monnaie

Le saviez-vous ? Une seule clé chiffrée peut arrêter tout internet

Le saviez-vous ? Une seule clé chiffrée peut arrêter tout internet

cleusbmagique.jpg

Quatorze personnes dans le monde protègent les clés de chiffrement du système des adresses internet. Rencontre avec l'une d'entre elles, à Stockholm.

Anne-Marie Ecklund-Löwinder n'a pas le profil d'une femme d'affaires, ni celui d'une femme particulièrement secrète. On pourrait la croire un peu "allumée", sous ses airs de gourou de l'informatique. Cheveux courts, lunettes, large sourire et tee-shirt "I love Internet" sur les épaules, elle accueille volontiers les journalistes au siège de ".SE", l'administrateur de l'extension des noms de domaines suédois, dont elle est responsable de la sécurité. Pionnière dans ce domaine, elle est aujourd'hui la gardienne de l'une des clés de chiffrement les plus secrètes au monde, puisqu'elle permet de faire fonctionner Internet. 

mmeecklund-lowinder.jpg

Anne-Marie Ecklund-Löwinder au siège de .SE, à Stockholm. © Guerric Poncet / Le Point.fr

Comme les treize autres "gardiens d'Internet", Anne-Marie Ecklund-Löwinder participe quatre fois par an à une cérémonie quasi-religieuse aux Etats-Unis, avec l'Internet corporation for assigned names and numbers (Icann), l'organe de gestion des noms de domaine du monde entier, lié au Département du Commerce de Washington. Durant ces réunions, qui se déroulent dans des datacenters ultra-sécurisés, les clés de chiffrement des participants présents sont utilisées pour renouveler la clé principale. Puis des clés secondaires sont ensuite automatiquement distribuées aux serveurs de noms de domaine du monde entier, qui s'en servent pour renouveler leur système d'authentification. Cela permet de ne pas toujours garder la même clé, et donc de réduire la vulnérabilité du système. Puisqu'il est possible de "casser" une clé de chiffrement, mieux vaut la changer régulièrement, afin de ne pas laisser trop de temps aux pirates pour travailler sur une clé qui resterait valide des années.

"Je ne peux pas éteindre Internet"

Membre de l'équipe "côte Est", elle se rend plusieurs fois par an au datacenter Terramark, à Culpeper en Virginie. Ce véritable Fort Knox de l'Internet est protégé par des gardes armés. "Les membres de l'Icann sont les seuls à pouvoir nous faire entrer dans le bâtiment, mais les consultants de confiance en cryptographie, comme moi, sont les seuls à disposer des clés de chiffrement", explique-t-elle. "Ma clé reste enfermée dans un coffre-fort au sein de datacenter, ajoute-t-elle, et je dois systématiquement vérifier que l'emballage hermétique du support n'a pas été violé". "Un second coffre-fort contient le matériel nécessaire pour générer de nouvelles clés", précise l'experte en sécurité, qui décrit le processus comme "proche d'une cérémonie religieuse". "Je n'ai pas la clé de chiffrement chez moi, et c'est mieux comme ça : après une bouteille de vin un samedi soir, je ne peux pas éteindre Internet !", plaisante-t-elle.

La Suédoise n'est pas une novice. Elle a promu dès 1997 la nouvelle norme de protection des adresses internet du monde entier, DNSSEC, adoptée mondialement en 2010. "Les serveurs de noms de domaines (DNS), c'est comme l'annuaire d'Internet", explique-t-elle : ils servent à lier un contenu à une adresse. Tous les serveurs centraux du réseau utilisent aujourd'hui ce système qu'elle a contribué à mettre au point, et qui repose sur une clé centrale et secrète de chiffrement, aussi protégée que les réserves d'une banque centrale. Celle-ci est destinée à chiffrer des sous-clés, qui sont distribuées aux serveurs de noms de domaines (DNS) dans le monde entier. Une telle sécurité en cascade permet de "ne pas exposer la clé principale", explique-t-elle.

Le but de DNSSEC, est d'éviter qu'un pirate puisse détourner une requête afin que, par exemple, en tapant l'adresse exacte du site de votre banque vous atterrissiez sur un faux site. On connaît bien le risque lié aux répliques de sites, hébergées en général sur des adresses proches (youtibe.com au lieu de youtube.com par exemple). Mais il ne faut pas perdre de vue qu'en contournant la sécurité des noms de domaine, il est techniquement possible de montrer un faux site à la bonne adresse. Une arme redoutable pour les pirates intéressés par l'argent, mais aussi pour les activistes politiques, les dictateurs ou encore les plaisantins. Un tel outil permet en effet de détourner non seulement le trafic web (les pages en elles-mêmes), mais aussi les échanges de courriels ou les transferts de fichiers. C'est l'arme absolue, car l'internaute lambda n'a aucun moyen de savoir qu'il est trompé. Heureusement, les clés de chiffrement veillent...

Par  (À STOCKHOLM)

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/guerric-poncet/cette-suedoise-detient-la-cle-d-internet-28-05-2013-1672821_506.php

Yves Herbo : je ne sais pas si ce déploiement de sécurité est si rassurant que ça question démocratie mondiale ! Savoir que toutes ces clés sensibles sont réunies dans un pays qui s'avère être une véritable dictature commerciale en guerre contre le monde entier ne va pas améliorer la confiance du public en internet... d'autant qu'une seule suffit à tout arrêter ou détraquer le système et déstabiliser (beaucoup plus !) toute l'économie mondiale.

N'est-ce pas aussi un immense moyen de pression mondiale des USA sur le monde (dont ils ne doivent pas se gêner pour abuser commercialement (voir Google) et politiquement ? En fait, ne sommes-nous déjà pas dans ce Nouvel Ordre Mondial désiré avec insistance par les gouvernements américains (de n'importe lequel "bord" politique affiché) successifs ? Avec des Chinois pratiquant un semblant de "communisme" interne mais un plein capitalisme externe, une Union Européenne qui s'est vendue il y a bien longtemps au plus offrant et qui voit évidemment ses "tributs" aux banques US augmenter sans arrêt (après tout, les Rois ont toujours augmenté les redevances dues par les perdants non ? - c'est bien pour ça que la majorité du monde s'est inclinée et empressée d'obéir, et que les quelques pays résistants ont tous des problèmes...), une Afrique volontairement déstabilisée en permanence pour éviter qu'elle rattrape son retard, une Amérique Latine surendettée qui vend toutes ses ressources et territoires pour le bio-carburant américain... Un article intéressant et qui ouvrira peut-être les yeux de certains sur la réalité géopolitique du monde du 21ème siècle...

Yves Herbo-SFH-05-2013

Quand la panne est programmée par le fabricant

Quand la panne est programmée par le fabricant

ampoule1901.jpg

Fait suite à cet article et éclaire un peu plus sur l'escroquerie programmée mondiale au niveau de la production... : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/economie-memoire-d-un-piege/l-obsolescence-programmee-escroqueries-du-systeme-capitaliste.html

Machine à laver en panne au bout de cinq ans, téléviseur qui ne fonctionne plus au bout de trois...
Est-ce une fatalité si les biens d'aujourd'hui durent moins longtemps qu'avant ?
Le Centre européen de la consommation (CEC) est persuadé qu'il s'agit d'obsolescence programmée.

Le Centre européen de la consommation vient de publier une étude intitulée: l'obsolescence programmée, dérive de la société de consommation.
Cette étude a été faite avec l'aide de Lydie Tollemer, une étudiante qui vient d'écrire un mémoire sur le sujet.
L'obsolescence programmée est le fait de planifier délibérément la durée de vie d'un produit. Cela permet de réduire cette durée de vie afin d'inciter les consommateurs à en acheter un autre.

Exemples d'obsolescence programmée

Le type d'obsolescence le plus répandu est l'obsolescence "par défaut fonctionnel": les producteurs font en sorte que si une seule et unique pièce tombe en panne, c'est l'appareil entier qui cesse de fonctionner. Cela concerne les produits électriques ou électroniques tels que les téléviseurs, les téléphones portables, les machines à laver ou les ordinateurs (voir ci-dessous).

machinelavageprog.jpg

- Machines à laver
Le CEC estime qu'elles sont programmées pour faire 2000 à 2500 cycles de lavage seulement. Le remplacement des cuves en inox par des cuves en plastique permet de limiter leur durée de vie: il suffit qu'une pièce de monnaie se soit glissée à l'intérieur, pour qu'elles se cassent, au moment de l'essorage ; une température trop élevée peut aussi les déformer.

"En outre, les roulements à bille, qui sont des pièces vitales au fonctionnement de la machine, sont directement moulés dans la cuve en plastique. S'ils ne fonctionnent plus, il faut changer la cuve en entier. Et si la cuve en plastique, moins résistante que celle en inox, casse, il faut remplacer les roulements à bille."

telecassee.jpg

- Téléviseurs
Le CEC estime qu'ils sont programmés pour fonctionner 20 000 heures.
Les pannes viendraient le plus souvent du "condensateur", une pièce qui a pour rôle de les allumer. On peut le faire gonfler et casser, en l'exposant à la chaleur sur la carte d'alimentation.

-Téléphones portables et smartphones
Ils sont victimes de plusieurs types d'obsolescence programmée:
-par défaut fonctionnel : il suffit que la batterie tombe en panne pour qu'ils deviennent inutilisables.
- indirecte: sur beaucoup d'appareils, il est certes aisé d'enlever la batterie, mais il est moins facile de trouver une batterie de remplacement. Même chose pour les chargeurs. Les accessoires ne sont plus disponibles, ce qui fait que l'on ne peut plus utiliser le bien principal.
-par incompatibilité: il faut des appareils toujours plus récents pour télécharger des applications.
-Et ne parlons pas de l'obsolescence esthétique ! Les consommateurs veulent le modèle dernier cri. La périodicité de renouvellement des portables est en moyenne de vingt mois.

portablesphones.jpg

-Imprimantes
Elles sont victimes d'obsolescence par notification, assure le CEC. Elles signalent le moment où il faut changer la cartouche d'encre, mais continuent encore à imprimer plusieurs dizaines de feuilles. Certains consommateurs changent donc le toner avant que ce soit utile. "C'est l'imprimante qui rend la cartouche d'encre obsolète", conclut le CEC.
Parfois, une puce placée dans l'imprimante enregistre le nombre d'impressions faites et, au bout d'un nombre prédéterminé par le fabricant, bloque cette dernière.

-Ipod et Apple
Les Ipod de première, deuxième et troisième génération d'Apple n'avaient pas de batteries amovibles. Quand la batterie tombait en panne, au bout de dix-huit mois, il fallait acheter un autre appareil. Une "Class action" (action de groupe) a été lancée aux Etats-Unis, mais n'a pas abouti, Apple ayant accepté entre-temps de dédommager ses clients et de proposer des batteries de remplacement.

-Voitures
Il arrive de plus en plus souvent qu'un moteur devienne inutilisable, faute de pouvoir trouver les pièces détachées de rechange (YH : ou que celles-ci soient trop chères avec la main d'oeuvre par rapport à la valeur entière du véhicule !)

condensateurfragiles.jpg

Comment lutter contre l'obsolescence programmée ? Les sites internet d'aide à la réparation

Nombre de consommateurs donnent des conseils pour réparer des appareils électrique.

Le site américain Ifixit.com propose des vidéos, sur lesquelles les salariés montrent comment tout réparer, du grille-pain à la voiture en passant par l'ordinateur portable ou la machine à laver.

En France, il y a le site Commentreparer.com (qui répertorie des sites de pièces détachéees d'électro-ménager), ou le forum de réparation Tout-electromenager.fr .

La réponse législative
Le CEC souhaite que l'Union européenne se saisisse de cette question

Il demande que, pour chaque appareil acheté, le consommateur ait accès à l'information sur la durée de vie de l'appareil. Il estime que la durée de la garantie de conformité devrait être allongée en fonction de cette durée de vie moyenne.

En attendant, le CEC soutient la proposition de loi "visant à lutter contre l'obsolescence et à augmenter la durée de vie des produits" déposée le 18 mars sénateur Jean-Vincent Placé (Europe Écologie Les Verts).

Ce texte propose d'étendre la durée légale de conformité des produits électriques et électroniques, de deux ans actuellement, à trois ans au 1er janvier 2014, quatre ans au 1er janvier 2015 et cinq ans au 1er janvier 2016.

"Le fabricant aura ainsi intérêt à produire des biens plus durables, tandis que le consommateur n'aura pas intérêt à renouveler l'achat avant la date d'expiration de la garantie", explique l'exposé des motifs.

Actuellement, pendant les six premiers mois à compter de la vente, le consommateur n'a pas à prouver l'antériorité du vice, mais seulement son existence. La proposition de loi propose d'étendre ce délai à deux ans.

Le texte dit aussi que le consommateur doit pouvoir disposer des pièces détachées indispensables ) la réparation dans un délai d'un mois, et pendant une période de dix ans à partir de l'achat.

Le texte fera l'objet d'un débat au Sénat mardi 23 avril, à partir de 14h30

D'autres articles de Sosconso: Quand Huis Clos force la main aux personnes âgées

Source : http://sosconso.blog.lemonde.fr/2013/04/20/quand-la-panne-est-programmee-par-le-fabricant/

Yves Herbo-SFH-04-2013

Communication de Bill Ryan sur une information mondiale importante

Communication de Bill Ryan sur une information mondiale importante

ryanbill.jpg

Bill Ryan

Bill Ryan (BR) : Au cours de l'été 2010 j'ai été abordé par un homme très inhabituel. Il raconte l'histoire de ce contact dans cette interview. Je l'ai appelé « Charles ».

Il a travaillé pendant de longues années pour le groupe élitiste qui considère que la responsabilité de gérer la planète lui incombe. Charles n'est ni universitaire, ni historien, ni scientifique. Mais il souhaitait communiquer des informations importantes sur la vision mondialiste et la philosophie de ce groupe -- vues de leur côté : ce qu'ils essaient de réaliser, pourquoi et comment. Lui et moi avons jeté les bases d’une amitié fondée sur l’estime réciproque. Dans cette interview, Charles expose son propre ordre du jour. Il aspire à ce qu’il appelle une « compétition loyale ».

De nombreux sujets n'ont pas été traités dans cet entretien. Il s'agit ici, dans une certaine mesure, du début d'un dialogue. Le groupe de 33 personnes, pour lequel Charles travaille, saisit indirectement cette occasion de communiquer. J'ai rapporté cet entretien aussi fidèlement que possible.

Conformément à l’habitude journalistique, on m'a demandé qu'une partie des informations données à ce stade le soit hors micro. Vous constaterez au fil de cette interview que de très nombreuses questions demeurent sans réponse. Je souhaiterais qu'un entretien complémentaire ait lieu. Mais la décision ne m'appartient pas.

J'ai trouvé intéressante la seconde moitié de 2010. Son point culminant est cette occasion qui m'a été offerte de communiquer indirectement, par l'intermédiaire de cette vidéo et de Charles lui-même, avec le groupe des gens qui dirigent la planète. Voici ce que j'aimerais dire à ce propos : je comprends l'histoire et le contexte que Charles a expliqués -- en partie reproduits dans cette interview. Mais il y a une autre façon de voir les choses.

Si vous êtes appelés à être les véritables dirigeants de cette planète, vous pourrez être les capitaines du Vaisseau Terre, et investis de la responsabilité de l'ensemble de la Famille Humaine. Une opération de nettoyage à grande échelle pourra avoir lieu. Vous savez que la technologie existe. Si nous y participons tous, c'est faisable.

De l'eau potable, de l'air pur, des océans propres, de l'énergie gratuite, une faune abondante, la santé et l'éducation pour tous.

La Terre pourrait être une planète paradisiaque, un modèle pour ce secteur de la galaxie.

La Race Humaine est une expérience à grande échelle et sur le long terme. Cette information, que vous avez confirmée par l’intermédiaire de Charles, ne paraîtra pas nouvelle à bon nombre de ceux qui regardent cette vidéo. Charles a expliqué que la race extraterrestre qui a initié ce projet, laisse tous les événements se dérouler, avec pour politique de ne pas intervenir. On peut soutenir que la conclusion optimale aux yeux de tous -- un résultat qui enchanterait ceux qui sont à l'origine du projet -- serait que la Race Humaine se prenne en charge, et qu'elle montre ce dont elle est capable.

Ce que vous laisseriez en héritage, ici et ailleurs, pour l'éternité, pourrait être :

« Nous avons réparé les dégâts. Nous avons inspiré et financé ce qu'il y a de mieux et de plus génial au monde dans chaque nation, dans le but de travailler ensemble pour résoudre les problèmes. Nous avons entièrement restauré ce beau, ce magnifique joyau de ce système solaire. Regardez ce que nous avons fait quand la Famille Humaine tout entière, organisée, déterminée, placée sous une direction inspirée, a travaillé ensemble, pour montrer simplement ce qu’on pouvait faire. »

Interview intégrale en PDF : les-dirigeants-du-monde-project-avalon-jan-2011.pdf les-dirigeants-du-monde-project-avalon-jan-2011.pdf

Yves Herbo : une information a prendre comme telle, c'est à dire que Bill Ryan (dont l'honnêteté n'est pas mise en cause) peut aussi avoir été victime d'une certaine désinformation volontaire... qui indiquerait d'ailleurs elle-même que le sujet est important et que les citoyens du monde entier doivent être vigilants, tant sur les apparences des choses que sur leurs réalités concrètes et résultats visibles... Comparez ce que vous voyez et entendez de plusieurs sources et non pas d'un seul journal d'information télévisé ou d'un seul gouvernement, d'un seul parti politique ou d'une seule autorité religieuse, d'une source... et si on fait vraiment abstraction de toutes ces influences psychologiques de la société, on ne peut que constater froidement la misère de l'immense majorité du genre humain à l'avantage de quelques nantis qui ne peuvent l'admettre... 

MAJ : j'avais laissé le temps aux plus curieux de chercher la suite et l'actualité de cette communication (il suffit de cliquer sur le lien Bill Ryan en haut pour trouver facilement) mais voici un lien direct pour ceux qui ont demandé : http://projectavalon.net/lang/fr/whats_new_fr.html

Yves Herbo-SFH-04-2013

OVNIs : la Chaine UFO Conscience

OVNIs : la Chaine UFO Conscience

ufo-conscience.jpg

La chaîne YouTube UFO Conscience est menée de main de maître par Olivier de Sedonia et consiste principalement à des interviews audios de personnalités diverses touchant aux sujets intéressant la chaîne et son public, les OVNIs, la science du cognitif et le paranormal pour être large. Ces interviews audios sont montées en vidéos pour atteindre une plus grande partie du public et sont en général très intéressantes et tentent en tout cas de délivrer ce que la personnalité veut dire et apporter. Une totale indépendance et absence de pression de "communication" sont souvent souhaitables quand on traite de sujets sensibles (et le phénomène OVNI est un sujet sensible à l'évidence) et voilà une opportunité à signaler et partager.

Olivier m'a invité à plusieurs reprises à participer à l'une de ses émissions et je lui réiteire avec chaleur et amitié virtuelle que j'y participerai lorsque le moment sera venu. Je dois révéler ici que ma famille et moi-même subissons depuis mai 2010 des pressions financières et matérielles innacceptables de la part de bailleurs soi-disant sociaux qui, avec la complicité de lois passées par des politiques actionnaires et jurisprudences anti-constitutionnelles décidées par des juges corrompus permettent de fausses revalorisations de dizaines de logements faussement réhabilités. Il s'agit bien d'une machine à faire augmenter les prix et fausses valeurs systématiquement au détriment de l'intérêt général pour des intérêts individuels. Cela suffit comme ça de faire augmenter artificiellement les valeurs de choses qui ne le méritent pas plus que toute chose fabriquée par l'homme... d'ailleurs, il faut tout simplement arrêter de faire monter artificiellement la valeur de choses déjà rentabilisées à outrance : toute fabrication doit diminuer en valeur dans le temps et non l'inverse... l'exception ? l'immobilier !... illogisme tout à fait criminel et mafieux comme on le verra plus tard et ailleurs...

Un dossier à venir va expliciter tout ça très clairement très prochainement (si les attaques internet se calment...).

Pour revenir au sujet de cet article de présentation, voici les deux dernières émissions d'UFO Conscience, bonne écoute :

la très célèbre journaliste américaine Paola Harris qui nous parle de la zone 51

Des conseils pour observer le ciel

http://olivierdesedona.over-blog.com/article-ufo-conscience-avec-serje-perronnet-116758514.html

Yves Herbo-Sciences,Fictions,Histoires-04-2013

L'identification d'un utilisateur par son téléphone mobile

L'identification d'un utilisateur par son téléphone mobile

antennes-gsm.jpg

Désormais, il est possible d'identifier un individu parmi des millions grâce à son téléphone portable. Ce sont des scientifiques de l'Université catholique de Louvain en Belgique et du MIT de Cambridge aux Etats-Unis qui ont mis au point un algorithme permettant d'identifier une personne via son mobile, et plus précisément la localisation de ce dernier.

Il suffit pour cela de connaître quatre points spatio-temporels de l'utilisateur. C'est à dire les endroits géographiques distincts dans lesquels se trouve l'utilisateur à quatre moments différents. L'identification de l'utilisateur devient possible en mettant ces informations en relation avec celles connues et publiques de personnes depuis différentes sources : des lieux affichés sur les pages Twitter ou Facebook, le lieu de travail ou encore l'adresse du domicile sur un annuaire.

Les antennes relais permettent de localiser les téléphones mobiles qui se situent dans leur zone de couverture, à un moment précis. Il suffit donc que l'utilisateur change 4 fois d'antenne relais lors de ses déplacements pour déterminer quatre points spatio-temporels qui lui sont associés. Les chercheurs ont ainsi prouvé que 95% des utilisateurs de portables peuvent être identifiés.

L'étude a duré près d'un an et demi et a employé les données de 1,5 million d'utilisateurs. Les chercheurs sont arrivés à enregistrer en moyenne plus de 110 interactions par personne et par mois pour 6500 antennes possédant une couverture géographique comprise entre 0,15 et 15 kilomètres. Le système est d'autant plus efficace que le nombre d'antennes augmente.

Références : "Unique in the Crowd: The privacy bounds of human mobility" ; Yves-Alexandre de Montjoye, César A. Hidalgo, Michel Verleysen et Vincent D. Blondel ; Scientific Reports 3, 25 mars 2013. Voir l'étude (en anglais): http://www.nature.com/srep/2013/130325/ ... 01376.html + http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=11563

Yves Herbo : Qui doit être le plus inquiet sur cette énorme possibilité ? Les peuples du monde au sujet de leur liberté ou les crapules, voleurs, mafieux en tout genre ? A méditer profondément et d'urgence : si cela a été annoncé officiellement, c'est que cela existe probablement depuis un moment et que l'utilisation va être disponible sous peu ou l'est déjà peut-être pour les gouvernements (quel que soit le régime politique d'ailleurs)...

Yves Herbo Sciences, Fictions, Histoires-04-2013

Les nouveaux maîtres du monde

Les nouveaux maîtres du monde

monnaie-tank.jpg

Cénacles internationaux, cercles d'influence, institutions financières... Et si, en marge des gouvernements élus, se développait un autre pouvoir planétaire, opaque, voire secret ? La question est au centre de l'enquête menée par les auteurs de Circus politicus, dont L'Express publie des extraits. Loin des théories du complot, l'occasion d'un débat sur nos démocraties.

Le monde est-il entré dans la phase aiguë du soupçon ? Celui que les peuples nourrissent à l'égard de leurs élites, celui qui défoule des contribuables dont le joug s'alourdit, celui qu'entretiennent des responsables politiques enclins à entourer leurs décisions -et leur indécision- du plus grand secret. Dans une perspective historique, il n'y aurait rien de neuf, à vrai dire, dans ce sentiment diffus et persistant. "Depuis qu'il y a pouvoir, il y a complot", rappelle avec sagesse le philosophe Marcel Gauchet. Sauf qu'un élément nouveau s'affirme et se confirme à travers le développement d'un pouvoir planétaire, transversal, qui, surtout, échappe à tout contrôle démocratique.

Faire la part des choses entre la croyance en la conjuration permanente et la terrible réalité d'un monde conduit par des incompétents

Ce dernier point, la désappropriation des peuples et la dépossession de leurs institutions légitimes et élues, est la thèse que défendent deux journalistes, Christophe Deloire et Christophe Dubois, auteurs du best-seller Sexus politicus, dans leur nouvel essai, Circus politicus (dont L'Express publie les bonnes feuilles), longue enquête sur le théâtre d'ombres que serait désormais la vie politique française.

Ils ont fouillé, interrogé et débusqué pour dévoiler une série de cercles où se prennent les grandes décisions, européennes ou mondiales, qui exercent des effets concrets sur chacun de nous sans que nous soyons informés du contenu des discussions. En se faufilant dans les coulisses des cénacles internationaux, on découvre l'autre visage des hommes (et des femmes) de pouvoir, les chuchotements ou la voix arrogante des maîtres du monde.

Des technocrates dont l'expertise échappe aux élus

L'époque et le contexte actuels favorisent l'opacité ou cette notion indéfinissable de "gouvernance", qui semble être le dernier avatar de la modernité. Un faisceau de facteurs nourrit ces castes, par définition endogames, chargées de la gestion des grands intérêts supranationaux. La mondialisation engendre une strate de technocrates, supposés compétents, dont l'expertise échappe par nature au grand public, mais aussi aux élus du peuple. La construction européenne, qui, plus à tort qu'à raison, est vouée aux gémonies en raison d'une centralité confuse, réputée pléthorique et budgétivore, imposant des objectifs collectifs qui requièrent leurs clercs dévoués. Le développement fulgurant d'Internet, haut lieu de l'amplification des rumeurs, nimbe ces sommets de vapeurs de complots, mélange de série télévisée américaine et de tuyaux percés.

Il faut sans doute faire prudemment la part des choses entre la croyance populaire en la conjuration permanente de barons masqués et la terrible réalité d'un monde conduit par des leaders qui cachent derrière leurs cravates une forte dose d'incompétence, si ce n'est de désarroi.

Une instance inaperçue et inconnue du plus grand nombre

Il revient à Pierre Bourdieu d'avoir formulé le concept du "gouvernement invisible", dans un article au titre alarmiste, "La culture est en danger". "Les grandes firmes multinationales et leurs conseils d'administration internationaux, les grandes organisations internationales, OMC, FMI et Banque mondiale, aux multiples subdivisions désignées par des sigles et des acronymes compliqués et souvent imprononçables, et toutes les réalités correspondantes, commissions et comités de technocrates non élus, peu connus du grand public, bref, tout ce gouvernement mondial qui s'est en quelques années institué, et dont le pouvoir s'exerce sur les gouvernements nationaux eux-mêmes, est une instance inaperçue et inconnue du plus grand nombre."

Mais, plutôt que cette vision d'un cercle fermé, où flotte un parfum de cynisme parmi les fumées de havane, on préférera l'ironie de Marcel Gauchet au sujet de ces élites désemparées. "Ils nous disent qu'ils sont impuissants parce que la mondialisation met les problèmes hors de leur portée, et pourtant ils n'arrêtent pas de concerter, gardés dans des forteresses. Rien de plus propice à faire naître l'idée qu'ils nous mentent et qu'ils déterminent entre eux, hors de tout contrôle, une politique qui ne nous veut pas du bien."

Par Christian Makarian pour l'Express


Salim Laïbi - la faillite du monde moderne - entretien by ERTV


CONVERSATION D'AVENIRS,Les USA, maîtres du monde ? by Public Sénat

Les nouveaux maîtres du monde - Goldman Sachs http://www.les-crises.fr/video-goldman-sachs/

Plus qu'une banque, Goldman Sachs est un empire invisible riche de 700 milliards d'euros d'actifs, soit deux fois le budget de la France. On l'appelle "la Firme", comme dans les romans d'espionnage des années 1980. Après s'être enrichie pendant la crise des subprimes en pariant sur la faillite des ménages américains, elle a été l'un des instigateurs de la crise de l'euro en maquillant les comptes de la Grèce puis en misant contre la monnaie unique. Un empire de l'argent sur lequel le soleil ne se couche jamais, qui a transformé la planète en un vaste casino. Grâce à son réseau d'influence unique au monde, et son armée de 30 000 moines-banquiers, Goldman Sachs a su profiter de la crise pour accroître sa puissance financière, augmenter son emprise sur les gouvernements et bénéficier de l'impunité des justices américaine et européennes.


D'un côté, il y a les "black hats" (chapeaux noirs), les délinquants virtuels mus par l'appât du gain ; de l'autre, les "white hats" (chapeaux blancs) ou pirates bienveillants. Les hackers forment une vaste communauté aux profils diversifiés. Capables de modifier la une d'un journal sur le Net ou de piéger le ministre de l'Intérieur, ils sont aussi les seuls à savoir protéger les entreprises des menaces informatiques. Inventeurs des logiciels libres - permettant d'échapper à la toute-puissance de Bill Gates ou de Steve Jobs -, ils sont aussi, grâce à l'exploration des failles informatiques, à l'origine de la sécurisation des achats en ligne. Beaucoup n'ont qu'un bac en poche mais les services secrets et les responsables politiques se disputent leurs faveurs...

À contre-courant des idées reçues, ce film raconte la génération hackers, entrée dans l'arène politique et médiatique à l'occasion du débat sur Hadopi.

SFH 03-2013

Entretien avec Pierre Jovanovic : apocalypse

Entretien avec Pierre Jovanovic : apocalypse

 

lesite-pierre-jovanovic.jpg

Pierre Jovanovic nous montre en quoi la crise financière actuelle peut être mise en relation avec les textes de l'Apocalypse, et comment cette mise en lumière permet de comprendre la chute à venir du Vatican et du système financier.

Il dresse un portrait de la crise économique en Europe, montre en quoi les médias traditionnels ont complètement abandonné leur rôle, et comment seul un véritable réveil des peuples pourra enrayer cette descente aux enfers.

Site officiel : http://www.avantgardeeconomique.fr
Page Facebook : http://www.facebook.com/Avantgardeeco...

Si vous avez aimé cet entretien vidéo, vous pouvez nous soutenir pour d'autres entretiens à venir : http://avantgardeeconomique.blogspot.fr/

Yves Herbo : Je ne partage pas obligatoirement les conclusions ni les liens "apocalyptiques" mentionnés, mais mes propres recherches historiques et constatations de visu concluent aux mêmes issues (qui se réduisent de plus en plus). Nous vivons dans un système économique qui donne l'illusion à la minorité qui maîtrise ses rouages qu'il fonctionne bien : ils en vivent et s'arrangent (par héritage, nominations hiérarchiques, politique...) pour en conserver le pouvoir. Ils ont pu "acheter" la souveraineté de la totalité des Etats mondiaux en les menaçant de faillite totale, de "couper" les robinets que ces Etats leur ont vendu ou de les endetter tellement que les personnalités au pouvoirs locaux sauteront... dans le même temps, ils se sont faits nommer (rarement élus mais aussi) aux postes-clés cadenassant les flux économiques dans le monde entier et ont corrompu les autres. Ils possèdent déjà une influence énorme sur les agences de notation ou de contrôles "indépendantes" (qui ne le sont pas du tout), et peuvent n'importe comment influencer tant les bourses, les cours, les monnaies, les agences de notation de par leurs propres décisions financières : accorder ou non des prêts et jouer avec leurs taux... la constatation est pourtant simple : ce système cours de crise en crise depuis qu'il existe et n'a jamais vraiment fonctionné que pour une minorité de citoyens du monde : il est tant d'en changer complètement. Pour le faire fonctionner, cette minorité triche depuis des décennies impunément, au détriment de la majorité, et se sert d'une oligarchie locale principalement pour se maintenir et agir. Oligarchie car quand une partie de la population suit des règles et lois, textes différents du reste de la majorité des citoyens, cette partie de population ne peut plus être considérée comme faisant partie du peuple : c'est une oligarchie assimilable à la noblesse d'antan. Tout comme la majorité des dirigeants politiques mondiaux viennent de cette oligarchie de fonctionnaires ne suivant pas les mêmes règles que le citoyen "normal", eux-mêmes convaincus que le système "fonctionne" puisqu'ils obéissent aux dirigeants financiers et en tirent bénéfices... c'est comme ça qu'on retrouve des ministres incapables de savoir combien gagne réellement les plus pauvres français et les smicards, ni même la moyenne des salaires... En fait, le système utilise principalement l'escroquerie, le mensonge et le chantage pour fonctionner et c'est tellement flagrant que cela devient hypocrite de la part des grands médias de l'ignorer encore et toujours. Et les Etats (quel que soit le parti au pouvoir depuis des décennies, et le FN est une illusion aussi, c'est évident, tout comme la majorité de la gauche et extrême-gauche...) sont malheureusement complices et/ou sous chantages. A ce sujet, une sortie de l'UE ne changera strictement rien quand aux économies des pays concernés : cela n'empêche pas les Goldman Sachs, FMI et autres banquiers de réclamer les dettes qu'ils ont créées eux-mêmes artificiellement... et même si la Banque de France peut affirmer pouvoir assumer par exemple les dettes de la France, ce n'est pas le cas des autres pays, et même pour la France, il serait illusoire de compter sur l'aide des endetteurs pour ne pas mettre des bâtons dans les roues là où il faut, aux moments idéaux...

Les preuves de ces escroqueries multiples pour convaincre les gens de rembourser des dettes qu'ils n'ont pas eux-mêmes, avec l'aval des gouvernants : fausse crise du pétrole de 1974 (chantage de l'OPEP), fausses promesses et mensonges de retraites garanties à 60 ans si cotisations (contrat rompu sans référendum et on triche en augmentant les durées de cotisations, les taux de cotisations avec l'accord de chambres syndicales complices en majorité), fausses réductions du temps de travail et donc sur la création d'emploi liée, revente à 49% de la chaîne de production énergétique française (EDF-GDF, nucléaire...) au privé (malgré les promesses d'après guerre et grâce au nucléaire de baisses du coût de l'énergie pour les propriétaires citoyens français - et même le versement de dividendes à l'époque à chaque français ! (hum)...)... par exemples...

Yves Herbo SFH 03-2013

Londres : Un homme déguisé en Batman livre un escroc à la police

Londres : Un homme déguisé en Batman livre un escroc à la police

gotham-city.jpg

LONDRES Un homme déguisé en Batman a causé la stupéfaction dans un commissariat britannique en débarquant en pleine nuit pour livrer un individu recherché pour des délits, avant de repartir incognito dans le même accoutrement.

Portant l'uniforme du célèbre super-héros, l'homme a fait irruption dans un poste de police de la ville de Bradford, dans le nord de l'Angleterre, très tôt le 25 février 2013, selon la police du West Yorkshire.

Les forces de l'ordre ont publié une image tirée de la vidéo-surveillance montrant le justicier arriver avec un homme de 27 ans, recherché par la police et qui a été depuis inculpé pour recel et fraudes.

"La personne qui a amené l'homme recherché au poste était habillé d'un déguisement complet de Batman", a déclaré un porte-parole de la police. "Son identité reste toutefois inconnue".

La photo publiée sur Facebook a déclenché une avalanche de commentaires sur les réseaux sociaux, certains suggérant que "Batman" devait connaître son "prisonnier" étant donné l'absence de résistance apparente de la part de ce dernier.

http://www.dhnet.be/infos/monde/article/427022/un-homme-deguise-en-batman-livre-un-escroc-a-la-police.html

A noter que nous avons bien à faire à plusieurs clones du héros américain car celui-ci agit en même temps dans plusieurs villes américaines, même si toutes les autorités n'ont pas accepté son aide en-dehors de Gotham City et qu'il se fait parfois arrêter... Les Britanniques de leur côté ont affirmé qu'ils avaient déjà Doctor Who qui leur faisait souvent des blagues adipeuses et que c'était suffisant. :

Sur une idée de http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2013/03/londres-un-homme-deguise-en-batman.html

Un peu d'humour noir supplémentaire... :


Pig Destroyer - The Diplomat by BlastroNetworks

SFH 03-2013

Les sites archéologiques en danger

Les sites archéologiques en danger

28-mars-2012-montrant-le-site-archeologique-syrien-d-apameet.jpgcapture-d-ecran-d-une-video-youtube-du-28-mars-2012-montrant-le-site-archeologique-syrien-d-Apamee-entoure-d-une-fumee-qui-proviendrait-d-un-bombardement

Une étude révèle que le pillage des sites archéologiques est un problème à échelle mondiale

En se basant sur les résultats d'une enquête mondiale menée récemment, il s'avère que le pillage des sites archéologiques est fréquent et généralisé.

Cela suggère de graves conséquences pour la préservation du patrimoine culturel de l'humanité ainsi que pour la compréhension ou la redécouverte de l'histoire de l'homme. 

pillage-archeologique.jpg
Huaca El Brujo, sur le site archéologique El Brujo, au Pérou. Cette Huaca a été découpé par des charognards, probablement à l'époque coloniale, de sorte qu'elle pourrait être pillée. Elle est actuellement fermée au public, car elle est considérée comme instable et donc dangereuse pour les visiteurs. Jorge Gobbi, Wikimedia Commons


L'enquête, menée par Blythe Bowman Proulx, professeur adjoint de justice pénale à la L. Douglas Wilder School of Government and Public Affairs de la Virginia Commonwealth University, a collecté les informations par le biais d'un questionnaire structuré envoyé par voie électronique à plus de 14.400 archéologues de terrain dans le monde entier.

L'étude visait à recueillir des informations sur leurs expériences personnelles concernant le pillage des sites archéologiques. L'objectif étant de développer une image de la nature, de l'étendue géographique et de la fréquence des pillages et des destructions de sites dans des contextes locaux et mondiaux.


iraqpillee.jpgIrak, tablettes et poteries sumeriennes brisées au sol


Une importante perte d'information sur les anciennes civilisations.

"Les archéologues sur le terrain sont les plus à même d'observer les pillages", écrit Proulx dans son rapport, "Bien que l'objet de leur travail est l'étude archéologique, l'excavation, l'analyse post-fouille, ou la conservation et la gestion du site; cela fait d'eux une source importante d'informations sur les pillages et les destructions de site".

D'après les archéologues et les historiens, le pillage des sites archéologiques est important non pas par la perte des objets eux-mêmes, mais par la perte de l'information sur les civilisations ou les établissements humains qu'ils représentent; car la valeur réelle des biens pillés repose en fait sur ce que l'on sait du contexte dans lequel ils ont été trouvés.

Proulx a reçu les réponses de 2.358 archéologues du monde entier. Sur la base de leurs commentaires, l'activité de pillage s'est produite dans 87% des 118 pays qui ont été signalés comme lieux privilégiés pour les travaux archéologiques.

La plupart des répondants (97,9%) ont déclaré que le pillage se passait dans la zone environnante ou dans le pays où ils effectuaient leur travail de terrain, et "78,5% ont déclaré avoir eu une expérience personnelle sur le terrain avec le pillage à un moment donné au cours de leur carrière".

Le pillage et la destruction des sites archéologiques, en particulier en tant que moyen pour alimenter le commerce illicite international et la vente d'antiquités, existe depuis des siècles et a fait l'objet de nombreux rapports, de livres et d'articles pendant des décennies.


Le pillage et, par conséquent, le rôle qu'il peut jouer dans le commerce des antiquités, ne peut plus être rejeté comme une simple exagération.

Sa pratique n'est donc pas une révélation pour les chercheurs et le grand public.

Jusqu'à présent, cependant, les mesures pour déterminer sa portée et sa fréquence à l'échelle locale et mondiale n'avaient jamais profité de l'expérience et l'observation des personnes peut-être les mieux placées pour informer: les archéologues.

Selon Proulx:. "S'il peut n'y avoir rien de particulièrement révolutionnaire à demander aux archéologues de partager leurs expériences personnelles et leurs opinions sur les pillages des sites archéologiques, la conception de cette étude est novatrice dans son contexte global, son objectif et son exécution. Autrement dit, cette étude apporte un soutien empirique à l'affirmation que le pillage est un problème itératif qui est répandu à la fois dans l'espace et dans le temps. Il ne se limite pas à certaines zones du monde ou des types particuliers de ressources archéologiques ...  Le pillage et, par conséquent, le rôle qu'il peut jouer dans le commerce des antiquités, ne peut plus être rejeté comme une simple exagération"».

Le rapport, intitulé "Archaeological Site Looting in "Glocal" Perspective: Nature, Scope and Frequency" (Pillage de site archéologique dans une perspective «glocale»: Nature, portée et fréquence), a été publié en accès libre dans l'American Journal of Archaeology.

Dans le prolongement de l'article, le public est invité à remplir une enquête semblable sur le pillage des sites archéologiques.

Source:


Lien:

Autres : http://www.internationalnews.fr/article-vandalisme-et-pillage-en-irak-berceau-de-la-civilisation-par-joelle-penochet-49644181.html

http://www.lexpress.fr/culture/art/art/le-patrimoine-culturel-de-la-syrie-en-danger_1102061.html

http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2010/02/un-site-arch%C3%A9ologique-pill%C3%A9-pr%C3%A8s-de-noyon.html

... etc...

Yves Herbo SFH 02-2013

Le Magazine Top Secret N°64 est sorti

Le Magazine Top Secret N°64 est sorti

tsm64.jpg

Sommaire du N°64 en vidéo :


Et Sommaire en texte : News de l'Insolite - Le pouvoir des médiums, Un texte de Daniel Castille - Courrier des lecteurs - Truman Bethurum, "Le capitaine de la soucoupe était une femme"...Un texte de Ludovic Bonin - OVNI : Les preuves d’un COVER-UP, Une enquête exclusive de Pierre Fleming - Maître Philippe, Le thaumaturge de Lyon, Un texte de Pascal Cazottes - Sur la route avec... Dominique Moret, Une interview de La rédaction - La révélation des pyramides, Par l’informateur du film "La Révélation des Pyramides" - Planificateurs invisibles. Voyageurs du temps et réplication de l’ADN, Un texte de La rédaction - Le code subliminal des Illuminati 666 et 21/12, Un texte de Xavier Daniel - News des publications - Revue de presse...

Nous rappelons que le magazine TOP SECRET est ouvert à tous les chercheurs et ne prétend pas imposer sa vérité. La rédaction invite simplement ses lecteurs à se poser les questions qu’elle se pose, sans chercher à les conduire vers un postulat qu’elle aurait arrêté à l’avance.

TOP SECRET, édité par Eden Edition, organe de presse réellement indépendant, se veut un instantané de la recherche dans le domaine des énigmes et des mystères en tous genres, et donc un incitateur aux questionnements.

Dépêchez-vous de découvrir ce numéro pendant qu’il est encore facile de le trouver.

Si votre commerçant habituel ne connaît pas encore le magazine, vous pouvez lui demander de le commander aux NMPP avec la référence suivante : M 01857. Il devrait alors le recevoir au bout de 48 heures. Pour en savoir plus, voyez « Nos amis libraires ».

Relayé par SFH 12-2012

Edito d'Halloween pour SerieViewer

Edito d'Halloween pour SerieViewer

gif-anime-halloween.gif


Bon, à priori c'est à mon tour de faire cet édito pour ce 1er novembre 2012 pour le site SerieViewer.com et, évidemment, le thème d'Halloween et de la Fête des Morts de la Toussaint s'impose... Un thème récurrent donc et un peu (beaucoup) imposé par la Fédération du Commerce qui... pardon je m'égare, je suis tombé sur une fiche de Clône Wars au milieu.

Pourtant, en cette année 2012, j'avoue que j'attendais un peu mieux du côté des séries sur le thème central de l'année : les Mayas et la fin (mal calculée à priori par nos "experts") d'un de leurs calendriers... mais rien, nada, ... à croire que personne n'a osé encourager un quelconque destin, on sait jamais...

A défaut du thème "fin du monde" d'actualité pourtant cette année, je vais donc revenir sur les séries liées à Halloween par leur thème général ou par leurs épisodes spéciaux. Classiques ou répétitives, attractives et réussies, innovantes sur ces thèmes de fête des monstres, du monde des morts et du combat éternel entre le blanc-gris et le gris-noir, je vais tâcher de me remémorer quelques scènes de ces séries qui ont toutes plus ou moins ces thèmes en elles, pour indiquer ainsi celles qui ont retenu mon attention. Les références à ces épisodes consacrés à Halloween sont trouvables en partie ici 

walking-dead-halloween.jpgLa première série qui me vient en tête est curieusement celle qui ne peut faire référence à la fête des Morts, puisqu'elle y est coincée en permanence : The Walking Dead. Une série dans laquelle les humains survivants sont obligés de distribuer en permanence des bonbons-balles pour éviter de rejoindre pour l'éternité la fête des zombies... une série qui a réussi tout de même à maintenir son suspens et intérêt malgré des possibilités assez restreintes quand à la nature même du zombie : un monstre qui ne peut agir avec intelligence et assez répétitif dans ses actions... un bon jeu d'acteurs donc sur lesquels tout repose, avec les effets spéciaux comme soutient. Les épisodes spéciaux consacrés à Halloween s'étalent en général sur trois semaines aux Etats-Unis, tout comme la plupart des fêtes sociales américaines que certains considèrent comme une culture artificielle et imposée, importée et fabriquée (la St Valentin en est un exemple assez récent évident aux USA) par les lobbies commerciaux. Bon, relativisons, même s'il est historiquement prouvé qu'une énorme récupération commerciale (et donc déformation) s'est produite en 1930 aux USA par l'introduction du fameux "trick or treat", qui signifie « tu paies ou tu as un sort », rapport à l'économie et à l'argent évident... une action psychologique sur les masses qui a fonctionné de nos jours, une fausse culture donc, heureusement relativisée par l'imagination de certains auteurs, showrunners et scénaristes, acteurs, qui ont su apporter leurs dons et expériences pour innover sur ce thème récemment en s'en moquant ouvertement ou en en prenant le contre-pied.

neighbors-the.jpgA ce titre, ces messages se voulant caricaturaux, discrets mais éducatifs sont apparus récemment dans des sitcom comme The Neighbours, attention spoiler, dans l'épisode d'halloween du 24 octobre 2012, dans laquelle des aliens découvrent (enfin) la signification d'Halloween... il faut dire que cette petite colonie d'extra-terrestres qui peuvent prendre l'apparence humaine s'est installée dans un grand lotissement privé dans une petite ville américaine, et ils découvrent la civilisation humaine de l'intérieur, avec leurs propres familles, et tentent de comprendre et de s'adapter, le côté humoristique étant fortement accentué. Une erreur d'affectation de logement fait qu'une famille parfaitement humaine, les Weaver, se retrouve logée dans la résidence... Depuis les quelques années où ils sont installés dans leur résidence qu'ils peuvent interdire, les aliens se préparent chaque année à résister à un curieux jour, le 31 octobre, où les humains envoient leurs progénitures crier à leurs grilles et tenter de les envahir... cette année, les aliens ont pris des mesures radicales et comptent bien utiliser le feu et la force pour empêcher leur résidence d'être envahie par ces petits monstres bizarrement déguisés qui les attaquent. Heureusement que la famille Weaver est arrivée pour rattraper le coup et leur expliquer certaines choses... il faut dire que la famille Weaver est fan de la fête et joue le jeu chaque année... par exemple, leur plus grande fille était déguisée en crise économique pour 2011 : habillée en billet d'un dollar, elle tombait sans arrêt... juste un problème : c'est la seule "guerre" victorieuse du chef des aliens sur cette planète hostile depuis qu'ils sont là, et gage du respect de sa communauté selon lui... un autre soucis pour les parents humains : même leur plus petite veut faire le porte à porte sans eux cette année. Ils ont donc tout le temps d'expliquer aux aliens comment se comporter dans leur première fête humaine... des situations et plaisanteries nouvelles et innovantes qui donnent du plaisir à voir cette simple série familiale.

Dans le style moqueur et délirant je peux aussi citer l'épisode d'halloween de la première saison de Raising Hope, en sachant que la 3ème saison actuelle de la série en a proposé un autre le 30 octobre (sauf report imprévu suite au cyclone "Frankenstorm"-Sandy qui à fait reporter la majorité des séries le 29 octobre 2012 !).

matthew-morrison-glee-halloween-horror-event.jpgDans les allusions à Halloween ou épisodes tenant compte de leurs dates de diffusion, nous avons eu régulièrement des scènes dans les séries Glee (avec notamment leur pas mauvaise reprise de "The Rocky Horror Pictures Show", Grimm qui nous montre un ami Blutbad fan d'halloween, Happy Endings s'est lancé dans le genre à sa 2ème saison avec un spécial, Haven qui ne déroge pas à la règle du fantastique, Les Simpsons qui ratent rarement une saison pour arranger la fête à leur sauce, How I Met Your Mother nous en a concocté un cette année et est très attendu, comme tous les deux ans... les teen-dramas sont presque tous concernés par au moins un spécial halloween, 90210 en 2009 (mais son original Beverly Hills bien avant), Veronica Mars en 2006, Dawson Creek, Gossip Girl, One Tree Hill et Pretty Little Liars sont tous citables. Les séries familiales, comédies ou dramas sont évidemment la majorité à avoir repris assez systématiquement le thème, dès Lassie et La Petite Maison Dans la Prairie en passant Par The Happy Days, le Cosby Show, jusqu'à Urgences et Desperate Housewives et The Big Bang Théory qui contente les délires vestimentaires de Sheldon...

 


buffy-halloween.jpgLe genre fantastique s'est aussi bien logiquement accaparé le thème pour sa partie étrange et "horreur" et je dois constater que le souvenir du spécial halloween de Buffy contre les Vampires dans lequel les héros incarnent subitement leurs costumes dans la réalité reste pour ma part l'un des meilleurs épisode centré sur cette fête question innovation et intérêt : se souvenir de Willow en fantôme reste assez "rafraîchissant" tout de même, même si j'ai été agréablement surpris par l'épisode de American Horror Story où tous les morts des maisons hantées viennent raconter un peu leurs histoires aux rares vivants du coin... Vampires Diaries nous en a fait un épisode sombre dans "Hunted" et la mort de Vicky dès 2009, mais chaque année a son épisode. La toute récente série 666 Park Ave a également misé sur la fête dès son cinquième épisode avec un bal d'Halloween cette année. On peut aussi noter dans le genre science-fiction deux épisodes halloween dans Smallville (Spell en 2004 et Thirst en 2005), trois dans Lois et Clark, mais aussi trois dans Code Quantum.

Étonnement, une série comme Friends n'a utilisé Halloween qu'une seule fois, lors du 6ème épisode de la saison 8, alors que même Star Trek a trouvé l'idée pour l'intégrer dans l'épisode "Catspow" en 1967... Il est inutile de dire qu'il est difficile de se rappeler une série française traitant d'Halloween et les références à la Toussaint ne sont en général pas très traitées à la télévision en Europe, avec une certaine pudeur... la fête n'a pas très bien "pris" non plus commercialement, bien que les marchants de friandises et les boulangers tentent sans fléchir la gourmandise sous toutes ses formes chaque année.

catspaw-startrek.jpgBon, ceux qui font de l'humour noir vont dire que cette année, les bonbons volent d'Atlantic-City (avec les décors de Boardwalk Empire ?) et de New-York jusqu'à Montréal, apportés par un cyclone : un vrai scénario d'halloween mais je n'irai pas jusque là... à mince trop tard ! Bon, laissez quelques bonbons à vos enfants tout de même, ne mangez pas tout : on ne sait jamais avec ces petits monstres...

 

Yves Herbo

Yves Herbo 10-2012 SFH pour SerieViewer.com

L'obsolescence programmée : escroqueries du système capitaliste

L'obsolescence programmée : escroqueries du système capitaliste

ampoule1901.jpg

Croyez le ou non, la plus vieille ampoule du monde est toujours allumée et ce depuis 1901, oui, depuis plus d'un siècle sans interruption !!

L'ampoule originale a été inventée en 1895 et son filament avait été conçu afin de durer le plus longtemps possible.

Les investisseurs avaient un choix simple à faire : permettre au consommateur de s'éclairer à vie avec une seule ampoule ou bien de pousser à la consommation régulière en faisant disparaitre la technologie qui permettrait la longue durée du filament... Profit, profit...


Prêt à jeter : enquête sur l'obsolescence programmée de nos équipements. Un produit usé = un produit vendu ! Tourné aux quatre coins du monde, ce film enquête sur l'obsolescence programmée, concept vieux comme l'industrie mais toujours vivace. Une démonstration aussi implacable qu'éclairante.

Dans les pays occidentaux, on peste contre des produits bas de gamme qu'il faut remplacer sans arrêt. Tandis qu'au Ghana, on s'exaspère de ces déchets informatiques qui arrivent par conteneurs. Ce modèle de croissance aberrant qui pousse à produire et à jeter toujours plus ne date pas d'hier. Dès les années 1920, un concept redoutable a été mis au point : l'obsolescence programmée. « Un produit qui ne s'use pas est une tragédie pour les affaires », lisait-on en 1928 dans une revue spécialisée. Peu à peu, on contraint les ingénieurs à créer des produits qui s'usent plus vite pour accroître la demande des consommateurs.

miniature.jpg
« À l'époque, le développement durable n'était pas au centre des préoccupations », rappelle Warner Philips, arrière-petit-fils des fondateurs de la marque du même nom. Mais alors que les ressources de la planète s'épuisent, rien n'a changé. Nourrie de nombreuses archives et interviews, avec, pour fil conducteur, le test d'une imprimante récalcitrante, cette démonstration minutieuse débusque les avatars de l'obsolescence programmée et leurs répercussions...

Sources : http://www.achblog.com/Nouvel-ordre-mondial/Manipulation-et-propagande/L-Ampoule-extra-longue-duree,649.html

http://www.achblog.com/Nouvel-ordre-mondial/Films-et-documentaires/Pret-a-jeter,663.html

Yves Herbo : sans vouloir en rajouter, n'oubliez pas qu'à la même période, Nikola Tesla affirmait pouvoir distribuer l'électricité gratuitement... et que ses inventions ont été détournées et récupérées par un certain Edison, qui a été chargé par le gouvernement américain d'une technologie rapportant obligatoirement de l'argent... tout ceci au détriment bien sûr de l'évolution humaine normale et naturelle... il serait temps que l'Humanité se rende compte qu'elle s'est engagée dans un système très dangereux pour sa propre existence, dans l'unique intérêt de quelques familles et individus au détriment de milliards d'autres... Je confirme que l'une des priorités de l'Humanité est bel et bien de chasser tous ces "marchants" qui parasitent les vraies valeurs de l'Humanité, qui ne doivent pas être reliées au "travail", c'est à dire à l'économie et à l'argent, mais bel et bien à la notion de communauté, c'est à dire une Grande Famille que l'on doit considerer comme ses propres ancêtres (ce qui est la cas scientifiquement) et descendants. Autrement dit, l'erreur de l'homme est de faire une distinction entre sa petite famille de naissance (alors que beaucoup d'éléments tendraient à nous faire penser, et de plus en plus, que la conscience humaine pourrait être immortelle et se "rematérialiser" plusieurs fois au cours du temps, donc dans d'autres "familles"...) pour un court passage sur Terre, au lieu de considérer toute l'humanité comme sa famille (ce qui est la seule réalité génétique) et ne pas lui faire ce qu'on ne ferait pas à sa propre famille ou à soi-même... en fait, dans le doute, le plus logique serait d'adopter prudemment ce simple principe plutôt que de miser sur "l'individu" et principalement sur l'égo finalement... 

Yves Herbo SFH 18-10-2012

Daniel Ellsberg et Julian Assanges même combat ?

Daniel Ellsberg et Julian Assanges , mêmes risques personnels pour la vérité

220px-daniel-ellsberg-2006.jpg

Quand on regarde la biographie et prises de positions de Daniel Ellsberg, on ne peut s'empêcher de voir une relation directe avec ce qu'il s'est passé avec Wikileaks et son fondateur Julian Assanges. On sait ainsi que non seulement Ellsberg et ses documents ont en parti permi la destitution de Nixon, mais qu'en plus, des agents de la Maison Blanche avaient bien tenté de porter atteinte à sa personne avec de fausses preuves... certains parmis ceux qui doivent statuer sur son sort devraient être sûrs de ces accusations étranges en Suède, à savoir si elles ne sont pas du même accabi que celles retenues contre Mr Ellsberg à une autre époque, mais pour les mêmes motifs... 

Daniel Ellsberg, né le 7 avril 1931, est un ancien analyste (fonction publique) américain employé par la RAND Corporation, qui a provoqué une controverse politique nationale quand il a fourni en 1971 au New York Times les Pentagon Papers, 7 000 pages de documentation top-secrète appartenant au Pentagone et concernant le processus décisionnel du gouvernement pendant la Guerre du Viêt Nam. Il a reçu le prix Nobel alternatif en 2006.

Cela lui a valu d'être poursuivi pour vol, conspiration et espionnage. Afin de récupérer son dossier médical, le cabinet de son psychiatre fut cambriolé en septembre 1971 par l'ancien agent de la CIA Howard Hunt et Gordon Liddy, travaillant pour des conseillers de la Maison Blanche. Cet épisode fut révélé en 1973 lors des auditions devant la Commission sénatoriale sur le Watergate, et les charges contre Ellsberg furent abandonnées. Plus récemment, il a pris position contre la guerre en Irak et pour soutenir le site Wikileaks. Daniel Ellsberg est également favorable à une nouvelle enquête indépendante sur les attentats du 11 septembre.


Daniel Ellsberg est récipiendaire du prix Nobel alternatif en 2006, « pour avoir placé la paix et la vérité en premier, au mépris de risques personnels considérables, et avoir consacré sa vie à inspirer les autres à suivre son exemple ».

(en), The Theory and Practice of Blackmail, Rand Corporation, Santa Monica, 1968, 38 p., (LCCN 78243130).
(en), Papers on the War, éditions Simon & Schuster, New York, 1972, 309 p., (ISBN 0-671-21185-4), (LCCN 72081350).
(en), Risk, Ambiguity and Decision, Garland Publishing, New York, 2001, LIII + 281 p., (ISBN 0-8153-4022-2), (LCCN 2002016874).
(en), Secrets : A Memoir of Vietnam and the Pentagon Papers, Viking Press, New York, 2002, X + 498 p., (ISBN 0-670-03030-9), (LCCN 2002016874).

Wikipedia : Daniel Ellsberg

http://www.breakfornews.com/Sibel-Edmonds1.htm

http://www.reopen911.info/News/2010/12/10/les-%E2%80%9Clanceurs-d%E2%80%99alertes%E2%80%9D-des-pentagon-papers-appellent-a-une-nouvelle-enquete-sur-le-119/

SFH 10-2012

Un monde sans argent 4

Un monde sans argent 4

monnaie-d-argent-de-la-tribu-des-eduens.jpg

Suite des pages : Page-1.html , Page-2.html , Page-3.html

Une publication récente sur l'effondrement de la civilisation Maya apporte certains éléments intéressants tant du point de vue historique que celui de l'économie qui est ici le sujet principal... Jusqu'à présent, la théorie la plus acceptée pour expliquer l'effondrement apparemment rapide de la civilisation maya et de sa disparition politique et économique est celle de catastrophes volcaniques et séismiques assorties de sécheresses répétitives, mais les preuves décelées dès la période du 9ème siècle après J.C. (les Mayas n'étaient déjà plus une civilisation dominante quand les Conquistadores sont arrivés au 16ème siècle) montrent déjà un changement négatif assez important, suite aux bouleversements des routes commerciales de l'obsidienne notamment :

Le succès du livre de Jared DiamondEffondrement, montre à quel point la précarité des civilisations humaines intrigue. Un exemple : les Mayas. Après avoir occupé pendant plusieurs millénaires une vaste portion de l'Amérique centrale, du Sud du Mexique jusqu'au Honduras, ils ont disparu avec l'arrivée des conquistadors espagnols au cours du XVIe siècle. Mais bien avant cette invasion, vers 900, la civilisation maya a connu un grave déclin qui a touché en premier lieu les cités des Basses-Terres. Des anthropologues de l'université de l'Illinois et du Muséum Field, basés à Chicago (États-Unis), s'intéressant à cette période de transition brutale, ont reconstruit les routes de commerce de l'obsidienne, une roche volcanique très utilisée par les Mayas (qui ne maîtrisaient pas la métallurgie). À partir de procédés utilisés pour l'analyse des réseaux sociaux, ils ont suivi l'évolution des échanges de cette pierre : elle indiquerait des changements économiques et politiques plus profonds, allant à l'encontre de la théorie selon laquelle cet effondrement serait dû uniquement à des bouleversements écologiques.

obsidienne.jpg

Cette roche volcanique noire, l'obsidienne, nous renseigne sur la chute de la civilisation maya.

L'étude américaine se fonde sur des échantillons d'obsidienne retrouvés sur une centaine de sites mayas, datant de 250 à 1520. La composition chimique des roches (obtenue par spectrométrie de fluorescence X ou analyse chimique par activation neutronique) permet de remonter au lieu de leur extraction. Les archéologues ont notamment identifié trois gisements mayas à San Martín Jilotepeque, El Chayal et Ixtepeque, dans les hauteurs guatémaltèques, qui auraient irrigué une grande partie du marché de l'obsidienne pendant les périodes dites classique et postclassique.

Pour chaque période, les archéologues ont déterminé les relations commerciales entre les différents sites en mesurant la similarité des approvisionnement en obsidienne via un indice, le coefficient de similarité de la matrice Brainerd-Robinson, utilisé en archéologie pour comparer deux ensembles de données (ici les proportions d'obsidienne des différentes carrières). Le graphe reliant les sites entre eux fait ainsi apparaître des "factions" rassemblant les sites s'approvisionnant aux mêmes sources, selon une représentation très visuelle utilisée pour l'étude des réseaux sociaux.

Il apparaît que, si pendant la période classique (250/300–800), la quasi totalité de la zone est arrosée par l'obsidienne extraite dans les mines d'El Chayal, le marché se diversifie à la période classique terminale (800–1050), avec l'apparition de différentes "factions" commerciales. Parmi elles, une filière mexicaine, témoignant de l'ouverture d'une route commerciale au nord du Yucatán , et l'émergence du gisement d'Ixtepeque qui irrigue principalement les régions côtières, comme au niveau de la baie de Chetumal . "La fréquence de l'obsidienne d'Ixtepeque augmente de façon significative sur les sites occupés pendant les périodes classique et terminale, détaille l'étude. À San José (au Belize), par exemple, la fréquence de l'obsidienne d'Ixtepeque est passé de 13 % à 27 %." Cette distinction entre les régions intérieures, qui dépendent des routes partant des mines d'El Chayal, et les zones côtières, alimentées par un réseau de transport fluvial depuis Ixtepeque, se poursuit pendant la période postclassique ancien (1050–1300), alors que certaines cités mayas ont déjà périclité. Enfin, la situation commerciale pendant la période postclassique tardif (1300–1520) devient plus éclatée, avec cinq "factions" d'approvisionnement distinctes, avant l'effondrement définitif de la civilisation maya.

copan.jpg

Le site de Copán, situé à l'ouest du Honduras actuel, a été abandonné vers 820.

Pour les anthropologues américains, le résultat marquant est que " l'essor du commerce côtier aux dépens des routes intérieures a commencé avant la chute urbaine et démographique des Basses-Terres mayas ". Sans suggérer que le changement des routes commerciales ait causé à lui seul l'effondrement de la civilisation maya, il précède nettement ces transformations plus globales. Ce bouleversement de la structure économique régionale a donc pu, en toute hypothèse, contribuer à la réorganisation interne entre les centres urbains des Hautes-Terres et les régions côtières du Yucatán qui a suvi. L'étude des réseaux commerciaux de l'obsidienne, qui doit être confirmée par une analyse similaire des échanges de chaille ou de jade, met ainsi à mal la théorie selon laquelle un changement climatique soudain serait responsable du déclin démographique de cette civilisation mésoaméricaine. Reste, pour percer le secret des Mayas, à comprendre maintenant pourquoi ils ont modifié leurs réseaux commerciaux...

Source : M. Golitko et al.Complexities of collapse: the evidence of Maya obsidian as revealed by social network graphical analysis , Antiquity, 23 mai 2012.

via : http://blog.science-infuse.fr/post/Effondrement-maya-sur-la-route-de-l-obsidienne

Personnellement, en me fiant aux autres faits historiques et aux autres découvertes concernant les Mayas (et encore très récemment à Calakmul !), je dirai qu'il me paraît évident qu'un évènement important s'est passé au 9ème siècle et que les premières routes déservant certaines cités Mayas en denrées importantes ont été coupées, obligeant ces dernières à tenter de se débrouiller localement (cultures en terrasses étendues) ou à entrer en guerre contre d'autres cités (alliées ou non) pour survivre. Ces coupures de routes ou arrêts de livraisons ont perduré et augmenté avec le temps jusqu'à l'éclatement et la division totale d'une civilisation qui étaient composées de Cités-Etats créées par la même tribu d'origine, solidaire et unie tant que les circuits commerciaux étaient assurés par une faction (ou des "spécialistes"), qui a tenté de diversifier ses entrées de matières (ou y a été obligée) mais de ce fait à créé une ou plusieurs autres factions de "spécialistes" (se concurrençant ? - nouveau en économie pour les mayas !). La localisation de ces nouvelles mines (détenues donc pas de nouvelles factions) et la facilité pour le transport des pierres par eau fait que les régions côtières sont privilégiées par rapport aux régions intérieures, un déséquilibre inexistant avant se créé entre régions... 

calakmul3.jpg

Calakmul

L'explication paraît logique mais bien des questions demeurent : si une Cité voit soudainement son circuit d'approvisionnement disparaître ou diminuer, on imagine que les responsables de celle-ci vont tâcher de s'arranger pour aller chercher eux-mêmes ce qu'on ne leur livre plus... ce qu'aucune n'a réussie si on regarde la suite... mystère donc sur ces coupures de routes ou de non livraisons de matières premières, alors précisémment qu'il y a une augmentation (à priori !) des-dites matières premières... dans d'autres régions. Juste une décision d'une faction commerciale qui a décidé de ne plus livrer certaines régions, ou d'un roi local ? Ou est-ce la disparition de ceux qui pouvaient transporter régulièrement et facilement ces matières premières très lourdes (l'obsidienne !) des mines côtières jusqu'aux hautes montagnes ?

Certains archéologues disent autre chose : les mayas, à leur arrivée dans la région, auraient apparemment rencontré un peuple venu des étoiles, installé depuis un moment sur les lieux (et imprégnant de leur savoir les précédents peuples rencontrés) et ils auraient passé des accords avec ce peuple. Ce seraient eux qui leur auraient appris les mathématiques, l'astronomie et l'architecture, et les aidaient à transporter les lourdes pierres faites pour durer le long des routes pavées construites. Ils leur ont aussi appris comment créer une économie vraiment commune et dans l'intérêt de tous sans exacerber la notion de propriété privée. Une société sans monnaie locale mais juste ses ressources et son esprit de partage au début, initiée par cette rencontre. Ces données sur la rencontre avec cette civilisation probablement extra-terrestre ont réellement été écrites par les mayas, découvertes il y a peu et décrites dans un rapport des archéologues Adriana I. Sanchez Lopez et José Agustin Anaya Cancino. Que s'est-il passé ensuite ? Si on suit ce qu'il s'est passé en Mésopotamie et en particulier à Sumer, on a des traces indiquant qu'une civilisation ou des "dieux" nouveaux a inspiré les Sumériens, les Annunakis, et a assez probablement influencé l'humanité pour que soit créé un moyen d'échange facile à contrôler : l'argent, la monnaie, apparu comme par hasard juste en-dessous des ruines de Sumer... a l'inverse donc de cette civilisation d'Amérique Centrale qui connaissait le principe de la monnaie (les échanges avec d'autres civilisations sont prouvées et ils se faisaient à l'aide de bijoux ou de denrées et pierres rares) mais ne l'appliquait pas chez elle... d'après les gravures découvertes et leurs amis des étoiles, les mayas devaient être les guides de l'humanité pour des millénaires... mais une suite d'évènements inconnus fait que la civilisation maya disparue presque d'elle-même avant d'être achevée par les Espagnols... et l'arrivée de l'argent imposé de force très rapidement aux Incas et Mayas survivants... la victoire des Annunakis sur un autre peuple de l'espace ou d'une autre dimension (les deux théories se sont rejointes question possibilité scientifique à mon avis), celui qui aidait le mieux l'Humanité ?... quoiqu'il en soit, les amis des Mayas sont partis (en guerre contre les Annunakis, qui avaient déjà été chassés par Guilgamesh (le précédent "Jésus") 3000 ans plus tôt, et qui avaient alors pris la direction de l'Egypte ?) et ne sont jamais revenus, contrairement à leurs dires... La civilisation des mayas a survécu à ce départ (prévu et des robots/aliens sont peut-être restés sur place pour continuer à aider les mayas) mais elle s'est transformée en olligarchie aristocratique, privilégiant ceux qui  étaient en rapport direct avec les frères de l'espace (devenant des "dieux" avec le temps et leur non-retour), créant des honneurs sanguins et des rois d'un côté, des prêtres de l'autre, issus de ceux qui étaient les étudiants des aliens, un peuple mi-soldat mi-paysan pour le reste. Néanmoins, l'idée générale enseignée par les aliens perdurera jusqu'au bout quant à l'organisation commune de la société maya : travailler en commun pour un objectif et des bénéfices communs, et non individuels (sauf pour l'Elite rendue individualiste, et c'est ce qui provoquera tôt ou tard l'écroulement de l'édifice). Autrement dit, la défection de cette société, si elle a un responsable, ne peut être dûe qu'à une rupture de ce contrat par une de ces élites, et non par le peuple dans lequelle cette idée de partage est demeurée. On peut imaginer qu'au 9ième siècle, les dernières machines servant au transport  (je rappelle que les mayas connaissaient le principe de la roue, voir les jouets trouvés dans plusieurs tombes...) sont tombées en panne (ou que les derniers aliens sont partis ou sont morts) et que l'alimentation des cités en denrées ont chuté complètement... les stocks amassés éventuellement en prévision et en attendant le retour des alliés a été épuisé, le peuple a douté des "dieux", ils avaient perdu certaines connaissances avec le temps, etc...

Cette notion de circuits de distributions est très importante donc pour la survie d'une civilisation à long terme, en voici une preuve éclatante. On constate même qu'une économie utilisant un seul contrôle de tous les circuits de distribution a pu survivre des millénaires (et la civilisation des Incas est encore plus explicite on le verra, puisque encore plus centralisée que celle des Mayas), alors que l'ajout de plusieurs autres centres de décision (y inclus individuel probablement) à entraîné sa chute sur quelques centaines d' années... Je signale que notre propre civilisation a suivi le même processus de "libéralisation" des circuits de distributions, plus lentement, mais on peut considérer que l'avènement du capitalisme moderne, puis du libéralisme correspond au même type de choc négatif que celle qui a mené à sa fin celle des mayas : la perte de la maîtrise des circuits de distributions par un pouvoir (démocratique, olligarchique ou tyranique, peu importe) entraîne obligatoirement la perte du bénéfice commun du service rendu, ce bénéfice revient à celui qui maîtrise le ou les circuits en question... c'est la même chose d'ailleurs en ce qui concerne la maîtrise de la monnaie ou tout autre service... les Etats représentent les peuples, et bien, dites-vous bien que les français, comme la grande majorités des peuples de la planète, ont accepté depuis longtemps de ne plus gérer l'argent qui leur sert à vivre, mais ont délégué cette gestion à d'autres, dont ils n'ont pas le contrôle... quant aux circuits de distributions ? regardez l'Energie - primordiale pour le peuple français comme tous les autres, qui a déjà payé de ses impôts depuis des dizaines d'années la création de ces circuits (EDF-GDF, etc...), achats de terrains, recherches, etc pour posséder une sécurité et, en tant que propriétaire, voir logiquement les coûts et mêmes bénéfices tomber un jour... mais étrangement, ces circuits de distributions importants sont également revendus au privé (bientôt à la Chine ? - je plaisante à peine), il y a à peine quelques dizaines de mois...  A méditer donc sur les réels objectifs de vos chers "dirigeants" quels qu'ils soient d'ailleurs...

A suivre pour l'Economie Inca dont nous connaissons mieux l'organisation.

Yves Herbo pour SFH 09-2012

Parodie d'émission boursière, toujours d'actualité

Parodie d'émission boursière, toujours d'actualité

les-inconnus.jpg

Cela faisait un moment que je n'avais pas vu cette parodie d'émission boursière des Inconnus, qui commence par un jeu vidéo de combat suivi d'un entretien avec un banquier qui vous expliquera se qu'il adviendra du "gnougnou" que vous placeriez dans ses coffres, et ça me fait toujours autant rire, me rappelle certains banquiers ou commerçants peu scrupuleux... :

 

Yves Herbo, S,F,H, 07-2012, up 05-2015