut d'archéologie et d'ethnographie SB ASR (Russie), de l'École supérieure polytechnique du littoral (ESPOL) (Équateur) et de l'Université de Tohoku (Japon) ont découvert des tessons de récipients en céramique évoquant les restes culturels des premières périodes du site Real Alto équatorien. Les découvertes datent de 4640 - 4460 av. J.-C.(6640 à 6460 ans av. maintenant), cette période est limitrophe de Valdivia, l'une des plus anciennes cultures de poteries de l'Amérique du Nord et du Sud. Un article connexe est publié dans la revue spécialisée L' Antiquité.

 

Equateur realalto7Equateur realalto8

La quête pour la naissance de la technologie de la poterie en Amérique du Sud a été initiée vers la fin des années 1950 avec la découverte de sites Formateurs Anciens à Iowland en Colombie et sur la côte de l'Equateur (Hoopes 1994). Dans les années 1960, la poterie provenant du site de Valdivia a été interprété par l'archéologue Estrada et ses collègues américains comme indiquant une influence directe en Equateur provenant de la culture Jõmon de l'archipel Japonais aux alentours de 3050 Av. JC. (Meggers et al. 1965). Des datations seulement confirmées durant les années 1970/1980 avec les fouilles à Real Alto et Loma Alta, suggérant une origine locale basée sur la découverte de poteries d'une ancienne période (Valdivia I : 3650-2650 Av. JC). (YH: Suggérant seulement car il faut se méfier des pillages, des réutilisations... ou de l'existence d'autres cultures ou même d'importations...). Les fouilles ont aussi prouvé l'existence d'une période différente (Valdivia II : 2650-2350 Av. JC).

 

Au cours des fouilles sur le site de Real Alto (Équateur), des scientifiques russes ont découvert des fragments de récipients en céramique à une profondeur de 75 cm à 1 mètre. Ils appartiennent au complexe archéologique de San Pedro insuffisamment étudié. L'analyse radiocarbone par spectromètre de masse a montré que la poterie remonte à 4640-4460 av. JC. Cette période est proche ou coïncide avec les premières étapes de la culture de Valdivia, selon le célèbre personnage en céramique, symbole de l’Équateur. Dans le même temps, des fragments de poterie de San Pedro se distinguent de ceux de la culture Valdivian par la composition décorative et le mode d'application. Les fragments de poterie de San Pedro sont en corrélation avec des fragments de Real Alto et d'autres lieux de fouilles archéologiques récupérées dans les années 70 et 80 mais attribués à aucune culture particulière. Ainsi, les chercheurs ont reçu des arguments supplémentaires pour parler d'une nouvelle culture archéologique liée à la période de formationCelle-ci existait et se développait simultanément avec celle de Valdivia sur la côte pacifique de l’Équateur.

Voir la  suite ci-dessous :

" L’émergence en masse de la poterie était une sorte de percée technique associée à de nombreux aspects de la vie humaine et au niveau du développement économique dans différentes parties du monde. Les vases en céramique appartenant à différentes cultures qui se sont développées simultanément confirment que nos ancêtres ont évolué en termes de diversité culturelle. Il est curieux de constater que, malgré les différents vecteurs du développement humain, nous évoluions dans la même direction sur le plan technologique ". a déclaré Alexander Popov, responsable de l'expédition archéologique russe en Equateur, directeur du musée pédagogique et scientifique FEFU de la Faculté des lettres et sciences humaines de l'Université fédérale d'Extrême-Orient.

 

Equateur realalto1 1

Une poterie ne correspondant à aucune autre d'une culture connue. CRÉDIT: BUREAU DE PRESSE DE LA FEFU

 

Selon le scientifique, l'équipe de recherche cherchera d'autres artefacts d'une nouvelle culture lors de la prochaine fouille. De tels résultats pourraient bien aider à déterminer les conditions pour le développement de la culture avec plus de précision.

Les chercheurs pensent que des fragments de poterie liés à une époque encore plus archaïque peuvent être trouvés en Équateur, c’est-à-dire que la couche culturelle la plus archaïque peut exister. À partir de ce moment-là, on pourra probablement savoir si la poterie a été inventée en Amérique du Sud en même temps que les autres cultures du monde ou a probablement été importée. Les informations aideront à comprendre les processus de développement parallèle des populations des différents côtés de l'océan Pacifique et, en général, le développement multi-vecteur des communautés humaines.

 

Equateur realalto4

Une probable pierre à feu. CRÉDIT: BUREAU DE PRESSE DE LA FEFU

 

Les chercheurs de la FEFU recherchent des détails communs et des options locales concernant le développement de la civilisation humaine de part et d'autre de l'océan Pacifique - en Amérique du Sud et en Asie de l'Est. Les scientifiques comparent l’adaptation de l’ancien homme aux changements de l’environnement qui ont influé sur les aspects économiques, domestiques et autres de la population.

 

Equateur realalto5D'autres céramiques trouvées en 2017. CRÉDIT: BUREAU DE PRESSE DE LA FEFU

 

Auparavant, des archéologues de la FEFU en Équateur ont découvert des restes humains datant de 6 à 10 000 ans. Les fouilles ont eu lieu dans le canton d'Atahualpa. Les découvertes appartiennent à la culture archéologique de l'âge de pierre de "Las Vegas".

 

Equateur realalto6

CRÉDIT: BUREAU DE PRESSE DE LA FEFU

 

On estimait jusqu'à présent l'apparition des Premières cultures céramiques en Equateur à vers 3500 avant J.-C., avec la culture Valdivia.

Cultura valdivia 1

Figurine Venus de Valdivia Culture Valdivia. 4 000 - 1 800 av J.-C.

 

Il s'agissait d'un groupe de villages agricoles qui situaient leurs fermes conchylicoles sur la côte centrale de l'Équateur. Ces établissements complétaient les villages qui se trouvaient à l'intérieur du territoire en suivant le cours des rivières. La densité de population la plus élevée se trouvait dans les villages basés sur l'agriculture, malgré la variété des ressources à leur disposition.

Dans l'aile sud de la péninsule de Santa Elena, la colonie de Real Alto, l'une des plus anciennes des Amériques (3 500 av. J.-C.), a été identifiée. Un village de 80 à 100 maisons disposées autour d'une place centrale dont le centre est coupé par deux monticules de terre. Les habitations étaient de forme elliptique, 12 m. de long et 8 m. de large, avec des sillons sur les côtés pour l'ensemencement.

 

Cultura valdivia 2Figurine de Valdivia Cultura Valdivia. 4 000 - 1 800 av J.-C.

 

Avec la découverte de ses premières céramiques particulières (la Vénus valdivienne est l'un des héritages artistiques les plus importants de l'humanité), Valdivia est relié au transfert de technologie de l'Asie vers l'Amérique. Au minimum la survivance de traditions et arts asiatiques sur des millénaires parmi les colons indiens, sinon quelques contacts et apports réguliers...

 

Cultura valdivia 3

Cultura valdivia 4

Figurine géométrique et étonnante stèle inexpliquée (https://www.drouot.com/lots/9562352?). Culture Valdivia. 4 000 - 1 800 av J.-C.

 

Mais la découverte de céramiques datées de 4640-4460 av. JC, même si ce n'est pas très éloigné des datations actuelles de la culture de Valdivia (4000-1500 Av. JC), il y a tout de même un bon trou de plusieurs siècles. Alors, ces céramiques représentent-elles en fait soit l'existence d'une culture valdivienne plus ancienne que supposée, soit l'existence sur place d'une plus ancienne culture, pratiquant déjà la poterie, mais d'une autre manière, en effet, la composition décorative et le mode d'application sont différents de ceux connus de la culture de Valdivia... ?

 

Equateur realalto2

Le musée local de Real Alto. CRÉDIT: BUREAU DE PRESSE DE LA FEFU

 

Sources : https://www.cambridge.org/core/journals/antiquity/article/new-data-on-early-pottery-traditions-in-south-america-the-san-pedro-complex-ecuador/8885FD3A582F285F93728325C4945B66#

https://www.cambridge.org/core/services/aop-cambridge-core/content/view/8885FD3A582F285F93728325C4945B66/S0003598X19000565a.pdf/new_data_on_early_pottery_traditions_in_south_america_the_san_pedro_complex_ecuador.pdf

https://www.eurekalert.org/pub_releases/2019-07/fefu-prt072419.php

 

Autres liens importants sur l'Equateur : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/beaucoup-d-artefacts-etranges-trouves-en-equateur.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/beaucoup-d-artefacts-etranges-trouves-en-equateur-part-2.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/le-complexe-reseau-souterrain-de-los-tayos-equateur.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/equateur-les-artefacts-de-padre-crespi.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/equateur-un-mur-cyclopeen-decouvert-relance-les-mysteres-equatoriens-sur-les-geants.html

 

Yves Herbo et Traductions, Sciences-Faits-Histoires, 28-07-2019

 

 

archéologie prehistoire interviews échange lire mystère

Ajouter un commentaire