classés Fakes

L'endroit où atterrissent les articles démontrés comme démontrés faux ou sans aucune preuve étayée. 

Pérou : Les pierres d'Ica, historique complet

Pérou : Les pierres d'Ica, historique complet

Icastone 3fingers

Une pierre d'Ica montrant un animal (crapaud ou grenouille, mais les yeux ni les pattes arrières n'y ressemblent pas ?) possédant quatre pattes avec trois doigts

 

Les pierres gravées d'Ica sont classifiées de diverses façons selon les chercheurs et surtout entre ceux qui refusent de remettre en question des faits établis par la science, en oubliant que des choses très établies à une période peuvent être complétées et même annulées par d'autres découvertes (ce qui se produit très régulièrement car la science est composée essentiellement de théories non figées à 100%, souvent incomplètes ou valables temporairement) et ceux qui ont l'esprit plus ouvert et pour lesquels aucune preuve ne peut réellement figer une science ou une connaissance, dans la mesure ou les lois universelles ne sont pas obligatoirement figées dans le temps et peuvent se modifier. Et aussi le fait que toutes les théories ne peuvent imaginer ou prouver qu'une autre réalité (prouvée des années plus tard) ne rentre pas en conflit avec ces mêmes théories prouvées donc temporairement. Le meilleur exemple est le changement presque radical actuel de la position de la science officielle sur la probabilité de l'existence de civilisations extra-terrestres assez nombreuses dans l'univers, mais aussi pour un autre exemple très récent sur l'acceptation récente de la science sur l'étude mesurable de la possibilité de la survie de la conscience après la mort du corps. Et j'en rajoute une couche quand on entend de très sérieux physiciens diplômés théoriser sur la possibilité que notre univers ne soit en fait qu'une énorme simulation informatique (presque un jeu vidéo !) d'un ancienne civilisation extra-terrestre qui recrée ainsi artificiellement son histoire et ses ancêtres (nous !)... et cette théorie est émise par de très sérieux scientifiques qui, en étudiant les collisions de particules (à l'aide de très puissants ordinateurs-machines à calculer), affirment y découvrir des codes et même des "bugs" mathématiques proches de ce qu'on peut voir dans nos propres codes informatiques...

Bon, je ne cautionne pas spécialement une hypothèse ou un "clan" par rapport à un autre, mais je pense au moins que, pour l'Histoire, ces données font partie des choses à conserver, connaître et compiler éventuellement avec d'autres données... car c'est aussi comme ça que la science peut avancer, non seulement par des comparaisons de données diverses, mais aussi justement par le mélange de plusieurs sciences et connaissances - les nôtres étant probablement trop "cloisonnées" ou "spécialisées" pour appréhender finement certaines réalités, qui nous échappent donc... Nous allons donc commencer par l'historique de ces découvertes (rapidement car il y a eu des livres entiers déjà sur le sujet !), puis la visualisation de certaines de ces pierres, et nous discuterons de certaines hypothèses et contre-hypothèses avant d'en formuler d'autres, sans fermer la porte à toute idée, car c'est obligatoirement improductif et même obscurantiste en final...

Lire la suite

Une autre légende de retour : le monstre du Loch Ness

Une autre légende de retour : le monstre du Loch Ness - 2012 - MAJ 2015

loch-ness-monster-sonar-image-2-251073818.jpg

Que serait un blog consacré à l’étrange et à l’insolite sans le monstre du Loch Ness ? Nessie a refait surface dans la presse anglaise le vendredi 20 avril 2012, à la faveur d’une image sonar sinon spectaculaire, du moins troublante. Martin Atkinson, skipper d’un bateau de tourisme, a photographié avec son téléphone mobile l’écran du sonar : on distingue sur le cliché une forme serpentine de près d’un mètre 50 de large, évoluant à environ 23 mètres profondeur.

loch-ness-monster-sonar-3.jpg

Elle a accompagné le navire pendant deux minutes avant de disparaître dans les eaux boueuses du lac. Le skipper a montré sa trouvaille à des collègues expérimentés qui sillonnent le Loch Ness depuis des années : « Tous m’ont dit qu’ils n’avaient aucune idée de ce que cela pouvait être. Sur le moment quand j’ai vu cette forme qui est apparue de plus en plus énorme, j’ai crié ‘Bloody Hell’ et je l’ai prise en photo. »

Des biologistes sollicités par la presse estiment qu’il s’agit plutôt d’un conglomérat de zooplancton et d’algues.

Pour cette image, Martin Atkinson a reçu le prix méconnu du « meilleur portrait de Nessie de l’année » décerné par le site de paris en ligne, William Hill.

lochness-martinatkinson.jpg

On peut toutefois noter que l’heureux lauréat de ce prix vit du tourisme et qu’il n’est pas inutile de relancer parfois l’intérêt du public par une monstrueuse petite piqûre de rappel.

nessie1.jpg

Un dernier mot sur la photo ci-dessus : ce druide inquiétant qui brandit un poignard sous la statue de Nessie érigée au bord du Loch Ness est Kevin Carlyon. Cet ancien catcheur reconvertit dans le paganisme et la sorcellerie invoque régulièrement la créature pour la convaincre d’apparaître à la surface. Sans succès notables jusqu’à présent.

Néanmoins, des photographies font toujours aussi régulièrement leur apparition :

nessie-2011.jpg nessie.jpg

L'image canular de 1934

http://dark-zone.blog.parismatch.com/2012/04/21/le-retour-du-monstre-du-loch-ness/

http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2132574/The-Loch-Ness-Monster-Sonar-picture-shows-serpent-like-creature-mysterious-loch.html

http://www.dailyrecord.co.uk/news/weird-news/2012/04/21/does-sonar-image-show-the-loch-ness-monster-86908-23832219/

Bon, il faut encore relativiser question "monstres mystérieux" car, ce mois-ci a été riche sur le retour de ces légendes, avec un dragon-serpent légendaire filmé en Islande et un "mamouth laineux" (plus probablement un ours avec un gros poisson dans la gueule) a été surpris aussi en Sibérie... 

 

MAJ 05-2015 : C'est à partir du 21 avril 2015 que Google part en chasse au monstre du Loch Ness, et incite ses utilisateurs à en faire de même... :

Les professionnels de Google Street View se sont donc armés de leurs caméras et de leurs tenues de plongée cette fois pour offrir à tout un chacun la possibilité de faire ses propres recherches du célèbre monstre. Et ceci, tout aussi bien en surface du lac, qu'en immersion totale ou partielle !

Bon, il ne faut pas rêver : il n'a pas été installé des caméras permanentes qui permettraient une réelle recherche, mais il s'agit du montage des images filmées sur quelques jours que Google vous propose (tout comme d'ailleurs la plus grande partie de sa carte mondiale, qui n'est ni du "temps réel" ni de "l'updaté" régulièrement...), et qui sont donc surtout à admirer au niveau paysage, tel qu'il était lors des prises de vue.

Mais hasard douteux selon certains, ces quelques jours de tournages à bord d'un bateau ont tout de même suffit pour qu'une forme étrange, à la surface du lac, soit filmée, et fasse donc partie "des choses à voir" sur les maps Google...

Ness streetview4 3273616b 1

Voici le lien pour zoomer sur cette forme et surtout admirer le grand lac et ses abords https://www.google.com/maps/views/view/streetview/loch-ness-scottish-highlands/bird-log-or-monster/dww3m1G1UikPnj3ljsvRJQ?gl=us&heading=307&pitch=88&fovy=15

Cette initiative n'est pas innocente car d'après Google, il y a chaque mois sur Internet 200 000 recherches concernant le monstre du Loch Ness, et 150 000 demandes d'informations touristiques, afin de se rendre sur les lieux...

http://www.leparisien.fr/insolite/partez-a-la-recherche-du-monstre-du-loch-ness-avec-google-street-view-21-04-2015-4712477.php

Autres news sur le monstre...http://tvanouvelles.ca/lcn/lebuzz/archives/2014/04/20140418-141958.html

http://www.gentside.com/insolite/david-elder-a-t-il-reussi-a-filmer-le-monstre-du-loch-ness_art54115.html

http://www.gentside.com/loch-ness/la-legende-du-monstre-du-loch-ness-enfin-expliquee-par-la-science_art52305.html

Yves Herbo, S,F,H, 04-2012, Updated 05-2015

Revelations a venir sur l'intrusion d'aliens sur Terre ? (Suite)

Revelations a venir sur l'intrusion d'aliens sur Terre ? (Suite-MAJ au 10-08-2014 en bas)

balamku.jpg

Voilà d'autres informations concernant ce film prévu par un producteur très connu, en collaboration avec certains gouvernements des régions concernées, et en complément de mes articles ci-dessous :

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/paranormal/revelations-a-venir-sur-l-intrusion-d-aliens-sur-terre.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/sciences/revelations-a-venir-sur-l-intrusion-d-aliens-sur-terre-suite-2.html

Une ville sous-marine Maya, une piste d’atterrissage millénaire autrefois utilisé pour les véhicules spatiaux et le contact humain avec les extraterrestres.

Ceux-ci peuvent sembler les ingrédients d’une superproduction hollywoodienne, mais ils sont en fait les prétendues découvertes derrière le documentaire Revelations of the Mayans 2012 and Beyond. Raul Julia-Levy, un producteur habitant à Los Angeles, le fils de l’acteur Raul Julia, décrit le film comme un documentaire qui changera le monde.

« C’est la plus grande découverte archéologique dans l’histoire de l’humanité », dit-il. « Il va ouvrir les yeux de l’humanité et élever la conscience de chaque être humain sur la planète. Je vous le garantie. »

Revelations of the Mayans 2012 and Beyond (Révélations des Mayas 2012 et au-délà) devrait entrer en production le mois prochain dans les jungles profondes de l’état mexicain de Campeche, aux ruines maya de Calakmul. Julia-Levy, qui va produire le film aux côtés de Ed Elbert (Paraiso Travel), dit que la mère de tous les secrets sera révélée sur le site archéologique de Calakmul, mais il a refusé de préciser ce que pourraient signifier les découvertes susmentionnées.

Voici l'une des premières annonces en 2011 où l'on voit Juan Carlos Rulfo parler du documentaire, avec des images :

La ville sous-marine Maya, que Julia-Levy décrit comme « une ville qui a été construite sous l’eau, et non pas une cité engloutie », a été trouvée au bas d’un lac au Guatemala, selon le producteur. Il dit que le public va voir des photos sous-marines de la ville.

En outre, l’acteur devenu producteur affirme que le documentaire dévoilera également une piste d’atterrissage vieille de 3000 ans qui aurait été construite au sommet d’une structure rocheuse capable de contenir de l’énergie électromagnétique.

Julia-Levy ne divulguera pas la société de production et de distribution dernière documentaire en 3D, cependant, il dit qu’ils sont de «grands» joueurs hollywoodiens. Une annonce officielle du projet est attendue dans les semaines à venir et une date de sortie provisoire a été fixée pour août.

Une collaboration entre archéologues, scientifiques et les gouvernements du Mexique et du Guatemala, Revelations of the Mayans 2012 and Beyondest le fruit d’une décennie de recherche qui dévoilera des informations classifiées. Initialement, le documentariste mexicain Juan Carlos Rulfo (Those who Remain) était au projet, mais il a récemment quitté l’entreprise en raison de conflits d’horaire avec ses autres films. Les producteurs n’ont pas encore annoncé son remplaçant.

Le documentaire arrive à un moment où la péninsule du Yucatan a connu une vague de production sur les Mayas. Certains décrivent des scénarios apocalyptiques liés à des prophéties alléguées qui s’articulent autour de la fin du calendrier Maya.

 
Les experts ont rejeté de telles notions. Ils font remarquer que le 21 décembre 2012, la date exacte à laquelle le cycle calendaire de 5,126 années tire à sa fin n’annonce en aucune façon l’Armageddon. En fait, ils font valoir que la réinitialisation du calendrier vient avec chaque nouveau cycle. Mais cela n’a pas empêché les producteurs de télévision de nombreux pays de se concentrer sur l’aspect apocalyptique.

Ces dernières années, les équipes de télévision en provenance du Mexique et du monde entier ont afflué sur le territoire Maya pour explorer la question de première main. Nat Geo, Discovery Channel et History sont quelques-unes des sociétés de production qui ont filmé dans la région.

Même le gouvernement mexicain saisit l’opportunité de faire une forte promotion du tourisme avec un programme culturel ambitieux baptisé « Mundo Maya ».

«C’est l’explosion dans toutes les directions», explique René Blanco, directeur de la compagnie de production établie à Cancun, Riviera Maya Films. « Ça va être une année énorme, car tout le monde travaille pour exploiter la théorie de la fin du monde. »

Quoi qu’il en soit, Julia-Levy insiste sur le fait que son film ne fait rien du genre. Il l’appelle un documentaire historique qui montre un profond respect pour la culture maya. « Le problème avec la plupart des productions qui sont liées au thème de Maya, c’est qu’ils sont faits de manière erronée et irresponsable », dit-il. « Ce documentaire va secouer le monde », conclut-il.

Source: THR, TheWrap

Sources : http://investigationsoanisetoceanographiee.wordpress.com/2012/02/06/un-documentaire-va-reveler-une-ville-maya-sous-marine-et-un-contact-extraterrestre/

http://www.tvqc.com/2012/02/un-documentaire-va-reveler-une-ville-maya-sous-marine-et-un-contact-extraterrestre/

Autor: Jean-François Cloutier Date: Dimanche, 5 février, 2012 - (Notons que les images et liens ont tous disparus depuis la révélation... d'une escroquerie...).

oopart-mayas0.jpg

MAJ 01-07-2012De nouvelles preuves extraterrestres dans des artefacts mayas. Une autre inscription découverte gravée dans une pierre d'un escalier confirme la date de fin d'un calendrier Maya le 21 décembre 2012.
le 1 juillet 2012 par djxhemary - http://djxhemary.wordpress.com/2012/07/01/

Les images suivantes montrent de nouveaux artéfacts mayas trouvés, qui seront bientôt présentés dans divers musées et qui représentent sans aucun doute une avancée significative dans le domaine de l'astro-archéologie.
 
Ces objets font partie d'une série de manuscrits, d'artefacts et de documents que le gouvernement mexicain révèle au cours de l'année 2012, parmi eux sont publiés des informations sur des pistes d'atterrissage exotiques dans la jungle, qui ont plus de 3000 ans.
 
Des navires et des êtres de races différentes ont apparemment visité la culture maya, au point que sur l'un de ces objets peut être vus ces êtres avec un plant de maïs.
 
oopart-mayas1.jpg oopart-mayas2.jpg oopart-mayas3.jpg oopart-mayas4.jpg oopart-mayas5.jpg oopart-mayas6.jpg oopart-mayas7.jpg oopart-mayas8.jpg oopart-mayas9.jpg oopart-mayas10.jpg oopart-mayas11.jpg oopart-mayas12.jpg oopart-mayas13.jpg oopart-mayas14.jpg 
 
oopart-mayas15.jpg oopart-mayas16.jpg oopart-mayas17.jpg oopart-mayas18.jpg oopart-mayas19.jpg oopart-mayas20.jpg
 
Objets étonnants dont ce qui semble être un navire de fret avec son équipage dans l'espace. Saturne? les Mayas connaissaient-ils les anneaux de Saturne ? Avaient-ils des télescopes ? On peut voir aussi l'un des sujets avec seulement trois doigts aux mains et pieds...
 
statuettes-sumer-annunakis.jpg Yves Herbo : comparaison avec des artfacts sumériens représentant des annunakis
 
Les archéologues du Guatemala ont trouvé un texte datant de 1300 ans où les mayas se référent au 21 Décembre 2012, le dernier jour du célèbre calendrier de cette ancienne civilisation.
 
guatemala-calendar.png
 

La découverte de quelques marches avec des hiéroglyphes mayas taillés dessus, par des spécialistes de l'Universidad del Valle de Guatemala, est survenue lors des fouilles à La Corona. Marcello Canuto et Tomas Barrientos, qui dirigent le site archéologique de travail depuis 2008, indiquent que, bien que les fouilles avaient été pillées par des voleurs chasseurs d'antiquités, ceux-ci n'avaient pas trouvé le texte. C'est l'un des textes les plus longs jamais trouvés  au Guatemala et il raconte 200 ans d'histoire de la Couronne. Les scientifiques soulignent que " ce texte parle de l'histoire politique de la Couronne, et non pas des prophéties." Selon les archéologues, la référence dans ce texte à la fin de baktun 13, qui marque la fin du cycle et coïncide avec le 21 décembre de cette année, a un lien avec la visite à la Couronne du Roi Maya Yuknoom K'ahk Yich'aak', à Calakmul (année 696 AD), qui avait été pris pour mort dans une bataille, et qui a été utilisé amplement dans un contexte cosmologique. Cette période de la vie politique de la civilisation maya a été marquée par le chaos, disent les experts, et « en temps de crise, les anciens Mayas ont utilisé leur calendrier pour favoriser la continuité et la stabilité, plutôt que de prédire l'Apocalypse », a déclaré Canuto.

la-corona-guatemala.jpg

C'est seulement la seconde inscription connue qui confirme la «date de fin».

D'autres tableaux se référant à la «fin» sont devenus l'objet de théories du complot sur l'Internet sauvage, avec les prédictions que notre monde sera englouti par un trou noir, battu par un astéroïde ou mangé par les anciens dieux.

L'inscription de 1.300 ans, est décrite comme l'un des hiéroglyphes le plus important constaté dans les dernières décennies.

La plupart de l'inscription, gravée sur une pierre abandonnée par des pillards, a un rapport avec l'histoire politique - mais il est fait référence à la «fin» dans un passage sur le retour d'un roi.

« Ce fut un moment de grande agitation politique dans la région Maya et ce roi a été forcé de se référer à un plus grand cycle de temps qui arrive à échéance en 2012 ", a déclaré David Stuart, de l'Université du Texas à Austin, qui a mené une fouille sur le site.

Cependant, de nombreuses ethnies mayas ont rejeté les prédictions apocalyptiques comme largement une idée occidentale.

Au lieu de la fin des temps, les inscriptions se référent au début d'une ère nouvelle.

oopart-mayas21.jpg

Le "apocalypse" signifie la fin d'un cycle de 5125 ans depuis le début du calendrier maya Compte Long en 3113 AV JC de Colombie-Britannique

"Ce texte raconte l'histoire politique plutôt ancienne de la prophétie», explique Marcello A. Canuto, l'ACA et directeur des fouilles à La Corona.
"L'année dernière, nous avions réalisé que les pillards d'un bâtiment particulier avait jeté quelques pierres sculptées, car elles étaient trop érodées pour être vendues sur le marché noir des antiquités», a déclaré Barrientos, " si nous savions qu'ils avaient trouvé quelque chose d'important, mais nous pensions qu'ils pouvaient avoir manqué quelque chose."

Le groupe de chercheurs travaillant dans le projet d'excavation de la cité maya La Corona, dans le nord du Guatemala, sur les anciens écrits connus sous le nom mystérieux "du site Q", a annoncé hier la découverte d'un glyphe datant de 1300 ans, et qui fournit une deuxième référence au 21 Décembre 2012, dans le calendrier maya.
 
la-corona-guatemala2.jpg
 
 
Marcello Canuto (directeur de l'étude) et Tomas Barrientos ont trouvé le texte le plus long jamais découvert au Guatemala, qui est sculpté sur les marches de l'escalier, avec les dossiers de 200 ans d'histoire de la Couronne de la ville ", a déclaré David Stuart, directeur de Méso-Amérique Center de l'Université du Texas à Austin.
 

Stuart faisait partie d'une expédition en 1997, qui a d'abord exploré le site. L'écriture maya se réfère à l'année 2012 dans un sens cosmologique très large, comme l'analyse l'étude de l'Université. « Ce fut un moment de grande agitation politique dans la région maya, et ce roi a été forcé de se référer à un plus grand cycle avec la fin du temps en 2012," a déclaré David Stuart

D'autres spécialistes des Mayas anonymes comprennent que les dates sont un avertissement pour les humains, et que la continuité peut se produire si la société change son comportement, afin de ne pas aller directement à la destruction. Bien que les chercheurs Barrientos et Canuto ont rapporté leurs découvertes en mai, David Stuart a finalement reconnu la date de référence de 2012 dans un bloc d'escalier finement sculpté de 56 hiéroglyphes, rapporte l'Université. Cela marque également une visite royale à la Couronne dans l'année 696 par le souverain maya le plus puissant de l'époque, Yuknoom Yich'aak K'ahk ' de Calakmul, quelques mois seulement après sa défaite contre Tikal, son rival de l'année 695, alors qu'on le pensait mort. 
 
On croit que cette décision de visite visait à apaiser les craintes après sa défaite, dit le rapport.
 
marcelo-a-canuto-descubrimiento-maya.jpg
Marcelo A. Canuto, directeur de l'Institut américain pour la recherche de Tulane, à la Couronne (relations publiques Tulane / Flickr)
 
Le Projet régional d'archéologie de la Couronne (PRALC) est réalisé dans la forêt tropicale du nord du Guatemala depuis 2008 avec la participation de Canuto Marcelo, un chercheur à Tulane et Tomas Barrientos de l'Universidad del Valle de Guatemala. L'étude se concentre sur les fouilles de la " Cité maya classique de la Couronne " connu seulement d'un signe mystérieux le «Site Q», souligne l'Institut de Tulane.
 
MAJ 06-09-2012 : Petit buzz sur Internet la semaine dernière, le nouveau documentaire a bien reçu l'aval des gouvernements mexicain et guatémaltèque et est en cours de production au Mexique, un documentaire qui fera sauter le couvercle de la divulgation extraterrestre, si il offre ce que les producteurs disent qu'il va livrer. Ce qu'il prétend délivrer n'est rien de moins qu'un changeur de réalité pour le monde entier. Il est appelé " Révélations sur le 2012 des Mayas et au-delà ".
 
Raul Julia-Levy est le producteur du documentaire et a fait appel à la fois au gouvernement mexicain et au gouvernement guatémaltèque pour le projet. Engager les gouvernements des deux pays ? Pour faire quoi ? Mettre à la disposition des cinéastes les preuves précédemment classifiées de l'interaction extraterrestre avec la civilisation antique maya, preuves qui ont été enfermées dans des voûtes souterraines pendant une longue période !
 

Les rapports sur ce magnifique projet, les fichiers de suivi # 34-2012 avaient ceci à dire :

Luis Augusto Garcia Rosado, le ministre du Tourisme de l'état mexicain de Campeche, a déclaré qu'une nouvelle preuve a émergé " de contacts entre les Mayas et des extraterrestres, soutenue par des traductions de certains codex, que le gouvernement a gardé en sécurité dans des voûtes souterraines pendant un certain temps. "

Il a également mentionné "des aires d'atterrissage dans la jungle qui ont 3000 ans."

Donc, voici un fonctionnaire mexicain parler à propos de la preuve en la possession du gouvernement mexicain qui expose les interactions extraterrestres »avec l'ancienne civilisation Maya. Cette information est sous la forme de codex anciens qui ont été conservés "en sécurité dans des voûtes souterraines» pour une longue période.

Dans un premier temps, le gouvernement guatémaltèque était sceptique sur le projet, mais a accepté de leur ouvrir une section qui étaient auparavant limitées et inexplorée d'un site maya de Calakmul.

Le gouvernement guatémaltèque a vite changé son attitude envers le projet, attestées par des déclarations faites par le ministre des Arts et de la ministre du Tourisme.

« Nous tenons pour certain que des aliens ont travaillé avec les Mayas », a déclaré le ministre guatémaltèque des arts, José Rosado.

" Le Guatemala, comme le Mexique, foyers de l'ancienne civilisation maya, ont aussi gardé certaines découvertes archéologiques provocatrices classifiées, et estiment maintenant qu'il est temps de mettre en avant ces informations dans le nouveau documentaire," a déclaré le ministre guatémaltèque du tourisme, Guillermo Novielli Quezada, dans un communiqué.

Le Mexique a une feuille de route, bien que petite, pour libérer des preuves auparavant classifiées de la présence extraterrestre et de leur activité. C'était le ministère mexicain de la Défense qui a publié la vidéo de l'un de leurs vols militaires Air Force, affichant 11 OVNIs volant autour de l'un de leurs avions il y a quelques années. Il est important de noter que la vidéo provient bien officiellement de la FLIR (Forward Looking Infrared) visée infrarouge périphérique de l'avion.

Cela montre la vidéo ce qui NE pouvait être vu à l'œil nu. Le pilote et l'équipage n'ont jamais rien vu du tout avec leurs yeux nus. Ils ont vu les rendements sur le radar, mais rien à leurs yeux. Ils ont connecté le FLIR, et ils ont vu ce que leurs yeux ne pouvaient pas voir...

La nuit même où les dernières nouvelles à propos de la déclassification de cette vidéo par le ministère mexicain de la Défense , je suis allé un un auditoire pour regarder et écouter attentivement la façon dont les médias américains ont tourné ceci dans le but d'essayer de le transformer en un non- événement.

Effectivement, Fox News a rapporté que l'armée de l'air mexicaine avait capturé sur une vidéo  " 11, en les comptant, 11 points de lumières en mouvement rapide " et pensaient qu'ils étaient des ovnis. Puis, une fois qu'ils ont été signalés comme des "points de lumières", les enjoliveurs d'images ont démarré avec leurs bêtises sur la façon dont l'équipage de l'avion avait probablement vu un météore qui avait explosé. Absurde ! L'équipage de l'avion ne voit pas de points de lumières. Ils n'ont rien vu du tout avec leurs yeux nus !

Même si nous prévoyons la sortie du nouveau documentaire en provenance du Mexique et du Guatemala, cet incident avec la vidéo du ministère de la Défense mexicain joue un rôle très important pour deux raisons.

Premièrement, elle accorde au Mexique une possibilité de libérer la preuve déjà classifiée de la présence des ovnis (et peut-être des extraterrestres). La preuve avait été classifiée, mais seulement pour une courte période. Puis, il a été établi par le ministère de la Défense que le monde devrait voir la preuve. Ils ont une bonne expérience pour libérer une preuve importante qui était autrefois classifiée.

D'autre part, la façon dont les médias et les artistes du secret ont traité la vidéo révélée par la Force aérienne mexicaine est également une donnée. Ils ont une expérience très longue et bien établie de mélanger les faits et même carrément de mentir. Nous savons très bien que les médias de masse et les enjoliveurs d'image vont aller contre ce documentaire et faire tout en leur pouvoir pour faire annuler son impact sur les masses.

Mais, si ce documentaire apporte ce que ses producteurs disent qu'il livrera, aucune manipulation par les médias et le système ne sera en mesure de faire dérailler son impact. C'est un énorme "SI". Mais si il fournit la preuve qu'il prétend avoir, ce documentaire se déplacera vers le ciel comme une conversation internationale. En un temps très court, il y aura beaucoup plus d'attention accordée aux implications extra-terrestres que de savoir si les Etats-Unis sont heureux ou malheureux avec tel ou tel pays... il sera intéressant de voir la réaction des USA à la diffusion de ce documentaire...

Source : http://www.etupdates.com/2012/08/30/mexican-guatemala-governments-to-produce-et-movie/2/

Fouilles dans la grande pyramide de Calakmul (état mexicain de Campêche).

Tous les rapports archéologiques produits jusqu'à présent relatifs à la grandiose frise maya découverte sous la structure "II-1 c" ne sont que de la " poudre aux yeux ", un discours " officiel " destiné à masquer encore et toujours la vérité : des êtres " venus d'ailleurs " ont bien contacté certaines civilisations antiques afin de les guider sur la voie de la connaissance...

Les experts qui travaillent sur le site ne pouvaient pas s'exprimer librement jusqu'à présent, ils le font aujourd'hui.

" Pour ceux qui cherchent, qui ne suivent pas le "troupeau" de l'archéologie "bien pensante", Science et Inexpliqué offre en exclusivité une partie des documents officiels qui seront intégrés au futur documentaire choc "Révélations Mayas pour 2012 et au-delà", produit par le producteur hollywoodien et philanthrope Raul Julia-Levy. "
 
 
scienceetinexplique29.jpg
 
balamku.jpg

 

MAJ 26-11-2012 : Les nouvelles sur le documentaire sont bien sûr devenues beaucoup plus négatives quand nous avons appris les soucis du réalisateur avec une bonne partie de l'équipe de production du documentaire : une grosse partie des images ont en effet été prises, notamment dans la pyramide en question, mais ces dernières sont parties avec les producteurs concernés quand ils ont quitté l'équipe, suite à des dissensions financières... Raul Julia-Levy, producteur proche du clan Jackson et de Johnny Depp, est donc en litige avec sa co-productrice et principale responsable financière du projet, ainsi que ses collaborateurs en possession de toutes les images du film... Beaucoup de monde risque donc d'en vouloir à la co-productrice en question, mais en attendant les décisions et négociations juridiques, le producteur a décidé de recommencer à lever des fonds pour retourner les images "protégées" par la précédente équipe... et il a même promis d'ouvrir la pyramide maya (au public) avant la fin de cette année. Mais les dernières nouvelles sont claires : le documentaire sortira bien et devrait être diffusé début 2013 aux Etats-Unis : nous en saurons beaucoup plus à ce sujet suite à un entretien avec des journalistes prévu en janvier 2013 aux USA.

 

Le producteur avait accordé une interview au magazine Science et Inexpliqué (voir ci-dessus) dont voici quelques extraits :

 

"  - Science et Inexpliqué : Pendant le tournage, qu'avez-vous vu dans la pyramide de Calakmul ?
- Raul Julia-Levy : Avec les archéologues de la mission, nous avons pénétré dans une grande chambre. C'est là que se trouve une immense frise, gravée sur un mur. Elle est ornée de glyphes mayas dont la rigoureuse traduction est effective (...). Cette frise évoque toute l'histoire de l'humanité. Et elle nous dit que l'Univers se passe totalement de Dieu et de dieux créateurs. L'Univers est une auto-création, c'est ce que disent les Mayas. Eux-mêmes n'adoraient aucun dieu. Un peuple qui a été choisi par ceux qu'ils nomment les "frères célestes", très supérieurs à eux. Qui leur ont enseigné les mathématiques, l'astrologie. Une race supérieure venue des étoiles... "
- S&I : Que s'est-il passé pour que la civilisation maya ne tienne pas la promesse de ses initiateurs, si tant est que ce scénario soit le bon ?
- RJ-L : Les Mayas avaient été choisis par cette race supérieure. Ils avaient reçu leur "accord", comme l'exprime le texte de la frise. Le "contrat" prévoyait que les Mayas seraient les guides de cette planète pour des milliers d'années. Mais la civilisation de l'Ouest, pour tout dire les conquistadores, surgit. Il n'est pas certain que seuls l'or et les richesses les attiraient. Quoiqu'il en soit, les Mayas vont disparaître...
- S&I : Pas forcément par assujettissement, du reste. Et c'est là que votre message à vous devient difficile à faire passer.
- RJ-L : Oui, je sais. Mais ce que les archéologues ont lu à Calakmul s'exprime ainsi : Les Mayas choisis par la race des étoiles, bloqués dans leur mission, gagnent un refuge que j'appellerai une quatrième dimension...
(...)
- S&I : Qu'allez-vous faire désormais ?
- RJ-L : Ouvrir la pyramide. Avant la fin de l'année, nous allons convier les médias à venir sur place constater l'existence de la frise de Calakmul.
- S&I : Les Mayas seront-ils au rendez-vous ?
- RJ-L : D'une certaine manière, oui. Je suis persuadé qu'ils vont revenir. Mais je ne sais pas quand. "
 
Mais que disent plus exactement les archéologues en question ?
 
Un rapport archéologique à priori très sérieux a été écrit par les archéologues Adriana Iveth Sanchez Lopez (1) et José Agustin Anaya Cancino, et qui a donc eu l'aval du président mexicain Felipe Calderon Hinojosa et du directeur du Projet archéologique de Calakmul, Ramon Carrasco Vargas, et concerne la description et interprétation (comme toute science étudiant le passé) des structures SubII-c 1 et N°1 de l'acropole Chi'k Naab de la cité de Calakmul.
 
Rappelons que la ville de Calakmul se situe dans l'Etat Mexicain de Campêche et se situe au sein d'un des plus grands "poumon végétal" de la planète, avec 7.231,85 km² de superficie. En fait, les plus anciens vestiges mayas connus à ce jour sont bien situés dans cet Etat et dans la zone connue sous le nom de Bassin d'El Mirador. Cette immense région a commencé à se couvrir se structures humaines vers 900 Avant J.C (3000 ans avant maintenant estimés), et il semble bien que la pyramide localisée à l’extrémité sud de la place centrale, ou Grand-Place, se pose comme l'axe central autour duquel se sont développées toutes les structures de la ville. Les archéologues ont estimé qu'il y avait eu 7 remodelages des structures sur une période comprise entre 1000 et 1200 ans.
 
L'un de ces premiers remodelages (modifications des structures originales) s'est déroulé entre 300 et 400 Avant JC, et se caractérise par un bâtiment érigé à cette époque, de 90 mètres dans son axe est-ouest pour une hauteur de 13 mètres. Sa façade principale comporte une décoration dont le symbolisme est au coeur de ce rapport, car, selon les archéologues, il s'agit d'un guide pour comprendre plus en détail l'influence qu'à pu avoir une civilisation supérieure sur les Mayas.
 

Deux masques élaborés avec la technique de modélisation en stuc encadrent un escalier central. Semblables, ils sont décrits ainsi " un visage semi-humain, ou humanoïde (non terrestre) avec les yeux bridés, des joues proéminentes, un nez large ainsi qu'une bouche dite " de félin ". Un style assez proche de celui des Olméques plutôt, sans que l'on puisse relier ces personnages à cette civilisation, et encore moins avec celle des Mayas. En fait, les entités masquées visibles sur la sous-structure II-1 c pourraient appartenir à une civilisation différente, susceptible d'avoir apporté certaines connaissances à ces populations (YH : tant aux Olmèques qu'aux Mayas donc). Un autre point appuie cette hypothèse :  ces personnages émergent de la bouche d'un grand oiseau qui est interprété comme la représentation d'un extra-terrestre qui sort du gosier d'un être possédant des caractéristiques animales. Selon notre propre interprétation, le personnage porte un casque qui représente un oiseau inconnu. Cette hypothèse s'articule aussi sur l'existence de personnages peints sur des céramiques mayas qui regroupent ces divers éléments (...). (YH : plus simplement des êtres casqués sortant d'un véhicule - assimilé lui-même à un animal car n'ayant pas de comparaison possible dans l'esprit des autochtones).

 
La seconde section du bâtiment "coiffe" la plate-forme où se situent les masques précédemment décrits. Elle est divisée en deux parties : la première est une entrée, constituée de parois lisses, d'où l'on peut accéder à un espace de plus de 22 m² recouvert par une voute unique dans toute la culture maya. Cet espace est, semble-t-il, un passage qui conduit à un endroit non encore identifié. La seconde partie est une frise élaborée en stuc de 23 mètres de long sur trois de hauteur. La polychromie visible tout autour et sur trois niveaux de profondeur en fait l'un des ouvrages les plus importants de toute l'histoire de la civilisation maya.
 
Les motifs visibles sur cette façade, d'origine surnaturelle, sont d'une grande complexité parce qu'ils s'entremêlent aux visages humanoïdes dans une technique sculpturale comparable à l'art "métamorphique" pratiqué par l'artiste mexicain Octavio Campo. (...)
 
Il faut noter que, dans l'ordre hiérarchique des Mayas, il existait une communauté d'une grande puissance qui possédait le privilège de communiquer avec des êtres non terrestres. La conception occidentale qui veut que les Mayas croyaient en Dieu (ou Dieux) est fausse : ils étaient en relation avec des êtres intelligents venus d'une autre dimension (...)...

 

Conclusions
 
La sous-structure II-c 1 a été construite par une civilisation qui a reçu l'éducation et les instructions nécessaires pour édifier ce genre de monument. Cette civilisation ne peut en aucun cas être identifiée comme maya ou olmèque étant donné les caractéristiques qui ornent la façade de la pyramide, caractéristiques étrangères à ces deux cultures - et de toute autre - qui ont vécu sur ce territoire.
 
Le langage symbolique exprimé dans la frise et dans les masques portés par les entités incite à penser que cette sous-structure joue le rôle de temple où les mayas ont déposé un message lié à la civilisation qui les a précédés et a eu une grande influence sur leur histoire.
 
Ce premier Temple a été recouvert par des milliers de tonnes de pierre et de terre jusqu'à une altitude de trente-cinq mètres. Il a donc été enterré de façon intentionnelle. Pour des raisons inconnues, les habitants de Calakmul ont souhaité à un moment effacer ce lieu de la mémoire des hommes. Nous pensons que de nouvelles fouilles archéologiques sont nécessaires et qu'elles apporteront peut-être la réponse à cette énigme. "

 

(1) l'archéologue est citée dans cet article sur une étude
 
Extraits du magazine "Science et Inexpliqué N°29 - Editions de Sèvres - Groupe facebook : https://www.facebook.com/groups/52776994026/
 
Bon, par soucis de compléter au mieux ce dossier sur lequel les archéologues ne sont pas tous d'accord (évidemment, les archéologues officiels ne sont déjà pas d'accord entre eux sur leurs études personnelles la plupart du temps !), voici l'étude de l'archéologue Rodriguez Campero sur ce même site, et vous pouvez à priori voir cette fameuse frise et ces masques qui ont été découverts il y a quelques années, mais donc interprétés différemment :
 
 
Notons également ces schémas et interprétations "classiques" de ces structures ici, par le Journal de la Société des Américanistes, 2006, 92-1 et 2, pp. 41-67

Référence électronique : Claude-François Baudez , « De l’aurore à la nuit : le parcours du roi-soleil maya », Journal de la société des américanistes :

frise-calakmul.jpg

 
Il n'y a bien sûr aucune raison de ne pas remettre en question les interprétations des différents archéologues et ethnologues sur le même sujet : les hypothèses sont faites pour être corrigées.
 
 
MAJ 19-12-2012 : Interview exclusive de Raul Julia Levy, producteur de ''Revelations of the Mayans" fils de l'acteur Raul Julia (famille Addams, Street Fighter...) Pour UFO Conscience, il a tout expliqué à propos de la sortie de son documentaire mais aussi bien d'autres choses extraordinaires à propos des extraterrestres... :
 
Vidéo de l'auteur disparue sur You Tube, on trouve maintenant un éventuel lien ici, et cette vidéo :
 

20-12-2012 : Yves Herbo : Raul Julia Levy parle dans cette interview (entre autres) de la réalité du message des Mayas : la mort n'existe pas, ni les dieux, ce sont des illusions créées par l'homme lui-même (pour assurer son évolution et régénération naturellement ou contre sa volonté ?) : l'homme est multi-dimensionnel et lorsqu'il "meurt", il rejoint d'autres dimensions, d'autres planètes car la vie est partout et multi-dimensionnelle, mais peut revenir aussi dans la même dimension.

Il parle aussi de grandes salles à l'intérieur de la Pyramide de Calakmul, connectées comme le sont celles à l'intérieur de celle de Giseh par des couloirs à d'autres salles. Et sur les murs de ces salles est gravé toute l'histoire de l'humanité, ainsi même qu'un peuple (occidental ?) créerait un faux dogme et une fausse religion qui tromperait les humains, qu'ils mentiraient en disant que les Mayas croyaient en des dieux, alors que c'est faux et qu'ils ne faisaient que collaborer avec leurs Frères de l'Espace. Toutes ces gravures intérieure sont datées de 5000 ans au carbone 14 a expliqué l'archéologue Ramon Carrasco, en précisant que s'il était possible de dater précisément des éléments protégés et à la surface, à l'intérieur de la pyramide au carbone 14, cela ne l'était pas des roches extérieures de la pyramide. 

Les Mayas avaient un pacte avec leur allié pour faire évoluer la conscience humaine mais la planète a été abusée et nous sommes sur Terre comme pour une expérience, et nous détruisons en fait la planète comme un cancer. Quand les conquistadores et fausse religion sont arrivés, les Mayas ont été déçus et désespérés par leur attitude : ils brûlaient et massacraient tout sur leur passage (et ils continuent plus ou moins toujours de nos jours). Les Mayas les ont alors considérés comme la gangrène de la planète, des démons et le pacte avec les Frères de l'Espace a été considéré comme rompu. Les Mayas ont alors quitté la planète et sont partis dans une autre dimension grâce à un portail inter-dimensionnel connu d'eux seuls.

Le producteur a rencontré l'astronome responsable de l'Observatoire du Vatican, Padre Giacomo, ainsi que le porte-parole du Pape Sebastian Lambardi qui ont parlé de hiéroglyphes mayas datant de l'époque des conquistadores qui prouveraient l'existence de cette rencontre entre les Mayas et des extraterrestres mais comme sa vidéo a été volée, ces déclarations et preuves ont disparu pour l'instant. La productrice et financière du film a refusé que cette information capitale de l'invention totale des religions humaines par quelques groupes d'hommes, dévoilée et approuvée même par le Vatican, soit révélée et est partie avec. Mais le Vatican lui-même dit que la vérité doit être révélée car cet énorme mensonge retarde l'évolution humaine et provoque toujours des guerres stupides...

En ce qui concerne la productrice ayant fuit avec le film, il dit qu'elle est du côté des forces "du mal" et qu'elle est recherchée par Interpol et plusieurs Etats. Et les deux disques durs contenant le film auraient été brûlés par ses soins : ce film ne sortira donc jamais. Il va donc repartir à zéro et faire une série télévisée sur le sujet avec l'accord de l'Etat du Mexique (qui tente avec Raul Julia Levy de mettre l'ex-productrice en prison) pour le monde entier.

On parle aussi de la fameuse statue de 20 mètres de haut, représentant une tête regardant vers le ciel et qui avait été découverte en pleine jungle. La pierre n'était pas terrestre, (probablement une météorite ?) et ce sont des américains qui l'ont enlevée et emmenée, on ne sait où. En ce qui concerne les sacrifices humains effectués à certaines périodes par les Mayas et rapportés par les archéologues, Ramon Carrasco explique qu'il ne s'agissait pas de sacrifices mais de punitions de criminels très dangereux (comme aux USA) et une façon de montrer aux extraterrestre que la justice pouvait aussi exister sur Terre.

Raul Julia Levy parle ensuite de sa propre expérience étrange lorsqu'il avait 13 ans, dans un petit village mexicain. Alors qu'il jouait au baseball avec des amis, descendants de Mayas, l'une de leurs balles va trop loin et se perd dans la forêt. Les amis de Raul lui demandent d'aller la chercher et, pendant qu'il marche dans la forêt à la recherche de la balle, il voit un être très très grand. A 13 ans, il lui arrive aux genoux ! Et l'être a un espèce d'appareil dans les mains (comparable aux Ipad d'aujourd'hui), et lui tend sa balle en lui demandant si c'est à lui. Il lui demande ensuite s'il veut en<

Lire la suite

Un squelette d'un géant humain préhistorique de 15 mètres reconstitué ?

Un squelette d'un géant humain préhistorique de 15 mètres reconstitué ?

Squeletteg ant mini

Bon, nous avons déjà l'habitude des hoax et fausses photos (dont celles commandées par des concours pour photoshop par exemple) de squelettes de géants  humains soit-disant découverts un peu partout dans le monde. Cette fois, nous avons droit (éventuellement) à un vrai squelette de géant en train d'être reconstitué par une équipe. Qu'en est-il pour l'instant, avec cet article surprenant qui est tombé dans les tabloïdes : 

Squeletteg ant

" RECONSTRUCTION du squelette humain géant "

Genèse 6:4... Il y avait des géants à l'époque...

Reconstruction du squelette géant trouvé à Loja en Équateur, le 19 octobre 2012, dans la province de Loja, au sud de l'Équateur et la frontière du Pérou. Ancien résident, je me souviens avoir entendu il y a longtemps que dans les belles vallées de cette province il y avait des squelettes qui auraient été découverts, très semblables à ceux des humains, mais d'une taille incroyable.

De loin, le plus célèbre de ces découvreurs a été Carlos Miguel Vaca qui avaient gardé jusqu'à sa mort en 1999, plusieurs os et fragments trouvés sur un site nommé « Changaiminas », qui traduit en espagnol signifie « cimetière des dieux ».

Plusieurs fragments ont été envoyés à la Smithsonian Institution aux Etats-Unis, afin qu'ils étudient leur densité, âge et poids. Un fragment de cette collection a été présenté par le célèbre chercheur Klaus Dona.

Plusieurs autres fragments sont connus pour faire partie de collections privées. Du squelette fragmenté suivant, sept fragments ont été étudiées par sept différents scientifiques et anatomistes, qui ont confirmé qu'ils font partie d'un squelette humain de sept fois la taille d'un être humain moderne ! Le scientifique de Californie Alex Putney a participé à la reconstruction du squelette pendant huit mois avec une équipe sur la base des fragments. "

Sources : https://www.facebook.com/1mill.creationist?fref=ts

En attente d'autres sources... Selon une source, ce squelette serait en réalité une "reconstitution" faite au Erich von Däniken’s Mystery Park ancient astronaut theme park à Interlaken, en Suisse... (confirmé)... mais est monté par Alex Putney et contiendrait donc certains moulages de vrais échantillons...

Yves Herbo Traductions, Sciences-F-Histoires, 28-03-2014

OVNIs : le faux crash russe de Sverdlovsky

OVNIs : le faux crash russe de Sverdlovsky

logokgbfiles.jpg

Le 13 septembre 1998 est diffusée pour la 1ère fois sur la chaîne TNT a une émission sur les dossiers secrets ovnis du KGB 1. C'est un programme de 90 mn produit par Associated Television International (ATI) présenté par Roger Moore. Plusieurs experts russes et américains sont interrogés, dont Antonio Huneeus (2) et un certain V. G. Vereschagin (b), présenté comme auteur d'un livre sur les ovnis en URSS (3).

Roger Moore présentant l'émission, au début du film, un message apparaît : Ce que vous allez voir pourrait être vrai ou non (4)

Dans la 1ère partie de l'émission, Vereschagin explique que de nombreux habitants de la région de Sverdlovsk ont vu des lumières survoler leur village et ont entendu une explosion le 27 novembre 1968.

Il indique que la presse locale a relaté l’évènement, au travers d'un article traitant le crash de boules lumineuses volantes dans la forêt voisine et la mise en "alerte" du KGB. Le reportage montre un extrait du journal en question, sur lequel on peut lire la date du 29 novembre 1968 et une partie du nom du journal : Vecherny (c5)

journalrussefaux.jpgLa page présentée comme celle du journal local

Mais Vereschagin n'est que le "traducteur" de l'affaire. L'émission indique que le film a été "vendu" pour 10 000 $ par Pavel Alexandrovich Klimchenkov, présenté comme un ancien officier du KGB, carte officielle à l'appui. Ce dernier, interviewé, indique qu'il s'agit d'une "fuite" délibérée, et que le nom de code de recherche et récupération d'un ovni était "mif" ("mythe", en russe).

1ère partie : films aériens

kgbvideofootage.jpg

Films de caméras de tir de Mig

L'émission commence avec ce qui est présenté comme du Matériel Déclassifié du Gouvernement Soviétique : 3 films de caméras de tir, pris à l'occasion de 3 missions d'interception différentes de chasseurs MIG. Moore commente que le film de l'armée de l'air soviétique a pu être obtenu par un groupe d'ufologues russes et déclassés par le Ministère de la Défense de l'URSS. On y voit 2 objets ovales sombres fusionnant en l'air, ainsi qu'un objet cylindrique se déplaçant à une vitesse incroyable ainsi qu'un ovni disparaissant derrière des nuages (d).

2ème partie : soucoupe écrasée

uforusse1.jpg

Image extraite du "film du KGB"

S'ensuit la diffusation d'un film 16 mm montrant une soucoupe apparemment écrasée dans les bois près de Berezovsky, dans la région de Sverdlovsk (anciennement Yekaterinbourg, près de Berezovsky) en URSS le 27 novembre 1968 à 22:00. Le film n'aurait été pris que le 24 mars, après que des fermiers de la région aient trouvé d'étranges débris et contacté le KGB. Après la découverte d'un disque écrasé, des troupes soviétiques auraient été appelées et des cameramen du KGB auraient filmé l'activité des troupes.

1969-03.jpgImage extraite du "film du KGB"

On voit l'arrivée de soldats qui, rapidement encerclent le lieu. Le disque semble à demi-enfoui, avec une hauteur de 2 m au-dessus du sol, impliquant des dimensions réelles estimables à un peu plus de 4 m de diamètre. Les arbres ne semblent pas beaucoup endommagés et l’ovni est "planté" en lisière de cette forêt de l'Oural. (e) Le disque est sommairement inspecté par un responsable. Un déterrement semble s'organiser.

Les corps d’humanoïdes récupérés auraient été envoyés en un lieu sûr de Moscou et estampillés sous le label "le nain de Sverdlovsk" (Sverdlovsk midget). Le KGB aurait pensé au début avoir affaire à un avion espion américain ou anglais mais après avoir analysé les matériaux, aurait compris que l’engin ne pouvait pas avoir été fabriqué sur Terre.

3ème partie : l'autopsie

kremlinautopsy.jpg

Image extraite du "film du KGB"

S'ensuit le film d'une autopsie de cadavre humanoïde par 3 médecins : Gordeenko, Kamyshov et Savitsky, du Département Anatomique du 3ème Institut Médical de Semashko, à Moscou (Russie). Le film est en couleur et les spécialistes qui dissèquent le thorax mutilé de l’extraterrestre portent des blouses blanches et des gants pendant l'examen.

kamysh.jpgImage extraite du "film du KGB"

Le bâtiment où est effectué l'autopsie est un ancien laboratoire biologique secret de l’état devenu aujourd'hui un institut privé. On a découvert en 1998 que le "docteur" Savitsky qui se trouve dans le document était bien étudiant à l’époque des faits. Le programme nous montre ensuite les certificats de décès des 3 médecins (qui n'ont pu être authentifiés par les enquêteurs sur le dossier) et qui montre qu'ils sont tous les 3 morts d'hémorragie cérébrale.

A la fin de l'émission, 2 écrans d'avertissement indiquent : Les producteurs rejettent et ne garantissent pas l'exactitude ou la véracité de la documentation ou des éléments fournis par quelque source... Les éléments et opinions présentés dans ce programme y compris les documents, films, photos, ou bandes video viennent des sources et ne sont pas la responsabilité des producteurs... Cette production est produite uniquement à des fins de divertissement et aucune autre utilisation n'est autorisée.(6)

Korff

Le 27 septembre, Kal Korff annonce avoir reçu pour analyse 5 fragments issus du crash (7).

Enquêtes

Stanton Friedman, après avoir vu le film, reste perplexe et pense qu’il faudrait enquêter sérieusement sur les uniformes des soldats. Cependant, alors que les "experts" ayant vu les boîtes du film et examiné les pellicules déclarent penser qu'elles sont authentiques et correspondent aux standards de l’époque, Bob Shell fait remarquer de son côté que l'on voit les russes utiliser des caméra 16 mm, alors que les boîtes de film présentées sont du 35 mm.

Hefman

Les couleurs et la nature des uniformes frappent aussi. Elles correspondent aux caractéristiques des films des années 1960s et Alex Hefman, un homme d'affaires d'origine russe vivant à New York, est tout d'abord fortement impressionné par l'émission de la TNT. Il commence à analyser le cas, et est frappé par certains détails comme l'absence de boucle de ceinture metalliques chez les soldats, qui ne furent introduites qu'à la fin des années 1960s. Le camion également, identifié comme un modèle ZIS-151 de 1948, n'est plus en service depuis longtemps et très difficile à trouver de nos jours. D'un autre côté, les jeeps sont vraiment étranges : en toute apparence des clônes les Willys MB (1ères jeeps militaires US) de la 2nde guerre mondiale, tout en ayant de sérieuses différences avec elles, comme avec les jeeps soviétiques. La neige semble vierge de toutes traces (ce qui rend possible une absence de répétition) et les ombres des arbres diffèrent peu au cours du film (laissant supposer un intervalle de temps relativement cohérent). Ceci étant dit Hefman conclut, non pas définitivement, mais au moins qu'un canular réalisé par des autres gens que le KGB doit être absolument exclu.(8).

Par la suite, Hefman tente de retrouver l'article de journal étayant l'histoire d'un crash. Hefman finit par trouver que le seul journal de Sverdlovsky Gorkom portant "Vecherniy" dans son nom était le Vecherniy Sverdlovsk. A travers une série de contacts à Moscow, Ekaterinburg et Perm, il finit par obtenir une copie du numéro du vendredi 29 novembre 1998... qui ne ressemble en rien à celui montré dans l'émission télévisée. Aucune mention d'observation d'ovni ou d'explosion. Il s'étonne aussi que les principaux protagonistes nommés, le "vendeur" du film et le "traducteur", n'ai pas été inquiétés, notamment par le successeur du KGB. Il contacte alors le 3ème Institut de Stomatologie Médicale imeni Semashko, la seule institution de ce nom, à l'exception de l'hopital d'enfants, qui lui répond ne jamais avoir eu d'adjoint nommé "Decan Tolmakov". Hefman écrit enfin aux producteurs pour leur faire part de sa suspicion. Ils refusent de lui fournir toute information, et revendiquent accessoirement tout copyright sur les films présentés, pourtant censés appartenir à d'autres. Bien que menacé de poursuites par la société de production, il parvient à entrer en contact avec une personne ayant participé à la production du film, qui lui confirme le canular. En octobre 1998 il finit par déclarer que le film et les documents sont un canular très élaboré. Il finira cependant par retirer son site web, craignant les menaces de poursuites de la production.

En fait en mars (?) 1998, les membres d'une équipe de producteurs de télévision américaine auraient déclaré avoir réalisé le film en question par appât du gain. Ils auraient engagé des comédiens à Moscou, acheté des uniformes de 1968, fabriqué une soucoupe en mousse plastique et monté quelques prises dans la forêt.

C'est en 2007 que le film aérien de la première partie sera révélée être une version retouchée du documentaire "Russian Top Gun".

    a) Turner Network Television, chaîne américaine affiliée à CNN
    b) dont personne ne semble avoir entendu parler, du moins hors de Russie
    c) Le nom complet sera Vecherny Sverdlovsk
    d) Ce film sera en fait révélé être une version retouchée du documentaire Russian Top Gun de la série American Firepower de 1989 selon Asyrix007, 12 décembre 2007 < Printy, Tom: "The MIG-21 UFO video hoax", SUNlite, vol. 3, n° 2, mars-avril 2011, p. 5
    e) Plus tard une autre explication sera avancée : la soucoupe se serait brisée en 2 lors de son crash et il ne s'agit en fait que de la moitié ayant rebondit jusque dans ces arbres.

    1. "The Secret KGB UFO Files", TNT, 20 h, 13 septembre 1998
    2. Huneeus, Antonio: "Kidding Gullible Believers: The Truth Behind the 'KGB UFO Files'", Fate magazine, janvier 1999
    3. UFOs in the USSR, introuvable - Supposé relater l'histoire du crash
    4. Oberg, J. "TNT's The Secret KGB UFO Files", CSICOP.
    5. . On a par la suite accusé Vereschagin de ne pas pouvoir donné la preuve de cette publication.
    6. Oberg, J. "TNT's The Secret KGB UFO Files", CSICOP.
    7. Korff, K. K. "Kal Korff Receives Russian UFO Fragments in TNT", UFO Updates, 27 septembre 1998
    8. "The Secret KGB UFO Files - Independent Evaluation"
    9. "KGB ran secret laboratories to study extraterrestrial civilizations", Pravda, 3 février 2006

    http://www.rr0.org/science/crypto/ufo/enquete/dossier/Sverdlovsk/index.html

    SFH-08-2013

    Une boule lumineuse étrange au-dessus d'une manifestation au Brésil

    Une boule lumineuse étrange au-dessus d'une manifestation au Brésil

    ufo-bresilsaopaulo-21-6-13.jpg

    Une lumière zigzaguant dans le ciel de Sao Paulo, Brésil, a intrigué les manifestants qui l’ont filmé. Certains évoquent un Ovni, d’autres un drone chargé de les surveiller…

    Les manifestants brésiliens ont été témoins d’une apparition étrange. Réunis par centaines de milliers dans les rues de Sao Paulo pour protester contre la hausse des coûts du transport, des Brésiliens ont filmé une lumière vive. La vidéo, prise avec un téléphone portable, est de qualité très moyenne mais l’Objet volant, pour le moment non identifié, a une trajectoire étrange, zigzaguant sur un ciel laiteux. Apparition extraterrestre, disent déjà certains témoins de la scène.

    Cette vidéo a été capturée grâce à un téléphone portable le lundi 17 juin 2013 vers 17H30.

    La trajectoire de la lumière semble étrange. Elle change de cap rapidement, tourne autour de la foule, ce qui ne ressemble pas aux vols d’un avion ou d’un hélicoptère. Selon des témoins interrogés par différents médias, la lumière se situait à «environ 150 mètres d’altitude». Mais d’autres manifestants évoquent l’hypothèse d’un drone utilisé par de nombreux pays pour surveiller les manifestations de masse. Les médias commencent même à utiliser ce genre de technologie. BFMTV s’est ainsi servi d’un drone pour filmer les inondations de ces derniers jours.

    >> Voir l’article sur le drone de BFMTV  ici

    Certains sites spécialisés en ufologie accréditent l’hypothèse d’un drone. D'ailleurs les médias brésiliens ont diffusé des images de la foule de 250.000 personne vue du ciel. Des vidéos qui auraient pu être captées par ce drone. :

    Yves Herbo : hypothèse du drône assez peu vraisemblable vu la distance de l'objet et l'on voit bien sur cette vidéo ci-dessus que la caméra survolant la foule est parfois très basse et qu'elle est même probablement montée sur une grue (on la voit monter du sol à un passage). Cette lumière vole d'une façon peu conventionnelle et d'une façon apparemment intelligente ou téléguidée. Difficile d'en dire autre chose, à part, étrange...

     Source : 20 minutes

    Analyse de Supernova, membre d'Ovnis-Direct

    Il ne s'agit pas d'un trucage et d'autre part les drones de surveillances urbaines connus à ce jour sont munis d'hélices leur permettant de pouvoir évoluer au-dessus de la foule et faire du stationnaire. Ainsi ils arrivent à mener à bien leurs missions de surveillance... 

    Dans ce cas nous avons un objet lumineux très rapide qui effectue des changements de direction trop brusques pour être un drone classique. Nous sommes peut-être face à l'une de ses fameuses « boules » signalées par beaucoup de témoins à l'étranger et même chez nous ces derniers jours.

    Ufologiquement,  Nagib KARY Ovnis-Direct

    MAJ 22-06 : la chaîne TV Folhia a diffusé et confirmé que ses images de la manifestation avait été prises grâce à un drône-hélicoptère, ovni identifié donc :

    http://www1.folha.uol.com.br/multimidia/videocasts/2013/06/1298766-drone-registra-imagens-aereas-de-protesto-na-paulista-veja.shtml

    Relayé par Yves Herbo-SFH-06-2013

    Erreur d'identification archéologique avec Google Earth

    Erreur d'identification archéologique avec Google Earth

    afriquesud2.jpg

    L'érosion éolienne a conduit à une découverte incroyable à travers des cartes Google.

    Comparable aux lignes de Nasca en taille, et encore plus impressionnants en complexité, une potentielle ville perdue énorme ou un site a été révélé dans une zone nommée "verneukpan", une zone inhospitalière de marais salants en Afrique australe.

    Depuis plus d'un an maintenant, un jeune Hollandais déterminé a utilisé Google Earth pour cartographier les sites antiques du monde, un très bon projet avec une foule de sources, avec plus de 900 marqueurs placés jusqu'ici de sites qui sont connus et des liens vers des articles de Wikipedia les liant.

    afriquesud1.jpg

    Archeomaps est le fruit de Jaimy Visser, qui a posté cette image hier sur sa page Facebook www.facebook.com / Archeomaps après que Shaun Kirwen l'ait apportée à son attention.

    Jaimy avait constaté que, dans ses recherches, il a pu trouver de nombreuses structures circulaires inexpliquées dans le monde entier et a commencé le projet "Esthar" pour tenter de cartographier ces derniers au mieux et dans le processus, il a trouvé d'immenses étendues de désert avec des preuves de civilisations anciennes similaires dans le monde entier, mais pas aussi frappantes que ces ressemblances avec des sculptures à Knowth, Newgrange, Malte et divers autres sites préhistoriques.

    Le complexe sur l'image a plus de cinq miles carrés (8 km²), avec des motifs bien marqués répartis sur une vingtaine de miles carrés (32 km²) au moins.

    afriquesud4.jpg

    Jaimy Visser avait ceci à dire au sujet de la découverte :

    " J'ai trouvé des centaines de ruines circulaires à travers le monde en travaillant sur mon projet Esthar, mais le plus souvent, sur des terrains où nous n'aurions même pas pensé à nous installer de nos jours. Ces spirales sont incroyablement grandes, et alors que ça a été un symbole important pour tant de cultures à travers l'histoire, je ne pense pas que nous devrions exclure la possibilité qu'ils sont vieux - très vieux. "

    Dans les heures suivant l'affichage de l'image, cela a atteint l'ancien enquêteur de renom Michael Tellinger, qui pouvait à peine contenir son excitation :

    " Well done guys - c'est une énorme nouvelle étape et une page passionnante sur les civilisations disparues d'Afrique australe - c'est l'une des découvertes les plus excitantes depuis les lignes de Nazca. Je vais plonger dans ce sujet et ses liens avec les cercles de pierres et le calendrier d'Adam. Vous avez peut-être trouvé la preuve de la cité perdue de Kalahari "

    afriquesud3.jpg

    La réponse facebook de Tellinger

    Nous attendons avec impatience une confirmation de l'endroit où sont ces formations, il n'y a pas de dossiers sur Internet à leur sujet que nous pouvons trouver. Apparemment, elles n'étaient pas visibles sur Google Earth en 2006, donc soit elles sont faites par l'homme très récemment, ou elles ont été révélées par l'érosion et très très anciennes. Les spirales ressemblent à des marquages (connus) sur la plupart des sites antiques humains à travers le monde. Quand notre histoire ancienne est-elle devenue si excitante ?

    Allez voir par vous-même .. copier ces coordonnées dans google maps, et voyez si vous pouvez trouver une explication : -30 ° 0 '21.64 ", +21 ° 6' 21.69"

    http://www.exposingthetruth.co/lost-city-found-in-kalahari-desert/

    D'après des recherches faites sur internet, on découvre qu'en 1929, ce site a été découvert et identifié comme d'anciennes mines de diamants (pouvant dater éventuellement de plusieurs siècles mais surtout du siècle dernier et très récemment...) et qu'un des découvreur y a même trouvé 100 pierres précieuses sur place :

    http://trove.nla.gov.au/ndp/del/article/11087352 + http://sajg.geoscienceworld.org/content/109/3/301.abstract

    Mieux, voici deux photos prises sur place montrant les sillons faits par des tracteurs : recherches de diamants en surface. Production locale en chute (25000 personnes en 2003, 6000 en 2006...) :

    sillon

    glyphe-tracteur


    Yves Herbo : Bon, une alerte pour rien et ceci prouve que si c'est une bonne chose que de plus en plus de personnes passent du temps à observer les cartes satellites pour tenter de repérer des traces antiques, le manque de réalisme lié à la distance et de possibilités de vérification au niveau du sol peuvent entretenir des interrogations non justifiées sur plusieurs jours (voir pire quand il s'agit de réels déserts ou endroits inaccessibles). La prudence est donc de mise dans toute annonce, y compris de la part de chercheurs sérieux mais parfois trop enthousiastes et enclins à créer des "buzz"... décevants par la suite. Un autre exemple a eu lieu en fin d' année dernière avec les fausses découvertes via Google Earth de pyramides inconnues en Egypte...

    Cela n'empêche pas en effet la réalité de l'utilisation de la forme de la spirale depuis des millénaires, et sous toutes les latitudes : symbole spirituel, symbole d'agriculture, symbole de l'industrie minière antique... peut-être la même stratégie utilisée pour diverses choses, tout simplement (y compris la chasse comme piège/enclos...).

    irlande-newgrange-riverboyne.jpg

    Irlande-Newgrange-RiverBoyne

    Yves Herbo-SFH-05-2013

    Un ovni dans le ciel genevois

    Un ovni dans le ciel genevois

    ovnigeneve-30-12-2012-3.jpg

    Un objet volant non identifié a été aperçu dimanche 30-12-2012 dans les airs au-dessus de Genève, Suisse. Le mystère reste entier sur son origine.

    « Vers 13 heures, je me baladais dans la vieille ville de Genève avec mon cousin qui venait du Brésil, en prenant des photos, raconte Alexandre Gusmão. Une fois de retour à la maison, après avoir transféré ces images sur mon ordinateur, j’ai constaté qu’il y avait sur l’une d’entre elles un objet orangé dans le ciel en forme de disque symétrique, c’était très impressionnant.»

    ovni-geneve-suisse-30-12-2012.jpg

    L'objet volant non identifié est en haut vers la gauche. Personne ne semble le remarquer, il doit être silencieux et infirme un jouet ou un engin à moteur télécommandé ou un drône. Si l'objet est à moins de 1100 m d'altitude, il doit être assez grand vu son apparence au sol. Un ballon de ce type et taille non signalé semble improbable...

    Pour cet informaticien qui travaille à l’aéroport, le phénomène est tout simplement « inexplicable ». Vraiment ? Du côté de l’Aéroport international de Genève, on préfère en sourire. « Depuis quatre ans que je travaille ici, ça m’est arrivé une fois, s’amuse Bertrand Stämpfli, porte-parole de Cointrin. Nous avions pu démontrer qu’il s’agissait d’un drone survolant le Jura. »

    On est un brin plus sérieux chez Skyguide. « Sur cette observation, les indications à disposition sont assez précises : la photo a été prise dimanche 30 décembre à 12 h 53 depuis la place du Bourg-de-Four à Genève en direction sud, explique Roger Gaberell, responsable de communication pour la société de contrôle du ciel. L’objet devait se trouver à l’extérieur de la zone contrôlée par la navigation aérienne – soit un niveau de vol n’excédant pas 1100 m –, c’est pourquoi nos logiciels n’ont donné aucune indication permettant de l’identifier précisément. C’est donc un objet volant non identifié dans le sens strict du terme ! » Mais, pour le spécialiste, il s'agit sans doute d’un ballon dirigeable, d’un modèle réduit ou d’un jouet acheté dans le commerce. « Cela pour une explication terrestre possible du phénomène », conclut Roger Gaberell.

    (Le Matin) Par Didier Tischler-Taillard

    Rapide analyse de l'image : il y a bien une structure artificielle et l'enfin ne semble pas avoir d'ailes mais plutôt des sortes de gros tubes. On ne sait pas trop si l'engin bouge, et dans quelle direction, s'il y a un avant et un arrière. Si quelqu'un a une idée à part un étrange drône... mais regardez bien et vous pourrez voir un engin avec une forme avant en forme de "soucoupé" et l'arrière au premier plan avec des sortes de tuyères ou excroissances différentes. En fait, cet engin, car il s'agit bien d'un engin, ressemble étrangement à l'objet trouvé au fond de la Mer Baltique et sur lequel nous enquêtons sur ce blog et sur facebook !  :

    ovnigeneve-30-12-20121.jpgovnigeneve-30-12-2012-2.jpgovnigeneve-30-12-2012-3.jpg

    ovnigeneve-30-12-2012-4.jpg

    Après enquête et avec l'aide d'un ami (Craig se reconnaîtra), nous pensons avoir identifié un luminaire suspendu au-dessus de la place en question et dont cables et attaches n'apparaissent pas grâce à un trucage. Ce luminaire est visible sous plusieurs angles en visitant la place de Genève en question avec Google Streets...

    Yves Herbo -SFH 01-2013

    Une machine de 400 millions d'années ou des crinoids ?

    Une machine de 400 millions d'années ou des crinoids ?

    kamchatka01russia.jpg

    Laudonomphalus regularis (encrines), trouvé dans l'étage Givétien Faune du Dévonien de Ferques (Pas-de-calais, France), Collection Christian Loones : (Musée d'Histoire Naturelle de Lille, nord de la France)

    Dans la lointaine péninsule de Kamchatki, à 200 km de Tigil, les archéologues de l'Université de St Petersbourg ont découvert un étrange fossile. L'authenticité de la trouvaille a été certifiée. Selon l'archéologue Yuri Golubev, il semble que, dans ce cas la découverte ait surpris les scientifiques de par sa nature, au moins – inhabituelle, capable de changer l'histoire (ou la préhistoire).

    Ce n'est pas la première fois qu'un artéfact, un objet ancien, quelque chose comme cela est trouvé dans la région. Mais, étonnamment conservé, cet artéfact en particulier est – à première vue incrusté dans la roche (ce qui est compréhensible puisque la péninsule héberge de nombreux volcans).

    Soumise à des analyses, la structure s'est révélée faite de pièces métalliques qui semblent former un mécanisme, un engrenage qui pourrait une sorte de montre ou un ordinateur. Ce que qui est étonnant est que toutes les pièces ont été datés à 400 millions d'années.Yuri Gobulev a commenté:

    " Nous avons reçu un appel de la préfecture de Tigil. Il nous a dit que des randonneurs qui se baladaient à cet endroit ont trouvé ces restes dans la roche. Nous sommes allés à l'endroit indiqué, et au premier abord nous n'avons pas compris ce que nous avons vu. Il y avait des centaines de cylindres dentés qui semblaient être les pièces d'une machine.

    Ils étaient en parfait état de conservation, comme s'ils avaient été congelés en un court laps de temps. Il a été nécessaire de contrôler la zone, parce que bientôt les curieux ont commencer à apparaître en grand nombre. D'autres scientifiques, géologues américains, ont défini la pièce comme un artéfact mystérieux et étonnant.

    Personne ne pouvait croire qu'il y a 400 millions d'années aurait pu exister sur Terre ne serait ce qu'un homme (encore moins une machine). A cette époque les formes de vie étaient très simples, mais la découverte, (simplement) suggère clairement l'existence d'êtres intelligents, capables d'une telle technologie.

    Certes de tels êtres seraient venus d'autres planètes. Il est possible que leur vaisseau spatial ait pu être endommagé (ou avoir un accident) et a été abandonné sur place.

    On a trouvé aussi que les pièces ont atteint l'état de fossilisation en une période de temps historiquement et géologiquement courte. Il est possible que la "machine" soit tombée dans un marécage.

    Malgré les conclusions, prudentes, les scientifiques préfèrent considérer que les preuves ne sont pas définitives pour le moment. Et Gobulev s'interroge : Refuser l'existence de la technologie [même dans le passé] est une grave erreur parce que l'évolution n'est pas linéaire.

    Article original = MACHINE ARTICLE FROM KEN PFEIFER
    Machine dated at 400 million years found in Russia

    In the remote Kamchatka peninsula, 200 km from Tigil, University of St. Petersburg archaeologists discovered a strange fossil. The authenticity of the find has been certified. According archaeologist Yuri Golubev, occurs that, in this case the discovery surprised scientists by its nature, at least – unusual, able to change history (or pre-history).
    It is not the first time that is an artifact, an ancient object, something like this is found in that region. But, surprisingly conserved, this specific artifact is – at first glance, inlaid in rock (which is understandable since the peninsula is home to numerous volcanoes). Subjected to analysis, the conjunct showed to be made of metal parts that seem to form a mechanism, a gear which may be of a type of watch or computer. The astonishing is that all the pieces were dated in 400 million! of anos.Yury Gobulev commented:

    We got a call from the prefec of Tigil. He told us that hikers that were walking in place, found these remains in rock. We went to the place indicated, and initially we not understand what we saw. There were – hundreds of toothed cylinders which appeared to be parts of a machine.

    They were in perfect state of conservation, as if they were frozen in a short period of time. It was necessary control the area, because soon the curious began to appear in large numbers. Other scientists, Americans geologists, defined the piece as an amazing and mysterious artifact.

    Nobody could believe that 400 million years ago could have existed on Earth even a man [even more a machine]. At that time, the forms of vida were very simple, but the finding, [simply] – clearly suggests the existence of intelligent beings capable of such technology. Certainly, such beings would had come from other planets. It is possible that a spaceship can had was damaged [or there was an accident] and it was abandoned in place.

    It was found also that the parts have reached to the fossilization state in a period of time historically and geologically short. Possibly, the "machine" fell into a swamp. Despite the findings, cautious, scientists prefer to consider that the evidences are not definitive – yet. And Gobulev ponders: Refuse the existence of technology [even in past as indented] is a serious mistake because evolution is not linear. KENS NOTE: I feel the earth has been here for billions of years. There has been thousands of civilizations like ours that have disappeared for various reasons. The questions is, when will it be our turn. December of 2012 ?

    Thanks to Phantoms and Monsters

    KEN PFEIFER WORLD UFO PHOTOS

    Sources et traduction ci-dessus : http://area51blog.wordpress.com/2012/03/14/une-machine-de-400-millions-dannees-trouvee-en-russie/

    J'ai tout de même un peu enquêté sur cette histoire surprenante avant de la publier. Tout d'abord, il y a bien un professeur Yuri Golubev Mikhailovich à St Petersbourg, plutôt physicien qu'archéologue mais qui a participé dans le passé à des études de datations archéologiques. Né en 1938, le scientifique n'est plus en activité et agit éventuellement en association. = http://quantopt.phys.spbu.ru/personalia_1.htm

    Je n'ai pas identifié d'autres scientifiques concernés à priori et portant le même nom, hormis le directeur du CNRS qui est à Marseille en France, qui n'est pas archéologue non plus.

    Du côté des sceptiques et géologues interrogés : Au moins un géologue interrogé s'étonne de cette intérêt pour ce qui est pour lui identifié depuis des années : d'après lui, ce sont des crinoids. " En tant que géologue, J'ai immédiatement identifié ces derniers comme des morceaux de tiges de crinoid, fossiles remarquablement abondants trouvés dans les dépôts marins partout dans le monde. La tige est faite à partir de ces plats empilés qui se sont désarticulés mais se sont bien préservés. Qui pourrait faire une erreur si novice ? Bien, un bon nombre de choses sortant de la Russie de nos jours sont faites pour le tourisme et la publicité. Je ne suis pas sûr que ce qui est ici le soit, mais ce n'est pas la première fois que des fossiles ont été mal interprétés comme des choses à quoi ils peuvent ressembler mais ne le sont certainement pas... "

    J'ai donc cherché à comparer avec tous ces fossiles de crinoids trouvés dans le monde, mais il y a tout de même quelque chose qui ne va pas avec des crinoids : aucun de ces animaux ne possèdaient de structures crantées ou dentées : elles étaient toutes absolument lisses et rondes, ou encore à la limite en forme d'étoiles de mer avec 5 cotés. Voilà des photos de crinoids trouvés (datent en effet de -500 à -300 millions d'années) :

    crinoids3.jpg crinoids.jpg fossil-crinoids.jpg crinoids4.jpg crinoids2.jpg crinoid-fossils.jpg stem-pieces.jpg crinoid1.jpg

    http://www.kgs.ku.edu/Extension/fossils/crinoid.html

    Bon, l'enquête reste ouverte comme précisé plus haut, mais si les scientifiques russes ont bien parlé de pièces métalliques (ce que certains géologues n'ont pas relevé), qui sont parfaitement identifiables si c'est le cas (mais leurs datations propres plus douteuses car non organiques comme des crinoids), la confusion avec des fossiles d'animaux ou végétaux préhistoriques ne tient pas la route si c'est bien le cas. Les dents et engrenages constatés n'ont jamais été relevés non plus sur des crinoids à ma connaissance... le trou central ne correspond pas non plus... La seule chose dont on est sûr au sujet de ce gros rocher : quelque chose a été englouti par cette lave il y a 400 millions d'années, son existence est donc antérieure à son engloutissement... 

    MAJ: après enquête plus approfondie, il s'avère que la photo présentée par la source (un site italien à priori) pour mentionner cette découverte est effectivement celle d'une variété unique trouvée dans la Manche (qui est une particularité elle-même) et n'a aucun rapport a ce qui aurait été découvert au Kamchatki, où il est fait mention de traces de métal... En ce qui concerne St Petersbourg, j'avais bien mentionné le bon Pr Golubev, et il est effectivement physicien à la retraite, pas d'autres précisions. Une autre photo est apparue sur le net, montrant une "vraie" photo aux rayons-x des pièces métalliques découvertes en Russie... Je pense personnellement qu'il s'agit d'une photo de la vraie machine d'Anticythère, trouvée effectivement dans la Méditerrannée. Autrement dit, je classe cette découverte dans "Fake" jusqu'à d'autres nouvelles plus vérifiables... :

    x-ray-kamchatka.jpgX-ray Kamchatka ou x-ray Anticythère ?

    machine-d-anticythere.jpgMachine d'Anticythère

    Yves Herbo 03-2012