gratuit

Reliques étranges du Pérou : Les news au 30-09-2017

Reliques étranges du Pérou : Les news au 30-09-2017

 

Ap newmomies3 mini

 

Vous allez trouver un petit résumé des avancées de cet été, les quelques annonces qui sont apparues depuis le dernier article de la mi-juillet et la conférence de Lima tenue par Mr Maussan, journaliste mexicain, mais surtout par plusieurs scientifiques ayant le courage de parler de leurs examens et analyses sur ces corps biologiques découverts fin 2015 dans un site archéologique tenu encore secret par les pilleurs de tombes (huaqueros) à l'origine de la découverte (comme une grande majorité de découvertes péruviennes, quoiqu'en disent les archéologues locaux...).

Une première chose qui s'est produite en juillet est donc l'envoi par le chercheur Deï Mian d'un dossier complet des données en possession de l'Inkari Cuzco à BTLV (Bob vous dit Toute La Vérité) pour transmission aux scientifiques français (Mr Alain Froment notamment) en toute transparence et afin qu'ils étudient les choses avec de VRAIES pièces et non des montages ou mélanges de données comme lors des émissions précédentes de la radio alternative... Thierry Jamin a donné son soutien à cette initiative en insistant sur le fait qu'il a toujours voulu que les reliques et preuves disponibles soient analysées par un maximum de scientifiques (preuve qu'il n'y a aucune volonté de cacher quoi que ce soit), y compris des français. Ce n'est pas de sa faute si les scientifiques sont si frileux et moins curieux que la logique le voudrait...

Dans la foulée, le chercheur Deï Mian a annoncé avoir contacté et reçu un grand intérêt de la part de scientifiques britanniques, qui ont donc également reçu un dossier complet des données disponibles à cette date. "  De par mes contacts en Angleterre, nous avons des scientifiques de Cambridge, Cardiff, Glascow et Leicestershire universities qui ont déjà eu des rapports de l’affaire en main, et aussi étonnant que cela puisse paraître, leurs premières conclusions ont été bien différentes de celles des experts français qui ont exprimé une « conclusion hâtive » ". Et il y a eu aussi, question analyses scientifiques en cours, un apport de la part d'une scientifique française, neuroscientifique reconnue par ses pairs, qui s'est déplacée au Pérou en septembre et qui va pouvoir faire des analyses et séquences ADN dans un laboratoire français. De son côté, Michel Ribardière est en train de tenter de constituer (difficilement devant les à-priori) un groupe de scientifiques internationaux pouvant apporter un avis réfléchit après étude sur ces reliques, qui sont en majorité des corps momifiés artificiellement par de la terre de diatomée (très probablement), mais qui sont possiblement accompagnés de "poupées" ou "objets rituels" créés par les indiens locaux au fil du temps (comme c'est le cas d'objets assez similaires trouvés dans certaines tombes dans le passé, j'en ai déjà montré car il s'en trouve dans des musées...).

Quelques conférences ont eu lieu cet été, avec les participations de Deï Mian, Alain Bonnet et Michel Ribardière, avec la diffusion du reportage/historique de l'Alien Project, des explications et débats :

 

Conferenceseteap

Lire la suite

S, F, H, devient... S-F-H !

S, F, H, devient... S-F-H !

 

Sfh bannieresitesfh mini300

 

Après plusieurs jours d'hésitation et de doutes, j'ai décidé, à l'occasion de ce renouvellement obligatoire (et annuel) du Nom de Domaine + achat d'une version "Pro" pour obtenir les gigaoctets nécessaires aux photos et fichiers présents sur ce blog, de modifier le nom de domaine (en prenant un autre nom de domaine en fait et en redirigeant donc l'ancien sur le nouveau) qui n'était pas très en adéquation avec le précédent titre du blog. En effet, le titre "Sciences et Fictions et Histoires" correspondait (et correspondent toujours !) à mes passions principales lors de la création en 2011, mais n'a jamais reflété la réalité du contenu de ce blog, car la partie "Fictions" (en fait, seulement mes écrits de S-F ou humoristiques) n'en représentait que 1 à 2% dans les faits... Ils sont d'ailleurs toujours bien identifiables dans les rubriques Fictions et Humour... Les Sciences, les Faits (y compris les témoignages d'observations d'OVNI par exemple, qui sont factuels dans la forme dans la mesure où ils existent mais qu'il faut en vérifier si possible le fond) et les Histoires (du point de vue des récits historiques bien sûr) composent donc le nouveau titre de votre site, ce qui permet de conserver le raccourci "SFH" présent sur certaines vidéos ou logos par exemple...

Le risque est bien sûr de perdre certains lecteurs dans cette redirection informatique nécessaire (et automatique) et d'avoir certains bugs, disparition de certaines photos (liens directs vers l'ancienne adresse, etc...) mais comme on dit, il faut faire avec ! Merci de me signaler les éventuelles anomalies ou disparition de photos par exemple (je les ai toutes en sauvegarde en principe), j'y remédierai dès que possible.

Ce site reste gratuit et sans abonnement (on m'a incité à mettre un abo ou des parties cachées pour des membres "payant" par exemple, car je pourrai ouvrir un forum et des pages cachées avec cette version), car je préfère, en tant que chercheur indépendant et libre penseur, "vulgarisateur", conserver mon éthique de partage de mes recherches ou traductions, principalement à des fins d'éducation ou de simples informations. Mais n'ayant que ce moyen d'expression (qui est un véritable travail bénévole quand on voit le temps passé à chercher des données ou en traduire !) et n'étant pas encore retraité mais étant jugé trop âgé (et trop "indépendant", et trop "intellectuel-maladroit" ^^) pour être rangé dans une case "acceptable" pour le système, mes moyens sont très limités, comme tous ceux des artistes non conformistes... Seule la publicité me permet donc de maintenir ce site loué et de supporter les surcoûts en énergie et en internet (même si j'ai pu négocier un peu sur les récentes augmentations imprévues des fournisseurs d'accès de cet été...). Je vous demanderai donc de continuer à regarder et cliquer  sur les pubs qui vous intéressent, et aussi (merci à ceux qui l'ont parfois fait) de ne pas hésiter à faire un don (même minime en sachant que Paypal garde 10% pour lui) sur la page d'accueil ou le menu de droite...

L'aventure continue donc avec Sciences-Faits-Histoires !

 

Sfh bannieresitesfh

Yves Herbo, sciences-faits-histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 05-09-2017

 

 

Reliques étranges du Pérou, Documentaire, Analyses photos HD

Reliques étranges du Pérou : Documentaire, Analyses et photos HD

 

Osetmetal gravuresreliques5 mini

 

Vous allez trouver un petit résumé des derniers événements, liés à cette première conférence officielle donnée par Mr Maussan, journaliste mexicain, mais surtout par plusieurs scientifiques ayant le courage de parler de leurs examens et analyses sur ces corps biologiques découverts fin 2015 dans un site archéologique tenu encore secret par les pilleurs de tombes (huaqueros) à l'origine de la découverte.

Vous trouverez également les premiers résultats des analyses C14 et ADN avec des liens vers des fichiers PDF bien lisibles, ainsi que des fichiers PDF en deux formats (normal et HD) montrant les photos et radiographies de plusieurs de ces corps et artefacts ayant fait l'objets de ces examens et analyses. Les commentaires des spécialistes et des médecins au sujet de ces analyses et examens seront développés plus profondément par la suite mais les propos tenus lors de cette conférence sont sans équivoques : ces corps sont bien réels et non truqués d'après tous ces premiers examens et analyses, il a été demandé de l'aide scientifique pour avancer sur leur étude, aller plus loin sur ce qui pourrait bien être une découverte pouvant faire avancer l'ensemble de la science biologique et génétique de l'humanité...

 

Bebe wawita

Le nouveau corps biologique dévoilé lors de la conférence de Lima : le bébé "Wawita", très fragile est impossible à "trafiquer" à notre époque, possédant déjà un crâne très allongé, de grandes orbites oculaires et trois doigts, trois orteils... (crédit : Ruptly)

Lire la suite

Des prophéties de Nostradamus sur 2015 ?

Des prophéties de Nostradamus sur 2015 ?

MAJ 26-03-2016

Nostradamus3

Bon, il est évident que l'on peut faire un peu dire ce que l'on veut aux quatrains mystérieux de Michel de Nostre-Dame, bien qu'il y en aient qui soient plus clairs que d'autres. Je suis tombé sur un article tombé italien pondu dans un magazine et, mi par curiosité, mi pour me changer les idées devant une actualité tragique, j'ai cherché pire pour relativiser...  je me suis amusé à le traduire (j'ai des origines italiennes lointaines et c'est un très beau pays dont j'ai fait le tour il y a quelques années et dont j'ai gardé un bon souvenir) pour voir ce qui s'y disait... et puis, nous verrons comme ça ce qu'il en est de ces prédictions à la fin de l'année...

" Il a prédit le «royaume» d'Adolph Hitler, la Révolution française, l'accident de la navette spatiale Challenger, le Grand Incendie de Londres, et les attentats du 11 Septembre 2001 sur les Twin Towers. Certains y ont vu son quatrain sur l'attentat contre le pape Jean-Paul II et l'arrivée des deux papes après...

Les prophéties de Nostradamus ont été étudiées pendant des siècles par de grands érudits et aujourd'hui, beaucoup d'entre elles restent encore un mystère indéchiffrable. Bien que les sceptiques croient que les prophéties de Nostradamus n'étaient que pure imagination qu'un médecin a commit, certains experts estiment que près de la moitié d'entre elles se sont réalisées effectivement. Mais que disent les prophéties de Nostradamus pour l'année 2015 ?

Les prophéties de Nostradamus pour 2015 prévoient de terribles événements qui vont changer radicalement le monde que nous connaissons. Selon le prophète français, en 2015, le monde devra faire face à de nouveaux changements entre les nations et il y aura de graves catastrophes naturelles qui vont secouer le monde.

Voici quelques-unes des prophéties de Nostradamus pour 2015. (YH : selon quelques "spécialistes" je suppose...)

Effondrement de l'économie mondiale

Nostradamus a prédit que «les riches mourront de nombreuses fois." La prophétie de Nostradamus pour 2015 coïncide avec la prédiction de l'économiste Martin Armstrong, qui a dit qu'en raison du ressentiment croissant contre le «statu quo», en raison de l'inégalité économique, il est plus que probable que tout se terminera dans un "effondrement financier" avant 2016.

"Une catastrophe économique grave se produira avant 2016. L'économie que nous connaissons va disparaître et il y aura des troubles civils et une révolution", a écrit Armstrong. (YH : pour certains, ce serait d'ailleurs pour cela que la plupart des gouvernements "démocratiques" assujettis aux grands financiers voteront par tous les moyens des lois anti-libertés pour tenter d'empêcher ces révoltes envers un système monétaire obsolète..., et utiliseront la moindre occasion, ou les fabriqueront...)

La grande éruption du Vésuve

En 2015, il y aura une grande éruption du Vésuve, qui va secouer toute l'Italie. Selon d'éminents géologues et vulcanologues italiens, le Vésuve à Naples est beaucoup plus qu'un simple volcan actif et une éruption majeure est attendue dans un avenir proche. On croit que cette éruption majeure pourrait avoir lieu à la fin de 2015 ou au début de 2016, et elle pourrait être la pire éruption du Vésuve, l'an 79 en était une et l'autre en 1631 (Les deux pires éruptions connues dans l'histoire). Dans cette catastrophe sans précédent va périr au moins entre 6000 et 16 000 personnes.

Nostradamus11

Grand tremblement de terre aux États-Unis

Même si cela peut initialement commencer comme un grand tremblement de terre, le vrai danger est une éruption volcanique connue comme «majeure». Les experts ont longtemps averti que le Mont Saint Hélène dans l'État de Washington, est très sensible aux tremblements de terre, et qu'il pourrait être réactivé avant mai 2015.

Les différences entre les langues vont disparaître

Nostradamus prédit également que, "avant la Tour de Babel", il y aura une seule langue, grâce à l'invention de ce qu'il appelle "un nouveau moteur", une sorte de traduction de machine universelle qui mènera à la fin des différences et des malentendus des langues entre les nations.

Les êtres humains apprennent à parler avec les animaux

L'une des prédictions les plus frappantes de Nostradamus pour 2015 est le progrès de la science dans le domaine de la télépathie, car il sera possible pour les gens de parler à leurs animaux de compagnie et une "Quête Fraternelle" des animaux mènera à une augmentation du végétarisme, et comme Nostradamus lui-même l'a déclaré : "le cochon deviendra un frère de l'homme".

Pour ceux qui doutent des prophéties de Nostradamus, en Août 2014, un groupe international de chercheurs a été en mesure d'envoyer un e-mail d'une personne à travers une "interface humaine de cerveau à cerveau." (YH : il est exact que des expériences de télépathie réussies, à l'aide de machines et de connexions de cerveaux ont eu lieu, qu'un homme a pu diriger par la pensée des membres artificiels robotisés, etc... un paralysé à 100% a pu lancer le ballon de la coupe du monde de foot grâce à un exosquelette robotisé, et à l'aide de la télépathie : les progrès sont très rapides...)

Le rayonnement solaire va brûler notre terre

"Le roi va voler les forêts, le ciel s'ouvre, et les champs seront brûlés par la chaleur" a écrit Nostradamus. Pour certains experts, cette prophétie est un avertissement clair à propos de la prochaine destruction des forêts tropicales et l'augmentation de la couche d'ozone stratosphérique, qui se traduira par l'exposition de la Terre au rayonnement solaire.

Immortalité

Vous pourriez ne pas terminer cette liste de prédictions pour 2015, avec la découverte de "l'élixir de vie". Les scientifiques vont parvenir à découvrir l'élixir de longévité, conduisant les gens à être en mesure de vivre jusqu'à 200 ans. Il est à noter que, bien que beaucoup de gens pourront vivre jusqu'à 200 ans, une autre grosse tranche périra à cause de catastrophes majeures.

La contamination radioactive de Fukushima

Selon les experts des prophéties de Nostradamus, en 2015, la centrale nucléaire de Fukushima va libérer une grande quantité de rayonnement, en possible raison d'un tremblement de terre, d'un tsunami ou d'un ouragan qui va provoquer de graves défauts structurels dans les réacteurs. Une fois que tout cela sera accompli, les médias du monde vont tenter de minimiser l'incident, disant que la libération du rayonnement sera insignifiante.

L'eau radioactive aura une incidence sur l'écosystème, la vie marine sera considérablement polluée. La contamination radioactive aura une incidence sur les poissons tropicaux qui se déplacent également vers l'Alaska ou la Californie, ainsi que les lieux qui entourent le débit réel des océans. A cause de l'ignorance et du manque d'informations, les gens vont continuer à consommer du poisson contaminé et de nombreuses espèces comme le thon vont s'éteindre. Le Japon et la Chine subiront une crise sans précédent causée par la contamination radioactive.

Apocalyps 2015

Des séismes et des inondations inhabituelles

Des tremblements de terre avec une intensité jamais enregistrée secoueront de nombreux domaines de notre fragile planète. La Chine est un des pays qui souffrira de manière disproportionnée de la colère des tremblements de terre qui, à partir de 2015, va provoquer des milliers de morts. Dans l'hiver de 2015, la "Pacific Ring of Fire" enregistrera certainement une activité inhabituelle. Encore une fois, cela va causer de graves tremblements de terre et l'éruption de trois volcans.

Les inondations à travers le monde vont battre tous les records. Nous verrons les médias du monde entier informer constamment de tempêtes et de catastrophes liées au climat. Il y aura des typhons jamais vus, cela va affecter des pays comme la Chine, le Japon et même l'Australie. La Russie sera très sévèrement touchée par des phénomènes météorologiques extrêmes et le débordement des rivières.

Voilà pour cet article peu optimiste... mais, remarquez qu'il s'y trouve en-dessous, sur le site italien, les prédictions du célèbre Padre Pio... qui sont encore pires car là, c'est la moitié de l'humanité qui périt en trois jours... et que c'est pour bientôt car on y parle de mai... En tout cas, quoi qu'on en dise, cette année 2015 a commencé en effet de façon très curieuse... on remontera cet article en fin d'année pour comparer avec l'actualité... si on est encore là, bien sûr !

Source : http://www.retenews24.it/rtn24/religioni/2015-anno-di-svolta-per-nostradamus-la-profezia-sul-vesuvio-e-lelisir-di-lunga-vita/

MAJ 26-03-2016 : Bon, nous sommes le 26 mars 2016 et j'avais dit qu'on comparerait ces "prédictions" des spécialistes de Nostradamus sur l'année 2015 une fois l'année en question écoulée... Notez que je suis en possession d'au moins 4 ouvrages traitant de Nostradamus et de ses fameux quatrains, par quatre auteurs différents... ils sont tous évidemment d'accord sur les prévisions qui se sont déjà avérées dans le passé et sont également à peu près d'accord sur la "trame" générale des prévisions historiques (principalement, et depuis déjà les années 1970/1980 (ce qui est tout de même pas mal !) sur les problèmes de plus en plus importants entre un schisme manipulé se réclamant faussement de l'islam (et y réussissant) et... le reste du monde...). C'est assez net dans les écrits de Nostradamus et la plupart des auteurs sont d'accord là-dessus... même s'il n'y a pratiquement aucune date exploitable dans les quatrains...

Ces "prévisions" pour 2015 ne sont donc pas réellement toutes de Michel de Nostre Dame, mais issues des interprétations de spécialistes (italiens) et voyants...

- La première partie parle de crash économique. Il est parfaitement exact que l'année 2015 a eu à nouveau son lot de "mauvaises passes" économiques, surtout avec le problème grec (qui n'est pas réellement résolu d'ailleurs, puisqu'on se contente à chaque fois de "rallonger la monnaie" et de repousser les problèmes... vers d'autres élections politiques et pour d'autres "responsables" futurs... Mais est-ce vraiment des "prédictions" ? En effet, et je l'ai dit ailleurs, le système économique, notre système monétaire tout simplement, est un système obsolète, dépassé, vieux (la monnaie d'échange a été inventée il y a + de 5.000 ans !!) et il empêche tout simplement (et depuis déjà plusieurs décennies) l'humanité d'évoluer, et même d'avancer dans ses projets, et met même la planète en danger. Tout simplement à cause de ces blocages continuels du "manque d'argent" de divers Etats, les problèmes sont artificiellement repoussés sans être traités, et pendant ce temps, la famine, la pollution, l'injustice, la pauvreté et les conflits continuent d'augmenter sans fin... On peut donc dire que ce problème de crash financier (en fait, ce système boursier obsolète et meurtrier saute de crash en crash depuis 1906 !) est récurrent et on peut faire exactement la même prédiction pour 2016 !

Je vous signale que je vous ai dit (dès janvier 2015) que les principaux gouvernements occidentaux feront tout pour faire voter des lois remettant en question les libertés fondamentales, et ceci non pas pour lutter contre le terrorisme (je rappelle les attentats meurtriers des années 1980 à Paris (Rue de Rennes, Tati, les avions piégés, etc... des dizaines de morts également, qui n'ont pas été une excuse à l'époque pour faire voter de nouvelles lois qui ne peuvent rien empêcher à ce niveau de toute façon, on le voit bien !) mais bien pour pouvoir lutter contre leur propre peuple quand les banques fermeront en prenant ce même peuple en otage pour survivre... et nous y sommes... des lois presque dignes de celles promulguées par les nazis en 1942 ont été décidées tant aux Etats-Unis qu'en Europe...

- éruption du Vésuve en Italie. Bon, heureusement, il n'y a pas eu d'éruption du célèbre volcan depuis les années 1940. Mais l'alerte est toujours d'actualité car plus le temps passe, plus le risque s'élève. D'ailleurs, les scientifiques sont en train d'étudier le volcan afin de pouvoir un peu mieux prévoir la future éruption car là encore, on ne parle pas de "si" mais de "quand", car c'est inéluctable de tous les avis... On peut donc également reconduire cette "prévision" pour 2016 (et suite)... mais on ne peut pas trop non plus parler de "prédiction" étonnante...  On peut tout de même noter une remarquable année du volcanisme dans le monde entier, avec beaucoup de volcans en activité et se réveillant même, entre autres l'Etna en Italie qui a été aussi très actif ces derniers mois.

Grand tremblement de terre aux États-Unis : quelques alertes en début d'année 2015 mais, pareillement, le risque s'accroît toujours avec le temps et ce genre de "prédiction" n'en est pas car répétable chaque année jusqu'à ce que ça se produise, ce qui est aussi inéluctable de l'avis de tous les spécialistes...

Les différences entre les langues vont disparaître. Bon, il ne s'agit pas vraiment de prédiction pour 2015 mais pour un bien plus long terme... Nostradamus a-t-il "vu" l'invention d'un système de traduction (style google mais + performant) permettant un jour la disparition des différentes langues entravant l'évolution humaine (et oui !, ces différences sont bien un handicap pour l'évolution humaine, et son entente globale !) ? Il est possible que les progrès accomplis en matière d'intelligence artificielle et robotique associée mène à ce genre de chose dans le futur en effet... et il semble bien que l'année 2015 ait vu le dépôt d'une invention de traduction vocale évoluée qui ne demande qu'à être développée et améliorée !! Cette prévision est donc bien "en route" depuis 2015 minimum (peut-être un peu plus ancien même)...

Les êtres humains apprennent à parler avec les animaux : on a parlé plus haut des progrès scientifiques sur la "télépathie", c'est-à-dire par exemple les nouvelles possibilités de relier le cerveau humain avec des machines via les ondes... mais on peut ici également parler ici des progrès faits sur les langage des animaux... car nous sommes effectivement en train de découvrir que les animaux les plus évolués qui nous entourent (singes, dauphins, chiens, chats, cheval, bovins, élephant, otaries et certains oiseaux probablement) possèdent effectivement une forme de langage évolué... Et c'est bien en 2015, et en France, qu'un progrès scientifiques concluant a été accompli, annoncé en août 2015 !

Le rayonnement solaire va brûler notre terre : Cette prédiction est suffisamment vague pour pouvoir s'appliquer à plusieurs données : éruption solaire catastrophique, diminution du magnétisme (et inversion magnétique) de la Terre constaté actuellement, changements climatiques... par exemple, on a appris en mars 2014 que la Terre avait échappé de peu à une éruption solaire... en 2012qui aurait été catastrophique si elle avait eu lieu directement en face de notre planète... d'autre part, l'année 2015 est annoncée comme l'une des années les plus chaudes enregistrées par l'humanité... pareillement, cette "prédiction" peut être répétée chaque année, car ces risques existent chaque année réellement...

- Immortalité : si cette invention a eu lieu en 2015, elle est demeurée top secret ! Ce qui ne serait pas étonnant à priori... quoiqu'il en soit, la recherche de "l'élixir de vie" sera toujours un fantasme scientifique et aura toujours ses adeptes, et ce depuis des millénaires...

La contamination radioactive de Fukushima : Difficile de faire la part des choses sur ce sujet délicat entre les donneurs d'alerte et les écologistes d'un côté, et les autorités japonaises de l'autre... il y a eu effectivement en 2015 (comme tous les ans !) des séismes au Japon, et également des alertes à la radiocativité des eaux entourant les centrales abîmées, avec même des poissons radioactifs dans les supermarchés constatés par certains... mais ce n'est malheureusement pas une surprise 4 ans seulement après cette énorme catastrophe humaine et écologique... qui va polluer les océans pendant 40 ans d'après les estimations les plus optimistes...

Des séismes et des inondations inhabituelles : Attention, il y a des séismes et des inondations chaque année... mais bien sûr, chacun a à l'esprit le terrible séisme qui a ravagé Katmandou et le Népal cet été 2015... on peut effectivement parler d'un séisme inhabituel (même si la région est une zone séismique connue) car l'enregistrement des données, en plus de la puissance extrême du phénomène et sa profondeur, a bien révélé un déplacement de la rupture d'ouest en est, a une vitesse étonnement constante : " L’ensemble de ces données montre que la rupture s’est propagée d’ouest en est sur plus d’une centaine de kilomètres, en passant légèrement au nord de Katmandou (schéma ci-dessus). La phase de glissement principal, durant laquelle la majorité de l’énergie a été libérée, a débuté environ 15 secondes après l’initiation de la rupture. Pendant cette phase qui aura duré 25 secondes, le front de rupture s’est propagé à une vitesse remarquablement constante d’environ 3,2 kilomètres par seconde. Une telle régularité dans la vitesse de rupture à proximité de Katmandou explique les dégâts relativement modérés dans la ville. En effet, une propagation à vitesse constante génère peu de radiations haute-fréquence potentiellement destructives, car la source principale de ces radiations vient précisément des accélérations ou des décélérations du front de rupture. " sourcehttp://www.futura-sciences.com/magazines/terre/infos/actu/d/geologie-terrible-seisme-nepal-na-pas-detruit-katmandou-60458/

Mais on note aussi que ces séismes (une forte réplique en mai 2015) n'ont pas réellement "libéré" la tension accumulée au fil des années, et qu'il faut encore s'attendre à un séisme majeur de 8 à 9 en puissance dans la même région... On doit noter aussi pour 2015 plusieurs puissants séismes destructeurs au Chili, notamment celui de 8.3 en septembre 2015.

Et en ce qui concerne les inondations, je pense qu'il n'est pas utile d'insister sur celles, habituelles et attendues pour certaines mais assez inhabituelles et inattendues (par la météo) pour d'autres, survenues en septembre 2015 et octobre 2015 en France (Nostradamus étant français, il est probable que nombre de ses prédictions "privilégient" la France...). Mais la France n'a pas été la seule à souffrir de fortes inondations en 2015, car l'Angleterre a enregistré à nouveau des records, mais aussi l'Indonésie, l'Inde, les Etats-Unis, le Pérou, Le Paraguay, Uruguay, Argentine, Brésil, le retour du phénomène El Niño en étant jugé comme le principal responsable en ce qui concerne plusieurs régions du monde...

Que dire de plus, sinon qu'il y a tout de même globalement "quelque chose" de significatif dans ces prévisions, même si certaines sont "prévisibles" et récurrentes, il y a certaines coïncidences intéressantes et liens troublants, en ajoutant qu'on ne peut s'attendre à une précision à toute épreuve sur des quatrains non datés pour leur prévisions et écris au 16ème siècle... Je vais chercher si quelqu'un a publié des prévisions nostradamusiennes pour 2016...

 

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoires, 13-01-2015, 26-03-2016

Colossales explosions en Tunguska (Sibérie) en 1908 et 2002-Part 4

Colossales explosions en Tunguska (Sibérie) en 1908 et 2002-Part 4/5

Tunguska01 1

Enigme de l'explosion de Tunguska

Les mystères de la "Vallée de la mort" en Sibérie

(4éme partie) - 04/2012 - up 08/2015

Part 1Part 2Part 3, Part 4

Ils ont vu les "sphères terminatrices"...

Des témoignages oculaires de la destruction de météorites au-dessus de la Sibérie, en 1984 et 2002, par des "sphères terminatrices de plasma" corroborent les récits sur l'énigmatique explosion de Tunguska en 1908, ainsi que d'anciennes légendes. L'hypothèse d'une intervention parfaitement orchestrée pour épargner les zones habitées et d'une "évaporation" des météorites par interception se confirme. Seuls indices, ces microsphérules de silicate et de magnétite retrouvées au sol...

Les microsphérules de l'explosion de Tunguska

La composition chimique des microsphérules trouvées dans la tourbe du site de l'explosion fournit des indications indirectes qui vont dans le même sens : particulièrement riche en éléments alcalins, elle est inhabituelle pour des météorites. En réfléchissant au mécanisme opératoire des "terminatrices", nous pouvons supposer qu'avec leurs puissantes charges électromagnétiques, ces dernières étaient conçues pour se fixer à la météorite en vol et dévier sa trajectoire, afin de l'extraire de l'atmosphère terrestre. Si la route de la météorite rendait cette déviation impossible, les "terminatrices" détruisaient simplement le fragment rocheux, le faisant littéralement fondre en minuscules sphérules.

tunguska-spherules.jpg

De nombreux prélèvements d'échantillons de sol à des distances variables du site de destruction ont révélé des sphérules de magnétite contenant jusqu'à 10% de nickel, ce qui confirme l'idée qu'elles venaient de l'espace. Outre celles de magnétite, on a trouvé des sphères de silicate. Ces dernières varient en taille de 5 à 400 microns. Les particules de magnétite offrent une grande diversité de formes et de caractéristiques de surface. A part la configuration majoritairement sphérique, on découvre aussi des particules en forme de goutte, résultant probablement de l'éclaboussement de matière météoritique fondue par les formidables températures dégagées par l'action des "terminatrices". Certaines sphérules ont des surfaces brillantes ; d'autres sont mates, granuleuses et même légèrement poreuses en raison, entre autres, d'une évaporation de la matière météoritique alors que cette dernière était encore visqueuse. Les sphères sont souvent creuses avec, à l'intérieur, un aspect de scorie. On trouve parfois des conglomérats de sphères de magnétite et de silicate, ce qui montre qu'elles se sont formées simultanément et révèle la composition complexe de la météorite de la Tunguska liée à la genèse de ces sphérules.

tunguska-microsphere.jpg

Les travaux effectués en 1961-62 ont démontré que la répartition des sphérules à la surface du sol correspond à un certain schéma. La plus grande concentration se situe sur une bande de 50 à 60 km de large qui s'étend sur 250 km vers le nord-ouest à partir de l'épicentre de l'explosion.

Dans la région du désastre, qui couvre une surface d'environ 130 km de rayon autour du site de Kulik, on peut délimiter trois zones dont la tourbe est enrichie de microsphérules. La première, en forme d'étroit croissant, entoure l'épicentre. La seconde retrace le mouvement du bolide à l'est et au nord-est de Kulik [zone 4 et 5] sur le cours supérieur de la rivière Chunia Sud : elle coïncide donc avec le début de la désintégration de la météorite. La troisième zone, très étendue et informe, se trouve précisément aux alentours du cratère de Voronov. Les microsphérules de cette dernière zone possèdent des particularités de structure et de formation qui les distinguent des autres, et cela n'est pas un hasard, car ici la destruction finale de la météorite eut lieu directement au sol, si bien que les matériaux météoritiques en cours d'évaporation se mélangèrent avec ceux du sol.

L'explosion fit s'évaporer complètement la météorite et les produits de ce processus s'éparpillèrent sous forme de sphères minuscules sur 15 000 km². On estime leur masse totale à une dizaine de tonnes. C'est ainsi que toutes les expéditions envoyées sur la zone ne trouvèrent rien de la météorite proprement dite, sinon ce saupoudrage de sphérules de magnétite et de silicate répandues sur la région par l'onde de choc.

tunguska-microsphere2s.jpg

Le poème épique Olonkho et des légendes encore vivantes nous content que c'est plusieurs décennies après le vol de Niurgun Bootur que Kiun Erbiie ("l'étincelant messager du ciel") prit son envol, annonçant la venue de Uot Usumu Tong Duurai. Cela suggère que l'on identifie l'explosion de la Tunguska en 1908 au personnage épique Niurgun Bootur.

L'explosion de Chulym en 1984

Les décennies passèrent et le 26 février 1984, une météorite traversa le ciel de la Sibérie d'ouest en est à une altitude estimée à 100 km, selon une trajectoire identique à celle de l'objet de 1908 sur la région de Tunguska. A ce moment-là, les passagers d'un bus qui circulait sur une section élevée de l'autoroute de Mirny observèrent, loin vers le nord, un mince "pilier de feu" qui s'allongea du sol vers le ciel, puis commença à subir diverses métamorphoses géométriques. Le spectacle, de couleur rouge, dura plusieurs minutes.

Des pêcheurs sur la rivière Chona virent monter vers le ciel depuis les collines du nord (région de la "Vallée de la Mort") deux énormes sphères étincelantes qui, prenant progressivement de la vitesse, disparurent verticalement dans les nuages. L'événement dura quelques minutes, après quoi les nuages restèrent luminescents pendant un certain temps. Alors, la météorite explosa dans le ciel en une gerbe d'étincelles au-dessus de la région de la rivière Chulym.

Une expédition sur place ne découvrit, comme dans le cas de la Tunguska, aucune trace de la météorite autre que les sphérules de magnétite et de silicate. Ils ne trouvèrent pas d'arbres déracinés sur de grandes surfaces, l'explosion ayant eu lieu à haute altitude.
Il semblait clair qu'il s'agissait de Kiun Erbiie, l'annonciateur de Uot Usumu Tong Duurai ; si bien qu'à l'aube du millénaire, les chercheurs étaient habités d'une fervente expectative.

La météorite de Vitim, en 2002

Si l'on en croit les légendes anciennes, l'approche de Uot Usumu Tong Duurai s'accompagne toujours de terribles destructions. Les expéditions dans la Vallée de la Mort prévues pour la fin du XXème et le début du XXIème siècle ont été plusieurs fois ajournées à la suite de rapports selon lesquels les animaux de Sibérie fuyaient leurs habitats. Les chercheurs interprétaient l'exode de la faune comme une indication que les installations énergétiques du complexe étaient entrées dans une phase active.

Ce que les scientifiques attendaient et craignaient tout à la fois, en vertu des prédictions très inquiétantes du Olonkho, se produisit en septembre 2002. Le premier rapport concernant le vol d'un objet spatial provint de l'armée américaine. Se fondant sur les données recueillies par un satellite militaire, le ministère américain de la Défense des Etats-Unis émit l'information qu'une grosse météorite tombait vers la zone de Bodaibo dans la région d'Irkutsk, en Russie. Le satellite enregistra, à une altitude de 62 km, l'apparition d'un objet brillant se déplaçant sous un angle de 32° par rapport à l'horizon. Les observations se poursuivirent jusqu'au moment où une puissante explosion se produisit à 30 km d'altitude. Des calculs préliminaires établirent que sa puissance équivalait à celle de 200 tonnes de TNT.

Les premières interviews de témoins suggéraient un parallèle entre l'événement de Vitim et celui de la Tunguska par la similitude des phases de leurs déroulements. Bien que dans la nuit du 24 au 25 septembre 2002, le temps fût maussade - une couverture nuageuse à 10 %, de la pluie, un plafond de 1100 à 1200 m - il ne fut pas difficile d'établir la séquence des événements et de relever les ressemblances évidentes avec ceux de la Tunguska en 1908.

En septembre 2002, tout se déroula selon un modèle désormais familier, commençant par la migration de la faune locale. Les chasseurs interrogés rapportèrent avoir vu les animaux quitter la zone de Vitim peu avant l'explosion.

Trente minutes auparavant, le complexe énergétique entra dans sa phase la plus active. Anecdote non dénuée d'intérêt : l'un des témoins avait remarqué que son chien était inquiet et s'était mis à gémir trente minutes avant l'explosion !

Un pilier rouge dans le ciel

Quelques minutes avant la première explosion, le complexe commençait à expulser les "terminatrices". Voici quelques témoignages oculaires.

Yevgeny Yarygin était de service à la centrale électrique de la communauté de Muskovit :

"... J'étais de service dans la salle des commutateurs dont les fenêtres sont orientées au sud. Le temps était nuageux, il bruinait et nous étions assis à bavarder. Une lueur apparut à la fenêtre, puis des ombres. La lumière venait de la fenêtre. Par les fenêtres, nous pouvions voir une brillante lueur hémisphérique qui commençait à monter derrière les collines au sud-est (azimut 160 à 170 degrés). La lumière était blanche, comme celle de la soudure à l'arc. Cette lumière semblait monter et, à l'arrière, virait au rouge et au marron (un pilier rouge fut également aperçu par les passagers du bus avant l'explosion de Chulym, ainsi que par les témoins de la région de Tunguska). De petits "rayons" étaient visibles au-dessus de l'hémisphère ascendant. La lueur s'étendit dans le ciel entier. Elle était régulière, sans discontinuité; nous ne vîmes aucun objet volant. Le confluent du ruisseau Yermikhi, en amont de la cascade, était très fortement éclairé par cette lueur qui s'élevait au-dessus de lui. Ensuite tout commença à pâlir, puis s'éteignit. La lueur avait duré environ dix secondes.

Je sortis sur le perron, m'avançai jusqu'à la clôture et ouvris le portillon. Trente secondes environ s'étaient écoulées depuis la disparition de la lueur. Un bruit de déflagration percutante éclata, une explosion, un bang violent. Vous en aviez les oreilles qui bourdonnaient et même une faiblesse des genoux. Dans le bâtiment, du plâtre tomba. Tout fut secoué et bougeait. On n'entendit qu'une seule déflagration. II était deux heures moins sept minutes. Cependant, un bruit lointain s'était déjà fait entendre déjà avant le début de la lueur ; quelque chose comme le hurlement d'un jet (des témoins de l'explosion de Tunguska avaient comparé ce bruit à celui d'un obus de trois pouces en vol–V.U.). Ce premier bruit était venu de la même direction que la lueur, mais l'explosion provenait du côté opposé, celui vers lequel la lueur s'était dirigée. J'ai entendu dire que quelqu'un qui était assis chez lui avait senti son fauteuil se déplacer sous lui..."

Questionné au téléphone le 22 octobre 2002, Victor Vedeshin déclara :

... Cette nuit-là, j'étais de service à l'embarcadère. Un vent violent se mit à souffler, tandis qu'une forte lueur apparaissait dans le ciel. Elle était blanche, légèrement teintée de vert, brillante comme un arc de soudure ou un éclair, et cela faisait mal aux yeux de la regarder. Tout de suite après, apparut une sphère brillante. Elle vola au-delà de l'horizon dans la direction de Maximikhi...

Vitaly Valiuk, qui travaillait à la mairie de Bodaibo, nota :

Deux heures moins huit minutes du matin. Dans le ciel : cumulus épais. Debout, je fumais. Soudain il y eut un éclair, je crus que c'était un orage. Mais la lueur augmentait comme si quelqu'un allumait des lampes les unes après les autres. Il fit clair comme en plein jour. Un objet vola du sud-ouest vers le nord-est... On ne pouvait dire si c'était ou non une sphère. Il était entouré d'un halo turquoise et avait environ le diamètre du disque lunaire. II était suivi d'une traînée rougeâtre, comme les étincelles d'un feu de jardin. L'angle de chute était d'environ 60°. Sa vitesse était très élevée. Pendant que tout cela volait, j'eus le temps de finir ma cigarette et, 30 secondes plus tard, il vint un grondement, comme celui d'une explosion lointaine...

Voici le rapport de Marina Kovaleva :

Il était deux heures moins cinq. La lumière était forte ; elle dura quelques secondes, puis tout devint rose, ensuite, il fit de plus en plus sombre, la lueur vira au rouge. Alors on entendit un grondement. On avait l'impression... je ne sais pas comment dire... comme quelque chose de souterrain, pas clair mais étouffé (un grondement souterrain du complexe en action avait aussi été remarqué par des témoins de l'explosion de Tunguska, qui l'avaient comparé à celui des roues d'un train–V.U.). Et après ce grondement, les vitres tremblèrent...

La lueur fut aperçue dans les communautés de Kropotkin et de Mama, situées à environ 140 km de part et d'autre du lieu présumé de la chute du bolide. L'un des témoins déclara:

"Tout à fait à l'improviste, mon chien se mit à gémir sans raison apparente. Soudain nous entendîmes un bruit étrange, une sorte de bourdonnement. Deux ou trois secondes plus tard, il y eut un flash, blanc d'abord, puis bleu, puis rouge, puis à nouveau blanc. Ensuite, environ trois minutes plus tard un bang terrible retentit. Toute la vaisselle tomba de la table..."

A peine trois minutes avant l'explosion, la première "terminatrice" avait été expédiée à une position d'attente pour une dernière reconnaissance avant la frappe. L'objet détecté par le satellite militaire américain n'était pas un bolide ou une météorite. Ses instruments avaient enregistré le vol de la première «terminatrice» tandis qu'elle plongeait pour intercepter la météorite de Vitim, ainsi nommée d'après le lieu au-dessus duquel elle explosa. Un éclair aveuglant illumina la taïga comme en plein jour pendant quelques instants. Se produisit alors une explosion d'une telle puissance que l'onde de choc, venant d'une altitude de 32 km, fit éclater toutes les vitres des maisons sur des dizaines de kilomètres à la ronde.

Les chercheurs qui se dirigeaient vers le lieu indiqué par le satellite américain virent des pins dont les cimes et les branches avaient été arrachées. Cependant, lorsque leurs instruments indiquèrent qu'ils avaient atteint leur destination, ils ne trouvèrent aucun cratère de météorite, ni quoi que ce fût qui y ressemblât. Le site ne présentait pas de déracinement massif des arbres parce que la première explosion s'était produite beaucoup plus haut que dans le cas de la Tunguska, ce qui avait également réussi à dévier la météorite loin des zones habitées. Cependant, les chasseurs Dmitry Sasun et Piotr Fiodorchuk trouvèrent des arbres déracinés de manière caractéristique au sud-est du lieu visité par les chercheurs, en particulier aux sommets des collines.

tunguska-crater-thumb.jpg

Les terminateurs en vol

Comme dans le cas de l'explosion de Tunguska, simultanément à la première explosion, d'autres sphères convergeaient de diverses directions vers le foyer de celle-ci. De nombreux témoins attestent le fait, ainsi Sergei Khamidulin :

La nuit du 24 septembre, j'étais à la pêche près des îles Kuduminskye (à 5 ou 6 km en aval de Mama sur la rivière Vitim). Le ciel était complètement couvert et il tombait quelques gouttes de pluie. Je pêchais en compagnie de ma femme. Soudain, il fit clair comme en plein jour. Un objet sortit des nuages. Il semblait déjà voler bas. Il produisait une lumière semblable à celle d'un arc de soudure électrique, mais on pouvait le regarder sans avoir mal aux yeux. La dimension du disque était inférieure à celle de la pleine lune. La sphère s'effritait (en semant des étincelles). Pendant le vol, nous entendions un bruit (une sorte de bruissement). L'objet ne venait pas vers moi, mais passait assez près (du côté sud). Il survola la Vitim et disparut derrière une montagne au nord-est (l'azimut du point de fuite était de 30 à 40 degrés). La lumière disparut après que l'objet fût passé derrière les montagnes. Une minute à une minute et demi plus tard, un grand fracas, comme le tonnerre, se fit entendre deux fois. Il n'y eut pas d'onde de choc ni de tremblement. Sur le croquis que le témoin fit de la sphère, il figura une queue.

Valentina Leontyeva, gardienne à la mine d'or de Lenzoloto, était de service cette nuit-là. Elle rapporta :

... A deux heures, quelque chose tomba. Un objet rond traversa vivement le ciel. Une queue s'étendait derrière lui. Je pensai : "Est-ce une étoile ?" mais c'était beaucoup trop grand. Dix secondes après, il y eut une explosion, puis une seconde. La porte de mon bureau s'ouvrit violemment..."

Le cas de Vitim fournit de nombreux indices de la nature électromagnétique des sphères "terminatrices" et de leurs puissants effets sur l'environnement.

Dans la ville de Mama, sur la zone de la trajectoire, il y avait une coupure de courant cette nuit-là. Au moment où les "terminatrices" firent leur apparition, les ampoules s'allumèrent tout à coup (faiblement, à mi-tension) ! L'explication fournie par les physiciens spécialistes était que "ce vol provoqua une forte perturbation du champ magnétique terrestre, et ce changement engendra un courant en circuit fermé". En outre, la décharge coronale connue sous le nom de "feu de Saint Elme" – de petites boules lumineuses – apparut sur des objets pointus. Ce phénomène est aussi associé aux changements de champ électrique, mais cette fois-ci dans l'atmosphère. Georgy Kaurtsev, membre du personnel de l'aéroport de Mama, rapporta:

... Cette nuit-là, nous n'avions pas de courant, la base était hors tension. Je m'éveillai et vis un éclair de lumière à l'extérieur. Le lustre, qui était éteint, se mit à luire à mi-tension. Au bout de 15 à 20 secondes, le sol commença à gronder...

Vera Semionova et Lidia Berezan, employées de sécurité à l'aéroport, sortirent sur la piste vers 01 h 50 du matin et virent des lumières briller aux extrémités des poteaux de clôture autour de la station météo. Cela dura d'une seconde à une seconde et demi. Pourtant, Mama était encore à des dizaines de kilomètres de la trajectoire de la "terminatrice".

Comme la sphère "terminatrice" était une puissante structure électromagnétique, elle émettait un bourdonnement semblable à celui des lignes à haute tension. De nombreux témoins se souviennent qu'au passage du bolide, ils entendirent un "bourdonnement" ou "bruissement" caractéristique. Le niveau d'énergie était si élevé qu'il créait un effet électrophonique (génération d'un bruit audible en vol) et laissait une traînée d'étincelles.

Destruction de la météorite

Après la première frappe, qui écarta la trajectoire de la météorite des zones habitées, les autres "sphères terminatrices" convergèrent et commencèrent à détruire méthodiquement les restes de l'intrus de l'espace. C'est pourquoi furent perçues les détonations de plusieurs chocs.
Opératrice de standard téléphonique, Olga Ponomareva raconte :

... J'étais de service, je venais de m'installer. Cela commença par un grondement, toutes les fenêtres vibrèrent. Je pensai que quelqu'un tentait de se connecter au standard. Je répondis "Oui ?". Pas de réponse. "Qui est-ce ?" demandai-je. Alors la lumière apparut, claire comme en plein soleil, et disparut aussitôt. Et les vitres tremblaient toujours. Je pensai que c'était un séisme, mais alors pourquoi la lumière ? Il était deux heures moins cinq lorsque les vibrations commencèrent. La lueur ne dura que quelques secondes, mais les vibrations me semblèrent continuer encore cinq minutes. Je sortis pour voir qui frappait, et tout vibrait toujours. Il y eut un grondement comme celui d'un jet en vol.
D'abord le grondement, ensuite le bang. Cela veut dire qu'il y eut un grondement, puis la lueur (tandis que ce dernier continuait) ; et ensuite la détonation (comme à Sasovo).

Rapport de Yevgeny Chechikov :

Nous passions la nuit au bord de la rivière... Lorsque la lueur apparut, c'était si effrayant que nous nous jetâmes au sol. Lorsque la lueur cessa, nous entendîmes une explosion, suivie de deux autres moins fortes, presque sans intervalle...

Sergei Chernyshev :

II était deux ou trois heures du matin. J'étais couché, mais ne dormais pas. L'éclair dura environ trois secondes, une lumière blanche si brillante qu'on ne pouvait regarder. Je courus à l'extérieur et il faisait noir. Il se passa environ une minute (II précisa plus tard que 8 à 10 secondes s'étaient écoulées entre l'éclair et la détonation). Un triple écho parvint de loin derrière les montagnes. Les murs de la maison craquèrent. Le bruit venait de la direction de Vitimsky. Je comptai trois explosions...

Questionné le 26 octobre 2002, Alexander Sergy, chef de l'administration de la communauté de Vitimsky, déclara :

Les gens ont vu une sphère avec une trainée. Le diamètre apparent de la sphère était inférieur à celui de la Lune. Un bruit croissant se fit entendre, d'abord léger puis de plus en plus fort, au point de devenir inquiétant. L'éclair fut suivi d'une déflagration, 15 à 20, peut-être 30 secondes plus tard. L'explosion fut très puissante. Bien qu'ils fussent habitués aux explosions, les gens pensèrent qu'un désastre était en train d'arriver. Si l'explosion se produisait à une altitude de 10 km, la puissance devait être de plusieurs tonnes (quatre ou cinq) au minimum, peut-être beaucoup plus. II est difficile de juger l'équivalent en TNT d'une explosion aérienne. Il n'y en eut pas qu'une seule, mais entre une et six (comme si on frappait sur des radiateurs) dans l'air et dans le sol... Le sol tremblait avec un mouvement de staccato, entre une et six saccades, qui allaient en diminuant...

Les premières estimations situent la puissance de l'explosion entre trois et quatre kilotonnes. Les mineurs de la région, qui ont l'habitude d'utiliser des explosifs, déclarèrent que celle-ci était d'une puissance sans précédent. Le souffle a été ressenti dans un rayon de 30 à 50 km de l'épicentre. II étêta des arbres. Sur des dizaines de kilomètres à la ronde, toutes les vitres des bâtiments furent brisées.

Comme dans les cas de la Tunguska et de Chulym, toutes les expéditions qui visitèrent le site de Vitim ne trouvèrent rien d'autre que des sphérules de magnétite et de silicate résultant de la destruction d'une météorite, susceptible d'avoir été porteuse de micro-organismes pathogènes.
De nombreux témoins remarquèrent qu'après le vol du bolide de Vitim, deux noyaux rayonnants brillants se déplacèrent sur la même trajectoire que la météorite. Pendant deux jours, ces "petites étoiles" illuminèrent de nuit la taïga, comme si elles étaient à la recherche de quelque chose. Les témoins de la Tunguska avaient relaté la même chose.

Beaucoup de gens dirent qu'après le vol du bolide, une lueur persista plusieurs jours dans le ciel et que c'était le résultat de la puissante influence de la sphère "terminatrice".

Perturbations du champ géomagnétique

II convient de se rappeler que les explosions atomiques en altitude modifient la conductivité de l'ionosphère. Cela provoque inévitablement une perturbation du champ magnétique terrestre : on parle d'un effet géomagnétique. L'effet géomagnétique de l'événement de Tunguska fut décelé en 1959 par quatre chercheurs de Tomsk : G.F. Plekhanov, A.F. Kovalevsky, V.K. Zhuravlev et N.V. Vasilyev. Sur de vieux magnétogrammes datés du 30 juin 1908, ils trouvèrent des traces d'une perturbation inhabituelle du champ géomagnétique. Cela permet de penser que la destruction de la météorite a causé cette perturbation inhabituelle, assimilable à une tempête magnétique brutale mais d'une brièveté insolite. Un scientifique très âgé de la région autonome de l'Evenk, le Dr A.N. Deskov, se souvient de rumeurs selon lesquelles certaines affections s'étaient répandues parmi les Evenk après l'événement de la Tunguska. En dépit de l'incertitude de la situation à cette époque, N.V. Vasilyev fait néanmoins observer : "Etant donné l'absence totale de médecins, voire de soins médicaux, des cas isolés de maladies par radiations peuvent être passés complètement inaperçus".

rte-impulsion2.jpg

La Terre entourée de son bouclier magnétique

C'est précisément pour cette raison que ceux qui, il y a des milliers d'années, ont conçu et construit l'Installation dans la Vallée de la Mort ont recours à des interceptions en haute altitude : afin d'écarter les effets des explosions des régions habitées, pour que les gens n'en souffrent pas.

Qui a construit l'installation de la Vallée de la Mort au Yakutia, et pourquoi ?

Durant la nuit du 24 septembre 2002, un objet a explosé au-dessus de la Sibérie, dans le district de Bodaibo situé au nord-est d'Irkoutsk et du lac Baïkal, ravageant près de 100 km2 de taïga. Aucune autre information ne transpirait de cet événement. Michael Nazarov du Laboratoire des Météorites de l'Institut Vernadsky de Géochimie et de Chimie analytique notait que "la station [séismique] de Bodaibo avait enregistré un signal qu'ont ne pouvait pas aisément interpréter". Les autres stations séismiques situées plus loin n'avaient rien enregistré, indiquant que si l'objet avait survécu à la rentrée atmosphérique et frappé le sol, l'impact dû être relativement faible. Comme à l'accoutumée la presse invoqua un impact météoritique, mais sans disposer de la moindre preuve.

Par chance, le Département de la Défense américain (DoD) avait suivi la chute de l'objet entre 62 et 30 km d'altitude. Il a estimé son énergie à 200 tonnes de TNT, soit 100000 fois inférieure à l'énergie libérée dans l'événement de la Tunguska. L'information ne fut publiée dans la presse qu'en juillet 2003 car ce n'est qu'au mois de mai de l'année suivante qu'une équipe scientifique de l'Académie des Sciences de Moscou constituée d'une dizaine de personnes, y compris des médecins, a pu localiser et atteindre l'épicentre de la zone située dans une région semi-montagneuse et boisée. "Sur une superficie d'environ 100 km2, rapporte le chef d'expédition Vadim Tchernobrov, les arbres sont cassés d'une manière caractéristique d'effets de souffle très puissants. Pour donner un ordre d'idée, l'explosion de la météorite, qui s'est désintégrée avant de toucher le sol, et dont les fragments n'ont laissé pour cette raison, selon nos observations, qu'une vingtaine de cratères ayant jusqu'à vingt mètres de diamètre, équivalait à la puissance d'une bombe atomique de taille moyenne".

La nature de l'objet ainsi que son origine demeurent inconnus. L'objet pourrait être un astéroïde de la famille des NEO ou tout simplement un astéroïde isolé un peu plus gros que les bolides ordinaires...

Dr Valery Mikhailovich Uvarov, traductions A. Dufour, Voltair.free.fr

 

 

 

Yves Herbo, S, F, H, (A suivre 04-2012), up 08-2015

Étrange paysage visible du ciel en Chine

Étrange paysage visible du ciel en Chine

Mysterious pattern forest china mini01

il y a dix ans, un photographe local, Gao Shuxian de Chengdu, province du Sichuan, en Chine, a grimpé sur la tour d'un émetteur-relayeur nouvellement construite sur le sommet d'une montagne, dans le village Matou. Il a remarqué une vue étrange vers le nord de la forêt, mais ne pouvait pas comprendre ce que c'était.

Mysterious pattern forest china 01Unusual patterns in the forest were seen on the mountain, which are obviously Chinese characters. (Image: Tencent.com)

Dix ans après, il a enfin pu regarder l'endroit sur son ordinateur en se servant des images satellites enfin disponibles, et a aussi repéré les mystérieuses formes vues auparavant.

" Quand je me tenais sur la tour de relai il y a 10 ans, j'avais vu que quelques cèdres dans les bois étaient un peu différents des autres arbres. Ils étaient trop alignés en lignes droites précises. Je pensais que c'était incroyable, mais je ne pouvais pas obtenir une image entière parce que la tour de relai où je me tenais n'était pas assez élevée ", a déclaré à un journaliste Gao, selon Tencent News.

Mysterious pattern forest china 02(Image: Tencent.com)

Plus tôt en Juillet, Gao a réalisé qu'il pourrait probablement voir les alignements en utilisant des cartes satellites en ligne. Il y avait trois modèles géants formés par les arbres qui ressemblaient au caractère "犇," chinois, qui est le caractère pour "courir vite". Il est formé par trois caractères "taureau" "牛" côte à côte. Mais il y a plus, et quelque chose qui ressemble à des gens ayant main dans la main !

Les motifs mystérieux se propagent d'ouest vers le sud sur la montagne, couvrant plus de 1200 acres (4 856 227,71 m²) !

Mysterious pattern forest china 3Bird’s-eye view of the tree patterns that possibly form the Chinese character for “run fast, go fast.” (Image: Tencent.com)

Les arbres, dans le modèle, ressortent clairement des arbres environnants, avec une couleur distincte. L'ensemble de la structure est d'environ 0,6 miles de long (966 m) et 0,3 miles de large (483 m).

La partie centrale est la plus grande et la plus compliquée. Elle est formée par plusieurs croisements. La partie sud-est est la plus petite, d'environ 300 pieds de long et de large (92 m).

On ne sait pas ce que ces caractères sont à l'heure actuelle, car il y a d'autres lignes visibles qui ne sont pas inclues dans le caractère "courir vite". Personne n'a été plus en avant pour expliquer non plus. Il ne sait pas si l'énorme motif est une formation naturelle, ou que l'homme a planté, ou liée à l'antiquité..., (YH : peut-être des ruines mises en relief par la végétation, comme c'est souvent le cas dans les jungles...).

Mysterious pattern forest china 4No one has stepped forward to explain the shapes. (Image: Tencent.com)

Gao a également constaté que le modèle mystérieux se trouve pile sur la latitude de 30 degrés, la fameuse parallèle 30, où de nombreux mystères non résolus de la nature semblent se produire...

Sources : http://www.visiontimes.com/2015/07/25/mysterious-patterns-discovered-on-mountains-in-china.html + Tencent News.

 

Yves Herbo Traductions, Sciences, Fictions, Histoires, 06-08-2015

Actualités archéologie - sciences

Actualités archéologie - sciences - 03-2012 - up 07-2015

 Les Mystères de Sapelo Island, Georgia, USA

sapelo-island-1.jpg

Sapelo Island, Georgie, USA

Un aperçu des news récentes que je retiens pour mon panel d'intérets, avec tout d'abord un gros objet en titane (2 mètres de haut) trouvé dans un champ d'une petite ville russe, à Kouïbychev (région de Novossibirsk en Sibérie). Curieux, les Russes se grattent la tête et ne reconnaissent pas un de leur engin spatial ou militaire. A moins que l'un des "OVNIs" fabriqué par l'une des associations connues dans ce pays (il y existe des rencontres entre fabriquants d'engins volants de toutes natures) ait échoué là... (notez que le vidéo a disparu du site et d'internet...) :

Objet titanium kouibychev russie

Un débris métallique mystérieux a été trouvé dans un champ du district de Kouïbychev (région de Novossibirsk en Sibérie). L'objet qui à première vue est en titanium a une hauteur de 2 m et pèse 200 kilos.

Les spécialistes de l'Agence spatiale de Russie ne parviennent pas à établir l'origine de cet objet. Il ne s'agit pas d'un fragment d'un missile balistique, a communiqué mardi un représentant du service de presse de l'Agence.

Seule l'étude détaillée de cet objet permettra de conclure définitivement sur son origine... (YH : dont on n'a plus jamais entendu parler...)
 

Source : http://french.ruvr.ru/2012_03_20/69033742/

 

sapelo-1.jpgSapelo, en face du village trouvé

Ensuite, il y a la découverte étonnante faite sur une île au large de la Géorgie, USA : un grand village indien entouré de larges murs et datant au minimum de -4.500 ans. La théorie disant que seuls des chasseurs-cueilleurs nomades existaient à cette période en prend encore un coup avec cette sédentarisation évidente ancienne, y compris aux amériques et qui a duré apparemment un bon moment... :

L'histoire de l'homme de Sapelo remonte environ à 4.500 ans. Les investigations archéologiques sur l'île ont déterminé une présence étendue de Natifs américains sur Sapelo au cours de la période archaïque de la préhistoire (-2,500 à -500 AVANT JÉSUS CHRIST). Le nom Sapelo lui-même est d'origine indienne, appelé Zapala par les missionnaires espagnols qui se sont établis sur l'île de 1573 à 1686. La mission franciscaine de San Josef a été située sur l'extrémité nord de l'île à ou près de l'Anneau de Coquillages des Natifs américains, un monticule cérémonieux préhistorique qui représente une des caractéristiques archéologiques les plus uniques sur la côte de la Georgie, USA.

Cette petite ville antique a été construite autour de 2300 AVANT JÉSUS CHRIST et a comporté trois quartiers chacun entouré par des murs circulaires  de vingt pieds de hauteur construits avec des tonnes de coquillages. Une partie des poteries les plus anciennes en Amérique du Nord a été également trouvée enterrée dans les restes de cette ville perdue.

Le site est tout à fait une énigme parce qu'à l'heure de sa construction, les Natifs américains vivant dans le secteur étaient (à priori) des chasseurs et des ramasseurs simples qui devaient inventer encore l'agriculture. Beaucoup de chercheurs croient que l'agriculture est un préalable à la civilisation. Ces personnes tribales simples ont-elles d'une certaine manière fait le saut à partir de la chasse-et-collecte à la civilisation dans un temps rapide, produisant non seulement une ville murée mais également une nouvelle technologie de la poterie, sans les avantages de l'agriculture ? Ou est-ce qu'un peuple déjà civilisé est arrivé sur la côte de la Georgie, d'ailleurs et, si oui, d'où sont-ils venus et pourquoi ? Juste trente ans avant que la construction du Sapelo Shell commence, les chercheurs ont noté que les civilisations de l'âge de bronze autour du monde montrent un modèle d'effondrement... A noter également les autres anciennes traces laissées par les "natifs" ou plutôt "migrants" à mon avis en Géorgie :

Dans le Moyen-Orient, les Akkadiens Sumeriens se sont effondré et les niveaux de la Mer Morte ont atteint leur plus bas point. En Chine, la culture de Hongsan s'est effondrée. Les sédiments du Groenland et d'Islande montrent un pic de froid vers 2200 AVANT JÉSUS CHRIST. La population de la Finlande a diminué par un tiers entre 2400 et 2000 AVANT JÉSUS CHRIST. Dans la région d'Anatolie de la Turquie, y compris le site de la Troie antique, il y a des preuves exposées de 350 sites brûlés et abandonnés. Des régions entières sont retournées à un mode de vie nomade après des milliers d'années d'une vie agricole.

MAJ 07-2015 : Les constructions préhistoriques de Sapelo Island représentent une carte céleste ? :

" Le complexe "shell mound Sapelo" est l'un des sites les plus étonnants que nous ayons déchiffrés, comme vous le verrez dans le cadre de cette annonce, d'autant plus que nous avons d'abord accepté la "vision standard" que le site se composait de trois grands anneaux enveloppant des monticules et de nombreux tertres non entourés de peu de conséquence apparemment.

Depuis que nous avons publié nos déchiffrements du complexe Mill Cove et l'île Little Talbot Grand-Mounds comme représentant les étoiles de la constellation des Poissons, il est apparu superficiellement que les trois monticules circulaires de Sapelo dans leur formation triangulaire, constituaient probablement les étoiles Phi, Upsilon et Tau situées au-dessus des poissons des deux autres sites.

Néanmoins, nous avons préféré aller au fond de certaines choses embarrassantes que nous avons trouvé dans notre examen des différentes représentations du site Sapelo, qui nous semblaient être beaucoup plus compliquées que ce que nous avons imaginé au premier coup d'œil. Ce point de vue a été vérifié - nous sommes entièrement d'accord - dans l'article cité ci-dessous où Thompson et autres écrivent à la p. 192, citant le travail de Lewis H. Larson Jr .:
"... Les peuples archaïques possédaient un degré de complexité non constatés antérieurement par les archéologues du Sud-Est. (YH : de la Georgie)"
Comment justes, ils seront révélés être !

Nous lisons ce qui suit dans la publication de Victor D. Thompson, Matthew D. Reynolds, Bryan Haley, Richard Jefferies, Jay K. Johnson, et Laura Humphries, The Sapelo Shell Ring Complex: Shallow Geophysics on a Georgia Sea IslandSoutheastern Archaeology, Vol. 23, No. 2, (Winter 2004), pp. 192-201, Maney Publishing, Article Stable URL: http://www.jstor.org/stable/40713321:

"Le complexe de "Sapelo Shell Ring", situé sur l'île de Sapelo, en Géorgie, se compose de trois grands amas coquilliers circulaires et de nombreux petits amas de conquillages amorphes. Aujourd'hui, l'un des anneaux est très visible;. Cependant, les deux autres anneaux et les amas non en anneau ont peu de relief de surface et sont pratiquement invisibles. En fait, l'emplacement et l'existence même des deux autres anneaux a été débattu pendant un certain temps. Un relevé géophysique récent, cependant, a situé les restes souterrains des deux anneaux moins évidents, ainsi que certains des amas amorphes. "

Le travail de Thompson et al. comme cité ci-dessus est essentiel car, à la page 198, ils produisent une carte topographique du complexe de monticules de coquillages de Sapelo Island, et l'accompagnent d'un texte indiquant qu'ils avaient trouvé de nombreuses «anomalies» circulaires à l'intérieur et à l'extérieur des anneaux et d'autres amas amorphes, à savoir qu'il y avait beaucoup plus sur le site que ce que voyait immédiatement le regard.

Cette carte topographique dans la publication de Thompson et al. est la clé de Sapelo !

A ce point, ajoutons l'addendum suivant sur JSTOR, où nous avons pu accéder à l'article Thompson gratuitement et à partir duquel nous avons obtenu les images qui ont servi de base pour le déchiffrement présenté ci-dessous.

Vous aurez à aller à JSTOR et inscrivez-vous pour voir la carte topographique originale et des images et tenter votre propre chance de tracer cette carte pour voir si vous vous rapprochez de notre résultat. Vous pouvez, ou ne pouvez pas. Essayez. Mais vous aurez besoin d'un programme comme Paint Shop Pro (nous utilisons l'ancienne, la version 7), qui permet tous les types de zoom, le changement de couleur et de la luminosité, et surtout la fonction de niveau de seuil, ce que nous avons mis à "1" pour arriver à un résultat tracé en noir et blanc.

Nous avons été des critiques sévères de JSTOR dans le passé en raison de leur politique de pay-to-view (payer pour voir) pour l'origine des articles alors qu'ils sont déjà subventionnés directement ou indirectement par les contribuables, alors pourquoi devrions-nous avoir à payer de nouveau pour eux ? Ce paiement n'est pas un problème pour les professeurs d'université, qui non seulement sont bien payés pour leurs postes universitaires, mais dont les collèges et les universités payent aussi le projet de loi du JSTOR, afin que le monde JSTOR soit essentiellement ouvert à eux gratuitement, tandis que ceux d'entre nous qui sont chercheurs sur les anciens (sûrement une petite minorité de personnes) n'obtiennent non seulement pas de rémunération d'aucune institution, mais sont invités à payer des sommes considérables pour voir des articles ayant une valeur que nous ne pouvons que deviner, jusqu'à ce que nous voyons effectivement ces articles.

À leur crédit, cependant, que nous avons découvert aujourd'hui, que maintenant JSTOR permet désormais aux utilisateurs enregistrés de voir quelques articles gratuitement sur leur pannel, et qui couvre les articles les plus urgents, tels que l'article cité ci-dessus, sans lequel notre analyse ne pourrait pas avoir été effectuée. Donc, pour ça, nous sommes reconnaissants.

Voici le déchiffrement de Sapelo, et croyez-moi, c'est fantastique ! Nous avons obtenu notre résultat en zoomant l'image topographique d'origine de la carte de Thompson et al. (Cité ci-dessus) à différentes couleurs et nuances de luminosité et à diverses résolutions plus élevées, allant de deux à huit fois la taille de l'image d'origine, puis en traçant au mieux de notre capacité honnête toutes les formes et les cercles et les lignes plus sombres que nous pouvions trouver - pour voir si elles avaient un sens, alors que nous ne savions pas ce qui a été décrit initialement, autre que le poisson de la constellation des Poissons. Vous voyez le résultat ci-dessous :

Les monticules de Conquillages de Sapelo Island près de Darien Georgie
Marquent les étoiles de la constellation des Poissons de l'équateur céleste 2170 av JC
Les Affichant anthropomorphiquement comme un pêcheur sous-marin
Utilisant archaïquement un appareil respiratoire dans un océan de poisson...

Sapelo island shell mounds deciphered as ancient snorkeler and fish by kaulins

Comme on peut le voir sur notre image de déchiffrement, les amas coquilliers de Sapelo Island, à savoir les soi-disant tertres en «anneaux» et «non circulaires" brossent un tableau de la mer sous-marine des étoiles de la constellation des Poissons vers 2170 av JC à l'équateur céleste.

Ce qui est étonnant est que le personnage principal est un ancien pêcheur-plongeur qui utilise un certain type d'appareil respiratoire archaïque sur lequel nous n'allons faire aucune spéculation, pour la simple raison que nous ne savons rien au-delà de notions de base sur la technologie de la plongée, ancienne ou récente. Nous laissons cela aux experts.

Le pêcheur ou plongeur est représenté dans une mer de poissons marqués par les étoiles, y compris un serpent d'eau, la baleine, le requin (ou d'autres gros poissons), la sardine, poulpe, étoiles de mer et poissons tropicaux.

Nous ne nous attendions pas à trouver un pêcheur ancien ou un plongeur sous-marin à Sapelo, mais il est là, et, comme nous l'avons découvert rudimentairement en ligne, il y a en fait de nombreuses preuves que la plongée ancienne en apnée était connue. Nous citons le "Early History of Snorkeling" et "au plus tôt" Snorkelers à Key West Snorkeling Tours:
"Pensée pour être la plus ancienne mention de la plongée en apnée, le philosophe grec Aristote a mentionné la pratique dans son étude "Parts of the Animals", où il se réfère aux plongeurs utilisant des " instruments pour la respiration " ressemblant à une trompe d'éléphant.

Les tout premiers plongeurs ont été supposés être des ramasseurs d'éponge sur l'île grecque de Crète il y a environ 5.000 ans, qui ont utilisé des tubes creux pour permettre la respiration pendant qu'ils gardaient leurs visages dans l'eau pour la plongée pour les éponges. Les archéologues qui étudient les peintures des bas-reliefs assyriens à partir de 900 avant JC, ont identifié des personnages utilisant des peaux d'animaux remplis d'air comme une forme brute de bassin de plongeon, permettant l'exploration plus loin sous la mer. Des tubas ont également trouvé leur utilisation dans l'action militaire de l'ancien monde. Autour de 500 avant JC, l'historien Hérodote raconte que Scyllis, un Grec, s'est échappé d'un navire Perse en étant indétecté, en utilisant un roseau creux comme un tuba et a ensuite traversé toute la flotte Persique en dérivant ".

Source : http://ancientworldblog.blogspot.com/2015/04/the-shell-rings-on-sapelo-island-near.html

 

Yves Herbo, Sciences, F, Histoires, 03-2012, up 07-2015

Test Vidéo du Coffret DVD The Originals Saison 1

Test Vidéo du Coffret DVD The Originals Saison 1

 

The originals s1 200

En collaboration avec le site partenaire (fondé par ma fille Delphine et son mari Matthieu) de l'Association SerieViewer (Serieviewer.com) pour lequel je faits de temps en temps des articles, et notamment des tests DVD de séries télévisées, votre site Sciences, Fictions, Histoires.com innove en lançant les tests vidéos de DVD de séries télévisées. Ces coffrets de DVD (ou Blue-ray parfois) sont directement envoyés par les distributeurs officiels, gratuitement, à des fins de publicités, lors des sorties commerciales des coffrets en question.. Les tests des coffrets sont grandement appréciés du public car ils permettent une meilleure connaissance du produit avant achat, et ils sont également appréciés par les distributeurs, mais aussi éditeurs, qui sont toujours à la recherche de communications et de publicité, tant avec le public qu'avec les fans de séries et les professionnels.

Merci de votre indulgence sur les premiers tests car il faut bien sûr un temps d'adaptation et d'apprentissage sur cette innovation qui ne peut que s'améliorer avec le temps. Ces vidéos demeurent les créations et propriétés de leur créateur (moi-même, Yves Herbo) et sont utilisables exclusivement par le site Sciences-Fictions-Histoires.com et ses chaines internet affiliées (sur YouTubeWIZUGoogle+ et Dailymotion) et également par le site SerieViewer.com et ses chaînes internet dédiées. L'utilisation de ces vidéos est librement et gratuitement donnée à l'Association à buts non lucratifs SerieViewer et entre de ce fait dans ses activités culturelles liées à son thème de prérogatives : les Séries Télévisées.

 

TEST VIDEO THE ORIGINALS SAISON 1 - COFFRET DVD

 

Sur YouTube

 


 

Sur Dailymotion

 

The Originals Saison 1 :

sortie officielle France le 08 avril 2015

CREATEUR : Julie Plec

 

PRODUCTEURS EXECUTIFS : Julie Plec, Gina Girolamo, Leslie Morgenstein, Michael Narducci, réalisation Chris Grismer

 

ACTEURS : Joseph Morgan, Charles Michael Davis, Daniel Gillies, Claire Holt, Leah Pipes, Danielle Campbell, Phoebe Tonkin

 

  Éditeur Warner Bros
Distrib. : Warner Home Video France
Type : Intégrale saison 1   Prix indiqué : 29.99 euros
Origine : zone 2   Boîtier : Coffret
Nbre de disques : 5 (DVD-9)   Durée approx. : 880 minutes (sans les bonus)
Nbre épisodes  22 X 40 minutes   Sortie en France : 08 avril 2015
Langues :

Anglais (Dolby Digital 5.1), Français, Espagnol (Dolby Digital 2.0)

  Sous-titres :

Français, Néerlandais, Espagnol, Suédois, Danois, Finnois, Norvégien, Anglais pour malentendants, sans

Format vidéo :

1.78:1 - 16/9 anamorphique

(compatible 4/3)

  Image : Couleurs
Standard  PAL   Bonus : Oui (détails sur le site SerieViewer)
 

TEST DU DVD

 

Présentation :

C'est la série spin-off un peu plus sombre de The Vampire Diaries, qui se centre sur la famille des vampires originaux alors que Klaus (Joseph Morgan) revient au point culminant du surnaturel qui est le quartier français de la Nouvelle Orléans, une ville qu'il a aidé à fonder des siècles plus tôt, pour résoudre un mystère... et récupérer sa place de roi de la ville. Il retrouve son ancien protégé, le vampire Marcel (Charles Michael Davis), qui a créé toutes sortes de règles et toute une société pour la communauté surnaturelle dont il est en charge. Klaus est bientôt rejoint par son frère Elijah (Daniel Gillies) et sa sœur Rebekah (Claire Holt), qui apportent des cercueils pleins de vengeance, d'amours non réciproques et de plans pas si secrets pour récupérer le cœur et l'âme de cette ville en plein essor. Une guerre couve entre vampires, sorcières, loups et humains. Les liens du sang sont forts, mais la soif de pouvoir (et de vengeance) peut s'avérer plus forte encore. Découvrez 22 épisodes palpitants avec les créatures les plus captivantes de toutes : The Originals !

 

Menugen1

 

Voir les photos et le reste du test avec sa notation sur le site SerieViewer.com à ce lien :

http://www.serieviewer.com/articles/tests-dvd/warner-bros/test-dvd-de-the-originals-saison-1

 

Coffret 2015 Warner Bros. Entertainment Inc. Tous droits réservés.

Test DVD par Yves Herbo pour SerieViewer

 

Yves Herbo, Sciences, Fictions, Histoires, 05-2015

Les Rapports de Naar-Loor, l'Observateur-5652

Les Rapports de Naar-Loor, l'Observateur-5652

Astreapproche

 Début du 21ème siècle de Sol : retour des Yakhova (images NASA)

Naar-Loor, rapport 5652, Secteur Sol

 

- Année terrestre  1763 après JC

Rappel de la fin du précédent rapport... (...)... " Entre-temps, l’énorme vaisseau et sa propre influence gravifique avait provoqué volontairement une certaine déstabilisation climatique et, surtout, tectonique… l’explosion subite d’un volcan islandais avait recouvert beaucoup de contrées de cendres, fait se refroidir le climat pour quelques années, entraînant à l’époque famine et épidémies, qui allaient accentuer les sentiments de révoltes des peuples européens déjà exacerbés par des problèmes économiques difficiles… en plus de l’émission d’influences sonores non détectables à l’ouïe humaine mais accentuant la colère d’un côté, la manipulation de masse de l’autre… techniques d’ailleurs maintenant connues de certains services secrets (et organismes terroristes ) des terriens…

Attention, à ce passage, je dois prévenir les Terriens que les Yakhova ont bel et bien non seulement envisagé toutes les possibilités sur l’avenir de la Terre mais sont allés y voir, ont ramené des preuves « filmées » selon vos normes de ces différentes probabilités de futurs suivant les événements qui se sont déjà produits : leurs actions sont certes contraignantes et mortelles pour certains humains et animaux, végétaux et roches-vives, mais ce sont les actions les moins coûteuses en vies locales et provisoires qui ont été choisies, avec un objectif atteint avec sécurité dans les siècles suivants… n’oubliez pas que la situation économique mise en place par les Dimonons sur la Terre mène inéluctablement à une domination totale de leur race sur la vôtre, rendue inconsciemment en esclavage total et éternel dans vos multiples plans d’existences locales… et de vous libérer de leur influence en vous laissant la seule direction des choses ne mène qu’à votre propre auto-destruction, ainsi que celle de la planète, ce que nous ne pouvons permettre de toute façon "… Fin rapport 5651.

1763. La très jeune Félicité du Crest, 17 ans, se promène seule en ce beau soir de mai 1763. Elle est dans les jardins du château familial, le château de Champcery, près d'Issy-l'Évêque en Bourgogne. Il est déjà tard et la nuit tombe mais la journée a été tellement chaude, presque orageuse et lourde qu'elle se sent bien dans cette agréable fraîcheur nocturne et n'a pas envie de rentrer dans la demeure familiale déjà assoupie. De naissance anoblie, elle était fille d'un capitaine qui portait le titre de marquis de Saint-Aubin. Elle-même, de par sa naissance, avait été placée chanoinesse et avait étudié les encyclopédies et la harpe. Très douée pour cet instrument de musique délaissé depuis la Renaissance, elle donnait assez souvent des concerts publics et était invitée à des dîners bourgeois, avec sa mère, la veuve Marquise de Saint-Aubin... une vie provinciale calme et heureuse, jusqu'à ce soir de mai 1763...

madame de genlis par lemoine

Soudain, alors qu'elle s'était immobilisée pour admirer le reflet des étoiles déjà apparues dans les eaux du petit étang que bordaient ses magnifiques hortensias, elle fut surprise par l'apparition d'une lumière de couleur orangée à la surface. Elle leva la tête, étonnée car il n'y avait pas de Lune cette semaine d'après les éphémérides et ses amies astrologues et ouvrit grand la bouche en voyant ce qu'elle prit d'abord pour une montgolfière, là, à moins de cinquante mètres d'elle, à sa verticale pratiquement. 

Ovni sphere orange

(cette photo est un exemple réel : Ovni en forme de sphère rouge au-dessus de la Belgique à Chapelle Lez Herlaimont, 02/11/2013)

Non, décidément, ce n'était pas une montgolfière car il n'y avait pas de nacelle... et le ballon était comme une boule de cristal contenant une bougie à l'intérieur. Mais une bougie sans flammes ou mouvements, étrangement fixe et surnaturelle... et qui descendait vers elle. Comme hypnotisée, la bouche ouverte, elle ne se rendit même pas compte que c'était elle qui s'élevait vers la sphère...

Quand elle pénétra silencieusement dans sa chambre, tard cette nuit-là, ce n'était plus vraiment la jeune chanoinesse de Bourgogne qu'elle était quelques heures plus tôt. C'était maintenant une jeune femme très ambitieuse, qui avait une mission...

A peine quelques jours plus tard, elle parvient à convaincre sa tante, la Marquise de Montesson, à lui présenter un homme très précis qui pourra lui ouvrir, avec son nom, les relations nécessaires à l'accomplissement de la mission dont elle ignore encore elle-même d'ailleurs l'exacte teneur... elle se marie l'année même avec Charles-Alexis Brûlart, comte de Genlis, l'héritier d’un ancien ministre d’État, Louis Philogène Brûlart de Sillery, marquis de Puisieulx, qui ne va pas tarder à devenir le marquis de Sillery...

Dès 1765, à 19 ans, Stéphanie Félicité du Crest de Saint-Aubin, par son mariage Comtesse de Genlis, Marquise de Sillery, est présentée à la Cour du Roi... Son érudition et son talent de harpiste la fait grandement apprécier...

1770. Elle est près du Grand Trianon, à Versailles, quand un hasard calculé la fait rencontrer pour la première fois un homme que son influence discrète va changer le destin : le Duc de Chartres... ce dernier tombe mystérieusement sous son charme dès cette première rencontre... il est aussi marié, avec la jeune Marie-Adélaïde, mais il ne peut s'empêcher de revoir Félicité discrètement, dès que possible.

Mais le duc de Chartes n'était pas n'importe qui... c'est Louis-Philippe-Joseph d’Orléans, descendant en ligne masculine du régent Philippe d’Orléans et du roi Louis XIII, et qui vient de se marier, l'année précédente, avec Marie-Adélaïde de Bourbon dite « Mlle de Penthièvre », très riche petite-fille du comte de Toulouse, bâtard légitimé de Louis XIV et de Mme de Montespan... et futur père du dernier roi des français, au 19ème siècle, Louis-Philippe...

C'est sous l'influence de Félicité que le duc de Chartres décide en 1771 de se lancer en politique. En tant que Bourbon, il a ses préférences logiques pour les Parlements royaux issus du Moyen-âge et contre le nouveau « parlement Maupeou », mais surtout, et c'est là une partie de la mission de Félicité, il se fait élire Grand Maître de la franc-maçonnerie, qu'il réorganisera en Grand Orient de France deux ans plus tard...

En 1772, les relations du mariage arrangé du duc de Chartres d'avec sa femme ne sont pas au beau fixe : le couple a perdu leur premier enfant mystérieusement, mort-né, et ils restent ensembles pour les convenances et affaires. Ce qui ne les empêchera pas d'avoir tout de même 5 enfants dans les sept années suivantes... Le duc cède tout de même aux désirs de sa maîtresse, Félicité : elle est engagée comme « dame pour accompagner » sa femme, la duchesse de Chartres, belle-fille du duc d’Orléans, tandis que le comte de Genlis, le mari de Félicité, est nommé capitaine des gardes du duc de Chartres, futur Duc d'Orléans et futur "Philippe l'Egalité"... les relations du duc de Chartres et de Félicité se font moins discrètes et deviennent encore plus passionnels...

Elle devient très littéraire assez soudainement et développe des idées très modernes sur l'éducation, qu'elle appliquera sur les enfants de son amant d'ailleurs, dont le futur roi, qu'elle a plus tard l'ambition de transformer en une sorte de Saint-Louis... Dès la naissance de Louis-Philippe en 1773, elle proposa au duc de Chartres divers gouverneurs possibles, mais, celui-ci les ayant tous rejetés, elle proposa d'éduquer les enfants elle-même. Cette proposition fut acceptée, évidemment, alors que c'était vraiment très inhabituel dans la noblesse d'alors : l’usage était que les princes « passent aux hommes » pour être confiés aux soins d’un gouverneur assisté d’un sous-gouverneur dès l'âge de sept ans. Il n'eut jamais de gouverneur masculin et ce fut elle qui se chargea non seulement de sa totale éducation, mais aussi de celles de tous les enfants suivants, avec un autre garçon, Louis-Antoine-Philippe d'Orléans né en 1775, deux jumelles nées en 1777 et le dernier, Louis-Charles d'Orléans né en 1779... mais elle a aussi une fille illégitime avec le duc de Chartres, Pamela Brûlart de Sillery, dont elle accouche en 1777, presque simultanément que les jumelles du duc de Chartres d'avec Marie-Adélaïde !

Mais la mission de Félicité n'est pas finie, loin de là. Elle saisie l'occasion d'une grosse déception du Duc de Chartres concernant sa carrière militaire, pour en faire un opposant acharné du Roi Louis le seizième... En effet, le père de sa femme était le Grand Amiral de la Flotte française, et il avait reçu l'assurance à son mariage, que cette charge lui incomberait le moment venu... chose à laquelle il dû renoncer en 1778, à cause d'une étrange manœuvre du Capitaine de son navire, alors que les britanniques ennemis étaient vaincus et à portée lors d'une bataille près de Ouessant... des circonstances amenées grâce à l'influence d'un implant bien placé... 

Non seulement Louis XVI, son cousin donc, accepta son renoncement à la Marine, mais il refusa aussi sa demande de faire partie du corps expéditionnaire de Rochambeau qui partait pour l’Amérique en 1780...

... Ce soir-là, Félicité attendait avec impatience son cher Duc dans sa chambre douillette du Faubourg St Honoré. Comme d'habitude en cette période froide, elle avait demandé au majordome d'allumer la cheminée et s'était fait servir son vin préféré de sa belle région. Et elle l'attendait, nue et languissante, allongée à moitié sur le grand lit à baldaquin que lui avait offert son riche amant, son verre de vin à la main droite et le livre de Jean-Jacques Rousseau qui ne la quitte plus et qui l'inspire : "Emile, ou De l'éducation", l'un des livres interdits du grand philosophe qui vient de mourir subitement. Lui-même, sans le savoir, a fortement contribué aux événements qui vont se dérouler 10 ans après son décès...

Mais Louis-Philippe est de mauvaise humeur : il vient de recevoir la réponse négative du roi sur sa demande de participer à l'expédition Rochambeau en Amérique du Nord : sa seule possibilité pour lui de faire acte de bravoure militaire. Il prend ça pour un affront et jure devant sa maîtresse, qui encourage ses velléités de hochements vigoureux de la tête, de se venger dès qu'il le pourrait. Tout en tentant de lui défaire son ceinturon, elle lui murmure à l'oreille que sa forte position comme Grand Maître de la franc-maçonnerie française, devrait lui en donner l'occasion un jour ou l'autre, qu'il lui fallait être patient mais vigilant...

Philippe d orleans en grand maitre du gof

Philippe d’Orléans en grand maître du Grand Orient de France, la seule franc-maçonnerie française de l'époque.

Elle ne le sait pas non plus elle-même, mais sa mission est loin d'être finie. Elle ne fait même que commencer...

© Yves Herbo, 04-2015

Regroupement des rapports de Naar-Loor également ici :  http://www.sciences-fictions-histoires.com/pages/ecrits/les-rapports-de-naar-loor-l-observateur.html

 Ou ici : http://herboyves.blogspot.fr/p/les-rapports-de-naar-loor-lobservateur.html

Les photos ou illustrations sont protégées par les lois sur les droits d'auteurs. L'exploitation commerciale de cette oeuvre est prohibée, aussi bien pour le texte que les illustrations. (Les illustrations ou photos, vidéos sont sous copyright et leurs auteurs doivent également être contactés). L'auteur se réserve bien sûr le droit de publier ses textes sans illustrations ou avec des illustrations libres de droits.

OVNIs : Phoenix et ses étranges lumières

OVNIs : Phoenix et ses étranges lumières

1997phoenix 1

Cet article est une mise à jour et une compilation de plusieurs articles visibles sur ce site et écrits, pour plusieurs, en 2012. Les liens y amenant et montrant aussi les sources originales sont précisés. Les mystères des lumières de Phoenix ont fait couler beaucoup d'encre et font même l'objet de conférences et réunions chaque année dans cette ville américaine depuis...

Enquete sur le nouvel objet filmé près de Phoenix - 10 et 14-03-2012

1997phoenix.jpg

Phoenix, 1997

A presque une semaine du 15ème anniversaire de l'événement "des lumières de Phoenix", un nouvel objet lumineux oblige à nouveau les investigateurs nationaux sur les UFOs à jeter un oeil précis sur le ciel au-dessus de la vallée. Dans deux films se montant à environ quatre minutes, un résident de la vallée a enregistré un objet lumineux remarquable dans le ciel nocturne de Phoenix nord, près de Cave Creek.

La personne a enregistré l'objet en forme de V au début du mois et lui et plusieurs témoins ont envoyé la vidéo au réseau associatif sur les UFOs connu sous le nom de MUFON. Ce dernier les a bien eu en sa possession, et selon son directeur Jim Mann, du MUFON Arizona, l'agence a un investigateur affecté à ce cas. 

" Ca pourrait n'être rien, ça pourrait être quelque chose, nous devons juste le découvrir " a dit Jim Mann. Certains croient que les lumières ne sont rien d'autre qu'un cerf-volant avec des LEDs attachées, ou un certain type d'avion radioguidé avec des LEDs. Ce n'est pas rare, indique Mann a ABC15, parceque la plupart des rapports d'UFO sont démystifiés ou simplement expliqués.

La personne qui a enregistré la vidéo a fait une déclaration détaillée au MUFON et a dit que l'objet émettait peu de bruit et ne se déplaçait pas au hasard. Cette vidéo, diffusée quelques semaines sur ABCNews aux USA, a été archivée et est retirée depuis de la diffusion, j'ai supprimé le lien inutile vers la vidéo, qui était celui-ci : http://www.abcactionnews.com/video/videoplayer.swf?dppversion=16926

Est-ce ainsi une blague ? Ou est-ce un certain type de jouet comme un cerf-volant avec des lumières jointes ? Ou est-ce un objet volant non identifié ? C'est au MUFON de le découvrir.

Le film vient à point avec un nouveau documentaire sur « Les Lumières de Phoenix », le film est prévu pour être dévoilé au Cinéma Scottsdale dimanche 11 mars 2012..

On dit que le documentaire inclut de nouvelles informations, de nouveaux témoins et une session de question/réponse de plusieurs chercheurs concernant l'aspect des lumières au-dessus de la vallée en mars 1997.

Sources et vidéo (disparues et ne menant plus qu'au site) : http://www.abcactionnews.com/dpp/news/science_tech/ufo-caught-on-tape-wfts1331287885123#ixzz1oghr99CJ

Le 13 mars 1997, des centaines de témoins appellent les autorités et voient des lumières étranges dans le ciel, plusieurs vidéos et photos sont récupérées par les chercheurs, en voici une petite compilation :

Beaucoup de chose volent dans les environs de Phoenix, déjà en 2011 (peut-être des ballons) :

 

MAJ = lors d'un reportage sur le trafic urbain de Phoenix par la chaîne FOX 10, le 08 mars 2012, c'est à dire entre une apparition étrange déjà citée plus haut et la date anniversaire de l'événement de 1997 de ce dernier week-end, une explosion surprenante apparaît en direct derrière la journaliste, à l'horizon. Après enquête par la chaîne, aucun explosion ou dégât quelconque n'a été signalé à Phoenix pendant le reportage, y compris électrique.

Phoenix explosion1Phoenix explosion2

La vidéo a été retirée par Youtube apparemment mais l'article existe toujours, ainsi que l'emplacement de la vidéo d'ailleurs, voir le lien ci-dessous :

L'explication d'une boule de plasma orageuse avancée par certains semble être rejetée par les météorologistes, mais Phoenix semble bien en tout cas, à cette période de l'année, accumuler beaucoup de champ magnétique ou d'énergie...

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2112870/Unexplained-Phoenix-Lights-explosion-caught-live-news-broadcast.html

Yves Herbo traductions, S.F.H, 03-2012 - lien : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/enquete-sur-le-nouvel-objet-filme-pres-de-phoenix.html

Cet article ne concerne pas les lumières de Phoenix mais une importante observation OVNI au Chili rapportée au congrès de Phoenix... le titre fait qu'il se retrouve ici mais c'est l'occasion de s'en rappeler...

Congrès de Phoenix de mars 2012 : le cas du 04-11-2010

el-bosque-11-2010.jpg

Lors du Congrès international sur les Ovnis à Phoenix du week-end dernier, le Général en retraite chilien Ricardo Bermudez, directeur du Comité d’études des phénomènes aériens anormaux (rattaché à la Direction Générale de l’Aviation Civile), a présenté les résultats d’une enquête sur un cas d’observation remarquable d’ovni, survenu dans la matinée du 4 novembre 2010, lors d’une parade de l’armée de l’air à Santiago du Chili.

Le défilé faisait partie d'une cérémonie qui a lieu tous les quatre ans, pour célébrer le changement du commandant en chef de la Force aérienne chilienne. Le président, les chefs de l'ensemble des forces armées chiliennes, et de nombreux autres fonctionnaires étaient présents. Pendant la parade, un groupe d'aviateurs chiliens, voltigeurs de la Force Aérienne, appelés les Halcones, un groupe de F5 et une formation de F16, ont survolé les spectateurs. Les vidéos montrent différents stades de ces survols différents. Ces videos ont été regroupées en un film ci-dessous.

el-bosque-11-2010a.jpg

Bien que rien d’anormal ne fut remarqué lors de la parade par les nombreux fonctionnaires et militaires présents au sol, 7 témoins se sont par la suite présentés avec des vidéos montrant un objet métallique avec un dôme rond évoluant à grande vitesse.

Au cours de son enquête, le Général a notamment consulté des astronomes qui ont estimé la vitesse de l’ovni  à 10.000 km (6213 miles) par heure. L’enquête a établi que l’objet n’était pas une météorite,  ni une comète ou un phénomène de rentrée atmosphérique, encore moins un oiseau ou un avion.

bermudez-haines-rodriguez.jpg

Le Général Bermudez à gauche, Richard F. Haines (Nasa research scientist, ret.) au centre, l'ancien contrôleur aérien Gustavo Rodriguez à droite

En outre, le rapport des scientifiques laisse apparaître que l’ovni a entrepris une manoeuvre risquée d’ouest en est,  à une distance proche des avions, à basse altitude et à grande vitesse, sans faire de bruit.

Le Général Bermudez avait toujours été sceptique, mais l’étude de  cas d’observations d’ovni l’a convaincu de la réalité du phénomène. Il étudie tous les films récupérés et le même objet métallique avec un dôme apparaît sur chaque vidéo, avec des angles différents. Il plaide pour qu’un organisme soit créé au niveau de l’ONU afin que le phénomène soit étudié à l’échelle mondiale.


 

source: http://www.huffingtonpost.com/alejandro-rojas/ufo-video-chile_b_1338283.html

http://www.huffingtonpost.com/leslie-kean/the-extraordinary-ufo-sig_b_1342585.html#s782220&title=UFO_and_Halcones

Yves Herbo traductions, S, F, H, 03-2012 lien : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/congres-de-phoenix-de-mars-2012-le-cas-du-04-11-2010.html

Les Lumières de Phoenix : analyses des vidéos

1997phoenix.jpg

Pendant l'actuel anniversaire de l'apparition des Lumières de Phoenix du 13 mars 1997, l'USAirForce a révélé que des manoeuvres aériennes se sont déroulées le même soir plus loin que Phoenix, mais que les nombreuses fusées et tirs éclairants auraient pu être aperçues pour une fois pas des habitants de Phoenix, étant donné que c'était dans la même direction que le phénomène...

Assez surpris de cette très tardive déclaration d'anciens d'une base aérienne, des témoins et des investigateurs ont ressortis les nombreux films et photos pour de nouvelles analyses...

Déjà, le 10 mars 2012, le Dr Bruce Maccabee (physique optique) avait réitéré ses observations et études scientifiques : il est certain que les films pris entre 20 h et 21 heures montrent bien un ou plusieurs objets inconnus, manoeuvrant et visibles sous plusieurs angles. Les photos et films pris vers 22 heures sont bien des fusées éclairantes. Le Dr Maccabee avait en fait déjà soupçonné les choses lors de ses analyses précédentes (et l'avait dit), en ajoutant que les fusées tirées après le phénomène étaient très probablement une manoeuvre de camouflage ou d'intimidation de la part de l'aviation américaine...

Sur ces vidéos, (voir les 4) en VO, vous pouvez voir et suivre les analyses des films et les rapports des experts, confirmant à priori cette version, d'autant plus que les militaires ont bien parlé de manoeuvres nocturnes d'environ une heure... :

(c) DiscoveryChannel

Yves Herbo traductions-S,F,H, -03-2012 - lien : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/les-lumieres-de-phoenix-analyses-des-videos.html

Les lumières de Phoenix 13 mars 1997

videophoenix021912.jpg

Un événement majeur : Les « lumières de Phoenix », 13 mars 1997. 

Gildas Bourdais, juin 2012

Résumé de l’histoire

L’affaire des « lumières de Phoenix » est l’une des plus célèbres en ufologie, mais elle reste controversée et, à vrai dire, mal connue. Elle comprend en fait deux événements distincts qui se sont produits, dans la soirée du 13 mars 1997, au dessus de la ville de Phoenix – une grande ville de près d’un million-et-demi d’habitants - et dans ses environs, en Arizona. Le premier vers 20 h à 20 h 30, et le second vers 22 h à 22 h 30. Résumons-les. 

Premier « acte », vers 20 h à 20 h 30. De nombreux témoins ont vu passer un groupe de lumières assemblées en forme de « V » ou de boomerang, de chevron ou de triangle, qui semblait être de grandes dimensions. Cette formation, que beaucoup de témoins - mais pas tous - ont décrite comme un objet solide, semble avoir survolé lentement toute la ville, à faible altitude, du nord au sud. Elle est d’abord apparue dans la région de Prescott et de Dewey, deux petites villes à environ cent km au nord, puis, après avoir survolé la ville de Phoenix, s’est dirigée vers la ville de Tucson, au sud de l’Etat. Il y a eu très peu de documents photo ou vidéos sur cette première observation, qui était totalement inattendue. 

carte-des-observations-arizona-13-3-97-l600-c30.jpg
Les observations du 13 mars, à Phoenix, et à travers l’Arizona

Le second acte se déroule vers 22 h à 22 h 30. Deux heures plus tard, de nombreux témoins ont vu apparaître une série de lumières au dessus de la chaîne des Monts Estrella, vers le sud-ouest de Phoenix. Ces lumières, bien plus intenses que les précédentes, alignées et stationnaires, visibles pendant plusieurs minutes, ont cette fois été filmées, et ce sont ces vidéos qui ont été largement diffusées, créant une confusion entre les deux séries d’observations. Certains étaient justement en train d’observer le ciel, à la nuit tombée, pour voir passer la comète Hale-Bop. Or, il s’agissait peut-être d’un « exercice » de lâcher de fusées éclairantes (des flares) par des avions militaires, encore que certains ne soient pas totalement convaincus, on va le voir, par cette explication. Mais laissons de côté cet épisode pour le moment, et intéressons-nous d’abord aux premières observations, celles d’un grand « ovni » mystérieux, vers 20 h – 20 h 30. 

I - Témoignages sur le grand ovni en forme de « V » ou de « triangle », vers 20 h à 20 h 30, vu dans le ciel de Phoenix, et dans la région.

Beaucoup d’habitants de Phoenix et des environs ont été fortement impressionnés en voyant ce qu’ils ont presque tous décrit comme un vaste triangle ou un boomerang, avec de nombreux points lumineux, qui avait survolé la ville à basse altitude, lentement et silencieusement. Certains l’ont vu passer à si basse altitude qu’ils n’en voyaient plus qu’une partie, comme le montre ce dessin :

triangle-de-phoenix-l500.jpg
Un dessin de l’ovni en forme de triangle (UFO Magazine mars 2000)

Parmi les témoins retrouvés et interviewés dans la grande émission de la chaîne ABC diffusée en 2005, figurent notamment le shérif adjoint Thomas Chavez, et l’agent de sécurité Bob Nelson, qui affirment avoir vu passer cet énorme ovni. 

Thomas Chavez
Le shérif adjoint Thomas Chavez (ABC)

Frances Emma Barwood, membre du conseil municipal et adjointe au maire de Phoenix, a révélé plus tard que la mairie avait reçu des appels de plus de plus de 700 témoins, incluant des policiers, des pilotes, d’anciens militaires. Elle avait essayé de déclencher une enquête officielle, mais sans succès. Le gouvernement n’a jamais interviewé aucun de ces témoins, dit-elle. Bien au contraire, elle avait alors été tournée en ridicule dans la presse, au point qu’elle a décidé de se retirer de la vie publique. 

EmmaBarwood
Frances Emma Barwood 

Le gouverneur de l’Arizona Fife Symington, résidant de Phoenix, avait tourné en ridicule le grand « ovni » lors d’une conférence de presse où il avait obligé un assistant à se déguiser en « alien ». 

La blague du gouverneur Symington pour calmer la population

Mais Symington a fini par révéler dix ans plus tard qu’il l’avait vu lui aussi. D’abord au journaliste James Fox en mars 2007, puis lors d’une grande conférence de presse sur les ovnis, qu’il a d’ailleurs présidée, à Washington le 12 novembre 2007. Il avait fait cela, a-t-il expliqué, pour calmer la population qui, inquiète, avait inondé les services de la ville d’appels téléphoniques pour savoir ce qui s’était passé. « Calmez-vous, bonnes gens, ce n’était rien ! ». On peut visionner sur Internet plusieurs entretiens avec Symington, où il dit avoir vu passer autour de 20 h 15 un objet volant de très grande taille, en forme de delta, lentement au dessus de la ville. Par exemple sur la chaîne CNN en mars 2007 : 

http://www.youtube.com/watch?v=r01RXiIZZzY

La journaliste Leslie Kean, organisatrice de cette conférence avec James Fox, a relaté tout cela dans son livre UFOs. Generals, Pilots, and Government Officials Go on the Record , publié avec succès en 2010. Symington, lui -même ancien pilote militaire, a souligné qu’il n’avait jamais rien vu de semblable, et il pense que c’était sans doute un engin d’origine extraterrestre. Il a précisé qu’il avait essayé de se renseigner après des autorités militaires. Il avait appelé le commandant de Luke Air Force Base, proche de Phoenix, le général responsable de la National Guard, et le chef du Département de la Sécurité publique, mais ils étaient tous perplexes et n’avaient aucune explication. En 2000, le Ministère de la Défense a encore dit qu’il n’avait aucune information sur un tel engin volant, en réponse à une requête légale du tribunal ( US District court) de Phoenix. 

Fife Symington à la conférence de presse de Washington le 12 novembre 2007

Après cette soirée mémorable du 13 mars, beaucoup de critiques sceptiques ont fusé contre l’hypothèse d’un ovni, et un certain nombre d’explications ont été proposées, qui seront citées plus loin. Cependant, dans le monde de l’ufologie, beaucoup ont soutenu l’hypothèse d’un ovni, dont presque tous les enquêteurs sur le terrain, mais la controverse n’est pas encore close aujourd’hui, en 2012. Citons tout de suite une critique récente, celle de Thomas « Eddie » Bullard, auteur connu et respecté dans le domaine des enlèvements, qui croit plutôt à une confusion avec une escadrille d’avions militaires à haute altitude, dans un article de la revue International UFO Reporter de mars 2012. Signalons que c’était le dernier numéro de cette revue qui a cessé de paraître pour cause de nombre de lecteurs insuffisants, sans doute à cause de la concurrence d’Internet. On peut regretter que la longue carrière de cette remarquable revue, lancée en 1976 par le CUFOs (Center for UFO Studies), le groupe créé par Allan Hynek, se termine ainsi sur une opinion que l’on peut juger mal inspirée, comme vont le montrer, je crois, les quelques témoignages qui suivent.
Alors, ovni ou pas ovni ? Quelle que soit la nature véritable du phénomène vu vers 20 h / 20 h 30, qui reste très étrange, avouons-le, il y a en tout cas un faisceau de témoignages crédibles qui se sont renforcés au fil des enquêtes. Les témoignages sont dans l’ensemble très concordants, et décrivent le passage d’un très grand « ovni » à basse altitude, lentement et silencieusement, du nord au sud de la ville en une demi-heure environ. Ils sont corroborés par de nombreuses sources, articles et reportages vidéo, qui sont citées à la fin de l’article. Ce sont notamment le Mufon UFO Journal de mai et juillet 1997, et le UFO Magazine américain de mars et juin 2000, mais aussi de grandes chaînes de télévision qui ont également enquêté, comme ABC avec une émission présentée en 2005 (« Seeing is Believing ») par un journaliste très connu, Peter Jennings, et aussi des chaînes câblées réputées pour leur « sérieux », comme National Geographic également en 2005, et History Channel, sans oublier CNN en 2007. Citons quelques témoins typiques de cette première observation. 

Phoenix. Quelques points d’observations


Vers 20 h : près de Prescott et Dewey, au nord de Phoenix
A partir de 20 h, Peter Davenport, du UFO Reporting Center à Seattle, commence à recevoir des appels signalant une formation de lumières, vues vers 20 h près de Prescott et Dewey, deux localités à environ 100 km au nord de Phoenix, et se dirigeant vers Phoenix. Dans la vallée de Prescott, John Kaiser, sa femme et ses enfants voient apparaître un groupe de lumières qui forment une sorte de triangle, avec six à sept lumières de chaque côté, et deux lumières rouges à l’arrière. Leur observation a duré deux à trois minutes, et ils les ont vues faire un virage vers la droite (Wikipedia : Phoenix lights). 
Davenport note que, lors d’appels suivants, les descriptions changent un peu sur le nombre de lumières. Certains n’en ont pas vu du tout, mais ont vu en revanche « une masse sombre qui cache les étoiles » en passant au dessus d’eux. Ils décrivent en général un V, mais aussi une « une couronne avec des lumières qui forment un triangle pointé vers l’avant ». Ces lumières sont faibles, ressemblant plus à des étoiles qu’à des phares d’avion. Les descriptions changent encore alors que les lumières s’approchent de Phoenix. Deux points communs cependant : pas de son, et mouvement lent. 
Les heures précises d’observations, quand elles sont connues, sont très proches. Une question se pose alors : comment un objet lent a-t- il pu parcourir cette distance de plus de 100 km en aussi peu de temps ? Dans le Mufon UFO Journal de juillet 1997, Richard Motzer se demande s’il n’y avait pas plusieurs triangles : peut-être trois ou plus ? Quoi qu’il en soit, il a enregistré plus de 70 témoins dont plus de 50 crédibles selon lui, notamment lors d’une émission radio (KTAR) avec Bill Strauss

L’un des témoins importants est Ann Baker, au sud de Prescott, interviewée notamment pour la chaîne National Geographic. Elle dit avoir vu le triangle changer de forme. Les cinq lumières blanches sont devenues rouges. Elles ont formé un cercle et sont parties à toute vitesse vers le sud, en direction de Phoenix ! Or un autre témoin, près de Phoenix a vu, lui, arriver des lumières rouges à très grande vitesse. D’après les heures précises et la distance entre les deux témoins, si c’était le même « objet », il se serait déplacé à la vitesse de Mach 3 ! 

Peu après 20 h - Banlieue nord de Phoenix 
Tim Ley et sa famille sont parmi les témoins les plus crédibles, par la qualité de leurs observations (nombreuses sources, notamment National Geographic, Hamilton, Mufon UFO Journal de mai 1997, et USA Today du 18 juin). 

Tim Ley a vu l’ovni passer au dessus de sa maison

Tim Ley, ancien ingénieur à IBM, sa femme Bobbi et leurs enfants Hal et Damien, habitent dans une vallée au nord de Phoenix (Sunny Slope et Hatcher Pass), ouverte vers l’ouest. Ils sont d’accord sur la même description. Peu après 20 h, ils voient arriver du nord-ouest une série de cinq lumières disposées en arc ou en « Omega grec ». La formation s’approche et a maintenant l’allure d’un A. La formation semble rigide, faisant partie d’une même structure, énorme. Elle passe directement au dessus d’eux à faible altitude, en ne faisant aucun bruit, et elle cache les étoiles (mais selon d’autres témoins, l’objet semblait transparent !). Les lumières, en passant au dessus des témoins, sont très brillantes mais pas éblouissantes. Leur observation dure longuement, de 12 à 15 minutes. Ils voient l’ovni s’éloigner en passant juste entre les pentes de la Hatcher Pass qui s’ouvre vers la plaine de Phoenix.
Tim Ley en a créé une image sur ordinateur. Et c’est elle qui va être reproduite largement dans la presse, d’abord par USA Today le 18 juin 1997, qui va populariser l’ « ovni » de Phoenix. 

Dessin de l’ovni par Tim Ley, publié dans USA Today du 18 juin 1997 et dans de nombreux journaux


Dessin de l’ovni s’éloignant au dessus de la Hatcher Pass en direction de Phoenix


Vers 20 h 15, Cave Creek, Phoenix -nord
Terry Proctor (UFO Magazine, mars 2000) enregistre sur vidéo, vers la même heure, une formation en V avec des lumières de couleur ambre. C’est la seule vidéo que l’on connaisse sur l’événement de 20 h à 20 h 30, et elle est de mauvaise qualité. 
Selon un autre témoin du même lieu, Terry Mansfield, ancien de l’armée de l’Air, vers 20 h 13 (UFO Hunters), quand l’ovni est passé au dessus de lui, il ne pouvait plus voir les étoiles. Le dessous de l’ovni semblait « iridescent », avec des « ondulations fluides ». 

Vers 20 h 15, près de Glendale, banlieue nord-ouest de Phoenix
(Hamilton, Mufon UFO journal de mai 1997, UFO Magazine de mars 2000, UFO Hunters).
Vers 20 h 15, Kelly et sa femme observent pendant plusieurs minutes, vers le nord, une formation de sept lumières blanches en V. Une lumière à l’avant et trois de chaque côté. Tous deux, anciens de l’Air Force, notent qu’il n’y a pas de feux de position, aucun bruit de moteur. L’objet se déplace lentement à la vitesse d’un dirigeable (blimp), et ils estiment son altitude entre 2 000 et 5 000 pieds (700 à 1 600 m). A un moment, la troisième lumière à l’arrière-droit quitte la formation et se déplace brièvement vers la lumière située à l’avant. Ils en concluent que ce n’est pas un objet unique. Puis la formation tourne vers l’est en montant et disparait dans la couverture nuageuse. 


Vers 20 h / 20 h 30, près de Camel Back Mountain (Phoenix – est)

Sue Watson et sa famille, notamment son fils Eric (ABCHistory Channel), étaient dans leur jardin lorsqu’ils ont vu arriver lentement un grand engin en forme de boomerang, avec cinq lumières à l’avant, pendant cinq à six minutes. Il s’est même arrêté, puis est reparti soudain à grande vitesse.


Sue Watson et ses enfants

A Scottsdale (banlieue est), Ozma Linderman et son ami décrivent un objet « grand comme trois Boeing 747 ». Ils voient le triangle changer de forme : les lumières forment alors un cercle et partent vers le haut à très grande vitesse.

A Phoenix même (42 ème rue et Ray Road, au sud de la ville), vers 20 h 35
(Hamilton, Mufon UFO Journal , mai 97). Un résident de Phoenix voit le triangle passer au-dessus de lui. Les lumières semblent bouger un peu les unes par rapport aux autres, et deviennent de moins en moins visibles lorsqu’il passe au-dessus de lui.

Au sud de Phoenix, vers 20 h 30.
Un témoin important : Mike Forston, près de Chandler Blvd, à environ 12 km au sud de l’aéroport de Sky Harbor (ABC, National Geographic, Mufon UFO Journal. Son témoignage personnel est sur le site de Frank Warren theufochronicles.com).

Mike Fortson

Mike Fortson voit d’abord trois lumières brillantes et croit qu’un avion va s’écraser. Mais il voit alors avec sa femme s’approcher, venant du nord, « une structure unique qui avait l’allure d’un énorme boomerang ». À un moment, il voit un Boeing 737, en approche d’atterrissage à Sky Harbor, passer au-dessus de lui. Etant donné l’altitude d’approche des avions, l’objet devait être à moins de 1 200 pieds (400 m) ! Forston a parlé ensuite avec des pilotes et opérateurs de la tour de contrôle de Sky Harbor, et de Luke AFB (à l’ouest de Phoenix) qui n’ont rien détecté. Lorsque l’objet est passé tout près de sa maison, à moins d’un demi-mile, il ne pouvait voir que son « aile gauche » ! Forston se souvient d’avoir dit à sa femme : « Ce salopard a au moins un mile de long ! » Sa vitesse était d’environ 30 à 40 mph (45 à 60 km/h). Il n’y avait aucun moteur visible et aucun bruit. Encore plus étrange, lorsque cet énorme objet est passé sous la lumière de la Lune, il a semblé devenir transparent (« this black chevron shaped object became translucent in bright light ! »). Leur observation a duré un peu moins de deux minutes. 

Le seul témoin qui a identifié des avions
Mitch Stanley (Wikipedia), jeune astronome amateur, muni d’un télescope Dobsonien (grandissement de 43), a cru voir passer une escadrille d’avions en formation, à haute altitude. Mais il n’y a eu aucun vol d’avions en formation au dessus de Phoenix à ce moment-là

Près de la ville de Tucson, vers 20 h 45 (Hamilton, mai 97). 
On a relevé des témoignages jusqu’à la ville de Tucson au sud de l’état, puis l’ovni semble avoir disparu. De nouveau, un grand triangle avec des lumières. Un témoin voit une des lumières à l’avant se détacher, puis reprendre sa position. 

Quelques « explications » sceptiques

Un certain nombre d’explications ont été avancées pour la formation en « V » vue par de nombreux témoins autour de 20 H. Selon Richard Motzer, dans son article du Mufon UFO Journal, la base aérienne de Luke a en proposé pas moins de quatre, dont l’une avouait tout de même leur perplexité :
1 -C’était un vol des Blue Angels, venant de la base de Nellis au Nevada;
2- C’était un escadron d’avions A-10 en vol d’entrainement de nuit, revenant à Tucson ;
3- Ce n’étaient pas des avions à nous ! (None of ours!) ;
4 - C’était un avion privé avec un pilote adroit, volant entre des couloirs aériens à accès restreint, tirant derrière lui une ligne avec des lumières, longue d’un mile (Ah, j’aime bien celle-là !, plaisante Motzer). 
De son côté, la chaîne ABC a interviewé James McGaha, ancien pilote de l’Air Force. C’est un sceptique bien connu aux Etats-Unis, régulièrement invité sur les plateaux de télévision. Pour lui c’est simple : il s’agissait de cinq avions en formation qui ont survolé la ville à haute altitude ! 

James McGaha (ABC)

C’est à peu près, on l’a vu, l’explication retenue par Eddie Bullard dans le dernier numéro de la revue IUR. Or, à écouter seulement quelques témoins, on voit bien, pourtant, à quel point cette explication est insuffisante : vol à basse altitude, sans bruit, durée totale des observations de l’ordre de trois quarts d’heure, etc. Quatre scientifiques, interviewés par National Geographic, ont avoué leur perplexité. 
Il est temps de passer maintenant au second volet des observations, pour lesquelles ont tient une explication plausible, semble-t-il. Mais en est-on si sûr ? Tout le monde n’en est pas convaincu.

II- Témoignages sur les lumières vues au dessus des Estrella Montains, au sud-ouest, vers 22 h - 22 h 30

De très nombreux témoins ont vu apparaître une série de lumières vers 22 h, au-dessus des Estrella Mountains, au sud-ouest de la ville (témoins dans tous les journaux et médias). Elles sont apparues les unes après les autres, bien alignées et régulièrement espacées. Puis elles sont descendues lentement et ont disparu au bout de quelques minutes. 
Mike Krzyston a réalisé, depuis sa maison au nord de la ville, la vidéo la plus souvent reproduite dans les médias (CNNABCNational Geographic, etc.)

photo tirée de la Vidéo des lumières de 22 h, par Mike Krzyston (ABC)


Mike Krzyston (National Geographic)

D’autres vidéos ont donné les mêmes images, notamment de Terry Proctor (le seul qui a filmé les deux événements) ; Tom King ; Lynn Kitei (à l’époque pseudo de « Dr X », et assez connue comme auteure du livre The Phoenix Lights). Ces images ont été si souvent reproduites dans les médias que cela provoqué une certaine confusion par rapport au premier événement, qui était très différent, on l’a vu, mais dont on a malheureusement très peu de photos ou vidéos.
La description du phénomène par de nombreux témoins donne à penser qu’il s’agissait de fusées éclairantes (flares) lancées lors d’un exercice militaire. Citons par exemple une famille à l’ouest de Phoenix qui a observé des hélicoptères et avions en même temps que les lumières. Celles-ci étaient toujours au même endroit, mais se déplaçaient lentement, latéralement, comme l’auraient fait des fusées éclairantes, semble-t-il. Un témoin a filmé les deux types de lumières, mais sur la vidéo des lumières en V, celles-ci étaient peu visibles, contrairement aux lumières de 10 h du soir, bien vues et filmées par de nombreux témoins. Les vidéos des lumières au dessus des monts Estrella montrent un nombre variable de lumières. Certains témoins avaient vu de telles lumières depuis des mois. 

Lire la suite

Mass Effect le jeu SF - Saison 1 en série

Mass Effect le jeu SF - Saison 1 en série

Mass effect trilogie 1

Mass Effect est un jeu de rôle pour consoles et ordinateurs créé par la célèbre firme Bioware. Célèbre car son savoir-faire ne s'est jamais démenti, avec des jeux devenus des classiques du RPG comme Baldur's Gate, Icewind Dale, NeverWinter Nights, Star Wars : Knights of the Old Republic, Jade Empire, etc... La firme canadienne, rachetée d'ailleurs juste avant la sortie de Mass Effect par Electronic Arts n'a pas déçu ses fidèles encore une fois avec cette sortie, ainsi que ses suites d'ailleurs, puisqu'on en est maintenant au troisième opus des aventures de la série Mass Effect... une trilogie d'ailleurs annoncée d'entrée tant le scénariste (l'auteur canadien Drew Karpyshyn) avait bien préparé son coup... et on parle depuis fin 2014 d'un numéro 4 !

Voici quelques phrases tirée du site connu Gamekult.com qui a bien sûr fait un test complet des jeux sortis entre fin 2007 et nos jours. " Un univers ultra-travaillé, des personnages profonds et un gameplay soigné : Mass Effect ne fera certainement pas mentir la réputation de BioWare. "

" En 2148, l'humanité découvre sur la planète Mars les vestiges d'une civilisation disparue, les Prothéens, permettant un bond technologique qui lui permet de voyager à travers l'espace en atteignant une vitesse supraluminique. Suite à cette découverte, il s'avère que Charon, le satellite de Pluton n'est pas d'origine naturelle mais en fait un « relais cosmodésique », une technologie prothéenne permettant de se déplacer instantanément d'un relais à un autre, pouvant se trouver à l'autre bout de la Voie Lactée. Commence alors une phase d'exploration spatiale et la constitution de l'Alliance, une sorte de super-état regroupant toutes les nations de la Terre en vue de l'exploration et de la défense des intérêts de l'Humanité. Peu après cette phase d'expansion, un premier contact est fait avec une civilisation extraterrestre évoluée, les Turiens. C'est ainsi que l'Alliance est progressivement intégrée au sein d'une communauté galactique vivant autour des relais et ayant pour capitale une immense station spatiale nommée Citadelle, située au point de convergence d'un très grand nombre de relais.

2183. Désormais capable de dépasser la vitesse de la lumière, l'Humanité est installée un peu partout dans l'Univers via de nombreuses colonies. Elle est également entrée en contact avec plusieurs races extra-terrestres et cherche à se faire une place dans ce nouveau monde, vaste et multiple. C'est dans ce contexte que l'on prendra en main notre héros, jeune commandant de son état et bientôt confronté à Saren, un puissant agent spécial renégat bien déterminé à réduire en poussière étoilée toute trace de vie avec son armée de robots cyclopes. Une entreprise un rien audacieuse, pour un scénario qui, ainsi résumé, paraît bien simpliste il est vrai, mais c'est pour mieux se corser par la suite. Avant d'en arriver là, on passera par la traditionnelle phase de création de son personnage, où d'ores et déjà quelques choix s'imposent. On pourra notamment décider de prendre en main le héros prédéfini du jeu ou bien d'en créer un autre de toutes pièces. " 

http://masseffectuniverse.fr/

Mass effect trilogy

Mais ce n'est pas seulement de ce jeu très prenant que je voulais vous parler, mais aussi bien sur de son histoire très bien conçue par l'équipe de Bioware... à tel point que l'histoire de l'opus 1 bénéficie en quelque sorte de tout un scénario numérisé, disponible comme une série !

Voici donc pour les amateurs de Science-Fiction (et de jeux vidéos au passage !) la Saison 1 de Mass Effect, tirée du premier volet de cette série de jeux dont le quatrième est fortement attendu par les amateurs du genre... :

MASSE EFFECT : 12 épisodes pour raconter l'histoire de Mass Effect 1.


Mass Effect - Saison 1 - Episode 01 - La Balise

Mass Effect - Saison 1 - Episode 02 - Coupable pas idéal

Mass Effect - Saison 1 - Episode 03 - Preuves à l'appui

Mass Effect - Saison 1 - Episode 04 - Fouilles à haut risque

Mass Effect - Saison 1 - Episode 05 - Entreprise presque légale

Mass Effect - Saison 1 - Episode 06 - Royales entrevues

Mass Effect - Saison 1 - Episode 07 - Paradis d'enfer

Mass Effect - Saison 1 - Episode 08 - Rencontre du 3ème type

Mass Effect - Saison 1 - Episode 09 - Etrange colonie

Mass Effect - Saison 1 - Episode 10 - Le Thorien

Mass Effect - Saison 1 - Episode 11 - En route vers le Canal

Mass Effect - Saison 1 - Episode 12 - Assaut final

De belles images numériques et des dialogues sympas tirés du jeu évidemment, le tout monté par un fan du jeu... et une histoire de SF sympa qui, je l'espère, vous a plu et fait passer un bon moment...

Yves Herbo, S, Fictions, Histoires, 01-04-2015

Japon : plusieurs structures englouties au large

Japon : plusieurs structures englouties au large de l'archipel nippon

Japon pyramide mini

Un complément à ces articles traitant déjà du Japon ou de sujets proches :

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/une-ancienne-civilisation-megalithique-a-aussi-laisse-des-traces-au-japon.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/l-empire-de-mu-identifie.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/les-anciennes-cites-englouties-modifient-l-histoire-humaine.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/pages/cites-englouties-donnees-compilees.html

Nous avions déjà, depuis quelques années maintenant (découverte en 1987), la connaissance d'une structure étrange engloutie au large des îles Ryukyu, à Yonaguni, la toute dernière île japonaise au sud, avant Taïwan. Une structure explorée à de maintes reprises par l'université de Ryukyu et le professeur Kimura principalement. Plusieurs "érudits" ont tenté de minimiser la découverte et de l'assimiler à quelque chose de naturel (mais il est vrai que le grès a tendance à se fracturer en lignes très droites et à s'éroder facilement) mais la persévérance et le nombre croissant de convaincus à fini par payer et il a enfin été trouvé des traces humaines au fond de l'eau, avec des inscriptions gravées, et même un parterre ou un chemin avec un dessin donc les premières images ont été révélées depuis...

Mais il y a en plus maintenant d'autres découvertes, et non plus au niveau des îles les plus au sud de l'archipel japonais, mais au large des côtes de la grande île principale nippone de Honshu elle-même. Et l'enquête des japonais met en lumière un mystère lié à 11 tablettes dispersées dans plusieurs musées de l'île d'Okinawa... mais qui se rapportent toutes au même endroit, qui y est d'ailleurs dessiné : une ou plusieurs structures en forme très claire de pyramide ou de ziggourat ! Et des écritures qui se rapprochent aussi étrangement de caractères écrits par les anciens peuples de l'Hindus et de Sumer... tout ceci nous amène donc à nous questionner sur les affirmations du professeur Kimura, qui affirme que la civilisation de Mu et cette légende d'un continent englouti dans le Pacifique dont a parlé le chercheur Churchward il y a bien longtemps était bien réelle... mais qu'elle était située tout autour d'Okinawa et jusqu'à Honshu, avant son engloutissement lié au volcanisme local et à la fin de l'ère glaciaire...

Cette histoire de tablettes recouvertes de caractères et de dessins, et même de tatouages encore portés par les vieilles femmes de la région, qui continuent une antique tradition sans trop plus connaître sa signification a déjà fait l'objet d'un reportage dont vous avez un extrait ci-dessous, mais de nouvelles découvertes et images ont été diffusées au Japon, j'espère en avoir une traduction suite à une demande auprès d'un chercheur local. En attendant, voici les documentaires en japonais, quelques photos et les premières interprétations en attendant mieux...

Et avec pour commencer un rappel sur la structure de Yonaguni et quelques documentaires vidéos :

Yonaguni roc1

Cette roche gravée a été trouvée à Yonaguni. Les colorations logicielles font apparaître d'autres signes encore.

C'est donc principalement autour de l'île Honshu pour commencer, que ces découvertes ont eu lieu. Je commence par la région de Wakayama (ancienne province de Kii), où la découvertes de ruines sous-marines pourraient correspondre selon certains spécialistes à la légende de l'île-démon de Momotaro. Il s'agit d'une légende persistante parlant d'une île-fantôme en forme de dragon, qui apparaîtrait parfois au large de la grande île et qui attirerait les marins, les faisant disparaître... En fait, une grande structure semblable à celle de Yonaguni y serait présente, à environ 200 mètres de la côte. On parle d'une grande salle rectangulaire et d'un long couloir y menant, ainsi que des gravures, inscriptions, sculptures...

japon pyramide12L'endroit marqué ici dans le viseur en forme de croix est juste en face de Wakayama, la capitale de la région portant le même nom. C'est ici qu'une grande structure a été repérée par les membres d'une équipe de plongeurs professionnels locaux.

japon pyramide13

Voici l'une des photos présentée par l'équipe en question.

japon pyramide14

Il y a entre autres une assez grande structure en forme de pyramide lisse. La roche est érodée mais semble nettement avoir été traitée par la main humaine. La pyramide ne semble pas très haute mais sa base invisible est dans la vase et enserrée par des terrasses de blocs de pierre.

japon pyramide15Les angles de la pyramide sont parfaitement rectilignes.

japon pyramide16

Cela ressemble beaucoup a une sorte d'ancien revêtement lisse artificiel dont certaines parties ont disparu à cause de la durée passée dans l'eau.

japon pyramide17

Plus bas sur le fond, il y a des restes de terrasses et d'énormes blocs lisses et taillés, avec de nombreux angles droits. 

japon pyramide18

Ici, de grands blocs forment des murs qui descendent en V pour former une sorte de couloir menant à une grande salle parfaitement rectangulaire. Le couloir a 1 mètre de largeur et deux mètres de hauteur d'après le schéma explicatif.

Okinawa japon pyramide19

Voilà un schéma global des structures avec les dimensions prises par les plongeurs. Tout est bien trop régulier pour être naturel.

japon pyramide20

Sur certains gros blocs, il y a des restes de gravures ou sculptures érodées : peut-être ce qui ressemble à un œil ici et là ?

Okinawa japon pyramide21

Honshu-japon pyramide10

Ici nous sommes toujours sur l'île de Honshu mais du côté de la province d'Aomori.

Honshu - Aomori-japon pyramide11

Plusieurs structures très étranges et probablement artificielles ont été repérées récemment par des plongeurs. On note que cet endroit, entre deux îles du Japon, était à l'air libre il y a environ -13.000 à -12.000 ans. On sait que la région était déjà habitée puisque des haches et des pierres polies datées de -40.000 à - 30.000 ans ont été trouvées dans la région de Miyagi et que des artefacts Jomon datés de -16.000 ans aussi. On sait que les Jomon sont bien installés et très répandus dans tout le japon vers -12.000 ans, date à laquelle les glaces et les terres qui reliaient les îles  entre elles mais aussi au continent asiatiques fondent et sont englouties par la fonte de la fin de la glaciation.

Voici le reportage d'où sont tirées ces photos :

japon pyramide

Ici, nous sommes à Okinawa, région au nord-ouest de l'île, en regardant vers le continent donc. Un endroit à 200 mètres de la côte et qui était probablement encore à l'air libre il y a environ 12.000 ans.

Okinawa japon pyramide1

Voici une reconstitution de ce que les plongeurs ont vu et filmé : une pyramide à degrés ou un ziggourat...

Okinawa japon pyramide3

Les images ne sont pas d'une très bonne qualité mais on voit bien des alignements de rocs réguliers formant des degrés sur ce monticule...

Okinawa japon pyramide4

Cette pyramide découverte ressemble parfaitement à ce dessin visible sur cette roche gravée, appelée "la Pierre de rosette d'Okinawa". Car il semble qu'il y ait deux sortes d'écritures sur cette très vieille pierre antique, dont l'une s'apparente au sanscrit ancien hindoux apparemment, et l'autre à une proto-écriture ancienne de Mésopotamie !

Okinawa japon pyramide5

En fait, nous suivons l'enquête des chercheurs dans plusieurs musées d'Okinawa, et ils découvrent qu'il existe au moins 11 tablettes différentes, éparpillées dans toute l'île... qui proviennent probablement d'un même lieu car certaines tablettes se complètent, ont les mêmes signes et montrent la même chose... la première question est : qui a donc fait en sorte de disperser ce message antique, qui a probablement été trouvé dans un seul endroit à l'origine ? Et pourquoi ?

Okinawa japon pyramide6

Un gros plan de l'une des principales pierres gravées

Okinawa tablette

On peut comparer aisément cette écriture visible sur ces tablettes (à gauche) et une tablette d'origine... sumérienne (à droite et dessous) ! Une origine commune ? On sait que les Sumériens sont apparus subitement en Mésopotamie, possèdant déjà des connaissances élevées... étaient-ils des survivants de l'engloutissement de la région autour d'Okinawa, du Mu de Churchward, vers 13.000 à 12.000 avant JC ?

Okinawa japon pyramide7

Une autre pierre montrant la même structure.

Okinawa japon pyramide9

Celle-ci montre indéniablement un bateau à voile antique possédant un gouvernail. La ligne de signes en-dessous serait une explication d'un mécanisme selon le professeur Kimura qui en parle...

Okinawa japon pyramide8

Voici les endroits où se trouvent les 11 tablettes citées dans ce reportage que vous trouvez ci-dessous :

Un autre mystère existe du côté d'Okinawa, c'est la persistance des apparitions d'OVNI : il ne s'est jamais passé une seule année à priori sans que des Objets Volants Non Identifiés n'aient été signalés dans le ciel de cette île... et n'oublions pas que les japonais ont une très grande habitude de voir des lanternes asiatiques, et que lorsqu'ils signalent quelque chose d'anormal dans le ciel, c'est pris au sérieux en général par les autorités... En voici un exemple récent, en 2014 :

Il y aura probablement des mises à jour de cet article avec des corrections possibles de mauvaises traductions éventuelles. N'hésitez pas à signaler toute erreur ou omission selon votre connaissance du sujet...

Yves Herbo, Sciences, F, Histoires, 31-03-2015

Le Col de Vence, l'un des hauts-lieux du paranormal français

Le Col de Vence, l'un des hauts-lieux du paranormal français

ColdevenceJuillet 2001, Col de Vence
Pierre Beake se trouve sur le plateau avec son ami Fabien, lorsqu’ils aperçoivent furtivement durant quelques secondes deux objets au nord de leur position évoluant sur une trajectoire orientée de l'est vers l’ouest. Ils ont juste le temps de prendre cette superbe photo comme seul témoignage de cette observation.

Je ne vais pas refaire l'immense et bon travail déjà accompli par de nombreux sites et même des ouvrages publiés (ici aussi). Cette nouvelle interview d'ODH Tv sur le sujet m'offre seulement l'occasion d'en parler aussi sur ce blog et d'attirer un peu l'attention des gens et des jeunes qui "débarquent" sur les informations très intéressantes et étonnantes collectées depuis maintenant des dizaines d'années sur ce lieu mystérieux... même s'il faut toujours garder une certaine réserve. Voici tout d'abord l'interview audio, avec quelques très belles photos, par Gilles Thomas, de Marilyne de la page facebook " Bruit Col de Vence (ou BCDV) ". Elle vous parle de ses observations, et même le témoignage de son grand-père qui y a vu un OVNI en... 1930, ses enquêtes et ses veillées au col de Vence mais également de la nouvelle Web-Tv du col, l'ECDV (ou Enigmes du col de vence). :

Page facebook du BCDV:

http://www.facebook.com/bruit.coldevence

Voici un extrait d'un long article consacré au col de Vence, sur l'un des meilleurs sites traitant du sujet (Références de plusieurs sites en bas - ceux qui veulent être ajoutés me laissent un message ou un commentaire) :

" Le Col de Vence (dans les Alpes Maritimes) est ce qui est convenu d’appeler une zone d’anomalies récurrentes. Ce lieu, naguère appelé « le plateau du Diable », fut choisi par les Templiers pour y fonder leur commanderie. Il est situé à une trentaine de kilomètres de Nice et culmine à 1000 mètres d’altitude. Ce secteur fut jadis habité, avant l’arrivée des Romains, par les Némésis.

Deux aspects relatifs à l’énigme de ce site nous intéressent ici :

1. Les observations d’engins triangulaires.

2. Les « photos-surprises ».

D’autres manifestations et observations seront aussi évoquées. Enfin nous verrons s’il n’existe pas un rapport possible entre les observations du Col de Vence et le phénomène des crop circles…

1. Observations d’OVNIs :

Pierre Beake a découvert le Col de Vence en 1979, mais c’est en 1994 que se produisit la première observation intéressante. Le 5 mars 1994, en effet, il est monté au Col en compagnie d’un ami réalisateur et de deux autres personnes.

« Sur les coups de 23 heures apparut alors un ovni triangulaire. L’engin se déplaçait très lentement à travers les étoiles, sans faire aucun bruit. Il était éclairé à chaque angle. L’observation se prolongea pendant deux bonnes minutes, puis l’ovni disparut brusquement. » (P. Beake)

Suite à cet événement une équipe s’est constituée avec l’intention de faire des veillées régulières (une à deux fois par semaine, parfois plus). Le battage médiatique qui suivit incita d’autres témoins à raconter à Pierre Beake leur propre aventure.

« Durant plusieurs semaines les témoignages affluèrent. Des employés du journal local furent témoins, une nuit d’été, du vol en formation de trois engins lumineux. En août un nouvel article paraît dans la presse : ‘‘Des ovnis sont aperçus au-dessus d’Andon, Caille et de la Moulière’’, tous des villages proches du Col de Vence. Des photos sont prises, même en plein jour. Un objet est filmé au caméscope, plusieurs témoins aperçoivent un ovni aux dimensions impressionnantes qui semble ‘‘stationner’’ à proximité des pistes du téléski de l’audibergue.

Les gendarmes eux-mêmes, venus enquêter sur place, sont témoins de plusieurs observations insolites. Cette mini vague va durer deux mois avant de retomber. Cependant les manifestations étranges sont très loin d’avoir cessé. Un matin, à la Moulière, le propriétaire du restaurant ‘‘Le Chantecaille’’, Gaston Reynaud, a la mauvaise surprise de découvrir que toute sa terrasse s’est ‘‘envolée’’ : les parasols sont tous tordus, les tables et les chaises sont éparpillées à plusieurs mètres de là. Un voisin qui a assisté à une partie de la scène confiera au malheureux restaurateur son incompréhension la plus complète. En effet, d’après lui, au moment où le désastre s’est déclaré, la météo était d’un calme absolu. » (P. Beake)

Pierre Beake note qu’il n’est pas rare, au Col de Vence, que :

- les voitures tombent en panne sans raison ;

- les batteries des caméscopes se vident brusquement ;

- les appareils photo se bloquent.

En outre des traces au sol présentant des formes circulaires apparaissent souvent durant la nuit, sur plusieurs endroits du plateau des Idoles. Ces cercles restent visibles pendant des mois, sans que la végétation ne repousse. En hiver la neige ne tient pas.

Le 5 septembre 1996, quatre témoins, dont Pierre Beake, virent à 00 :15 un OVNI triangulaire, parfaitement silencieux. Il fut filmé, l’observation ayant duré quatre minutes. Les journaux "Nice-Matin" du 9 septembre, et "France-Soir" du 10 septembre ont relaté les faits.

Le 13 septembre 1996, à 23 heures 10, trois témoins (dont Pierre Beake) observèrent pendant plusieurs minutes un triangle lumineux :

« Cette nuit-là le village de Coursegoules vécut une panne complète d’électricité, et nous étions convaincus que les deux événements étaient étroitement liés. Cette observation fut sensationnelle. A un moment l’ovni s’est arrêté complètement dans le ciel afin de laisser passer un avion. Puis il a changé de direction avant de se confondre avec les étoiles. Une fois encore l’observation fut filmée. Mon témoignage passa sur une émission de radio sur R. M. C. animée par J. C. Bourret. » (P. Beake)

Les deux documents vidéo furent cependant assez décevants. On ne distinguait pas grand-chose de l’OVNI sur les films. La caméra tenue à bout de bras était instable, l’image bougeait beaucoup…

Au total huit personnes ont assisté aux trois passages successifs de l’OVNI. La dernière apparition remonte à octobre 1999.

2. Les « photos-surprises » :

En mars 1995 apparut un nouveau phénomène, celui des « photos-surprises » :

« Ce jour-là, au Col de Vence, nous nous sommes pris en photo (de nuit) pour essayer de nouveaux appareils, et aussi pour avoir des souvenirs. Lors des développements quelle ne fut pas notre surprise de voir apparaître, sur les photos, une sphère blanchâtre opaque à proximité des personnes photographiées. Cette sphère apparaissait sur deux photos prises chacune avec un appareil différent et à quelques secondes d’intervalle. Cela prouvait que l’objet était bien réel et qu’il n’y avait pas de défaut de pellicule ou de problème avec les appareils. On distingue dans la sphère des sortes de stries assez régulières et parallèles entre elles, avec au sommet une surface plus claire. Tout cela avait échappé à notre perception visuelle mais pas à l’objectif des appareils photo. » (P. Beake)

Depuis lors plus de cinquante « photos surprises » ont été obtenues. Ce phénomène se produit quel que soit le type d’appareil photo utilisé (jetable, Polaroïd, etc.), de jour comme de nuit, avec, cependant, une prédilection certaine pour la nuit. La nuit ce qui est photographié est situé à une distance inférieure à une dizaine de mètres. De jour on peut voir, sur les photos, des objets se trouvant à une distance très éloignée. De façon à s’assurer de la réalité du phénomène les photos sont généralement prises en double simultané avec deux appareils différents. Muni d’un détecteur volumétrique sensible à la chaleur et au mouvement jusqu’à cinq mètres, un membre de l’équipe avance en tête, les autres restant en arrière prêts à photographier dès le déclenchement de l’alarme. Lorsque l’alarme sonore retentit, ceux qui sont derrière prennent une photo…

Parmi les « photos-surprises » mentionnons celles-ci :

1. Une forme ressemblant à une entité au crâne monstrueux. (Photo de nuit.)

2. Une photo prise en plein jour, qui laisse apparaître un disque structuré traversant le ciel.

3. Une photo prise de nuit, montrant trois lumières qui entourent une sorte de brume ayant la forme d’un visage monstrueux.

4. Une photo prise de jour, qui semble montrer un disque s’élevant de derrière les nuages.

5. Une photo laissant apparaître, dans le ciel, un disque.

6. Une sorte de bloc immense situé très haut, « et visiblement très loin dans le ciel puisque son sommet semble même un peu s’effacer derrière les nuages ».

Les explications « normales » de ces photos s’avèrent insuffisantes :

- On ne peut pas parler de défaut de fabrication. Diverses marques de pellicules ont été achetées, et lorsque les pellicules ont des défauts, ceux-ci se retrouvent sur toutes les photos. En outre les responsables des laboratoires photos ont assuré que les anomalies ne pouvaient être attribuées à un défaut de fabrication.

Des traces peuvent subsister sur les négatifs après les différents bains (à cause du séchage à la verticale ou d’un séchage trop rapide).

« Bien que nous ayons fait tremper les négatifs dans des bains d’eau distillée, les traces n’ont jamais disparu. » (P. Beake)

- Il ne peut pas s’agir de gouttes d’eau, car celles-ci « seraient beaucoup trop grosses et recouvriraient toute la lentille ». De plus ceci s’accompagne en général d’un halo autour de la tache.

- Si une poussière était collée sur la lentille ou dans l’appareil, on devrait retrouver l’anomalie sur toutes les photos.

- S’agit-il d’un problème du papier photo ? Ceci se produit lorsqu’une poussière se trouve dans la machine servant à tirer les photos.

- L’effet Newton (souvent visible avec un caméscope) se produit lorsque l’on pointe l’objectif vers une source lumineuse puissante comme le Soleil. On obtient alors une succession d’hexagones lumineux, phénomène qui se produit de façon linéaire, ce qui n’est pas le cas des « photos-surprises » obtenues.

- L’hypothèse de particules de poussière en suspension est la plus probable pour expliquer certaines photos, mais l’équipe de Pierre Beake n’a pu faire une photo où des particules réfléchissent aussi nettement la lumière.

Autres possibilités : nuages d’insectes, anomalies dues à la neige. Il n’a jamais neigé au « col » lors des prises de photos. Si l’on souffle sur l’objectif lors de la prise de vues, on n’obtient qu’une photo très floue qui ne ressemble pas aux « photos-surprises ».

- On ne peut pas faire intervenir des traces de doigts sur un négatif, car on a pris soin, lors des retirages, de nettoyer les négatifs. Et une trace de doigt sur un négatif est bien supérieure à la taille des formes en question.

3. Manifestations diverses :

Le Col de Vence est le théâtre de diverses manifestations :

- Audition d’un bruit de moteur électrique ronronnant dans le ciel, passant et repassant juste au-dessus des témoins.

- Chutes de pierres tombant d’on ne sait où.

« Il arrive que les pierres continuent de tomber sur les voitures après que nous ayons pourtant roulé pendant plusieurs kilomètres. Et puis il y a aussi ces matérialisations et dématérialisations de pierres. Sans oublier ces incendies aux causes indéterminées qui se déclarent au Col. Certains naissent en plein hiver au milieu de la neige. La presse en parle, puis passe à autre chose. » (P. Beake)

On peut voir, dans le n° 10 de « Top secret », la photo d’une pierre qui s’est ainsi matérialisée sur le capot de la voiture d’un membre de l’équipe. Une anomalie est visible sur la photo : le reflet de la pierre sur le capot ne correspond pas intégralement à la forme de la pierre… (1)

Autres observations insolites :

Lire la suite icihttp://www.mondenouveau.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=104

Autres Références :  

http://paranormau.e-monsite.com/pages/vie-extra-terrestre/les-mysteres-du-col-de-vence.html

http://www.coldevence.com/

http://www.coldevence.net/

http://orbes.over-blog.fr/article-historique-des-observations-au-col-de-vence-56378548.html

https://sites.google.com/site/groupv83/home

https://sites.google.com/site/projectaliensresistance/les-vortex-ou-portails/les-invisibles-du-col-de-vence

Voici plusieurs vidéos de témoignages mises à disposition gratuitement par le site http://www.coldevence.net/ (il y en a d'autres) :

Premier volet de cette série de reportages au col de Vence. Notre ami Mirko a réalisé cette vidéo amateur qui donne un bon aperçu du mystérieux col de Vence et des raisons de notre présence sur le terrain. Nous aurions voulu faire davanatage pour ce premier volet mais le manque de temps nous a contraint à repousser à plus tard d'autres témoignages et documents intéressants. Saluons le travail de notre réalisateur en herbe qui n'a pas compté ses heures pour sortir ce film. Ayez la critique légère car je vous rappelle que c'est un document amateur et totalement gratuit ;-). Merci également à Guy Tarade et Eric Zurcher qui ont bien voulu partager leurs expériences toujours aussi passionnantes.

Petite séquence montrant un jet de pierre. La qualité est plutôt médiocre mais toutes les personnes présentes peuvent témoigner de l'authenticité de ces phénomènes. Nous espérons bientôt mettre en ligne d'autres documents de ce type où l'on voit nettement mieux ces phénomènes. Je vous invite à lire le témoignage de Jean-Luc dans la partie "Articles" (ici) au sujet des mystérieux "jets de pierres".

Découvrez les mystères du col de Vence à travers le tout premier livre sur le sujet. Ovnis, apparitions mystérieuses, poltergeists et phénomènes insolites hantent la région depuis des siècles. Les "Invisibles du col de Vence" vous proposent de découvrir les résulats d'enquêtes et les expériences fantastiques vécues par un groupe d'amis. 
Vous trouverez plus d'informations sur le site de l'éditeur (http://nerusi.com) ou sur le site des ICDV (http://www.coldevence.net). 
Merci au jeune et dynamique Gilles (ODH TV - http://reel_rip_am.kazeo.com) pour la réalisation de cette petite vidéo de promo ;-)

D'autres vidéos :

Déjà : Magali - Col de Vence 6 Juin 2008 :

Col de Vence - Contact 13 Juillet 2008

Col de Vence : Mythes et réalité - Un documentaire sur le col de Vence et la mythologie qui s'y rattache favorisée par l'aspect féérique des lieux qui exhale l'inconscient et l'imaginaire. - 
(c) Les Incredibles du Col de Vence

Jerôme - Découverte du Col de Vence

Yves Herbo Relai, Sciences, F, Histoires, 16-01-2015

Bonne Année 2015

Bonne Année 2015 !

poignee-de-main-coeur.jpg

Je me joint à Gilles Thomas et à l'équipe d'ODHTV, ainsi qu'aux partenaires cités, pour vous souhaiter une très bonne année 2015. Merci pour votre patience, vos commentaires discrets ou directs, vos adhésions à la newsletter (qui repart ce soir après l'interruption de Noël) et vos soutiens (même s'ils sont souvent verbaux et non concrets !). Mon deuxième roman d'anticipation, Quatre Eternités pour une Rose Immortelle devrait sortir dans ce premier trimestre 2015 (probablement sans image de couverture car il n'y a pas eu assez de don à ce jour - je ferai un point ce week-end) et j'espère qu'il vous plaira.

Avec les partenaires : 

http://Sciences, Fictions, Histoires

http://investigationsoanisetoceanogra...

http://area51blog.wordpress.com/

http://ufoetscience.wordpress.com/

http://ovnis-direct.com/

http://www.facebook.com/pages/ODH-Tv/...

Yves Herbo-Sciences, F, Histoires, 02-01-2015

Les Rapports de Naar-Loor, l'Observateur-5651

Les Rapports de Naar-Loor, l'Observateur-5651

Astreapproche

 

Naar-Loor, rapport 5651, Secteur Sol

 

- Année terrestre  1758 après JC

L’arrivée des Yakhova dans le secteur Sol fait donc suite à ma demande et à mes premières interventions directes dans la société bourgeoise européenne, dès la fin du 17ième siècle. Plus précisément, j’ai pu influencer directement, grâce à quelques implants psychotropes et mes études de l’Histoire des Yakhova, les Confréries de Métiers les plus prometteuses, en Ecosse et en Angleterre. Mes précédents élèves, Euclide en Egypte, qui a été en quelque sorte le premier diffuseur, jusqu’à Pythagore pour l’Europe et reste du monde civilisé, avaient pu ensemencer et entretenir les bases d’une spiritualité « modérée » et « ouverte », tolérante et pas trop sectaire, bien que secrète en ce qui concerne ses connaissances sur les Métiers et sa Spiritualité profonde. Ces confréries, devenues assez fermées et assez intolérantes avec le temps et les guerres, se sont donc enfin ouvertes à « l’étranger », avec pour but de répandre plus largement ses connaissances des Métiers et spiritualité, mais aussi d’en apprendre d’autres, de confréries et hommes différents, ne possédant pas obligatoirement l’initiation du « Métier », mais l’imagination, la curiosité et approches nécessaires au bouleversement escompté. Mes implants firent merveille dans la diaspora intellectuelle mi-bourgeoise, mi-aristocrate britannique, qui se cherchait déjà naturellement d’autres concepts et renouveau devant une royauté divisée et ruinée par ses interminables guerres inter-dynasties et religieuses. Les Ecossais, notamment, étaient « à point » devant les affronts subits face à un pouvoir (y compris religieux) qui reniait sa culture particulière et son passé glorieux.

Mes hommes ont infiltré donc, assez nombreux, les quelques confréries écossaises et anglaises, commençant assez rapidement à faire évoluer les règles maçonniques locales, les « Anciens Devoirs », issus de Pythagore, et toujours appliqués. Tout commence réellement en 1717, lorsque, grâce à l’influence devenue majoritaire de mes « troupes » implantées, quatre loges maçonniques fusionnent et qu’il est créé, à Londres, la Grande Loge de Londres et Westminster. L’un de mes aides inconscients (mais ravis de leur existence) est le Huguenot français Jean-Théophile Désaguliers qui, à l’aide de fidèles de Newton et de la Royale Society, commence à théoriser les premières constitutions et nouvelles Règles des Loges, qui seront écrites par la plume du Pasteur James Anderson, Ecossais et influant. Discrètement, c’est bien le français qui créé l’appellation « free-mason – franc-maçon » à l’époque. L’une des principales nouvelles règles (qui seront publiées dès 1723) permet un fort démarquage d’avec la religion locale, permettant ce qu’on appelle « la liberté de conscience ». En effet, jusqu’à présent, les Maçons étaient astreints à épouser les religions locales où ils se trouvaient. Ces nouvelles règles leur permettaient tout simplement d’adopter individuellement le choix d’une religion selon sa propre opinion : « aujourd’hui il a été considéré plus commode de les astreindre seulement à cette religion sur laquelle tous les hommes sont d’accord, laissant à chacun ses propres opinions, c’est-à-dire d’être des hommes de bien et loyaux ou des hommes d’honneur et de probité ».

A partir de 1723, le nombre des loges augmente dans toute la Grande-Bretagne, jusqu’à ce que la Grande Loge d’Ecosse soit créée en 1736 et même qu’une deuxième Grande Loge concurrente soit créée en Angleterre en 1751, celle « des Anciens ». Elles sont toutes sous influence de mes troupes implantées et les premières théories libérales, anti-royales mais mettant l’accent sur l’Initiation Rituelle sont émises.

Parallèlement, mes premiers envoyés britanniques en France ont commencé à créer des loges maçonniques dans ce pays, dès 1725, essentiellement dans la couche aristocratique, fortement dominée sous la Régence anglophone du jeune roi Louis 15. Parallèlement, le franc-maçon caché Law, dès 1719, avait créé la Compagnie d’Occident qui, liée à l’État et à la Banque, contrôle l’ensemble du système fiscal et du commerce extérieur français (par la mise en valeur de la Louisiane, dans le Nouveau Monde, surtout), puis a prit le contrôle des compagnies françaises du commerce extérieur et des Colonies, ainsi que des monnaies, des fermes générales, etc… Il sera contrôleur général des finances de France début 1720. L’un de ses principaux objectifs (inconscient) sera la déstabilisation économique du régime royal français, voir sa faillite, en prémisse notamment des tentatives britanniques (profitant ainsi de son influence sur le gouvernement français) sur le Nouveau Monde où la France est un peu trop implantée à son avis… tout ceci prépare déjà la prochaine création des premières loges maçonniques en Amérique du Nord, indispensables pour la prochaine distribution de nouvelles cartes d’influences dans le jeu économique mondial futur (et déjà prévu)… Il y réussira en partie, historiquement…

John law dessin caricatural 1720

Caricature économique sur Law (1720)

En France, les nouvelles Grandes Loges, dispersées, centralisent néanmoins le droit de patentes aux nouveaux ateliers des Métiers, se créant petit à petit ainsi plusieurs « loges-filles ». Les premiers Grands-Maîtres sont écossais et anglais, jusqu’à 1738 (l’année où le Pape réagit aux nouvelles règles Maçonniques et tente d’excommunier tous les francs-maçons, à coups de bulles papales, en vain d’ailleurs car les parlements ne les votent pas, et nombre de religieux sont déjà dans les rangs francs-maçons. Malgré quelques autres tentatives pour assimiler les francs-maçons aux Jansénistes hérétiques, l’Ordre se répand dans toute la France en 1740 et en 1743, le comte de Clermont, est élu Grand-Maître, sans trop intervenir dans la gestion de l’Ordre, c’est avant tout un protecteur de haut-rang nécessaire, et il le demeurera jusqu’à sa mort en 1770 d’ailleurs. Pour augmenter l’influence de l’Ordre et recruter, une partie de ses « secrets » et de ses cérémonies sont dévoilées au public et même publiées. Même les petites villes se créent à l’époque leur petite loge maçonnique, où la bourgeoisie, le commerçant et l’artisan célèbrent « la vertu et l’égalité » conviviales.

Lorsque le vaisseau des Yakhova arrive, en 1758, la première Grand Loge des Maîtres de l’Orient de Paris, dite de France et tenue par les « Vénérables » est née, mais n’arrivera jamais à imposer une unité aux Loges françaises, à cause de divisions internes et de luttes de pouvoirs constantes (cela a été souvent le propre des loges françaises, dans la continuité selon certains des tribus gauloises en perpétuelles batailles… jusqu’à leurs propres défaites et trahisons devant les romains…). Le premier travail d’influence des Yakhova sera donc en France, car le caractère particulièrement difficile des français, qui a toujours été un peuple difficile à gouverner globalement, préférant souvent des influences et dirigeants locaux (même en vain et au prix de la ruine, destruction) pas toujours inspirés d’ailleurs, est un challenge intéressant, et même attrayant pour eux. La première Grande Loge française ratera son objectif d’unification des loges françaises et abandonnera même en 1766, mais, à partir de 1773, leurs implants particulièrement efficaces, ainsi que plusieurs enlèvements de personnalités et de séances poussées dans leur propre vaisseau réussiront au-delà de toute espérance (je n’aurai pu arriver à un tel résultat en aussi peu de temps moi-même).

Toutes les loges provinciales sont convoquées à Paris et, après 17 séances plénières et officielles et autant de non officielles mais toutes autant influentes, Le Grand Orient de France est créé. Sous la tutelle du Grand Maître, le Duc de Chartres, et sous la réelle autorité de l’Administrateur Général, le Duc de Montmorency-Luxembourg, la Grande Loge est gérée par trois chambres où siègent les représentants élus des différentes loges. Comme l’affirme une circulaire de 1788 : « le fonctionnement du Grand Orient est essentiellement démocratique ». La quasi totalité des loges françaises se rallient à cette nouvelle structure, juste à temps pour influencer fortement la Révolution Française de 1789 et ses importants enjeux économiques, car les dirigeants y sont des nobles libéraux et des bourgeois intelligents mais influençables…

Entre-temps, l’énorme vaisseau et sa propre influence gravifique avait provoqué volontairement une certaine déstabilisation climatique et, surtout, tectonique… l’explosion subite d’un volcan islandais avait recouvert beaucoup de contrées de cendres, fait se refroidir le climat pour quelques années, entraînant à l’époque famine et épidémies, qui allaient accentuer les sentiments de révoltes des peuples européens déjà exacerbés par des problèmes économiques difficiles… en plus de l’émission d’influences sonores non détectables à l’ouïe humaine mais accentuant la colère d’un côté, la manipulation de masse de l’autre… techniques d’ailleurs maintenant connues de certains services secrets (et organismes terroristes ) des terriens…

Attention, à ce passage, je dois prévenir les Terriens que les Yakhova ont bel et bien non seulement envisagé toutes les possibilités sur l’avenir de la Terre mais sont allés y voir, ont ramené des preuves « filmées » selon vos normes de ces différentes probabilités de futurs suivant les événements qui se sont déjà produits : leurs actions sont certes contraignantes et mortelles pour certains humains et animaux, végétaux et roches-vives, mais ce sont les actions les moins coûteuses en vies locales et provisoires qui ont été choisies, avec un objectif atteint avec sécurité dans les siècles suivants… n’oubliez pas que la situation économique mise en place par les Dimonons sur la Terre mène inéluctablement par une domination totale de leur race sur la vôtre, rendue inconsciemment en esclavage total et éternel dans vos multiples plans d’existences locales… et de vous libérer de leur influence en vous laissant la seule direction des choses ne mène qu’à votre propre auto-destruction, ainsi que celle de la planète, ce que nous ne pouvons permettre de toute façon…

La suite historique de l’influence des Yakhova, en lutte contre les Dimonons, avec les Guilgaa, ainsi que la description de la civilisation et de l’économie des Yakhova dans un prochain rapport, en cours de transmission…

© Yves Herbo

Regroupement des rapports de Naar-Loor également ici :  http://www.sciences-fictions-histoires.com/pages/ecrits/les-rapports-de-naar-loor-l-observateur.html

 Ou ici : http://herboyves.blogspot.fr/p/les-rapports-de-naar-loor-lobservateur.html

Les photos ou illustrations sont protégées par les lois sur les droits d'auteurs. L'exploitation commerciale de cette oeuvre est prohibée, aussi bien pour le texte que les illustrations. (Les illustrations ou photos, vidéos sont sous copyright et leurs auteurs doivent également être contactés). L'auteur se réserve bien sûr le droit de publier ses textes sans illustrations ou avec des illustrations libres de droits.