Nouvelle

Un radiesthésiste détecte des souterrains et une salle sous Carcassonne

Un radiesthésiste détecte des souterrains et une salle sous Carcassonne - MAJ 05-08-2014

 

Albertfagioli

Albert Fagioli

 

Le radiesthésiste Albert Fagioli est actuellement dans la Cité de Carcassonne, en France, pour y vérifier in situ les découvertes qu'il a faites en travaillant chez lui, sur des cartes du monument.

Grâce à un appareil en métal, le Dowser (sorte de baguette de sourcier des temps modernes), M. Fagioli a repéré sur plan une quinzaine de souterrains, qui pour la plupart entrent et sortent de la Cité. Mais il a également mis en évidence une galerie en sous-sol qui va de la tour du Tréseau à la porte Saint-Nazaire.

 

Devant la tour du treseau

Devant la Tour du Treseau, Carcassonne

Une pièce souterraine :

Lire la suite

Révélations sur la vie extra-terrestre

Révélations sur la vie extra-terrestre

Library congress reading room1

Dans un développement étonnant, la NASA et la Library of Congress (gouvernement américain) tiendront un colloque à Washington DC du 18 au 20 septembre 2014 pour examiner les vastes implications de la découverte de la vie dans l'Univers. Le but principal de l'événement est décrit comme ceci :

« Préparation à la découverte - une approche rationnelle d'une trouvaille microbienne complexe, ou d'une vie intelligente au-delà de la Terre "

Cela semble être le premier événement majeur parrainé par le gouvernement des États-Unis pour donner à l'humanité un grand pas de plus vers la connaissance que nous ne sommes pas seuls dans l'univers. Curieusement, il est ouvert au public.

Date - 18 Septembre au19 Septembre 2014, de 09:00 à 16:30
Entrée: gratuite et ouverte au public
Lieu: Le John W. Kluge Center, Salle 119, bâtiment de Thomas Jefferson.

Library congress reading room

Un autre objectif principal déclaré de cet événement :

L'objectif principal du colloque est alors décrit comme explorer " comment nous nous préparons à faire face à de nouvelles connaissances qui peuvent remettre en question nos conceptions mêmes de la vie et notre place dans l'univers."

Des anthropologues aux astrophysiciens, du Vatican jusqu'au SETI, la liste des participants (voir ci-dessous) se lit comme un " Qui est pour une divulgation sur les OVNI et les extraterrestres ?. "

Steven J. Dick sera l'hôte de cet événement spécial. Il est le détenteur de la Chair d'astrobiologie 2013-2014 et pour ce congrès Baruch S. Blumberg NASA / Bibliothèque du Congrès et président de la Bibliothèque du Congrès. Il a une longue carrière professionnelle pour la NASA et l'US Naval Observatory à Washington, DC. Il est également un célèbre auteur dont les livres ont été traduits en plusieurs langues.

Dick's books include:

  • Plurality of Worlds: The Origins of the ET Life 
  • Life on Other Worlds: The 20th Century ET Debate
  • Many World: The New Universe, ET Life and the Theological Implications
  • The Living Universe, NASA and the Development of Astrobiology
  • Sky and Ocean Joined: US Navel Observatory 1830-2000

Full List of Participants
Linda Billings - Consultant to NASA’s Astrobiology and Near-Earth Object Programs, Planetary Science Division, NASA HQ
Eric J. Chaisson - Astrophysicist, Harvard University
Brother Guy Consolmagno, SJ - Astronomer and meteoriticist at the Vatican Observatory
Iris Fry - Professor, Cohn Institute for the History and Philosophy of Science and Ideas at Tel Aviv University (retired)
Mark Lupisella - Leader, NASA Goddard Advanced Exploration Systems support for Human Exploration
Jane Maienschein - Regents’ Professor, President’s Professor, and Parents Association Professor at Arizona State University
Lori Marino - Neuroscientist and expert in animal behavior and intelligence
Carlos Mariscal - Post-doctoral fellow at the Centre for Comparative Genomics & Evolutionary Bioinformatics in Halifax, Nova Scotia
Margaret Race - Senior Scientist at SETI Institute in Mountain View, California
Dirk Schulze-Makuch - Professor in the School of the Environment at Washington State University
Seth Shostak - Senior Astronomer at the SETI Institute in Mountain View, California
John W. Traphagan - Anthropologist and Professor in the Department of Religious Studies at University of Texas at Austin
Douglas Vakoch - Director of Interstellar Message Composition at the SETI Institute
Clément Vidal - Philosopher, co-director of the 'Evo Devo Universe'



 
- See more at: http://www.educatinghumanity.com/2014/07/government-ufo-disclosure.html?utm_campaign=Feed%3A+EducatingHumanity+%28Educating+Humanity%29&utm_medium=feed&utm_source=feedburner#sthash.0rrJeEQd.dpuf

Les livres de Steven J. Dick comprennent :

Plurality of Worlds: The Origins of the ET Life
Life on Other Worlds: The 20th Century ET Debate
Many World: The New Universe, ET Life and the Theological Implications
The Living Universe, NASA and the Development of Astrobiology
Sky and Ocean Joined: US Navel Observatory 1830-2000

Liste complète des participants à ce jour :

Linda Billings - Consultant to NASA’s Astrobiology and Near-Earth Object Programs, Planetary Science Division, NASA HQ
Eric J. Chaisson - Astrophysicist, Harvard University
Brother Guy Consolmagno, SJ - Astronomer and meteoriticist at the Vatican Observatory
Iris Fry - Professor, Cohn Institute for the History and Philosophy of Science and Ideas at Tel Aviv University (retired)
Mark Lupisella - Leader, NASA Goddard Advanced Exploration Systems support for Human Exploration
Jane Maienschein - Regents’ Professor, President’s Professor, and Parents Association Professor at Arizona State University
Lori Marino - Neuroscientist and expert in animal behavior and intelligence
Carlos Mariscal - Post-doctoral fellow at the Centre for Comparative Genomics & Evolutionary Bioinformatics in Halifax, Nova Scotia
Margaret Race - Senior Scientist at SETI Institute in Mountain View, California
Dirk Schulze-Makuch - Professor in the School of the Environment at Washington State University
Seth Shostak - Senior Astronomer at the SETI Institute in Mountain View, California
John W. Traphagan - Anthropologist and Professor in the Department of Religious Studies at University of Texas at Austin
Douglas Vakoch - Director of Interstellar Message Composition at the SETI Institute
Clément Vidal - Philosopher, co-director of the 'Evo Devo Universe'

Source

Source

http://www.educatinghumanity.com/2014/07/government-ufo-disclosure.html?utm_campaign=Feed%3A+EducatingHumanity+%28Educating+Humanity%29&utm_medium=feed&utm_source=feedburner#sthash.0rrJeEQd.dpuf

Article en lien direct : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/astronomie-espace/archeologie-anthropologie-et-communication-interstellaire-3.html

Yves Herbo Traductions, Sciences, F, Histoire, 01-08-2014

D'étranges rites funéraires découverts en ancienne Mésopotamie

D'étranges rites funéraires découverts en ancienne Mésopotamie

woman-remains-burnt-city-iran.jpg

Les restes d'une femme trouvée dans la ville brûlée avec ce que l'on croit être un œil artificiel. Crédit: The Circle of Ancient Iranian Studies

D'étranges rites funéraires découverts dans des sépultures datant de 5200 ans dans une antique ville brûlée en Iran.

Une équipe archéologique affectée à la reconstitution d'une ville brûlée il y a 5200 ans, un site récemment classé du patrimoine mondial en Iran, a mis à jour une série de sépultures insolites illustrant des pratiques funéraires rituelles, selon un rapport publié dans le Tehran Times.

Situé près de Zabol dans la province sud-est du Sistan-Baloutchistan, l'ancien site de Shahr-i Sokhta ("Burnt City") est l'un des plus grands et des plus riches sites de l'âge du bronze dans l'Iran et le Moyen-Orient, et est considéré par certains comme étant la capitale d'une ancienne civilisation qui a prospéré sur les rives de la rivière Helmand, vers environ 3200 avant JC.

S'étendant sur plus de 300 000 hectares, la ville brûlée était autrefois un centre de commerce pour les commerçants de Mésopotamie, de l'Indus et de l'Asie centrale et représente l'émergence des premières sociétés complexes dans l'est de l'Iran. Quatre civilisations se sont succédées à Shahr-I Sokhata, qui a été brûlée trois fois et non reconstruite après le dernier incendie vers 1800 av. JC.

Malgré les fouilles et les études effectuées sur le site, les raisons de l'apogée inattendue et de la chute de la ville de Burnt semblent toujours rester un mystère.

iran-burnt-city-eye-ball.jpg

Iran's Burnt city Eye Ball - parallel lines drawn around the pupil to form a diamond shape

Au cours des 40 dernières années, les archéologues ont découvert plus de 1.200 tombes, dont certaines ont révélé des découvertes étonnantes, comme les restes bien conservés d'une femme dans la fin des années 20 qui est morte entre 2900 et 2800 avant JC. Elle a été enterrée avec un miroir en bronze orné et ce que les chercheurs croient être un globe oculaire artificiel fait de bitume et de pâte d'or qui a été une fois maintenu en place avec du fil fin. L'examen microscopique a montré que le globe oculaire artificiel a laissé une empreinte dans son orbite, un signe qu'il a été là pour une longue période de temps avant sa mort, (avec efficacité donc).

ritualistic-burials-iran.jpg

Featured image: The Burnt City, Sistan-Baluchestan, Iran. Photo Source: Press TV

Dans les dernières fouilles, les chercheurs ont analysé les restes d'un homme d'âge moyen dans le centre d'une tombe en forme de cercle avec les crânes de deux chiens placés au-dessus de sa tête. En outre, 12 crânes humains ont été situés sur le côté nord de la tombe. En raison de la structure de la tombe, et le fait qu'aucune autres sépultures similaires n'ont été trouvées comme elle, le Directeur de l'équipe Seyyed Mansour Sajjadi croit que la tombe appartient au peuple qui a migré de l'Asie centrale au plateau iranien.

« Ce genre de sépulture indique de fortes relations entre les peuples de la région et en Asie centrale," a-t-il dit. Une autre sépulture unique, contenait les restes d'un jeune homme dont la tête a été séparée de son corps et placée à son côté inférieur droit, avec deux dagues. Les archéologues présument que l'homme a été décapité avec ces outils de découpe. Enfin, la tombe 609 a été trouvée contenant six crânes avec un grand nombre de longs os humains. (faisant donc penser à une race de haute taille).

" Toutes ces sépultures soulèvent un certain nombre de questions : Pourquoi les hommes ont été enterrés dans ces styles au cours du troisième millénaire ? Les hommes ont été enterrés dans ces modèles par accident ou à dessein ? Les hommes ont été enterrés de façon à économiser le terrain dans le cimetière ? Ou y a-t-il d'autres raisons derrière ces types de sépultures et nous ne sommes pas conscients d'elles ", a demandé Sajjadi.

Des milliers d'objets ont été découverts dans les ruines de la ville de Burnt au cours de 22 saisons de fouilles archéologiques, et il faut espérer que des recherches supplémentaires continueront à faire la lumière sur la vie et les coutumes des habitants de cette ville antique. L'image sélectionnée: La ville brûlée, Sistan-Baloutchistan, en Iran. Source de la photo: Press TV -

Sources : http://www.ancient-origins.net/news-history-archaeology/strange-ritualistic-burials-discovery-5200-year-old-burnt-city-iran-001891#!bk4yY3

http://payvand.com/blog/blog/2010/11/23/face-of-5000-year-old-iranian-woman-reconstructed/

burnt-city-dice.jpg

The world's earliest dice where found during Burnt City excavations. - les plus anciens dés de jeu du monde ont été trouvés à Burnt City...

Eye-catching wood inlays on display in Tdehran


Eye-catching wood inlays on display in Tdehran by PressTV

Marquetry or wood inlaying is an art which consists of carving on inlaid pieces of wood and creating embossed designs on them. The history of this elegant art in Iran dates back to five-thousand years ago, as a wooden comb found in the burnt city of Sistan, in Southeastern Iran, proves such claim. - Le marquage du bois ou l'incrustation est un art qui consiste à sculpter sur des pièces de marqueterie de bois et créer des dessins en relief sur elles. L'histoire de cet élégant art en Iran remonte à il y a cinq mille ans, comme un peigne de bois trouvé dans la ville brûlée de Sistan, dans le sud-Iran, prouve une telle affirmation.

Burnt city

En Vo sous-titré allemand :

Yves Herbo Traductions, Sciences, F, Histoires, 24-07-2014

Soutien au projet Une librairie dans un village

Soutien au projet Une librairie dans un village

Librairie-Odyssee logo

“ Il était une fois une passionnée de.......... plein de choses (livres, histoire, archéologie...) qui rêvait d'ouvrir une librairie ”

N'ayant aucun moyen financier pour appuyer ce projet ambitieux un peu saboté (comme souvent) par les banquiers qui ne voient pas plus loin que leurs propres intérêts sans faire le moindre effort, je me suis proposé de le publier pour le faire connaître un peu plus largement avec un lien direct sur la page concernée. Voilà chose faire, avec un extrait des motivations du projet, que je vous conseille de lire entièrement sur le lien donné plus bas avant d'y participer si vous le souhaitez et pouvez bien sûr. Je précise que je n'ai aucune relation avec l'auteure du projet qui s'est fait connaître elle-même via les réseaux sociaux, il s'agit juste de solidarité. YH

" la Tour d'Aigues c'est : un château, quelques commerces de proximité, beaucoup de touristes, une salle de spectacle, des animations culturelles mais......... pas de librairie. Je suis une passionnée d'histoire, archéologie, de mystères et d'inexpliqué. J'adore partager avec les autres. J'étais libraire en ligne depuis 2009, j'ai décidé de faire d'Odyssee une réalité. Mon arrivée à la Tour d'Aigues m'a donné envie de me poser et de créer un espace culturel qui assouvirait aussi mon éternel besoin de partage. Le montage du projet a débuté en février 2013, je ne vais pas détailler les (mauvaises) surprises, les mésaventures de la création d'entreprise, elles sont légion. "

" A ce jour, j'ai un accord de principe pour un prêt bancaire de 25 000 euros, un stock de départ de 12 000 euros pour un besoin de financement total de 42 000€.
La librairie qui doit être implantée dans le village ne sera pas seulement un lieu où l'on passe payer son livre pour repartir aussitôt. C'est un lieu à vocation culturelle avant tout. Des tables pour travailler, des sièges pour lire, une terrasse pour se détendre avec un bouquin à feuilleter et un café, des conférences, des signatures d'auteurs et au delà des animations (journées médiévales, accueil des enfants pour une aide aux devoirs ou une thématique...), Odyssee est un concept de librairie indépendante unique : plus besoin de faire plusieurs magasins pour trouver les ouvrages de parasciences qui doivent être commandés la plupart du temps. "

" J'ai le local, j'ai une partie des fonds, il manque 5 000 € pour compléter le financement. "

" La tour d'aigues est un village qui bouge, beaucoup d'associations culturelles y cohabitent, beaucoup d'animations y sont organisées autour du château mais aussi et surtout autour du livre ou de l'imaginaire. Mais étonnamment il n'y a pas de librairie alors que la population est en demande d'un tel lieu. Il y a 11 autres villages autour de La Tour.

La création d'emploi dans le cadre du projet est inévitable, d'abord parce que renseigner les clients sur les ouvrages, servir les boisson, gérer les animations, les chiffres, les stocks ne se fera pas longtemps avec moi seule en lice. J'ai déjà prévu la création d'un poste vers le début de l'année 2015, suivi certainement d'un emploi supplémentaire six mois après.

J'ai aussi prévu d'organiser et/de participer aux animations culturelles organisées par les associations de la région.
Faire découvrir des auteurs régionaux, permettre aux habitants de la communauté des communes du pays d'aigues d'avoir à leur disposition une librairie sérieuse et proche d'eux. "

Tassia Bernard

Lien pour soutenir le projet " Une librairie dans un village "

Yves Herbo Relai, S, F, H, 06-07-2014

Les Rapports de Naar-Loor, l'Observateur-2216

Les Rapports de Naar-Loor, l'Observateur-2216

Chasseur cueilleur4

Naar-Loor, rapport 2216, Secteur Sol

- Année terrestre - 119.250 Avant JC.

" Magga s'est éloignée du camp provisoire pour tenter de trouver les herbes qui soignent dans les sous-bois. Paghi a précisé ce dont il avait besoin mais elle sent sa présence bienveillante qui la suit. Les bois sont sombres, comme le ciel qui bourgeonne de nuages noirs, marrons et ocres, avec des teintes oranges et même parfois rouges, toute la journée parfois...

Paghi est inquiet à ce sujet, tout le monde le ressent et nos pensées reviennent souvent aux Temps Dorés, il y a à peine quelques années, mais qui paraissent des siècles après tous les événements. Il parait bien loin, le temps où ils cherchaient encore les endroits frais et humides, pour y séjourner dans le bonheur simple de la communion avec Mère Nature. En ce temps, nos ondes (uma, traduction la plus proche) étaient souvent partagées avec les animaux, et beaucoup d'entre eux savaient lesquels nous pouvions aider par nos soins, les autres, primitifs et sans ondes, servaient de nourriture. Paghi avait aussi appris à tous comment faire pousser la vigne et les champignons, aux endroits où nous revenions chaque saisons.

Au moment où Magga pénétrait dans la clairière où elle savait que des plants de pavot étaient continuellement entretenus par toutes les tribus qui suivaient le Chemin de Raghan, un bruit effrayant déchira le zénith. Juste à sa verticale, elle regarda sans bien comprendre ce qu'elle voyait, un énorme oiseau des Atztlas. Comme toujours, cet animal effrayant avançait sans ailes en crachant une déjection blanche par son anus et avec un grondement qui raisonnait partout. Comme souvent, il se dirigeait au loin, vers l'eau infinie et l'île des Ancêtres.

Elle sorti sa veste en renne de son sac et en couvrit sa nudité car elle commençait à frissonner. Elle était inquiète aussi : il n'avait jamais fait si frais, de mémoire d'homme, dans cette région. Le ciel c'était encore assombri après le passage de l'Oiseau-Atz, et un vent frais c'était levé. Cela l'incita à accélérer le mouvement, à prendre son couteau vert (obsidienne) et à commencer à remplir une sacoche de plantes fraiches.

Elle avait à peine fini d'en remplir une qu'un éclair illumina la clairière, suivi immédiatement de la secousse énorme du tonnerre. Elle sanglait son sac lorsque la glace se mit à tomber d'un seul coup, et de plus en plus. Elle se releva en mettant son sac sur la tête et couru sous les arbres, en direction des autres. En même temps, elle prévenait de toutes ses pensées possibles la tribu, et elle les accompagna même d'un cri d'alerte qui l'effraya elle-même, tant elle utilisait peu sa voix.

" J'arrive ! Abritez-vous ! " leur transmettait-elle de toutes ses émotions.

" Déjà à l'abri ! " Comprit-elle de la part de Paghi, qui était le plus fort comme émetteur. " Je viens t'aider ".

" Non ! Inutile ! " fit-elle en baissant la tête en voyant une branche tomber devant elle sous le poids d'un grêlon de la taille d'un crâne de chien. Elle avait l'impression d'entendre les détonations répétées et crépitements quand Paghi jetait sa poudre de pierre dans les flammes, sauf que là, c'était le bruit assourdissant d'une tempête de grêle. Ses pieds nus glissaient souvent sur de l'eau glacée, elle regrettait d'avoir enlevé ses chausses en cuir de bison, trop confiante avec la chaleur retrouvée de l'après-midi. Heureusement, l'épaisse peau dure de ses pieds de coureuse lui rendait bien service en ce moment, où elle devait courir entre les branches et les cailloux et bondir par-dessus des roches et souches.

Paghi ne s'était pas abrité et l'attendait tranquillement au milieu de l'allée dégagée qui menait au Camp. Mais il avait prit deux grands boucliers de roseaux et lui en tendit un, tout en maintenant le sien sur sa tête. Elle ralentit à peine sa foulée, saisit les roseaux de sa main droite pendant que sa main gauche repoussait son sac sur son épaule gauche et continua vers le Camp, à 800 mètres de là. Elle ne comprit pas comment, mais elle eut l'impression qu'il l'avait rattrapé en deux foulées aériennes, et il lui prit le bras.

" Demi-tour, petite Magga ! "

Elle le regarda, surprise, les yeux et la bouche grands ouverts et s'arrêta net. Les grêlons faisaient un bruit étrange sur les roseaux, blonk, blonk, et étaient moins gros maintenant. Elle se retourna et regarda Paghi qui se détachait dans la descente toute blanche de glace. Son visage s'illumina et elle envoya des images de la montagne enneigée qu'ils avaient escaladé il y a deux cycles, pour pouvoir toucher de la vraie neige éternelle et découper de la glace.

" Beaux souvenirs, Magga. Mais tu n'as pas pris assez de plantes..."

Elle jeta un œil vers le Camp et les toits des cabanes en bois et jonc, et les fumées qui s'élevaient des âtres puis haussa les épaules, dans un geste qui fit s'interroger Paghi. Et ils repartirent en petites foulées précises vers la clairière qu'elle avait abandonnée si précipitamment. Elle se demandera longtemps si Paghi n'avait pas tout prévu, comme il le faisait parfois, car, comme toujours, il resta paisible et ne montra aucun signe de surprise quand ils arrivèrent dans la clairière.

Ovni astro

L'Oiseau-Atz était posé au fond du grand cercle formé par les arbustes, et un grand Atztla de trois mètres prenait des plants dans une sorte de corbeille brillante comme de l'or. Il resta à genou et calme quand ils s'approchèrent. Magga plongea tout de même sa main préférée sous sa veste pour maintenir son grand couteau en silex affuté.

Elle sentit aussitôt les émotions de l'être qui la dominait encore, bien plus puissamment que tout ce qu'elle avait pu ressentir jusqu'à présent. Elle en laissa retomber son bras contre sa cuisse de surprise. Une bonté infinie et une paix absolu émanait de l'Atztla et elle compris parfaitement ce qu'il voulait faire ressentir.

" je voudrais échanger ces quelques ressources naturelles contre mon aide devant les mauvaises forces de la nature "

" ces ressources appartiennent à tous les peuples qui suivent les Chemins de l'Origine. Elles ne sont à personne et elles sont à tout le monde. Celui qui prend s'engage à refaire pousser ou à rendre un service similaire. " Paghi avait émit les vérités simples pratiquées et ce n'était ni un refus, ni une acceptation.

Le géant se releva et recula légèrement, pour ne pas les effrayer. C'est à ce moment que Magga s’aperçut qu'il ne tombait plus de glace et qu'elle tenait encore ses roseaux inutiles sur la tête.

" Vous ne pouvez savoir, bien sûr. Essayez de bien me comprendre : cette région va bientôt être envahie par un grand froid, que vous n'avez jamais connu. Coupons toutes ces plantes et je vous emmènerai à l'abri de la chaleur, plus loin. "

Paghi baissa la tête et saisit deux sacoches vides dans son sac à dos.

" Je dois remplir ces deux sacoches pour les soins de ma tribu ". " Noble Atztla, tu peux prendre ce qui reste car je sais que ton cœur est pur. " . " Je dois prévenir ma tribu et l'emmener vers la chaleur, car je te crois et je vois aussi les mauvais événements qui se préparent. "

Le géant baissa le cou en signe de reconnaissance mais insista :

" Le danger est imminent : je peux vous emmener tous les deux très vite en sécurité et envoyer des plus grands vaisseaux pour ta tribu : nous avons déjà évacué plusieurs hommes-libres des régions dangereuses... "

" La providence est vraiment avec toi, noble Atztla, mais je ne quitterai pas mes familles et amis. Je les guiderai plutôt dans la direction que tu voudras bien m'indiquer pour un abri. "

L'être vêtu tout de blanc brillant baissa à nouveau la tête et émit d'un ton triste :

" Si c'était la providence, j'en serait ravi. Mais malheureusement, les Atztlas sont en partie responsables de ce qui arrive maintenant, à cause des guerres contre les Anuns et de la recherche de puissance. ". Voici ce que je propose : j'emmène Magga avec moi chercher des se cours et toi, Paghi, tu emmènes ton peuple vers les grottes dont je t'indique l'endroit en ce moment même ".

Magga aussi perçu les images d'une grande falaise rocheuse et herbeuse percée de diverses ouvertures, ainsi que le Chemin de Raghan qu'ils suivaient, une bifurcation et un autre Chemin caché dans un canyon menant à la falaise.

Elle regarda Paghi, étonnée de comprendre au même moment qu'il voulait qu'elle accompagne le géant sur l'Oiseau. Il la regarda droit dans les yeux, et elle vit en même temps qu'elle ressentait ses demandes, ses assurances et ses interrogations. Ses exigences et devoirs envers sa communauté, aussi, et le bénéfice d'alliés si puissants que les Dieux déchus Atztlas. D'ailleurs, ce dernier, très puissant spirituellement, avait intercepté sans vouloir les conversations silencieuses des deux humains et approuvait pacifiquement les choses.

" Je m'appelle Posido " émit le géant en leur montrant son Oiseau ". " Coupons vite ces plantes et je vous faits visiter mon vaisseau-compagnon ? "

Paghi acquiesça et ils se dépêchèrent de couper toutes les plantes des quelques mètres qui étaient plantés. L'orage c'était éloigné et une fraicheur encore plus marquée c'était installée, augmentée par un vent glacial qui soulevait les feuilles par rafales.

Quand ils s'approchèrent de l'Oiseau posé au fond de la clairière et immobile, Magga s’aperçut combien les rumeurs sur le pelage ou les plumes d'or de l'Oiseau étaient fausses : la chose étrange qui volait n'était pas un animal du tout. Le problème était que ce n'était rien de définissable, à part une analogie vague avec l'image d'un grand rocher rond et plat à la fois, avec ce qui ressemble à une petite queue-épine (une grande antenne rétractable en fait) à l(arrière et un visage formé par des symboles apparemment tatoués. Rien de bien compréhensible pour les pauvres chasseurs-cueilleurs. Elle sursauta quand l'Oiseau posé sur  six jambes se mit à émettre un petit son... d'oiseau, alors qu'un orifice se dessinait sur sa peau. Elles regarda un peu effrayée et dégoutée Paghi, qui lui sourit avec une pensée apaisante. L'orifice ne suintait pas et c'était élargi en ovale, jusqu'à atteindre une hauteur accessible pour eux via un rebord bien dur et, lui sembla-t-il, osseux.

Elle n'avait jamais vu une telle luminosité dans Mère Nature. Elle en avait la bouche tombante et dû retenir sa salive, eut l'impression de l'avaler bruyamment dans ce lieu divin, gênée. Douce et émanant de toutes les parois chatoyantes, elle ressentait littéralement en elle la lumière, comme une chose bienfaisante et guérisseuse aussi.

" Bien ressenti, Magga," intervint Posido : " mon vaisseau est bien-sûr équipé de tout un laboratoire chargé d'empêcher en permanence toute contamination ou maladie, via cette luminosité et les ondes sonores que seul ton récepteur interne perçoit. Il soigne en ce moment ta petite blessure au pied et a supprimé les deux poux qui se cachaient dans tes beaux cheveux... "

Magga eut une pensée pour Riddy, le petit singe qu'elle avait laissé dans sa case en bambou et auquel elle destinait ces deux poux qui ne se cachaient pas du tout...

Ils suivirent le géant sur un chemin tout en courbe assez court, entouré par des parois lumineuses, un peu comme dans uns petite grotte, mais avec des parois lissées parfaitement. Magga connaissait le travail de ceux qui allaient sous la terre chercher les bonnes pierres, et leur façon de lustrer la pierre pour l'aplanir, mais l'intérieur de cette chose était trop parfait pour ne pas être divin. Mais si loin de Mère Nature qu'elle ne pu s'empêcher d'émettre une prière vers la Mère de tous. Elle ne compris plus du tout ce qu'elle vit par la suite : un mélange de surfaces colorées recouvertes de champignons inconnus lumineux ou pas, clignotant des yeux comme des hiboux par endroits, de parois ressemblant à la surface de l'eau, mais dures, et à travers lesquelles on pouvait voir tout le paysage environnant de façon surélevée. De fait, la vision semblait provenir de la cime des arbres... et elle s'accrocha au bras de Paghi quand le paysage se mit à bouger.

" Nous avons aussitôt décollé car j'ai repéré trois ours et deux mammouths se dirigeant par ici, repoussés du nord par la fraicheur qui descend. J'emmène Paghi à votre Camp vite, je dévie ces animaux de votre Camp et nous allons rejoindre un endroit où je peux émettre un signal d'assistance de plusieurs façons. Ici, les tempêtes magnétiques limitent mes appareils... "

" Nous ne saisissons pas tellement le sens de certaines de tes pensées, mais nous te faisons confiance ", assura Paghi en voyant déjà le Camp apparaître, près de la rivière.

Quand l'Oiseau apparut subitement au-dessus du Camp, les sentinelles disposées autour lancèrent les signaux d'alerte et la tribu se déploya, armée, très rapidement, sortant des cases ou de la Maison Commune aménagée avec des rocs. Paghi, fier de sa tribu, émit aussitôt le plus puissant message de paix et de calme qu'il pouvait. Posido lui assura que son labo amplifiait aussi les capacités de ses visiteurs et de fait, ils virent la tribu baisser les armes et commencer à battre les bras pour faire des signes.

A ce moment, Posido leur montra une autre paroi, et Magga y distingua nettement, vu de haut, d'abord trois ours filant à quatre pattes, littéralement les pattes au cou et effrayés et, à quelques centaines de mètres derrière eux, deux énormes mammouths, un mâle et une femelle en fureur, défonçant arbres et arbustes sans ralentir. Le tout se dirigeant tout droit vers le Camp via une ravine un peu encaissée dans lesquels les animaux étaient un peu coincés presque jusqu'au bout.

Les compagnons de Magga et Paghi s'écartèrent précipitamment quand l'Oiseau se posa le long de la rivière en silence et se tinrent respectueusement à l'écart, jusqu'à ce que Paghi apparaissent, comme accouché via un orifice de l'Oiseau qui disparut aussitôt derrière lui. Paghi ressenti le sentiment de grandir et de ressembler à un Dieu, transmis par toute la tribu en le voyant ainsi apparaître. Il se dépêcha de les détromper et de ne pas commettre cette erreur : la connaissance ne faisait pas de lui un Dieu, ni ses relations...

Mais surtout, il transmit les images des animaux qui arrivaient, et transmis des ordres de préparation, au cas où Posido échouait à détourner les monstres de leur course. Il faudrait tuer si les animaux passent la sortie des bois, et être prêts à les affronter. Les hommes s'étaient armés des lances durcies au feu, les femmes et enfants en âge avaient les arcs et les armes de poing à donner aux hommes en cas de besoin.

Chasseur cueilleur1

L'Oiseau redécolla aussitôt, accompagné par les pensées de reconnaissance et d'amitiés envers le géant et Magga à bord. Il était temps : les ours allaient débouler des sous-bois, alors que les monstres de plusieurs tonnes les rattrapaient tout en continuant à ravager la forêt sur leur passage. L'Oiseau s'immobilisa devant le chemin des ours, a à peine deux mètres du sol, entre les ours et la tribu déployée devant le Camp. Il fallait tenter de faire fuir les ours, à la sortie de la ravine boisée vers la gauche de préférence, ce qui les amènerait à s'éloigner du froid menaçant, la ligne droite leur étant absolument interdite. L'Oiseau se déplaça légèrement sur la droite et, à peine les ours jaillirent de la ravine, toujours baveux de frayeur et part leur course effrénée, qu'une lumière rouge intense jailli de l'Oiseau, comme un éclair. Une ligne de feu rouge se traça sur le sol, en oblique de la droite jusqu'au centre de la ligne de course des animaux. Ces derniers freinèrent des quatre pattes en même temps, l'un fit même un tourné-boulé tellement il allait vite, se ramassa dans la foulée et s'enfuit à toute vitesse avec ses compagnons vers la gauche. Ils rejoindront la rivière plus bas.

L'attention se porta aussitôt vers la fureur même qui arrivait de la jungle, que l'on pouvait suivre en voyant les arbres craquer, éclater et tomber dans leur direction. Posido était resté au même endroit est attendait calmement l'apparition des bêtes. Plus nerveux, les hommes de la tribus sautaient sur place pour apercevoir ce qu'il se passait.

Le scénario fut presque identique au début, sauf que les deux énormes bêtes, au lieu de se détourner dans leur foulée comme les ours, rechignèrent, barrirent et finirent par s'arrêter, hésitant devant les flammes, se dirigeant parfois à droite, parfois à gauche, hésitant à traverser le mur de flammes. Posido dû réitérer la même manœuvre, plus prêt d'eux cette fois, quand les deux animaux décidèrent de passer rapidement par-dessus les flammes rabattues par le vent. Cela fut efficace cette fois car la femelle se détourna directement du nouveau mur de flammes pour s'enfuit par la gauche, suivant le même chemin que les ours et suivi elle-même par son mâle déjà moins furieux. Ils les suivirent d'ailleurs du regard un bon moment et constatèrent que l'environnement les calmaient et qu'ils allaient probablement sous peu oublier les raisons même de leur fureur et fuite...

L'Oiseau-Aztl se replaça un moment au-dessus du Camp provisoire pour que chacun puisse dire à bientôt à Magga par la pensée, celle-ci promit de revenir vite avec de l'aide et l'Oiseau parti d'un seul coup, comme un flèche, d'abord dans un silence total, jusqu'à ce qu'une sorte de détonation ou rugissement se fasse entendre dans le ciel.

Paghi commença à donner ses instructions pour le voyage jusqu'aux grottes protectrices indiquées par le géant. Ils n'avaient pas fini de rassembler tout leur nécessaire lorsque la neige se mit à tomber doucement. Ils n'en savent rien, mais la période considérée est le mois d'août, et l'endroit est l'actuelle Suède... "

" Ce rapport 2216, suite du 2125 dans lequel l'humaine Magga a reçu l'implant modèle G-74, est le premier du suivi de la période critique des débuts de la dernière période glaciaire terrestre. Il nous permet d'avoir l'heureuse surprise d'un rapport circonstancié sur les rares survivants Atztlas de l'époque et leur activité avant leur mystérieuse disparition. Nous espérons en obtenir d'autres grâce à ce proche contact entre une humaine et un géant Atztla, descendant des colons de cette race arrivée lors des premières victoires des Dimonons... "

 

solei021.jpgFin Transmission.

Regroupement des rapports de Naar-Loor ici (les derniers après quelques jours) : http://www.sciences-faits-histoires.com/pages/ecrits/les-rapports-de-naar-loor-l-observateur.html

Yves Herbo (c) pour le texte 2013-2014


Les photos ou illustrations sont protégées par les lois sur les droits d'auteurs. L'exploitation commerciale de cette œuvre est prohibée, aussi bien pour le texte que les illustrations. (Les illustrations ou photos, vidéos sont sous copyright et leurs auteurs doivent également être contactés). L'auteur se réserve bien sûr le droit de publier ses textes sans illustrations ou avec des illustrations libres de droits.

Les Rapports de Naar-Loor, l'Observateur-5835

Les Rapports de Naar-Loor, l'Observateur-5835

dino-reptilien.jpgNaar-Loor, rapport 5835, Secteur Sol

- Année terrestre 1859 après JC.

«  Assemblée exceptionnelle de l’Amas Galactique Agrath à l’initiative de la Race Dimonon »

Shraati, l’ambassadeur permanent dimonien fait une déclaration officielle concernant le Système sol.

icke11-troodonman-1.jpg" Personne ici n’ignore le fort différent qui nous oppose à la majorité des représentants de cette noble Assemblée en ce qui concerne l’implication des Guilgaa et le système Sol. Cette implication a causé de nombreuses pertes parmi les diverses missions d’observations pacifiques ou aides que nous avions envoyé nous-mêmes. Les Guilgaa se situant eux-mêmes au-delà des responsabilités et décisions de cette Assemblée, nous nous insurgeons donc en toute légalité envers ces ingérences inadmissibles non contrôlées ou contrôlables par cette Assemblée ou par ses représentants – dont nous sommes. "

" Certes, nos anciens dirigeants ont commis quelques erreurs regrettables sous la pression de la démographie alors très développée de notre Race en envoyant de nombreux colons pour découvrir et conquérir de nouvelles planètes aptes à les recevoir, en particulier vers le système Sol, injustement attribué aux Humains à leur avis. Malgré un conflit perpétuel depuis entre nos colonies implantées dans ce secteur et les Observateurs Guilgaa, qui sont censés ne pas intervenir, mais le font tout de même, nous avons réfreiné et tempéré nos exigences depuis des temps bien trop longs au regard du Temps local.  "

troodon1.jpg

" En effet, nous avions fini par admettre et respecter le développement de l’Humain sur cette unique planète aux conditions de pouvoir nous-mêmes nous implanter sur toutes les planètes et lunes du Système Sol, avec des bases permanentes sur la Terre. L’Assemblée n’avait pas exprimé clairement une opposition à ces conditions que nous avions donc mises en œuvre. "

" Rappel : Une première intervention des Guilgaa a pratiquement anéanti la moitié de la flotte de nos colons à son arrivée : 172351 Dimonons ont été détruits et leurs consciences ont rejoint le Grand Bylzib dans sa dimension. Le coût matériel n’a jamais été remboursé non plus. Pire, les Guilgaa ont presque réussi à éradiquer toutes nos tentatives d’implantations, non seulement sur Terre, mais aussi sur la majorité des planètes envisageables. Nous rappelons ici que nous avions réussi a implanter directement des sources biologiques améliorées sur Terre, et que leur développement était largement dominant, tout en sachant que l’Humain sortirait toujours, mais plus tard, après, des implants biologiques donnés aux Guilgaa par l’Assemblée et les Humains et étant en développement lent. Vous n’êtes pas sans savoir que les tous premiers Dimonons terrestres venaient enfin d’apparaître sur la Terre lorsque les soi-disant sages Guilgaa ont eux-mêmes failli détruire la planète à l’aide d’une pluie de météorites dirigée. Ils ont littéralement anéanti nos souches et nos ancêtres terrestres, ou tout espoir de réapparition naturelle sur la planète. Encore pire, ils se sont arrangés pour détruire ou chasser les survivants de cet holocauste, y compris ceux qui étaient arrivés à « maturité » intelligente évidente, quelques millions d'années terrestres plus tard… "

troodondinosauroid.gif---- interruption brutale par un représentant Humain adamite…

- Pause ordonnée par Fratssh, le Contrôleur des Débats. Reprise des débats le lendemain...

solei021.jpgFin Transmission.

Regroupement des rapports de Naar-Loor ici (les derniers après quelques jours) : http://www.sciences-fictions-histoires.com/pages/ecrits/les-rapports-de-naar-loor-l-observateur.html

Yves Herbo (c) pour le texte 10/2013

Les photos ou illustrations sont protégées par les lois sur les droits d'auteurs. L'exploitation commerciale de cette oeuvre est prohibée, aussi bien pour le texte que les illustrations. (Les illustrations ou photos, vidéos sont sous copyright et leurs auteurs doivent également être contactés). L'auteur se réserve bien sûr le droit de publier ses textes sans illustrations ou avec des illustrations libres de droits.

Les Rapports de Naar-Loor, l'Observateur-31

Les Rapports de Naar-Loor, l'Observateur-31

terre-magma.jpg

Naar-Loor, rapport 31, Secteur Sol

" L’adaptation semble réussie en ce qui concerne nos dernières semences. Bien que celles des Dimonons aient pu commencer à s’assimiler aux conditions locales dès -590 millions d'années, aidées par le taux important de souffre, de doxyde de carbone et silicates volcaniques dans l’atmosphère et océans acides, nos contre-mesures – semences et briques de vie relâchant de l’oxygène entre autres – ont pris le dessus définitivement vers -560 millions d’années terrestres. Les premiers champignons et organismes sont déjà dotés d’organes évolués avec division des cellules. Néanmoins, en certains lieux, nous constatons toujours une sorte de lutte naturelle entre quelques organismes issus des génomes dimoniens et les nôtres. "

 aquifex.jpg

" Notons que les biologistes Wattu aimeraient observer de près ces interactions afin d’y déceler d’intéressantes éventuelles tentatives de mutations ou symbioses partagées naturellement entre ces organismes utilisant des matières à priori incompatibles totalement. J’appuie personnellement cette étude, considérant qu’il pourrait être important de savoir si cette présence incompatible avec son milieu pourrait malgré tout perturber, voir même détruire sur la durée l’implantation forte de l’Humain sur cette planète. "

animal-585millions.jpgPreuve

" Nous accélérons encore le processus de multiplication des cellules dans certaines régions bénéficiant de conditions climatiques idéales, ainsi que dans les régions volcaniques sous-marines : les flux internes de la Terre, la chaleur de sortie aux cheminées et l’acidité des océans au bon ph à ces endroits favorisent beaucoup plus le génome que nous avons implanté que celui des dimoniens. Nous avons effectivement « injecté » au cœur même de la planète les matériaux biologiques nécessaires à la croissance de la vie liée au carbone, alliés au génome humain, qui est le plus compatible dans l’univers jusqu’à présent : c’est un apport continu fait durer jusqu’à ce que la planète meure, quoiqu’il se passe en surface… c’est une fabrique de diversité biologique basée sur le carbone : tant qu’un taux minimal de carbone-oxygène existe sur la planète, la vie et les mêmes organismes – adaptables et diversifiables – reviendront. "

" La surveillance active du Système Sol doit continuer, la présence des Dimonons n’est pas écartée et ils peuvent probablement tenter d’autres manœuvres d’implantations ou d’altérations de la vie carbonée… "

globe-cambrien-540-ma.gif

Regroupement des rapports de Naar-Loor ici (les derniers après quelques jours) : http://www.sciences-fictions-histoires.com/pages/ecrits/les-rapports-de-naar-loor-l-observateur.html

Yves Herbo (c) pour le texte 10/2013

Les photos ou illustrations sont protégées par les lois sur les droits d'auteurs. L'exploitation commerciale de cette oeuvre est prohibée, aussi bien pour le texte que les illustrations. (Les illustrations ou photos, vidéos sont sous copyright et leurs auteurs doivent également être contactés). L'auteur se réserve bien sûr le droit de publier ses textes sans illustrations ou avec des illustrations libres de droits.

Les Rapports de Naar-Loor, l'Observateur-27

Les Rapports de Naar-Loor, l'Observateur-27

sedna-kuiper.jpg

Naar-Loor, rapport 27, Secteur Sol

L’intervention des Forces de l’Assemblée, suite au rapport 26, a été un succès : les Dimonons, surpris, ont dû se réfugier sur l’une des planètes très excentriques du système Sol, une planète qui s’approche même de très près des limites d’influence du Soleil et assez instable dans son orbite. Néanmoins, ils ont les capacités techniques pour modifier certaines caractéristiques de la planète et s’y installer. Nous avons gagné un temps considérable, mais les pilleurs ont mis les pieds dans le système et n’en repartiront plus, chacun sait que leur culture le leur interdit et que leurs objectifs mènent à prendre le contrôle total du système et de l’intégrer dans son immense empire, par tous les moyens. L’Assemblée a mis des millions d’années pour que les Dimonons acceptent un simple principe de dialogue et une représentation matérielle de leur existence auprès de l’Assemblée. Chacun sait également que le Créateur, et assurément avec raison, a accordé aux Dimonons un espace spirituel particulier, une couche particulière de l’espace spirituel de l’univers dans lequel la majorité des créations éternelles demeurent, entre leurs missions dans la couche matérielle. Ils ne sont pas les seuls dans ce cas, mais ils sont les seuls à notre connaissance à rejeter la totalité des réalités matière-essence spirituelle, malgré leur très grande ancienneté, intelligence technique et évolution réussie.

 Sur la Terre, l’énorme chaleur résiduelle engendrée par sa concrétion originelle a mis pratiquement 700 millions d’années pour diminuer assez pour permettre l’apparition prochaine d’une vie plus complexe. La convection de grosses masses de matières lourdes, inégalement réparties sur le globe, a provoqué logiquement une rupture de la croûte solidifiée qui entourait la totalité de la planète : l’immense océan, gelé en partie, qui recouvrait toute la planète s’est enfoncé dans d’immenses failles et créé d’immenses mers souterraines, la planète s’est couverte de vapeur d’eau, provoquant d’abord un réchauffement climatique important dû à un effet de « serre » , avant une inversion et des successions de cycles de glaciations. La composition chimique de l’atmosphère s’est modifiée, des terres solides et froides ont émergé pour la première fois et commencé à dériver à cause de l’enfoncement/émergence de matières de l’intérieur de la planète.

 Ce processus qui dure des millions d’années provoque le regroupement de la matière solide en continents qui se regroupent et se divisent plusieurs fois.

sedna-big.jpgLa planète Sedna, découverte par l'homme en 2004.

 Vers 600 millions d’années avant maintenant, la planète excentrée sur laquelle se sont réfugiés les Dimonons est de retour au plus près du Soleil (mais son approche maximale se situe au niveau de l’orbite de Pluton). Ce qui est redouté se produit évidemment : les Dimonons tentent d’ensemencer tout le système solaire avec leur propre chimie : des millions de petites sphères s’échappent de leur planète en direction de toutes les planètes du système.

 Je réussi à en aspirer une assez grande partie réservée aux petites planètes telluriques, mais malgré tout, plusieurs milliers de sphères sont tombées sur toutes les planètes du système, y compris la Terre. L’Assemblée est prévenue aussitôt et la décision d’accélérer encore plus la possession de la Terre par l’Homme est prise. Le déclenchement du processus est fixé à 100 millions d’années terrestres plus tard, le temps de voir si l’ensemencement dimonien a de son côté enclenché une réaction chimique et d’adapter nos propres semences…

Regroupement des rapports de Naar-Loor ici : http://www.sciences-fictions-histoires.com/pages/ecrits/les-rapports-de-naar-loor-l-observateur.html

Yves Herbo (c) pour le texte 08/2013

Les photos ou illustrations sont protégées par les lois sur les droits d'auteurs. L'exploitation commerciale de cette oeuvre est prohibée, aussi bien pour le texte que les illustrations. (Les illustrations ou photos, vidéos sont sous copyright et leurs auteurs doivent également être contactés).

Communiqué du Comic coN' de Paris

Communiqué du Comic coN' de Paris

comiccon.jpg

Bonjour,

Les organisateurs de Comic Con’ Paris sont fiers de vous présenter la Buffy Reunion qui réunit 3 acteurs cultes de la série.
Une billetterie spéciale est mise en place à partir du 10 juin à 12h pour accéder à ce rendez vous !

Bonne journée et bonne réception,
Cordialement,

Emile BURET
Relations Presse

Goma Communication
14 place Georges Pompidou
93160 Noisy Le grand
eburet@goma-communication.com

comiccon2013a.png

Relayé par Yves Herbo-SFH-06-2013

Les Aventures de Bacara

Les Aventures de Bacara

scanbacara4-page-17mini.jpg

Il s'agit ici de ma toute première participation à la société publique en tant qu'auteur, et aussi à un travail collectif littéraire, dès mes 11 ans donc. Ce petit livre écrit et illustré par des enfants de 10 à 11 ans est évidemment en assez mauvais état mais je vais tenter de le sauver déjà en scanant les pages, bien que certains textes commencent à devenir illisibles, sans compter les dessins flous et peintures passées. Il est possible que l'un de mes co-auteurs de l'époque reconnaisse aussi ses travaux, qu'il possède aussi encore son unique exemplaire et qu'il va me contacter... on peut toujours envisager le meilleur  et tenter de sauver une oeuvre unique née de l'Education Nationale... j'en rajoute peut-être un peu trop... quoique... c'est tout aussi bien un hommage à ce bon instituteur, Mr Corneloup, et au hasard de cet exercice passionnant pour moi, probablement un "révélateur" qui tombait au bon moment après mon éveil subit à l'écriture (éventuellement initiée à l'origine par ma rencontre quelques mois aurapavant, que j'estime vers 9 ans, avec ce qu'on ne peut appeler que "OVNI"...). J'ai retrouvé l'un de mes petits textes écrit vers 9-10 ans - pas très bon ni bien construit évidemment, et j'avais également écrit plusieurs pages pour ce petit livre des Aventures de Bacara, malheureusement toutes gardées par le professeur et perdues pour moi.

En attendant mieux, voici déjà la couverture, les pages de présentation et des co-auteurs et quelques dessins (pas dans l'ordre), le début du texte. Tout le livre a été numérisé (le livre a dû être décortiqué et chaque page et dessin mis à plat) et le tout reste encore assez lisible. Si une société d'Edition de livres pour enfants est intéressé par un vrai livre vraiment écrit par des enfants, qu'elle me contacte pour examiner les possibilités. :

couverturebacara.jpg

scanbacara2a-page-1.jpg

scanbacara2a-page-2.jpgscanbacara2a-page-3.jpgscanbacara2a-page-4.jpgscanbacara2a-pagefin.jpgscanbacaradessincouv2.jpgscanbacara4-page-11.jpgscanbacara4-page-12.jpgscanbacara4-page-17.jpgscanbacara4-page-13.jpgscanbacara4-page-29.jpg

(...)

© Herbo Yves (1970-1971) - SFH-05-2013

Londres : Un homme déguisé en Batman livre un escroc à la police

Londres : Un homme déguisé en Batman livre un escroc à la police

gotham-city.jpg

LONDRES Un homme déguisé en Batman a causé la stupéfaction dans un commissariat britannique en débarquant en pleine nuit pour livrer un individu recherché pour des délits, avant de repartir incognito dans le même accoutrement.

Portant l'uniforme du célèbre super-héros, l'homme a fait irruption dans un poste de police de la ville de Bradford, dans le nord de l'Angleterre, très tôt le 25 février 2013, selon la police du West Yorkshire.

Les forces de l'ordre ont publié une image tirée de la vidéo-surveillance montrant le justicier arriver avec un homme de 27 ans, recherché par la police et qui a été depuis inculpé pour recel et fraudes.

"La personne qui a amené l'homme recherché au poste était habillé d'un déguisement complet de Batman", a déclaré un porte-parole de la police. "Son identité reste toutefois inconnue".

La photo publiée sur Facebook a déclenché une avalanche de commentaires sur les réseaux sociaux, certains suggérant que "Batman" devait connaître son "prisonnier" étant donné l'absence de résistance apparente de la part de ce dernier.

http://www.dhnet.be/infos/monde/article/427022/un-homme-deguise-en-batman-livre-un-escroc-a-la-police.html

A noter que nous avons bien à faire à plusieurs clones du héros américain car celui-ci agit en même temps dans plusieurs villes américaines, même si toutes les autorités n'ont pas accepté son aide en-dehors de Gotham City et qu'il se fait parfois arrêter... Les Britanniques de leur côté ont affirmé qu'ils avaient déjà Doctor Who qui leur faisait souvent des blagues adipeuses et que c'était suffisant. :

Sur une idée de http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2013/03/londres-un-homme-deguise-en-batman.html

Un peu d'humour noir supplémentaire... :


Pig Destroyer - The Diplomat by BlastroNetworks

SFH 03-2013

Légendes de la dimension quantique : Les aventures de Grana

Légendes de la dimension quantique

quantique.jpg

 1) Les aventures de Grana

Shaman Grana avançait prudemment, l’épée levée, silencieux comme un serpent proche de sa proie. Derrière lui et à sa droite, Saar le magicien contournait l’un des antiques arbres, boursouflé par les champignons et parasites avec lesquels il vivait en symbiose. À sa gauche, Baargi le Nain se faufilait aisément entre les ronces, sa hache en diorite fièrement brandie. Tout derrière, la Prêtresse Vuadi Mila suivait tranquillement, la gemme de son collier magique diffusait une brume autour de la belle femme et elle paraissait flotter au-dessus des hautes herbes.

Soudain, le sol trembla sous leurs pieds et un bruit sourd se fit entendre. Ils s’immobilisèrent et scrutèrent les bois devant eux. À 500 mètres, on voyait la paroi de la falaise où se trouvait l’entrée de la grotte ; dissimulée encore derrière les fourrés. Entre eux et la grotte, une masse énorme émergeait de dessus les arbres. C’était l’un des géants de la race anukis, descendants dégénérés des antiques êtres qui avaient régné, il y a longtemps. Plus proche de l’animal qu’autre chose, le géant possédait néanmoins une massue impressionnante, de la taille d’un homme.

Saar fit signe à Shaman de ne pas bouger et le dépassa tout en saisissant son bâton de feu. Le Nain avait compris la manœuvre, il saisit sa fronde et ses pierres de lave en avançant aussi. Shaman ramena l’arc qu’il avait dans le dos sur son bras et prit une flèche enduite d’huile dans son carquois.

Le géant avait senti leur approche. Il grogna comme un taureau mais recula vers l’entrée de la grotte, les jambes solides et écartées. Saar s’était vite approché, sa silhouette maigre et allongée ne l’empêchait pas d’être l’un des meilleurs coureurs. Le géant se tourna dans sa direction. Il avait d’énormes yeux noirs, plus grands que la tête d’un homme, qui semblaient jeter des étincelles. Dans le mouvement, il balança sa massue sur le tronc d’un grand arbre, Saar eut juste le temps d’en voir la cime s’écrouler à un mètre de lui. Baargi était arrivé et, avec sa fronde, arrosa le géant et ses environs de ses pierres explosives.

Le grand lourdaud hurla de colère et détourna son attention de Saar, qui en profita pour s’approcher vite d’avantage. Là, à bonne distance, il brandit son bâton et psalmodia son incantation.

Une boule de feu de la taille du géant fonça sur ce dernier, il fut vite enveloppé de flammes, alimentées par les pierres de lave de Baargi. Sur ce, Shaman et Vuadi arrivèrent et une flèche enflammée dans un œil acheva le géant gigotant. La Prêtresse utilisa sa gemme pour apaiser le début d’incendie puis se tourna vers le ciel. Là-haut, les deux lunes resplendissaient et elle vit aussi deux disques se poursuivre dans le ciel. Les vaisseaux des dieux, encore, pensa-t-elle craintivement. J’espère trouver ce qu’ils veulent ici… et qu’ils partiront…

- C’était sûrement le seul gardien, dit-elle aux autres en désignant l’entrée de la grotte, à demi cachée par un gros rocher qu’un géant pouvait déplacer. On n’a pas perdu trop de temps, allons vite chercher cette poudre magique ! Mais attention aux pièges…

Saar prit les devants, armé de son bâton enflammé magiquement pour les circonstances, suivi de Shaman et du Nain, alors que Vuadi fermait la marche avec son collier transformé en orbe lumineux. L’entrée de la grotte était rapidement suivie d’un long boyau étroit en pente douce, ce qui les rassura en ce qui concernait d’éventuels géants, trop gros pour passer par là. Ils avancèrent donc dans le couloir, espérant ne pas tomber tête à tête avec un ennemi supérieur en nombre. Ils se rendirent bientôt compte que les murs irradiaient leur propre lumière, suffisamment pour éteindre le bâton de Saar et l’orbe. Ils débouchèrent dans une magnifique salle, constellée de stalactites très anciennes qui gouttaient pour partie dans un bassin à l’eau mouvante et traversée d’un courant. Des stalagmites formaient comme un demi-mur qui séparait la salle en deux et là, le crâne d’une monstrueuse bête d’antan les regardait en grimaçant, avec des dents d’un mètre de long. Derrière le crâne se trouvait l’entrée d’un autre boyau, beaucoup plus en pente, et des rondins de bois avaient été à moitié enterrés par endroits pour ralentir la pente.

Le Nain, plus lourd avec son armure, passa devant avec satisfaction et se jeta avec entrain dans le boyau, suivi comme ils pouvaient par les autres, plus préoccupés à tenter de ralentir leur course pour éviter la chute que de voir où ils allaient. La galerie semblait s’enfoncer comme un immense tire-bouchon et ils perdirent de vue Baargi, emporté par sa vitesse. Il faut dire que les Nains adoraient les chutes d’eau et avaient l’habitude des mines et galeries. Ils pensaient sauter ainsi de rondin de bois en rondin de bois indéfiniment lorsqu’ils débouchèrent soudainement dans une vaste salle, où ils purent ralentir leur course et s’arrêter. Là, le Nain les attendait à côté d’un objet très étrange, qu’il menaçait de sa hache.

- N’y touche pas, cracha Vuadi en le foudroyant du regard, c’est ce qu’ils m’ont décrit.

Il s’agissait d’une grosse masse carrée, comme un rocher mais entièrement lisse et aucun grain n’accrochait la peau. Les angles étaient parfaits et ils n’avaient jamais rien vu de tel. Même la lame de la plus fine épée forgée n’était pas aussi lisse.

Elle se pencha et appuya sur une aspérité ovale de la chose. Ils firent tous un bond de trois mètres en arrière quand un déclic se fit entendre, puis un bourdonnement provenant du rocher étrange. Le Nain regarda la prêtresse et lui demanda si c’était elle qui avait enfermé un nid d’abeilles dans la pierre : les Nains n’aimaient pas qu’on contrarie la nature. Elle haussa les épaules, leva les yeux en l’air et se dirigea vers le fond de la salle :

- Nous n’avons pas fini notre tâche, par ici la suite…

Une autre galerie s’ouvrait entre deux monolithes gravés de symboles inconnus de bas en haut. Elle s’élargissait rapidement, tout en s’enfonçant en pente douce et ses parois luminescentes irradiaient un ton vert bouteille. Juste après un virage serré apparut un immense tunnel qui s’enfonçait tout droit dans la montagne, au milieu de la route se dressait une excroissance en métal, en forme de U à l’envers qui disparaissait avec elle au fond dans le lointain. Ils s’arrêtèrent, ébahis.

- T’es sûre que c’est par là ? s’étonna Baargi en voyant la piste semblant s’enfoncer sur des kilomètres.

- Tu as vu un autre chemin ? grinça Vuadi en avançant et en précisant : ne frappe pas sur ce rail…

Sur ce, le Nain lui tira la langue, bondit sur le rail en saisissant sa hache en fer et asséna un puissant coup au sommet métallique. Un éclair rouge et un bang sonore éclatèrent et Baargi atterrit, sonné, dans les bras de Shaman qui recula jusqu’à la paroi pour se retenir de tomber sous son poids. La hache était restée sur le rail, comme soudée et irradiait une lueur rouge. Ils allaient s’approcher à nouveau lorsqu’un nouvel éclair jailli et la hache s’envola au-dessus d’eux et rebondit contre la paroi derrière, pour retomber aux pieds de Shaman. Ce qui réanima instantanément le Nain, qui ouvrit de grands yeux avant de sauter des bras de Grana pour chuter sur ses fesses et regarder sa hache. Son fil irradiait encore d’une lueur rouge sang mais elle semblait intacte.

- Quand tu auras fini de te prendre pour le Fou du Roi, on pourra y aller, fulmina Vuadi avec un regard qui semblait lancer autant de rayons que la précédente explosion.

Le nain secoua sa tête pour s’éclaircir les idées et répondit en grognant :

- J’aime pas prendre le chemin qu’on a décidé pour moi… ce chemin étrange tout tracé est un piège…

Elle allait répliquer lorsque Shaman intervint en faisant un large geste :

- Taisez-vous ! Ecoutez !

Au loin, une sorte de sifflement sourd provenait du fond du tunnel, alors qu’on avait aussi l’impression d’entendre une immense armée courir dans leur direction… tac-tactac… ou des sabots nombreux se précipiter vers eux. Ils se regroupèrent par instinct et froncèrent les yeux pour distinguer ce qui approchait dans la noirceur du tunnel. Soudain, tout au fond apparut la lueur d’une torche très vive et blanche. Elle se transforma vite en une sorte de boule blanche lumineuse qui grossissait de plus en plus de son approche. Enfin, ils distinguèrent une sorte de monstre sombre, immense serpent qui semblait s’étirer des ténèbres. Des lueurs étranges apparaissaient le long des murs et le suivaient, comme des ombres lumineuses qui se précipitaient à ses côtés…

Ils firent demi-tour d’un même ensemble pour s’enfuir mais ils s’arrêtèrent net. Il n’y avait plus de chemin derrière eux : il avait disparu et une cloison de roches brutes fermait le sous-terrain à quelques mètres de là. Interloqués, ils interrogèrent tous Saar le Magicien du regard mais celui-ci ouvrit de grands yeux et écarta les bras, toujours avare de ses paroles…

Mais pendant ce temps, la chose s’était approchée très vite, son sifflement ne couvrait pas leur voix mais perturbait leurs sens inhabitués. Le serpent glissait sur le chemin de métal et il émettait de la lumière ! Devant lui et sur ses côtés. La légère descente le fit apparaître encore plus monstrueux : il avait deux grands yeux, comme deux grandes pièces d’or illuminées et une torche éblouissante sur son nez effilé, retroussé comme un patin de traineau.

Prêts à tout, ils saisirent tous leurs armes et attendirent, côtes à côtes en s’apprêtant à défendre chèrement leurs vies contre ce serpent monstrueux.

Ils furent déçus en la matière : le monstre ralentit soudainement pour s’arrêter à environ 100 mètres d’eux. Là, ils entendirent comme un ballon de baudruche se dégonfler bruyamment et des objets coulisser. Mais c’est le son nettement reconnaissable d’une foule bavarde et en mouvement qui les fit se rapprocher. Lentement, les armes levées et groupés par deux à gauche du chemin de métal. Plus loin, des marches apparaissaient et donnaient sur un vaste hall éclairé de lumières très douces et tamisées, mais qui laissaient apparaître curieusement tous les détails, y compris dans l’ombre pourtant présente. Là, le monstre s’était éventré lui-même pour laisser sortir une multitude de gens habillés de façon étrange…

Attiré par un banc entièrement en métal, la première chose qui apparaissait à leur gauche, le Nain connaisseur s’en approcha. Un objet étrange avait attiré son attention et il allait s’en saisir lorsqu’une voix lourde et traînante l’interpella. Une créature légèrement plus grande que lui était accourue et gesticulait. Il distingua un homme, ou était-ce une femme ? – aux traits lourds et empâtés surmontés d’une sorte de casque à moitié en tissu et en une matière inconnue, avec de curieux vêtements qui enserraient les jambes comme des tuyaux en bas. Il désignait la petite boite rectangulaire en métal tout léger qui avait attiré Baargi et parlait de façon stridente un langage inconnu tout en titubant quelque peu.

Avant que les autres ne puissent intervenir, le Nain bondit sur l’objet, le saisit de la main gauche tout en se protégeant de son lourd marteau, dressé à moitié. La créature s’arrêta net, les yeux comme des billes, tapa sa tempe de son index et recula maladroitement en maugréant… peu enclin à vérifier la signification de ce geste étrange, le Nain recula aussi, secouant fièrement l’objet qui se mit soudainement à se plaindre ! Non, il faisait de la musique décréta Baargi en reconnaissant le son du gong, voir de la flûte aussi. Il faillit le lâcher quand il prit vie dans le creux de sa main : il vibrait comme une mouche prise dans la poigne et faisait presque le même bruit.

Soudain, leur vue se troubla étrangement. Tout semblait apparaître en double de façon étrange, comme si chaque contour de chaque chose était légèrement décalé par rapport à l’autre, et en relief tout en s’interpénétrant. Saar sembla soudainement réaliser quelque chose et saisit sa bourse, jeta vite quelques pièces de cuivre et d’argent à l’étranger qui écarta stupidement les bras au lieu de les attraper. Pendant que leurs tintements résonnaient sur le sol, il leur désigna l’endroit d’où ils venaient d’un grand geste en s’y précipitant. Ils le rejoignaient à peine que tout sembla vibrer, tant le sol que les murs qu’eux-mêmes et leur vue. Quand tout se dissipa, à peine deux secondes plus tard, ils se retrouvèrent tous avec la bouche grande ouverte, idiots. Leur issue était bien là, telle qu’ils l’avaient laissés, et quand ils se retournèrent ils virent juste une caverne de taille modeste qui avait due être habitée il y a peu, mais déserte.

- Quel étrange rêve nous avons fait là !, s’exclama Shaman, et par quelle magie Saar ?

- Très puissante et qui me dépasse, assura, pour une fois modeste – ou prudent – le magicien.

- C’est plus qu’un rêve et de la magie, renchérit le Nain en montrant sa main.

L’objet qu’il avait saisit avant qu’ils ne se « réveillent » de ce curieux cauchemar en commun était bien là, brillant de sa couleur métallique bleutée. A ce moment, par inadvertance, le Nain caressa une face du rectangle plat de son gros doigt musclé et la face s’illumina subitement. Shaman, toujours prompt et aux aguets, rattrapa au vol l’objet lâché par le Nain de frayeur et le regarda avec de grands yeux ébahis… la tête d’un petit personnage en mouvement était apparue au milieu de la face du rectangle pendant qu’une petite voix fluette se faisait entendre.

Vuadi se précipita alors sur Shaman avec l’un de ses fichus de soie de luciole, lui prit la chose des mains et l’enveloppa fermement dedans, étouffant vite son et lumière.

- C’est un objet divin qu’il faut protéger et cacher. Nous devons le ramener au Temple rejoindre les autres reliques réunies depuis des milliers d’années… et prier. Je pensais trouver un trésor peut-être ici, mais c’est au-delà de mes espérances. Nous avons vécu un mystère et ramené une preuve : même les Géants vont se souvenir de nous pendant des générations, et pas seulement pour avoir réussi à tuer l’un des leurs…

A suivre pour d’autres légendes…

© Yves Herbo 02-2013

Articles, Podcasts et News SerieViewer du 29-12-2012 au 11-01-2013

Articles, Podcasts et News SerieViewer semaines du 29-12-2012 au 11-01-2013

logo-2.png

(c) SerieViewer

Vous trouverez ici les liens de toutes les News, Articles et Podcasts du Site de l'Association à but non lucratif (pas de transmissions de données personnelles ou non à des entreprises commerciales) SerieViewer, dont je suis membre-fondateur actif. Ces liens seront diffusés par semaine et nous aideront, ainsi que les visiteurs ou chercheurs d'infos à retrouver une news ou autre, sur ce blog, un petit ajout à la fonction Recherche du site SerieViewer (et de son Forum) qui fonctionne très bien.

SerieViewer organise régulièrement des Jeux Concours gratuits pour permettre de gagner des coffrets DVD de séries TV. Pareillement, l'Association ne revend pas de liens à l'extérieur et n'enregistre pas vos adresses ou Emails et aucune inscription au site ou forum n'est obligatoire (mais je vous y incite : en plus la partie Fiches Séries vient d'être ajoutée avec plein de données) : Visitez régulièrement notre page Concours pour tenter votre chance : ICI.

Note : Les liens sont classés par les plus récents en haut, par rubrique. Les liens menant à des articles mis à jour depuis ces dates ne sont plus valables (aller voir la mise à jour sur le site ci-dessus).

NEWS :

http://www.serieviewer.com/news/audiences/audiences-francaises-de-la-semaine-du-29-decembre-2012-au-4-janvier-2013-2988.html par Sandra Bellisardi

http://www.serieviewer.com/news/audiences/audiences-usa-the-big-bang-theory-ne-s-arrete-plus-avec-les-records-2986.html par Delphine Herbo

http://www.serieviewer.com/news/renouvellements-et-annulations/renouvellement-confirme-pour-misfits-pas-de-saison-2-pour-life-s-too-short-2985.html par Delphine Herbo

http://www.serieviewer.com/news/nouveautes-et-projets/canal-et-sky-atlantic-adaptent-the-bridge-2984.html par Delphine Herbo

http://www.serieviewer.com/news/audiences/audiences-usa-beau-score-pour-new-york-unite-speciale-2982.html par Delphine Herbo

http://www.serieviewer.com/news/ceremonies/resultats-des-people-s-choice-awards-2013-2981.html par Delphine Herbo

http://www.serieviewer.com/news/news-diffusion/des-dates-pour-un-autre-bloc-anime-de-fox-hemlock-grove-arrested-development-et-rogue-2980.html par Delphine Herbo

http://www.serieviewer.com/news/renouvellements-et-annulations/une-48eme-saison-pour-des-jours-et-des-vies-des-precisions-pour-philadelphia-et-anger-management-2979.html par Delphine Herbo

http://www.serieviewer.com/news/ceremonies/nominations-pour-les-directors-guild-awards-2013-2978.html par Delphine Herbo

http://www.serieviewer.com/news/audiences/audiences-usa-ncis-et-ncis-la-cartonnent-go-on-chute-2977.html par Delphine Herbo

http://www.serieviewer.com/news/news-diffusion/les-series-du-jeudi-d-arte-pour-2013-whitechapel-monroe-injustice-hatufim-odysseus--2976.html par Delphine Herbo

http://www.serieviewer.com/news/renouvellements-et-annulations/renouvellement-et-annulations-2012-2013-2461.html par The Scottish

http://www.serieviewer.com/news/video-et-dvd/nouvelles-videos-pour-do-no-harm-et-cult-2975.html par Delphine Herbo

http://www.serieviewer.com/news/video-et-dvd/premier-trailer-pour-golden-boy-2974.html par Delphine Herbo

http://www.serieviewer.com/news/renouvellements-et-annulations/workaholics-et-bones-renouvelees-2973.html par Delphine Herbo

http://www.serieviewer.com/news/audiences/audiences-usa-debut-faible-pour-deception-2972.html par Delphine Herbo

http://www.serieviewer.com/news/nouveautes-et-projets/nbc-commande-la-serie-d-ete-camp-2971.html par Delphine Herbo

http://www.serieviewer.com/news/video-et-dvd/trailers-smash-revolution-defiance-da-vinci-s-demons-magic-city-monday-mornings-utopia--2970.html par Delphine Herbo

http://www.serieviewer.com/news/video-et-dvd/sorties-dvd-du-7-au-13-janvier-2013-star-wars-the-clone-wars-inspecteur-barnaby-murdoch-2968.html par M@tt

http://www.serieviewer.com/news/audiences/audiences-usa-les-simpson-bien-aides-par-le-football-2969.html par Delphine Herbo

http://www.serieviewer.com/news/ceremonies/nominations-pour-les-writers-et-les-producers-guild-awards-2013-2887.html par Delphine Herbo

http://www.serieviewer.com/news/audiences/audiences-usa-grosse-chute-pour-blue-bloods-2967.html par Delphine Herbo

http://www.serieviewer.com/news/news-diffusion/diffusions-et-rediffs-francaises-du-5-au-11/01/13-house-breaking-bad-whitechapel-ris--2966.html par Greadyfrog

http://www.serieviewer.com/news/audiences/audiences-usa-nouveau-record-pour-the-big-bang-theory-2965.html par Delphine Herbo

http://www.serieviewer.com/news/audiences/audiences-usa-chicago-fire-fait-son-meilleur-score-2964.html par Delphine Herbo

http://www.serieviewer.com/news/audiences/audiences-francaises-de-la-semaine-du-22-au-28-decembre-2012-et-bilan-de-l-annee-2963.html par Sandra Bellisardi

http://www.serieviewer.com/news/audiences/audiences-usa-retour-correct-pour-parenthood-2961.html par Delphine Herbo

http://www.serieviewer.com/news/audiences/audiences-usa-the-mob-doctor-attire-autant-au-reveillon-que-le-samedi-2958.html par Delphine Herbo

http://www.serieviewer.com/news/audiences/audiences-usa-made-in-jersey-attire-plus-de-monde-que-the-mob-doctor-2957.html par Delphine Herbo

http://www.serieviewer.com/news/video-et-dvd/sorties-dvd-du-31-decembre-au-6-janvier-2013-boss-les-piliers-de-la-terre-king-2954.html par M@tt

http://www.serieviewer.com/news/audiences/audiences-cable-us-semaine-du-vendredi-14-decembre-au-jeudi-27-decembre-2012-2955.html par Maxx

http://www.serieviewer.com/news/audiences/audiences-francaises-de-la-semaine-du-15-au-21-decembre-2012-2949.html par Sandra Bellisardi

http://www.serieviewer.com/news/nouveautes-et-projets/mockingbird-lane-n-aura-bien-qu-un-episode-2948.html par Delphine Herbo

ARTICLES : (voir les commentaires sur le site pour les MAJ des Projets)

http://www.serieviewer.com/articles/projets/projets-nouveaux-2013-2014-pour-le-groupe-viacom-mtv-2634.html par Yves Herbo

http://www.serieviewer.com/articles/tests-dvd/test-dvd-de-boss-saison-1-2962.html par Yves Herbo

http://www.serieviewer.com/articles/editos/edito-de-janvier-2013-la-lazy-company-debarque-2953.html par Yves Herbo

http://www.serieviewer.com/articles/comptes-rendus/convention-welcome-to-sunnydale-19-au-21-octobre-2012-a-paris-2956.html par Delphine Herbo

http://www.serieviewer.com/articles/comptes-rendus/compte-rendu-de-notre-week-end-au-comic-con-de-paris-les-7-et-8-juillet-2012-2951.html par Delphine Herbo

PODCASTS :

http://www.serieviewer.com/podcast/les-seriespods/seriespod-3-16-90-dominique-nique-nique--2987.html avec Nico, Céline, Delphine Maxx et Yann

http://www.serieviewer.com/podcast/les-minipods/minipod-dexter-saison-7-2960.html avec NicoDelphine et Yann

http://www.serieviewer.com/podcast/les-minipods/minipod--sitcoms-de-2012-partie-1-2959.html avec Nico, Céline et Delphine

http://www.serieviewer.com/podcast/les-minipods/minipod-nikita-saison-3-part-1-2912.html avec NicoDelphine

http://www.serieviewer.com/podcast/les-minipods/minipod-hawaii-5-0-saison-3-partie-1-2941.html avec NicoDelphine

http://www.serieviewer.com/podcast/les-minipods/minipod-homeland-saison-2-2939.html par Nico, Delphine et Maxx

http://www.serieviewer.com/podcast/les-minipods/minipod-viva-la-revolution-ou-pas-2897.html par Delphine,Maxx et Nico

http://www.serieviewer.com/podcast/les-minipods/minipod-vampire-diaries-saison-4-partie-1-2942.html par Delphine et Nico

http://www.serieviewer.com/podcast/les-minipods/minipod-boardwalk-empire-saison-3-2938.html par Delphine, Nico et Yann

http://www.serieviewer.com/podcast/les-minipods/minipod--once-upon-a-time-saison-2-part-1-2903.html par Delphine et Nico

SFH 12-2012

La Pierre dans la Montagne

La Pierre dans la Montagne

 

cadotte-pass1860.jpg

 Cadotte Pass-Tableau 1860

Par Yves Herbo (c)

Nord du Missouri, vers les Greats Falls, septembre 1865. La nuit tombante était dégagée, l’air était doux et James Lumley s’arrêta un instant pour boire quelques lampées d’eau de sa gourde. Lumley était un trappeur d’expérience, né du côté de Putnam County, il y avait un peu plus d’un demi-siècle. Cela faisait 35 ans qu’il chassait et tannait des peaux entre les Rocheuses et Great Falls, du Montana au Missouri. Cet après-midi, il avait repéré une famille de castors établie sur un des petits cours d’eau qui allait nourrir le Mississippi plus bas dans la vallée, et n’avait pas voulu trop s’en éloigner. Tant pis pour sa cabane installée plus haut, il avait de quoi camper, la nuit devrait être douce et sans vent. Il se dirigea vers un campement idéal repéré plus tôt dans la journée, un abri naturel créé par un gros bosquet de centaurées au nord, protégeant de l’air frais et d’un mur de gros rochers en forme de L qui fermait l’espace à l’est et au sud.

Les premières étoiles commençaient à apparaître dans le ciel violacé quand, du coin de l’œil, Lumley fut surpris par un soudain éclair, ou une luminosité de quelques dixièmes de seconde dans le ciel, vers l’ouest. Il tourna la tête dans la direction et s’immobilisa, aux aguets. Ses instincts de chasseur-poseur de pièges s’étaient aussitôt alarmés, et il ressentait un imperceptible changement dans l’atmosphère. Un silence anormal semblait résonner dans ses oreilles, même les oiseaux s’étaient tus, et tout était figé, comme si le temps lui-même s’était arrêté.

Soudain, entre deux battements sourds de son cœur, le trappeur entendit comme un grondement de tonnerre, long et en augmentation, alors qu’un nouvel éclair illuminait le ciel vers l’ouest et qu’une grosse étoile grossissait au-dessus des Rocheuses.

Lire la suite

Extrait de ma nouvelle "Sentiments Profonds"

Extrait de ma nouvelle "Sentiments Profonds"

babel2a.jpg

Par Yves Herbo - parue dans Studio Babel 2

Moog, l’ordinateur, observait de ses yeux aveuglants son ami, assis devant le panoramique. Pour l’instant, Jay lui tournait le dos, et observait  silencieusement l’espace. Moog se rappela les paroles si souvent prononcées : « La Voie Lactée est un joyau incomparable, une pierre précieuse blottie dans son écrin, l’Univers… ». La Galaxie déroulait ses méandres multicolores parmi les ombres indéfinissables du cosmos. Là, perdue au milieu des multiples points lumineux, se trouvait la Patrie, beauté entre les beautés.

  Ils avaient quitté la Terre voilà bientôt deux ans, l’esprit gonflé de courage et de curiosité. Ils en avaient croisés, des joyaux ! Des splendeurs inégalées, des rubis fantastiques. C’est incroyable comme l’Univers renfermait de beautés cachées ! Qui l’aurait cru, noyées dans toutes ces multitudes planétaires espacées par un néant immense…

Mais l’enthousiasme des débuts s’était éteint complètement. Pourtant, Jay en avait, de l’enthousiasme ! C’est simple, il était gonflé à bloc. Les premiers mois avaient été enchanteurs pour eux. Ce n’était que gaîté et jeux à ce moment… combien avaient-ils disputés de parties d’échec ou de batailles spatiales  à l’époque ?

Moog se souvenait de tout cela, les longues conversations animées sur divers sujets, les commentaires partagés ou non devant un film, les plaisanteries lancées à la volée, les éclats de rire de Jay lorsqu’il se souvenait trop tard qu’il se trouvait dans la salle d’exercices, et que son café liquide flottait en bulle à cause de l’apesanteur de la salle… puis Moog pensa à Gina. S’il avait eu un cœur, il se serait brisé à ce moment. Gina, la si belle femme qui accompagnait Jay.

Avec elle, c’était formidable… ses exclamations d’allégresse et de joie retentissaient alors dans les coursives vides, parvenant aux écouteurs amusés et envieux de Moog.

Ah, pourquoi les techniciens terriens avaient-ils rendus Moog si… si humain ! Ont-ils simplement réalisé qu’en donnant des sentiments et des sensations psychiques à un ordinateur, ils le feraient souffrir ? Ou était-ce une impossibilité pour eux ? Pourquoi, pourquoi donc avaient-ils inventé cet être mi-mécanique, mi-humain ? Humain par l’esprit, mécanique par le corps ?

Moog, en pensant toutes ces choses, savait que c’était idiot. Il aurait dû être reconnaissant, au contraire, d’avoir la chance d’exister ! Et pourtant… Il savait qu’il se torturait inutilement. Il ne pouvait plus rien faire. Il ne pouvait plus rien faire d’autre que regretter. Regretter de toutes ses forces, avec amertume.

— Jay… je sais. C’est horrible…

Jay ne répondit pas. Moog s’y attendait. Comment donc Jay aurait-il pu lui pardonner ? À lui, son ami ?

— Jay… je t’en supplie, dis quelque chose !

(...) à suivre... (c) Yves HERBO.

(10865 caractères) - Vous pouvez vous procurer mes nouvelles parues dans Studio Babel 1 et 2 chez LULU.com, ici.

SFH 06-2012