Grande Pyramide : une nouvelle cavité de 30 mètres

Grande Pyramide : une nouvelle cavité de 30 mètres !

 

Web khufus aerial 3d cut view with scanpyramids big void 1 mini

 

Cela fait bientôt deux ans que le projet ScanPyramids utilise ses instruments de pointe tout autour de la Grande Pyramide de Gizeh (surnommée Khéops) afin de percer certains secrets éventuellement liés à sa construction ou autre. Ces recherches ont fait déjà l'objet de deux articles sur votre blog mais une nouvelle publication dans Nature, après presque un an de silence, vient littéralement jeter un gros pavé dans la mare de ceux qui pensaient qu'il n'y avait plus rien à découvrir sur ce dernier exemplaire presque intact des 7 merveilles du monde antique...

voici tout d'abord les deux articles en question, qui avaient déjà révélé des cavités ou éventuels couloirs près de l'une des façades de la pyramide :

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/gizeh-cavites-et-couloirs-caches-dans-la-grande-pyramide.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/pyramides-d-egypte-de-la-hitech-utilisee-des-novembre.html

 

Gizeh1

 

Des scientifiques annoncent jeudi 02-11-2017 dans la revue Nature (qui sert souvent de publications scientifiques publiques) avoir découvert une énorme cavité au milieu du monument "funéraire" (dans lequel aucune momie n'a jamais été découverte !) qu'aucune théorie n'avait prédite ni même imaginée.

Cette cavité est "tellement grande", c'est comme "un avion de 200 places en plein coeur de la pyramide", explique à l'AFP Mehdi Tayoubi, co-directeur du projet ScanPyramids à l'origine de la découverte...

La mission d'étude, qui réunit des scientifiques égyptiens, français, canadiens et japonais scrute le ventre de la pyramide en utilisant des technologies de pointe non invasives qui permettent de voir à travers les monuments. Pour découvrir ces différentes cavités et également la plus grande annoncée aujourd'hui, les scientifiques se sont aidés de particules élémentaires nommées muons. Quand les muons - des particules élémentaires crées dans la haute atmosphère par des rayons cosmiques - rencontrent de la matière, ils ralentissent puis s'arrêtent. Les chercheurs mesurent donc la quantité de ces particules qu'ils récupèrent derrière un objet à sonder. S'ils constatent un excédent à un endroit, c'est que les muons ont traversé moins de matière, donc du vide.

Après plusieurs mois de détection, "nous avions une ligne inattendue", dit Tayoubi. Pour vérifier le résultat, deux autres équipes de physiciens, de l'Organisation japonaise de recherche sur les accélérateurs d'énergie à Tsukuba et la Commission française des énergies alternatives et de l'énergie atomique à Paris, ont utilisé différents types de détecteurs de muons placés à l'intérieur et à l'extérieur de la pyramide.

 

Muon scintillator setup in khufus queen chamber

Installation de détecteurs de muons dans la pyramide (crédit Project ScanPyramids)

 

"Cette technologie n'est pas nouvelle mais les instruments sont aujourd'hui plus précis et plus robustes. Ils peuvent survivre aux conditions du désert égyptien", explique Sébastien Procureur du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) français qui a rejoint le projet en 2016. 

Si les muons ont permis cette découverte dans la "pyramide de Khéops", ils ne seront malheureusement pas d'une grande aide pour enfin savoir si le tombeau de Toutankhamon cache celui de la reine Néfertiti : La technique des muons nécessite que les détecteurs soit placés sous la structure à scanner et dans le tombeau de Toutankhamon, "nous n'avons pas d'endroit en contrebas où placer les détecteurs", précise Mehdi Tayoubi, le co-fondateur de ScanPyramids.

Pour éviter les polémiques, l'existence de cette énorme cavité a été confirmée par trois techniques de détection de muons différentes via trois instituts distincts (l'Université de Nagoya, le laboratoire de recherche sur les particules japonais KEK et le CEA français).

Le monument, de 139 mètres de haut et 230 mètres de large, trône sur le plateau de Gizeh, dans la banlieue du Caire, aux côtés du Sphinx et des pyramides attribuées à Khéphren et Mykérinos. 

"Il y a énormément de théories sur l'existence d'éventuelles chambres secrètes dans la pyramide. Si nous les cumulions toutes, nous obtiendrions du gruyère !", s'amuse Mehdi Tayoubi. "Mais aucune d'entre elles ne prédisait l'existence de quelque chose d'aussi grand", ajoute-t-il. 

Selon l'étude publiée jeudi dans Nature, le "big void" (le grand vide), comme les chercheurs ont choisit de l'appeler, fait au moins 30 mètres de long et à des caractéristiques similaires à celles de la grande galerie, la plus grande salle connue de la pyramide, mais au-dessus. Il se trouve à 40/50 mètres de la chambre de la Reine, au cœur même du monument.

 

Pyramid online news graphic 09 11 17

L'endroit et les possibles disposition de la nouvelle grande cavité détectée... (crédit Nature-Project ScanPyramids)

 

"Le 'grand vide' est totalement clos, rien n'a été touché depuis la construction de la pyramide. C'est une découverte très enthousiasmante", note Kunihiro Morishima de l'Université de Nagoya au Japon, partenaire de la mission ScanPyramids.

"Nous ne pouvons pas savoir si le vide contient des artefacts car ils seraient trop petits pour être détectés par ce type d'imagerie", précise Kunihiro Morishima, coauteur de l'étude.

Et l'équipe n'a pas non plus d'information sur le rôle de cette cavité. Selon les chercheurs, la chambre pourrait être horizontale ou inclinée et pourrait être composée de deux ou plusieurs espaces plus petits. Le but de l'espace est inconnu, mais Tayoubi suggère qu'il pourrait être "une deuxième grande galerie". Cela pourrait être "une succession de chambres accolées les unes aux autres, un énorme couloir horizontal, une deuxième grande galerie... plein d'hypothèses sont possibles", avoue Mehdi Tayoubi.

 

Web khufus aerial 3d cut view with scanpyramids big void 1

Voici une représentation en 3D de la pyramide et de la nouvelle cavité découverte (en blanc). En bas à droite, près de l'antique ouverture rebouchée depuis des siècles, les traces d'un couloir avaient été découverts en 2016... (Crédit Project ScanPyramids)

 

Mais une chose est sure, il sera difficile d'atteindre le 'big void'. "On réfléchit à des modes d'investigation relativement légers, non destructeurs", explique co-directeur de la mission. "Le CNRS et l'Inria nous ont rejoint il y a un an pour réfléchir à un nouveau type de robot qui pourrait passer par de tout petits trous", ajoute-t-il.

Les égyptologues ont rapidement rejeté toute idée de trouver un trésor perdu dans la cavité de 30 mètres de long. «Il n'y a aucune chance de voir des chambres funéraires cachées», explique Aidan Dodson, égyptologue à l'université de Bristol, au Royaume-Uni, qui étudie les tombes égyptiennes. Mais les experts espèrent que cette découverte mènera à des aperçus significatifs sur la façon dont cette pyramide spectaculaire a été construite...

Avec de hauts plafonds en encorbellement ou en gradins et de mystérieux bancs en pierre, la Grande Galerie est «l'une des plus belles chambres construites dans le monde antique», dit Bob Brier, égyptologue à l'Université de Long Island à Brookville, New York, qui co-écrivit le livre de 2008 Le Secret de la Grande Pyramide (Smithsonian). "S'il y en a une autre, c'est de vraies nouvelles."

Les théories abondent (petit échantillon des multiples théories par Nature)

L'espace récemment découvert ne contiendra probablement aucun objet lié à l'enterrement du roi, dit Dodson, parce qu'il y a déjà une chambre funéraire avec un sarcophage (même vide et sans aucune matière biologique détectée). Au lieu de cela il spécule que l'espace pourrait être une «chambre de soulagement (ou délestage)», destinée à réduire le poids de la maçonnerie appuyant sur la Grande Galerie. Des chambres de décharge similaires sont visibles au-dessus de la chambre du roi et dans la pyramide du père de Khéphu, Sneferu, à Meidoum, un autre site pyramidal en Egypte.

Mais Colin Reader, un géologue indépendant et ingénieur basé à Liverpool, au Royaume-Uni, qui a étudié les pyramides égyptiennes, suggère que la nouvelle chambre est trop loin de la Grande Galerie pour atteindre cet objectif. Il se demande si, tout comme la Grande Galerie mène à la chambre du Roi, celle-ci pourrait conduire à une autre chambre plus élevée. "Vous voudriez enquêter et exclure cela", dit-il.

Brier a une troisième théorie. En 2007, lui et l'architecte français Jean-Pierre Houdin ont suggéré que la Grande Galerie fasse partie d'un énorme système de contrepoids. Les poids glissant sur le sol de la Grande Galerie auraient pu élever les gros blocs de granit qui composent la chambre du roi, dit-il. Il spécule que le nouvel espace pourrait faire partie d'un deuxième système de contrepoids plus haut.

Ce nouveau mystère risque de demeurer encore un bon moment, le temps qu'une solution soit trouvée pour atteindre cette cavité, à l'aide de petits robots ou non...

 

Sources : http://www.nature.com/news/cosmic-ray-particles-reveal-secret-chamber-in-egypt-s-great-pyramid-1.22939

AFP

 

Une page entière dédiée aux articles sur l'Egypte ici : http://www.sciences-faits-histoires.com/pages/l-egypte-et-ses-mysteres.html

 

Yves Herbo et traductions, Sciences-Faits-Histoires, http://herboyves.blogspot.com/, 02-11-2017

 

 

Yves Herbo sur Google+

moyen-orient archéologie échange lire mystère antiquité pyramides

Ajouter un commentaire