Economie : memoire d'un piege

La catégorie Politique/Economie va s'enrichir d'une rubrique Economie : mémoires d'un piège. Elle présentera des articles, vidéos et interviews concernant les données historiques accumulées au fil du temps et jusqu'à demain (l'Histoire n'étant pas uniquement tournée vers le passé mais une science liée au Temps dont les implications sont obligatoirement présentes et futures). Il s'agit donc bien d'une accumulation de preuves concernant non seulement la réalité d'un système corrompu à grande échelle, mais aussi de la réalité d'une volonté bien organisée, historiquement et volontairement, pour en arriver là où le monde se retrouve actuellement. Il s'agit aussi de mémoires car le renouvellement des sites et pages internet fait que de nombreux liens, références et sources disparaissent au fil du temps. Des documents gênants ou témoignages contestés peuvent aussi être supprimés (pour des raisons x), ce qui peut être dommageable parfois pour l'Histoire et la réalité des faits, ou son approche globale.

La Chine va planter son drapeau sur la Lune

La Chine a planté son drapeau sur la Lune - MAJ 26-12-13

Le rover lunaire chinois Yutu

Le 6 décembre 2013, la Chine a réussi le placement en orbite de sa sonde lunaire Chang'e 3, après avoir diffusé en direct sur les chaînes de l'Etat son lancement il y a quelques jours, qui constitue en soi une étape symbolique importante. Un pas non seulement primordial pour le programme spatial chinois, mais aussi porteur d'une volonté mainte fois éprouvée par ses voisins sur Terre par le symbole de la prise de possession d'un territoire par l'implantation du drapeau et d'un poste avancé (encore récemment pratiqué sur une île). Principe également affirmé par les américains d'ailleurs, qui prouvent d'ailleurs au passage qu'ils ne sont guerre plus évolués que les barbares antiques qui prenaient possession des terres, habitées ou non, sans demander l'avis à personne... on modernise le fait en parlant de fait accompli. Mais il est aussi facile de comprendre que les humains sont en train de recréer sur la Lune les mêmes conditions exécrables, divisées et porteuses de conflits futurs entre l'humanité... et pourtant, il est évident que, pour la sauvegarde de ce même monde, il faut absolument un moratoire de la planète entière, de l'ensemble de ses nations, non seulement sur la possession d'armes de destructions massives et sur l'utilisation d'énergies mal contrôlées (nucléaire, anti-matière, etc), mais également sur l'expansion des ressources pour la planète (et pas seulement pour une nation par exemple) dans son ensemble, ainsi même que de futurs territoires et exploitations spatiales... les choses s'accélèrent et l'urgence aussi avec...

Le rover chinois Yutu (lapin de jade) vu ici sur la plateforme d'atterrissage de la mission Chang'e 3. Sa dimension excessive par rapport à la taille du rover fait dire aux spécialistes qu'il s'agit d'un modèle de série qui préfigure plusieurs autres atterrissages, dont une mission de retour d'échantillons lunaires avant la fin de cette décennie. © Emily Lakdawalla, The Planetary Society

C'est donc bien un atterrissage lunaire d'un rover chinois, nommé Yutu, puisque le 14 décembre 2013, la sonde va descendre et se poser quelque part (l'endroit exact est secret) dans Sinus Iridum, vraisemblablement près d'un cratère, récemment formé, de cinq mètres de diamètre et nommé Laplace A. D'après la carte, il serait donc à environ 250 kilomètres du lieu d'alunissage du vieux rover Russe Luna 17 en novembre 1970.

L'intérêt scientifique du cratère de 5 mètres de diamètre environ est indéniable puisque ce serait la première fois que l'on pourrait étudier sur place un cratère aussi jeune. De plus, la région n'est pas très dangereuse pour le rover, qui devrait pouvoir parcourir environ 200 mètres par jour, puisqu'il s'agit de plaines plates avec seulement quelques reliefs peu élevés. L'autre avantage de ce cratère est qu'il est baigné tout au long du jour lunaire par le Soleil. Quand on sait qu'un jour lunaire dure 15 jours terrestres, on comprend aisément que les panneaux solaires devraient avoir un bon rendement. Ils font alimenter un générateur électriques à radio-isotopes qui fournit l'électricité en convertissant la chaleur solaire (la même source d'énergie d'ailleurs que le rover américain Curiosity sur Mars en ce moment).

Les différents sites d'atterrissage des missions états-uniennes, russes et chinoises. La mission chinoise Chang’e 3 évite volontairement les sites explorés par les missions Apollo, son atterrissage se situe à plus de 1000 km des missions Apollo. © DR

Le rover Yutu (Lapin de Jade) à six roues pèse 120 kg et fera directement des analyses scientifiques et géologiques de la matière éjectée du sous-sol lunaire au moment de sa formation, ce qui devrait faire avancer significativement nos connaissances de notre satellite. De plus, il embarque un système d'images en 3D qui devrait être très prometteur.

Malheureusement, les dissensions entre les états chinois et américains n'ont pas aidé pour ce programme spatial, et la NASA en rajoute en affirmant que cet atterrissage va compromettre son propre programme lunaire lié actuellement à la présence de sa sonde Ladee. Cette dernière est en orbite autour de la Lune depuis 3 mois, pour mesurer et étudier la poussière et l'exosphère de la Lune. Effectivement, l’atterrissage de Yutu va probablement soulever un important panache de poussières dans l'exosphère lunaire, faussant en partie les données de la sonde américaine. Certains se consolent déjà en disant que, après 3 mois d'analyse de "calme plat" dans l'atmosphère lunaire, il y aura l'observation d'un événement perturbateur qui permettra en plus une opportunité unique de mesurer et d’observer de quelle manière le gaz du propulseur de l'atterrisseur chinois se distribue dans l'exosphère lunaire, et de quelle façon il se disperse.

Visitors take pictures of a prototype model of a lunar rover at the 15th China International Industry Fair in Shanghai, Reuters (c)

Mais le plus ennuyeux encore, c'est que les mauvaises relations entre les deux pays empêchent également une utilisation optimale de l'autre sonde américaine actuellement en orbite, le Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO), qui devait à l'origine soutenir de près la mission chinoise (qui intéresse aussi les scientifiques de la NASA, bien sûr !)... Les Chinois se sont donc tournés vers les Européens qui, plus pragmatiques ou coopératifs, ont "loué" le réseau de stations au sol de l'Agence Spatiale Européenne pour faire un suivi de la mission Chang'e 3. Une équipe d'ingénieurs chinois est actuellement en permanence à l’European Space Operations Centre (Esoc) de Darmstadt, en Allemagne, où l'Esa rassemble et traite les données provenant des antennes de 35 m de diamètre de l'Esa, situées à Cebreros en Espagne et à New Norcia en Australie, qui alimentent des mesures de positionnement afin de calculer avec une extrême précision l'emplacement de l'atterrisseur. La Chine de son côté dispose de deux antennes à Kashi, dans l'extrême ouest du pays, et à Jiamusi, dans le nord-est, pour suivre toutes les phases de la mission, du lancement aux premiers tours de roues du rover.

Sources : http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronautique-chine-debarque-lune-rover-yutu-50783/#xtor=RSS-8 + http://www.ibtimes.com/china-launch-change-3-lunar-lander-yutu-moon-rover-monday-1490240

MAJ 14-12-2013 : La Chine a réussi a poser son rover sur la Lune à 1:11 pm UTC. Les observateurs ont noté que Chang'e 3 a du effectuer 3 corrections d'orbite pour se positionner correctement aujourd'hui. Après s'être mis sur une orbite lunaire à 100 km le 6 Décembre, Chang'e-3 a commencé à préparer ses systèmes pour la phase la plus importante de la mission - l'atterrissage. Le 10 Décembre, la sonde a utilisé son moteur principal pour réduire son altitude au-dessus de la surface. Depuis son entrée en orbite lunaire, Chang'e-3 a subi six étapes de décélération pour descendre à 15 km au-dessus de la surface lunaire, en utilisant un moteur à poussée variable. Au cours de la descente en attitude de la sonde, elle a été contrôlée à l'aide de 28 petits propulseurs.

Le lieu encore présumé de l'alunissage... les rochers en haut à droite ont des formes intéressantes et doivent être gigantesques.

Après la décélération, le véhicule a rapidement ajusté son altitude, s'approchant de la surface lunaire. Au cours de cette phase, les instruments ont analysé la zone de descente prévue.

Le principal moteur s'est arrêté automatiquement à une altitude de quatre mètres, ce qui permet au mobile de faire une chute libre sur la surface.

La séquence d'atterrissage a été exécutée parfaitement, résultant d'un véhicule sélectionnant son point d'atterrissage préféré presque immédiatement, même un atterrissage sans délai, avec techniquement 30 minutes d'avance.

Après l'atterrissage en douceur, Chang'e-3 a chargé en électricité et initialisé le rover Yutu qui va commencer à communiquer avec le contrôle de la mission. Après que les communications soient établies, Yutu va débloquer son mécanisme de verrouillage et puis conduire son mécanisme de transfert à l'échelle de transfert. Il sera alors manoeuvré pour  descendre à la surface de la lune, et s'éloigner de Chang'e-3. Quelque neuf heures après la séparation, le Chang'e-3 et Yutu seront capturés sur quelques photos de l'un et l'autre à l'aide de leurs caméras.

L'atterrisseur est équipé d'un générateur radio-isotope thermoélectrique (RTG) pour alimenter les opérations lunaires au cours de la mission de trois mois. L'énergie est utilisée pour alimenter la charge utile scientifique de sept instruments et appareils photos.

Le Chang'e-3 comporte également quatre instruments : la MastCam, la caméra de descente, le télescope ultraviolet lunaire ( LUT ) et l' Extreme Ultraviolet Imager ( EUV ).

En janvier 1966, Luna 9 russe signait le tout premier alunissage contrôlé, quatre mois avant l'atterrisseur américain Surveyor 1. La même année, Luna 10 avait signé en mars la toute première insertion dans l'orbite lunaire, rejointe en août par Lunar-Orbiter 1. Luna 15 devait se poser et récupérer des pierres lunaires en 1969, pendant qu'Apollo 11 arrivait. mais s'écrasa. Ce fut le premier alunissage depuis une sonde russe Luna-24 lancée le 9 Août 1976 qui réussit pour les russes. Cette mission avait atterri sur la surface de la lune le 18 Août de cette année, avant une mission de récupération des sols qui est revenue sur Terre six jours plus tard.

 

MAJ 18-12-2013 : Le site disclose.TV vient de mettre en ligne des images très intéressantes de l'alunissage de la sonde et de la descente de Yutu sur le sol lunaire. Les premières photos sont aussi accessibles et nous découvrons ce qui ressemble assez à un site de crash ou de bombardement... avec des formes étrangement trop régulières et des débris non moins suspects. Des suites de petits cratères, dont certains apparemment remplis de "dômes" sont des formations illogiques aussi de par leurs tailles. Difficile de savoir pour l'instant la vérité de la part de l'état chinois, bien sûr, et ces images sont effectivement, pour l'instant, à mémoriser et en attente de confirmations. Le docu se termine par des images d'ovni ou de bases sur la Lune, qui appuient l'ensemble , mais qui ne sont qu'à mémoriser également, les réponses ici affichées étant suffisantes pour éviter de spéculer plus et chercher  d'autres données... :

Disclose.tv - 12/17/2013 - CHINA LANDS ROVER ON MOON & CAPTURES ALIEN STRUCTURES - UFOS

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=12322  :  images officielles.

MAJ 26-12-2013 : " Le rover lunaire chinois Yutu, ou lapin de jade, fonctionne de manière stable après être sorti de veille vendredi soir, selon le Centre de contrôle aérospatial de Beijing (CCAB).

Une fois le module Chang'e 3 contourné, Yutu l'a photographié, révélant sur son flanc exposé au sud un beau drapeau chinois. Le module Chang'e 3 sur la Lune, le 22 décembre 2013. Crédit : Module Chang'e 3. Crédit : CNSA

Ce rover équipé de six roues s'est remis en marche après avoir mis ses sous-systèmes en arrêt le 16 décembre. Samedi à 20h05 (heure de Beijing), le rover avait parcouru environ 21 mètres, selon le CCAB.

Des journalistes de l'Agence de presse Xinhua (Chine Nouvelle) ont observé depuis le centre que le rover se déplaçait lentement et ont constaté les traces laissées par ses roues vers 17h00.

Selon les données de télémétrie en temps réel, l'ensemble des sous-systèmes du rover et du module d'alunissage fonctionnent de manière stable, et le rover a envoyé au module plus de 500 instructions au cours des 24 heures ayant suivi sa sortie de veille.

Yutu s'est séparé du module d'alunissage le 15 décembre, quelques heures après l'atterrissage en douceur de Chang'e-3 le 14 décembre, avant de se déplacer à environ neuf mètres au nord. Yutu et le module d'alunissage se sont ensuite mutuellement pris en photo.

Le rover chinois Yutu, photographié le 22 décembre 2013 par la sonde Chang'e 3. Crédit : CNSA/CCTV

 Yutu étudiera la structure géologique et les substances à la surface de la Lune. Il recherchera des ressources naturelles pendant trois mois. Le module effectuera pour sa part une exploration sur place du site d'alunissage pendant un an. " - Source 23-12 : http://french.peopledaily.com.cn/Sci-Edu/8492564.html

Premières explorations pour le rover Yutu

" Quelques jours après ses premiers tours de roues sur le basalte lunaire de la partie nord de la mer des Pluies, l'engin a effectué des manœuvres, contourné la sonde Chang'e 3 qui l'a véhiculé, et mis le cap à l'ouest, en direction du sud. Une vidéo de ses mouvements (transformée en image gif) a été réalisée par la bloggeuse américaine Emily Lakdawalla à partir d'images fixes (ci-dessous).

 

20131223 yutu rolling

Des instruments opérationnels

Selon Wu Weiren, le concepteur en chef du programme lunaire automatique chinois, « Le robot s'est déplacé en décrivant un demi-cercle autour de l'atterrisseur. Après cela, ils (ndlr : les deux engins) vont commencer à conduire des explorations scientifiques de la géographie et de la géomorphologie du site d'atterrissage et des zones environnantes ainsi que des matériaux tels que les minéraux et les éléments qui s'y trouvent. Nous allons aussi explorer des zones à 30 m et à 100 m sous le sol lunaire. L'exploration durera plus longtemps que prévu parce que tous les instruments et équipements fonctionnent très bien ».

En particulier, le bras mécanique du rover a pu être déployé sans la moindre difficulté. Toutes les vérifications sur la bonne marche du rover et de ses instruments étant réalisées, les expériences scientifiques doivent commencer le 26 décembre 2013.

Le trajet suivi par le rover Yutu ( Lapin de Jade) entre le 14 et le 22 décembre 2013 a été reconstitué par Phil Stooke, grand spécialiste de l'exploration planétaire (auteur de l'International Atlas of Lunar Exploration).

Trajet suivi par Yutu entre le 14 et le 22 décembre 2013. Crédit : CNSA / NASA / GSFC / ASU / Phil Stooke

Depuis le module Chang'e 3, plusieurs images vidéo assemblées ont été prises. Une fois assemblées, elles ont donné ce premier panorama autour de la sonde, avec Yutu en train d'en faire le tour.

Panorama réalisé à partir d'images prises le 15 décembre 2013 par Chang'e 3. Premier panorama lunaire de Chang'e 3. Crédit : CNSA/CCTV/screenshot mosaics and processing by Marco Di Lorenzo/Ken Kremer

Destination inconnue

Les responsables de la sonde chinoise n'ont pas révélé quels étaient les objectifs à atteindre pour Yutu qui se trouve à 108 km au nord du cratère Le Verrier (19 km de diamètre), à 115 km au sud des Monts Droits et à 400 km au nord-est du rover russe Kunokhod 1. Son site d'atterrissage se trouve sur la partie droite de cette image. (ci-dessous) :

Le golfe des Iris, sur la Lune, où s'est posé la sonde Chang'e 3 [cliquer sur l’image pour l’agrandir]. © Nasa/GSFC/ASU/Ciel & Espace Photos

Si l'engin poursuit sa route vers le sud, il évoluera sur une plaine assez plate, sans gros cratère d'impact. En revanche, en mettant le cap à l'ouest, il pourrait rencontrer un groupe de petits cratères intéressants. Toutefois, ceux-ci sont à 5 km, au-delà de ses 3 km de rayon d'action prévus. Mais les rovers couvrent parfois bien plus que la distance pour laquelle ils sont conçus... A suivre. "

par Philippe Henarejos http://www.cieletespace.fr/node/11306

 

Yves Herbo-SFH-12-2013

Le monde est aux mains des lobby militaro-industriels

Le monde est aux mains des lobby militaro-industriels

Il y a bientôt 53 ans, le 17 janvier 1961, le Président américain Eisenhower prononçait son discours de départ et prévenait gravement le monde contre les agissements du lobby militaro-industriel qu'il n'avait pu réussir à contrôler. Plus de 50 ans après, et après l'assassinat de JFK que certains pensent être lié à ces entreprises internationales qui n'ont pas de patrie réelle mais uniquement leurs comptes en banque répartis dans les paradis fiscaux ou protégés par les états eux-mêmes (ces lobby sont les fournisseurs des Etats au niveau mondial en armes et hautes-technologies), après la mise à l'écart de De Gaulle qui avait refusé la main-mise de ces lobby (qui possèdent aussi leurs banques via des hommes de paille) sur le système financier français en 1970, chose qui a été signé par l'ancien banquier Pompidou devenu le Président suivant (grâce aussi à la fausse opposition socialiste, qui ne voulait pas de Mitterrand à l'époque (un homme de Vichy !) et qui a "porté" un candidat bidon à l'époque, battu facilement) et qu'entérinait le président suivant, Giscard d'Estaing, tout en "ouvrant" l'Europe et en instiguant les accords de Maastricht... que Mitterrand s'empressera d'approuver er d'accompagner encore mieux que ce qu'avait fait la "droite"... "gauche" comme "droite" donc, tous mains dans la main pour le "libéralisme" (terme dévoyé et trompeur qui ne libère que... les banquiers et gros actionnaires...). Ces manœuvres et tromperies des peuples européens ont été accompagnées de fausses crises économiques : la fausse crise du pétrole en 1974, organisée par ces lobbys en mettant la pression financière (et une pression sur les ventes d'armes aussi) sur les pays de l'OPEP à l'époque, faisant doubler artificiellement le coût du pétrole pour tous les citoyens (et les taxes avec, qui bénéficient aux états) et servant à convaincre les parlements élus de la "nécessité" d'un contrôle financier des Etats-membres par une institution européenne... qui ne sera jamais élue, elle, mais détenue par les mêmes banquiers qui ont fait et font toujours du chantage financier pour obtenir des dividendes et intérêts sur le dos des citoyens. Les choses étaient déjà bouclées aux USA depuis longtemps : la Réserve Fédérale américaine était et est toujours aux mains de banques privées (contrôlées par les mêmes qui "notent" les résultats des Etats !) et les choses sont maintenant devenues mondiales comme on le voit, sauf que la Chine reste pratiquement le seul pays au monde à avoir "détourné" (en apparence ?) cette main-mise des banques (américano-britanniques) à son seul profit, et semble même gagner financièrement sur le marché du capital (un comble pour un pays soi-disant "communiste" (qui n'a jamais été qu'une fausse étiquette dans le monde du point de vue économique) et mieux s'en sortir que les USA eux-mêmes. Dans les années 80, à l'aide d'une autre "crise" financière artificielle, les socialistes accéléraient le pillage des français commencé par la droite en inventant de nouvelles taxes et des "contributions de solidarité" et autres, (et aujourd'hui, on a la preuve que, pendant qu'on demandait des taxes aux Français, l'Etat multipliait la dette de la France pour s'accorder à lui-même de substantielles augmentations de revenus... qui n'ont jamais bouché aucun trou, au contraire...) alors que des millionnaires et actionnaires pas solidaires du tout plaçaient leur argent dans les paradis fiscaux (qui y est toujours !), exigeaient plus de rendement des actions et moins d'augmentations de salaires et charges... les années suivantes de fausses alternances mais de politique exactement identique pour les français - regardez les lois passées tant par la droite que par la gauche : elles vont toutes dans le même sens, le "libéralisme" destructeur d'emplois et créateur de misère...

Et que personne ne dise le contraire, trop de preuves sont évidentes, à commencer par le scandale de l'augmentation de l'âge de la retraite dans la majorité des pays... alors que le moindre bon sens devrait être évidemment que l'on abaisse l'âge de la retraite vers 50 ans pour permettre le plein emploi des citoyens... mais on préfère largement beaucoup de chômeurs chez les Sarkozy et les Hollande plutôt que d'abaisser l'âge de la retraite pour permettre de libérer des places... ah mais oui, ce sont les gens qui paient déjà leur retraite chaque mois sur leur bulletin de salaire (le patron aussi, mais seul lui a droit à des subventions et assistances de l'Etat)... mais non, ce sont d'autres qui décident et changent sans arrêt les règles (des fonctionnaires ou des élus qui ne sont même pas assujettis aux même droits que les simples citoyens !) afin qu'ils puissent à peine survivre quand ils seront à la retraite...

La plupart des spécialistes et certains journalistes citent souvent un ordre mystérieux, les Illuminati, infiltrés près de tous les postes-clés des pouvoirs (tous les pouvoirs, financiers, énergétiques, scientifiques, militaro-industriels, et médiatiques) pour influencer fortement toutes les décisions liées à ces pouvoirs, dans son seul sens : la création d'un Nouvel Ordre Mondial (aussi cité d'ailleurs par Busch et DSK) qui finirait pas effacer complètement toutes les frontières pour avoir une planète dirigée par... eux seuls.

Voici quelques vidéos qui parlent de ce sujet toujours brûlant et d'actualité - je dirai même que nous sommes en plein dedans (si vous croyez que les "secousses" dans les pays arabes et les tentatives de déstabilisation dans beaucoup de pays (des "chemises rouges et jaunes" qui apparaissent subitement au Viet-nam par exemple, ou des "bonnets rouges" qui sortent d'un seul coup en France... parmi d'autres exemples... ce n'est jamais un hasard ce genre de chose...).

17 janvier 1961, le président Eisenhower, au moment de quitter le pouvoir, prononce un discours mettant en garde le pays contre le pouvoir du lobby militaro-industriel :

https://www.dailymotion.com/embed/video/xbljui?autoplay=0&logo=0&hideInfos=0&start=0&syndication=124102&foreground=&highlight=&background=

KUBRICK & les ILLUMINATI

You never understood Eyes Wide Shut even if you think you did... Kubrick & The Illuminati, last Gasface's film, tells you why ! Feat. Michel Ciment WWW.GASFACE.NET

https://www.dailymotion.com/embed/video/x12mybc?autoplay=0&logo=0&hideInfos=0&start=0&syndication=124102&foreground=&highlight=&background=

Islam : Bénédiction d'Ismaël infiltrée par les illuminatis adorateurs de Baal !

https://www.dailymotion.com/embed/video/xxmq6r?autoplay=0&logo=0&hideInfos=0&start=0&syndication=124102&foreground=&highlight=&background=

Fritz SPRINGMEIER-La lignée des illuminatis.

https://www.dailymotion.com/embed/video/xh143y?autoplay=0&logo=0&hideInfos=0&start=0&syndication=124102&foreground=&highlight=&background=

Illuminati ils sont partous !

https://www.dailymotion.com/embed/video/x17xb3l?autoplay=0&logo=0&hideInfos=0&start=0&syndication=124102&foreground=&highlight=&background=

Lots of illuminati clips from interviews and music videos. Here's the proof of all these illuminati puppets. (VO) :

Illuminati and the Entertainment Business (Full Documentary)

Sellouts of the Illuminati Deep documentary about illuminati sellouts in the entertainment industry (VO) :

https://www.dailymotion.com/embed/video/x17xd4m?autoplay=0&logo=0&hideInfos=0&start=0&syndication=124102&foreground=&highlight=&background=

Illuminatis -chemtrails-france

En un mot, il s'agit d'une théorie selon laquelle des avions envoyés par les Illuminatis quadrilleraient le ciel pour répandre sur nous une fumée néfaste, et qu'il s'agirait d'un gigantesque complot. Objectifs de ce complot, je cite wikipedia : " Des objectifs économiques : le contrôle du climat permettrait de contrôler en partie l'économie d'une nation, au niveau social ou agricole, par exemple, en sabotant de façon silencieuse les récoltes d'un pays par l'augmentation des précipitations, des orages, des tornades, ou de canicules. (cf. HAARP). Le contrôle du climat en temps de guerre, conjointement avec HAARP : brouillage des communications, génération de perturbations atmosphériques.<br />Le contrôle de la population : au sens manipulation mentale et/ou contrôle démographique. Dans ce dernier cas, l'épandage de chemtrails pourraient être un moyen global plutôt discret pour affaiblir les défenses immunitaires, et épandre virus et bactéries." http://www.chemtrails-france.com/<br />http://anti-monde.gerardcambri.com/chemtrails/chemtrails_01.htm (celui là est très bien) http://www.syti.net/Organisations/Illuminati.html

https://www.dailymotion.com/embed/video/xr2qib?autoplay=0&logo=0&hideInfos=0&start=0&syndication=124102&foreground=&highlight=&background=

Patrick Devedjian (Ancien ministre, président de Région) face à We Are Change Paris - Nous confrontons Patrick Devedjian concernant Bilderberg et le Club Le Siècle et de la loi pompidou-giscard

https://www.dailymotion.com/embed/video/xrn660?autoplay=0&logo=0&hideInfos=0&start=0&syndication=124102&foreground=&highlight=&background=

L'essayiste Edward Griffin affirme que la Banque fédérale américaine (la Fed) a été fondée par un cartel de banques privées contrôlées par les plus puissants milliardaires.

https://www.dailymotion.com/embed/video/xblju1?autoplay=0&logo=0&hideInfos=0&start=0&syndication=124102&foreground=&highlight=&background=

Jean-Pierre Chevènement face à We Are Change Paris - Questions concernant son appartenance au groupe Le Siècle, Bilderberg qui sont des instances mondialistes

https://www.dailymotion.com/embed/video/xoojwt?autoplay=0&logo=0&hideInfos=0&start=0&syndication=124102&foreground=&highlight=&background=

Sarkozy aime-t-il vraiment la France?... Pas sûr... Voyez vous-même quel pays fait battre son coeur...

https://www.dailymotion.com/embed/video/xq6ceo?autoplay=0&logo=0&hideInfos=0&start=0&syndication=124102&foreground=&highlight=&background=

Attali face à We Are Change Paris - Attali face au peuple qui l'interroge ne défend plus l'idée de gouvernance mondial et refuse la confrontation. http://www.mecanopolis.org/ http://www.alterinfo.net/

https://www.dailymotion.com/embed/video/x8rilm?autoplay=0&logo=0&hideInfos=0&start=0&syndication=124102&foreground=&highlight=&background=

Pierre Hillard "Dr en science po et écrivain" - La Marche Irrésistible Du Nouvel Ordre Mondial

https://www.dailymotion.com/embed/video/xbrg0k?autoplay=0&logo=0&hideInfos=0&start=0&syndication=124102&foreground=&highlight=&background=

François Léotard (ancien ministre de la Culture et Communication et ancien ministre de la Défense) (2005) : "Il y a un monde occulte, caché"

https://www.dailymotion.com/embed/video/xypnnh?autoplay=0&logo=0&hideInfos=0&start=0&syndication=124102&foreground=&highlight=&background=

YH : Attention de ne pas croire que ces grosses entreprises multinationales n'existent qu'aux USA ! La France et l'Europe possèdent aussi exactement les mêmes types de lobbys, qui sont également largement infiltrés et "conseillés" par une organisation secrète également mondiale... j'ai moi-même travaillé 20 ans, à un poste technico-administratif discret mais poste-clé, pour un tel consortium militaro-industriel français, détenu à majorité par l'Etat français (et même nationalisé un moment) et, mais cela n'étonnera pas les journalistes qui suivent les nombreuses "affaires" douteuses (l'armement de l'Iran, puis de l'Irak, de l'Arabie Saoudite et du Qatar, les frégates, Sawari II, Karashi, les usines "chimiques" françaises bombardées en Irak, l'incendie des archives de l'INA, le nucléaire en Algérie, les tramways de Nice, etc...), cette entreprise française et ses filiales a été mêlée activement à TOUTES ces affaires... et avec l'aval évident (impossible autrement) de certains hauts fonctionnaires gouvernementaux de gauche comme de droite, qui se sont succédés au fil des années ou qui restent en place en tant que fonctionnaires...

https://www.youtube.com/embed/ggceUk_bF3A

Même sujet, autres articles : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/economie-memoire-d-un-piege/les-illuminatis-au-pouvoir.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/politique-economie/illuminatis-retour-sur-des-images-peu-montrees-aux-francais.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/economie-memoire-d-un-piege/theorie-influences-sur-le-pouvoir-le-plan-secret-des-illuminatis.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/politique-economie/les-illuminatis-accuses-de-partout-y-compris-pour-la-creation-de-facebook.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/politique-economie/un-conspirationniste-celebre-s-attaque-au-nouveau-billet-de-100-us.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/politique-economie/rappel-2009-les-francs-macons-un-etat-dans-l-etat.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/politique-economie/le-vrai-pouvoir-en-coulisses.html

Yves Herbo-SFH-12-2013

Les cyclones devraient devenir de plus en plus violents

Les cyclones devraient devenir de plus en plus violents

cyclone-katrina.jpg

Les climatologues estiment aujourd’hui que les cyclones vont progressivement se faire de plus en plus violents et pluvieux. Selon eux, ce phénomène est lié à la montée de la température des océans, lui-même induit par le réchauffement climatique.

Alors même que les Philippines ont été dévastées par le super-typhon Haiyan, le plus violent de toute leur histoire, des climatologues ont fait des prédictions préoccupantes sur ce type d’événements climatiques extrêmes. Bien que les spécialistes manquent de "bases de données assez homogènes car il n'y avait pas de satellites avant les années 70", ils estiment aujourd'hui que les cyclones vont dans les prochaines années se faire de plus en plus violents.

Les spécialistes restent néanmoins extrêmement prudents car, comme le souligne Hervé Le Treut, spécialiste de la modélisation numérique du système climatique, "nous manquons de recul". Reste que ce n'est pas la première fois qu'une telle théorie est avancée. Les experts sur l'évolution du climat (Giec) jugent qu’il est "virtuellement certain que la surface supérieure de l'océan s'est réchauffée de 1971 à 2010".

Un réchauffement évalué à environ 0,1°C par décennie pour les 75 mètres le plus proches de la surface. Or, "une augmentation de l'intensité des cyclones fait partie des risques" liés à ce réchauffement, indique Hervé Le Treut repris par l'AFP. Il y a peu, le GIEC a estimé "probable", sur la base de modélisations, que les cyclones soient à l'avenir plus intenses et plus pluvieux.

Une source d'énergie plus importante pour les cyclones

"Comme les températures de surface des océans sont plus élevées, cela va alimenter une source d'énergie plus importante pour les cyclones. Il y aura donc une tendance à avoir des cyclones un peu plus violents", explique le spécialiste Fabrice Chauvin. Ce dernier estime qu’"une température plus importante à la base va alimenter un phénomène plus fort d'évaporation et donc davantage de pluies disponibles".

Une hypothèse confirmée par Hervé Le Treut qui pense lui aussi que ce phénomène "peut favoriser des cyclones puissants". Aussi, ce spécialistes s'attend également à davantage de précipitations. "S'il fait plus chaud, on a davantage d'eau dans l'atmosphère et de manière générale, on peut s'attendre à avoir des intensités de pluie plus fortes dans un monde plus chaud", conclut-il.

Source : http://www.maxisciences.com/cyclone/changement-climatique-les-cyclones-pourraient-devenir-de-plus-en-plus-violents_art31310.html
Copyright © Gentside Découverte

Yves Herbo-SFH-11-2013

les séries télévisées subliminalisées ?

les séries télévisées subliminalisées ?

vicary-popcorn.jpg

Edito pour SerieViewer : Non, pas d'Halloween dans l'édito cette année mais un thème qui a été un peu abordé, par pudeur, dans des thèmes de fictions mais qui s'avère plus profond et réel que beaucoup ne le pensent ou osent l'envisager. Et pourtant, ce phénomène fait l'objet de mesures législatives bien réelles et bien justifiées (y compris en France)... et probablement incomplètes ou peu contrôlées...

Le pourcentage de chance que vous ayez été vous-même sans le savoir la cible de cette utilisation malsaine d'un phénomène humain connu est assez important si vous vivez dans un centre urbain ou passez du temps devant votre téléviseur. Bon, nous avons (à priori) évité d'arriver à des extrêmes comme dans certains vieux films ou séries (par exemple Colombo - Épisode 21 Subconscient (Double Exposure) - 1973) où un message subliminal contrôlait subitement une foule et la déchaînait, ou provoquait un crime, mais la tentative de James Vicary en 1957 est significative de ce qui pourrait bien exister de nos jours. Cette année, ce responsable marketing d'une entreprise publicitaire dans l'état du New-Jersey a l'idée d'insérer pendant un mois et demi des images subliminales de 0.03 secondes dans la présentation du film Picnic. Ces images montrent rapidement les textes " Drink Coca-Cola " ou " Eat Pop-Corn ", et dans son étude, il démontra que les ventes de Coca-Cola avaient augmenté de 18,1 % et celles du poc-corn de 57,8 %. Il déclara lui-même ces résultats surprenants et il en résultat bel et bien l'interdiction des messages subliminaux au cinéma et à la télévision dès 1958 aux Etats-Unis, en Australie et en Grande-Bretagne. Néanmoins, et peut-être sous pression des publicistes, James Vicary tenta en 1962 de tempérer ses résultats en disant que la hausse des ventes constatées à l'époque n'étaient pas aussi significatives qu'il l'avait dit...

Je vais bien sûr m'intéresser ici à quelques séries qui ont été repérées pour avoir inséré des vrais ou faux messages subliminaux, mais pour certains, dans la mesure où il s'agit de suggestions à distance ou d'influences inconscientes, le support n'est pas limité à la vidéo... et en effet, sans nous y attarder, on constate que cette publicité parue pendant des mois dans l'annuaire des pages jaunes britanniques dans les années 80 est édifiante : il s'agit d'une annonce pour un couvreur, mais on se demande ce qu'une dame avec un verre à la main vient faire pour ce couvreur... sauf si vous retournez la page ! De plus, le slogan "Laid by the best" est aussi à double-sens et peut aussi bien signifier « Posé par le meilleur » que « Baisée par le meilleur » !

laid-by-the-best.jpg

 

Pour certains, c'est dans le scénario même de la série que le message et l'influence est le plus perceptible en fait.

Par exemple, l'une des premières séries citées comme contenant un message implicite est 24 H Chrono :

" 24H a pour héros un agent « spécial » nommé Jack Bauer, à la fois agent du renseignement, commando, conseiller spécial du Président US, à lui tout seul, il incarne le sauveur de la nation - le nouveau Captaine America presque. Le scénario de chaque saison est censé mettre en scène une journée de 24H où Jack Bauer doit sauver les USA (et le monde ?) contre un complot terroriste (islamo-salafiste en général). Le gouvernement US et Jack Bauer mettent alors tout en œuvre de façon à sauver le monde en 24H. Le problème c'est que Jack Bauer utilise tous les moyens pour arriver à ses fins : le meurtre, le mensonge, l'assassinat, la torture (y compris sur des amis et sur sa famille), ....

La philosophie de 24H revient à dire que tous les moyens sont bons, y compris les pires, pour arriver à un objectif « honorable » : protéger les populations contre le « terrorisme ». Le principe philosophique derrière ce genre de pensée s'appelle l'utilitarisme : ce qui compte c'est l'objectif et non pas les moyens. Ce qui est troublant, ce sont les similitudes entre le scénario de Jack Bauer avec certains événements bien réels. Dans la dernière saison, Jack Bauer comparaissait devant un tribunal pour être jugé pour ses manquements envers la loi et pour ses méthodes brutales. On se rappelle que le début de la dernière saison a été retardé à de nombreuses reprises par rapport au planning initial sans aucune justification. L'explication est venue ultérieurement : Le début de la dernière saison de 24H était parfaitement dans le timing du procès d'agents de la CIA justement jugés aux USA pour les méthodes inhumaines dont ils se sont servi contre des terroristes présumées dans les nombreuses prisons secrètes US à travers le monde. Sans compter que la CIA a reconnu que la formation de ses jeunes agents comportait une étude de la méthodologie inspirée par 24H et beaucoup de postulants ont reconnu prendre pour exemple Jack Bauer. 24H simple divertissement ou conditionnement mental pour nous faire renoncer à nos libertés au profit de notre soi-disant sécurité ??? "

http://www.newsbyus.net/general/ailleurs/methodes-cia-les-predictions-de-24-et-jack-bauer-2508?Itemid=72

http://articles.sfgate.com/2009-01-13/opinion/17198479_1_waterboarding-cia-director-michael-hayden-simulated-drowning

http://www.alterinfo.net/Les-USA,-Empire-de-la-barbarie-Le-secret-de-Guantanamo_a38584.html

 

Dexter

" Dexter est un tueur en série, mais qui ne tue que les coupables, ceux qui ont échappé à la justice alors que ce sont de vrais criminels. Il est par conséquent comme une sorte de justicier mais aussi au même titre, incontestablement un meurtrier. La question qui est posée est : Est-ce que la justice peut se servir des mêmes moyens qu'elle condamne ? Faut-il combattre le feu par le feu ?

Assurément, la série Dexter répond oui, étant donné que cela n'empêche pas Dexter de garder un côté humain, jouant le rôle du bon père de famille, du bon frère, du bon collègue de police, ..., tout en en tuant de sang froid ses victimes dans une sorte de rituel sacrificiel.

Cela nous renvoie à notre réalité, nos divers gouvernements nous disent qu'il faut combattre le feu par le feu et cela leur permet de légitimer leurs actes condamnables : mise en place d'Etats policiers, recours à la violence contre les civils, génocide de populations entière au nom de la paix et de la liberté, ...

Quand nous réalisons dans notre monde bien réel que nos gouvernements et notre police se comportent de la même manière que les criminels qu'ils dénoncent, on ne peut s'empêcher de retrouver des similitudes criantes avec Dexter ou dans d'autres séries et films propageant le même message. La solution ne serait pas plutôt de combattre le feu par l'eau ? De ne pas se servir des méthodes des gens que l'on condamne car cela reviendrait à devenir comme eux ? "

 

Desperate Housewives

" Desperate Housewives met en scène la vie d'un quartier de banlieue chic Américaine. On y retrouve un patchwork de personnages qui dans l'ensemble ont tout pour être heureux et qui ont socialement réussi leur vie. Malgré tout, ces gens ne sont pas heureux et font tout pour trouver le bonheur, mais cela ne va que de mal en pire. Ce qui nous renvoie au paradoxe de notre société ou la quête sans succès du bonheur. Notre société nous dicte que le bonheur s'obtient à travers la réussite sociale et la réalité prouve le contraire.


Plus les gens possèdent des biens matériels et moins cela à d'importance à leurs yeux, voulant toujours plus, sans jamais être réellement satisfait. Tout le monde rêve de devenir riche et d'avoir une belle maison et de ne plus à avoir à se soucier de l'argent, et pourtant, ce sont les gens les plus riches qui sont généralement les plus malheureux. Desperates Housewives illustre ce paradoxe que l'argent ne fait pas le bonheur... "

Les français ne le savent peut-être pas, mais le réseau télévisé FOX est un réseau engagé politiquement et ouvertement aux USA, et le pouvoir des Simpsons est tel qu’ils peuvent se permettre une telle séquence sur la FOX :

 simpsons-subliminal-gore.jpg

Par exemple, on apprend que la chaîne américaine ABC a fait enlever un tel message par KFC dans ses spots publicitaires coupant ses séries et programmes en 2006... ce spot demandait en effet aux téléspectateurs de repasser au ralenti la publicité pour y découvrir un message caché permettant de gagner un sandwich et ABC a ressorti la loi des années 1950 pour arrêter la diffusion, avec raison ou tord suivant les avis (les publicistes pensent que la pub est vitale pour l'être humain !)

 

Ce spot fait spécialement pour la nouvelle chaîne Nick At Nite contiendrait un message subliminal sonore (il n'y a pas que l'oeil qui est concerné par le phénomène) : l'annonceur qu'on n'entend qu'à la fin réellement parle en fait tout le temps à un niveau non audible pour l'oreille humaine mais bien par le cerveau humain :

 

Un spot rapide diffusé aux USA pour la 5ième saison de la série Supernatural... ce n'est pas du subliminal puisque la durée est juste supérieure à la limite légale, qu'en pensez-vous ? :

 

petitesirene.jpgbernardetbianca-postersex2.jpgIl est très avéré que plusieurs films et séries de Disney réservés aux enfants contiennent quelques images subliminales, toutes sexuelles à priori. Disney aurait argumenté que certains dessinateurs aimaient parfois cacher des choses sans le dire, mais la répétition (et ancienneté prouvée) de ces dessins suggestifs dans des oeuvres réservées à des enfants serait une preuve pour certains d'une influence satanique, ou tout au moins illuminati... En tout cas, outre le film Bernard et Bianca où les choses sont évidentes pour les spécialistes, la série des Petites Sirènes a été très concernée par la technique. A tel point que les images originales de cette scène où apparaît le Pape dans toutes les premières éditions vendues ont été enlevées et redessinées : notre Pape laissait dépasser quelque chose dans l'original... mais même l'affiche du film cache un objet soupçonneux... 

 

petitsirene2.jpg

 

Difficile de parler de messages subliminaux, donc plus ou moins de manipulation et d'influence aux Etats-Unis sans parler, curieusement, du monde de Disney et aussi de celui des Francs-Maçons américains menés pour certains par les fameux Illuminati... Il faut reconnaître que l'apparition du logo ou de l'oeil maçonnique dans tous les films, séries et pubs visibles ci-dessous pendant plus de 9 minutes est suffisamment étonnante en soi pour souligner l'importance aux Etats-Unis de la secte discrète.

 

Bon, il n'est pas inutile de se rappeler de prendre ça avec humour comme LES NULS dans - " histoires de la télévision - quand la télé inventa les images subliminales "... :

 

Sources : http://www.vivelapub.fr/quand-les-messages-subliminaux-envahissent-les-medias/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Message_subliminal

http://www.wat.tv/video/illuminati-message-subliminal-1b69c_2huxt_.html 

http://tpe2007.wordpress.com/exemples/ 

http://sos-crise.over-blog.com/article-messages-subliminaux-vehicules-par-les-series-americaines-preparer-au-nom-44305476.html

Yves Herbo-SFH-SerieViewer-11-2013

Un conspirationniste célèbre s'attaque au nouveau billet de 100 $ US

Un conspirationniste célèbre s'attaque au nouveau billet de 100 $ US

argent-bonus.jpg

Vous ne le savez peut-être pas, mais l'un des systèmes de vérification de l’authenticité d'un billet de banque américain est un (ou plusieurs) systèmes de pliages du billet en question. C'est donc en toute connaissance de cause que les nouveaux billets de banque sont systématiquement analysés et que des tentatives de décryptages des différentes données et systèmes de protection et de contrôle sont faites. Les derniers billets de 5, 10 et 20 dollars américains avaient donc, pour plusieurs spécialistes, révélé des "choses étranges" ou des messages cachés, voir des "prémonitions" ou plutôt l'annonce d'évènements organisés volontairement pour certains.

bon, déjà, le billet de 1 $ est le plus connu à cause de ses multiples références occultes (la pyramide avec l’œil qui voit tout (les Illuminatis) la chouette cachée (Skulls And Bones la fraternité auquel appartient la dynastie Bush), le chiffre 666 etc..)

owl-on-the-dollar.jpgilluminati-dollar.jpg

Que se passe-t-il avec le billet de 20 $ ?

us20dollars-1.jpg

us20dollars-21.jpg

Voilà la visualisation du pliage d'un billet de 20 dollars, notez bien que la série de ce billet a commencé en 1996, soit 5 ans avant ce qui y apparaît (pour certains, bien sûr, les autres préférant pour la plupart espérer que cela soit faux, et continuer leurs petites vies...)

LE PLIAGE

1 : pliage20-1.jpg

2 : pliage20-2.jpg3 :

pliage20-3.jpg

Si on compare avec les images réelles : 20dollars-wtc.jpg

Une fois le billet retourné on peut voir un bâtiment qui se rapproche du design du Pentagone, mais en feu lui  aussi ! :

20dollars-pentagone.jpgMais il y a encore plus étonnant avec cette accumulation de coïncidences (difficiles à expliquer mathématiquement) : il y a même un ordre chronologique du même événement selon les billets ! :

Phase 1 avec le billet de 5 dollars, tours intactes avec antennes : 5dollar.jpgPhase 2 avec le billet de 10 dollars avec 1 seule tour en feu : 10dollar.gifPhase 3 avec le billet de 50 dollars et début d'effondrement des tours : 50dollar.gifPhase 4 avec l'ancien billet de 100 dollars où les tours ont disparu et il n'y a plus que de la fumée qui s'élève :

100dollar.jpg

Très étonnant selon le spécialiste Jonathan Kleck, mais certains argumentent qu'on peut arriver à tout et n'importe quoi en pliant les choses... sans réellement le prouver eux-mêmes d'ailleurs, certainement à cause finalement de leur manque d'imagination, ceci entraînant cela... on peut effectivement aussi arriver à ça avec le billet de 20 dollars, mais ça n'arrange pas obligatoirement les choses :

osama.jpg

Bon, mais alors, quoi de neuf sur ce nouveau billet de 100 dollars américains ? suivons donc le même Jonathan Kleck, fan d'origamis et considéré (mais plus que la NSA ??, étonnant !) comme un conspirationniste évidemment. D'abord, il ressemble à quoi, et par rapport à l'ancien :

100usnew.jpg

" Aux Etats-Unis, le billet de 100 $ est le plus contrefait. Pour tenter de résoudre le problème, les autorités ont mis sur le marché le 8 octobre dernier une nouvelle coupure, truffée de technologie. Le lifting du père fondateur Benjamin Franklin, dont le portrait orne le billet, est visible au premier coup d’œil. L'ovale qui entourait son visage a disparu, laissant place, sur la droite, à un encrier serti de la cloche de la liberté qui passe du cuivré au vert selon la façon dont on incline le billet. Autre mesure de sécurité : la coupure est désormais sertie d'un ruban bleu 3D tissé, qui présente un logo se transformant en cloche lorsque la coupure est pliée.

Ces mesures s'ajoutent aux protections déjà existantes, tel que le filet de sécurité incrusté qui devient rose grâce à une lumière ultra-violette.

Le revers du billet n'a pas été oublié par cette remise en beauté. S'il présentait jusqu'ici le fronton de l'Independence Hall, où furent signées la déclaration d'indépendance et la Constitution, c'est désormais sa façade arrière qui est représentée.

Le billet vert est la coupure la plus populaire sur le continent américain. Selon la Fed, entre la moitié et les deux tiers des billets de 100 $ seraient détenus hors des Etats-Unis. Un succès mondial, qui lui vaut aussi d'avoir la cote du côté des faussaires. Si le nombre exacte de faux billets en circulation est difficile à évaluer, les services secrets américains estiment que 0,01 % des dollars en circulation sont contrefaits. Tout le monde comprend donc la manœuvre avec ce nouveau billet de 100 très difficilement imitable et le retrait des anciens au fur et à mesure : les gens vont devoir échanger tôt ou tard leurs billets... y compris les nombreux faux qui seront interceptés et tracés...

comparaison100us.jpg

Mais revenons aux découvertes de Jonathan Kleck : d'après lui, ce nouveau billet serait annonciateur d'une attaque nucléaire sur la ville de New-York, d'un gigantesque raz de marée façon "Le jour d'après". Des éléments qui seraient corroborés par certains des passages de l'Apocalypse.

En observant bien la démonstration dans la vidéo, tout le monde peut comprendre qu’il pourrait s'agir ici de la bande-annonce du futur false flag sur le sol américain, qui pourrait déboucher à la loi martiale, un déclencheur de la troisième guerre mondiale ! Affaire à suivre...

Sources : http://thestrangeworld.wordpress.com/2009/10/20/les-images-caches-dans-les-billets-de-5-20-50-et-100-dollars/ + MeltyBuzz / AFP / BigBrowser  + http://metatv.org/le-nouveau-billet-de-100-annonce-t-il-une-attaque-nucleaire-sur-new-york

Bon, nous sommes prévenus cette fois si de gros événements se produisent aux USA... tout en sachant que même les billets sortis 5 ans avant le 11-09-01 et le WTC et "annonçant" les choses n'ont rien empêché...

Yves Herbo-SFH-10-2013

Fukushima : le Japon lance un nouvel appel à l'aide internationale

Démantèlement de la centrale de Fukushima : le Japon lance un nouvel appel à l'aide internationale

ovni-japon-2011-centrale-de-fukushima.jpg

Après avoir été critiquée par son isolement, le Japon s'ouvre enfin à l'aide internationale pour sécuriser une centrale de Fukushima hors de contrôle. Un deuxième appel à contributions va être lancé dans les prochaines semaines.

Tepco et le Japon appellent (enfin) à l'aide. Le gouvernement japonais s'apprête à lancer un deuxième appel à propositions international pour tenter de sécuriser la centrale de Fukushima accidentée. Après un premier appel visant à traiter les problèmes d'eau contaminée, auquel ont répondu de nombreux pays (dont la France, les États-Unis et la Grande-Bretagne), il s'agit cette fois-ci de faire appel aux acteurs du monde entier pour retirer le combustible fondu de trois réacteurs. "L'enjeu est de trouver des techniques de récupération du combustible fondu autres que celle qui est actuellement envisagée avec une grue dans les réacteurs remplis d'eau", a précisé un responsable gouvernemental à l'AFP.

LE SAVOIR-FAIRE FRANÇAIS EXPLOITÉ ?

Une structure a été créée en août pour piloter le démantèlement de quatre des six réacteurs de la centrale de Fukushima, touchée par un tsunami le 11 mars 2011. L'Irid, c'est son nom, est chargée de mettre en place les moyens techniques nécessaires aux opérations de démantèlement. Jusqu'ici, ce groupe de travail n'était composé que d’institutions et d'entreprises japonaises (17 intervenants au total) mais il s'est engagé à accueillir des acteurs étrangers. La sélection de ces nouveaux partenaires est en cours. Areva et d'autres entreprises françaises pourraient participer aux opérations de démantèlement : le groupe, qui avait fourni en mai 2011 la première unité de décontamination d'eau sur le site de Fukushima, a déclaré à plusieurs reprises disposer de savoir-faire potentiellement utiles.

DE NOMBREUX CANDIDATS

Le démantèlement de la centrale de Fukushima s'annonce long et fastidieux, mais aussi riche d'enseignements pour les acteurs du démantèlement des centrales nucléaires. Raison pour laquelle les groupes internationaux se bousculent pour y participer. (YH : notons que, étant donné l'urgence de la situation, la date limite de l'appel d'offre est au 23 octobre 2013 ! - une date à laquelle peu d'intervenants étrangers sont capables de répondre si rapidement... - en effet, certains réservoirs concernés sont parvenus à leur date limite d'utilisation selon des travailleurs locaux, et il y a une crainte d'affaissement et déversement subit d'eaux très contaminées, surtout si un gros séisme survenait avant les travaux. La catastrophe a déjà été frôlée lors des passages de typhons, il ne faudrait peut-être pas tenter le diable...)

(Source(s): bob toutelaverite / YouTube / usinenouvelle / Par Sylvain Arnulf / Relayé par MetaTV-RDPRS)

Bob vous dit TOUTE LA VERITE sur FUKUSHIMA avec Jean-Pierre Petit :

L'énergie a un prix, celui de nos vie .. êtes vous pret à le payer ? Réécouter en exclusivité l'interview radio de Jean-Pierre Petit, Astrophysicien, ancien chercheur au CNRS, un des pionniers en recherche expérimentale sur la magnétohydrodynamique.

Pour les courageux qui n'ont pas peur de la radio, voici une très longue (3 H 40 !) et très intéressante intervention de Jean-Pierre Petit sur les événements mondiaux actuels, sur la radio Ici et Maintenant (95.2) en août 2013. Ses détracteurs ont beau dire ce qu'ils veulent, il est toujours très instructif et enrichissant d'écouter les avis de Jean-Pierre Petit qui, lui au moins, a prit le temps de s'informer et d'apprendre sur le nucléaire (qui n'est pas sa spécialité) et son matériau physique avant d'affirmer quoi que ce soit. Tous ceux qui suivent de prêt ou de loin ce grand ingénieur français trop méconnu savent très bien qu'il n'est pas homme à surgir au moindre incident mais bien un homme de réflexion qui étudie les choses avant d'affirmer des résultats - c'est un scientifique, et c'est ce qu'il a fait toute sa vie. Une personnalité à écouter donc et qui vous amène à la réflexion et à envisager éventuellement des recoins de la géopolitique que vous n'imaginiez pas... :

http://icietmaintenant.com/

" Un an et demi après la catastrophe nucléaire de Fukushima, plus de 260 000 enfants résident encore dans des zones fortement contaminées.

Bien que les parents de la ville de Fukushima s'efforcent de protéger leurs enfants du mieux qu’ils peuvent, notamment via le port de masques ou la consommation de produits alimentaires contrôlés, leurs mesures de protection ne suffisent pas pour éviter l'exposition des enfants aux radiations. Nous exigeons du gouvernement, dans le cadre des décisions politiques de protection, de réaliser et faciliter l'évacuation collective des enfants afin de leur permettre de vivre dans un environnement sain et sécuritaire.

Le 11 Septembre 2012, le premier cas de cancer de la thyroïde sur un enfant a été découvert après avoir examinés 38.000 thyroïdes d’enfants de Fukushima.

Normalement, le risque d'avoir un cancer de la thyroïde à cet âge est de l’ordre d’un cas pour 1 million d'enfants (Syunichi Yamashita, 2009, P 536 L1 ~ 2).
De plus, cette enquête récente a permis de révéler que 43% des 42.000 enfants examinés ont une croissance thyroïdienne anormale. Ce chiffre est alarmant en comparaison aux études menées par Syunichi Yamashita (le conseiller en gestion des risques de rayonnement de Fukushima) avec 0,8% à Nagasaki en 2000, et 0,5% pour Tchernobyl cinq à dix ans après la catastrophe nucléaire. Il est clair que quelque chose d'anormal est en train de se produire dans le corps des enfants de Fukushima.

Si ces anomalies observées continuent sans solution, Fukushima va devenir un autre cas après la Biélorussie et l'Ukraine, où à peine 20% des enfants sont en bonne santé. Il n’est pas là question de mesures politiques, mais bien de droits humains fondamentaux.

Ces enfants en danger doivent-ils être épargnés où sacrifiés ? la question est posée.

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Evacuation_collective_des_enfants_de_FUKUSHIMA/

Cette pétition est arrivée à son terme et  a été transmise sans résultat, des familles ont porté plainte pour demander l'évacuation de certains enfants, refusé par la justice :

http://leblogdejeudi.fr/14-enfants-de-fukushima-demandent-leur-evacuation-la-haute-cour-de-sendai-refuse/

Dernières infos très inquiétantes : du strontium aurait atteint la nappe phréatique : http://lesmoutonsenrages.fr/2013/10/18/niveau-de-radioactivite-multiplie-par-6500-en-24-heures-a-fukushima/

Yves Herbo-SFH-10-2013

L'Afrique Australe se réchauffe plus vite qu'ailleurs

L'Afrique Australe se réchauffe plus vite qu'ailleurs

actuhp-elnino2.jpg

Une nouvelle étude parue dans Nature Geoscience affirme que le trou d'ozone de l'Antarctique amplifie considérablement les modifications climatiques en Patagonie et en Australie, mais aussi dans le sud de l’Afrique. Le principal responsable de l'apparition du trou d'ozone dans l'Antarctique (mais des mesures prouvent qu'il en existe un aussi, plus discret, sur l'Arctique) a été identifié comme étant les émissions de CFC par l'être humain.

On nous affirme aussi que ces émissions sont maintenant contrôlées et interdites et que cet énorme trou qui perturbe toute la circulation climatique de l'hémisphère sud (et mondial) devrait retourner à des conditions de 1980 entre 2050 et 2060. Mais si on lit attentivement le dernier rapport de suivi sur le trou d'ozone et les émissions de CFC, on voit aussi que de nombreuses dérogations, exceptions ont été aménagées, que tout le monde n'a pas encore commencé vraiment certaines mesures et des dates de 2015, 2036 sont encore citées pour des applications concrètes de ces décisions qui datent des années 1990... on sait aussi que l'influence des banques a fait que le droit de polluer soit possible, en payant des amendes ou même en vendant à d'autres son pourcentage de droit à polluer (et oui, quand le bénéfice l'emporte sur les amendes et les taxes, tout se revend...y compris la conscience...).

secheresse-afrique.jpg

Ces émissions de CFC sont donc interdites en majorité (sauf certaines dérives chimiques qui ont le droit d'exister encore des dizaines d'années, voir le rapport) depuis 1995 et l'organisme contrôleur a affirmé qu'en 2009, 98% des substances contrôlées (mais elles ne le sont pas toutes...) avaient été éliminées. Et, bien que le record d’extension du trou d'ozone ne date que de 2005 (le plus haut jamais enregistré, voir le rapport), les scientifiques sont optimistes et misent sur l'inversion prochaine du phénomène, jusqu'à une stabilisation à son état d'avant les années 1980... mais pour l'instant, il semble bien que les effets perdurent toujours sans s'éliminer, on constate juste une stabilisation et il ne semble pas que la production naturelle d'ozone soit prête à prendre le relais de façon visible pour l'instant... car nous sommes bien d'accord : le trou doit bien être comblé par de l'ozone, celui qui a été détruit (et l'est toujours en partie donc) par les CFC...

horn-of-africa-famine.jpg

En attendant donc, les conditions climatiques (accompagnées par les émissions en constante augmentation des déchets des énergies fossiles dans l'atmosphère) se détériorent encore plus vite aux abords de ce (ces ? - une zone de la Sibérie subit le même sort) trous d'ozone et le climat se modifie réellement.

Des habitants de Sibérie commencent déjà à regretter la disparition de leur toundra :

http://www.parismatch.com/Actu/Environnement-et-sciences/Siberie-changement-climatique-rechauffement-144413

http://www.actualites-news-environnement.com/30098-fonte-rechauffement-climatique.html

Rapport 2012  :  presentation-sao-reglement1005-2009.pdf presentation-sao-reglement1005-2009.pdf

Autres données sur la désertification de l'Afrique Australe : texte-integral-desertification.pdf texte-integral-desertification.pdf

wmo1006fr.pdf wmo1006fr.pdf

presentation-sao-reglement1005-2009-moyen.jpg

Yves Herbo

L’Afrique australe se réchauffe : le trou de l’ozone en cause

afrique-kruger.jpg

En été austral, le parc national Kruger connaît, depuis le début des années 1990, une augmentation abrupte et intense de la température de l'air. © Valérie Hukalo, Flickr, cc by nc sa 2.0

L’appauvrissement de la couche d’ozone modifie le climat austral, en Patagonie et en Australie, mais aussi dans le sud de l’Afrique. La partie australe de ce continent se réchauffe de façon abrupte et intense au démarrage de l’été. Le trou d’ozone amplifiant le centre d’action dépressionnaire de l’Angola, cela apporterait humidité et chaleur.

Dans le sud de l’Afrique, la température moyenne de l’air augmente plus rapidement que dans les autres régions du monde. Le principal facteur mis en cause est l’émission intensive de gaz à effet de serre, mais l’affaire n’est pas aussi linéaire. Si l’on regarde de plus près les variations de la température, il apparaît que le réchauffement atmosphérique connaît un pic annuel. Durant l’été austral, le thermomètre grimpe de plus belle, et ce depuis le début des années 1990. L’appauvrissement de la couche d’ozone en Antarctique en serait le principal coupable, d’après une nouvelle étude parue dans Nature Geoscience.

Plusieurs études ont déjà suggéré que le trou de la couche d’ozone dans l’hémisphère sud était le principal facteur de changement de la circulation atmosphérique dans la troposphère. Au même titre que le climat européen pulse au rythme de la NAO, la variabilité du climat austral est gouvernée par le Southern Annular Mode (SAM). Ce mode d’oscillation caractérise les variations des centres d’action atmosphériques entre les moyennes et les hautes latitudes. Dans sa phase positive, le SAM est associé à de plus hautes pressions que la normale aux moyennes latitudes, et de plus basses pressions aux hautes latitudes (55° S à 70° S).

manatsa-images.jpgDifférence entre les centres d'action atmosphériques avant (figure de gauche) et après (figure de droite) formation du trou de l'ozone. © Desmond Manatsa

Il y a aujourd’hui un consensus autour de l’idée que l’appauvrissement de la couche d’ozone amplifie la phase positive du SAM. En été, l’Afrique australe connaît un changement de température rapide et abrupte. Durant le printemps austral, le trou de la couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique est maximal, et provoque un refroidissement de la stratosphère (couche atmosphérique située au-dessus de la troposphère). Ce refroidissement n’est pas anodin, puisque les variations thermiques engendrent des changements dans les vents, qui déplacent les centres d’action, et modifient in fine le climat régional.

SAM amplifie la dépression de l’Angola

En conditions moyennes, il existe un puissant courant-jet autour de l’Antarctique. Il s’agit d’un vent d’ouest étroitement lié à la présence d’anticyclones subtropicaux, et de dépressions polaires. Durant le printemps austral, l’appauvrissement de la couche d’ozone est à son maximum et aurait pour effet de rapprocher le courant-jet du pôle. C’est le renforcement de la phase positive du SAM : les anticyclones subtropicaux se renforcent aux moyennes latitudes, et les centres dépressionnaires s’activent d’autant plus aux pôles. Ce renforcement du SAM joue un rôle sur le climat estival de l’Afrique australe.

Chaque année, au démarrage de l’été austral, il se forme juste au-dessus de l’Angola un système dépressionnaire nommé Angola Low. Il est le centre d’action dominant la température estivale de toute la région sud-africaine. L’étude, menée par l’équipe du chercheur Desmond Manatsa, suggère que l’intensification du trou de la couche d’ozone estival amplifie ce système dépressionnaire, qui transporte de l’air humide et chaud des basses latitudes vers l’Afrique australe.

Disparition du trou de l’ozone à l’horizon 2065 ?

L’équipe a utilisé des réanalyses pour comparer la variabilité du SAM, de la température et de l’appauvrissement de la couche d’ozone. Ils ont découpé leur étude en deux périodes : les périodes 1970-1993 et 1993-2011. L’année 1993 caractérise l’année du renforcement du trou de l’ozone. Ils ont ainsi trouvé une corrélation (avec 90 % de confiance) entre l’augmentation du trou de l’ozone et du système dépressionnaire Angola Low. (YH : et 2005 c'est le maximum)

Le trou de l’ozone, à son maximum, s’étend sur 28.5 millions de km2. Il résulte principalement de l’émission des CFC, dont l’utilisation est aujourd’hui interdite. Si l’on en croit les modèles de prévision climatique, ce trou pourrait complètement se dissiper à l’horizon de 2065. En attendant, il est toujours présent, et domine la variabilité saisonnière du climat.

Par Delphine Bossy, Futura-Sciences

Yves Herbo-SFH-10-2013

Le contrôle de l'esprit à distance : où en sont-ils ?

Le contrôle de l'esprit à distance : où en sont-ils ?

cerveau-illumine-por-adrines-arteyfotografia.jpg

En 2012, Vladimir Putin annonçait officiellement l'avancée des recherches sur un appareillage électromagnétique permettant la prise de contrôle ou destruction d'un esprit humain à distance. Depuis les débuts de 20ième siècle, on savait que les Russes avaient mis en oeuvres de vastes programmes secrets de recherches sur tous les aspects dits "paranormaux" : télépathie, télékinésie, téléportation, hypnose (faisant encore partie de parapsychologie à l'époque) et voyance à distance ou temporelles. On sait (et pour cause, elle est même appliquée de nos jours dans beaucoup d'hopitaux) que l'hypnose a prouvé sa réalité scientifique, que la télépathie a été également prouvée par de multiples expériences avec succès (et le fait de répéter avec succès une expérience est une preuve en soi), ainsi que la voyance à distance (pouvoir projeter son esprit et voir très loin) qui semble avoir été expérimentée par l'armée avec succès (les américains font d'ailleurs de même que les russes sur le sujet). Il semble également que la recherche sur la télépathie et la vision à distance associées ait amené la possibilité du contrôle des esprits à distance induit.

Vladimir Poutine admet l'utilisation d'armes psychotroniques sur les civils

" Vladimir Poutine a confirmé que la Russie a testé de nouvelles armes psychotroniques qui peut réellement transformer les gens en zombies. Ces armes qui attaquent le système nerveux central de leurs victimes ont été développés par des scientifiques et pourraient être utilisées contre les ennemis de la Russie ou de ses dissidents.

Poutine a décrit que ces armes qui utilisent des rayonnements électromagnétiques, telles que celles des micro-ondes, sont des nouveaux outils pour la réalisation des objectifs politiques et stratégiques. L'utilisation de cette technologie a été annoncé par le ministre de la Défense Anatoli Serdioukov.

M. Tsyganok a déclaré que les armes ont été récemment testés dans le but de contrôler la foule "et ont porté sur un homme en particulier, pour élever la température de son corps immédiatement comme si elle avait été jetée dans une casserole remplie d'eau très chaude". La recherche sur les armes électromagnétiques a été réalisée à la fois aux États-Unis et la Russie depuis les années 50, mais il semble que la Russie a volé la vedette aux Etats-Unis.

Les détails précis n'ont pas été divulgués, mais des recherches antérieures ont montré que les ondes basse fréquence (ou rayons) peuvent affecter les cellules du cerveau, de modifier les états psychologiques et permettent de transmettre les suggestions et les commandes directement dans les pensées de la personne.

Vladimir Poutine a déclaré que cette technologie est en tout point comparable aux armes nucléaires, mais "plus acceptable en termes de« l'idéologie politique et militaire (!). M. Serdioukov a déclaré que ces armes ont été développés sur la base de nouveaux principes physiques. Armes à énergie dirigée, les armes géophysiques, l'énergie des vagues, des armes génétiques et d'armes psychotroniques, font partie du programme d'acquisition de l'Etat pour la période 2011-2020. "

Sources : http://www.heraldsun.com.au/technology/sci-tech/russia-working-on-electromagnetic-radiation-guns/story-fn5iztw3-1226317396841 + http://www.ecplanet.com/node/3605 + http://www.chaos-controle.com/archives/2013/10/13/28190275.html

pensees-cerveau.jpg

Autre Article en lien : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/sciences/lire-dans-les-pensees-d-une-personne-c-est-possible.html


Contrôle électronique de l'esprit

Jim Keith, Mass Control,
" Contrôle électronique de l'esprit ",
Copyright 1999, 2003
Traduction T.G. 2010

Publié avec l'aimable autorisation de l'éditeur.


Les techniques de contrôle de l'esprit ont grandement progressé lorsque l'on a découvert que l'énergie électromagnétique pouvait être utilisée pour influencer, inhiber, ou tuer un homme à distance. Le célèbre scientifique Nicolas Tesla fut un des premiers à approfondir l'étude des effets de l'électromagnétisme sur l'organisme humain, suivi de E. L. Chafee et R.U. Light, qui publièrent en 1934 « Une Méthode pour le Contrôle à Distance de la Stimulation Electrique du Système Nerveux ».

La même année, le scientifique soviétique Leonid L. Vasiliev écrivit Evaluation Critique de la Méthode Hypogénique à propos des découvertes du Docteur I.F. Tomashevsky qui concernaient la possibilité d'influencer le fonctionnement du cerveau par ondes radio. Vasiliev écrivit:

« Dans une autre série d'expériences, afin de pouvoir contrôler le sujet lorsqu'il se situait en dehors du laboratoire, un système radio fut utilisé... peu d'expériences de cette sorte furent menées, mais les résultats montraient que l'utilisation de signaux radio augmentait sensiblement les expériences  possibles».

Dans ce même rapport Vasiliev écrivit: « Tomashevsky (I.F.  Tomashevsky, physiologiste Russe reconnu) mena la première expérience sur ce sujet à une distance de une à deux pièces et dans des conditions ne permettant pas au sujet de suspecter qu'il servirait à une expérience. Dans d'autres cas, l'émetteur n'était pas dans la même maison et une autre personne observait les réactions du sujet. Par la suite des expériences furent menées avec succès à des distances considérables... une expérience de ce type fut menée ... la suggestion mentale, poussant le sujet à s'endormir, réussit en moins d'une minute. » 1

Le Professeur E. Cazzamalli est un autre chercheur qui étudia les possibilités d'utilisation de l'électromagnétisme, dans les années 1930. Cazzamalli bombardait les sujets avec des ondes VHF et il « soutint le propos stupéfiant que les sujets hallucinaient lorsqu'ils étaient sous l'influence de son oscillatori telegrafica » 2
 
Andrija Puharich, de l'Université du Nord Ouest, fut  aussi, dans les années 1940, un des premiers chercheurs sur les effets de l'électromagnétisme qui approfondit l'étude des effets des ondes radio sur les animaux. Puharich créa en 1948 un laboratoire nommé « La Fondation de la Table Ronde d'Electrobiologie », à proximité de Camden dans le Maine, qu'il surnommait modestement « une grange  dans la forêt ». Ce bâtiment à un étage, d'environ 30 mètres par 15 était à peine une étable. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, il avait été utilisé par la Marine, officiellement comme entrepôt.

Warren S. McCulloch était un des associés de Puharich à la Table Ronde. Il fut un des fondateurs de la théorie cybernétique et travailla à l'hôpital Bellevue de New York. McCulloch fut un des premiers promoteurs des implants électroniques dans le cerveau, et présida des conférences sponsorisées par Josiah Macy, de la fondation Jr., une officine de la CIA dédiée au contrôle de l'esprit. John Hays Hammond, dont on a dit qu'il fut le seul élève de Nicolas Tesla, était un autre associé de Puharich. Il était lui-aussi intéressé par l'utilisation de l'électromagnétisme pour influencer l'esprit humain.      

Après la dissolution de la Table Ronde de Puharich il passa du temps à étudier les effets de l'électronique sur l'organisme humain avec le sociologue Aldous Huxley à Tecate au Mexique. En 1954 Puharich fut employé par la C.I.A. au Centre Militaire de la Guerre Chimique et Biologique de Fort Detrick au Maryland, à des recherches sur les effets du L.S.D. Il étudia les effets des drogues digitoïdes à la Fondation de la Recherche Permanente grâce à des fonds de Sandoz Chemical Works. 3

Une des réalisation de Puharich est la conception d'un composant radio à implanter dans la dent, dont les spécifications techniques furent vendues à la C.I.A. En 1987, lors d'une conférence sur l'électromagnétisme, Puharich décrivit son invention:

« Nous étions capables de développer un système d'écoute qui tient dans la couronne d'une dent et nous pouvions entendre clairement grâce à un petit relais émetteur/transmetteur et malheureusement ce fut rapidement classé par une agence de notre gouvernement. Mais nous avions trouvé la solution technique. »

L'implant dentaire est peut être encore utilisé. D'après Chemical and Engineering News du 5 février 1996, dans un article intitulé « Un professeur de Hong Kong attaque les USA pour contrôle de l'esprit »: 4

« Le South China Morning Post a rapporté le 25 janvier qu'un Professeur Assistant à l'Université des Sciences et Technologies de Hong Kong, a formulé une demande d'indemnisation de cent millions de dollars au gouvernement américain pour l'implantation d'un dispositif de contrôle de l'esprit dans sa dent. Huang Si-Ming a confié à la reporter du Morning Post, Patricia Young, que cet équipement a été implanté lors d'une opération du canal dentaire en 1991, alors qu'il étudiait à l'Université de l'Iowa. Un autre étudiant de l'Université de l'Iowa, lui aussi né en Chine, avait été pris d'une crise de folie meurtrière et, d'après Huang, les fédéraux lui ont mis cet implant dentaire afin de savoir s'il était impliqué.  

Le Professeur de Hong Kong dit qu'il a souffert d'une maladie de la mémoire, similaire à la maladie d'Alzheimer, qui rendait son travail difficile. D'après lui, cela prit fin uniquement lorsqu'il rechercha une aide légale pour intenter un procès. En plus des USA, l'Université des Sciences et Technologies est poursuivie, considérant qu'elle est impliquée pour avoir continué le travail de contrôle de l'esprit. Un million de dollars sont aussi demandés pour « non respect des conditions d'éthique ».

Huang dit que l'un des composants dans sa dent peut lire ses pensées et parler à son esprit lorsqu'il est endormi. Il croit qu'un deuxième équipement transmet les images de ce qu'il voit à un récepteur, pour enregistrement. Le contrôleur de l'esprit, dit-il, peut l'amener à de mauvais comportements. Il donne deux exemples, dont un ne peut pas être mentionné dans un magasine familial. »

Huang n'est pas le seul à se plaindre d'avoir un implant de contrôle dans ses dents. David B. raconte:

« Les rayons X montrèrent un objet en métal dans la partie gauche de mon corps, sous la mâchoire, dans les tissus mous de mon cou. En mai 1996, je le fit enlever et demandais à plusieurs médecins s'il avait pu s'incruster là lors d'une extraction, ils répondirent 'possible, mais peu '.

La plupart considérèrent qu'il avait transpercé mon cou depuis l'extérieur. Je transmis les radiographies au Docteur Sims et il organisa l'opération. Bizarrement, ceci fut l'occasion de découvrir un petit objet dans mon épaule. Le Docteur Leer m'appela après avoir reçu les radiographies et me demanda si j'avais fracturé mon épaule ou si j'avais été victime d'une explosion. Je lui dis que non. Il me dit que la raison de son appel était que les radios montraient nettement une vis dans mon épaule gauche. Il dit que cela ressemblait à l'opération d'une épaule fracturée. Je n'avais jamais fracturé mon épaule et demandait à ma mère pour confirmer. Elle me dit que je n'avais pas eu d'opération lors de mon enfance. Ceci est un mystère complet.

Pendant les six premiers mois de torture (extrême à cette période), je me rendis chez un dentiste pour lui faire part de ma douleur localisée sous ma nouvelle prothèse dentaire, qui avait été installée quelques mois avant l'attaque. Il l'enleva mais j'étais encore en contact. Je décidais de ne plus m'occuper de la dent et me concentra sur ma gorge, par erreur. Sur les radiographies et le scanner une des dents est très brillante et sur une des images du scanner des rayons blancs en émanent. Les personnes que j'ai interrogé m'ont dit qu'il s'agissait probablement d'interférences dûes au métal. » 5

En Union Soviétique, lors d'une réunion tenue le 22 mai 1963 au bureau du Professeur Zinoniev, situé au Ministère de l'Education Supérieure et Secondaire Spécialisée, une revue des recherches menées par les Soviétiques concernant l'électromagnétisme fut présentée. Lors de cette réunion de 16 scientifiques, le Professeur Artemov mentionna une « machine de travail de l'esprit ». Artemov dit que dans le futur  proche un émetteur d'ondes électromagnétiques de la taille d'un poste à transistor serait utilisé pour stimuler la créativité et l'énergie mentale. Artemov dit que les premiers modèles de cette machine avaient la taille d'un bureau, mais que maintenant des équipements portables étaient utilisés. 6

Les soviétiques travaillaient aussi à des applications moins bénignes de l'électromagnétisme. Aux alentours des années 1960, comme le rappelle le spécialiste des micro-ondes Milton Zaret, il fut  approché par la C.I.A. Zaret avait travaillé sur un projet de l'Air Force pour évaluer le danger potentiel de lésion des yeux pour les techniciens radars et micro-ondes, mais la C.I.A. était intéressée par des sujets plus mystérieux. Ils s'intéressaient aux effets des micro-ondes sur le comportement humain et la possibilité de les utiliser pour le lavage de cerveau.

Plus tard, en 1965, ils révélèrent à Zaret la raison de leur intérêt: l'Ambassade des Etats-Unis à Moscou était bombardée de micro-ondes par les Soviétiques, avec un rayonnement qu'il surnommaient le « Signal de Moscou ». Zaret fut instruit du projet Pandora, mené par le gouvernement dans le but de trouver pourquoi les Soviétiques bombardaient l'ambassade et peut-être de pouvoir utiliser ces recherches dans son propre intérêt. Une des expériences de Pandora consistait à irradier des singes avec des impulsions de micro-ondes. Le chef du programme détermina que « la possibilité d'exercer un certain niveau de contrôle sur le comportement humain en utilisant des micro-ondes de faible intensité semble exister et nécessite d'étudier sans tarder l'utilisation possible de micro-ondes en tant qu'arme. »

Zaret mena ses propres tests et conclut que « Quelques-soient les raisons des Russes, ils croyaient qu'ils modifieraient le comportement du personnel. » 7

Les recommandations de Zaret furent simples. Le gouvernement américain devait demander aux soviétiques d'arrêter d'irradier ses employés. Le personnel de l'ambassade devait être instruit de ce qui se passait, ce qui n'avait pas été fait, et on devait leur proposer la possibilité d'être transféré vers d'autres régions du monde. On assura Zaret que ces recommandations seraient suivies mais la seule mesure qui fut prise fut que le Président Lyndon B. Johnson demanda aux soviétiques d'arrêter l'irradiation. Ils l'ignorèrent.

Les employés de l'ambassade ne surent jamais qu'ils étaient soumis à des radiations électromagnétiques, ni que les tests montraient que nombre d'entre-eux avaient de graves problèmes médicaux. L'ambassadeur Walter J. Stoessel avait des saignements des yeux et on diagnostiqua une maladie du sang similaire à une leucémie. Les deux ambassadeurs précédents étaient morts de cancer. Des tests menés par le Département d'Etat trouvèrent un compte « légèrement élevé » de globules blancs dans le sang d'un tiers des employés, mais en réalité cette augmentation atteignait 40% de plus que la normale. Plusieurs enfants des employés de l'ambassade présentaient des troubles du sang.

Ils n'eurent connaissance de l'origine de leurs maladies qu'en 1972, lorsque le journaliste Jack Anderson alarma le public en publiant un article sur le « Signal de Moscou ».

Ils est possible que le projet Pandora soit à l'origine des propos du Docteur Alan Frey qui rapporta en 1961 que les micro-ondes sont parfois audibles par les humains, bien que sa découverte fut rejetée par plusieurs scientifiques qui considéraient qu'ils s'agissait de bruits extérieurs à l'expérience. L'expérience de Frey fut décrite en détail par James C. Lin, dans Effets Auditifs des Micro-ondes et leurs applications: 8

« Frey détermina que les sujets exposés à des ondes de fréquence 1310 Mhz et 2982 Mhz, à des intensités moyennes de 0,4 à 2 mW/cm2, percevaient des sensations auditives décrites comme des bourdonnements ou des claquements... Les puissances pic étaient de l'ordre de 200 à 300 mW/cm2 et la fréquence de répétition des impulsions variait de 200 à 400 hz... Frey appelait ce phénomène acoustique 'son radio-fréquence (RF)'. La sensation apparaissait instantanément à des densités de puissance bien inférieures à celles causant des dégradations biologiques et semblait être localisée à l'intérieur ou à proximité de l'arrière de la tête. » 10

La découverte de Frey connut d'importantes déclinaisons. Dans son article « Réponse du Système Auditif Humain aux Energies Electromagnétiques Modulées », il explique: « comment des voix peuvent être émises directement dans la tête d'un individu ». D'autres domaines d'étude concernaient l'induction de crise cardiaque par un rayonnement électromagnétique. 11

Parmi les chercheurs impliqués dans Pandora, se trouve le Docteur Nazi Deitrich Beischer, qui fut récupéré lors de l'opération Paperclip et qui irradia, avec des niveaux d'énergie dangereux, 7000 marins au Laboratoire Naval de Recherches Aérospatiales de Pensacola en Floride. Beischer disparut en 1977 et son histoire professionnelle et toute trace de son existence furent expurgées.

Le chercheur espagnol Jose Delgado était lui-aussi impliqué dans Pandora. 9 En 1972, le Département aux Armées publia un rapport titré «Comportement Offensif Contrôlé – U.R.S.S. » présentant 500 études russes sur l'usage d'« Oscillations Electromagnétiques Super-haute Fréquences ». Ce rapport montrait que « les très hautes fréquences peuvent être utilisées pour modifier le comportement humain. »

«Des effets létaux et non létaux ont été démontrés. Lors de certaines expositions non-létales, des modifications précises du comportement ont été observées12

La même année le Centre de Recherches sur les Equipements Mobiles de l'Armée U.S. publia une étude titrée « Analyse des Micro-ondes en tant que Barrière de Défense ». Le rapport présentait l'utilisation d'un équipement transportable sur un camion afin de diffuser des ondes capables d'immobiliser les personnes et affirmait que dans l'état de l'art il n'existait pas d'équipement de protection contre ce dispositif. 13

A la même époque, l'ingénieur en électronique Tom Jaski conduisait des expériences mettant en oeuvre un oscillateur de faible puissance émettant dans la bande de fréquence 300-600 Mhz pour irradier les personnes. Lors d'essais répétés, les sujets étaient capables de ressentir le déplacement du rayonnement et « à des fréquences précises, les mêmes sujets dirent avoir perçu des sensations de pulsations dans le cerveau, de sonnerie dans les oreilles et une envie furieuse de mordre les expérimentateurs. » 14

Alors que les recherches sur le contrôle de l'esprit progressaient, le potentiel des micro-ondes pour influencer de manière directe et précise le comportement humain devint évident. Des technologies  permettant de projeter directement dans la tête de sujet « en aveugle » des émotions et des commandes subliminales furent développées par les gouvernements américain et soviétique. Parmi de nombreux autres projets, le Département de la Défense proposa en 1974 l'utilisation d'émissions radio permettant un contrôle par l'hypnose:

Schapitz écrivit « Dans cette enquête... il sera montré que les mots prononcés par un hypnotiseur peuvent être transportés par énergie électromagnétique directement dans la partie subconsciente du cerveau humain – i.e. sans employer aucun équipement pour la réception et la démodulation du signal et sans que la personne soumise à cette influence n'ait une chance de contrôler volontairement l'information insérée. 

La seconde expérience devait être la suggestion mentale d'actes simples, comme le fait de quitter le laboratoire pour aller acheter un article particulier, qui devaient être déclenchés par une heure donnée, des mots ou des signes. Les sujets devaient être interviewés par la suite.

Il était envisagé que les sujets arrivent à contrôler leur comportement et puissent exercer leur liberté de conscience. » 

Les résultats des expériences de Schapitz ne furent jamais rendus publics. 15

En 1978, le Docteur Andrew Michrowski écrivit que: « potentiellement pratiquement n'importe quoi pourrait être inséré dans le cerveau visé et de telles insertions seraient traitées par le système biologique comme des donnés/effets générés en interne. Des mots, des phrases, des images, des sensations et émotions pourraient être insérés et ressentis par la cible biologique comme des états, codes, émotions, idées et pensées internes. » 16

Le 20 avril 1976, un brevet fut déposé concernant un « Appareil et Méthode pour Capter et Altérer à Distance les Ondes Cérébrales ». Son inventeur était Robert G. Malech, de New York. D'après le résumé du brevet c'est « un appareil et la méthode pour détecter les ondes cérébrales à partir d'une position distante du sujet de telle manière que des signaux électromagnétiques de plusieurs fréquences sont transmises simultanément au cerveau du sujet. » Bien qu'utilisant un jargon technique le « Résumé de l'Invention » comporte des informations intéressantes pour le chercheur:

« Cette invention concerne l'appareil et la méthode pour détecter les ondes cérébrales alors que tous les composants de l'appareil sont situés à distance du sujet. Plus spécifiquement les émetteurs hautes fréquences sont utilisés pour rayonner des énergies électromagnétiques de plusieurs fréquences grâce à des antennes qui peuvent balayer la totalité du cerveau du sujet ou une région précise. Les différents signaux pénètrent le crâne de l'individu et affectent son cerveau ou ils se mélangent avec les ondes induites par l'activité électrique normale du cerveau, générant une onde d'interférence. Cette onde d'interférence est détectée par une antenne située dans une station à distance où elle est démodulée et analysée pour déterminer l'état des ondes cérébrales du sujet. En plus de détecter passivement les ondes cérébrales du sujet, l'état neurologique du sujet peut être affecté en transmettant à son cerveau un signal de compensation. Ce signal peut être issu du retraitement des ondes cérébrales précédemment reçues. » 17

Dans les années 1980 à 1983, le Corps des Marines à financé des recherches d'armes électromagnétiques dirigées par le spécialiste en ingénierie biomédicale Eldon Byrd. La part du lion de ces recherches furent conduites par l'Institut de Recherche en Radiobiologie des Forces Armées à Bethesda, Maryland. Des recherches furent réalisées sur de petits animaux et Byrd lui-même. Son intérêt se portait sur la possibilité d'influencer ou d'asservir l'activité cérébrale d'organismes vivants grâce à des ondes électromagnétiques.          

Utilisant des émissions électromagnétiques, Byrd rapporte « Nous pouvions plonger un animal dans la stupeur en les frappant de ces fréquences. Nous avions des cerveaux d'oiseau in vitro afin d'y déverser 80% des opioïdes naturellement présents. Les effets étaient non-létaux et réversibles. Vous pourriez inactiver une personne temporairement. » Il suggère que « cela aurait été comme un pistolet hypodermique ». Le programme de recherche de Byrd devait durer 4 ans mais il fut fermé au bout de 2. Byrd révèle que ce n'était pas l'échec des recherches qui en était la raison: « Le travail était vraiment de qualité. Nous aurions pu développer une arme en moins d'un an. »

Byrd suppose que ce travail ne fut pas arrêté mais qu'il fut simplement changé en un programme clandestin. Cette affirmation n'est pas excentrique sachant que plusieurs autres chercheurs dans le domaine de l'électromagnétisme rapportent les mêmes faits : leurs travaux leurs ont été retirés au moment précis ou ils commençaient à obtenir des résultats concluants.

Une revue aussi conservatrice que la Revue Internationale de la Croix Rouge a reconnu l'existence, en 1990, d'armes à rayonnement dans le domaine militaire. Les auteurs de l'article titré «Le Développement de Nouvelles Armes Antipersonnelles » affirment:

« Les effets induits dans les êtres humains par les ondes électromagnétiques ont été connus, bien qu'imparfaitement, depuis longtemps et ont donné lieu à des recherches continues. En fonction de la fréquence utilisée, du mode d'émission, de l'énergie émise et de la forme et de la durée de l'impulsion, les radiations électromagnétiques dirigées sur le corps humain peuvent produire un échauffement et causer de graves brûlures ou même changer la structure moléculaire des tissus touchés.

Les recherches dans ce domaine ont été menées dans pratiquement tous les pays développés , spécialement dans les 'grandes puissances' dans le but d'utiliser ces phénomènes pour un usage anti-matériel ou anti-personnel. Des tests ont montré que des impulsions micro-ondes puissantes pourraient être utilisées en tant qu'arme dans le but de mettre l'adversaire hors de combat   (en français dans le texte) ou même de le tuer. Il est possible aujourd'hui de générer des impulsions très puissantes (entre 150 et 3000 Mhz), avec un niveau d'énergie de plusieurs centaines de mégawatts. En utilisant des antennes spécialement adaptées, ces générateurs peuvent en théorie transmettre à plusieurs centaines de mètres assez d'énergie pour cuire un repas. Néanmoins, il est important de mentionner que des effets incapacitants peuvent être obtenus par ce type d'équipement en utilisant des niveaux d'énergie bien plus faibles. En utilisant le principe de la focalisation des ondes, qui permet de contrôler la géométrie de la cible, grâce à des systèmes d'antenne spécialement étudiés, l'énergie émise peut être concentrée sur de petites surfaces du corps humain, par exemple la base du cerveau, où une relativement faible énergie peut produire la mort. »

En 1991, l'agence de presse ITV rapporta le premier cas connu d'utilisation d'une arme subliminale sur le champ de bataille et « la véritable raison de l'attaque, semble-t-il illogique, et apparemment suicidaire, des troupes Irakiennes contre la ville désertée de Al-Khafji … 12 kilomètres au sud de la frontière koweïtienne... » D'après ITV les irakiens réussirent leur attaque destinée à détruire une station radio FM qui avait été installée à Al-Khafji par le service des opérations PSI du Département  de la Défense des U.S.A. Bien que la station semblait ouvertement diffuser de la propagande de type « Tokyo Rose », des déserteurs irakiens ont soutenu que la véritable mission de cette station était de diffuser « le nouveau type de messages subliminaux de haute technologie, dénommé 'son silencieux' ou 'subliminaux silencieux' de ultra haute fréquence. »

D'après ITV, « Bien que totalement silencieux pour l'oreille humaine, les messages négatifs ajoutés sur les bandes au-dessus du programme audible par les spécialistes des opérations PSI étaient clairement perçus par le subconscient des soldats irakiens et ces messages silencieux les démoralisaient complètement en instillant un sentiment permanent de peur dans leur esprit. » 18

En 1993 une « Méthode pour Induire des Etats Mentaux, Emotionnels et Physiques Inconscients, Incluant des Activités Mentales Spécifiques, dans l'Etre Humain » fut déposée par son inventeur, Robert A. Monroe. Feu Monroe était un pionnier de ce qui est dénommé « vision à distance », ou voyage hors du corps, et il fonda l'Institut Monroe à Charlottesville, Virginie. On considère qu'il avait des relations étroites avec la CIA. 19

Le résumé de l'invention de Monroe précise que des états de conscience spécifiques peuvent être induits « par la génération de signaux audio stéréophoniques ayant des formes d'ondes spécifiques » et que « selon l'invention, les ondes cérébrales humaines, du type EEG, sont superposées sur des signaux audio stéréo spécifiques, connus en tant que fréquences porteuses et qui sont audibles pour l'oreille humaine. »

Monroe fit évoluer son invention et déposa le brevet intitulé « Fonctionnement d'un Appareil pour Induire des Etats de Conscience Donnés », apparemment un type nouveau et amélioré de sa proposition initiale. 20

En 1982, la Revue de Biotechnologie de l'US Air Force prévenait que :

« Les champs de radiations radiofréquences (RFR) pourraient constituer une grave et révolutionnaire menace pour le personnel militaire … les expériences portant sur les RFR et la compréhension croissante du fonctionnement du cerveau comme étant un organe électrique suggèrent avec une forte probabilité que des champs électromagnétiques puissants peuvent interrompre le comportement normal et pourraient être capable de connaître et diriger les comportements.  De plus, le passage d'environ 100 milliampères à travers le myocarde peut mener à un arrêt cardiaque et la mort, ceci mettant encore en avant la fulgurance de ce type d'arme. Un système RFR permettant de balayer à grande vitesse le terrain pourrait étourdir ou tuer les troupes sur une grande étendue. »

Il y a peu de doutes qu'il existe des systèmes de contrôle des foules utilisant les radiofréquences. Le développement de ce type d'équipement viendrait en complément des armes acoustiques et à infra-rouge, qui sont bien connues et étaient publiées dans le Catalogue de la Défense Britannique jusqu'en 1983. Ceci incluait le « Valkyrie », un équipement à infra-rouge provoquant une héméralopie et le « Haut Parleur » (dans le texte « Squawk Box ») ou « Son Terrifiant » (dans le texte «Sound Curdler »), développé par les USA lors de la guerre du Vietnam. La "Haut Parleur" était étudié pour induire une sensation de vertige et la nausée. Cette arme est directionnelle, ce qui permet d'atteindre les individus de manière invisible et de répandre la détresse et la confusion dans la foule... En 1984 le Ministère de la Défense ordonna que toutes publicités et toutes références aux « armes à fréquences » soient supprimées du Catalogue de la Défense ». 21

Dès 1993, l'Institut National de la Justice (NIJ), un service du Département de la Justice, recommandait dans son « Initiative du NIJ à propos des Armes Moins Que Létales », que les services de police fédérales et locales d'Amérique utilisent des armes psychotroniques électromagnétiques et autres types d'armes de contrôle de l'esprit contre les citoyens américains qui seraient impliqués dans des troubles à l'ordre public – un terme très large incluant même les querelles familiales. Le rapport mentionnait « Des recherches seront complétées à court terme pour adapter des technologies militaires au maintien de l'ordre public… incluant les lasers, les micro-ondes et l'électromagnétisme ». Le Washington Post rapporte que « le Pentagone et le Département de la Justice se sont accordés pour partager leurs connaissances technologiques avec les agences civiles de maintien de l'ordre, y compris en ce qui concerne les « exotiques » armes non-létales. »

Cette nouvelle approche de maintien de l'ordre fut mise en scène lors d'une conférence secrète de trois jours sur les armes non létales au Laboratoire de Physique Appliquée de l'Université Johns Hopkins dans le Maryland. Le Président de la conférence était le Colonel John B. Alexander, Directeur de Projet de la défense non-létale (psychotronique) au Laboratoire National de Los Alamos. Le Procureur Général Janet Reno, des spécialistes de l'armement militaire et des représentants de la police fédérale et locale étaient conviés. Une grande variété de sujets furent couverts lors de cette conférence, y compris « les armes radio-fréquence, les technologies à micro-ondes de puissance, la synthèse vocale et les applications des champs électromagnétiques de fréquences extrêmes comme armes non-létales. »

L'US Air Force a installé des générateurs de puissance de micro-ondes sur des missiles de croisière aériens. L'objectif officiel du générateur de rayonnement est d'être un élément de la guerre électronique permettant de griller les circuits informatiques, mais ces générateurs pourraient aussi en théorie griller les fragiles composants du cerveau humain. 22

Est-ce que l'armement électromagnétique a déjà dépassé le stade expérimental pour être utilisé sur des humains ? Est-ce qu'il a déjà été utilisé sur une population innocente comme les drogues et d'autres formes de manipulation du comportement utilisées lors du programme MKULTRA ? Des milliers de personnes partout dans le monde le croient. Ils soutiennent que des armes d'assaut électronique ont été utilisées contre eux, soit pour faire des expériences, soit pour harcèlement. Le nombre incontestable de ces récits, la concordance avec ce qui a été confirmé concernant les expériences du gouvernement, et la crédibilité des personnes soutenant fermement ces témoignages amènent à croire à l'utilisation occulte de ces armes sur des civils.

Martin C. Mark est un de ceux qui affirme avoir été irradié par un rayonnement électronique. Dans une lettre ouverte M. Mack décrivit son expérience:

« Je suis un ancien chauffeur routier, maintenant en retraite. Mes problèmes ont commencé à l'automne 1987 quand j'ai loué une chambre à Seattle, Washington. Le locataire … qui était mon voisin avait des visiteurs qui essayaient de n'être pas vu de moi. J'entendais des commentaires sur mes actes, venant me semblait-il de sa chambre. D'une manière ou d'une autre ils étaient capables de me faire entendre et aussi de capter mon audition – entendre ce que j'entendais. Aussi étrange que cela paraisse, ma tête paraissait être une sorte d'antenne et je captais des choses, non pas de manière subliminale mais audible.

Ils connaissaient mes allées et venues et faisaient des commentaires. Lorsque j'étais à l'hôtel, j'entendais des paroles concernant ce que je faisais. Ils pouvaient rapporter la plupart de ce que je faisais dans cet immeuble. J'ai supposé qu'ils devaient avoir un moyen quelconque de me voir.

J'entendais des propositions de se débarrasser de moi en rapport à ce qu'ils étaient en train de faire, tel que 'le stinger va atteindre 35 pieds' et 'il y a un miroir sans tain dans le hall ', 'faisons lui tester!'.

Ceci a eu lieu avant que je sorte, et après: 'il a un microphone dans la gorge'. Bien-sûr, je n'en ai pas. Il était entendu qu'ils pouvaient capter ce que j'exprimais.Tout ceci me semblait irréel. Etant donné tout ce qui a filtré au cours de ces années je sais que ces faits sont réels, quelque soit ce que d'autres personnes peuvent en penser.

Une nuit ma colonne vertébrale devint très chaude. Cette région est sensible à la chaleur et c'est une partie du système nerveux. La chaine de réflexe qui passe dans la colonne fut excitée et mon corps fit un sursaut.

Ils pouvaient chauffer jusqu'à la douleur l'arrière de mes omoplates. L'os qui les couvre est sensible à la douleur. Ils décidèrent de me faire quitter cet endroit et y réussirent avant la fin du mois.

Il y a un moyen de rendre une personne spécifiquement sensible à certaines fréquences radio porteuses modulées et cela fut réalisé sur moi lorsque j'étais là-bas. Avant de partir, je demandais combien de temps étaient restés les deux précédents locataires de cette chambre. 'Un mois ou deux', dit le manager. Je n'étais pas blessé trop gravement après qu'ils m'aient forcé à déménager.   

A propos du contrôle du de l'esprit et du comportement: Il n'y a pas vraiment d'intérêt à stimuler une personne si vous n'avez pas une réponse audible ou visible du sujet. Ce qui est sûr c'est qu'ils m'ont entendu.

Voici comment je pense que cela est réalisé: une fréquence porteuse non modulée est émise depuis un endroit,  de préférence de fréquence basse. Elle passe dans la colonne et la tête du sujet. L'onde porteuse est modulée par l'activité électromagnétique résultant de l'audition (le discours et le discours interne de la victime). Le produit du mélange des ondes est récupéré. Je suppose que les champs parasites sont filtrés par le récepteur. Si ce qui est reçu par les assaillants leur déplait un stimulus douloureux est incorporé à la porteuse pour infliger une peine au sujet afin de forcer le contrôle du comportement et de la pensée.

Il y a encore bien plus que cela. Toutes sortes de réponses peuvent être portées dans le corps et la tête par la modulation d'une fréquence porteuse par diverses fréquence audibles et énergies: des voix et des douleurs crâniennes, des douleurs aux oreilles et autres localisation  et même des douleurs cardiaques, induisant une forme de torture et la mort. Un très fort claquement peut être infligé à l'avant de la tête. Le son peut être modulé avec des pics et causer des  chocs douloureux. Des douleurs et des piqûres aux yeux ont été causées. La torture par une un échauffement aigu est supposément due à une mise en vibration des molécules situées dans l'extrémité des récepteurs nerveux de la chaleur. Pendant qu'ils sont en train de penser à ce qu'ils font ou sont en train de lire, certaines personnes utilisent le discours intérieur ou l'expression silencieuse. La trachée  a un fonctionnement piézoélectrique et agit comme un capteur.

Le discours intérieur a été enregistré directement à partir de la gorge par des chercheurs. Il existe depuis longtemps des éléments montrant qu'ils sont capables d'intercepter le champ électromagnétique lié au discours interne. Ils ont commenté ce que je me disais intérieurement à de nombreuses reprises. Les muscles des épaules peuvent être rendus tendus et douloureux, ceux du cou aussi. Le muscle cardiaque peut être rendu douloureux. Je suis surveillé 24 heures sur 24. Mon sommeil est réduit chaque nuit. Les assaillant avaient besoin d'un cobaye pour tester leur équipement sur le terrain et ils ont largement pratiqué sur moi.. » 23

Regina Cullen, une résidente du Royaume Unis, rapporte elle aussi avoir été victime d'attaques électroniques. Elle pense qu'elle a été visée à cause d'une plainte portée contre la police locale en 1984. Après avoir subi divers type de harcèlement, comme avoir les pneus de son vélo crevés, sa voiture fracturée et avoir été molestée deux fois, elle rapporte que « une nouvelle forme de harcèlement apparue: ma maison était inhabitable à cause 'd'attaques de fréquences'. Je sais maintenant que ce sont des micro-ondes et/ou des infrasons qui transformaient ma chambre en un lieux de torture. »

Cullen rapporte qu'elle était harcelée par un «bourdonnement irrégulier » dont elle ne pouvait pas dire d'où il provenait, apparemment plus intense lorsqu'elle était étendue... Cela se répercutait principalement dans la zone juste à l'arrière des oreilles, vers l'os mastoïde qui est plein de poches d'air et cela me causait des douleurs aux yeux ainsi qu'une sensation de confusion au niveau du front et comme si on agissait dessus. »

Elle fut forcée de déménager plusieurs fois dans les années qui ont suivi. Elle dit que « parfois j'étais contrainte et forcée de quitter ma maison, où je revenais au milieu de la nuit alors que tout était calme et dix ou vingt minutes plus tard les attaques de fréquences recommençaient. »

A propos d'un de ses résidences elle dit:

 « Je pense que la source d'émission était au dessus, à moins qu'un système miniaturisé ait été utilisé dans mon propre appartement, car cela ce passait au 11ème étage. Il n'y avait pas de maison aussi haute dans les environ et l'appartement au-dessus était habité par le gérant de l'immeuble. Le jour où cela est arrivé il y avait un homme semblant dormir dans une voiture rouge parquée à moitié sur le trottoir devant l'entrée principale de l'immeuble. J'ai tout de suite eu peur de lui, mais me retint d'être paranoïaque. Deux semaines plus tard alors que je poursuivais un bus et que le regardais par dessus mon épaule, je l'ai vu se cacher derrière une camionnette pour que je ne le vois pas. »

Cullen rapporte aussi que « Précédemment, alors que j'étais retournée dans le coin nuit de mon studio, j'eu l'intuition de regarder par le judas de la porte alors que, dans le couloir, un homme en imperméable, genre détective, qui prenait garde de ne pas se faire entendre, donnait au malfaiteur une boite étrange, avec des demi-sphères en plastique orange de chaque côté. Peu après je l'ai nettement vu transporter une sorte de petite suspension en forme d'arbre de noël et il semblait irrité que je l'ai vu. »

Une fois, alors que Cullen était dans son jardin, « Quelque-chose qui m'a frappé dans la tête avec un drôle de son comme 'fzzzzzzssst' semblait venir de l'autre côté de la clôture. J'étais terrifiée et ne pouvais plus dormir. Plus ou moins une année après, alors que je me trouvais devant la fenêtre à l'avant de ma maison, avec les rideaux ouverts, le même phénomène eu lieu et ma télé afficha immédiatement de la « neige ». Cette fois le rayonnement provenait de l'autre côté du jardin et en hauteur, précisément de l'endroit ou en 1986 était apparu pendant un court instant une pinceau de lumière blanche visant la fenêtre de ma salle de bain. »

Cullen décrit deux types d'attaques électroniques:

« Les symptômes de type 1 incluent une sensation étrange que les deux hémisphères de mon cerveau se séparent, créant un espace entre les deux, comme si des parties de mon cerveau étaient réorganisées dans l'espace, comme dans les peintures cubistes. Il y a une légère impression de boursouflure du visage, un écrasement du nez et de perte des contours. »

Les symptômes de type 2 incluent la sensation que « je ne pouvais pratiquement pas respirer et avais l'impression d'être dans un four. Chaque respiration était comme respirer l'air brûlant du désert, accompagné des habituels mots de tête et d'une grande lassitude, les yeux douloureux et fatigués, de la fatigue, une peau chaude brûlante, de douleurs cicatricielles et un sentiment accablant   d'oppression, de mal et d'inutilité. » 24

D'autre cas significatifs d'attaques électroniques ont été rapportés par des victimes supposées de harcèlement de l'esprit qui ont vu des équipements suspects dans l'environnement de leur habitation. Plusieurs de ces récits ont été recensés par l'Association des Anciens de la Sécurité Nationale dans le cadre de leur Projet de Surveillance Electronique, dans le but de documenter et faire connaître les cas d'abus de contrôle de l'esprit aux USA.

Une des femmes étudiées par le Projet de Surveillance Électronique rapporte qu'elle avait discuté avec son voisin, qui prétendait être un officier de renseignement militaire employé dans une entreprise de technologie spatiale, et être  actuellement chargé d'un travail d'une année dans leur immeuble. Il fut par la suite trouvé que cette personne n'était pas un personnel militaire. Lorsque ce prétendu officier de renseignement militaire déménagea, sa voisine se rendit dans l'appartement et y trouva un équipement de la taille d'un four à micro-ondes et constata que le mur donnant sur son appartement avait été « creusé ».

Une autre supposée victime de harcèlement par contrôle de l'esprit regarda par le fenêtre de l'appartement de son voisin pour y voir une boîte grise de 30 cm par 1mètre 50. Une lentille noire  pointait dans la direction de son appartement. D'après le témoin, le boite était manipulée par un homme en costume trois pièces qui sembla saisit lorsqu'il constata qu'il était observé. » 25

Lire la suite

Gigès, le mystérieux inventeur de la monnaie métallique

Gigès, le mystérieux inventeur de la monnaie métallique

 

monnaiealyattes.gifPièce de Lydie en Electrum

 

Les plus anciennes pièces de monnaie métallique, marquant peu à peu le changements définitif (pour le monde entier sauf aux Amériques, où les peuples ont continué leur économie spécifique jusqu'à l'arrivée des envahisseurs et culture dévastatrice) de l'économie de l'Humanité, passant de la dernière économie créée (le troc) aux échanges par monnaie de substitution, toujours pratiqués de nos jours, ont été découvertes en Turquie, dans l'ancien Royaume de Lydie (ou Méonie pour Homère). Les Lydiens (aussi connus comme les Lud par les Egyptiens et Assyriens) était un peuple indo-européen descendant de Lydos, fils d'Attis d'après Homère. Quand on sait qu'Attis est en fait un Dieu très connu, d'origine Phrygienne (qui dominaient les Lydiens au début) et que l'on retrouve sous le nom d'Adonis chez les Grecs et Romain ou Tammuz chez les Hindoux, on devine que les origines mêmes de ce peuple sont aménagées. Et ce n'est pas mieux pour leur Roi Gigès, qui a régné (d'après la science officielle mais avec une fourchette temporelle) de entre 708 et 687 avant Jésus-Christ, sa mort étant entre 680 et 648 avant Jésus-Christ...

 

creseideargent-cresus.jpg

Crésides d'argent, attribuée à Crésus-5ième siècle av JC

 

Il était appelé Gugu par les Assyriens, et serait à l'origine des traditions bibliques sur Gog, prince de Magog (c'est-à-dire en assyrien mā(t) Gugu : « pays de Gygès »). En fait, on ne sait pas vraiment comment il est arrivé au pouvoir car les sources sont rares (donc à fiabilité resteinte) et divergent complètement... :

Selon Hérodote (né vers 484 avant notre ère et mort vers 420 - donc 250 ans après environ), Gygès était à l'origine le fils d'un des gardes et le confident du tyran Candaule, (ou Sadyate, ou encore Myrsile), roi très légendaire descendant d'Héraclès (Hercule), qui était un roi vantard qui ne cessait de vanter la beauté de sa femme. Ne supportant pas que Gygès puisse douter des charmes de son épouse, Candaule lui donne l'ordre de tout faire pour la voir nue et constater sa vérité. Après avoir refusé car pensant que c'est indigne, Gygès finit par céder et se cache dans la chambre royale au bon moment pour admirer le déshabillage de la Reine. Mais celle-ci le découvre sans le laisser paraître. Elle a compris que le roi ne peut être que l'auteur de cette indignité et décide de se venger de cet outrage. Elle convoque Gigès le lendemain et lui fait le chantage suivant : soit il assassine Candaule, devient son époux et le nouveau Roi, soit il est exécuté... Gigès n'a pas trop le choix, poignarde le Roi et s'empare du trône de Sardes, capitale de la Lydie...Mais selon Platon (né en 424/423 av. J.-C., mort en 348/347 av. J.-C. - donc 300 ans après environ), Gygès n'était qu'un simple berger lydien à l'origine, qui faisait paître son troupeau lorsqu'un violent orage fit s'affaisser une colline. Il s'y aventura et découvrit un énorme cheval de bronze dans les flancs duquel étaient pratiquées des portes (Cheval qui rappelle un peu le célèbre Cheval de Troie de part sa description !). Après avoir ouvert ces portes, Gygès aperçut à l'intérieur du cheval le squelette d'un géant portant au doigt un anneau d'or. Il se saisi de cet anneau, se le passa au doigt, et, sans dire un mot de son aventure, il alla rejoindre les autres bergers du voisinage. Par hasard, il remarqua que, à chaque fois qu'il tournait sa bague vers l'intérieur, il devenait invisible de tous, tout en gardant la faculté de voir et d'entendre ce qu'il se passait autour de lui. Dès qu'il retournait la bague en sens inverse, il redevenait visible. Après avoir essayé les pouvoirs de son anneau par plusieurs expériences, il se rendit au palais et séduisit la reine. Il complota avec elle la mort du roi, le tua et s'empara du trône...

Lire la suite

GIEC : Aggravation de la situation et mention des Chemtrails - la géoingénierie

GIEC : Aggravation de la situation et mention des Chemtrails - la géoingénierie

ours-polaire.jpg

GIEC - Stockholm - 27-09-2013 : Les experts du climat ont fini par se mettre d'accord sur l'adoption du premier volet de leur propre cinquième rapport, qui ne sera publié qu'en janvier 2014 (comme quoi l'urgence a ses propres lenteurs...). L'annonce est claire et sans bavure : la situation s'accélère et s'aggrave assez nettement selon l'avis de la majorité des experts mondiaux participant au Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) par rapport au précédent rapport de 2007. Les experts sont aussi d'accord pour estimer que, selon leurs travaux, l'activité humaine utilisant les énergies fossiles depuis les années 1800 est responsable à 95% du réchauffement climatique constaté et mesuré. Et pour la première fois, une mention importante concernant la géoingénierie a été ajoutée au Résumé à l'intention des décideurs. Ce document d'une vingtaine de pages résumant pour les dirigeants la situation et les mesures à prendre, sert aux politiques et financiers à justifier leurs actions et sert de base pour les négociations diverses : ils ne peuvent comprendre de toute façon le rapport scientifique et doivent bien s'en remettre à ce résumé simplifié, qui peut servir de base d'action éventuelle pour les gouvernements convaincus (puisque les nations de la Terre ne sont pas unanimes sur le sujet non plus...).

carte-des-risques-lies-au-rechauffement.pnghttp://www.lemonde.fr/planete/visuel/2013/09/27/la-carte-des-impacts-du-rechauffement-climatique_3486190_3244.html

La géoingénierie : " Ce terme désigne des dispositifs de manipulation du climat comme, par exemple, la dispersion massive de particules dans la stratosphère, qui réfléchiraient une part du rayonnement solaire, contribuant ainsi à refroidir le climat. " C'était une demande des gouvernements de se pencher sur cette question ", précise M. van Ypersele. Une brèche n'est-elle pas ouverte, ouvrant la voie à des méthodes de lutte contre le réchauffement ne passant pas une réduction des émissions ? " Nous soulignons tous les risques et les incertitudes liés à la géo-ingénierie, répond-il. Ne pas traiter cette question dans le rapport du GIEC ouvrirait la porte à ce qu'on puisse en dire n'importe quoi."

Un tableau assez sombre :  " C'est une confirmation mais aussi un renforcement des diagnostics précédents ", résume Jean-Pascal van Ypersele (université catholique de Louvain), vice-président du GIEC.

Le réchauffement moyen depuis 1880 est désormais de 0,85 °C et les trois dernières décennies sont "probablement" les plus chaudes depuis au moins mille quatre cents ans. En fonction des scénarios de développement (du plus sobre au pire), les modèles climatiques prévoient une élévation de température moyenne comprise entre 0,3 °C et 4,8 °C pour la période 2081-2100, par rapport à la période 1986-2005. Seul le scénario le plus optimiste – et aussi le plus improbable – a une probabilité supérieure à 50 % d'éviter de dépasser le seuil de 2 °C au dessus des températures pré-industrielles. Seule note d'espoir : les experts ont légèrement élargi la fourchette donnant l'élévation de température en cas de doublement du CO2 : de 2 °C à 4,5 °C en 2007, ils sont passés à 1,5 °C à 4,5 °C.

Neiges et glaces de toutes sortes se rétractent rapidement dès le printemps. La banquise arctique estivale a perdu, en surface, entre 9,4 % et 13,6 % depuis 1979. Les experts n'excluent pas qu'elle ait totalement disparu au milieu du siècle, dans le cas du scénario le plus noir.

Les glaciers de montagne ont perdu en moyenne environ 275 milliards de tonnes (Gt) de glaces par an entre 1993 et 2009. Relevée au mois de juin, la couverture neigeuse de l'hémisphère nord a perdu en moyenne 11,7 % par décennie entre 1967 et 2012. Les experts estiment "très probable" que la calotte de glace du Groenland ait perdu en moyenne 34 Gt par an entre 1992 et 2001. Ce taux est depuis passé à 215 Gt de perte par an entre 1993 et 2009. L'Antarctique est soumis à une accélération comparable. La perte de glace des deux inlandsis contribue fortement à faire monter les océans.

arctiquefonte.jpg

Etrange paysage de la fonte des glaces en arctique

En 2007, les experts prévoyaient une élévation moyenne du niveau de la mer comprise entre 18 cm et 59 cm d'ici à la fin du siècle. Cette estimation avait été critiquée dès sa publication : elle ne tenait pas compte des pertes de glace du Groenland et de l'Antarctique. En intégrant ces deux contributeurs importants, les simulations donnent des chiffres plus conséquents : en fonction des émissions à venir, la mer pourrait être plus haute de 26 cm à 82 cm dans la période 2081-2100 qu'entre 1986-2005. Mais dans le scénario le plus pessimiste, les experts donnent comme fourchette haute le chiffre de 98 cm d'élévation moyenne. (et quand on parle de moyenne, cela veut dire que les hauteurs peuvent varier fortement suivant les endroits et dépasser de beaucoup cette moyenne).

Avec un rythme de hausse qui pourrait atteindre 0,8 cm à 1,6 cm par an au cours des deux dernières décennies du siècle. Ce rythme est aujourd'hui de 3,2 mm par an. D'autres simulations, dites semi-empiriques, donnent des valeurs beaucoup plus importantes ("jusqu'au double", précise le GIEC dans le Résumé) mais ne font pas consensus dans la communauté scientifique. Entre 1901 et 2010, les océans se sont en moyenne élevés de 19 cm. Cependant, préviennent les experts, cette élévation n'est pas uniforme : certaines régions seront plus rapidement affectées que d'autres.

" Les vagues de chaleur vont très probablement se produire plus fréquemment et durer plus longtemps ", a déclaré le climatologue Thomas Stocker (université de Berne), co-président du groupe de travail du GIEC. " Avec le réchauffement, nous nous attendons à voir les régions humides recevoir plus de pluies et les régions les plus sèches à en recevoir moins."

Sources : Le Monde, GIEC, http://www.ipcc.ch/,  http://www.lemonde.fr/planete/visuel/2013/09/27/la-carte-des-impacts-du-rechauffement-climatique_3486190_3244.html

Ete 2013 et fonte de l'arctique (on note tout de même que la fonte 2013 est moindre que celle de 2012, bien que la banquise semble moins épaisse en 2013)

la-banquise-arctique-aurait-regagne.jpg

Complément : les nanites dans l'atmosphère : " Cet avion a été retiré en 2006 (le C-141), mais il y en a d'autre, bien sûr... si c'est un avion je penche pour l'avion spatial espion furtif qui déverse des particules artificielles créées par des labos américains..."  comme des nanites par exemple : de quoi modifier l'atmosphère : http://faculty.ksu.edu.sa/hisham/Nanotechnology/Documents/Presentations/Here+comes+nanites.ppt

Yves Herbo-SFH-09-2013

L'Humanité a-t-elle juste retardé un Age Glaciaire ou a vraiment inversé la tendance ?

L'Humanité a-t-elle juste retardé un Age Glaciaire ou a vraiment inversé la tendance ?

tibet-glaciersfondent-suiesdechine.jpg

Une publication scientifique récente, issue des PNAS, confirme, et avec preuves, que c'est le développement soudain et rapide de l'industrie du charbon (puis pétroles) et ses rejets atmosphériques (suies notamment, donc carbone noir) qui est essentiellement responsable de la fin toute aussi subite du Petit Age Glaciaire, dès 1860. Il faut bien le dire, la fin de ce Petit Age Glaciaire (qui a tout de même duré 500 ans - et qui amorçait éventuellement un vrai Nouvel Age Glaciaire !) est une énigme en soit. Pas son existence (la Terre subit des cycles glaciaires (de plus en plus longs d'ailleurs) entrecoupés de réchauffements appelés Interglaciaires depuis des centaines de millions d'années) mais bien précisément sa petitesse, sa fin subite. Cette période assez longue a fait connaître à tout l'hémisphère nord, et surtout en Europe, des séries de catastrophes climatiques, de mauvaises récoltes et famines. Tous les glaciers européens se sont bien étendus, mais se sont mis subitement à régresser dès 1860. Mais tous les enregistrements et notes de l'époque (les glaciers et climats étaient déjà à l'étude) prouvent qu'il n'y a eut à l'époque aucune modification notable de températures ni des précipitations !

Les glaciers des Alpes européennes ont commencé à se retirer brusquement de leur maximum au milieu du 19e siècle, marquant ce qui semblait être la fin du Petit Age Glaciaire. Les températures alpines et les enregistrements de précipitations suggèrent que les glaciers auraient plutôt du continué à croître jusque vers 1910.

Le forçage radiatif dû à l'augmentation des dépôts de carbone noir industriels dans la neige peut représenter la raison des retraits brutaux des glaciers des Alpes, qui a commencé vers 1860. Les carottes de glace prélevées sur des glaciers français, italiens et suisses, indiquent que les concentrations de carbone noir ont augmenté brusquement au milieu du 19e siècle et en grande partie continué d'augmenter au 20e siècle, conformément aux augmentations connues pour les émissions de carbone noir de l'industrialisation de l'Europe de l'Ouest.

L'importance des forçages radiatifs superficiels annuels ont augmenté progressivement à 13-17 W ⋅ m-2 entre 1850 et 1880, et à 9-22 W ⋅ m-2 dans les années 1900, avec la fonte des neiges saisonnière (Avril / Mai / Juin) les forçages atteignent plus de 35 W ⋅ m-2 au début des années 1900. Ces forçages radiatifs de saisons de fonte des neiges auraient entraîné une fonte de la neige annuelle supplémentaire de pas moins de 0,9 m équivalent d'eau par saison de fonte. Des simulations de la masse des glaciers se soldent avec des changements de forçage équivalents radiatifs des températures atmosphériques, donnant des estimations prudentes de l'accumulation de bilans de masse négatifs de magnitude de -15 m en équivalent eau en 1900 et -30 m en équivalent eau en 1930, les grandeurs et les délais sont compatibles avec le recul observé. Ces résultats suggèrent une explication physique possible pour la retraite brutale des glaciers dans les Alpes, dès le milieu du 19e siècle, qui est compatible avec la température actuelle et enregistrements des précipitations et des reconstructions. Les conclusions de l’article sont sans doutes : les modèles appliqués et les données d’archives convergent vers le fait que le dépôt de la suie sur les glaciers est un énorme facteur, peut-être le principal, impliqué dans la fin du petit âge glaciaire.

http://www.pnas.org/content/early/2013/08/28/1302570110

pnas-201302570si.pdf pnas-201302570si.pdf

carbonenoirsurglacier.jpg

Yves Herbo : Bon, cette publication est évidemment la plus neutre possible en ce qui concerne ses implications et conséquences, possibilités. Le développement subit de l'exploitation (à outrance) des ressources fossilifères (houilles, charbon, pétroles, schistes...) aurait donc mis fin à un Age glaciaire modéré plus ou moins pendant 500 ans, mais dont on ne sait pas du coup s'il aurait perduré ainsi, augmenté en puissance avec le temps, devenant un vrai Age de Glace planétaire ou diminué naturellement. Autrement dit, on peut se poser la question : l'Humanité a-t-elle retardé un gros Age de Glace par son intervention polluante, ou a-t-elle totalement inversé la tendance, augmentant en chaleur un interglaciaire normal ? On peut déjà noter que dans les deux cas, l'Histoire de notre planète semble indiquer que nous allons logiquement vers une période glaciaire, tout simplement parce qu'il est prouvé que plus la chaleur monte, plus les glaces fondent, détournant les courants marins chauds, provoquant les libérations de poches de méthane biologique, l'accélération du volcanisme et tectonique à cause du poids libéré par les glaces... et donc finalement un gros Age de glace, dans tous les cas. Même si la planète peut connaître une longue période d'effet de serre (comme Vénus par exemple), on sait que la position de la planète par rapport au Soleil fait que le froid et la glace reviennent toujours plus puissants...

L'être humain tente maintenant, et à tout prix si on suit l'évolution scientifique en la matière (voir les articles parlant de Chemtrails par exemple, ou de microscopiques robots (nanites) atmosphériques à l'étude), de contrôler le climat, de tenter "d'équilibrer" la planète en période interglaciaire... car tout ceci mène inévitablement à la question suivante : l'Humanité a-t-elle le droit de vouloir survivre absolument avec son confort polluant, au risque de transformer la planète en seconde Vénus totalement inhabitable, au lieu de devoir s'enterrer dans des sous-terrains et grottes comme l'ont faits nos ancêtres et de laisser la nature assumer... ?

Cet article m'a rappelé un autre exemple récent d'analyses et de photos, de faits apparemment écartés ou ignorés par certains sur la situation des glaciers tibétains... pendant que les chinois affirment même que certains glaciers ont regagné en masse (de leur côté), les images du côté Himalaya, plus au sud et au Tibet, montrent un net recul :

tibet-glaciersfondent-suiesdechine.jpg

Environ 90 % des glaciers dans la région du troisième pôle ont rétréci, une action accélérée par le noir de carbone venant de l'Asie du Sud vers le plateau tibétain, a mis en garde un haut scientifique.

La troisième zone polaire, qui est centrée sur le plateau tibétain, concernant les intérêts de plusieurs régions et pays voisins, qui couvre plus de 5 millions de kilomètres carrés, pour une altitude moyenne de plus de 4 000 mètres.

Cette zone possède le plus grand nombre de glaciers en dehors des régions polaires et exerce une influence directe sur le développement économique et social de certaines des régions les plus peuplées de la planète, y compris la Chine et l'Inde.

Les glaciers sont à la source de plusieurs des plus importants fleuves d'Asie.

Influencé par le réchauffement climatique, ces glaciers ont connu des changements drastiques au cours des dernières années, notamment la diminution et le rétrécissement des glaciers, qui posent des risques géologiques à la population sur et autour du plateau.

Comme l'Antarctique et de l'Arctique, le troisième pôle suscite l'attention accrue de la communauté universitaire internationale, mais les résultats des anciennes études internationales dans ce domaine sont incompatibles, a déclaré Yao Tandong, directeur de l'Institut de recherche sur le plateau tibétain de l'Académie chinoise des sciences.

Le glaciologue, membre du Comité nationale de la Conférence consultative politique du peuple chinois, a expliqué que certaines personnes sont persuadées que les glaciers vont se retirer pour finalement disparaître d'ici 2030, alors que d'autres affirment qu'il n'y aura pas de catastrophe.

Certains avancent même que les glaciers ont au contraire progressé, a-t-il dit.

Pour des collègues de Yao Tandong, il est aujourd'hui possible de brosser un tableau plus complet de la région, en montrant les données quant à l'état des glaciers au cours des 30 dernières années. Une enquête utilisant des cartes topographiques et des images satellites ont révélé la retraite de 82 glaciers, la réduction de 7090 glaciers et le changement de masse de 15 glaciers.

« Les différences systématiques de l'état du glacier ressortent d'une région à région, avec un retrait plus prononcé dans l'Himalaya, la partie sud de la région.

« Certains des glaciers vont très probablement disparaître d'ici 2030 », à souligné M.Yao. En ajoutant que le changement des glaciers sera accéléré, si la planète continue de se réchauffer.

Les conséquences pourraient êtres désastreuses quant à l'approvisionnement en eau au niveau des grands fleuves et aux risques géologiques, tels que l'expansion du lac glacière et les inondations, qui pourraient menacer directement les populations en aval.

Les recherches en cours depuis plus de 30 ans, a également apporté aux scientifiques une nouvelle compréhension de la pollution sur le plateau tibétain, a fait observer Yao Tandong.

« Deux points de sont démarqués dans le passé. Soit n'y avait pas de pollution, ou que celle-ci venait de l'est ».

Mais les dernières recherches montrent actuellement que le noir de carbone émanant de la production industrielle en Asie du Sud est entraîné sur le plateau tibétain par la mousson indienne au printemps et en été.

Pour le scientifique, les polluants sont en provenance de l'ouest et non de l'est.

«L'accumulation de carbone noir sur le plateau va accélérer la fonte des glaciers, apportant également des polluants organiques persistants qui seront déposés dans le sol».

http://fr.chineendirect.com/france/news/1052.html

Autrement dit : les chinois disent que c'est grave, mais que ça vient de l'Inde et des pays au sud et à l'ouest, et pas d'eux... et on remarque aussi que, de toute façon, les chinois ont aussi des problèmes d'inondations, de fontes et des déboires climatiques importants dans leurs régions nord-est... chacun se pollue et pollue ses voisins, c'est normal... ce qui ne fait rien avancer du tout pour la planète, bien sûr...

groenland-nbsat.jpg

Le Groenland-fontes glaciers 1992-2002

Yves Herbo-SFH-09-2013

Un monde sans argent 5

Un monde sans argent 5

monnaie-d-argent-de-la-tribu-des-eduens.jpg

Suite des pages : Page-1.html , Page-2.html , Page-3.html,   Page-4

Le plus grand mystère de l'empire d'Inca est son économie étrange

 

inca-machupichu.jpg

Pendant les quinzième et seizième siècles, l'empire Inca était le plus grand que l'Amérique du Sud avait jamais connu. Centré au Pérou, il s'est étendu à travers les cîmes des montagnes des Andes et vers le rivage en bas, incorporant les régions de Colombie, du Chili, de Bolivie, de l'Equateur, de l'Argentine d'aujourd'hui et du Pérou - toutes reliées par un vaste réseau "autoroutier" dont la complexité a été rivalisée dans le Vieux Monde. Riches en produits alimentaires, textiles, or et coca, les Incas étaient des maîtres de la construction de villes mais n'ont néanmoins jamais eu aucun argent. En fait, ils n'ont eu aucun marché financier du tout.

L'empire d'Inca pourraît être la seule civilisation avancée dans l'histoire qui n'ait eut aucune classe de commerçants, et aucun commerce de quelque sorte dans ses limites. Comment ont-ils faits ?

Beaucoup d'aspects de la vie inca demeurent mystérieux, en partie parce que nos connaissances de la vie inca viennent des envahisseurs espagnols qui effectivement en ont témoignés. Célèbre, le conquérant Francisco Pizzaro a dirigé juste quelques hommes pour une défaite incroyable de l'armée inca au Pérou en 1532. Mais le vrai coup est venu rudement une décennie avant cela, quand les envahisseurs européens ont inconsciemment lâché une épidémie de variole que quelques épidémiologues croient qu'elle a pu avoir tué autant que 90 pour cent du peuple inca. Notre connaissance de ces événements, et notre compréhension de la culture inca de cette ère, venue juste de quelques observateurs - en grande partie des missionnaires espagnols, et un prêtre métis et historien des Incas appelé Blas Valera, qui était né au Pérou deux décennies après la chute de l'empire d'Inca.

inca1.jpg

Richesse sans argent

Les documents des missionnaires et de Valera décrivent l'Inca comme principalement des constructeurs et des planificateurs de terres, capables d'une agriculture extrêmement sophistiquée de montagnes et des villes - et de bâtiments correspondants. La société inca était si riche qu'elle pouvait se permettre d'avoir des centaines de personnes qui se sont spécialisées en prévoyant les utilisations agricoles des secteurs nouvellement conquis. Ils ont construit des fermes en terrasses sur les flancs de montagnes dont les cultures - des pommes de terre et du maïs aux arachides et à la courge - ont été soigneusement choisis pour prospérer dans les températures moyennes des différentes altitudes. Ils ont également cultivé des arbres pour garder le terrain végétal mince en bon état. Les architectes inca étaient également doués, concevant et soulevant d'énormes pyramides, les irriguant avec les usines hydrauliques sophistiquées comme celles trouvées à Tipon, et créant d'énormes temples comme Pachacamac avec des retraites de montagnes comme Machu Picchu. Les concepteurs avaient l'habitude d'utiliser un système de cordes nouées pour faire les mathématiques nécessaires pour construire sur des pentes.

Mais, en dépit de toute leur productivité, les Incas géraient et contrôlaient sans argent ou marchés. Dans The Incas: New Perspectives, Gordon Francis McEwan écrit :

" À seulement quelques exceptions trouvées dans des régimes politiques côtiers incorporés à l'Empire, il n'y avait aucune classe marchande dans la société Inca, et le développement de la richesse individuelle acquis par le commerce n'était pas possible… quelques produits considérés essentiels par les Incas ne pouvaient pas être produits localement et ont dû être importés. Dans ces cas plusieurs stratégies ont été utilisées, comme établir des colonies dans des zones spécifiques de production pour les marchandises particulières ou permettre le commerce de longue distance. La production, la distribution, et l'utilisation des marchandises étaient centralement commandées par le gouvernement des Incas. Chaque citoyen de l'empire publiait ses nécessités de la vie hors des entrepôts de l'état, y compris la nourriture, ses outils, ses matières premières, et habillements, et sans besoin de ne rien acheter. Sans magasins ou marchés, il n'y avait aucun besoin de devises ou d'argent standard, et il n'y avait nulle part pour dépenser de l'argent ou pour acheter ou commercer pour des besoins.

Ainsi les Incas se sont engagés dans le commerce, mais seulement avec des étrangers - pas entre eux.

Le secret de la grande richesse des Incas a pu avoir été leur fiscalité peu commune. Au lieu de payer des impôts en argent, chaque inca était mobilisable pour fournir du travail à l'état (et donc à la collectivité). En échange de ce travail, il leur était donné les nécessités de la vie.
Naturellement, tout le monde ne devait pas payer l'impôt du travail. Les nobles et leurs cours étaient exempts, de même que d'autres membres importants de la société inca. Dans un autre caprice de l'économie inca, les nobles qui étaient morts pouvaient encore posséder la propriété et leurs familles ou directeurs de domaine pouvaient continuer à amasser la richesse pour les nobles morts. En effet, le temple de Pachacamac était fondamentalement un domaine bien géré qui « a appartenu » à un noble inca mort. C'est un peu comme si les Incas étaient parvenus à inventer l'idée des corporations-pour le peuple en dépit de n'avoir pratiquement aucune économie de marché

inca3.jpg

Nourriture, sans marchés

Une des questions en suspens pour les scientifiques et les historiens qui étudient les Incas est pourquoi cette culture riche et sophistiquée, s'est développée scientifiquement et culturellement, sans jamais inventer les marchés. Une possibilité est qu'il était si difficile de maintenir la vie dans leur environnement que toutes leurs innovations étaient tournées autour de l'agriculture plutôt que vers les sciences économiques. En d'autres termes, l'Empire Inca a été optimisé pour empêcher la famine plutôt que pour stimuler le commerce.

Il y a quelques années, un groupe d'archéologues a prélevé des échantillons de noyaux dans la vallée de Cuzco au Pérou, et a trouvé des preuves de milliers d'années d'agriculture dans le secteur, y compris la production animale, très probablement des lamas. Dans un papier récapitulant leurs résultats, l'archéologue A.J. Chepstow-Vigoureux et son équipe ont proposé que les Incas aient focalisé leurs établissements autour de la production alimentaire et gestion technologiques et culturelles de terres, plutôt que des économies de marché. Ceci a pu avoir été nécessaire dans une région où les sécheresses avaient vraisemblablement éliminé une civilisation précédente (les Waris), et où les fluctuations du climat étaient un risque constant. La montée de l'Empire d'Inca a coïncidé avec une période de stabilité relative du climat, mais les peuples dans le secteur étaient bien conscients du fait que ce charme tempéré pouvait finir à tout moment."

inca2.jpg

Chepstow-Vigoureux et ses collègues écrivent :

" L'échelle de la manipulation et de la transformation anthropologiques du paysage dans les Andes sud-centrales semble avoir augmenté après 1100 après J.C, probablement en réponse à un contexte climatique qui était relativement chaud, sec et essentiellement stable. Le développement de la technologie irriguée principale de terrassement a pu avoir été de plus en plus nécessaire dans ces régions pour optimiser les tombées saisonnières de l'eau, permettant de ce fait la production agricole à des altitudes plus élevées. Les résultats de ces stratégies étaient une plus grande sécurité à long terme de nourriture et la capacité d'alimenter de grandes populations. De tels développements ont été exploités par les Incas de la vallée de Cuzco, qui émergeaient en tant qu'ethnie dominante de la région dès 1200. Un excédent agricole sain a soutenu leur potentiel économico/politique, leur permettant de subjuguer d'autres États indépendants locaux et de centraliser effectivement la puissance dans la région de Cuzco vers 1400.

Ainsi comment devenez-vous un Empire dominant un continent sans argent liquide ? Dans le cas des Incas, il est probable que les technologies que leur ont accordé l'excédent agricole (les matériaux supplémentaires de nourriture et de textile) les ont aidés dans le renforcement de l'expansion de l'empire. La nourriture était leur pièce de monnaie ; le travail pur a structuré leur économie.

Certains ont argué du fait que l'Empire Inca était l'état socialiste idéal, alors que d'autres l'ont appelé une monarchie autoritaire. En vérité, les Incas ont probablement créé un empire comme beaucoup d'autres. Ses chefs ont été distraits par les guerres civiles et querelles fratricides parmi la noblesse. Et ses esclaves et travailleurs ont construit les oeuvres rêvées par les ingénieurs civils précolombiens. Ce qui est remarquable est que ces preuves suggèrent que ces esclaves et travailleurs aient été probablement bien nourris. Peut-être plus remarquable, dans notre ère où les marchés sont associés à la civilisation, est l'idée qu'un empire pourrait réaliser tellement de choses sans dépenser jamais un dixième de dollar...

http://io9.com/archeology/ traduction Yves Herbo

inca4.jpg

Nous ne pouvons donc que constater qu'effectivement, une civilisation assez récente, s'étant étendue pendant des centaines d'années (et si on ajoute les Mayas et autres Olmèques, ça fait même des milliers d'années), n'a pas eu besoin d'argent pour exister et prospérer... avant l'arrivée des maladies et précisément la soif de l'or et de l'argent amenées par les conquistadors... et que cela a aussi très probablement été le cas pour nombres d'anciens empires ou cités-états avant l'invention de l'argent... Maintenant, d'autres découvertes scientifiques non mentionnées dans cet articles peuvent aussi suggérer d'autres théories sur les raisons de la non-utilisation d'un contrôle économique via la monnaie, pourtant connue : on sait par exemple que les Incas connaissaient parfaitement la roue mais qu'aucun char, charrette ou autre prouvant son utilisation quotidienne n'a été trouvé (officiellement et peut-être grâce aux conquistadors d'ailleurs) à ce jour : seuls des figurines ou "jouets" ou objets religieux (ou non) de petites dimensions ont été trouvés, porteurs de roues et d'essieux, et uniquement dans des tombes. Et pourtant il y a des routes énormes et très longues. Donc les Incas connaissaient la roue mais ne l'utilisaient qu'en de rares occasions (peut-être juste pour le transport des pierres en fait, ou celui des nobles ?), ils connaissaient aussi l'argent (via leur commerce avec l'étranger - il y a eu de longues périodes de paix entre les guerres, comme partout), mais ne l'utilisaient pas non plus... Tout cela dénote plus une volonté d'ensemble et réaliste : le non-besoin réel de ces "apports" car il y avait mieux... et non pas liée à une contrainte ou crainte connue depuis toujours par le climat et volcanisme de ces régions (toujours habitées pour la plupart). 

Le troc, l'échange, par l'entremise du Maïs ou des denrées propres aux régions est la seule explication logique trouvée par la majorité des économistes modernes pour expliquer un fonctionnement si long sans moyen intermédiaire comme l'argent. Les listes de denrées et d'objets trouvés en quantité, associées à un système de comptage, ont été attribuées selon notre propre logique à un système de troc et de gestion économique liés comme le nôtre à la notion d'échange : gestion d'entrées et de sorties des stocks d'un magasin en fonction de la demande et de la production, les producteurs amenant leur production en échange de productions d'autres producteurs. Les spécialistes ont tenté de déduire le "prix" ou la "valeur" d'une nourriture par rapport à l'autre ou de tel outil, pierre précieuse, sans grand succès. La déduction la plus commune est que le maïs était la monnaie de base, en tant que principale nourriture cultivée et commune à la plupart des peuples et civilisations présentes dans toutes ces régions.

cusco-area-nusta-isppana-1.jpg

Une autre déduction (que je me permets allègrement) serait qu'en fait, toutes ces listes et ces comptes ne soient bien que ça, et rien d'autre. Une gestion de stock centralisée, effectivement. Car est-il vraiment logique de continuer pendant des centaines d'années ou plus, à s'échanger du maïs et des outils contre du maïs, du travail contre du maïs ? Une autre possibilité, plus facile et logique dans l'esprit local est que les Rois pré-colombiens (ou leurs professeurs ?) aient privilégié la suppression de l'échange, du troc, au contraire. Comment ? C'est très simple : la notion d'échange comporte obligatoirement au minimum deux individus : il suffit donc de considérer son royaume et ses sujets comme une seule et même entité. On ne peut s'échanger à soi-même. Et d'adapter un système centralisé dans lequel toute les productions (et idées, inventions, arts) sont gérées en fonctions des demandes, nécessités et plaisirs (du roi d'abord puis de ses sujets dans ces cas). Il y a bien centralisation dans des grands magasins des différentes denrées amenées par les villes et villages et établissement de listes de stocks/productions/prévisions chiffrés (astrales aussi d' ailleurs), et aussi des listes de "courses" de la part des familles qui amènent leur propre production (qui doit répondre aux demandes chiffrées du magasin central). Chaque talent contribue à la communauté et les choix de métier des citoyens sont respectés si leur talent ou efforts contribuent à la communauté. Pareillement, les créateurs, artistes et "ingénieurs", chercheurs, sont censés apporter innovations ou plaisirs, joies, réflexions à la communauté (les prêtres de l'époque bénéficiant de ce type d'approche), et leur utilité suffit à ce qu'ils puissent faire leur liste de fournitures régulièrement également. Nulle besoin d'argent donc pour faire fonctionner un tel système, d'autant plus que certains rois n'ont pas hésité à utiliser la force et ses troupes (nombreuses et bien nourries) pour s'assurer que le système fonctionne à son avantage (et celui des nobles et famille auxquels il déléguait ses provinces).

Et si les Mayas et autres peuples amérindiens ont été assez intelligents pour le faire, il n'y a aucune raison pour qu'on ne réfléchisse pas à une éventuelle erreur avec la création et main-mise de l'argent sur le fonctionnement de la société. Cet outil (éventuellement nécessaire ou accompagnateur d'une certaine évolution (assez négative vu les dégâts) de l'intellect humain) qu'est l'argent n'est pas une finalité pour le genre humain ni un moyen définitif de faire fonctionner une société moderne. En suivant ce modèle de centralisation des productions et distributions mais en le faisant contrôler de façon démocratique et égalitaire, on ne peut que constater qu'il y a une possibilité d'organisation libérée du détournement des vraies valeurs occasionné par l'utilisation d'une valeur fictive (et définie tout aussi fictivement) par un simple courant, un flux interne à notre société : pas d'échanges mais des courants d'approvisionnements et de consommations : ce que nous faisons actuellement mais non pas pour rendre service à la société consciemment et avec plaisir, mais uniquement pour avoir de l'argent, ce qui ne dépend même pas obligatoirement de nos propres talents ou possibilités physiques ou intellectuelles à l'heure actuelle, mais uniquement si quelqu'un (un autre humain patron par exemple, votre banquier) peut lui-même tirer de l'argent de notre simple existence... Evidemment, le principal effort à faire est sur le mental et la façon de voir les choses et aussi bien sûr une forte remise en cause de la notion de "commerce" et de "profit" financier (ou pouvoir) individuel... mais c'est bel et bien l'avenir de la planète (et donc de toute l'humanité) qui est en jeu et en péril. Notamment à cause de cette mauvaise mentalité, ces mauvaises valeurs liées à la croissance à tout prix, à cette idiotie de vouloir toujours plus...

Yves Herbo - SFH-08-2013

Mur de tornades en Italie le 29-07-2013 et un lac au Pôle Nord

Mur de tornades en Italie le 29-07-2013 et un lac au Pôle Nord

lac-pole-nord.jpg

C’est un vrai « outbreak » de tornades qui a touché l’Italie ce lundi après-midi, rappelant les phénomènes violents des grandes plaines américaines : 11 tornades se sont produites dans les environs de Milan en Italie.

Aucun mort n’est à déplorer même si plusieurs personnes ont été blessées (dont 12 dans un état grave) par la projection de débris occasionnée par les vents tourbillonnaires. La plus longue des tornades a duré une quinzaine de minutes. De nombreux dégâts ont été signalés : toitures arrachées et véhicules retournés sur la route. Ces tornades sont directement liées à la dégradation orageuse qui a circulé sur le sud-est de la France ce lundi matin. L’instabilité qui a créé un véritable déluge dans le Var hier matin s’est décalée sur la plaine de Pô, un secteur dégagé et plat bien connu pour ses « risques tornadiques ».

Rappelons que l’Italie est, avec la Pologne, le pays européen le plus fréquemment touché par les tornades. Cela s’explique par sa position dans une zone de transition, entre une zone humide et chaude en provenance de la Méditerranée (une température de 41°C a été relevée hier à Amendola en Calabre sicilienne), et un air plus frais venant du nord de l’Europe.

Via sott.net

Réchauffement climatique: le Pôle Nord serait un lac depuis le 13 juillet

lac-pole-nord.jpg

Le scénario du pire, un phénomène dont on ignore encore les effets à long terme mais dont on connait la cause, le réchauffement climatique. En juillet, le Pôle Nord, le point le plus septentrional de la planète, se serait transformé en lac.

L’observatoire environnemental du Pôle Nord aurait filmé la fonte de l’épaisse croute de glace du 30 juin au 25 juillet. Selon la vidéo – une succession d’images fixes -, à partir du 13 juillet, celle-ci se serait transformée en un vaste lac.

5°c de plus

Tout là-haut, les températures ont atteint 3°c, soit 5°c de plus que les normales saisonnières.

L’arrivée de cyclones dans les prochains jours devrait encore amplifier le phénomène pour atteindre des niveaux jamais observés depuis le début des observations en 1970.

Une disparition complète dans un avenir proche

Le phénomène devrait encore s’amplifier et les scientifiques estiment que, d’ici à 2020, c’est l’ensemble de l’océan glacial arctique qui sera libéré des glaces en été.

Les conséquences sont colossales

Des conséquences climatiques puisque la fonte des banquises dérègle le climat dans les zones plus méridionales, en modifiant les courants et la circulation des dépressions et anticyclones.

Des conséquences écologiques, un impact sur la faune et la perspective de nouvelles pollutions avec le développement de la circulation maritime sur de nouvelles voies en période estivale.

Des conséquences géopolitiques avec la course à l’exploitation des ressources naturelles de cet espace longtemps inaccessible.

Et la perspective d’une nouvelle guerre froide, en plein réchauffement.

http://www.jolpress.com/pole-nord-lac-arctique-rechauffement-climatique-13-juillet-article-820966.html

Yves Herbo-SFH-07-2013

Cobayes humains : ne jamais oublier la réalité

Cobayes humains : ne jamais oublier la réalité

champignon-atomique2.jpg

Cet assez vieil article de Science et Vie par Alexandre Dorozynski et Petra Cambell, (Science & Vie n° 917, février 1994) est précieux pour la mémoire de l'humanité : nous sommes au 21ième siècle et les mensonges, censures et soi-disants "Secrets d'Etats pour le bien du peuple" de la plupart des grandes nations se réclamant "de la démocratie"se révèlent de plus en plus. Les plus intelligents se renseignent et s'aperçoivent qu'il n'y a jamais eu vraiment de démocratie dans ce monde  : c'est une utopie que même les anciens grecs n'ont pu mettre en oeuvre. Pourquoi ? Parce qu'une démocratie consiste à ce que les citoyens exercent réellement le pouvoir, en travaillant tous réellement pour leur nation (tous les citoyens sont fonctionnaires en quelque sorte et effectuent un travail pour le compte de la communauté, à TOUS les niveaux, plusieurs jours par mois) et surtout, il n'y a surtout pas de système électoral, mais un tirage au sort entre tous les citoyens en âge d'être président. Les citoyens apprennent a contrôler et faire tourner les rouages de la société et les postes sont échangés régulièrement pour éviter toute corruption ou prise de pouvoir par un ou plusieurs individus. Voilà ce qu'on nomme une vrai démocratie, telle que définie politiquement (avant le détournement de l'appellation par des... politiques) depuis les anciens grecs. Ce qui existe dans le monde depuis les révolutions républicaines européennes n'a jamais été des démocraties, mais des olligarchies, qui consistent à laisser une élite (aristocratique bien souvent et noble ou ayant ses propres régles (fonctionnaires actuels par exemple ou parti politique, ou secte)) se disputer le pouvoir et élire l'une de ces élites (qui n'a souvent pas conscience de la réalité des vies des "vrais" citoyens). Les révolutions ont été trahies dès le début et les citoyens n'ont jamais récupéré le pouvoir en réalité : il serait temps que le monde s'en rende compte...

Ces essais nucléaires sur leurs propres troupes par des sociétés dites "démocraties" ou "communistes" sont une preuve en soi de la réalité des mensonges perpétuels de la part de la classe dirigeante, car il s'agit bien d'une classe qui tient à son pouvoir (et qui a joué d'ailleurs elle-même avec les médias pour affirmer que "la lutte des classes est révolue et dépassée, il n'y a plus de classes..."), mais la réalité est bien là et elle éclate de plus en plus au visage de ces peuples nommés "mouton" par un grand défendeur de l'élitisme inégalitaire (et pour cause, un militaire !), le général De Gaulle... cet homme qui a trahi la confiance d'une partie de ses citoyens (les français habitant depuis les années 1880 en Algérie) contre des négociations secrètes pour le gaz algérien et des essais nucléaires dans le désert algérien (j'ai découvert dans l'archivage de vieilles affaires à l'époque que mon ancienne entreprise Sodeteg/Thales avait bien participé a ces essais dans les années 70 en Algérie), qui a accompagné (sans succès) la tentative de colonisation du Viet-Nam et qui a aussi tenté (aussi en vain) de lutter contre la main-mise des banquiers illuminatis sur le pouvoir économique mondial...

Le scandale des cobayes humains

Entre 1946 et 1991, les grandes puissances ont sciemment exposé des centaines de milliers d'humains aux retombées radioactives de plusieurs de leurs 2 000 essais nucléaires. Le voile vient seulement d'être levé sur ce chapitre atroce de la guerre froide.

En septembre 1954, l'armée soviétique exposa sciemment des civils et des militaires aux retombées d'une bombe atomique de 20 kilotonnes, explosée à 350 m au-dessus de la ville de Totskoye, dans l'Oural. Nous l'avons rapporté dans notre précédent numéro (p. 16). Depuis, de nouveaux chiffres ont été révélés: outre les 45 000 soldats qui furent exposés - quand les généraux décidèrent de leur imposer des exercices militaires sur les terrains encore brûlants de radioactivité -, il y avait aussi des civils: un million de personnes environ, réparties dans un rayon de 160 km autour du site de l'expérience. En effet, Kouibichtchev (aujourd'hui Samara), alors peuplée de 800 000 habitants, se trouve à 130 km à l'ouest du site et Orenbourg, 265 000 habitants, à 160 km à l'est.

Un film, tourné par les services de l'Armée rouge, témoigne de la véracité des faits. Tandis que les cameramen commencent à filmer, un commentateur explique que l'objectif de l'exercice est de savoir si les troupes seront capables de combattre dans une zone sous bombardement atomique. Les soldats, pour la plupart de jeunes recrues, des milliers de véhicules, des centaines de canons et de tanks, sont à proximité du point zéro. A une quinzaine de kilomètres de là, prudents, des généraux soviétiques, des membres du ministère de la Défense et quelques invités des pays de l'Est sont bien à l'abri dans un poste de commandement. Parmi eux, le maréchal Georgi Joukov, héros de la Seconde Guerre mondiale, qui dirige l'exercice.

Le champignon atomique se forma quasiment à la verticale des troupes. Après la dispersion des ondes de choc, les soldats sortirent de leurs abris ou tranchées et s'élancèrent dans la fournaise radioactive à l'assaut d'une cible imaginaire. Dans le film, on les voit courir entre les maisons en flammes, parmi des animaux brûlés par la chaleur et les radiations et le matériel militaire calciné.

Ce n'est pas le seul chapitre de l'expérimentation sur des êtres humains dans l'histoire du xxème siècle, ni même dans celle de la guerre froide: les dossiers du KGB, récemment entrouverts, montrent que dans l'ancienne URSS, des centaines de milliers d'individus ont été eux aussi exposés aux radiations, à leur insu mais en pleine connaissance de cause des responsables. Cela s'est produit surtout au Kazakhstan, comme on va le voir, mais aussi en Nouvelle-Zemble, en Sibérie, dans l'Oural... L'inventaire des victimes sera probablement impossible à dresser. Mais l'institut médical de Semipalatinsk, au Kazakhstan oriental, contient une collection de foetus et d'enfants nouveau-nés conservés dans des bocaux de verre. Ce véritable catalogue de malformations provient de la maternité de l'hôpital voisin, situé à 165 km de ce que l'on appelle "le polygone": 18 500 km2 de steppe où les explosions atomiques se sont succédé pendant plus de quarante ans.

La Kazakhstan tient donc la vedette dans la géographie de l'horreur. Des dizaines de milliers de vies y furent sacrifiées par les dirigeants soviétiques, pour préparer leur "grand coup" contre le capitalisme. C'est dans cette république que la première bombe soviétique explosa le 29 août 1949, donnant naissance à un nuage radioactif qui dériva vers l'est, jusqu'aux montagnes de l'Altaï. Depuis, ce pays devint la terre de prédilection des militaires soviétiques.

Aujourd'hui, le Kazakhstan est peuplé d'environ 17 millions d'habitants (40 % de Kazakhs, 40 % de Russes, et 20 % appartenant à 130 ethnies différentes). Avec 2,7 millions de kilomètres, sa surface équivaut à celle d'environ cinq France. Un quart du territoire kazakh est occupé par les terrains d'essais et des usines militaires. On y a fait exploser 466 bombes atomiques: 26 au sol, 90 en altitude et après la signature en 1963 du traité de limitation des essais nucléaires, 350 sous terre. Le tout dans des conditions qui ont conféré à ce pays le triste record mondial de contamination nucléaire. Ainsi, les explosions au sol ont dispersé des poussières radioactives sur 800 villages jusqu'à plus de 100 km du site - Semipalatinsk a reçu des retombées à 90 reprises, 11 des 90 explosions dans l'atmosphère ont projeté des nuages radioactifs à des milliers de kilomètres. Un tiers environ des explosions souterraines ont projeté débris et poussières radioactives dans l'atmosphère, et, à 30 reprises, la contamination atteignit des régions peuplées.

Les scientifiques parlent enfin librement. Et l'on commence à mesurer la catastrophe infligée à ce pays. Lors de ces essais, militaires et civils continuèrent à être exposés aux radiations. Le Dr Gusuv, qui dirige aujourd'hui l'institut de radiation et d'écologie du ministère de la Santé du Kazakhstan, se souvient de l'essai, en 1953, de la première bombe à hydrogène mise au point par le physicien Andreï Sakharov. 14 000 personnes, rapporte-t-il, furent exposées aux retombées. L'armée fit évacuer 191 habitants du village de Karaoul à 120 km de l'épicentre, mais y laissa 49 hommes adultes auxquels elle ordonna de rester dehors. On fit boire à la moitié d'entre eux de la vodka, dont on pensait qu'elle avait des vertus radioprotectrices. Par la suite, on fit des examens de sang et de tissus des victimes irradiées. Seuls trois hommes survécurent. Des survivants d'autres villages témoignent qu'on leur ordonnait de rester en dehors de leurs maisons pendant les essais atomiques, parfois sous le prétexte que les maisons risquaient de s'écrouler...

Le géologue Evgeni Alexandrovitch, employé pendant neuf ans au polygone, se trouvait dans la cabine d'un camion lorsqu'une explosion atomique se produisit à 70 km de là. " Nous voyions le champignon atomique, et le vent soufflait dans notre direction ", dit-il Protégé par la cabine, il fut le seul survivant. Par la suite, il dut creuser, sans même la protection d'un masque, sur le site d'une explosion souterraine pour y récupérer des roches contaminées. Il est aujourd'hui atteint d'un cancer.

Or, ce n'était pas la seule guerre froide qui motivait cette cruauté, mais aussi des projets "pacifiques" mégalomaniaques. En 1974, une bombe de 140 kt fut ainsi mise à feu à 100 m sous le lit de la rivière Tchagan, pour relier celle-ci à la rivière voisine d'Achys, afin d'améliorer l'irrigation de la région. Au lieu de creuser un cratère de retenue, où l'on pensait édifier un barrage, la bombe projeta dans l'air des tonnes de roches et de poussières radioactives dont les retombées furent équivalentes à celles d'un essai au sol, soit de 3 000 à 4000 fois supérieures à la norme internationale.

On n'en resta pas là : on fit exploser d'autres bombes atomiques sous terre pour creuser des cratères utilisés ensuite comme poubelles pour les déchets nucléaires. Trente-sept cratères ont été dénombrés, dont dix-sept non loin de la mer Caspienne. En 1989, les autorités militaires du polygone apprirent au gouvernement du Kazakhstan qu'un nuage radioactif de 10 km de diamètre avait été dégagé par un essai souterrain. Les Nations unies s'en inquiétèrent et demandèrent une enquête... qui fut menée par les autorités soviétiques. Conclusion : tout allait bien. Les maladies qui avaient été signalées étaient sans doute dues à la "radiophobie" - peur irraisonnée des radiations -, à l'alcoolisme, à une mauvaise alimentation et à une pollution chimique.

Quelles furent les réactions ? Nursultan Nazarbaïev, président du Kazakhstan, alors Premier ministre de la République soviétique du Kazakhstan, ne pouvait interdire les essais (dont Moscou n'ignorait pas les risques, puisqu'il avait offert une compensation de 500 millions de roubles.) Mais il encouragea la création d'un mouvement antinucléaire, nommé Nevada-Semipalatinsk, dont Oljas Suleimanov écrivain populaire et homme politique prit la direction. Nommé premier secrétaire du parti communiste du Kazakhstan en 1989, Nazarbaïev continua à s'opposer aux essais atomiques, au point d'être réprimandé par Gorbatchev lui-même pour avoir mis en cause un programme important. Ce ne fut qu'en 1991 que Nazarbaïev put signer le décret de fermeture du polygone, et il se plaît à souligner que son pays fut le premier, avant les Etats Unis, la Russie ou la France, à fermer définitivement un site d'essais nucléaires.

Les rapports sur la contamination nucléaire du Kazakhstan, même partiels et contradictoires, confirment qu'une vaste région de ce pays est contaminée. Elle a subi une irradiation d'un niveau comparable à celui de Tchernobyl pendant quarante ans.

Cela n'est certes pas "de la vieille histoire" : les conséquences sont présentes. Les reflets les plus sûrs de l'état de santé d'une population sont la mortalité infantile et l'espérance de vie. Or, selon le Dr Gusuv, le taux de mortalité infantile dans les environs de cette ville est dix fois plus élevé qu'avant les essais atmosphériques. Et, selon Rizatay Aytmagenbetov, radiologue en chef au ministère de la Santé, l'espérance de vie dans la région du polygone est abrégée de quinze ans par rapport au reste du pays. Le Dr Gusuv fait encore état d'une augmentation importante du nombre d'avortements spontanés, de cas d'anémie et d'anomalies chromosomiques. Pour le Pr Vyatcheslav Tcherenkov, directeur du service de cancérologie de l'institut médical de Semipalatinsk, le taux de cancers du colon et du rectum a triplé depuis dix ans, celui de cancers de l'ovaire a été multiplié par sept, celui de cancers du sein a doublé.

L'épisode de Totskoye reste certes le plus atrocement spectaculaire qu'on connaisse (à ce jour) de la guerre froide, où les grandes puissances poursuivaient leur course effrénée aux armements et où - on le reconnaît aujourd'hui - l'on foula aux pieds les considérations morales. Il suffirait à la condamnation sans recours d'un régime politique. Mais, stupeur, aux Etats-Unis, des enquêtes commencent à révéler des faits aussi choquants, enfouis dans quelque 32 millions de pages de documents encore classés secrets.

champignon-atomique.jpg

MENSONGES sur LES ESSAIS

La fameuse guerre froide ne fut pas si froide : plus de 2 000 bombes y ont été mises à feu ! Près d'un millier de tirs américains, à peu près autant de tirs soviétiques, de 180 à 200 français, quelques dizaines d'essais britanniques (en Australie et au Nevada), à peu près autant en Chine (desquels on ne sait quasiment rien).

Les mensonges se dissipent lentement. Le secrétaire d'Etat à l'Energie américain, Hazel O'Leary, a révélé que son pays a fait, en quarante-cinq ans, 204 essais nucléaires secrets (le dernier en avril 1990) et mené des expériences sur quelque 700 "cobayes humains". Ces essais ont requis 98 tonnes de plutonium et ont laissé un héritage qui risque de coûter cher au Departement of Energy (DOE), successeur de l'Atomic Energy Commission: 33,5 t de plutonium, dispersées dans diverses "Poubelles" nucléaires dont certaines ne correspondent pas aux normes de sécurité. Au sommet de la liste des sites suspects se trouvent les sites d'essais d'armes nucléaires, qui couvrent quelque 10 000 Km2 dans treize Etats. A Hanford (Etat de Washington), on a jeté tellement de déchets nucléaires que personne ne sait exactement ce que contiennent les réservoirs.

Thomas Grumbly sous-secrétaire du DOE, responsable de la restauration de l'environnement et de la gestion des déchets, a déclaré à notre confrère Newsweek que le nettoyage de toutes ces poubelles coûterait plus de 300 milliards de dollars, mais qu'il faut néanmoins lever le sceau du secret et se mettre à la tâche, car les sous-produits de l'obsession nucléaire du temps de la guerre froide " représentent le plus grand risque pour l'environnement et la santé de la nation ".

Quant à la France, rappelons que, comme la Chine, elle n'a pas signé le traité de Moscou interdisant les tirs aériens. Ce n'est qu'en avril 1992 que Pierre Bérégovoy, alors Premier ministre, annonçait la suspension des essais nucléaires pour un an.

la France a officiellement effectué Près de 200 tirs.
Mais quels en sont les effets sur les Polynésiens ? Secret Défense.

Le secrétaire d'Etat à l'Energie, Hazel 0'Leary, a révélé en effet qu'en plus d'avoir dissimulé à l'opinion nationale et internationale 204 tirs nucléaires, les autorités américaines avaient mené des expériences sur quelque 700 "cobayes humains" et exposé des milliers de personnes à des retombées radioactives, quoique de moindre intensité que celles reçues par des milliers de Soviétiques.

Pour mémoire, le premier essai américain eut lieu au Nevada, à 100 km de Las Vegas, le 16 juillet 1945. Son succès mena à l'utilisation de deux bombes atomiques d'une puissance équivalente à 20 kt de TNT contre le Japon: Hiroshima le 6 août 1945 et Nagasaki trois jours plus tard. A la fin de la guerre, deux des îles Marshall, placées sous tutelle américaine, furent choisies pour les essais américains: le fameux atoll de Bikini et Eniwetok. Les habitants furent évacués vers des îles voisines, et les essais commencèrent avec un tir de 20 Mt le 1er juillet 1946. Le 24 juillet suivant fut marqué par l'échec d'une conférence internationale sur le contrôle des armes nucléaires. Deux jours plus tard, à Bikini, une bombe de 50 Mt explosait sous l'eau, détruisant plusieurs navires vides. Un documentaire de Robert Stone, Operation Crossroads, montre les marins de l'US Navy montant à bord des navires qui n'ont pas coulé, dans le crépitement des compteurs Geiger. Le narrateur a survécu à l'opération, mais en bien piteux état: il a perdu ses deux jambes, amputées après qu'elles ont gonflé démesurément, et son bras gauche fut atteint de la même "mystérieuse" maladie, dont il est mort.

Les essais aux îles Marshall furent poursuivis jusqu'en 1958; ils furent suivis d'une décontamination partielle dans les années soixante. Mais, après un début de réoccupation de Bikini, la radiation resta trop forte pour y vivre en permanence, et l'île fut de nouveau évacuée à la fin des années soixante-dix.

Les effets de la nouvelle "arme absolue" étaient théoriquement mal connus: telle est aujourd'hui la grande excuse de ces expériences. Mais l'assertion laisse sceptique : si l'on ne connaissait pas ces effets aussi bien qu'aujourd'hui, on les savait nocifs. Ainsi, dès 1895, Becquerel avait noté que le radium provoquait une dermite. En 1928, déjà, les radiologues, alertés par le fait que tant des leurs mouraient des effets des radiations, avaient fondé la Commission internationale pour la protection contre les radiations ionisantes. Et plaider l'ignorance sied mal en tout cas aux autorités américaines: quand, en 1942, Fermi construisit à Chicago le premier réacteur nucléaire, celui dont sortit donc la bombe, on se soucia d'emblée de la protection des chercheurs; ce fut l'année où fut fondé le groupe de radioprotection Health Physics, qui essaima des équipes dans d'autres centres de recherche atomique. On s'équipa donc à Chicago, puis, en 1943, à Oakridge, de dosimètres et autres appareils de mesure, ainsi que d'écrans, Néanmoins, sur le reste du territoire, militaires et scientifiques américains se livrèrent à des expériences sur des cobayes humains.

Ainsi, dans les années quarante, on administra à plus de 700 femmes enceintes, venues dans un service de soins gratuits de l'université Vanderbilt (Tennessee), des pilules radioactives exposant les foetus à des radiations trente fois supérieures à la normale, ce qui n'était pas considéré comme dangereux à l'époque. Tous les enfants ne furent pas suivis après leur naissance, mais on sait que trois d'entre eux moururent de cancers, deux à l'âge de 11 ans et un à 5 ans. Dans le Massachusetts, on servit à des enfants handicapés mentaux de la nourriture contenant des éléments radioactifs.

Selon un autre rapport, une contamination radioactive de l'atmosphère fut délibérément provoquée lors d'essais secrets au Nouveau Mexique, au Tennessee et dans l'Utah, entre 1948 et 1952. Ces expériences faisaient partie des "recherches sur la radioprotection", car on craignait que les Soviétiques missent au point une arme spécifiquement radiologique. Dans certains cas, on libéra dans l'atmosphère des radionucléides (isotopes radioactifs produits par une explosion) déterminés, pour en suivre le cheminement. Ainsi, les chercheurs du centre nucléaire de Hanford, à Richland (Etat de Washington), lâchèrent un nuage d'iode-131 contenant plusieurs centaines de fois la radioactivité libérée, en 1979, lors de l'accident de la centrale de Three Mile Island en Pennsylvanie. L'iode radioactif peut s'accumuler dans la thyroïde et y provoquer un cancer (comme ce fut le cas chez de nombreux enfants à la suite de l'accident de Tchernobyl). Ce nuage-là se répandit jusqu'en Oregon et en Californie.

Et cela dura. En 1963 (là, on était pourtant édifié sur les effets de la radioactivité !), 131 détenus de prisons d'Etat de l'Oregon et de Washington se portèrent "volontaires", en échange d'un dédommagement de 200 dollars chacun, pour recevoir de fortes doses de rayons X (jusqu'à 600 röntgens) aux testicules. On put ainsi constater qu'une dose de 15 röntgens ou plus entraînait une stérilité transitoire, mais que la production de sperme reprenait après l'interruption de l'irradiation. Certains de ces détenus furent observés pendant plusieurs années, sans qu'on pût confirmer chez eux l'apparition de cancers résultant de l'irradiation. Après l'expérience, les détenus de l'Oregon furent vasectomisés pour éviter qu'ils n'engendrent des enfants atteints de mutations.

Une autre expérience a consisté à injecter à des patients hospitalisés de petites doses de plutonium afin d'en suivre le devenir dans l'organisme. Une grande partie de ces patients étaient gravement malades et on ne s'attendait pas à ce qu'ils vivent longtemps, mais certains survécurent pour raconter leur histoire. Ainsi, un ouvrier qui s'était blessé à la jambe y reçut une injection de plutonium 239. Trois jours plus tard, la jambe fut coupée et emportée par des chercheurs. L'homme survécut quarante-quatre ans.

Nous décernerons-nous, en France des satisfecit puisqu'il n'existe pas de témoignages comparables ? Ce serait peut-être hâtif. La France, troisième puissance nucléaire, a enregistré près de 200 tirs (officiels, car le nombre exact relève du secret Défense). Alors que les Etats-Unis reconnaissent la contamination des îles Marshall et lèvent le voile du secret sur les expériences biologiques, et que les Russes ouvrent les archives du KGB, en France on ne sait rien, même des effets sur les humains. Michel Daëron, journaliste et cinéaste, a réalisé pour La Sept-Arte-Point du Jour un documentaire intitulé Mururoa, le Grand Secret, où il tente d'évaluer les conséquences de trente-deux ans d'essais français dans le Pacifique. Manque de données, mutisme des militaires qui sont pratiquement la seule source d'informations "officielles", limites imposées aux missions scientifiques indépendantes, projettent une image trouble. Daëron a interrogé des sages femmes, qui évoquent " une flambée de malformations ". Son film montre deux abris atomiques; celui pour la population est une bâtisse en tôles, alors que celui pour les militaires est doté de murs épais d'un mètre...

Pourquoi, demande-t-il, les causes de mortalité à Tahiti disparaissent-elles, dès 1963, à la fois des tables de l'Organisation mondiale de la santé et aussi du Journal officiel où elles étaient régulièrement publiées ? Combien de cancers sont dûs aux expériences nucléaires ? Combien de malformations chez les nouveaux nés, d'accidents de contamination ? Il ne peut répondre à ces questions, et cela même justifie qu'elles soient sérieusement posées...

Alexandre Dorozynski et Petra Cambell

Bon, n'oublions pas tout de même que la France a avoué avoir joué au "terroriste" elle-même en tentant de faire sauter un bateau de Greenpeace qui s'intéressait à ses essais nucléaires... quelle "démocratie", en effet...

Yves Herbo-SFH-07-2013

De plus en plus de preuves : le SIDA aurait été créé artificiellement

De plus en plus de preuves : le SIDA aurait été créé artificiellement

virussida.jpg

La vérité n'est pas toujours agréable, mais dans chaque cas elle nous rend libres. Dans le cas, présent, la vérité nous libère de la peur. 

La fausse épidémie de SIDA dans les années 80 a déclenché une peur mondiale, la peur d'avoir tout contact physique avec des personnes inconnues, mais aussi avec les plus proches. Souvenez-vous de ce qu'on nous disait ? Quand tu fais l'amour, tu ne le fais pas seulement avec cette personne, mais avec toutes celles avec qui cette personne a eu des rapports physiques. 

C'était le vrai but de cette « épidémie ». Le but était de nous faire vivre dans la peur. (En dehors de gagner de l'argent, conséquence secondaire de la peur).


document-sur-virus-sida.jpg

© US Defense Department
Document officiel des archives de la Librairie du Sénat des États-Unis. 

Le document atteste que le virus du sida a été artificiellement créé par le Département de la Défense des États-Unis d'Amérique.


Traduction 

Le programme Feasibility a été complété en 1974-1975 et le virus entre 1974 et 1979. L'AIDS-laced amallpox vaccine a commencée à être injecté chez plus de 100 millions d'africains en 1977. A plus de 2 000 homosexuels de race blanche (Operation Trojan Horse), il a été injecté avec le vaccin contre l'hépatite A « modifié » en 1978 au Centre de contrôle des maladies infectieuses et au centre de collecte de sang à New York. 

Le développement du virus avait apparemment deux objectifs : (1) Arme politique/ethnique à utiliser contre les gens de couleur et (2) la réduction programmée de la population. 

Le 29 juillet 1969, quelques jours après que le Département de la Défense ait demandé au Congrès 10 millions de dollars de financement pour la recherche « d'un agent pathogène biologique synthétique, une substance qui n'existe pas dans la nature et contre laquelle il n'est pas possible de développer une immunité naturelle », le Président de la Task Force républicaine sur Earth Resources and Population (Population et ressources terrestres), l'honorable George H.W. Bush a souligné le besoin urgent d'actions destinées au contrôle de la population pour faire face à la « crise croissante dans le Tiers Monde ». 

La programmation de l'épidémie de sida 

En 1972, sous les auspices de l'Organisation Mondiale de la Santé, un programme de vaccination de masse des populations africaines contre la variole fût porté en avant. Ce vaccin infecté avec le virus du sida a été administré à des millions de Noirs africains indigents et dont le nombre croissait rapidement, problème qui préoccupait GHW Bush, parmi les autres membres de l'élite, les Rockefeller, le Club de Rome et les membres du Bilderberg depuis 1969. 

Le virus du sida a été intentionnellement ajouté au vaccin contre l'hépatite-B 

Les études sur le vaccin contre l'hépatite B sont désormais sous clé et sous la garde du Département de la Justice à Washington et personne ne peut y accéder. 

Le VIH a été créé en laboratoire 

Avec une certitude bien-fondée, il y a quelques années, on risquait sa vie en racontant certains passages de la vérité... maintenant il se dit que cela peut se faire, et que c'est même nécessaire. Cela fait peut-être un peu mal, mais on pense que cela peut servir à concilier une prise de conscience plus douce. Tellement de choses se sont passées que maintenant cela ne ferait pas de mal d'être un peu humain.

Source

SFH-07-2013