Preuves Autre Histoire

Cette catégorie regroupe tous les articles apportant des données faisant avancer les connaissances sur l'Histoire de l'être Humain. Tant que l'Humanité ne saura pas la genèse réelle de son existence, il y aura en elle une conffusion diffuse et souvent non admise, mais bien réelle...

Arabie Saoudite : Des empreintes humaines de 85 000 ans

Arabie Saoudite : Des empreintes humaines de 85 000 ans

 

Arabiesaoudite empreintes 85000ans

Les empreintes humaines trouvées dans la région de Tabuk, au nord-ouest de l'Arabie Saoudite, seraient âgées d'au moins 85 000 ans : dernière époque où cet endroit était humide et permettant à des empreintes d'exister. Crédit d'image: Courtoisie: SPA

 

La découverte a été faite par une équipe de chercheurs du Saudi Geological Survey, du SCTH, de l'Université King Saud, de la Fondation Max Planck pour l'histoire humaine, de l'Université d'Oxford, de l'Université de Cambridge et de l'Université de Nouvelle-Galles du SudLes empreintes de pas de nombreux humains, creusées dans les rochers, ont été découvertes sur les rives d'un ancien lit de lac dans le désert de Nafud qui, selon les scientifiques, était autrefois une région luxuriante et humide, il y a environ 85 000 ans. 

C'est une preuve de plus nous disant que l'homme moderne est passé à travers le Sinaï lors d'une très ancienne migration de l'Afrique car ces empreintes de 85 000 ans ont été trouvées dans la région de Tabuk, au nord-ouest de l'Arabie Saoudite. Ce sont les déclarations du Prince Sultan Bin Salman, président de la Commission saoudienne du tourisme et du patrimoine national (SCTH), lors d'une visite au Musée national de Tokyo. Il était l'hôte de l'exposition "Roads of Arabia - Chefs-d'œuvre archéologiques saoudiens à travers les âges".

Les empreintes de pas mènent loin du lac, dans des directions différentes. Les chercheurs disent que la découverte a montré que les chasseurs-cueilleurs étaient venus dans la région à ce moment-là et qu'ils auraient peut-être aussi pêché dans le lac.

 

As tabuk footprints

Michael Petraglia - COURTESY SAUDI PRESS AGENCY (SPA), MINISTRY OF CULTURE AND INFORMATION, SAUDI ARABIA

Lire la suite

Panspermie : 33 scientifiques disent que la pieuvre est extraterrestre

Panspermie : 33 scientifiques disent que la pieuvre est extraterrestre

 

Pieuvre

Ce sont en effet 33 scientifiques, dont certains appartiennent à des universités renommées, qui viennent de faire paraître une publication scientifique apportant des contributions intéressantes à la théorie de la panspermie, c'est à dire l'apparition de la vie sur la Terre à l'aide de bactéries et/ou virus provenant de l'espace. Dans cet article, un chapitre, qui est déjà controversé mais c'est logique de la part des frileux et/ou adeptes de la Terre comme centre de l'univers et de la vie, concerne toute une étude sur la pieuvre et son origine, son évolution...

On peut ici rappeler les diverses théories concernant l'apparition de la vie sur la Terre (et pas extension pour certains, dans l'univers) :

- La théorie la plus classique et la plus acceptée par la communauté scientifique est celle de " la soupe primitive " : à un moment donné X dans l’histoire de la Terre, les conditions auraient été réunies pour que des molécules organiques complexes se forment dans une sorte de " mare chimique " en bordure d'océan. Ces molécules organique se seraient finalement assemblées et sont à l’origine de formes de vie primitive, qui ont fini par évoluer. C'est aussi l'une des théories de Darwin. Cet instant X se serait donc produit il y a environ 500 millions d'années, lors de l'étonnante et soudaine explosion de la diversification des espèces présentes sur notre planète (explosion Cambrienne). On ne connaît pas les raisons de cette date, d'autant plus que notre planète a tout de même 4,5 milliards d'années minimum et que des traces de vie ont été découvertes dès 3,9 milliards d'années... et que toutes les conditions climatiques ou chimiques ont eu le temps d'exister dans l'intervalle...

- La panspermie fait intervenir des germes, ou "briques" de la vie provenant de l'espace, via des météorites ou des comètes, pour l'apparition de la vie basique sur Terre, puis son évolution en formes élaborées et diversifiées. Cette théorie (qui date tout de même de 1870 via John Tyndall​) a vu récemment plusieurs découvertes aller dans son sens, avec notamment la présence importante de molécules organiques macromoléculaires (déjà "assemblées" et grandes !) révélées sur la comète Tchouri par la sonde Rosetta. On peut aussi ajouter des molécules organiques trouvées sur la météorite de Murchison, tombée en Australie en 1969, mais aussi la découverte de bactéries "extraterrestres" dans la stratosphère, à plus de 30 km de la surface de la Terre, sans oublier la découverte de la survie de bactéries dans l'espace au niveau de l'ISS par exemple... Cet apport de molécules extraterrestres se serait donc produit en nombre peu avant l'explosion Cambrienne... ce qui n'est pas non plus démenti par les découvertes de chutes d'astéroïdes et/ou comètes sur la Terre...

- Une troisième hypothèse n'est pas non plus totalement repoussée par plusieurs scientifiques de pointe, d'autant plus qu'elle est intermédiaire entre les deux premières et la quatrième : l'apport volontaire (ou non !) des germes nécessaires à la vie sur Terre par la visite d'êtres extraterrestres déjà évolués (l'univers ayant + de 13 milliards d'années d'existence par rapport aux 4,5 milliards de la Terre) sur notre planète, à l'ère du Cambrien donc et ayant par la suite pratiqué les manipulations chimiques et génétiques nécessaires à une évolution plus ou moins contrôlée...

- Ce qui nous amène à la quatrième hypothèse, celle-ci admise par un grand nombre de non-scientifiques dans le monde : celle d'un dieu créateur, à l'origine de la vie non seulement sur Terre mais dans l'univers... avec comme toile de fond la possibilité que des extra-terrestres très évolués aient été pris (ou se sont fait passés) pour des ou un dieu à un moment donné lors de cette évolution de la vie vers l'intelligence...

Mais revenons à nos moutons, qui ont pour une fois la forme de pieuvres ! :

 

Pieuvre

Lire la suite

Inde : Delhi plus ancienne que prévu et reliée aux mythes

Inde : Delhi plus ancienne que prévu et reliée aux anciens mythes

 

Excavation mini

 

 

A la recherche du royaume mythique des Pandavas, l'ASI (Archaeological Survey of India) a entrepris des fouilles à Purana Qila (quartier de Delhi)  pour trouver la ville perdue d'Indraprastha, mentionnée notamment lors de la période Mahabharata. Et, après avoir excavé 10 mètres de longueur, l'ASI a atteint, à 4,5 mètres de profondeur, la couche pré-Maurias, qui contenait bel et bien les fameux artefacts peints en gris (PGW) attribués à la première grande culture ayant accompagné la chute de la civilisation de l'Indus et héritière de l'âge du fer en Inde (1500 à 200 Avant Jc). Cette simple découverte en-dessous de Delhi prouve que cette dernière est plus ancienne que supposée jusqu'à présent, et la repousse au minimum au 6ème siècle avant JC, puisque cette culture particulière s'est répandue de environ 2170 à 600 avant JC (d'après les récentes découvertes et datations de l'Université de Cambridge).

Cette découverte relie la culture PGW à la période védique (milieu et tardive) et confirmerait les suppositions de l'archéologue Braj Basi Lal faites dans les années 1950 :  l'archéologue BB Lal a associé Hastinapura, Mathura, Ahichatra, Kampilya, Barnava, Kurukshetra et d'autres sites de la culture PGW à la période du Mahabharata. En outre, il a souligné que le Mahabharata mentionne une inondation et qu'une couche de débris d'inondation a été trouvée à Hastinapura. BB Lal confirma que Mahabharata est associé à des sites PGW dans une présentation récente de 2012 au Séminaire international sur le Mahabharata tenu par Draupadi Trust et donne une date pour 900 Avant JC pour la guerre racontée dans le Mahabharata.

Lire la suite

Un hominidé présent dans les Philippines il y a 700 000 ans

Un hominidé présent dans les Philippines il y a 700 000 ans

 

Luzon

Les archéologues ont découvert un regroupement d'os de rhinocéros dépecés et des douzaines d'outils en pierre sur la plus grande île des Philippines, Luzon. La découverte repousse les premières preuves de l'occupation humaine des Philippines de plus de 600 000 ans, et les archéologues se demandent qui sont ces humains anciens et comment ils ont pu traverser les mers profondes qui entourent cette île et d'autres en Asie du Sud-Est.

" La seule chose qui manque est le fossile de l'hominidé ", explique l'archéologue Adam Brumm de l'université Griffith de Nathan en Australie. Ce dernier dit que c'est effectivement une découverte chanceuse et extraordinaire.

 

Luzon 709000ans

Une équipe de préhistoriens viennent de mettre à jour des traces d'activités humaines vieilles de 709.000 ans sur l'île de Luzon, la principale de l'archipel des Philippines. — © MNHN, Thomas INGICCO, Mission archéologique MARCHE (MEAE)

Les chercheurs ont découvert que 75% d'un squelette de rhinocéros fossilisé et des os de jambes étaient encore marqués par les outils qui retiraient leur viande et leur moelle. Ils se trouvaient dans une ancienne boue qui avait rempli un chenal encore plus ancien. Pour déterminer l'âge du site, nommé site Kalinga, les chercheurs ont daté l'émail de l'une des dents du rhinocéros, ainsi que les grains de quartz incrustés dans les sédiments au-dessus et en dessous des os, en utilisant la résonance électronique (ESR) qui mesure l'accumulation d'électrons dans un matériau qui est exposé au rayonnement au fil du tempsL'équipe a daté la couche de sédiments au fond à environ 727 000 ans, la dent de rhinocéros à environ 709 000 ans et la couche de sédiment supérieure à environ 701 000 ans. Plusieurs experts indépendants se disent impressionnés par l'utilisation de la technique par l'équipe. "Ils l'ont clouée", explique Alistair Pike, un expert en datation archéologique à l'Université de Southampton au Royaume-Uni au sujet de la datation.

Lire la suite

Oural : la célèbre idole en bois Shigir redatée à 11500 ans !

Oural : la célèbre idole en bois Shigir redatée à 11500 ans !

 

Idoleshigir2

J'ai déjà parlé de cette étonnante grande idole gravée dans du bois (la plus ancienne au monde en fait) à l'occasion d'une étude assez récente, mais une nouvelle étude due à l'intérêt soulevé par ce très ancien objet bouleverse encore les données. Voici tout d'abord les liens des précédents articles (2014 et 2017) concernant cet objet découvert en 1890 et remarquablement conservé par une tourbière (et maintenant sous verre) malgré le temps :

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/russie-oural-nouveautes-sur-la-plus-vieille-idole-en-bois.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/visite-des-regions-prehistoriques-russes.html

 

Lors de l'avant-dernière étude, il avait été prouvé que la statue en bois avait été gravée à l'aide de dents de castor et une estimation de datation avait déjà repoussé son ancienneté à 9000 ans environ Avant J.-C. Cette nouvelle étude avait pour but d'affiner la datation de cet étonnant objet gravé de signes et symboles (mais déjà considérés comme parmi les plus anciens signes ou possibles écrits au monde connus par certains), à l'aide d'outils sophistiqués et à la pointe de la technologie actuelle...

Lire la suite

La Mer du Nord à nouveau explorée

La Mer du Nord à nouveau explorée

 

Cartedoggerland 400Project Lost Frontiers

 

J'en ai déjà parlé à plusieurs reprises et d'autres découvertes ont eu lieu depuis, notamment la preuve qu'il a existé pendant quelques centaines d'années avant la séparation définitive des îles britanniques du continent européen, un véritable pont, dont la rupture a donné d'abord une cascade énorme qui a creusé le sol entre la France et l'Angleterre, précédant de peu un fleuve bouillonnant devenant la Manche, les eaux de la Mer du Nord provoquant une inondation brutale à cette époque. En ce qui concerne la Mer du Nord, plusieurs découvertes faites d'abord par des pêcheurs puis des plongeurs archéologues, alors que les cartes des fonds marins étaient affinées aussi par les spécialistes des pétroles, ont confirmé que non seulement une faune terrestre (dont des mammouths) déambulait alors sur une terre à l'air libre, mais aussi des hominidés probablement des érectus, puis des néandertaliens puis des hommes modernes. Voici les liens vers ces articles précédents, tant sur la Mer du Nord que les terres englouties au large des îles britanniques ou de la Baltique par exemple ou de la France :

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/la-mission-britannique-atlantis-decouvre-un-monde-englouti.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/actualite/mer-du-nord-un-yellowstone-inconsidere.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/environnement-planete-terre/les-tsunamis-nord-europeens.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/baltique-un-site-prehistorique-englouti-au-sud-de-la-suede.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/des-plongeurs-suedois-ont-trouve-des-reliques-de-11-000-ans-en-mer-baltique.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/une-foret-galloise-engloutie-il-y-a-5000-ans-refait-surface.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/angleterre-des-empreintes-humaines-vieilles-de-800-000-ans.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/archeologie-la-montee-des-eaux-a-englouti-une-partie-de-la-prehistoire-francaise.html

 

11 fevrier 2008 satellite europeen envisatcrédit : ESA

 

Après la mission britannique "Atlantis", c'est une équipe de scientifiques composée de britanniques et de belges qui est en train en ce moment même d'explorer la Mer du Nord, au large de Norfolk, à bord du navire belge RV Belgica. L'équipe a pour objectif de cartographier la zone de Brown Bank, une crête de sable d'environ 30 km de long sur laquelle ils pensent que des peuples du Mésolithique ont vécu entre 10 000 et 5 000 ans avant JC. En effet, au cours des dernières années, des équipes de chalutiers et des chercheurs ont trouvé des ossements d'animaux préhistoriques et des outils de base en pierre dans les sédiments de la mer du Nord​...

 

Rv belgicaLe RV Belgica en route vers le Banc de Brown

Lire la suite

Des anciens textes ou codex mystérieux

Des anciens textes ou codex mystérieux

 

Codexgrolier maya

 

Au fil du temps ont été découverts des textes, certains surnommés "codex", dont certains ont pu être déchiffrés et datés, authentifiés, d'autres non. Ces différents textes font évidemment l'objet de continuelles analyses précises car ils pourraient révéler des choses inconnues et importantes sur une ancienne culture méconnue. La plupart du temps écrits dans un écriture morte et rare, voir même indéchiffrée partiellement, voici quelques exemples de textes qui ont pu révéler juste une partie permettant de donner un sens à leur histoire, alors que d'autres continuent à complètement dérouter les archéologues et spécialistes des langues...

Papyrus pharaon senwosret i

Ce papyrus ancien de 1500 ans d'après les datations a été trouvé près de la pyramide du pharaon Senusret I (1971 à 1926 Avant J.-C.)

Crédit: Fonds Rogers, 1934 / Public Domain

Lire la suite

Mexique : De nouveaux artefacts étranges trouvés vers Tarimoro ?

Mexique : De nouveaux artefacts étranges trouvés vers Tarimoro ?

 

Guanajuato mexico9 mini

Une nouvelle vidéo vient d'apparaître sur internet, en provenance du Mexique comme plusieurs autres, (voir à Veracruz et à Ojuelos de Jalisco par exemple - liens en bas), mais cette fois-ci dans une autre région encore, celle de Guanajuato, une petite région mexicaine située dans le centre du pays au nord-ouest de la capitale. Comme avec toutes ces vidéos et photos provenant de découvertes par des locaux et non des archéologues ou spécialistes, il convient d'être très prudent mais le nombre de ces nouvelles pièces, ainsi que de fortes similitudes avec des pièces (et déités) assimilées par l'archéologie officielle aux fabrications des Toltèques est encourageante quant à leur véracité. On se souviendra tout de même que les autres pièces, dont certaines assez proches artistiquement parlant ou question représentativité, ont été assimilées par certains aux Olmèques et/ou Mayas du côtés de Veracruz et aux Aztèques du côté de Ojuelos de Jalisco. Mais la réutilisation des outils et arts par les différentes civilisations se succédant dans des endroits somme toute assez peu éloignés sur la durée temporelle a toujours compliquée la tâche des archéologues au niveau identification et déductions...

La visualisation de cette petite vidéo (ci-dessous) semble indiquer que les objets ont été regroupés au domicile d'un collectionneur. On distingue au mur rapidement quelques photos montrant des ruines et éventuellement le lieu de la découverte. Une enquête rapide permet de constater que dans cette région (l'une des plus petites du Mexique) se trouve au moins 4 anciennes cités précolombiennes en ruines assez identifiées mais peu connues et gardant encore une bonne part de leurs mystères. Je profite donc de ce petit film, que vous pouvez découvrir ci-dessous, avec des images étonnantes d'artefacts semblant une nouvelle fois montrer des "petits gris" aux yeux et crânes proéminents, tri ou quadridactyles, accompagnés de "soucoupes" assez caractéristiques. Notons aussi que dans cette ville de Tarimoro, où ont été regroupés les artefacts, existe pas moins de 10 musées regroupant tant des objets précolombiens que datés de l'époque colombienne, sans oublier le fameux musée des momies qui date du 19ème siècle et illustre aussi plusieurs légendes locales :

Zonas arqueologicas guanajuato canada virgen

zonas arqueologicas guanajuato canada virgen : l'une des quatre cités antiques régionales

Lire la suite

L'origine des Incas dévoilée par la génétique ?

L'origine des Incas dévoilée par la génétique ?

 

Maukallacta2

La génétique des héritiers modernes des Incas jette une nouvelle lumière sur leurs origines et leurs lignages. La première étude sur les familles d'ascendance documentée de la noblesse Inca montre au moins deux groupes patrilinéaires et leurs origines liées au lac Titicaca et à la région du sud de Cusco. 

UNIVERSITÉ DE SAN MARTIN DE PORRES - Une équipe multinationale sud-américaine du Pérou, du Brésil et de la Bolivie dirigée par l'  Université de San Martin de Porres  à Lima, au Pérou, a publié la première étude génétique sur les descendants modernes des lignées impériales incas dans la revue  Molecular Génétique et génomique. Ce travail soutenu par des fonds du projet Genographic (Geno 2.0), montre de nouvelles perspectives sur les origines et les lignées Inca... :

 

Temples de maukallacta perou

Ruines des temples de Mauka llacta dans le district de Paccarictambo à environ 50 km au sud de Cusco, construits par les Incas en l'honneur de leurs ancêtres. Une des origines intermédiaires probables de la lignée inca dans le voyage vers Cusco. Crédits : Ricardo Fujita

Lire la suite

Bulgarie : De nouvelles céramiques gravées de symboles datées de 8000 ans

Bulgarie : De nouvelles céramiques gravées de symboles datées de 8000 ans
 
Worlds oldest writing slab mini
 
 
 
Ce n'est pas la première fois que des symboles étranges, voir des formes d'écritures inconnues, sont découverts en Bulgarie ou même dans la région des Balkans en général et de la Mer Noire. J'en ai déjà parlé ici par exemple, avec la culture Vinca qui était exactement dans cette région, mais plus tardivement par rapport à ces nouvelles inscriptions découvertes (qui sont plus vieilles que le proto-sumérien !)  : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/ecritures-enigmatiques-4-la-tablette-dispilio.html
 
 
ou ici car l'Ossétie se trouve bien dans le Caucase, entre la Mer Noire et la Mer Caspienne... : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/ecritures-enigmatiques-le-disque-de-vladikavkaz.html
 
Ici, je parle aussi d'une inscription faite il y a environ 6500 ans sur la paroi d'une grotte près de Sitovo (à côté de Plovdiv, Bulgarie). Les signes écrits sont en deux lignes et chaque ligne est de 3,4 mètres de long. Les signes sont de 40 cm de hauteur. Les débuts d'une écriture, ou une écriture héritée ? : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/les-plus-anciennes-ecritures-ne-sont-pas-de-sumer.html
 
Mais revenons a ces nouvelles découvertes en Bulgarie, un pays où l'archéologie est en plein essor avec un très riche passé de cultures préhistoriques avancées menant aux Thraces, Scythes, puis Greco-Romains et où il ne se passe pas un mois sans qu'une importante découverte archéologique est annoncée. Nous parlons ici d'une découverte faite en octobre 2017 mais annoncée seulement le 14 février 2018, jour de l'archéologie en Bulgarie. Une découverte qui confirme d'autres plus anciennes et qui ajoute son grain au moulin qui dénonce les erreurs (volontaires ou non) de la science "occidentale" héritée en grande partie de l'ancienne main-mise sur les sciences par la franc-maçonnerie des 18 au 20ème siècles... (et je ne parle pas de "complot" mais bien d'Histoire !) :
 
Worlds oldest writing slab

 

Cette plaque de céramique vieille de 8 000 ans, découverte récemment dans le sud-est de la Bulgarie, pourrait contenir l'écriture la plus ancienne au monde. Photo: Administration du district de Sliven

Lire la suite

Des datations de pétroglyphes changent la préhistoire humaine

Des datations de pétroglyphes changent la préhistoire humaine

 

Peintures murale espagne neanderthal3 mini

Des symboles maintenant attribués aux Néandertaliens...

 

Ce sont deux nouvelles publications scientifiques qui viennent de toute façon confirmer de précédentes données ou même bouleverser notre réalité en ce qui concerne la préhistoire du genre Homo Sapiens. Ces publications sont lisibles dans Science AdvancesSymbolic use of marine shells and mineral pigments by Iberian Neandertals 115,000 years ago et dans ScienceU-Th dating of carbonate crusts reveals Neandertal origin of Iberian cave art.

Pour mémoire, historiquement parlant, les néandertaliens ont reçu au 20ème siècle l'appellation "Homo sapiens neanderthalensis" pour le distinguer de l'homme moderne, appelé "Homo Sapiens sapiens". Ces appellations ont été délaissées quelque peu depuis les dernières années car on ne considère plus néandertalien comme étant de la même espèce, mais néandertalien est toujours considéré comme l'un des plus proches "parents" de l'homme moderne (avec Homo Sapiens Idaltu, découvert en 2003 ?), un cousin issu du même ancêtre génétique. Notons tout de même qu'il a fallut attendre 2014 et 2017 pour avoir enfin un génome complet de Neandertal, ce qui a confirmé que 16 variantes génétiques de Neandertal se retrouvent chez l'Homme. Jusqu'à 2,6% de notre génome peut provenir de Néandertal, les Asiatiques en ayant la plus grande part. Encore à noter, alors que ces mêmes spécialistes semblaient donner comme ancêtre à Neandertal (et à nous !) Homo Heidelbergensis, ses  tests ADN démontrent que ce n'est pas obligatoire : Les paléogénéticiens ont été surpris de constater que le génome mitochondrial d'Homo heidelbergensis était différent de celui d'Homo neanderthalensis, mais proche de celui de l'homme de Denisova...

Les scientifiques ne peuvent s'empêcher de constater que les études génétiques, au lieu d'éclairer et affiner les choses, découvrent plutôt des migrations plus anciennes que prévues, des branches génétiques inconnues ou insoupçonnées, des croisements de peuplades qui ne sont pas sur les mêmes continents d'après les données historiques... les choses sont beaucoup plus complexes en fait avec ces résultats génétiques. 

Pour rappel également, de nombreuses études précédentes (voir en bas de l'article) amènent à penser que néandertalien était beaucoup plus proche, intellectuellement parlant, de l'homme moderne que soupçonné auparavant. De plus en plus de rapports vont dans le même sens : Neandertal était un artiste, mais aussi probablement un bâtisseur, un navigateur et un tisseur... et il se pourrait bien que lui et l'homme moderne (nous), tirions ces capacités intellectuelles d'un ancêtre commun, qui existait il y a 1 million à 600.000 années...

 

Peintures murale espagne neanderthal

Une peinture symbolique/ figurative réalisée manuellement par des néandertaliens dans une grotte espagnole il y a 68 000 ans (grottes de La Pasiega, Maltravieso et Ardales). (CD Standish/ AWG Pike/ DL Hoffman)

Lire la suite

Découverte génétique d'une population amérindienne inconnue

Découverte génétique d'une population amérindienne inconnue

 

Map beringia

Retour sur une découverte et publication de ce début d'année, car elle est d'une grande importance en ce qui concerne l'Histoire de l'Humanité. Cette découverte bouleverse en effet certaines données faussement établies de la science moderne, mais fait aussi apparaître l'existence d'une population "Atlante" (en référence à la légendaire île engloutie) qui est demeurée des milliers d'années sur une terre maintenant engloutie, la Béringie, entre la Sibérie et l'Amérique du Nord....

L'analyse génétique de l'ADN d'un nourrisson trouvé sur le site archéologique d'Upward Sun River, en Alaska, a révélé une population amérindienne jusqu'alors inconnue, que les scientifiques ont baptisée «Anciens Beringiens». La recherche apparaît dans la revue Nature.

Il est largement admis que les premiers colons en Amérique du Nord (le Sud paraissant plus compliqué) ont traversé de l'Eurasie en Alaska via un ancien pont terrestre enjambant le détroit de Béring, qui a été submergé à la fin de la dernière période glaciaire.

Des questions telles que l'existence ou non d'un ou de plusieurs groupes fondateurs (les tout premiers), leur arrivée et les événements suivants font l'objet de débats. Dans cette nouvelle étude, les chercheurs ont séquencé le génome complet d'un bébé - une fille nommée Xach'itee'aanenh T'eede Gaay (Sunrise Child-girl) par la communauté autochtone locale - dont les restes ont été trouvés sur le site de Upward Sun River d'Alaska en 2013.

À leur grande surprise, les scientifiques ont découvert que bien que Xach'itee'aanenh T'eede Gaay ait vécu il y a environ 11 500 ans, longtemps après l'arrivée des premiers habitants dans la région, ses informations génétiques ne correspondaient à aucune des deux branches reconnues des premiers Amérindiens, qui sont désignés comme "au Nord et au Sud".

Au lieu de cela, elles semblaient avoir appartenues à une population amérindienne entièrement distincte, qu'ils ont appelé Anciens Beringiens.

" Nous ne savions pas que cette population existait ", a déclaré le professeur Ben Potter, co-auteur de l'Université de l'Alaska Fairbanks.

 

Ancient beringians

Une illustration scientifique du camp Upward Sun River dans ce qui est maintenant l'Alaska intérieur. Crédit d'image: Eric S. Carlson / Ben A. Potter.

Lire la suite

Retour sur le Mont Serpent de l'Ohio, USA

Retour sur le Mont Serpent de l'Ohio, USA

 

Adams ohio greatserpent mini

 

J'en ai déjà parlé car ce grand Mont du Serpent de l'Ohio aux Etats-Unis, fait partie des structures créées par l'homme idéalement vues du ciel, en altitude : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/visibles-que-du-ciel-3.html

Une nouvelle publication scientifique, dans la Revue archéologique de Cambridge par James Duncan, Carol Diaz-Granados, Tod Frolking et Brad Lepper, qui est conservateur de l'archéologie à l'Ohio History Connection, propose une nouvelle théorie concernant les réels objectifs de cette immense structure culturelle amérindienne datée officiellement de l'an 1030 après J.C.

 

Serpent mound

Serpent Mound dans le comté d'Adams est la sculpture en terre la plus emblématique jamais créée par les ancêtres des Indiens de l'Amérique du Nord, mais maintenant elle ne peut être vue qu'à travers une sorte de filtre. Parce qu’il a été endommagé par les pillages et les labours, avant d'être sauvé et restauré à la fin des années 1880 par Frederic Putnam du Peabody Museum de l'Université HarvardEt les restaurations de Putnam ont été influencées par ce qu'il pensait sur ce que à quoi le monticule devrait ressembler...

 

Serpent mound terrassenonrestauree oeuf

En bas à gauche, devant "l’œuf", on voit sur cette ancienne photo la structure qui n'a jamais été restaurée...

 

Il a décidé que le monticule représentait un serpent avec un œuf dans ses mâchoires. Il croyait que cela démontrait un lien entre le Serpent Mound et diverses cultures de l'Ancien Monde. D'autres archéologues ont documenté des parties du monticule ignorées par Putnam, comme un terrassement en forme de wishbone qui s'enroulait autour de l'autre côté du soi-disant œuf. Evidemment, Putnam a estimé que ce terrassement n'avait aucun sens si le monticule représentait en fait un serpent et un œuf, donc il ne l'a pas restauré.

 

Greatserpentmound ohio

Lire la suite

Techniques d'animations au temps de la préhistoire

Techniques d'animations au temps de la préhistoire

 

Rondelleautre2

Des chercheurs (français) avaient déjà mis en évidence d'incroyables techniques d'animations dignes du cinéma dans des temps aussi reculés que le paléolithique, comme publié ici dans cet ancien article de 2013http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/incroyable-techniques-cinematographiques-au-paleolithique.html

 

Chauvet 1

Ancient artists at France's Chauvet Cave superimposed drawings of two bison to create an eight-legged beast intended to depict trotting or running, two researchers say.  Les artistes anciens de la grotte Chauvet en France ont superposé des dessins de deux bisons pour créer une bête à huit pattes, destinée à représenter le trot ou la course - M. AZEMA, J. CLOTTES, CHAUVET CAVE SCIENTIFIC TEAM - https://www.sciencenews.org/article/stone-age-art-gets-animated

 

De nouvelles publications viennent confirmer les choses par un autre biais, celui des jouets d'enfants préhistoriques et antiques trop longtemps mal interprétés par les archéologues ou mal classifiés et mis, comme beaucoup d'objets découverts, sous l'étiquette facile et peu significative d' "objets culturels ou de rituels". Il a en fait fallut que deux équipes situées dans des organismes différents et ne travaillant pas ensemble publient en 2017 et 2018 des articles complémentaires et les commentent lors de récentes réunions de scientifiques. Ces publications ne sont pas obligatoirement axées sur les techniques d'animation, mais plus largement sur le fait que de nombreux objets mal attribués dorment dans des collections de musées, et que ces objets ont très probablement été fabriqués et utilisés par des enfants, leur enlevant une partie de étiquette "rituel" pour une autre plus proche du jouet et de l'éducation...

Le rapprochement avec les techniques d'animation apparaît en fait très nettement quand on examine plusieurs petits disques percés d'un ou deux trous, qui ont été découverts tant dans l'ouest de l'Europe (Espagne et France pour les temps préhistoriques) qu'en Israël (pour les temps antiques).

 

Kidsplay

Une reconstruction d'un disque en rotation d'environ 14 000 à 21 000 ans en Europe occidentale montre un animal dans différentes positions de chaque côté. Lorsque le disque est vrillé sur une chaîne, la créature semble bouger.

Lire la suite

Guatemala : Le vrai coeur de l'empire Maya découvert ?

Guatemala : Le vrai coeur de l'empire Maya découvert ?

 

Maya guatemala

 

Un réseau maya tentaculaire découvert sous la jungle du Guatemala. Les chercheurs ont découvert plus de 60 000 ruines mayas cachées au Guatemala lors d'une percée archéologique majeure. La technologie laser a été utilisée pour effectuer des relevés numériques sous la canopée de la forêt, révélant des maisons, des palais, des routes surélevées et des fortifications défensives.

Le paysage, près des villes mayas déjà connues, aurait abrité des millions de Mayas de plus que ce que d'autres recherches avaient suggéré auparavant. Les chercheurs ont cartographié plus de 2 100 km2 dans le nord du Petén. Les archéologues croient que la technologie de pointe va changer la façon dont le monde verra la civilisation ancienne des Mayas.

" Je pense que c'est l'une des plus grandes avancées sur plus de 150 ans d'archéologie maya ", a déclaré Stephen Houston, professeur d'archéologie et d'anthropologie à l'Université Brown.

 

Images lidar guatemala

WILD BLUE MEDIA / CHANNEL 4 - On pense que la plupart des structures sont des plates-formes en pierre pour des maisons de poteaux en bois et de chaume

 

M. Houston a déclaré à la BBC qu'après des décennies de travail dans le domaine archéologique, il a trouvé l'ampleur de l'enquête récente "à couper le souffle". Il a ajouté: "Je sais que cela semble hyperbolique mais quand j'ai vu l'imagerie [Lidar], ça m'a donné des larmes aux yeux." :

Lire la suite