Navires égyptiens antiques, Hérodote avait raison

Navires égyptiens antiques, Hérodote avait raison

 

Egypte navire antique1

Ce n'est pas un "poisson d'avril" malgré la date, l'information date du 18 mars 2019. Après 25 siècles de dénégation de la part des érudits et archéologues (aucun navire de ce type d'avait été encore trouvé), la découverte d'une épave en Mer Méditerranée, proche du delta du Nil, correspond parfaitement aux écrits d'Hérodote vers - 500 avant notre ère...

Le naufrage, découvert récemment au large de la côte méditerranéenne de l'Égypte, près de l'ancienne ville de Thonis-Heracleion, aujourd'hui engloutie, était celui d'un navire appelé "baris".

Ce type de navire a été décrit en détail par Hérodote dans son livre «Histories» (ἹΣΤΟΡΙΑΙ en grec) après une visite à la ville portuaire de Thonis-Heracleion en Égypte.

Hérodote était émerveillé par la façon dont les gens construisaient le navire, qui était utilisé pour naviguer sur le Nil, mais aussi le long des côtes méditerranéennes probablement vu le lieu de découverte.

Pendant des siècles, les érudits et les archéologues ont estimé que le type de navire décrit par Hérodote n'avait jamais existé, car de tels navires n'avaient jamais été découverts par personne sur Terre. Cette affirmation a récemment explosé lorsqu'un groupe d'archéologues a découvert un naufrage bien conservé au large des côtes égyptiennes, dans l'embouchure canopique du Nil, en mer Méditerranée :

Ce que les archéologues ont vu lors de leur plongée dans les eaux était exactement le type de navire parfaitement décrit par Hérodote dans son livre il y a exactement 2 469 ans.

Ce navire de 28 mètres de long est l’un des premiers navires utilisés par les Égyptiens pour faire du commerce pendant l’antiquité. Les navires qu'Hérodote a décrits dans son livre devaient être exactement du même type de navire, mais ils étaient juste un peu plus petits. (YH : ce grand navire pourrait donc être une amélioration de ce type de navire typiquement égyptien, permettant de commercer avec certains ports méditerranéens...).

 

Egypte navire antique1

Un archéologue inspecte la quille d'un naufrage découverte près de la ville portuaire submergée de Thonis-Heracleion. An archaeologist inspects the keel of a shipwreck discovered near the sunken port city of Thonis-Heracleion. Photograph: Christoph Gerigk/Franck Goddio/Hilti Foundation

 

Le Dr. Damian Robinson, directeur du centre d'archéologie maritime de l'Université d'Oxford, explique que " là où les planches sont jointes pour former la coque, elles sont généralement reliées par des joints à mortaise et à tenon qui fixent une planche à la suivante. Ici, nous avons une forme de construction tout à fait unique, qui ne se voit nulle part ailleurs. " Robinson a fait ces remarques lors d'une interview avec le journal britannique The Guardian.

Très probablement, cette construction unique était la raison pour laquelle Hérodote était si surpris quand il a vu ce type de navire. L’historien de renom s’étonnait également des essences de bois particulières qu’ils utilisaient pour construire les navires, ce qui lui était totalement inconnu.

Les archéologues estiment que ce que Herodotus a vu aurait pu même être construit dans le même chantier naval que le navire qu'ils ont découvert, puisque le texte d'Hérodote lu mot à mot correspond exactement à l'apparence du navire.

 

Egypte navire antique2

(Christoph Gerigk / Franck Goddio / Fondation Hilti)

 

Selon sa description, il a été construit comme une brique, tapissé de papyrus et avec un gouvernail qui traversait un trou dans la quille.

Ce système de pilotage avait été observé dans des représentations et des modèles de la période pharaonique - mais nous n'avions aucune preuve archéologique solide de son existence jusqu'à présent.

 

Egypte navire antique3

Systèmes de gouvernails similaires, tirés des reliefs de Deir el-Gebrâwi, 2325-2155 avant notre ère. (Davies, N. de G., 1901-1902)

 

Les chercheurs ont exploré plus de 70 épaves de navires et découvert d'innombrables artefacts révélant des détails époustouflants sur l'ancien centre commercial et sa culture.

Bien qu'il soit dans l'eau depuis au moins 2 000 ans, la préservation du navire 17 a été exceptionnelle. Les archéologues ont pu découvrir 70% de la coque.

" Ce n'est que lorsque nous avons découvert cette épave que nous avons compris qu'Hérodote avait raison ", a déclaré au The Guardian , l'archéologue Damian Robinson du Centre d'archéologie maritime d'Oxford.

 

Egypte navire antique6

Découvert il y a déjà quelques années lors des fouilles de la cité engloutie, les scientifiques ont analysé l'épave longtemps avant de confirmer les premières analyses publiées par l'archéologue Alexander Belov du Centre d'études égyptologiques de l'Académie des sciences de Russie dans un Texte en 2013. Ce dernier est logiquement aussi à l'origine de cette dernière publication du Centre d'archéologie maritime d'Oxford sous forme d'un livre.

 

Egypte navire antique5

(Christoph Gerigk @ Franck Goddio / Fondation Hilti)

 

Le navire affiche plusieurs éléments relevés par Hérodote :

" Les joints du platelage du navire 17 sont décalés de manière à lui donner l'apparence de" couches de briques ", comme le décrit Hérodote ", écrit l'archéologue Alexander Belov.

" Les planches du navire 17 sont assemblées transversalement selon des tenons remarquablement longs qui peuvent atteindre 1,99 m de long et qui traversent jusqu'à 11 virages. Ces tenons correspondent aux " enjeux longs et serrés " du récit d'Hérodote… Hérodote mentionne également la quille du bateau et le navire 17 a une quille deux fois plus épaisse que le bordé et se projette à l'intérieur de la coque. "

 

 

Il y a quelques incohérences - le navire décrit par Herodotus avait des tenons plus courts, qui agissaient comme des côtes maintenant ensemble les planches d'acacia de la coque; et la barre d'Hérodote n'avait pas de cadres de renforcement, alors que le navire 17 en avait plusieurs.

Les deux peuvent s’expliquer si le navire 17, d’environ 27 mètres de long, est plus grand que le baris d’Hérodote.

" Hérodote décrit les bateaux comme dotés de longues côtes internes. Personne ne savait vraiment ce que cela signifiait... Cette structure n'a jamais été vue de manière archéologique auparavant ", a déclaré Robinson. " Ensuite, nous avons découvert cette forme de construction sur ce bateau et c'est absolument ce que Hérodote a dit."

 

Egypte navire antique4(Belov, IJNA, 2013)

 

Et, bien sûr, il y a ce magnifique gouvernail de direction, qui est passé dans deux trous de la poupe. Placés les uns devant les autres, ces trous semblent avoir permis une meilleure direction selon que le navire soit chargé ou non.

Le bateau remonte à ce que les historiens appellent la « période tardive » dans l'Égypte ancienne, qui s'est déroulée entre 712 et 332 avant notre ère.

Les recherches de Belov indiquent que, lorsqu'elle n'est plus utilisée comme bateau de commerce, la barge est probablement devenue une partie de "l'infrastructure maritime" du port.

Hérodote était un historien grec qui fut le premier écrivain (et grand voyageur) à avoir traité des sujets historiques en utilisant une méthode d'investigation systématique, ce qui l'a amené à être universellement considéré comme le «père de l'histoire»...

 

Sources : http://projects.arch.ox.ac.uk/OCMA-publications.html

https://world.greekreporter.com/2019/03/18/egyptian-shipwreck-proves-greek-historian-herodotus-right-after-2500-years/

https://www.sciencealert.com/a-stunning-nile-shipwreck-provides-the-first-archaeological-evidence-of-a-boat-described-by-herodotus

https://www.foxnews.com/science/strange-2500-year-old-wreck-discovered-in-nile-ship-graveyard-solving-ancient-puzzle

 

Dossier spécial Egypte : http://www.sciences-faits-histoires.com/pages/l-egypte-et-ses-mysteres.html

 

Yves Herbo et Traductions, Sciences-Faits-Histoires, 01-04-2019

 

archéologie échange lire mystère antiquité

Ajouter un commentaire