Sociétés Secrètes

Rubrique dans laquelle sont regroupées les données principales et articles consacrés à ce thème, notamment en ce qui concerne les Sociétés Secrètes, Cercles d'Influences, Lobbies, mafias ou sectes connues comme les Illuminati, les Franc-Maçons, le CFR, Skull&Bones et autres Groupes Bilderberg... tout en n'oubliant pas que ces groupes sont aussi imbriqués et infiltrés à tous les niveaux-clés des différents pouvoirs gérant notre société, y compris toutes leurs agences du Renseignements...

Officiel : Le Chili déclare les ovnis non menaçants localement à ce jour

Officiel : Le Chili déclare les ovnis non menaçants localement à ce jour

Chili ufo1 mini

Une grande réunion de 3 heures entre Le général Ricardo Bermudez, directeur de la CEFAA, qui a invité dix-neuf experts hautement qualifiés le 31 juillet 2014, afin d’étudier les problématiques de sécurité liées au phénomène ovni et de tenter de parvenir à une conclusion. Cette conclusion officielle est que le phénomène, tout en étant bien réel, ne constitue pas une menace pour les opérations aéroportées civiles ou militaires chiliennes. Néanmoins, il est aussi clairement annoncé que les experts et le gouvernement chilien veulent aller plus loin scientifiquement sur le phénomène, qui est largement prouvé pour eux, et va contacter divers organismes à travers le monde (déjà 12 pays en liens avec le CEFAA) et qu'une réunion sera prévue avec le CNES et le Geipan français.

Le Chili déclare que les ovnis ne représentent aucune menace

Une récente réunion de haut niveau a eu lieu au siège du département de l'aviation civile du Chili et qui fera certainement de nombreux envieux chez le public américain. Celui-ci rêve que son gouvernement évoque si ouvertement le sujet des ovnis.

La question était de savoir si les phénomènes aériens non identifiés ne constituaient aucun danger pour les opérations aériennes civiles et militaires. Une vidéo officielle de l'événement (les 4 premières minutes), posté le vendredi 8 aout 2014, est révélatrice de l’ambiance solennel qui régnait lors de cette réunion d’experts.

​Vous n'avez pas besoin de comprendre un mot d'espagnol pour constater les graves expressions sur les visages des participants.

Le CEFAA, organisme officiel de l'État dont est en charge l’ancien générale Bermudez, a pour mission de recueillir, analyser et étudier scientifiquement tous les rapports.
Le comité d’étude est composé d’ingénieurs, astronomes, météorologues, docteurs en physique, chimistes, contrôleurs de la circulation aérienne, pilotes et il peut arriver que la police judiciaire ou les forces armées soient aussi consultées.

Le général Ricardo Bermudez, directeur de la CEFAA, a invité dix-neuf experts hautement qualifiés à la réunion du 31 juillet 2014, afin d’étudier les problématiques de sécurité liées au phénomène ovni et de tenter de parvenir à une conclusion. Le dialogue a duré trois heures.

Chili ufo1

Chili ufo2Photos courtesy DGAC

Le nouveau directeur de la DGAC, organe de l’armée de l'air, le général Rolando Mercado, ancien directeur des opérations et de la planification stratégique, a accueilli les participants et assisté à la première partie de la discussion. « Je tiens à remercier tous les membres de ce comité pour l’approche sérieuse et scientifique dont ils ont fait preuve dans le cadre des études menées sur ce phénomène », a-t-il dit avant d’ajouter que le CEFAA avait « gagné en prestige au Chili et à l’étranger ».

Parmi les scientifiques présents, il y avait deux astronomes connus, un chimiste nucléaire de la Commission de l'énergie nucléaire, un médecin du domaine aérospatial aussi représentant de l'ONU, un physicien, un psychologue de l'armée de terre et un psychologue de l'armée de l'air.

Chili ufo3

Un cahier manuscrit du centre radar voué à être remis au CEFAA. Voir la notation en rouge dans la marge de gauche. (photo©Leslie Kean)

Parmi les spécialistes de la DGAC on comptait le directeur de l'observatoire météorologique, le chef des opérations radars du Metropolitan Center, le chef des enquêtes sur les accidents, le chef des opérations de la DGAC, le directeur des opérations de sécurité de l'aéroport, et un ingénieur en aérospatiale.

Des représentants de différentes branches des forces armées et des corps de police étaient également présents dont un commandant de la marine (en charge de la sécurité des vols de l'aviation marine), des pilotes...

Les membres du panel étaient familiers au sujet des ovnis en raison de leurs diverses affiliations avec la CEFAA en tant que conseillers et enquêteurs sur des cas d’observations d’ovnis.

Chaque participant avait déjà assimilé le fait que les ovnis étaient un phénomène réel qui devait être étudié sérieusement et scientifiquement.

Chef des opérations radar, Mauricio Blanco, au travail (photo©Leslie Kean)

Un cahier manuscrit du centre radar voué à être remis au CEFAA. Voir la notation en rouge dans la marge de gauche. (photo©Leslie Kean)

Général Bermúdez dans son bureau au siège du CEFAA à Santiago (photo©Leslie Kean)

Voici des extraits de quelques-uns des commentaires les plus intéressants, ayant influencé la conclusion :

Chef des opérations de la DGAC : « Si, comme de nombreux témoins l’ont déclaré, les phénomènes aériens non identifiés présentent des « comportements intelligents », et si nous admettons ce fait, alors il faut tenter de comprendre leur intention quel que soit leur forme... Nous devons nous demander si le phénomène a manifesté de l'hostilité ou effectué des manœuvres ouvertement menaçantes ? A-t-il déjà attaqué nos avions ? Cela ne semble guère avoir déjà été le cas… De plus, nous ne connaissons pas leur nature exacte ! »

Capitaine de vaisseau Roberto alésage, de l'aviation navale : «…les risques ont été jusqu'à présent nuls et nous ne pouvons guère affirmer que les phénomènes aériens non identifiés présentent un quelconque risque pour nos opérations…»

Chef de contrôle radar Mauricio Blanco : « Dans l'aéronautique, nous mesurons les risques grâce à des outils scientifiques que nous mettons en place à l’aide d’une « matrice des risques » mais qui n’a pas été appliquée aux phénomènes aériens non identifiés. Elle peut être mesurée, mais compte tenu des probabilités, ce niveau reste très faible. »

Blanco est l'un des hauts fonctionnaires ayant travaillé dans des zones où les observations d’ovnis ont été rapportées au radar. En 2012, je l'ai interviewé au centre de radar de Santiago, et il m'a montré le livre de bord où les observations d’ovnis sont initialement comptabilisées avant d'être transmis au CEFAA. Les rapports sont rédigés à la main pour s'assurer qu'ils ne sont pas manipulés ou altérés... En tant qu'Américaine, j'ai été étonné par l'attitude de Blanco à propos des ovnis. Il est difficile de s'habituer au fait que les ovnis font partie intégrante de la culture chilienne.

Expert DGAC/enquêtes sur les accidents : « Jusqu'à présent, en pratique, nous n’avons observé que les effets ainsi que les preuves capturés par photographies, vidéos, rapports officiels, témoignages, etc. Ainsi, nous sommes en mesure de dire que le phénomène existe. Mais son origine reste inconnue. De ce fait, nous ne pouvons pas établir de stratégie pour le contrecarrer. ... J'ai parlé avec des pilotes ayant effectué des observations. Jusqu'à présent, aucun n'a connu de véritable inquiétude… ».

Le psychologue de l'armée de l'air a conseillé plus de sensibilisations envers les pilotes.

Chili ufo4

Chef des opérations radar, Mauricio Blanco, au travail (photo©Leslie Kean)

La conclusion était claire

" Le comité a conclu que les phénomènes aériens inconnus ne présentaient aucune menace ni danger pour les opérations aériennes civile ou militaire", a déclaré Bermúdez. " Bien qu'il y ait eu un petit nombre d'accidents attribués aux phénomènes aériens inconnus dans le monde entier, aucun n'a résisté à un examen objectif et présenté la preuve indubitable qu’un phénomène aérien inconnu en était la cause. "

Les membres de ce comité ont mis l’accent sur le fait qu’il faille tenter d’en savoir plus sur la nature et l'origine du phénomène, tout simplement parce qu’il s’agit d’une réalité que la science n'a pas encore expliquée. « Environ 85% de notre public croit en l’existence de ce phénomène, et nous avons donc l'obligation d'enquêter et de connaitre sa nature », dit-Lay. « Cela devrait constituer une raison suffisante pour que les gouvernements s’attèlent à déterminer leur origine. »

Le CEFAA travaille avec ses nombreux homologues en Amérique du Sud, et entretient des relations avec une douzaine d'autres pays à travers le monde.

Bermúdez prévoit de rencontrer à court terme des représentants français du centre national des études spatiales (CNES) dans le cadre d’une réunion officielle entre des représentants de la CEFAA et ceux du GEIPAN français…

Cette réunion d’un comité scientifique au Chili est un exemple de réussite de la part d’un pays ayant sérieusement travaillé sur la question des ovnis.

Sources : Leslie Kean sur le site de l'huffingtonpost et Traduction par Ovnis-Direct

Yves Herbo Relai, Sciences, F, Histoire, 13-08-2014

Géographie aménagée, réalité déformée, et des Ley Lines

Géographie aménagée, réalité déformée, et des Ley Lines

Gall peters

Je l'ai déjà dit à de multiples reprises : les successions de gouvernements d'un Etat font en sorte de toujours maintenir un fond historique cohérent par rapport aux événements du passé et actuels... y compris quand les événements du passé ne correspondent pas obligatoirement à la réalité historique mais à celle du vainqueur (de l'Etat) du moment, ou même parfois à celle du vaincu (du même Etat) s'il devient vainqueur par la suite bien sûr. Cet état de fait est tellement ancré dans notre civilisation que, même de nos jours, une grande partie de l'humanité n'a pas eu accès à des réalités apprises et admises par d'autres... et que des corrections historiques auraient dues être faites depuis... nous avons bien plusieurs "niveaux" de réalités dans notre monde, et vous croisez tous les jours des gens qui n'ont pas, devant leurs yeux et réflexions, des expériences tout à fait identiques du même monde que vous. L'exemple flagrant de ces différences de réalités admises et entretenues, jugées "acceptables" par certains et inconnues pour d'autres (donc pas de questions ou pas de choix d'admettre en final la réalité "aménagée") est la comparaison entre deux cartes du monde géographique de la Terre.

Vous connaissez tous la Carte de Mercator parce que c'est la carte que vous avez apprise à l'école et que vos enfants apprennent encore probablement de nos jours :

Carte du monde mercator

il s’agit d'une carte du monde réalisée avec une projection de Mercator, c’est à dire centrée sur l’Europe et respectant les surfaces autour de l’équateur. La carte est optimisée pour un affichage en A3

Cartegerardomercator 1602

L'une des cartes originales de Gerardo Marcator (1602)

Et bien ces cartes sont fausses en grande partie. Elles sont basées sur un point de vue colonialiste et sur le fait que le monde occidental dominait (et domine toujours culturellement) : les proportions et tailles de beaucoup de nations ne sont pas respectées du tout avec la réalité du terrain... A commencer par l'Afrique, évidemment. 

En 1973, le cartographe allemand Arno Peters critiqua la projection de Mercator, en la stigmatisant pour surreprésenter les surfaces des pays riches au détriment des pays pauvres. Il propose alors une nouvelle projection en décalant les longitudes de 45 degrés vers le sud, tout en gardant les latitudes en place. Il obtint donc une projection qui maintient la proportion entre les surfaces sur la carte et les surfaces réelles (km²).

Petersprojection over

 

Voici ce qui ressemble un peu + à la réalité. En bas vous pouvez voir les énormes différences entre différents continents ou nations présentées partout dans l'actualité de tous les jours et la réalité... 

Gall petersUne carte satellite plus réaliste

Ce n'est pas une illusion, le continent africain est immense, et l'Amérique du Sud (17 840 000 km²) regagne l'importance que la carte Mercator lui fait perdre par rapport à l'Amérique du Nord (22 080 000 km²).

Cette carte devint un outil très apprécié des tiers-mondistes (devenus les altermondialistes) cherchant le rééquilibrage des inégalités entre les pays du monde. Elle offre une nouvelle lecture en démontrant que les pays du Sud ont un poids beaucoup plus important qu'on peut le penser sur notre planète. Au contraire de la projection Mercator, nous voici devant un exemple concret d’utilisation intentionnelle d’un type de représentation cartographique du monde à des fins politiques, et dans le sens d’un monde plus équitable.

Mais attention, ce n'est pas non plus toute la réalité car cette disposition fausse les directions vers les pôles, écrasent un peu les perspectives : si on la déplace vers le nord ou le sud, les terres reprennent un peu plus d'épaisseur (pour respecter leurs réels nombres de kilomètres carrés) mais sans l'exagération de la mercator...

Dans ces différences de cartes, tout tient en quelque sorte à l'endroit où l'on dispose l'équateur par rapport au plan 2d de la carte à plat, Mercator à gauche avec l'équateur disposé vers le bas (Sud écrasé) et Peters à droite avec l'équateur au centre (plus logique sur la réalité mais qui "écrase" un peu les terres en largeur... :

Mercator 1Peters

Sources : http://www.ac-grenoble.fr/PhiloSophie/logphil/notions/raison/convers/carto/mercator.htm + http://derrierelescartes.over-blog.com/article-13314963.html + Wikipedia

Mais nous allons en profiter pour aborder une autre carte : celle imaginée par Alfred Watkins et améliorée par beaucoup d'autres chercheurs depuis, tel Ivan P. Sanderson, qui a été le premier à affirmer que la forme icosaèdre était évident et au travail à travers la planète. Voici un petit dossier traduit du site http://ancientexplorers.com/

Ley lines 1 world view

" Il y a-t-il une "grille d'énergie" invisible autour de la planète ? Une grille qui peut détenir le secret pour obtenir la puissance qui peut être utilisée pour le bon ... ou le mauvais ?

Nikola Tesla a dit: « Si vous voulez trouver les secrets de l'univers, il faut penser en termes d'énergie, de fréquence et vibration. "

Aujourd'hui, nous savons que Tesla avait raison. La physique quantique a démontré que toutes les matières, dans leur base sous-atomique, sont en fait de l'énergie. Cela comprend à la fois la vie sensible, les objets inanimés et les particules de l'espace. La matière est, en fait, plus de l'énergie qu'une "chose".

Sous son (apparemment) forme solide, la matière émet aussi de l'énergie, que d'innombrables études ont montré. Et quand il s'agit de la matière qui émet de l'énergie, nul ne peut être plus important pour nous de comprendre ce qu'est un réseau énergétique. Une grille énergétique, beaucoup le soutiennent, entoure la Terre.

Pourquoi est-ce important ? Parce que si la Terre émet de l'énergie le long de lignes spécifiques et points de croisement qui peut être exploitée par les humains, ceux qui connaissent ce pouvoir ont à un net avantage sur ceux qui restent ignorants.

PLUS QUE PEUT VOIR L'OEIL

Comme avec beaucoup de "mystères non résolus», la notion d'une grille qui entoure la Terre a polarisé les théoriciens et les experts en deux camps distincts : ses promoteurs et contradicteurs. Alors que les partisans font valoir que de nombreuses preuves existent pour prouver l'existence d'un réseau énergétique, les sceptiques classent la théorie comme un autre élément de la frange populaire proche des théoriciens de la conspiration.

Mais même si les penseurs traditionnels rejettent l'existence même d'une grille, un examen plus approfondi indique qu'il pourrait y avoir beaucoup plus ici que ce que voit l’œil.

LES LIGNES "LEY" ET DES CENTRES DE POUVOIR PRÉHISTORIQUE

Les lignes qui composent ce réseau (en théorie ou en fait) sont souvent désignées comme des "Ley Lines," et quand nous les étudions de près, on voit que les êtres humains à travers l'histoire semblent avoir été bien au courant de leur existence, grâce aux nombreux sites antiques trouvés sur leur longueur.

Le terme «Ley» lui-même vient de l'anglo-saxon, qui signifie «bandes défrichées de terrain» ou «prairies». Mais ces lignes auxquelles nous nous référons sont principalement énergiques, et existent, que la terre soit dépouillée de sa couverture du sol ou non.

Toutes les lignes Ley répondent à des points d'intersection, formant une matrice ou une grille à travers le corps de la planète. Ces points de la grille, selon les promoteurs de la théorie, sont les plus forts "points de puissance" sur la Terre. Apparemment, beaucoup de nos ancêtres le pensaient aussi, puisque des sites sacrés comme des pierres levées, des monticules, des mégalithes, des pyramides, des vortex d'énergie célèbres, et même des cathédrales sont souvent situés directement au-dessus de ces points de puissance, ces croisements.

En fait, la cartographie de la grille nous montre que beaucoup des sites les plus renommés au monde siègent au sommet des points de rencontre des lignes telluriques. Machu Picchu, les pyramides de Gizeh, l'île de Pâques, Puma Punku, Lhassa au Tibet, les anciennes ruines de Mohenjo Daro, Findhorn en Ecosse, le Triangle des Bermudes, les tourbillons de l'Arizona, Angkor Wat, les lignes de Nazca, de nombreux obélisques, et les structures en forme de dôme sacrés dans le monde entier, tous témoignent de la possibilité très réelle que quelque chose au-delà du monde visible est impliqué ici.

Comprendre exactement comment nos ancêtres connaissaient l'existence de ces lignes peut toujours rester un mystère, mais ce que nous pouvons déduire aujourd'hui de notre propre connaissance, révèle des informations qui peuvent puissamment aider la planète - ou profondément lui nuire - en ces temps trop critiques.

PSEUDOSCIENCE OU RÉALITÉ PLATONICIENNE SOLIDE ?

Selon la pensée dominante, l'étude d'un réseau planétaire est considéré comme une «pseudoscience». Cependant, lorsque nous nous tournons vers les mathématiques précises liées à cette grille, puis nous reportons aux tendances et aux thèmes reflétés dans la géométrie sacrée, un sens au-delà de la pensée scientifique matérialiste commence à émerger.

Platon a reconnu les grilles et a formulé une théorie sur la Terre, qui indique que la structure de base de la planète a évolué géométriquement : des formes les plus simples aux plus complexes.

Il n'est pas surprenant que ces formes soient aujourd'hui connues comme les "solides platoniques" et comprennent les suivants : le cube, le tétraèdre, l'octaèdre, le dodécaèdre, et l'icosaèdre.

Selon la théorie de Platon, ces réseaux d'énergie autour de la Terre ont évolué à travers chacune de ces formes dans le temps, avec la plus complexe superposée à son prédécesseur. Le résultat est un champ englobant tout ce qui constitue la base énergétique de la Terre. Une énergie, selon Platon, qui maintient littéralement la Terre ensemble.

IDENTIFICATION RAPIDE DES LIGNES TELLURIQUES

En 1921, Alfred Watkins, un pionnier anglais de la photographie avait quelque chose qu'il a appelé une «inondation du mémoire ancestrale» tout en regardant une carte de la campagne du Herefordshire.

Englandwales leylines

Watkins remarque que de nombreux lieux préhistoriques, comme des menhirs, tumulus de terre, collines préhistoriques de terre et d'autres fonctionnalités sont placés sur des lignes droites qui s'étendaient sur des miles à travers le pays. Watkins a passé de nombreuses années à étudier ces alignements, à la fois sur le terrain et sur les cartes.

Il a pris des photos, a écrit des livres et donne des conférences. En réponse à son travail, en particulier à son livre le plus important, The Old Straight Track (1925), un groupe de personnes à travers la Grande-Bretagne a formé ce qu'ils ont appelé le "Straight Track Club". Ce groupe a mené des recherches sur le terrain tout au long de la Grande-Bretagne, à la recherche d'alignements de sites, et les restes de vieilles pistes droites situées sur leur longueur.

Il a fallu attendre les années 1960 pour que les recherches d'Alfred Watkins aient été favorisées et modifiées par d'autres. L'un d'eux était Tony Wedd, un ancien pilote de la Royal Air Force. Wedd croyait que les lignes desservaient une fonction tout à fait différente. À savoir : les «réticules» des intersections de lignes ont été utilisés comme sites d'atterrissage d'OVNI. L'hypothèse de Wedd a inspiré d'autres enquêtes, dans les années 1960 et à l'échelle mondiale, sur l'examen de la production d'énergie le long des Ley Lines.

"BUCKY BALLS" ET VILS TOURBILLONS

Comme cela s'avère, il existe plusieurs cartes quadrillées de Ley lignes. La variété peut être attribuée aux différents chercheurs du 20e siècle. Tous, cependant, tirent des conclusions à partir des géométries fondamentales des solides de Platon.

Becker hagens 1983

Bill Becker et Bethe Hagens, par exemple, ont mené des recherches approfondies sur les Ley Lines. Leur révision du code des positions terrestres des solides de Platon a été basée sur le travail d'Ivan P. Sanderson. Sanderson a été le premier à affirmer que la forme icosaèdre était évidente et au travail à travers la planète.

Sanderson a identifié ce qu'il appelle les Vile Vortices” ou «Vortex du mal", distribués géométriquement à 12 endroits clés à travers le monde. Tous ces sites partagent la même qualité, la plupart du temps négative. Les plus célèbres d'entre eux sont le Triangle des Bermudes et de la Mer du Diable.

Becker et Hagens ont supportés, en grande partie, la carte du réseau planétaire comme initialement décrite par l'équipe russe Goncharov, Morozov et Makarov. L'équipe a organisé la grille différemment Sanderson, en se basant plutôt sur la relation entre la Grande Pyramide de Gizeh, et l'axe des pôles nord et sud.

Cependant, Becker et Hagens croyaient que la version russe était incomplète. Cela les a conduit à théoriser et tracer une nouvelle variante, plus complexe, d'une grille de la Terre, sur la base de la base icosaèdre, polyèdre sphérique de R. Buckminster Fuller.

Même si des experts comme Dan Shaw, Nassim Haramein, Becker et Hagens, Sanderson et les Russes ont tous mené des recherches sur les Ley Lines, (les alignements sont prouvés astronomiquement et archéologiquement, les énergies telluriques sont détectables et détectées magnétiquement et par les sourciers de façon naturelle, etc...), la science traditionnelle ne reconnaît pas officiellement leur existence ou leur l'influence. (...) "

http://ancientexplorers.com/blog/ley-lines/

Yves Herbo Traductions, sciences, F, H, 10-05-2014

Des industriels de l'Hémisphère nord rejettent des CFC encore plus dangereux

Des industriels de l'Hémisphère nord rejettent des CFC encore plus dangereux qu'avant...

Coucheozone avril13gauche sept2006droite noaa knmi esa mini

Une équipe de chercheurs britanniques de l’université d’East Anglia (Norwich) vient d'annoncer dans un article de Nature Geoscience, qu’elle avait détecté l’apparition récente et en quantités potentiellement alarmantes de trois nouveaux CFC et d'un nouveau HCFC dans l’atmosphère. Les analyses montrent que les quatre produits chimiques découverts dans l'atmosphère pour la première fois, CFC-112, CFC-112a, CFC-113a et HCFC-133a, sont émis dans l'hémisphère nord, mais pas précisément où et par qui. Il pourrait s’agir de conséquences de la production d’insecticides ou de solvants pour le nettoyage des composants électroniques. (l'Asie, principal fabriquant de composants électronique mondial, pourrait donc être l'un des principal émetteur de ces nouveaux gaz interdits).

74.000 tonnes de CFC et HCFC interdits

Les scientifiques se révèlent particulièrement inquiets avec les émissions de CFC-113a qui, bien qu’encore relativement peu importantes, ont doublé entre 2010 et 2012. Au total, CFC et HCFC inclus, c’est plus de 74.000 tonnes de gaz pourtant interdits par le protocole de Montréal qui se retrouvent dans l’atmosphère. C’est en analysant des échantillons d’air collectés entre 1978 et 2012 en Tasmanie, ainsi que ceux présents dans des neiges en provenance du Groenland que leur existence a été prouvée.

Johannes Laube, l’un des chimistes coauteurs de cette découverte, pense qu’il s’agit malheureusement de la pointe émergée d’un iceberg : « Nous n'avons pas encore quantifié les volumes, mais nous avons trouvé des dizaines d'autres gaz destructeurs d'ozone non détectés auparavant. » Et le chercheur ajoute : « Qui plus est, les trois CFC sont détruits très lentement dans l'atmosphère. Même si les émissions cessaient immédiatement, ils seront encore là pendant de nombreuses décennies à venir. »

Coucheozone avril13gauche sept2006droite noaa knmi esa

Le trou dans la couche d'ozone au-dessus de l'Antarctique s'ouvre et se ferme au gré des saisons (avril 2006 à gauche et septembre 2006 à droite). Dans cette région, la quasi-totalité de l’ozone entre 15 et 20 km d'altitude se trouve détruite chaque année au printemps. L’épaisseur totale d’ozone est alors diminuée de moitié. Une diminution de l’ozone se produit également, mais avec une moindre amplitude, au printemps au-dessus de l’Arctique. © NOAA, KNMI, Esa

Il fallait s'en douter de toute façon : dans une civilisation esclave de son outil argent qui ne peut plus rien envisager ou créer sans son système trompeur, la catastrophe est irrémédiable et probablement de plus en plus irréversible... l'homme va devoir apprendre à faire les choses urgentes et impératives sans blocages dus à l'argent ou va devoir arrêter la fabrication des produits les plus Hi-Techs (qui nécessitent donc des traitements très pollueurs !) en attendant de trouver une chimie non destructrice d'ozone... chose qu'il serait assez étonnant de voir arriver dans le monde assez décadent et toujours soumis à son passé religieux que nous connaissons toujours...

Sourceshttp://www.nature.com/ngeo/journal/vaop/ncurrent/full/ngeo2109.html + http://www.futura-sciences.com/magazines/environnement/infos/actu/d/environnement-mysterieux-cfc-hcfc-menacent-couche-ozone-52703/#xtor=RSS-8

Yves Herbo-Sciences-F-H, 11-03-2014

Les mises en garde du Général Douglas Mac Arthur

Les mises en garde du Général Douglas Mac Arthur

Mcarthur

New York Times - Général Douglas Mac Arthur, 1955.

Le Général Douglas Mac Arthur a fait les deux premières déclarations publiques concernant la possibilité d’une invasion extraterrestre en déclarant :
" Les nations du monde devront s’unir car la prochaine guerre sera une guerre interplanétaire ". " Les nations de la Terre devront un jour faire un front commun contre les attaques par des gens venus d’autres planètes ".

Le général MacArthur et l’amiral Mountbatten avaient connaissance de l’engagement militaire secret dans la question ovni en tant que commandants alliés dans le Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale.

MacArthur aurait été impliqué dans la création d’une Unité du Phénomène Interplanétaire (UIP) après le Raid Aérien de Los Angeles en 1942 impliquant des ovnis. L’existence de l’UIP a finalement été confirmée par les réponses de l’armée aux demandes de la FOIA en 1984. Étant donné le rôle présumé de MacArthur à l’UIP, il connaissait l’existance de documents militaires officiels concernant les OVNIS. Cela a contribué à sa conviction que les extraterrestres formaient une menace à la sécurité nationale qui pourrait unifier les pays du monde.

Mountbattenetmcarthur

Note de l’éditeur : Il est intéressant de noter que deux des commandants suprêmes alliés de la Seconde Guerre mondiale ont contacté la  presse pour avertir le public de la réalité des ovnis et de leur menace éventuelle  pour les nations de la Terre. Des rumeurs persistantes indiquent qu’ils ont tous deux vu des soucoupes accidentées et leurs occupants dans le Pacifique. L’une d’elle aurait atterri sur la propriété de l’amiral Mountbatten en Angleterre. Le prince Phillip m’a assuré que lui et son oncle portaient un grand intérêt aux OVNIS.

http://www.majesticdocuments.com/documents/pre1948.php

Amiralmountbatten

L’Amiral Mountbatten


Sa biographie déclare, " Que pensez vous des soucoupes volantes ? " demanda-t-il à sa fille Patricia dans une lettre de 1948. Il discutait régulièrement du phénomène avec son ami proche Peter Murphy en qui il avait confiance.

" Ils étaient tous deux convaincus qu’ils venaient d’une autre planète et nous en sommes venus mutuellement et de façon indépendante à la conclusion que ce n’étaient pas des avions avec de bêtes pilotes humains, mais étaient eux-mêmes les habitants réels : des Martiens, Vénusiens, Jupitériens ou ce que vous voulez. Pourquoi la vie sur une autre planète avec des conditions tout à fait différentes ressemblerait-elle à la vie sur notre planète ? Leurs habitants pourraient être "gazeux" ou circulaires ou très grands. Ils ne respirent certainement pas, ne sont peut être pas obligés de manger, et je doute qu’ils aient des bébés – des morceaux de leurs grands disques peuvent se détacher et devenir une nouvelle créature. Le fait qu’ils puissent flotter et accélérer en bravant la gravité Terrestre et même tourner autour d’un V2 en amérique (comme l’a rapporté un chef scientifique) montre combien ils sont loin devant nous. S’ils viennent vraiment en masse, cela pourrait régler la guerre capitaliste/communiste. Si la race humaine veut survivre il leur faudra s’unir." Page 493 & 494 “Mountbatten” de Phillip Ziegler.

Sources : http://area51blog.wordpress.com/2014/02/15/rapports-speciaux/ - Source : La lettre d’information de Georges FilerTraduction Française Area51blog

Yves Herbo : Rappels intéressants, mais je note que l'existence même du Majestic 12 (un peu comme les Illuminatis) est toujours sujette à controverses diverses, comme toujours quand des services gouvernementaux ou proches des services de Renseignements sont impliqués...

Yves Herbo, Sciences-F-Histoire, 20-02-2014

Franc-Maçonnerie et pouvoir

Franc-Maçonnerie et pouvoirs

dollar.jpg

J'ai déjà abordé le sujet à plusieurs reprises dans différents articles, et voici des compléments vidéos intéressants, même si tout n'est bien sûr pas à prendre à la lettre. On constate aussi qu'un jeu de société basé sur les "Illuminatis" est sorti assez récemment afin de troubler encore plus les cartes et faire croire au citoyen lambda que tout n'est qu'un jeu... même si certains affirment que ce jeu regroupe en fait tous les faits passés et à venir de ce plan secret...

Franc-maçonnerie - Secrets et mystères

Quel est le but de la franc-maçonnerie, cette société secrète créée en Écosse à la fin du XVIe siècle ? Les francs-maçons oeuvrent-ils pour rendre l’humanité meilleure ou pour contrôler le monde ? Ils seraient à l’origine de la Révolution française, auraient poussé les colons britanniques au départ et auraient inspiré la Déclaration d’indépendance des États-Unis, mais aussi protégé Jack l’éventreur. Les signes secrets de la Franc-maçonnerie

Les signes secrets des franc-maçons :

 Les Mystères d'Isis & de La Franc Maçonnerie

Petit documentaire réalisé dans le but d’éclairer les internautes sur un phénomène historique très peu connu. Il s’agit de l’histoire d’une secte oligarchique millénaire qui utilise un culte ancien (Isis) afin de dominer les peuples. 

 [DOC] Franc-maçonnerie et Satanisme, les Preuves 1/4

[DOC] Franc-maçonnerie et Satanisme, les Preuves 2/4 

 

[DOC] Franc-maçonnerie et Satanisme, les Preuves 3/4 

Affaire Carlton : la Police lilloise et la franc-maçonnerie

Dans ce reportage, Benoit Lecomte, syndicaliste chez Alliance Police, parle des liens entre la franc-maçonnerie et la police lilloise. Plus d'infos sur http://nord-pas-de-calais.france3.fr 

Affaire Carlton : les francs-maçons réagissent

 Guy Arcizet, grand maître de la Loge du Grand Orient de France, réagit à l'affaire Carlton sur France 3 Nord-Pas de Calais. Plus d'infos sur http://nord-pas-de-calais.france3.fr/

 Franc-Maçonnerie mise en cause à Nice

Après plusieurs mises en examen de franc-maçons, les dirigeants de la Grande loge nationale française veulent prendre des mesures au sein de leur organisation. Commentaire sur images d'Eric de MONTGOLFIER, procureur de la République à Nice, qui a enquêté sur les franc-maçons, et interviews de Claude CHARBONNIAUD, grand maître, et de Jean-Charles FOLLNER, député-Grand Maître, parlant du regroupement du Grand Orient de France. Retrouvez ce media sur Ina.fr 


Dans l'Obs : Francs-maçons, le grand déballage

Cette semaine, le "Nouvel Observateur" publie des révélations sur le scandale des loges. Les francs-maçons, un sujet qui, régulièrement, fait la Une des hebdos. Pourquoi ce choix cette semaine? Explications de Sylvain Courage, rédacteur en chef du service Dossier au "Nouvel Obs". Retrouvez toutes les vidéos du Nouvelobs

J-M Quillardet fustige L'Express sur les francs-maçons

En réaction à la publication de l'appartenance d'un journaliste de L'Express à la franc-maçonnerie dans un article publié sans son accord, le Grand maître du Grand Orient de France fustige une attitude qui va à l'encontre de la liberté de pensée propre à la démocratie. http://marianne2.fr/Jean-Michel-Quillardet-fustige-l-enquete-de-L-Express-sur-les-francs-macons_a84585.html

Les francs-maçonnes se dévoilent

Pour la première fois, la Grande Loge féminine de France (GLFF), située 4 rue de la Cité, à Paris, organise une journée portes ouvertes à l'intention des femmes désireuses de découvrir la franc-maçonnerie. L'accueil du public se fera le 31 janvier à partir de 10 heures. Au programme : des conférences-débats organisées au sein même des temples où se déroulent les réunions officielles des francs-maçonnes.

Strasbourg: les franc maçons sortent de l'ombre!

Sites webs/blogs, copiez cette vidéo avec le bouton "code embed" ! Si vous voulez télécharger, allez sur http://myreplay.tv/v/VXurRkNF .
Entretien avec Guy Arcizet, grand maître du grand Orient de France. plus sur http://wizdeo.com/s/alsace20. Pour exploitation TV, droits réservés, nous contacter sur http://wizdeo.com/s/banqueimages

La première Franc-Maçonnerie fut stuartiste et jacobite !

extrait tiré du site http://www.baglis.tv d'une table ronde intitulée "REAA ou RER ?" réunissant autour de Frédéric Foucaud, Charles-Bernard Jameux et Jean-Marc Vivenza. 
Pour accéder à l'intégralité de la vidéo, allez sur:
http://www.baglis.tv/franc-maconnerie-video/rite-ecossais-ancien-et-accepte/1787-regime-ecossais-ancien-accepte-rectifie.html 
pour être informé de nos nouvelles parutions, inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter:
http://www.baglis.tv/newsletter.html?task=subscribe

Quel poids a la franc-maçonnerie en Alsace ?

Vous voulez conserver ce reportage ? Téléchargez sur http://myreplay.tv/v/v0OIHO3K .
Entretien avec Christophe Nagyos, rédacteur en chef du magazine "En Alsace".

 Une ancienne commissaire des RG dénonce les réseaux franc-maçons

Le vrai pouvoir des Francs-Maçons

La chronique du 4 janvier 2013 en vidéo Flic et Franc-Macon

Scribère & Lectio - Eric Giacometti et Jacques Ravenne, auteurs de Thrillers au coeur de l'univers de la Franc-Maçonnerie aux éditions Fleuve Noir, repris ensuite en Pocket. Ils nous parlent de la Franc-Maçonnerie, alors tous ripoux ou pas ?

Alain-Bauer : franc-maçon, ça aide à trouver du boulot ?

Dans l'émission « On revient vers vous » diffusée sur Cadremploi.fr, David Abiker rencontre une personnalité qui lui confie ses souvenirs d'entretiens d'embauche. Cette semaine Alain Bauer, ancien Grand Maître du Grand Orient de France, dévoile la méthode de la franc-maçonnerie pour recruter. L'expert en sécurité révèle aussi comment il a été embauché par Nicolas Sarkozy, en moins de trois minutes pour prendre la tête d'une autorité indépendante.

Coignard: les francs-maçons, un Etat dans l'Etat ?

Sophie Coignard, journaliste, publie un livre "Un Etat dans l'Etat: le contre-pouvoir maçonnique" (Albin Michel). Elle révèle nombre d'aspects de l'influence des franc-maçons en France et s'interroge sur le secret qui entoure leur appartenance. Lesinfos.com ont rencontré Sophie Coignard, l'auteur de ce livre-enquête. Elle nous livre ses confidences et dévoile quelques anecdotes, notamment à propos de Nicolas Sarkozy.

Khaled Amalou - "Justice et corruption, Le réseau des Francs Maçons"

Projet "Entre Les Lignes", interview de Khaled Amalou, chef de cuisine, qui a une histoire des plus insolite qui nous amène tout droit dans le fonctionnement des réseaux francs maçonniques de la Côte d'Azur. Depuis bientôt 10 ans, ce réseau utilise la justice pour essayer de le faire taire. Pourquoi, comment ? Réponse dans la vidéo.
Lien Facebook de l'affaire (lien ouvert à tous, sans compte) : https://www.facebook.com/pages/Laffaire-Khaled-Amalou/87925797622

M. Adnan Oktar : Les francs-maçons n’obéissent qu’aux Grands Maîtres

Blog: http://www.projetentreleslignes.com/ - Facebook: http://www.facebook.com/ProjetEntreLesLignesOfficiel  - Email: projetentreleslignes@gmail.com M. Adnan Oktar : Les francs-maçons n’obéissent qu’aux Grands Maîtres ; c’est une grande occasion pour moi. (19.09.2013)

Les autres articles et vidéos sur le sujet:

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/economie-memoire-d-un-piege/les-illuminatis-au-pouvoir.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/politique-economie/le-monde-est-aux-mains-des-lobby-militaro-industriels.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/economie-memoire-d-un-piege/theorie-influences-sur-le-pouvoir-le-plan-secret-des-illuminatis.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/politique-economie/les-illuminatis-accuses-de-partout-y-compris-pour-la-creation-de-facebook.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/politique-economie/illuminatis-retour-sur-des-images-peu-montrees-aux-francais.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/politique-economie/usa-la-franc-maconnerie-montre-son-pouvoir.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/politique-economie/rappel-2009-les-francs-macons-un-etat-dans-l-etat.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/politique-economie/hallucinante-audition-d-un-banquier-suisse-au-senat-francais.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/politique-economie/etats-unis-et-influences-occultes.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/politique-economie/reouverture-de-l-enquete-sur-les-attentats-du-11-septembre.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/politique-economie/complots-et-realite-l-etrange-cas-de-la-bombe-a-tsunami.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/politique-economie/un-conspirationniste-celebre-s-attaque-au-nouveau-billet-de-100-us.html

Yves Herbo-S-F-Histoire, 13-02-2014

Rappel 2009 : Les francs-maçons Un Etat dans l’Etat

Rappel 2009 : Les francs-maçons de Sarkozy

franc-maconnerie-symboles.jpg

Influence. Les « frères » sont nombreux autour du président, révèle Sophie Coignard dans un livre dérangeant.

Sylvie Pierre-Brossolette - Le Point (extrait)

" Les francs-maçons ? Ils sont partout, jusqu’au coeur de l’Etat. C’est en tout cas la conclusion de notre consoeur et collaboratrice au Point Sophie Coignard.

Dans un livre extrêmement documenté, elle met en lumière le rôle de cette confrérie aussi mythique que réelle, qui ne cesse d’alimenter les fantasmes sur son pouvoir supposé. Confiant qu’elle-même a longtemps oscillé entre deux attitudes-le scepticisme et la conviction-, son enquête l’a persuadée que les francs-maçons exerçaient encore au XXIe siècle une influence prépondérante, voire croissante, en particulier dans les sphères publique et économique. Gouvernement, administration, entreprises, banques, rares sont les secteurs où ils ne sont pas présents. « Tandis que l’autorité de l’Etat tombe en lambeaux, que les corps intermédiaires n’existent plus, que la notion de service public a perdu de son sens, les francs-maçons, ou du moins certains d’entre eux, deviennent des médiateurs, des facilitateurs, voire des décideurs. Progressivement, ils ont donc reconstitué un Etat dans l’Etat. »

Puissance

Une affirmation que tente de relativiser un des plus connus d’entre eux, Alain Bauer, ancien grand maître du Grand Orient et super-conseiller de Nicolas Sarkozy. En décembre 2007, il déclare à l’auteur : « Ce gouvernement est le plus a-maçonnique qui soit, puisque nous sommes à zéro franc-maçon. Même sous le gouvernement du maréchal Pétain à Vichy, il y en avait, hélas. » Bauer sera pris à contrepied. Car, quelques semaines plus tard, Brice Hortefeux, qui n’est pas le moins voyant des ministres, ne dément pas avoir longtemps fréquenté les colonnes du temple. Puis l’on apprend que Xavier Bertrand est membre du Grand Orient, ce qui suscitera, dit-on, ce bon mot de François Fillon : « Je ne suis pas étonné de le découvrir maçon ; mais franc, cela m’en bouche un coin... » A droite, même si l’on est plus discret qu’à gauche sur son appartenance maçonnique, on est donc bien présent dans les loges. Et, si le chef de l’Etat n’est pas de la « famille », il en prend grand soin, sachant son poids (voir extraits pages suivantes).

« Jamais je n’aurais pensé que les francs-maçons étaient aussi puissants ! » Cette réflexion effarée de Jean-Pierre Raffarin vient d’un épisode vécu lorsqu’il était Premier ministre. Il en garde un très mauvais souvenir : la mobilisation fraternelle l’a en effet empêché, malgré tous ses efforts, de nommer à la tête d’EDF, bastion franc-maçon, l’ancien ministre Francis Mer à la place de François Roussely, qui admet être proche des frères pour les avoir beaucoup fréquentés. Pour le défendre, un déluge de coups de téléphone s’abat sur Matignon. Il y avait tous les jours un appel de Bauer et un autre d’Henri Proglio, patron de Veolia, qui dément très mollement être initié. La bataille dure des semaines. Pour finir, les ligueurs ne sauvent pas Roussely, mais ont la peau de Mer. Raffarin en tremble encore.

Solidarité

Le poids des frères se fait également sentir dans le monde de la justice. Quand Vincent Lamanda fut nommé premier président de la Cour de cassation, ce fut une minirévolution dans cette cour suprême, « Etat maçonnique miniature » . Pour la première fois, ni le premier président ni le procureur général n’étaient des initiés. Lamanda, selon Le Monde, aurait même poussé la provocation en confiant au CSM, qui devait le désigner : « Je ne suis pas franc-maçon. » Tempête dans le landerneau judiciaire, truffé de frères. A tel point que Lamanda dut se fendre d’une lettre d’excuses, sans vraiment démentir. Il est un des rares, dans ce microcosme, à détester ouvertement les francs-maçons.

Dans certaines institutions, on n’a carrément pas intérêt à être un profane. Augustin de Romanet, nommé à la tête de la Caisse des dépôts en 2007, en a fait l’amère expérience. Cet énarque catholique tout en rondeur a le sentiment, dès son entrée en fonctions, « que l’entourage de [son] prédécesseur [Francis Mayer] compte de nombreux frères ». Très vite, l’épreuve de force entre le catho et les initiés provoque des polémiques au sujet des nominations ou des évictions. Ainsi, quand Dominique Marcel, le numéro deux et ex-dir cab de Martine Aubry, est remercié par Romanet, c’est le tollé. Commentaire au siège de la Caisse : « C’est moins une chasse aux sorcières qu’une chasse aux frères. » La solidarité est la première des vertus maçonniques....

Fleurons

Les francs-maçons détiennent de nombreux bastions, comme les mutuelles, le « paradis des frères », ou Bouygues, ou encore Eiffage. Malgré la privatisation de nombreuses entreprises publiques où les francs-maçons étaient très présents, ces derniers ont conservé leur place à tous les étages de la hiérarchie, conseils d’administration compris. C’est le cas de La Poste et de France Télécom, qui ont succédé au ministère des PTT, véritable pépinière fraternelle. Idem pour Air France, où les dirigeants comme les pilotes connaissent un taux d’initiation bien supérieur à la moyenne nationale.

Sophie Coignard nous fait ainsi découvrir tout au long de son livre les dessous de nombre de nominations ou d’opérations. On est parfois sidéré, voire choqué, que de tels réseaux puissent exister à l’heure de la modernité et de la transparence. Certes, d’autres puissants lobbys ont partout leur mot à dire. Mais les francs-maçons auront réussi le tour de force d’être à la fois le plus ancien et le plus secret des réseaux. Son mystère a fait sa force. Le voici aujourd’hui en partie dévoilé.

Extraits : « Un Etat dans l’Etat », de Sophie Coignard (Albin Michel, 336 pages, 20e)

« Même s’il avait voulu, il n’aurait jamais tenu ! » s’amuse un de ses plus anciens amis, selon lequel Nicolas Sarkozy nourrit une incompatibilité quasi physiologique avec le statut de franc-maçon. « Vous l’imaginez demeurer pendant un an, à raison de deux réunions par mois, au milieu d’une assemblée où il est tenu au silence le plus absolu ? » Le voeu-provisoire-de silence en loge s’applique en effet à tous les nouveaux venus, à l’exception de quelques chefs d’Etat africains auxquels la GLNF offre une formation accélérée. A ces rares exceptions près, il fait partie des exigences non négociables de l’initiation.

Pendant sa traversée du désert, après la défaite d’Edouard Balladur, Nicolas Sarkozy a fréquenté, comme intervenant extérieur, plusieurs loges de Neuilly, dont La Lumière, celle de l’ancien sénateur Henri Caillavet, une des figures les plus marquantes du Grand Orient. Certains croient se souvenir de quelques appels du pied du maire de Neuilly, redevenu avocat, après la répudiation chiraquienne, pour approfondir les relations et aller plus loin si affinités. Ils assurent ne pas avoir donné suite, car Nicolas Sarkozy, déjà à l’époque, n’avait pas le profil pour recevoir la lumière. Il n’est pas interdit de voir dans cette évocation une sorte de rêve rétrospectif.

Cependant, à défaut d’avoir expérimenté personnellement le cabinet de réflexion préalable au passage sous le bandeau, Sarkozy sait appliquer aux frères le traitement « segmenté » qu’il réserve à toutes les « communautés ». Cette vision de la société, où l’on ne s’adresse pas à l’ensemble des citoyens mais à chacun de ses sous-ensembles, marque très fortement sa communication avec les maçons.

Un paraphe à trois points

En 1996, à l’époque de sa disgrâce, personne ne s’intéresse vraiment à son sort. Mais quelques-uns de ses confrères avocats sont assez intrigués. Certains parlent beaucoup entre eux de courriers qu’ils ont reçus et au bas desquels la signature de Me Sarkozy est très nettement agrémentée de trois points. L’histoire court dans Paris, où plus d’un analyste des réputations se répand sur une appartenance certaine à la grande confrérie.

Le temps passe. Le maire de Neuilly gravit un à un les échelons qui le mènent, en 2002, au ministère de l’Intérieur. [...] Et voilà que les trois points de sa signature, dont personne ne parlait plus depuis des années, redeviennent un sujet de conversation.

Peu de temps avant de quitter la Place Beauvau, Nicolas Sarkozy doit faire face à la grogne des syndicats policiers, las de devoir intervenir en banlieue sans avoir toujours le sentiment d’être soutenus par le gouvernement. Sans se faire prier, le ministre écrit à plusieurs patrons de syndicats, notamment au secrétaire général d’Alliance, classé à droite, pour les assurer que tout le ministère est derrière eux dans les opérations de maintien de l’ordre souvent difficiles qu’ils ont à mener. En dessous de sa signature : trois points très ostensiblement dessinés en triangle.

Alliance, il est vrai, compte de nombreux maçons parmi ses dirigeants. Jean-Claude Delage, son secrétaire général, un flic sympathique qui a gardé de sa Marseille natale un accent chaleureux, est le premier à défendre, avec véhémence et conviction, le secret de l’appartenance. Nicolas Sarkozy, engagé dans la campagne présidentielle, distribue-t-il les-trois-points en fonction des destinataires de ses missives ? En tout cas, l’histoire fait parler. Et, comme toujours, Alain Bauer, l’ancien grand maître du Grand Orient devenu le spécialiste chargé de la sécurité et de la police auprès du président, a sa petite anecdote pour banaliser cette amusante histoire. « J’ai plusieurs lettres de lui sur un mur de mon bureau, s’amuse-t-il. Il n’y en a pas deux qui sont signées de la même manière. » Alors, pourquoi le fantasme collectif aurait-il vu trois points là où il n’y avait rien à signaler ? « C’est d’autant plus idiot que les francs-maçons savent que Nicolas Sarkozy ne l’est pas, tandis que les autres, au mieux, n’en ont rien à faire », poursuit Bauer.

C’est bien essayé, de la part de l’ancien grand maître du Grand Orient, qui sait mentir avec un entrain plaisant, mais ce n’est pas vrai. Dans le paysage morcelé de la maçonnerie française, toutes les obédiences n’entretiennent pas des relations mutuelles d’une grande courtoisie. Elles se communiquent, certes, chaque année, depuis le temps des affaires, la liste des personnes radiées pour mauvais comportements, afin que celles-ci ne puissent pas frapper à la porte d’un temple où elles ne sont pas encore défavorablement connues. Mais c’est bien la preuve que tous les maçons ne se reconnaissent pas entre eux, notamment entre membres du Grand Orient de France et de la Grande Loge nationale française, puisque la seconde interdit toute relation avec le premier. La signature « trois points » peut donc, à la marge, susciter quelques sympathies fraternelles. « Et si le ministre était un des nôtres ? » ont rêvé les plus naïfs, tandis que les autres trouvaient plutôt agréable ce clin d’oeil dans leur direction.

Itinéraire d’un non-initié

Et d’ailleurs, l’illusion fonctionne. Au cours de l’enquête destinée à nourrir ce livre, plusieurs maçons ont soutenu mordicus que le président avait été initié. Leurs arguments n’emportent pas la conviction, puisque ceux de la GLNF soupçonnent Alain Bauer de l’avoir embrigadé au GO, tandis que quelques antisarkozystes de la rue Cadet-et ils sont assez remontés depuis les discours sur la « laïcité positive » prononcés au cours de l’hiver 2007-2008 !-verraient bien le chef de l’Etat à la GLNF, qui compte, il est vrai, une solide implantation dans les Hauts-de-Seine.

Il faut toutefois faire preuve d’une candeur touchante pour imaginer Nicolas Sarkozy, une fois président, rejoignant une obédience. « Pour lui, dit un de ses proches, c’est un réseau parmi d’autres. Et quand on est le chef, c’est bien d’avoir des membres du réseau autour de soi. Pour qu’ils puissent décoder et envoyer des messages. »

Le président a d’ailleurs côtoyé intimement des frères dès le berceau politique. Son parrain, l’ancien maire de Neuilly Achille Peretti, auquel il a succédé à la hussarde en 1983, était à la GLNF, que l’on appelait alors « Bineau », car son siège était situé boulevard Bineau, à Neuilly, justement. Ce personnage haut en couleur avait pistonné au parti gaulliste l’un de ses compatriotes corses, Charles Ceccaldi-Raynaud, un ancien de la SFIO, avocat puis commissaire de police. Cet homme habile qui savait renvoyer l’ascenseur est allé loin. Il a conquis la mairie de Puteaux et a régné sur cette ville richissime, grâce aux revenus fiscaux générés par la Défense, pendant trente-cinq ans. La SFIO étant historiquement l’un des vecteurs de recrutement de la Grande Loge de France-tandis que les radicaux allaient au GO-, c’est auprès de cette obédience que Charles Ceccaldi-Raynaud a fait ses classes. Dans une lettre adressée en 2007 à la chambre régionale des comptes, où il vantait avec enthousiasme l’excellence de sa gestion municipale, l’ancien édile, qui fut le suppléant de Nicolas Sarkozy à l’Assemblée nationale en 1993-il y siégea grâce à l’entrée de celui-ci dans le gouvernement Balladur-, n’hésitait pas à comparer Puteaux à une « nouvelle Carthage », une référence maçonnique transparente. Il a eu pour conseiller municipal puis comme adjoint un frère très apprécié, l’ancien fonctionnaire de la DST Roger Latapie. Sa popularité en loge n’était peut-être pas étrangère au fait qu’il a mis pendant des années un temple gratuit à la disposition de la GLNF !

Faire le tour des maçons dans les Hauts-de-Seine serait long et fastidieux. A Rueil-Malmaison, le frère Patrick Ollier a succédé au frère Jacques Baumel. A Suresnes, le maire Christian Dupuy est le fils de l’ancien grand maître de la Grande Loge Richard Dupuy, qui avait demandé un point de chute pour son fils avant les municipales de 1983. Le jeune avocat, alors âgé d’à peine plus de 30 ans, avait réussi l’alternance en succédant à un autre franc-maçon, le socialiste Robert Pontillon.

Mais tous les frères des Hauts-de-Seine ne sont pas les amis de Sarkozy. Ainsi de Patrick Ollier, dont la cote d’amour n’a jamais été bien élevée. C’est en revanche sur ces terres que le futur président a rencontré de nombreux amis initiés. Patrick Balkany ne peut être cité à ce titre, car il dément fermement appartenir à la Grande Loge, ce qui provoque toujours quelques sourires amusés. Brice Hortefeux, lui, assistait aux Journées nationales pour la jeunesse de l’UDR en 1976. C’est lors de cette manifestation que le jeune Sarkozy est monté pour la première fois à la tribune. La légende raconte qu’un grand étudiant blond, alors tout juste majeur, s’est présenté dès le lendemain à la permanence du parti gaulliste à Neuilly, où il résidait. C’était Hortefeux. [...] Très discret, il refuse de confirmer ou de démentir son ancienne appartenance, pourtant confirmée par plusieurs témoignages.

Brice a été témoin du premier mariage de Nicolas et parrain de son fils Jean, aujourd’hui conseiller général des Hauts-de-Seine. Pour Manuel Aeschlimann, c’est l’inverse. Nicolas Sarkozy, qui a été témoin à son mariage, est le parrain de l’un de ses enfants, un garçon prénommé Lohengrin. Mais avec Aeschlimann, Nicolas Sarkozy a sûrement fait moins « bonne pioche » qu’avec Horfefeux. Après avoir pris la mairie d’Asnières en poussant vers la sortie le maire de l’époque, le compagnon de la Libération Michel Maurice-Bokanowski, en 1991, il a été désavoué par les électeurs aux municipales de 2008. Depuis, il n’est plus que député. Et n’a plus la même proximité avec son ami. Il fut, pendant la campagne présidentielle de 2007, dans le premier cercle, avec un beau titre de « conseiller opinion » du candidat. Manuel Aeschlimann est entré à la GLNF peu après son arrivée à la mairie d’Asnières. A l’époque, il racontait avec amusement à ses collaborateurs son initiation, un passeport de plus pour la carrière. Mais, lorsqu’on l’interroge aujourd’hui, il fait démentir avec un aplomb remarquable par l’un de ses collaborateurs.

Reste le cas de Patrick Devedjian, qui dément appartenir au club alors que des frères peu suspects de mythomanie se souviennent du jeune avocat en tablier. Avec Patrick Devedjian et Brice Hortefeux, Christian Estrosi représentait au début du quinquennat l’avant-garde du canal historique sarkozyste au gouvernement, qu’il a quitté après les municipales de 2008. Une éviction à laquelle les francs-maçons n’étaient d’ailleurs pas étrangers. Il est lui aussi passé sous le bandeau à la GLNF, qu’il a fréquentée dans une loge de la Côte d’Azur, France 7, dont l’ancien maire de Cannes, Michel Mouillot, le fera évincer pour cause de dilettantisme.

Si l’on récapitule, les frères ont jalonné le parcours du président et sont encore nombreux autour de lui : dans le premier cercle, si l’on excepte Patrick Balkany, qui assure ne pas être concerné, on compte Brice Hortefeux, Christian Estrosi et bien sûr Xavier Bertrand, qui a montré, en révélant son appartenance au Grand Orient dans L’Express, en 2008, que l’on peut se montrer transparent sur ce sujet sans le moindre inconvénient.

Au total, les instances dirigeantes de l’UMP comme le gouvernement (2009) comptent donc dans leurs rangs quelques personnalités formées dans les colonnes du temple.

Le cabinet du président de la République aussi compte plusieurs personnalités qui ont fréquenté les loges, à commencer par son plus proche collaborateur, le secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant. Celui-ci ne confirme ni ne dément cette appartenance, qui remonte d’ailleurs à quelques années.On n’a pas non plus vu depuis longtemps dans les couloirs de la GLNF Pierre Charon, surnommé le conseiller « rire et chansons » du président, chargé de mille choses, des contacts avec le show-business au chaperonnage de Carla en passant par la surveillance à distance de la villa de Christian Clavier en Corse. Il reste qu’il fait aussi partie des sarkozystes historiques. Ancien conseiller de Jacques Chirac pour la presse, il a été écarté, à l’époque, par la jeune Claude, qui voulait le job pour elle toute seule.

Pierre Charon assure à tous ses amis depuis des années qu’il n’est pas franc-maçon, et c’est une occasion de plus de les faire rire. Il est pourtant formel : il a certes côtoyé dans sa prime jeunesse des personnes qui ont par la suite reconnu leur appartenance, mais elles n’avaient pas encore été initiées. Charon est un précoce. En 1974, il n’a que 23 ans mais est déjà fou de politique. Il préside alors, avec Michel Vauzelle-un frère qui codirigea la campagne présidentielle de François Mitterrand en 1981 et est aujourd’hui président de la région Paca-, le comité de soutien des jeunes à Jacques Chaban-Delmas, en compagnie d’un autre franc-maçon de choc qui fera parler de lui dans les pages « faits divers » au début des années 80 : Didier Schuller, l’ancien directeur de l’office HLM des Hauts-de-Seine. Une bataille perdue, mais le jeune Charon reste un fidèle de Chaban. En 1978, il se rend pour la première fois à l’Elysée. Il a rendez-vous avec le préfet Riolacci, conseiller de VGE, pour lui demander que le parti du président ne présente pas le candidat contre son mentor pour la présidence de l’Assemblée nationale. Chaban bat Edgar Faure de quelques voix et tient le « perchoir » de l’Assemblée nationale de 1978 à 1988. A l’hôtel de Lassay, Pierre Charon fait partie du cabinet.

C’est à cette époque qu’il fonde sa fraternelle à lui, qui, assure-t-il, n’a rien de maçonnique. Le Club de la cravate, puisque tel est son nom, compte dix-sept membres fondateurs dont de nombreux policiers de haut rang, tels Ange Mancini, aujourd’hui préfet de la Martinique, Jacques Poinas, inspecteur général et ancien patron de l’Uclat, ou encore Claude Cancès, lui aussi inspecteur général et ancien patron de la police judiciaire, quelques hommes de médias comme Pierre Lescure, ainsi que des profils plus improbables comme le pilote automobile Hubert Auriol. On compte quelques frères dans la bande ? Charon répète que ce n’est pas l’objet, qu’il s’agit juste d’une bande de bons copains qui s’entraident et se reçoivent. Pourquoi le Club de la cravate ? Parce que Pierre Charon, président à vie, a fait fabriquer dix-sept cravates club identiques, à bandes verticales, rouges et jaunes avec des points noirs.

Aujourd’hui, les anciens copains ne se réunissent plus comme avant, même si l’on a vu certains d’entre eux dans un restaurant de Clichy, à l’automne 2008. Le conseiller du président, lui, occupe un bureau avec vue sur cour à l’Elysée. Il est le coach, le confident, le « conseiller de Carla » et se charge de déminer toutes les sales histoires pour « Nicolas ». Un poste stratégique qu’il trouve manifestement bien plus exaltant que la fréquentation des loge. "

Un grand maître à l’Elysée

Avant même de devenir président et de pratiquer l’ouverture politique, Nicolas Sarkozy s’est rapproché d’un franc-maçon venu de la gauche. Elu grand maître du Grand Orient à 38 ans, en 2000, Alain Bauer cumule plusieurs vies, qu’il se plaît parfois à enjoliver. S’il assure avoir appartenu au cabinet de Michel Rocard à Matignon entre 1988 et 1991, les conseillers qui y travaillaient quotidiennement, eux, ne gardent pas ce souvenir. « Depuis longtemps gravitaient dans l’orbite de Rocard trois jeunes gens très intelligents et très carriéristes, se souvient un collaborateur de toujours de l’ancien Premier ministre. Alain Bauer, Manuel Valls, aujourd’hui député maire d’Evry, et Stéphane Fouks, le seul des trois à n’être pas franc-maçon. Ils s’étaient partagé le marché. Au premier l’influence, au deuxième la politique, au troisième le monde des affaires. [...] »

(...) "

Mais l’ancien grand maître du Grand Orient n’est pas seulement devenu l’inspirateur du ministre de l’Intérieur. Il a fait aussi fonction, à l’occasion, de tour operator. Entre le discours de Marseille et celui de Périgueux, le futur président s’envole pour les Etats-Unis. Une visite très symbolique. Depuis le discours de Dominique de Villepin à l’Onu, en mars 2003, pour s’opposer à la guerre en Irak, la cote de la France est au plus bas. Il s’agit de la faire remonter, de se montrer gracieux avec toutes les incarnations de l’Amérique éternelle. La date du voyage n’a pas été choisie par hasard : Nicolas Sarkozy sera sur place le 11 septembre, tout un symbole.

Qui peut mettre du liant entre le ministre de l’Intérieur et l’administration de George Bush ? L’ambassadeur à Washington Jean-David Levitte, bien entendu. Surnommé « diplomator » , on le dit capable de réconcilier les pires ennemis. Mais un autre gentil organisateur se mêle de recoller les morceaux après la grande fâcherie de 2003. Alain Bauer a vécu aux Etats-Unis, où il a travaillé pour une entreprise de sécurité. Ses détracteurs assurent même qu’il s’agissait d’une couverture de la CIA ou, plus piquant encore, de la NSA, la très secrète National Security Agency. Le principal intéressé balaie ces allégations avec un amusement théâtral.

Dans le cadre de ses activités de consultant spécialisé dans la sécurité, il a en revanche un contrat avec la police de New York, le célèbre NYPD. Il planifie donc une rencontre avec remise de médaille à Raymond Kelly, patron de la police new-yorkaise, le samedi 9 septembre, tandis que le 10, veille de la date anniversaire, une visite est prévue à la caserne des pompiers. Il laisse aussi entendre que ses contacts à la Maison-Blanche n’ont pas été inutiles.

(...)

Présidentielle : jamais sans mes frères

« C’est la première fois dans l’histoire de la Ve République que les deux principaux candidats ont autant de francs-maçons dans leur entourage le plus proche », se réjouit Pierre Mollier, directeur de la bibliothèque et du musée de la Franc-Maçonnerie au Grand Orient de France, pendant la campagne présidentielle. [...] Mais s’il se montre si satisfait, c’est que même dans l’entourage de Nicolas Sarkozy on trouve des frères du GO, traditionnellement ancrés plutôt à gauche. [...] Côté Ségolène, l’un de ses soutiens de la première heure a été le sénateur maire de Lyon Gérard Collomb [...] Le codirecteur de campagne François Rebsamen [...] a conservé un réseau très vivace au sein des loges ; tout comme le Marseillais Patrick Mennucci [...] Sans ce maillage, le ralliement de Jack Lang à la présidente de Poitou-Charentes n’aurait pas été aussi rapide. [...] la politique, même au plus haut niveau, est parfois simple comme une tenue en loge ! "

« Un Etat dans l’Etat », de Sophie Coignard (Albin Michel, 336 pages, 20 E)

Yves Herbo : Bien sûr, il est certain que la grande majorité des loges de bases consistent en réseaux d'entraides, parfois même familiaux et au minimum d'amis auxquels ont ne peut rien reprocher, à part éventuellement une certaine volonté de non-partage envers l'ensemble de la collectivité, mais seulement envers une fraternité de proches ou d'élites (les secrets sur l'architecture et techniques par exemple pour les anciens franc-maçons et compagnons), mais qui participent tout aussi naturellement au fonctionnement des groupes d'influences et lobbying faisant fonctionner un système olligarchique : après le tri des intelligences qui ont réussi à s'adapter le mieux à la façon de penser/fonctionner du système économique via l'éducation, le tri continu avec le choix et recrutement de futurs adeptes et participants actifs, dirigeants ou exécutifs importants du même système. On peut également dire que les partis politiques et syndicats, en grande majorité, fournissent des frères à différentes loges, tout comme ces différentes loges fournissent également de nouvelles recrues politiques aux "couleurs" et "étiquettes" adéquates des époques concernées... mais le but est bien sûr avant tout d'entretenir une illusion de démocratie cachant une véritable olligarchie antique... et bureaucratique... ce rappel de 2009 m'a paru nécessaire à la vue de certains écrits de certains qui semblent avoir perdu la mémoire... ah, et suivant toutes les prévisions, non seulement la "crise économique" (surtout celle du sytème)  n'est pas finie, mais le plus gros est toujours à l'évidence devant nous...

Yves Herbo-SFH-07-2013

Entretien avec Pierre Jovanovic : apocalypse

Entretien avec Pierre Jovanovic : apocalypse

 

lesite-pierre-jovanovic.jpg

Pierre Jovanovic nous montre en quoi la crise financière actuelle peut être mise en relation avec les textes de l'Apocalypse, et comment cette mise en lumière permet de comprendre la chute à venir du Vatican et du système financier.

 

Il dresse un portrait de la crise économique en Europe, montre en quoi les médias traditionnels ont complètement abandonné leur rôle, et comment seul un véritable réveil des peuples pourra enrayer cette descente aux enfers.

Site officiel : http://www.avantgardeeconomique.fr
Page Facebook : http://www.facebook.com/Avantgardeeco...

Si vous avez aimé cet entretien vidéo, vous pouvez nous soutenir pour d'autres entretiens à venir : http://avantgardeeconomique.blogspot.fr/

Yves Herbo : Je ne partage pas obligatoirement les conclusions ni les liens "apocalyptiques" mentionnés, mais mes propres recherches historiques et constatations de visu concluent aux mêmes issues (qui se réduisent de plus en plus). Nous vivons dans un système économique qui donne l'illusion à la minorité qui maîtrise ses rouages qu'il fonctionne bien : ils en vivent et s'arrangent (par héritage, nominations hiérarchiques, politique...) pour en conserver le pouvoir. Ils ont pu "acheter" la souveraineté de la totalité des Etats mondiaux en les menaçant de faillite totale, de "couper" les robinets que ces Etats leur ont vendu ou de les endetter tellement que les personnalités au pouvoirs locaux sauteront... dans le même temps, ils se sont faits nommer (rarement élus mais aussi) aux postes-clés cadenassant les flux économiques dans le monde entier et ont corrompu les autres. Ils possèdent déjà une influence énorme sur les agences de notation ou de contrôles "indépendantes" (qui ne le sont pas du tout), et peuvent n'importe comment influencer tant les bourses, les cours, les monnaies, les agences de notation de par leurs propres décisions financières : accorder ou non des prêts et jouer avec leurs taux... la constatation est pourtant simple : ce système cours de crise en crise depuis qu'il existe et n'a jamais vraiment fonctionné que pour une minorité de citoyens du monde : il est tant d'en changer complètement. Pour le faire fonctionner, cette minorité triche depuis des décennies impunément, au détriment de la majorité, et se sert d'une oligarchie locale principalement pour se maintenir et agir. Oligarchie car quand une partie de la population suit des règles et lois, textes différents du reste de la majorité des citoyens, cette partie de population ne peut plus être considérée comme faisant partie du peuple : c'est une oligarchie assimilable à la noblesse d'antan. Tout comme la majorité des dirigeants politiques mondiaux viennent de cette oligarchie de fonctionnaires ne suivant pas les mêmes règles que le citoyen "normal", eux-mêmes convaincus que le système "fonctionne" puisqu'ils obéissent aux dirigeants financiers et en tirent bénéfices... c'est comme ça qu'on retrouve des ministres incapables de savoir combien gagne réellement les plus pauvres français et les smicards, ni même la moyenne des salaires... En fait, le système utilise principalement l'escroquerie, le mensonge et le chantage pour fonctionner et c'est tellement flagrant que cela devient hypocrite de la part des grands médias de l'ignorer encore et toujours. Et les Etats (quel que soit le parti au pouvoir depuis des décennies, et le FN est une illusion aussi, c'est évident, tout comme la majorité de la gauche et extrême-gauche...) sont malheureusement complices et/ou sous chantages. A ce sujet, une sortie de l'UE ne changera strictement rien quand aux économies des pays concernés : cela n'empêche pas les Goldman Sachs, FMI et autres banquiers de réclamer les dettes qu'ils ont créées eux-mêmes artificiellement... et même si la Banque de France peut affirmer pouvoir assumer par exemple les dettes de la France, ce n'est pas le cas des autres pays, et même pour la France, il serait illusoire de compter sur l'aide des endetteurs pour ne pas mettre des bâtons dans les roues là où il faut, aux moments idéaux...

Les preuves de ces escroqueries multiples pour convaincre les gens de rembourser des dettes qu'ils n'ont pas eux-mêmes, avec l'aval des gouvernants : fausse crise du pétrole de 1974 (chantage de l'OPEP), fausses promesses et mensonges de retraites garanties à 60 ans si cotisations (contrat rompu sans référendum et on triche en augmentant les durées de cotisations, les taux de cotisations avec l'accord de chambres syndicales complices en majorité), fausses réductions du temps de travail et donc sur la création d'emploi liée, revente à 49% de la chaîne de production énergétique française (EDF-GDF, nucléaire...) au privé (malgré les promesses d'après guerre et grâce au nucléaire de baisses du coût de l'énergie pour les propriétaires citoyens français - et même le versement de dividendes à l'époque à chaque français ! (hum)...)... par exemples...

Yves Herbo SFH 03-2013

Spécial Jimmy Guieu-13 ans après son décès

Spécial Jimmy Guieu-13 ans après son décès

jimmyguieu1.jpg

Né le 19 mars 1926 à Aix en Provence, Jimmy Guieu (de son vrai nom Henri René Guieu) est décédé dans la nuit du 1er au 2 janvier 2000, juste après être entré dans cette année 2000 que les auteurs de Science Fiction de sa génération considéraient comme mythique. Depuis des mois il luttait contre un cancer de la prostate auquel s’étaient ajoutés d’autres sérieux problèmes de santé. Avec lui, c’est une des figures les plus marquantes de l’ufologie française qui disparaît. Même s’il était contesté par beaucoup, il était devenu depuis longtemps un personnage impossible à ignorer.

Jimmy Guieu est le pseudonyme littéraire de Henri-René Guieu (19 mars 1926 – 2 janvier 2000), écrivain français de science-fiction publiant notamment au Fleuve noir. Guieu a aussi écrit sous d’autres pseudonymes moins connus : Jimmy G. QuintClaude Rostaing ou Dominique Verseau.

Jimmy Guieu rédige son premier roman dès l’âge de 25 ans pour les éditions du Fleuve noir. Le pionnier de l’atome était le numéro 5 de la fameuse collection « Anticipation », collection qui compte aujourd’hui plus de 2 000 titres, tous auteurs confondus.

Jusqu’en 1984, il publiera ainsi, dans la même collection, 82 romans.

Durant l’occupation Jimmy Guieu se signale par des actes de résistance dans le maquis de Dompierre-sur-Yon (Vendée, maquis SR-1). Cette notion de résistance, qu’elle soit contre les totalitarismes, les mafias ou les mauvais extra-terrestres, restera omniprésente dans son œuvre.

Dans les années 1950, il devient l’un des pionniers de l’ufologie française, avec Aimé Michel.

jimmyguieu4.jpg

De 1960 à 1962, il publie quatre romans chez Marabout junior sous Claude Vauzière. Dans les années 1960, également, 63 de ses romans seront adaptés en BDs chez Sidéral.

Avec Georges Pierquin, auteur de la série des « anti-gangs » il co-écrit quelques romans de la collection « Espionnage » de Fleuve Noir. Ces ouvrages sont signés sous le pseudonyme de Jimmy G. Quint et décrivent les aventures de deux agents des services secrets français : Serge Gallard et Roger Quilici.

De 1977 à 1984, au rythme d’un ou deux par an, 10 de ses livres seront réédités dans la collection « Super luxe – lendemains retrouvés ».

Depuis 1981, « Plon » puis « les Presses de la Cité » et aujourd’hui « Vaugirard » devenu « Vauvenargues » rééditent l’intégralité de son œuvre dans la collection SF Jimmy Guieu.

De 1987 à 1990, il publie 10 inédits aux « Presses de la Cité », mettant en scène Gilles Novak. Les dix romans sont regroupés sous le titre d’une série : Les chevaliers de Lumière.

À partir de 1992, Vaugirard publie, en alternance avec les rééditions, d’autres inédits. Ceux-ci mettent en scène Blade & Baker, businessmen du XXIVe siècle. Il est intervenu régulièrement comme invité sur l’antenne de Radio Ici et Maintenant pour aborder le phénomène des OVNIs et des civilisations extra-terrestres, en particulier sur la thèse de la race des « Gris » ou « Petit-Gris ». Ses passages à la télévision furent également nombreux notamment dans les émissions de Christophe Dechavanne.

Vaincu par la maladie, il laisse un dernier manuscrit écrit en 1999 :  jimmy-guieu-ovni-et-la-verite-cachee-terre-ta-civilisation-fout-le-camp.pdf ». (archives S,F,H)

La collection « SF Jimmy Guieu » s’arrête à la fin de l’année 2003. Les derniers numéros sont écrits par Richard Wolfram (pseudonyme de Roland C. Wagner), auteur également des paroles d’une chanson hommage interprétée par le groupe Brain Damage : La Chanson de Jimmy.

jguieu-guytaradeimsa1990.jpgJimmy Guieu et Guy Tarade

Les productions de Jimmy Guieu ne se limitent pas à l’écriture. Entre 1991 et 1994, dans la collection « Les portes du futur » dont il se présente comme le créateur et le directeur, il édite une série de 14 documentaires. Si l’essentiel des sujets abordés concernent les extra-terrestres, certains thèmes mystérieux comme Rennes-le-Château ou les Vortex sont aussi abordés avec l’appui de proches comme Guy Tarade. Ces documentaires sont pour Jimmy Guieu une tribune à partir desquelles il critique violemment le GEPAN, le SEPRA, ou met en garde le spectateur contre des manœuvres de désinformation orchestrées à l’échelle planétaire par des puissances occultes. (YH : qu'il dénoncera nommément quelques années avant son décès rapide d'un cancer, ce qui rapproche le sujet du Groupe Bilderberg, CFR entre autres... 13 ans après son décès, on s'aperçoit en réécoutant certains de ses propos et enquêtes qu'il était plus qu'un bon écrivain de SF et chercheur de l'inconnu, mais aussi un visionnaire réaliste finalement...)

Sources : Nous les Dieux

Un roman ? Certes, mais fondé sur une trame d’événements dramatiques, recensés par un réseau d’informateurs basés principalement aux Etats-Unis. Une intrigue convaincante a force d’être incroyable et, pourtant, jalonnée de faits véridiques. Une aventure aux rebondissements en chaîne qui, graduellement, nous feront découvrir ce que sont les E B E (prononcer I-Bi) et l’horrible vérité attachée à ces Entités Biologiques Extraterrestres. Soigneusement étouffée par une conspiration du silence à l’échelle planétaire, cette vérité existe bel et bien et nul, ici-bas, ne peut prétendre ne pas être concerné. Dans ce fascinant roman de Jimmy GUIEU, où s’arrête la fiction et jusqu’où va la réalité ? Se pourrait-il que cette réalité occultée soit plus terrifiante encoreque nous ne puissions l’imagimer ? Sommes-nous sous la férule d’une organisation criminelle ultra-secrète chargée de museler ou d’éliminer ceux qui en savent trop sur les OVNI et les E B E, une super mafia puissante au point d’assujettir les nations avec l’appui d’un implacable ennemi venu de l’espace ? Autant de questions qui se posent à la lecture de cet ouvrage troublant. Une chose est sûre cependant : après en avoir lu le dernier mot, on ne regarde plus le monde de la même manière.

Source : http://unoeildifferent.wordpress.com/sommaire/jimmy-guieu/
jimmy-guieu-femme-denisot.png
Jimmy Guieu et sa femme

GUIEU (Jimmy) - Radio 3 (1986-12-30) partie 1

Merci au groupe FB des amis de Jimmy et des anciens de l' I.M.S.A pour cet enregistrement audio de meilleur qualité​

 
 
 
GUIEU (Jimmy) - Radio 3 (1986-12-30) partie 2
 
 
 
O.V.N.I. - E.B.E. - L'Invasion Commence Jimmy Guieu ( 1991 )

 
Voir la suite ci-dessous :

Lire la suite

USA : la Franc-Maçonnerie montre son pouvoir

USA : la Franc-Maçonnerie montre son pouvoir

denver3.jpg

L'aéroport international de Denver (Denver International Airport, DIA) a été construit en 1994. L'aéroport se situe au nord-est de Denver au Colorado (États-Unis). C'est le dixième aéroport mondial, avec plus de 51 millions de passagers qui y ont transité en 2008 et le quatrième aéroport au monde, en termes de mouvements d'avions avec 615 573 atterrissages et décollages. Avec 137,8 km², il est le plus grand aéroport par superficie des États-Unis et le deuxième au monde après l'aéroport du roi Fahd en Arabie saoudite.
Il possède six pistes dont la plus longue aux États-Unis avec 4 877 m pour un aéroport commercial et il est géré par la ville et le comté de Denver.
Sa tour de contrôle de 100 m est l'une plus hautes en Amérique du Nord. L'aéroport international de Denver est une plate-forme de correspondance importante pour Frontier Airlines, United Airlines ainsi que secondaire pour Southwest Airlines.

L' Aéroport international de Denver est mentionné dans plusieurs dizaines de blogs comme étant le lieu d'une conspiration maçonnique due à la présence d'une pierre commémorative maçonnique dans l'aéroport.
Celui-ci cacherait entre autres une base souterraine secrète. De plus, il y a une peinture murale qui évoquerait symboliquement un changement d'ère ou le Nouvel Ordre Mondial ainsi que différentes gargouilles rappelant une sorte de cathédrale d’inspiration obscure, illuminati.
Cet aéroport de DENVER Est affiche aussi subtilement que naïvement, la complexe symbolique de la Franc-maçonnerie et des secrets initiatiques illuminatis.
Il faut savoir que DIA est construit sur une ancienne base souterraine de huit niveau, liée à des activités qui utilisait l'énergie libre et que l'électricité dans l'air frise le statique digne d'un abattoir !!!
On surnomme d’ailleurs l'aéroport de Denver : « La cathédrale New-Age ». Ou encore : « the Aliens Temple ».
D'après des recherches sur le net, l'endroit où il est construit est propice aux phénomènes insolites attribuables à une présence alien.
La rumeur veut encore que le site de l’aéroport soit un terrain appartenant à la reine d'Angleterre ; (raison pour laquelle elle est souvent allée sur place).

DES INSTALLATIONS INSOLITES

Les installations aéroportuaires ont soulevé de nombreuses questions sur le but véritable de la structure du bâtiment. De nombreuses théories tournent autour du DIA, concernant un lieu Franc-Maçon, une base militaire souterraine à plusieurs niveaux.
L'aéroport s'étend sur 34 000 hectares. Sa construction a forcé le Stapleton International Airport à fermer, bien qu'il ait déjà plus de portes et de pistes que le DIA. On peut déjà s'étonner de la construction d'un nouvel aéroport, alors que celui, déjà existant, fonctionnait très bien et avait encore une plus grande capacité. Le coût initial de la construction a été de 1,7 milliards de dollars, mais le projet une fois terminé fît monter la facture à 3,1 milliards de dollars (4,8 milliards d'euros!) par rapport au budget initial.

De nombreuses "irrégularités" ont été signalées concernant la construction du site, je m'explique:

Différents entrepreneurs ont été embauchés pour les différentes parties de l'aéroport.
Leurs employés ont tous été licenciés après que leur travail ait était fait.
Des enquêteurs disent qu'il s'agissait d'une stratégie pour s'assurer que personne n'aurait une vision "globale" de toute la portée du projet, et pour ce que pourrait raconter les ouvriers, et moins d'impact, du fait qu'ils se retrouvent dispersé, et ne travaillent plus ensemble.
110 millions de m3 de terre ont été déplacées, beaucoup plus que ce qui aurait été normalement nécessaire. Cette anomalie explique le soupçon de constructions (des souterrains) qui auraient eu lieu sous terre. 5300 miles de fibres optiques ont été installées pour les communications (en comparaison, la côte Est des États-unis en a, sur toute sa longueur, près de 3000 miles !. (Ça fait vraiment beaucoup pour une seule infrastructure, même un aéroport).
Le système d'acheminement de fuel peut pomper 1000 gallons de kérosène par minute. Cette capacité est totalement sur évaluée pour un aéroport commercial.
Le granit qui servit à la construction fut importé de tous les endroits du monde, même si le projet avait déjà largement dépassé le budget.
La construction recouvre un système de tunnel gigantesque (les camions des entreprises privées ne peuvent pas y circuler) et un métro. Aucun public n'a pu les voir ni les utiliser jusqu'à maintenant.
En conclusion, ce bâtiment a pour but de devenir bien plus qu'un simple aéroport commercial. Il a la capacité de traiter un volume énorme de personnes et de véhicules, des observateurs sont amenés à penser que la structure pourrait être utilisée comme base militaire et d'autres pensent même qu'elle pourrait être utilisée pour abriter des civils dans un proche avenir.

En apparence tout est normal, mais lorsque qu'on est plutôt attentif, il y a de quoi être surpris quand on prend la peine de regarder d'un peu plus près ces tableaux et ces dessins qui ornent les murs de l'aéroport !

La plaque commémorative de l’aéroport est marquée du classique compas, symbole des Francs-Maçons et elle est érigée dans une partie de l’aérogare appelée Le Grand Hall, un autre terme franc-maçonnique…

denver4.jpg

Cette pierre est située dans le "Grand Hall" de l'aéroport (terme qui est également utilisé par les Francs-maçons pour faire allusion à leur salle de réunion). Il y a des symboles franc-maçon sur la pierre et sur le pavé, qui semble être écrit aussi en braille. Le texte sur la pierre porte la mention "Aéroport de la Commission du Nouveau Monde".

Il y a aussi une "capsule du temps" enterrée sous la pierre, et qui doit être ouverte en 2094.

Un autre élément est assez troublant, (photo) : Ces photos représentent un ensemble de symboles étranges qui est dessiné par le carrelage, entre l'extrémité sud de la grande salle au niveau 5 et l'extrémité nord de la grande salle. Remarquez le disque noir !. Il n'y a pas à s'y tromper dans la représentation du soleil, et le disque noir est en train de l'éclipser. Et il y a une autre planète derrière le soleil, ainsi que deux autres planète, dont une beaucoup plus grande (mais qu'est-ce qui pourrait être plus grand que notre soleil?).
Quand nous arrivons à l'extrémité nord de la grande salle, il y a aussi une statue du sculpteur Jeppesen qui couvre le soleil. Est-ce une référence à " l'Ordre du Soleil Noir ", la société secrète de la Waffen-SS?
Si vous faites vos recherches vous même, vous verrez que toutes ces hypothèses collent, alors pourquoi tant de sculptures et de fresques aussi troublantes dans un aéroport?

Pour finir, voici une tableau qui décore également un des murs de l'aéroport de Denver, (photo) : Est-il sensé être de l'art "primitif", représentant la terre mère? cela semble faire référence à l'apparition de la vie sur terre (tant humaine que animale et végétale). Que sont les petits visages cornus en haut de la peinture? Sont-ils des extra-terrestres qui nous regardent depuis l'espace? On ne trouve aucune information sur cette œuvre de disponible. Ce tableau veut-il nous faire comprendre que la vie sur terre a été amenée de l'espace?

Il y a vraiment beaucoup de choses étranges dans cet aéroport, et comme il y a peu de chance que ça soit "accidentel", on peut se demander la vraie raison, de vouloir nous transmettre des "messages" aussi obscurs dans un endroit aussi fréquenté !

LE MUSTANG BLEU
Une statue controversée

horseblue.jpg

Voici donc ce qui vous accueille quand vous entrez dans la zone de l'aéroport. C'est un fier mustang avec des muscles qui ressortent et dont les yeux deviennent rougeoyant le soir. Il fait 9,75 mètres de haut, il est réalisé en fibre de verre.
C'est vrai que c'est une belle sculpture, mais il est impressionnant et beaucoup d'enfants en ont peur.

Pour votre info personnelle, le cheval a tué son créateur, Luis Jimenez. Lors de la préparation pour son transport, une partie des câbles se sont desserrés, le cheval est tombé sur Jimenez, lui provoquant des blessures mortelles. Ses amis disent maintenant que le cheval serait maudit. Et lorsque l'on voit le cheval la nuit, avec ses yeux luisants, on a une certaine impression de "malaise".
Ce cheval bleu contre nature avec les yeux rouges avaient depuis longtemps été commandé pour l'entrée de l'aéroport international de Denver.

On a mit 16 ans avant de pouvoir officiellement inaugurer la statue du Mustang bleu à l'aéroport international de Denver. Le projet a pris du retard justement à cause de la mort de son sculpteur en 2005. De fait, son installation avait été retardée.
La statue de Luis Jimenez soulève toutes sortes de controverses depuis sa conception jusqu’à son installation et continue de provoquer des réactions, pour ne pas dire des malaises…

Mais encore… Que représente réellement cet insolite et inquiétant cheval bleu ?
Ce Mustang Bleu du DIA serait-il une représentation du Cheval d’Hadès ?
Ce Mustang au yeux exorbités du DIA serait-il une représentation du Cheval Bleu de l’Apocalypse ?!

denver-mustang.jpg

Les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse sont des personnages célestes et mystérieux mentionnés dans le Nouveau Testament, au sixième chapitre du livre de l'Apocalypse.
Il s'agit d'un remaniement de deux visions d'un prophète de l’Ancien Testament, Zacharie.
Leur chevauchée inaugure le commencement de la fin du monde, car ils apparaissent lorsque l'Agneau, figure de Jésus ressuscité, ouvre les quatre premiers sceaux…

Bien qu'ils paraissent se succéder dans le temps, le dernier verset paraît suggérer que leurs chevauchées sont simultanées:
« Alors, on leur donna pouvoir sur le quart de la terre, pour exterminer par l’épée, par la faim, par la peste, et par les fauves de la terre. »

L'ensemble de ce passage a reçu des interprétations très variées. Certains y voient des allusions précises à une série d’évènements historiques donnés, le plus souvent au premier siècle mais parfois à l'époque où vit celui qui produit cette interprétation, d'autres à une division de l'histoire en quatre parties, soit depuis le commencement du monde, ou bien depuis l'avènement de Jésus-Christ; d'autres enfin à une typologie des différents fléaux qui peuvent frapper l'humanité sans qu'on ait en vue une période précise.

Plusieurs interprétations de la signification symbolique des cavaliers ont été émises, à différentes époques.

apocalypse-vasnetsov.jpg

Quatre cavaliers de l'Apocalypse, par Viktor Vasnetsov (1887).

Mission des 4 Cavaliers de l’Apocalypse :

L'immense majorité des commentateurs rapporte ceci à l'ensemble des cavaliers et non pas seulement au dernier. De fait l'épée correspond au second cavalier, la faim au troisième et la peste au quatrième. Il semble en découler qu'ils exercent leur mission simultanément et non successivement. L'ajout dans ce contexte des "bêtes (grec thèria) de la terre" reste énigmatique, même s'il reprend un lieu commun des prophéties de catastrophes dans l’Ancien Testament.
Le Cheval Blanc signifierait, l’annonce des cieux bouleversés et le retour du Christ. Mais il pourrait vouloir signifier que les esprits deviennent confus.

Le Cheval Rouge représenterait la guerre, et le sang versé sur le champ de bataille. Son cavalier porte également une épée qui représente l'affrontement et le combat.

Le Cheval Noir paraît représenter la disette, la pauvreté, la famine. Son cavalier tiens une balance, qui créée des iniquités, toutes sortes d’injustices et d’abus…

Quant au Cheval Glauque (Verdâtre, ou Turquoise ou Bleu pâle). Il s’agit du cheval à la couleur sinistre. À la teinte difficile à identifier précisément ; et à mettre en lien avec la notion de « pestilence ».
Ce cheval est surnommé « Le Cheval Glauque de la dernière Mort ». La couleur de sa monture évoque la peur, la maladie, la décomposition, et la mort. Il est accompagné ou plutôt suivi d’Hadès du « Séjour des Morts ». (c.f. : grec Hadès, correspondant à l'hébreu biblique Schéol).

Rappelons tout de même que le logo du CFR, Conseil on Foreign Relations.... représente un cavalier... et un cheval ! : 

cfr-logo.jpg

LA STATUE D’ANUBIS

Après la mise en place d’un cheval Mustang bleuté de 9,7 mètres à l’Aéroport International de Denver qui fut l’objet de toutes les attentions voici maintenant qu’une sculpture en béton de 7 tonnes pour 8 mètres de haut du dieu égyptien Anubis, la déité à tête de chacal, est érigée au sud du terminal Jeppesen.

Anubis était l’ancien dieu égyptien de la mort et de l’après-vie.

L’installation à l’aéroport de Denver, d’une statue d’Anubis, le Dieu des enfers, signifie-t-il que quelque chose se trame dans l’ombre ?

L’aéroport de Denver est connu pour ses fresques au symbolisme obscur, illustrant la destruction des peuples par le guerre, et autres fléaux. Elle est reconnue aussi parce que ce serait une immense base souterraine abritant des créatures “aliens”. (notamment de race “Gris” et “Reptilienne”.)

anubis-denver-1.jpg

Ici, Anubis, la statue à tête de chacal, est érigée au sud du terminal Jeppesen


TOUTÂNKHAMON, Roi d’Or et Grand Pharaon

La grande exposition du roi Toutânkhamon ne s’ouvre pas au Muséum d’Art de Denver avant la fin du mois, mais la première pièce est déjà exposée, se tenant fièrement à l’extérieur de l’Aéroport International de Denver…

"Toutânkhamon, Roi d’Or et Grand Pharaon" est une exposition d’objets royaux vieux de plusieurs milliers d’années, qu’on n’a jamais vu à Denver et qu’on ne reverra plus jamais.

"C’est une exposition qui compte environ 100 objets, à la fois de la tombe de Toutânkhamon, et des 2000 ans de l’histoire d’Égypte. L’exposition guide les visiteurs à travers la vie réelle des pharaons, leurs familles ; puis vous descendez ensuite par des escaliers pour entrer dans un espace qui est une réplique de la tombe du roi Toutânkhamon, et où 50 objets environ de la tombe du roi sont exposés," a dit Kristy Bassuener, du Muséum d’Art de Denver.

Quant à la statue d’Anubis, pour l’instant elle est exposé en avant-première à l’exposition "King Tut" ["Roi Toutânkhamon"] au Musée d’Art de Denver.

L’exposition s'est tenue du 29 juin 2010 au 9 janvier 2011, et Anubis monta la garde pendant ce temps.

Nota Bene : Ce qui rend cet Anubis d’autant plus symbolique, c’est que le créateur du fameux cheval “Mustang” en furie de 4000 kilos, Luis Jiménez, qui a été tragiquement tué, avait aussi construit une de ses pièces.

LES PEINTURES MURALES DE L’AÉROPORT DE DENVER

Divisé sur quatre murs, les fresques peintes par Leo Tanguma sont censées représenter "la paix", "l'harmonie" et "la nature". Mais tout le monde n'y voit pas la même chose, on est bien d'accord.

Lorsque l'on analyse le symbolisme des représentations, on se rend compte que cela raconte une histoire effrayante d’évènements  qui seraient sur le point de se produire, comme s'il s'agissait d'une sorte de prophétie peinte. Il y a des références sociales, politiques et occultes. Ainsi que d'autres détails qui transforment complètement le sens de ces peintures, en un véritable "manifeste du Nouvel Ordre Mondial".

Tanguma a confirmé qu'il avait reçu des directives précises pour la peinture et a été payé 100 000 dollars pour les premières réalisations. Plus tard, il a nié qu'il avait reçu des instructions et a refusé de répondre à toutes questions au sujet des significations cachées dans ses tableaux. Regardez bien ces tableaux…

1stmural.jpg

Le site officiel de l'aéroport dit que le tableau est appelé "La paix et l'harmonie avec la nature".

Au centre du tableau, des enfants effrayés avec des animaux morts. Et d'autres, enfermés dans des "boites" de verre, étiquetées.
En arrière-plan, une forêt en feu et encore plus loin en arrière, une ville en flamme. Une jeune fille d'Amérique du sud tient une tablette maya illustrant la fin de la civilisation.
Au premier plan, nous voyons trois cercueils ouverts contenant les corps morts de filles de différentes cultures. A gauche c'est une femme noire, au centre c'est une femme d'Amérique du sud. Pourquoi sont-elles représentées de cette façon? Sommes-nous en présence d'une prédiction de l'extinction de ces races?
Le groupe à l'origine de l'imagerie du DIA ne doivent pas être chrétien ou juif. Les sociétés secrètes ont leur propre système de croyance. On peut cependant voir que les cercueils sont une partie importante du symbolisme maçonnique.

murale.jpg

La seconde peinture est une pièce en deux parties. La partie ci-dessous est en fait, si les peintures étaient côte-à-côte, à gauche de la peinture suivante (remarquez le bout de l'arc-en-ciel, qui fait la liaison entre les deux tableaux). Je vais l'analyser pour vous, de gauche à droite.

Des enfants de toutes les couleurs, habillés de costumes folkloriques avec des armes enveloppées dans le drapeau national de leur pays, ont l'air de les amener à un petit garçon. Le garçon au centre de l'image, habillé en Bavarois, pliant la lame du sabre à l'aide d'un marteau, est apparemment allemand.
Cela fait bien sûr penser à la Paix, mais pourrait aussi bien représenter les pays du monde, renonçant à leur puissance militaire et à leur identité nationale.
Une autre référence à un futur nouvel ordre mondial, avec un seul gouvernement et une seule armée.
Mais pourquoi est-ce l'enfant Allemand qui détruit les armes?
Il y aussi beaucoup d'allusions au nazisme dans le DIA. Cela n'est bien sûr pas un hasard. On voit aussi un "groupement" des drapeaux des pays : L'Indien avec le Pakistanais, le Russe avec l'Américain, l'Anglais et l'Irlandais, Israël avec la Palestine. Un symbole de la réconciliation ?

murale3.jpg

Ce tableau "militariste" et agressif représente un grand soldat vêtu d'un uniforme kaki, avec un visage, comme si il portait un masque à gaz.
Dans ses mains il tient ce qui ressemble à un AK-43 et un sabre qui ressemble à un cimeterre, ce dernier tue la colombe de la paix, au premier plan.
Sur la gauche est représentée une gamme infinie de mères en pleurs, tenant leur bébé, manifestement mort. Il s'agit d'une peinture vraiment violente, sans aucun message d'espoir ou moral.
Le fait que cela a été affiché à la porte principale du plus grand aéroport des États-Unis est totalement aberrant (surtout avec la "politique anti-terroriste" actuelle).
Observez attentivement les gens à gauche et les enfants morts, ou en train de dormir sur des briques. Il n'y a pas de traces de violence sur eux. Ils sont tout simplement dépourvu de vie, comme si elles avaient été empoisonnées par un gaz mortel.
Le soldat, protégé par son masque à gaz, a l'air de pointer la lettre dans le coin inférieur gauche. C'est clairement la destruction, la guerre et la mort cette peinture!

muralletter.jpg

Si on remarque bien, on peut voir une lettre dans le coin en bas à droite de la peinture avec le soldat armé d'un AK-47, vous la voyez?

C'est une lettre qui fut écrite réellement par un enfant de 14 ans, Hama HERCHENBERG, et qui est morte le 18 décembre 1943 au camps de concentration d'Auschwitz, (comme écrit au bas de la lettre). La présence d'un arc en ciel de couleurs et d'un ours en peluche dans cette image, ces symboles dans notre esprit étant instantanément associés à la jeunesse et à l'innocence, c'est totalement contradictoire. Une dernière chose à propos du cimeterre, c'est un symbole souvent utilisé en imagerie maçonnique!

murale4.jpg

Ici nous avons une multitude de jeune enfants, de tous pays, de toutes cultures, habillés en costumes traditionnels, qui viennent des quatre coins de la terre (voyez les différents paysages à l'arrière-plan). Ils sont tous en "adoration" devant une fleur multicolore (YH : une sorte de "lotus" lumineux ?), qui n'existe pas dans la réalité on est d'accord.

Toutes les références de la première peinture murale sont de retour et on voit même une petite colombe figurant dans la fleur. C'est plein d'espoir.
Les animaux sont venus eux aussi, des baleines sautent en l'air. Mais si vous regardez de près les bébés tigres, au fond, ils ont des visages d'enfants humains. C'est assez bizarre…
Cette représentation ferait-elle référence à la manipulation génétique ?. Et quel serait ce "bonheur" qui serait donné au monde par une fleur ? Que symbolise-t-elle ? Ces peintures murales sont bien imagées, mais on peut lire dans ces représentations le " message" d'un Nouvel Ordre Mondial : Un dépeuplement massif de la terre et conservation des espèces animales, mort des croyances judéo-chrétiennes, l'établissement d'un gouvernement mondial, sous l'autorité d'un petit garçon, restauration des êtres et de la nature par la " génétique ".

Des murales très significatives :

 

Une gargouille dans une valise moderne qui tire la langue et que l'on peut voir à la zone de restitution des bagages. Personne ne peut vraiment expliquer la raison de leur présence, en particulier sur les édifices religieux.

garg1.jpg

Représente-t-elle quelque chose d'autre à faire comprendre aux gens, ou est-elle une allusion à la domination des "Illuminatis" ? Cela fait vraiment penser à un "diable sortant de sa boite", et qui attendrait son heure. Y aurait-il des petits diables dans nos valises ?

garg2.jpg

COMMENTAIRE DE DAVID ICKE

" La première fois que j'ai donné des conférences sur ces sujets de conspiration aux États-Unis, c'était à Denver en août 1996 et j'atterrissais à l'aéroport de Denver. Aussitôt que l'avion eut atterri, j'ai ressenti une très étrange énergie, très bizarre et désagréable.
L'aéroport, construit à des coûts exorbitants sur un terrain plat très loin de Denver, est plein de symboles maçonniques. Il y a aussi des gargouilles, ces figurines représentant des reptiles ailés que vous retrouvez, en Angleterre, sur les maisons d'état de l'aristocratie reptilienne et sur les églises et grandes cathédrales d'Europe qui ont été construites par le réseau de la Fraternité.
Il y a aussi des gargouilles sur un bâtiment situé sur la Place Dealy, où le Président Kennedy a été assassiné et maintenant, elles apparaissent de nouveau dans un aéroport moderne bâti sur une prétendue base souterraine reptilienne.
Les gargouilles sont des symboles reptiliens et c'est pourquoi on les trouve à l'aéroport de Denver. La plaque commémorative à l'aéroport est marquée du classique compas, symbole des Francs-Maçons et elle est érigée dans une partie de l'aérogare appelée "Le Grand Hall", un autre terme franc-maçonnique.
Denver est apparemment prévue pour loger les quartiers généraux de la section ouest des États-Unis sous l'état fasciste global appelé "Le nouvel ordre mondial" et qui est planifié au-delà de l'année 2000 ".

RÉVÉLATION DE STERLING SEAGRAVE

Sterling Seagrave, journaliste américain ayant travaillé au « Washington Post » et pour « Time Magazine », enquêta sur l'usage secret des armes chimiques dans le monde.

Dans son livre "La Pluie Jaune", Sterling Seagrave annonce que dans une zone située en bordure de l'aéroport de Denver, dans les années 60, le Pentagone creusa secrètement un puits de 3670 mètres de profondeur pour y entasser ses armes bactériologiques les plus terrifiantes.
Il y stocka dedans et dans une superficie de plus de 100 hectares 1.9 millions de kilos de sarin-GB (un gaz neurotrope mortel emmagasiné dans des barils en métal), des bombes armées, des rockets, des mines, 21 104 bombes M-34 contenant 741 000 litres de sarin, des stocks importants de bombes Weteye pleines d'un produit huileux du nom de VX encore plus nocif pour le système nerveux.
De même, le forage souterrain sous la ville provoqua dans les années 60 des tremblements de terre de magnitude 4 sous l'échelle de Richter. Aussi, la menace continu de grandir de plus en plus à Denver car les nappes phréatiques de la ville avaient été contaminées par les gaz innervant lors de leur production et dans un rayon de treize kilomètres, les puits étaient encore pollués .

En 1968 ,lorsque les États-Unis ont décidés la production et le stockage clandestin de ces poisons terrifiants qui provoquèrent des accidents comme l'intoxication de 6300 moutons à Skull Valley ou encore les secousses sismiques d'une intensité croissante à Denver, l'opinion publique découvrit leurs existences et décida que le Pentagone avait dépassé la mesure, mais, il y eut un tollé général. Le président Johnson avait déjà cédé la place en raison de l'impopularité de la guerre du Vietnam et Nixon occupait à présent cette charge redoutable .
Sous l'autorité de Nixon, la Maison Blanche annonça audacieusement que toute les armes bactériologiques seraient supprimés sans exception ainsi que les stocks de Denver, y comprit tous les fûts qui se fissuraient ou se détérioraient. Personne ne voulait entendre parler de transport de produits toxiques par rail ou par route au péril de voir ces produits se répandre dans un déraillement ou autre accident.

Rassurés, les protestataires retournèrent à leurs occupations. La guerre du Vietnam prit fin et il restait à panser les plaies psychologiques. Il y eut le Watergate puis une récession. Les années passèrent puis tout sombra dans l'oubli

L’AÉROPORT DIA = LE NOUVEAU CENTRE DE COMMANDE DU MONDE

Le nouvel aéroport de DENVER pourrait être appelé la chapelle sixtine de l'art luciférien tant les fresques murales regorgent de symboles maçonniques à travers une profusion d'art moderne.
L'aéroport a été dénommé par les loges du colorado : "Nouveau centre de commande du monde"....
Une expression très inquiétante et chargée de sens.

Les révélations faites dans l'article incroyable et terrifiant du magazine TOP SECRET dissèque les nombreuses zones d'ombre planant autour de cet aéroport ayant coûté plusieurs milliards de dollars.
Le projet de détruire 90% de la planète n'est pas une expression vague à mon sens. L'art pictural de Léo Tanguma qui parsème les murs regorge de symboles lucifériens où émergent l'idée d'un new age avec l'idée d'un futur angoissant sous l'égide d'une élite.

monumentilluminatigeorgie-elberton.jpg

J'ai beaucoup apprécié le rapprochement avec le "stonehenge" américain et les dix commandements des illuminati gravés sur des énormes blocs de granit dans une petite ville de Géorgie, Elberton.
Un âge d'or qui prévoit de réduire le nombre d'êtres humains sur Terre à 500 000 000 représentants avec contrôle démographique...
D'ailleurs, une étrange ligne orthoténique semble relier l'aéroport de Denver et Elberton.

Ce monument a été construit à priori le 22 mars 1980 par un anonyme qui aurais comme pseudo R.C.Chritian.

Personne ne peut témoigner d'une simple "blague" ou de vrais commandements très sombres voulus par les États-Unis. Le monument a été construit par la firme Elberton Granite Finishing Company qui a reçu une commande et un règlement d'une personne qui n'a pas souhaite révéler son identité.

georgia-guidestones-english.jpg

Mais ce monument n'est pas une décoration, dessus y sont gravés les "10 commandements" dans 8 langues différentes que sont : l'anglais, le russe, l'hébreu, l'arabe, l'hindi, le chinois, l'espagnol et le swahili.

Ces 10 commandements sont :

1. Maintenir l'humanité en dessous de 500.000.000 individus en perpétuel équilibre avec la nature
2. Guider la reproduction intelligemment en améliorant la forme physique et la diversité
3. Unir l'humanité avec une nouvelle langue vivante
4. Traiter de la passion, la foi, la tradition et toutes les autres choses avec modération
5. Protéger les personnes et les nations avec des lois et des tribunaux équitables
6. Laisser toutes les nations régler leurs problèmes externes et internes devant un tribunal mondial
7. Éviter les lois et les fonctionnaires inutiles
8. Équilibrer les droits personnels et les devoirs sociaux
9. Primer la vérité, la beauté, l'amour en recherchant l'harmonie avec l'infini
10. Ne pas être un cancer sur la terre, laisser une place à la nature

La plupart de ces commandement sont tournés vers le bien pour l'humanité. Sauf que nous sommes entre 6,5 milliard et 7 milliards sur la planète et que le premier commandement dit qu'il ne faut pas dépasser les 500 millions....

En gros nous sommes 6 milliard de trop ! ... donc ..... très inquiétant !!

voir aussi http://www.dailymotion.com/video/xeywc1_statue-d-anubis-aeroport-de-denver_news

Les trois crédos de cette idéologie :
- nouvel ordre mondial
- réduction de la population et contrôle démographique
- réhabilitation de l'écologie (relation homme/nature)

Sources : http://agentssanssecret.blogspot.fr/ + http://www.cote-bleue.eu/web5/anubisadenver.html  Extraits de© Célia Ibanez 2008. Tous droits réservés.

Visite en français de l'étrange aéroport de Denver, qui est l'objet de nombreuses rumeurs diverses et variées, mais dont l'aspect général étonnerait toute personne qui n'en aurait jamais entendu parler... travaux incessant depuis des années, gargouilles ricanant dans les valises, fresques apocalyptiques annonçant la mort de milliards de personnes, cheval de l'apocalypse... sans rentrer dans les spéculations, pouvons nous nous interroger sur la raison d'être d'oeuvres aussi dérangeantes dans un aéroport international ? :

 

Yves Herbo : Beaucoup de rapprochements étonnants, mais une question peut-être absurde m'est venue à l'esprit : Le cheval Bleu est là, mais où seraient le Cheval Blanc, le Noir et le Rouge ?... et dans la demi-heure je trouvais par hasard cet avis et photo, qui émane d'un militaire américain ! :

" Members of the 560th Red Horse Squadron, Charleston Air Force Base S.C., install the new red horse statue. The 560 RHS is one of two new units created by the Air Force Reserve, with the other being based at Seymour-Johnson Air Force Base in North Carolina. (Air Force photo/Tanya Trejo) " :

red-horsearmy.jpg

Bon, ce n'est peut-être et encore (et toujours !) que des coïncidences, mais si quelqu'un a une idée sur la position d'une grande statue (très récente) de cheval blanc ou noir dans un endroit "administratif" ou "militaire" américain, on aurait le droit d'avoir de gros doutes sur nos réalités quotidiennes...

Et sinon, il existe bien une statue célèbre nommée "Black Horse"... et elle se situe (mais est-ce vraiment une surprise ?) à Londres, Royaume-Uni, dans la cour de la célèbre banque Lloyds Bank (très affilée aux "Bilderberg"), qui a pour logo... un Cheval Noir !... : http://www.waymarking.com/waymarks/WMF4QG_Black_Horse_LLoyds_Court_Milton_Keynes_UK

Et la Grande-Bretagne insiste, car voilà l'un de ses grands projets : la construction d'un Cheval Blanc de 50 mètres ! :

http://en.wikipedia.org/wiki/The_White_Horse_at_Ebbsfleet

Pourtant, ils ont déjà le très vieux Cheval Blanc de Westbury ! : westburywhitehorse1.jpg

Le Canada l'a fait en 2010, pour des raisons de légendes locales indiennes : http://www.mhs.mb.ca/docs/sites/whitehorse.shtml

Aux USA, j'en ai finalement trouvé une, mais très spéciale et peu probable, au New Jerseyhttp://www.roadsideamerica.com/tip/19116

Yves Herbo SFH 12-2012

Un message du groupe de réflexion Mr Mondialisation

Un message du groupe de réflexion Mr Mondialisation

mr-mondialisation.jpg

 

Un message du groupe de réflexion Mr Mondialisation auquel j'adhère entièrement, en insistant et considérant pour ma part que les solutions alternatives locales trouvées (et déjà efficaces dans plusieurs pays) soient temporaires, une étape dans le temps où une organisation plus généralisée et étendue soit mise en place, avec toutes les structures requises et qu'il est parfaitement possible à adapter de ce qu'il existe aujourd'hui et de prévoir. Toute société est composée de rouages qui fonctionnent ensembles pour que le tout puisse fonctionner. Il faut adapter tous ces rouages (distribution, énergie, etc) de façon à ce qu'ils servent réellement l'ensemble des citoyens et non pas qu'une minorité nantie qui ne produit d'ailleurs en général rien par elle-même (à part la pauvreté et des illusions)...

Citation : " Après l'indignation viennent la réflexion et l'action. Il est temps pour le citoyen de prendre conscience qu'il détient le pouvoir de changer son monde. Ce court-métrage vous invite à découvrir des "clés" qui vous ouvriront les portes de la vie alternative. A vous de jouer ! Pour un avenir serein, merci. "

Un DVD Gratuit ici : http://www.facebook.com/pages/Mr-Mondialisation/177043642312050?sk=app_128953...

Twitter : www.twitter.com/Mondi_Alisation

Web : www.mrmondialisation.net

Envie de soutenir cette équipe ? Rdv sur : http://phantasia.be/aider.php

Relayé et commenté par Yves Herbo / SFH 06-2012

Réunion du groupe Bilderberg annuelle : Chut les médias !

Réunion du groupe Bilderberg annuelle : Chut les médias !

bilderberg-newspaper.jpg

La réunion du groupe Bilderberg vient de se dérouler dans le même silence médiatique que d’habitude.

Le groupe Bilderberg est un G20 puissance 10 où se retrouve chaque année en toute discrétion l’élite mondiale de la politique, de la finance, de l’industrie, des médias, des institutions supra-nationales etc... Chacun retourne ensuite à ses fonctions avec les directives à mettre en application.
 

Ce groupuscule anti-démocratique ultra-puissant n’est pas étranger à l’organisation de la crise de la dette actuelle qui est un bon moyen d’asservir les populations en les appauvrissant, le but à peine dissimulé étant l’instauration d’un GOUVERNEMENT MONDIAL où la classe moyenne aurait disparu au profit de 2 castes : l’une dirigeante, l’autre miséreuse.

Pourquoi tant de silence à chacune de ces réunions (depuis 1954 !) ? Pourquoi ce black-out médiatique quand un G8 déclenche toute une armada journalistique ? C’est pourtant là que se prennent les grandes décisions pour l’avenir du monde, cela sans consultation du 1er concerné : LE PEUPLE.

Vous avez dit "démocratie" ?

[...] (prononcez 3poings2crochets) nous en dit plus à travers ce titre "Killing Bilderberg".

Il s'agit d'une création musicale à textes originale : Bonne écoute ! Bon visionnage !

http://www.myspace.com/3poings2crochets 
http://3poings2crochets.bandcamp.com/

http://seeker401.wordpress.com/2011/03/27/bilderberg-to-meet-in-switzerland-june-9-12/

SFH 06-2012

Climat : Nouveau rapport du Club de Rome

Climat : Nouveau rapport du Club de Rome

le-club-de-rome.jpg

Le Club de Rome, groupe de réflexion basé en Suisse, qui réunit des personnalités du monde politique, scientifique et économique, estime que la hausse des émissions de dioxyde de carbone entraînera une augmentation de 2°C de la température mondiale moyenne d'ici 2052 et de 2,8°C d'ici 2080.

L'absence de réponse politique au changement climatique au cours de la première moitié du 21ème siècle place la planète sur la voie dangereuse du réchauffement pour la seconde moitié du siècle. Un constat qui vaut malgré le plafonnement attendu de la population mondiale à 8,1 milliards d'habitants en 2042 (YH : ? comment ?), et malgré le ralentissement de la croissance économique dans les pays développés.

"Il est peu probable que les gouvernements mettront en place les réglementations nécessaires pour forcer les marchés à orienter davantage leurs financements vers des solutions bonnes pour l'environnement, et (nous) ne devons pas partir du principe que les marchés travailleront pour le bien de l'humanité", a déclaré Jorgen Randers, auteur du rapport et professeur de stratégie climatique à l'Ecole norvégienne de management. "Nous émettons chaque année deux fois plus de gaz à effet de serre que ce que peuvent absorber les forêts et les océans de la planète. Ce dépassement ira en s'aggravant pour atteindra un pic en 2030", a-t-il ajouté.

Deux scientifiques spécialistes du climat ont réagi mardi en déclarant que les conclusions du rapport leur paraissaient "dans la bonne fourchette d'estimations".

Un travail de recherche publié le mois dernier par les universités d'Oxford et de Princeton affirmait également que le réchauffement climatique se situerait probablement entre 1,4 et 3 degrés en 2050, 3 degrés étant le plafond supérieur.

Après le sommet de Copenhague de 2009, les grands pays de la planète s'étaient mis d'accord l'année suivante sur le fait que d'importantes réductions d'émissions seraient nécessaires pour que l'augmentation de la température globale ne dépasse pas 2°C.

Les climatologues jugent que le dépassement de ce seuil de 2°C risque d'augmenter l'instabilité climatique à l'échelle mondiale, et estiment que les efforts effectués jusqu'à présent ne suffiront pas à empêcher les températures de le franchir avant la fin du siècle.

La consommation chinoise par habitant atteindra au moins les deux tiers de celle des Etats-Unis en 2052, tandis que la moyenne de la croissance économique de 14 pays émergents, dont le Brésil, l'Inde et l'Afrique du Sud, sera multipliée par trois en 40 ans, selon Randers.

"Cette croissance permettra d'améliorer le niveau de vie de beaucoup de gens, mais elle se fera au détriment du climat mondial. Même si cette croissance ne sera pas aussi forte qu'en Chine, elle suffira à faire augmenter les émissions de ces pays jusqu'aux années 2040", a-t-il ajouté.

A contrario, les économies développées des Etats-Unis et de l'Europe verront leur consommation décliner, ce qui devrait permettre d'éviter un épuisement des ressources en pétrole et en eau à l'horizon de 2052.

Un nouveau pacte climatique mondial obligeant les pays les plus pollueurs à réduire leur émissions ne sera pas conclu avant 2015, avec une entrée en vigueur d'ici 2020, une date considérée par beaucoup comme trop tardive pour limiter l'impact de la pollution sur le climat.

Source : Edicom

YH : A noter que le Club de Rome est soupconné par certains enquêteurs d'être une émanation d'une société secrète affiliée aux Illuminati...

SFH 05-2012

Une perte de trading record pour la banque JPMorgan

Une perte de trading record pour la banque JPMorgan

jpmorganbk.jpg JPMorgan annonce une perte de deux milliards de dollars © Reuters Dylan Martinez

Après l'annonce d'une perte de deux milliards de dollars en raison d'opérations de trading hasardeuses, l'action de la banque JPMorgan a fortement chuté à l'ouverture de la bourse de New York. Une affaire qui pose également des questions sur la réglementation bancaire.

C'est la plus grosse perte de courtage depuis la crise des subprimes en 2008. La banque américaine JPMorgan a annoncé deux milliards de dollars de perte en raison d'opérations risquées sur le marché. Deux milliards de dollars partis en fumée, et le bilan pourrait s'alourdir dans les prochaines semaines. En cause notamment, des paris risqués initiés par un trader français surnommé "London Whale" (la baleine londonienne) et rebaptisé depuis cette affaire "Voldemort".

Ces paris, qui ont mal tourné, ont entrainé une baisse importante de l'action de JPMorgan à l'ouverture de Wall Street le 11-05-2012. En revanche, selon les analystes, la banque devrait traverser cette crise sans trop de dommages. Des dommages il pourrait y en avoir sur le moral de la place new-yorkaise.

La banque est depuis longtemps opposée à toute réglementation accrue du système financier. Elle est notamment très opposée au cœur de la réforme, la règle Volker. Elle prévoit d'interdire aux banques de faire du courtage en propre et aussi de limiter drastiquement leurs activités dans les produits dérivés en raison de l'opacité de ce marché.

par Baptiste Schweitzer pour France Info.

Yves Herbo : Voilà encore une nouvelle preuve qu'absolument rien n'a été fait en réalité pour empêcher le cycle infernal des crises économiques (admit par tous les économistes sérieux) engendrées par le "libéralisme" (qui se conclu plutôt par une dictature financière si on réfléchit un tout petit peu !) à tout va depuis plusieurs années de recommencer encore et encore... 

Cette banque, J.P. Morgan, a reçu une forte aide de l'état américain à hauteur de 25 milliards de dollars suite aux "problèmes" des subprimes de 2008 (créés et engendrés par ces mêmes banques sans aucun risque réel) avec (cerise sur le gâteau) 0% de capital garanti obligatoire ! 

Voici la liste des principales banques américaines ayant reçu l’aide publique (donc accroissement des dettes des citoyens) de l’état américain (que ces banques remboursent grâce aux intérêts de la même dette américaine, grecque, européenne et autres qu'elles ont déjà dans leurs comptes en fait, et qu'elles font accroître !), vous pouvez trouver la même liste pour toutes ces banques privées de tous les pays qui ont augmenté les dettes publiques... Où est l'égalité de traitement et la "concurrence" si on regarde le nombre d'entreprises privées qui ne sont pas "sauvées" par le même système en question... le libéralisme, c'est uniquement pour les banques mais tous les autres doivent se concurrencer à mort ? (ce qui amène à des arrangements et fausse concurrence constatée, et alignements de prix, non baisse des prix et coûts mais augmentation au contraire !)...

Bank of America: 45 milliards reçus du fonds TARP (capital exigé dans le cadre du stress test : 33,9 milliards de dollars)
Citigroup: 45 milliards reçus du fonds TARP (capital exigé dans le cadre du stress test: 33,9 milliards de dollars)
JP Morgan Chase: 25 milliards reçus du fonds TARP (capital exigé dans le cadre du stress test: 0 milliards de dollars)
Wells Fargo: 25 milliards reçus du fonds TARP (capital exigé dans le cadre du stress test: 13,7 milliards de dollars)
Goldman Sachs: 10 milliards reçus du fonds TARP (capital exigé dans le cadre du stress test: 0 milliards de dollars)
Morgan Stanley: 10 milliards reçus du fonds TARP (capital exigé dans le cadre du stress test : 1,8 milliards de dollars)
US Bancorp: 7 milliards reçus du fonds TARP (capital exigé dans le cadre du stress test: 0 milliards de dollars)
GMAC: 5 milliards reçus du fonds TARP (capital exigé dans le cadre du stress test: 11,5 milliards de dollars)
Capital One: 4 milliards reçus du fonds TARP (capital exigé dans le cadre du stress test: 0 milliards de dollars)
American Express: 3 milliards reçus du fonds TARP (capital exigé dans le cadre du stress test: 0 milliards de dollars)

Autrement dit : croyez-vous réellement que les gouvernements élus possèdent réellement un quelconque pouvoir concernant leurs propres portes-monnaie et ceux des citoyens ? Et même les présidents élus ? Et si ils ont un quelconque pouvoir comme ils l'affirment, en quoi il consiste puisque rien n'est réellement fait et nous en avons la preuve ici... Sauf s'il y a complicité bien sûr (donc corruption étendue et très grave (et pas seulement chez  les grecs ou autres montrés du doigt, mais bien au niveau européen (et mondial évidemment). Regardez vos élus, citoyens, ou vos responsables des contrôles financiers... un grand nombre on déjà eu affaire à la justice pour détournements et autres, d'autres sont des banquiers de profession et obligatoirement intéressés par une forte collaboration avec quelques individus-clés au niveau financier, dans leur propre intérêt et nécessairement au détriment des citoyensc, bien qu'ils soient élus... et également souvent nommés à des postes-clés quand ils ne sont pas élus ! 

Quel était le discours de Mr Sarkozi avant sa défaite récente ?

- il faut soutenir la croissance (*), diminuer le coût de fonctionnement de l'Etat, rembourser les dettes, récupérer de l'impôt partout et en inventer de nouveaux (ce qui a toujours été fait : un exemple comme la vignette automobile créée à l'origine pour soutenir les retraites...hum...et qui a duré bien longtemps après pour d'autres "motifs"... et pour quels résultats ? ). On peut déjà noter d’emblée que, bien qu'ayant une dette publique déjà énorme à son élection de 2007, le précédent président s'est empressé de l’accroître en s'accordant à lui-même et à son équipe une substantielle augmentation de salaire. Le monde était pourtant déjà en forte crise financière et il n'y a pas eu de réelle pause entre les crises des complices mafieux de Bernard Madoff, celle des subprimes et celle des "dettes publiques"... puis on a continué le travail de sape de l'Etat français en démantelant et privatisant ses acquis (construits et payés par les citoyens) ou n'en conservant qu'une majorité symbolique... on a augmenté les délégations de responsabilités de l'Etat vers les Régions, on diminue les fonctionnaires-employés (pas ceux aux postes-clés, bien sûr : autant de députés, sénateurs, secrétaires d'Etat sont réellement nécessaires ? Ne sont-ils pas volontaires, leur salaire doit-il être si élevé ?...)... on diminue les impôts d'un côté mais on augmente les TVA ou autres quotas pour annuler l'effet en réalité, on attaque les quelques gouttes que représentent les aides sociales mais on aide les puissants et les riches à jouer en bourse... on détourne l'attention sur les quelques profiteurs ou même sur la "sécurité" locale en ne parlant pas des beaucoup plus grands profiteurs que l'on retrouve proches des vrais pouvoirs publiques et privés, pas du côté des simples citoyens...

Quel est le discours de Mr Hollande, nouvel élu ?

- il faut soutenir la croissance(*), diminuer le coût... inutile de trop continuer... il s'agit pratiquement du même discours si on lit un peu entre les lignes, dit de façon différente... il y a-t-il une quelconque tentative de reprise en main du système monétaire scriptural (90% des transactions mondiales) par l'Etat français ? Non bien sûr : cet Etat est appelé à disparaître physiquement pour ne devenir que "virtuel" : le "pouvoir" de la France sera de plus en plus et est déjà soumis à l'entité Europe via sa banque centrale qui, on l' a vu encore très récemment avec la Grèce, est elle-même plus ou moins dépendante du bon vouloir du FMI et des agences de cotations (le tout étant à majorité composé d’intérêts privés et détenu par les mêmes qui jouent avec les intérêts de l'argent créé... et surendettent les Etats). Historiquement, on l'a déjà remarqué avec le soutien et signatures de tous les gouvernements (y compris de gauche) concernant l'Europe libérale confirmée par Maastricht puis les autres accords, il est plus facile de faire accepter des "choses" pas très justes, voir même inégalitaires, par des gens de gauche plutôt que par des gens de droite... le libéralisme, l'invention de nouvelles taxes et "subventions" (CSG/CRDS, etc...) pour nourrir un gouffre nommé "trou de la sécu" depuis des générations de citoyens, les 35 heures (désirées par 85 % des citoyens à l'époque) non réellement appliquées et bradées entreprise par entreprise, sont bien des oeuvres de "gauche"... mais, voyez-vous réellement la différence ? Comment une réelle démocratie peut-elle exister avec des "opposants" ayant une telle proximité d’intérêts à ne rien changer en réalité ? 

banqui11.jpg

Pour mémoire, voici les développements sur la "crise" de 2008-Madoff et connexes, vous allez retrouver, curieusement, des noms d'entreprises très connues (et ayant bénéficié des aides publiques !) affiliées à cette escroquerie mondiale (et qui a fonctionné des années puisqu'on était déjà au courant des risques en  2003...) :

Irving Picard, l'administrateur judiciaire chargé de liquider la société de Bernard Madoff estime à environ 2000 le nombre de personnes ou entreprises qui ont gagné de l'argent grâce à Madoff et a accusé environ 1000 d'avoir profité indûment de ce système, parmi eux la famille Levy qui a négocié un arrangement de 220 millions de dollars30,31,32Carl Shapiro (en) et sa famille qui vont restituer 625 millions de dollars33 et la banque suisse UBP avec qui un accord de recouvrement pour un montant de 500 millions de dollars avait été passé.

Le 17 décembre 2010, le procureur fédéral de New York, Preet Bharara, a annoncé qu'un accord avait été trouvé avec les héritiers de Jeffry Picower, l'un des principaux bénéficiaires de la fraude et complice de Madoff selon un rapport du syndicat de faillite, pour restituer les 7,2 milliards de dollars demandés par Picard34.

Irving Picard a déclaré que « Madoff n'a pas agi seul pour commettre la plus grande fraude financière de l'histoire », il a annoncé qu'il réclamait 6,4 milliards de dollars à la banque américaine JPMorgan Chase, principale banque du fonds de Bernard Madoff, 2,5 milliards de dollars à la banque suisse UBS35 et neuf milliards de dollars à la banque britannique HSBC36. Il a également porté plainte contre Citigroup concernée à hauteur de 425 millions de dollars, BNP Paribas pour environ 400 millions de dollars, Capital ResearchABN AMROBBVANomuraMerrill LynchOppenheimer Acquisition Corp (en)Vontobel Asset ManagementPictet & CieLombard Odier, Legacy Capital, le groupe Tremont, la MassMutual Holding LLCNotz & Stücki, la banque israélienne Bank Hapoalim, la société de gestion suisse Genevalor Benbassat & Cie ainsi que 4 membres de la famille de Madoff à qui il est demandé au total 198,74 millions de dollars et deux dirigeants de fonds rabatteurs, Frank Avellino et Michael Bienes qui ont géré le premier fonds rabatteur de BLMIS alimentant le début de la fraude pyramidale, plusieurs membres de leurs familles et des fonds d'investissement qu'ils contrôlaient pour recouvrer 900 millions de dollars37,38,39,40.

En tout, il aura déposé plus de mille plaintes civiles, pour un montant avoisinant les 50 milliards de dollars41.

Source : wikipedia + sources liées.

(*) croissance = cf = http://yvesh.e-monsite.com/blog/economie-memoire-d-un-piege/

Théories du libéralisme déstructrices : " Deux obligations péremptoires sont ainsi affirmées. La première est la croissance : un simple ralentissement de croissance est une catastrophe économique. La seconde est la compétitivité, mot qui, dévoyé de son sens de “courir ensemble” désigne maintenant une rivalité de tous les instants qui serait inévitable.

Il n'est pas nécessaire d'être économiste pour constater le résultat. La croissance sans limites est insoutenable, ses conséquences sont déjà telles que c'est l'équilibre biologique de la planète qui est compromis. Ce que n'entrevoyaient que quelques esprits lucides il y a quelques décennies apparaît aujourd'hui à l'évidence : on ne peut plus continuer cette course aveugle. “Aucun arbre ne peut monter jusqu'au ciel” !

Quant à la compétitivité, elle débouche sur un profond déséquilibre social. Cette guerre économique permanente qui impose d'être le meilleur en n'importe quoi, déshérite les perdants trop peu combatifs … ou qui n'ont pas eu la chance de naître parmi les privilégiés. À force de favoriser “les meilleurs" au détriment de tous les autres, le formidable progrès des connaissances et de leurs applications technologiques a été mis au service d'une infime minorité, tandis que près de 840 millions d'êtres humains (YH : en 2003) souffrent de malnutrition, n'ayant même pas un lopin de terre à cultiver de leurs mains pour survivre. "

SFH 05-2012

MONEY un film qui rend compte de la crise du système bancaire

MONEY un film qui rend compte de la crise du système bancaire

money-1.jpg

L'association Réséda est composée de quelques journaliste indépendants indignés de la manière dont la « grande » presse rend compte de la crise du système bancaire, monétaire et financier. Elle a donc décidé de monter une série de vidéos à partir de personnalités non « orthodoxes », afin de mieux comprendre la situation actuelle.

Elle prépare en outre, avec une société coopérative de production, un DVD qui reprendra le même thème avec pour objectif de le vendre à des télés et de l'utiliser comme support dans des réunions militantes.

 

Pour aider à la réalisation d'un futur film, devenez souscripteurs en envoyant une participation d'un multiple de 10 euros (chèque libellé à l'ordre de l'association Réséda) :

Association Réséda
Appartement 6
11/13 Boulevard Jeanne d'Arc
95 100 ARGENTEUIL

Pour plus d'informations, écrivez à :
reseda.association@laposte.net

Source : http://rustyjames.canalblog.com/

SFH 05-2012

Incursion dans un domaine trop réservé : la monnaie - Part 9

Incursion dans un domaine trop réservé : la monnaie - Part 9

 

zola-100-francs-argent-1.jpg

 

VI

Annexe : Quelques remarques pratiques


Le réseau bancaire

Sur le plan pratique, cette transformation de la monnaie ne soulève aucune difficulté, surtout à l’ère de l'informatique, logiciels de statistiques et de comptabilité étant maintenant d'usage courant.

Comme la monnaie scripturale l'est depuis longtemps, la nouvelle monnaie est créée par l'augmentation de l'avoir d'un compte, et, inversement, elle est annulée par la diminution de cet avoir. La nouveauté est que ces inscriptions, à quelque niveau que ce soit, ne peuvent être effectuées légalement que par des institutions publiques ayant pour seule fonction de tenir les comptes des individus et des entreprises. Cette monnaie n'étant qu'un pouvoir d'achat, et ne pouvant être placée ou créée afin de rapporter un intérêt, elle a une valeur nominale à sa création, elle n'est pas transférable d'un compte à un autre, elle reste sur le même compte jusqu'à son annulation. Les banques ne sont donc plus des intermédiaires de placement, elles n'ont plus le pouvoir de favoriser des clients en “multipliant le crédit“ contre remboursement avec prise d'intérêt à leur profit. En d'autres termes, elles ne gagnent pas d'argent en le manipulant : en gérant les comptes elles effectuent un service public, comme ceux, par exemple, de l'état civil ou de la sécurité sociale, et obéissent à une Banque Centrale dont les décisions émanent du seul pouvoir politique élu.

Tout citoyen a un compte ouvert à son nom, tenu par la banque de son choix. Ce numéro de compte personnel peut être son numéro d'identité sociale, ce qui assure que tout le monde a un compte et un seul. Et cela dès la naissance, même si tant que le titulaire n'est pas adulte, celui qui en a la charge utilise son compte pour l'entretenir et veiller à son éducation.

 

monnaie-tank.jpg

Le financement de la production

Aujourd'hui, pour se procurer des moyens de production, un entrepreneur a recours au crédit, en général par l'intermédiaire d'une banque commerciale. Avec une monnaie “qui ne peut pas rapporter”, il n’y a plus d’investisseurs privés vivant de l’intérêt tiré de telles avances, et c'est aux pouvoirs publics qu'il incombe de fournir les moyens de production.

Quelles différences cette transformation de la monnaie entraîne-t-elle ?

Il n’y en a pas au premier stade : dans les deux cas, que ce soit à son banquier ou au service économique compétent, l'entrepreneur doit chiffrer ses besoins et convaincre que son projet est sérieux en estimant le résultat qu'il en escompte.

Mais dans le premier cas, le banquier est seul juge, et son seul souci est de s'assurer que s'il avance la somme demandée, il a assez de chances d'être remboursé et d'avoir en plus les intérêts qu'il exige. Alors que dans le second cas, le service économique, parce qu'il est public et non plus intéressé à titre privé, va pouvoir prendre en considération d'autres critères, comme les effets sur l'environnement, le bruit, la santé, les déchets, la pollution, et la préservation du patrimoine commun, etc. On peut donc imaginer la création dans chaque commune de conseils chargés de publier les projets et d'amener le public intéressé à venir en débattre. On voit que dans la mesure où il ne s'agit plus seulement de faire du profit, il devient possible de réfléchir ensemble aux conditions dans lesquelles la production s'effectue. Cette consultation publique peut mener à débattre des modes, des méthodes et des rythmes de production, de leurs impacts, du choix des sites, des énergies, des matières premières, de la nature des déchets et de la façon dont ils sont éliminés, etc. Et même de ce que devient l'entreprise si elle échoue, afin d'éviter ces friches industrielles déplorables qu'on voit trop souvent aujourd'hui et dont personne n'assume la responsabilité.

Dans les deux cas encore, lorsque le projet est accepté, la somme allouée est inscrite au compte de l'entreprise, compte qui sera débité au fur et à mesure que l'entrepreneur s'en servira pour acheter ses matières premières et pour produire comme prévu.

 

banqui11.jpg

C'est ensuite que les choses changent.

Quand il s’agit d’un prêt en monnaie capitaliste, l'entrepreneur est réputé propriétaire des richesses produites et il faut qu’il trouve à les vendre car c'est avec l'argent de cette vente qu'il rembourse la somme prêtée, qu'il en paie les intérêts, qu'il acquitte des charges, des impôts et des taxes. Quand il réussit à tirer assez de sa vente pour que le solde soit positif, malgré, éventuellement la publicité qu'il paye aussi, il a un bénéfice. Sinon, c'est lui qui est le perdant.

Au contraire, si la somme lui a été allouée en monnaie distributive l'entrepreneur n'a pas à la rembourser, ni à payer des intérêts, ni de la publicité, ni des charges, ni des impôts, ni des taxes car il n'est pas propriétaire des richesses produites. Il s'est engagé par contrat à les livrer aux détaillants pour être mises en vente aux prix établis. Il rend donc un service public en produisant ce qu’il s’est engagé à produire.

Considérons maintenant le renouvellement des processus de production.

Avec la monnaie capitaliste, l'entrepreneur peut espérer accumuler assez de bénéfices pour pouvoir avancer une part de plus en plus importante de ses moyens de production, donc avoir de moins en moins besoin de prêts et, par conséquent, être de plus en plus libre de produire comme bon lui semble… à condition de pouvoir vendre de plus en plus. Quand elle a atteint une certaine taille, l'entreprise devient une affaire partagée entre des actionnaires qui sont en commun propriétaires des moyens de production et des richesses produites ; leur seul souci est donc sa rentabilité financière car l'entreprise est un placement, et toutes les questions telles que les méthodes de production, les conditions de travail et les pollutions engendrées ne sont, encore et toujours, considérées que dans l'optique de diminuer les coûts de production à seule fin d'augmenter d'autant le retour attendu des sommes investies. Même l'utilité des produits, voire les dangers qu'ils peuvent présenter, n'ont plus d'importance pourvu qu’une bonne “communication” publicitaire parvienne à séduire la clientèle ! Les clients, comme les employés, sont mis au service des investisseurs qui ont ainsi la main-mise sur la production.

La monnaie distributive permet de transformer cette logique, la relation entre producteurs et consommateurs ne reposant plus sur la soumission des uns aux autres, par intérêt. La compétition fait place à la coopération dont les conditions sont posées quand s'établit, par concertation, le contrat de production qui relie l'équipe des producteurs à la société dans laquelle ils vivent, et dont font aussi partie les clients pour lesquels ils s'engagent à produire.

Pendant la durée d'un contrat, le compte de l'entreprise est réalimenté automatiquement pour une production continue. À échéance, l'entrepreneur et son équipe sont amenés à présenter leur bilan afin que le public ait son mot à dire s'il y a demande de renouvellement, pour que certaines conditions puissent être, au besoin, modifiées.

 

arton343.gif

La participation citoyenne

Le service économique habilité à créer la monnaie nécessaire pour que les entreprises de production puissent fonctionner joue donc, avec la nouvelle monnaie, le rôle que jouent seuls les investisseurs et les actionnaires quand la monnaie est capitaliste.

En créant de la même façon la monnaie nécessaire à faire marcher les services publics, cette institution se substitue au fisc : la monnaie distributive supprime tout prélèvement d'impôts ou de taxes quelconques puisque ce n'est plus nécessaire. Ce qui ne signifie pas que tout est possible, puisque le flux de monnaie distributive est défini, donc limité, par celui de la production.

Par l'intermédiaire de cette monnaie c'est donc la population dans son ensemble qui investit dans ses entreprises et met son patrimoine à leur disposition, et c'est elle qui décide des grandes orientations concernant la production et la distribution des richesses ainsi produites.

La société s’engage ainsi dans une voie diamétralement opposée à l’idéologie libérale qui exalte les égoïsmes en prétendant que lorsque chacun n’agit qu’en fonction de son seul intérêt personnel, il en résulte le bonheur pour tous grâce au miracle accompli par la fameuse et mythique “main invisible” … !

L'organisation démocratique rendue possible

Les tâches à remplir dépendent d’abord des grandes orientations de la politique économique. En ce qui concerne la production des biens, deux positions extrêmes risquent peu d'être adoptées dans une économie démocratisée : ni l’idéologie aberrante de la croissance, cette course en avant d’une société de consommation qui détruit les ressources non renouvelables et compromet la vie sur la planète, ni le retour à l’âge des cavernes par un refus systématique de l’emploi de toute technologie.

La sagesse des nations portera vraisemblablement vers un juste milieu entre l'utilisation optimale du patrimoine commun de sciences et de réserves naturelles pour permettre au maximum l'épanouissement de chacun, et le souci de ne pas compromettre la possibilité pour les générations futures de faire encore mieux, en développant les connaissances.

Rappelons en outre que la monnaie distributive ne favorise pas la prolifération de gadgets inutiles : quand la vente n’est pas motivée par le profit du fabricant et du vendeur, personne n’a plus intérêt à pousser le gogo à les accumuler.

Pour ces raisons, et la mise au point de machines programmées ne cessant de se perfectionner, la production des biens matériels, surtout au stade final, demandera de moins en moins d’heures de travail humain. Les emplois nécessaires se situeront donc surtout dans la recherche et dans le développement de services.

 

money.jpg

Comment se répartir ces tâches ?

La répartition actuelle est opérée par le marché : quiconque ne trouve pas une fortune inépuisable dans son berceau est contraint de vendre ses qualités personnelles et son énergie le plus cher possible sur le marché du travail, et sa vie en dépend. Ce système, on le constate, mène, dès que l’emploi devient rare, à la précarité et à l’exclusion pour une partie de plus en plus importante de la population. Parce qu’elle est basée sur l’égoïsme qu’elle encourage, cette pseudo-société est donc, là encore, un échec au point de vue humain. La monnaie distributive permet de refonder la société en la basant sur la solidarité, en remplaçant cette foire d’empoigne par un contrat à long terme entre la société et chacun de ses membres et qu'on peut ainsi résumer : la société garantit à tout citoyen un revenu décent pendant toute sa vie, celui-ci se sent obligé de contribuer, par son activité, dans la mesure de ses moyens et en fonction des nécessités, à faire que la société puisse garantir à tous ce niveau de vie suffisant.

S’appuyant sur un principe aussi clair, une démocratie moderne a les moyens, en définissant les modalités de son application, de laisser aux individus eux-mêmes le choix de leurs activités, pariant sur leur diversité et sur le fait qu’une tâche est d’autant mieux remplie qu’elle a été choisie et correspond donc aux aspirations et aux aptitudes de celui qui s’y engage.

La finalité de l’éducation, reflet de la société, en est radicalement transformée : il ne s’agit plus de former des employés disciplinés et des clients boulimiques, mais de futurs citoyens, capables de réfléchir, juger, critiquer et prendre des responsabilités, et, quel que soit le temps nécessaire pour cela, de les aider à révéler leurs talents, à trouver leur propre voie, puis de leur donner la formation dont ils ont besoin pour les développer, avec un maximum de culture générale, clé de leur autonomie de pensée. Conscient des besoins de la société qui lui a assuré une telle formation, un jeune deviendra citoyen à part entière en s’engageant dans l’activité de son choix. Il pourra pour cela s’associer à d’autres pour partager les tâches d’une entreprise agréée et dont les moyens seront par conséquent financés comme on l’a vu ci-dessus. Il faut admettre qu’un tel engagement puisse être pris pour une durée limitée, donc fasse l’objet d’un contrat “civique”, à l’issue duquel le citoyen aura la possibilité d’en demander le renouvellement ou de modifier son contrat, ou d’en proposer un autre, ou de prendre une année “sabbatique” pour convenance personnelle, ou pour suivre une nouvelle formation, éventuellement vers une activité différente.

Il est prévisible qu’au moins au début, l’opinion refusera l’idée que pleine liberté soit laissée à tous les individus et que tous les revenus soient égaux. Il appartiendra donc à chaque région de prévoir certains quotas, ou certaines normes, telles que des minima de services ou des maxima de vacances, annuels ou sur des périodes plus longues. N'entrons pas ici dans des détails, car il n'est pas question de figer quoi que ce soit. Notre propos n'est pas de présenter “un paquet tout ficelé” qui serait la panacée, mais de présenter ce qui paraît comme les clés d'un autre développement, d'une dynamique ouverte à toute évolution, débarrassée des dogmes et des impératifs qui sont aujourd'hui imposés alors qu'aucune éthique ne les justifie.

YH : il est à noter que les civilisations précolombiennes d'amériques centrale et du Sud ont, pendant plusieurs millénaires appliqué un système sans monnaie liquide (sauf éventuellement pour commercer avec "l'étranger") aucun, et sur des espaces immenses. Assez proche de ce système, les citoyens commandaient chaque mois leurs listes de besoins familiaux et professionnels, et chaque citoyen assurait sa tâche pour produire et fournir les besoins de tous, qui étaient regroupés en communautés et mis à disposition pour continuer à produire et vivre. Evidemment, une famille royale et des prêtres profitaient du système et dirigeaient, mais ce principe est assez facilement remplaçable par un gouvernement démocratique si on y réfléchit un peu... il est prouvé que la grande dynamique agricole des Incas par exemple, leur a permis d'améliorer leurs technicités et d'augmenter le nombre de personnes affectées à la recherche, astronomie, chimie, etc...

 

bankrupt.gif

Bibliographie

Allais Maurice, La crise mondiale aujourd’hui, éd. Cl. Jouglar.

Bassoni Marc et A. Beltone, Monnaie. Théories et politiques, éd. Sirey, coll. synthése (1994).

Bernard Michel et M. Chartrand, Manifeste pour un revenu de citoyenneté, éd. du Renouveau
québécois (1999).

Béziade Monique, La monnaie et ses mécanismes, éd. La découverte, coll. Repéres, (1989).

Blanc Jérôme, Les monnaies parallèles, unité et diversité du fait monétaire, éd. L'Harmattan, coll.
Logiques économiques (2000).

Brown Lester R., Éco-économie. Une autre croissance est possible, écologique et durable, éd.
Seuil (2003).

calame Pierre et A. Talmant, L'État au coeur, éd. Desclées de Brower (1997).

Cartier Jean, La monnaie, éd. Flammarion Dominos (1996).

Castex Patrick, La monnaie : bâtarde de l'économie, enfant putatif du banquier, éd. L'Harmattan
(2003).

Chemineau Laurent (dirigé par), L'argent invisible. L'ère des flux électroniques, éd. Autrement
(1987).

Dévoluy Michel, Monnaie et problèmes financiers, éd. Hachette Supérieur, Les Fondamentaux,
(1994).

Dixon Keith, Les évangélistes du marché, éd. Raisons d'agir (1998).

Douglas C.H. Social credit, éd. Eyre & Spottiswood, Londres (1924 & 1933).

Duboin Jacques, Kou l'ahuri, ou la misère dans l'abondance, éd. Fustier (1935) et La Grande
Relève (1982).

Duboin Jacques, Libération, éd. Grasset (1937).

Duboin Jacques, Rareté et abondance, éd. Ocia (1944).

Duboin Jacques, L'économie politique de l'abondance, éd. Ocia, (1945).

Duboin Jacques, Les Yeux ouverts, éd. Jeheber, (1955).

Duboin Marie-Louise, Les affranchis de l'an 2000, éd. Syros (1982).

Fotopoulos Takis, Vers une démocratie générale, éd. Seuil (2002).

Galbraith John Keneth, L'argent traduction française de Money, whence it came, where it went, éd.
Gallimard, coll. folio Histoire, (1975).

Gauron André, Les remparts de l'argent, éd. Odile Jacob (1991).

Généreux Jacques, Les vraies lois de l'économie, éd. Seuil (2001).

Gorz André, Adieux au prolétariat, éd Galilée (1980).

Gorz André, Les chemins du Paradis. L'agonie du capital, éd. Galilée (1983).

Gorz André, Capitalisme, socialisme, écologie, éd. Galilée (1980).

Gorz André, Misère du présent, richesse du possible, éd. Galilée (1997).

Gorz André, L'immatériel, connaissance, valeur et capital, éd. Galilée (2003).

Gouverneur Jacques, Découvrir l'économie, éd. sociales (1998).

Hahnel Robin, La panique aux commandes, éd. Agone (2001).

Harribey Jean-Marie, La démence sénile du capital, fragments d'économie critique, éd. du Passant
(2002).

Himanen Pekka, L'éthique hacker et l'esprit de l'ère de l'information, éd. Exils (2001).

Issautier Marino-Bertil, Perspectives d'une révolution économique et monétaire, Revue Esprit-
Matière, (1961).

Jacquard Albert, J'accuse l'économie triomphante, éd. Calmann-Lévy (1998).

Keynes John-Maynard, The end of laissez-faire, essais traduits de l'anglais, éd. Agone, contre-feux
(1999).

Labarde Philippe et B. Maris, La Bourse ou la vie, éd. Albin Michel (2000).

Marcuse H., M. Barillon, A. Farrachi, T. Fotopoulos, M-L. Duboin, M.J. Frankman, J. Almendro, N.
Baillargeon, J. Luzi, P. Van Parijs, Utopies économiques éd. Agone N°21 (1999).

Maris Bernard, Antimanuel d'économie, éd. Bréal (2004).

Merlant P., R. Passet et J. Robin (sous la direction de) Sortir de l'économisme, éd. de l'atelier,
(2003)

Moulier-Boutang Yann, Garantir le revenu, Multitudes, N°8, (2002).

Papadia Francesco et C. Santini, La Banque centrale européenne, Banqueéditeur, 18 rue
Lafayette, 75009 Paris (1999).

Partant François, La fin du développement, Naissance d'une alternative ? éd. Maspéro, (1982).

Passet René, L'économique et le vivant, éd. Economica (1996).

Passet René, L'illusion néo-libérale, éd. Fayard (2000). et René, L'illusion néo-libérale, éd. Fayard (2000).

Passet René, Éloge du mondialisme, éd. Fayard (2001).

Passet René et J. Liberman Mondialisation financière et terrorisme, éd. indépendants, Enjeux-
planète (2002).

Pétrélla Ricardo, Le bien commun, Éloge de la solidarité, éd. Labor (1996).

Plihon Dominique, La monnaie et ses mécanismes, éd. La découverte, coll. Repéres (2000).

Plihon Dominique, Le nouveau capitalisme, éd. Flammarion, coll. Dominos, (2001).

Rizzo Pantaleo, L'économie sociale et solidaire face aux expérimentations monétaires, éd.
L'Harmattan (2003).

Robert Denis et E. Backes, Révélations, éd. Les arènes (2001).

Robin Jacques, Changer d'ère, éd. Seuil (1989).

Sapir Jacques, Les trous noirs de la science économique, Essai sur l'impossibilité de penser le
temps et l'argent, éd. Albin Michel (2000).

Sédillot Roger, Histoire morale et immorale de la monnaie, éd. Bordas culture, Paris (1989).

Soros George, Le défi de l'argent, éd. PLon (1996).

Soros George, La crise du capitalisme mondial, éd. PLon (1998).

Stiglitz Joseph E., Quand le capitalisme perd la tête, éd. Fayard (2003).

Sources : http://www.france.attac.org/  et multiples références


Yves Herbo 23-10-2014, MAJ 31-03-2020

Un autre dossier regroupera les articles sur d'autres propositions d'organisation de la société et recherches sur l'Histoire montrant des exemples et possibilités adaptables au monde moderne...