interviews

Découverte d'objets inconnus autour du trou noir central

Découverte d'objets inconnus autour du trou noir central

 

Astronomy groupeg reconstitutionartRendu artistique Jack Ciurlo

 

Les astronomes de la Galactic Center Orbits Initiative de l'UCLA ont découvert une nouvelle classe d'objets bizarres au centre de notre galaxie, non loin du trou noir supermassif appelé Sagittaire A *. Ils ont publié leurs recherches le 15 janvier 2020 dans la revue Nature.

" Ces objets ressemblent à du gaz et se comportent comme des étoiles ", ont déclaré la co-auteure Andrea Ghez, Lauren B. Leichtman de l'UCLA et Arthur E. Levine, professeur d'astrophysique et directeur de l'UCLA Galactic Center Group.

" Les nouveaux objets sont compacts la plupart du temps et s'étirent lorsque leurs orbites les rapprochent du trou noir. Leurs orbites varient d'environ 100 à 1000 ans ", a déclaré l'auteur principal Anna Ciurlo, chercheur postdoctoral à l'UCLA.

Le groupe de recherche de Ghez a identifié un objet inhabituel au centre de notre galaxie en 2005, qui a ensuite été nommé G1. En 2012, des astronomes en Allemagne ont fait une découverte déroutante d'un objet bizarre nommé G2 au centre de la Voie lactée qui a fait une approche rapprochée du trou noir supermassif en 2014. Ghez et son équipe de recherche croient que G2 est probablement deux étoiles qui avaient été en orbite autour du trou noir en tandem et avaient fusionné en une étoile extrêmement grande, enveloppée de gaz et de poussières inhabituellement épais.

" Au moment de l'approche la plus proche, G2 avait une signature vraiment étrange ", a déclaré Ghez. " Nous l'avions déjà vu, mais il n'avait pas l'air trop particulier, jusqu'à ce qu'il se rapproche du trou noir et soit devenu allongé, et qu'une grande partie de son gaz a été déchiré. Il est passé d'un objet assez inoffensif quand il était loin du trou noir à un objet qui était vraiment allongé et déformé à son approche la plus proche puis a perdu sa coque extérieure, et maintenant il redevient plus compact. "

 

Astronomy groupeg reconstitutionart

Le rendu de l'artiste montre des objets G, avec les centres rougeâtres, en orbite autour du trou noir supermassif. Le trou noir est représenté comme une sphère sombre à l'intérieur d'un anneau blanc (au-dessus du milieu du rendu). - Artist’s impression of G objects, with the reddish centers, orbiting the supermassive black hole at the center of our galaxy. The black hole is represented as a dark sphere inside a white ring (above the middle of the rendering). Credit: Jack Ciurlo

 

" L'une des choses qui a enthousiasmé tout le monde à propos des objets G est que les choses qui en sont arrachées par les forces de marée alors qu'elles balayent le trou noir central doivent inévitablement tomber dans le trou noir ", a déclaré le co-auteur Mark Morris, Professeur de physique et d'astronomie à l'UCLA. " Lorsque cela se produit, cela pourrait être en mesure de produire un impressionnant spectacle de feux d'artifice, car le matériau mangé par le trou noir va chauffer et émettre un rayonnement copieux avant de disparaître à travers l'horizon des événements."

Mais les valeurs G2 et G1 sont-elles aberrantes ou font-elles partie d'une plus grande classe d'objets ? :

Lire la suite

Nepal, Mustang: une culture inconnue dans des grottes et tunnels

Nepal, Mustang: une culture inconnue à l'origine des grottes et tunnels

 

Mustang nepal

Archéologiquement parlant, l'ancien Royaume de Mustang était principalement retenu pour son Histoire riche du fait de sa position stratégique commerciale régionale entre la Chine, le Tibet, Népal et l'Inde avant son annexion par le Népal et les combats contre les intentions chinoises sur ce territoire. Avec au moins 10000 grottes, dont beaucoup artificielles et tunnels aménagés, le site principal était considéré comme ayant une ancienneté remontant jusqu'aux premiers bouddhistes. De belles découvertes majeures y ont en effet été effectuées au 20ème siècle, avec entre autres, récemment (2007),  des magnifiques fresques représentant la vie de Bouddha, dont les plus grandes mesurent jusqu’à 8 mètres de longueur :

 

Mustang nepal fresquemuraleboudha

Mais ce sont surtout un grand nombre de manuscrits, découverts dans ces mêmes grottes, et qui sont toujours examinés de nos jours, qui en font un grand attrait archéologique sur la période bouddhique. En effet, des dizaines de milliers de manuscrit calligraphiés étaient enfouis dans ces grottes oubliées. Des traités philosophiques à l’arbitrage des conflits, ces trésors témoignent que de grands sages s’y rendaient pour y réfléchir alors que les artistes occupaient les cavernes pour y peindre l’adoration de Bouddha et des grands yogis de l’histoire bouddhiste. Une autre supposition serait que ces manuscrits proviendrait d'un monastère bouddhiste détruit et que cette bibliothèque avait été sauvée dans ces grottes...

On sait au moins qu'il y a 750 ans, le Royaume de Mustang (aboli en 2008 !), carrefour commercial régional influençant la route de la soie, était très prospère. Les manuscrits en question ont été datés du 13ème siècle de notre ère. En 2007, des explorateurs des États-Unis, d'Italie et du Népal ont découvert d'anciens arts décoratifs et peintures bouddhistes, des manuscrits et des poteries dans les grottes de Mustang près de Lo Manthang, datant du 13e siècle. Une deuxième expédition en 2008 a découvert plusieurs squelettes humains de 600 ans (14ème siècle) et a récupéré des rames de manuscrits précieux, certains avec de petites peintures connues sous le nom d'illuminations, qui contiennent un mélange d'écrits du Bouddhisme et de Bon (Bon, également orthographié Bön, est une religion tibétaine qui s'identifie comme étant distincte du bouddhisme tibétain, bien qu'elle partage les mêmes enseignements et terminologies. Elle serait née au XIe siècle et a établi ses écritures principalement à partir de termas et de visions de tertöns tels que Loden Nyingpo. Bien que les termas de Bon contiennent des mythes de Bon qui existaient avant l'introduction du bouddhisme au Tibet, "en vérité," l'ancienne religion "était une nouvelle religion.". Les théologiens actuels du Bon expliquent, (pour maintenir leur inclusion dans la dominance bouddhiste ?) que leur religion plus ancienne est due aux prémices du bouddhisme, prévus et visualisés par la leur et leurs visionnaires.

 

 

Mustang nepal himalayaregion

Mais l'attribution de ces grottes aux seuls moines bouddhistes est remis en question dès le début des années 1990, avec des découvertes faites lors d'une fouille entre 1992 et 1997 par une équipe composée d'experts du DoA et d'une troupe de fouille basée en Allemagne. C'est dans le complexe de grottes de Mhebrak dans la vallée de Muktinath dans le Lower Mustang qu'ils ont découvert de nouveaux indices, qui pourraient potentiellement révéler une partie importante de l'histoire humaine remontant à 450 avant JC minimum

Cette équipe a donc étudié deux cadavres uniques retrouvés dans ce complexe de grottes, et ont déclaré que " les caractéristiques choquantes des cadavres les rapprochent de la découverte d'une culture particulière de l'ère préhistorique ".


Lire la suite ci-dessous :

Lire la suite

MON EXPERIENCE EXTRAORDINAIRE 10

MON EXPÉRIENCE EXTRAORDINAIRE 10

 

39213509 233316113996858 307968113108844544 n 1

Bonjour, je me nomme MILTORAN et je viens ici sous mon pseudo vous raconter mon aventure hors du commun qui m'apporte régulièrement la preuve que nous devons conserver en nous un grand esprit d'ouverture, de tolérance et de respect...

...Nous avons tous à un moment ou à un autre de notre existence été confrontés à des événements, des histoires, des faits qui ont servi de base aux fondements de nos valeurs ou nos doutes...

Il arrive parfois que ces aventures possèdent à elles seules la capacité de faire s'ébranler en un instant nos convictions intimes les plus profondes.

Il est des moments dans notre vie qui dépassent nos conceptions de l'existence et qui nous guident bien au delà de tout, des instants si uniques, si intenses, qu'ils créent en vous un bouleversement tel que vos croyances s'en trouvent à jamais ébranlées...

Je vis actuellement cette remise en question et je viens ici vous faire part de mon expérience extraordinaire. Notez bien que vous pouvez cliquer sur certaines images pour les agrandir.

Ce texte est donc la suite de ceux-ci : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/temoignages/mon-experience-extraordinaire-1.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/temoignages/mon-experience-extraordinaire-2.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/temoignages/mon-experience-extraordinaire-3.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/temoignages/mon-experience-extraordinaire-4.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/temoignages/mon-experience-extraordinaire-5.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/temoignages/mon-experience-extraordinaire-6.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/temoignages/mon-experience-extraordinaire-7.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/temoignages/mon-experience-extraordinaire-8.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/paranormal/mon-experience-extraordinaire-9.html

 

Dans ce monde de l'irréel, il nous est parfois accordé ce privilège de développer des facultés qui nous sont totalement inconnues, tant elles semblent sorties tout droit de notre imaginaire.
On se dit bien souvent que la réalité dépasse la fiction, mais ici force est-il de constater que la fiction rejoint la réalité.
Je ne compte plus les rêves prémonitoires que j'ai vécu, ceux-ci ont d'ailleurs toujours été vérifiés, et la totalité se situent dans un futur plus ou moins proche.

Chapitre10a


MESSAGES ET SYNCHRONICITÉS
-------------------------------------------------


Il m'est arrivé très récemment de vivre plusieurs expériences troublantes que je vais tenter de vous décrire le plus fidèlement possible.
 


MA BONNE ETOILE
----------------------------


Un soir d'hiver, la nuit étant tombée alors que je sortais du domicile de mes parents, je pris donc soin de verrouiller toutes les portes avant de quitter les lieux. Puis sans en connaitre les raisons, mon regard se dirigea malgré moi vers un point précis du ciel étoilé.
Quelle ne fut pas ma surprise de voir apparaître, comme sorti de nulle part, juste devant mes yeux ébahis, un météore très lumineux dont la traînée fut visible durant plusieurs longues secondes.
Je ne compte plus les heures passées à scruter en vain la voûte céleste, dans l'espoir d'apercevoir une étoile filante. Cette fois contre toute attente et sans le vouloir, elle est apparue devant moi dans toute sa splendeur.
Et une réflexion m'est alors venue à l'esprit: " Si cette fois encore ce n'était pas le fruit du hasard, mais un signe de plus qui m'était adressé ? "
Oui mais lequel, dans quel but, et cette fois quel message dois je comprendre ?
Je restais ce soir là sur mon interrogation en attendant de peut être trouver tôt ou tard la réponse à ma question...


PROTECTION
--------------------

Peu de temps après, je prenais mon véhicule et j'arrivais à un carrefour prioritaire, sur ce lieu régnait une circulation dense.
Lorsque ce fut mon tour de passer, alors que je devais tourner sur ma gauche, contre toute attente, je me suis arrêté à quelques mètres du carrefour. Il est évident que personne ne comprenait les raisons de mon attitude qui n'était en aucun cas justifiée. Je suis resté ainsi une bonne dizaine de secondes bloqué sur place.

Puis je vis surgir à vive allure et à contre sens, une grosse cylindrée qui traversa l'intersection.
Sur le moment personne ne bougea, chacun ayant réalisé que si j'avais pris ma priorité comme il se devait, je me serais retrouvé alors en choc frontal sans aucun échappatoire possible. Les conséquences, on le conçoit aisément, auraient sans nul doute été dramatiques.
Suite à cet événement, j'ai acquis la certitude que j'ai une nouvelle fois été protégé, car je n'avais pas la moindre raison d'agir ainsi, d'autant que je passe plusieurs fois par jour à cet endroit, et que jamais je ne me suis comporté de la sorte, il convient également de préciser que je n'avais aucune visibilité, et que le véhicule à contre sens l'était déjà depuis plusieurs dizaines de mètres.


J'ai eu à cet instant un flash me remémorant la rencontre avec l'étoile filante. Et si ces deux événements si rapprochés étaient reliés ?

 

Chapitre10b

PHENOMENE ET FLYERS
-------------------------------------

Lire la suite

Mexique : Découverte d'un grand Palais Maya au Yucatan

Mexique : Découverte d'un grand Palais Maya au Yucatan

 

Palais yutacan fouilles2019a

Institut national d'anthropologie et d'histoire (INAH)

 

Les ruines d'un palais ont été découvertes à l'est de la zone archéologique de Kuluba, un site préhispanique clé dans l'État du Yucatan au Mexique. Les vestiges du bâtiment de six mètres de haut, de 55 mètres de long et de 15 mètres de large, suggèrent que le palais a été habité pendant deux longues périodes entre 600 et 1050 après JC, a déclaré l'Institut national d'anthropologie et d'histoire (INAH) mexicain.

" Ce travail n'est que le début, nous avons à peine commencé à découvrir l'une des structures les plus volumineuses du site ", a expliqué l'archéologue Alfredo Barrera dans une vidéo partagée par l'INAH.

 

Palais yutacan fouilles2019b

 

Kuluba avait des liens importants avec les villes mayas d'Ek 'Balam et, plus important encore, Chichen Itza, tombant sous son influence et faisant partie de son réseau de commerce et de territoire. Localisé à quelque 150 kilomètres de Cancún dans le Yucatán, ce site archéologique est connu depuis les années 1930 mais ce n'est que récemment que des fouilles approfondies ont pu y être démarrées.

Si les fouilles sont encore en cours pour tenter d'excaver ses murs, les archéologues ont réussi à collecter de premières informations sur l'édifice. D'après l'INAH, il s'agirait d'un palais construit il y a plus de 1.000 ans qui aurait compté au moins six chambres ainsi que des escaliers.

L'analyse des structures et de matériau découverts sur place suggèrent que le site aurait connu deux phases d'occupation : une première durant le Classique tardif (entre 600 et 900 de notre ère) et une seconde durant la fin de la période classique (entre 850 et 1000). Une chronologie qui semble correspondre à celle de Chichén Itzá, devenue entre 800 et 900, l'une des cités les plus importantes de la région.

"Nous avons trouvé des preuves d'une architecture et de céramiques similaires à celles de Chichén, de l'obsidienne de sources similaires à celle de Chichén ainsi qu'une technique de peinture murale très similaire à celle utilisée à Chichén Itzá", explique dans une vidéo, Alfredo Barrera Rubio, archéologue qui a dirigé les recherches sur place.

Autant de découvertes qui laissent penser que Kulubá était une enclave de la célèbre cité maya :

Lire la suite ci-dessous :

Lire la suite

OVNIs : ODHtv - Actualités 4ème trimestre 2019

OVNIs : ODHtv - Actualités 4ème trimestre 2019

MAJ 28-12-2019

Ovni dans le monde odhtv

Lien vers l'actualité du 1er semestre 2016 : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/initiatives-ovnis/ovnis-odhtv-actualites-1er-semestre-2016.html

Lien vers l'actualité du 2ème semestre 2016 : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/initiatives-ovnis/ovnis-odhtv-actualites-2eme-semestre-2016.html

Lien vers l'actualité du 1er trimestre 2017 : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/initiatives-ovnis/ovnis-odhtv-actualites-1er-trimestre-2017.html

Lien vers l'actualité du 2ème trimestre 2017 : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/initiatives-ovnis/ovnis-odhtv-actualites-2eme-trimestre-2017.html

Lien vers l'actualité du 3ème trimestre 2017 : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/initiatives-ovnis/ovnis-odhtv-actualites-3eme-trimestre-2017.html

Lien vers l'actualité du 4ème trimestre 2017 : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-odhtv-actualites-4eme-trimestre-2017.html

Lien vers l'actualité du 1er trimestre 2018 : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-odhtv-actualites-1er-trimestre-2018.html

Lien vers l'actualité du 2ème trimestre 2018 : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-odhtv-actualites-2eme-trimestre-2018.html

Lien vers l'actualité du 3ème trimestre 2018 : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-odhtv-actualites-3eme-trimestre-2018.html

Lien vers l'actualité du 4ème trimestre 2018 : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-odhtv-actualites-4eme-trimestre-2018.html

Lien vers l'actualité du 1er trimestre 2019 : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-odhtv-actualites-1er-trimestre-2019.html

Lien vers l'actualité du 2ème trimestre 2019 : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-odhtv-actualites-2eme-trimestre-2019.html

Lien vers l'actualité du 3ème trimestre 2019 : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-odhtv-actualites-3eme-trimestre-2019.html


 

Créée en Mai 2007, Matin Ovni est l'émission dédiée à l'actualité ovni (objet volant non identifié) et d'oani (objet aquatique non identifié) dans le Monde. Elle est réalisée par une équipe de reporters en Europe et dans le reste du Monde.

L'édition du mois de novembre 2019 vous est présentée par Gilles.T :

Lire la suite

Indonésie - 44 000 ans - Peintures rupestres 2

Indonésie -  44 000 ans - Peintures rupestres 2

 

Scene chasse celebes sulawesi indonesie photo ratno sardi griffith university3

 

Retour sur de nouvelles découvertes effectuées sur l'île indonésienne de Sulawezi, sur laquelle plusieurs peintures très anciennes avaient déjà été trouvées depuis plusieurs années. Il s'agit donc ici d'une mise à jour de cet article de 2014 qui révélait déjà la découverte de peintures préhistoriques très semblables à celles trouvées en Europe, mais datées de périodes plus anciennes ou identiques (- 40 800 ans) à celles relevées en France ou Espagne par exemple :

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/des-peintures-rupestres-en-indonesie-redessinent-l-image-des-premiers-arts.html

Cette grande île est en fait l'objet de nombreuses découvertes depuis les années 1950, car elle recèle au moins de 250 grottes connues dans lesquelles plusieurs peintures pariétales ont été observées, mais les dogmes scientifiques et le manque de moyens pour utiliser les techniques modernes de datations, faisaient que ces dernières étaient bloquées à - 12 000 ans pendant des décennies...

C'est au sein du site de Leang Bulu Sipong, au sud-ouest de l’île de Célèbes (Sulawesi), dans la région karstique de Makassar truffée de grottes, qu'une grande fresque en ocre rouge qui s’étend sur 4,5 mètres, a été trouvée lors de la recherche d'un passage vers une autre grotte. Ce qui est assez étonnant est d'ailleurs que cette fresque se situe en hauteur (non pas à hauteur d'homme) et au niveau justement d'un passage et non dans une grotte, mais entre deux grottes.

 

Scene chasse celebes sulawesi indonesie photo ratno sardi griffith university4PHOTO/RATNO SARDI/GRIFFITH UNIVERSITY

 

« C’est sans doute la plus ancienne scène de chasse de l'art préhistorique » connue à ce jour, indique, enthousiaste, l’archéologue québécois Maxime Aubert de l’Université Griffith de Brisbane (Australie), principal auteur de l'étude, fouillant en Indonésie depuis au moins 2014 (1). Elle représente une scène de chasse préhistorique peinte il y a au moins 44 000 ans, découverte en 2017. Les représentations surnaturelles, mi-humaines, mi-animales, appelées « thérianthropes », suggèrent une culture artistique aboutie, voire les prémices d'une religion, selon les interprétations.

Lire la suite ci-dessous :

Lire la suite

Tablettes cunéiformes et crétules découvertes en Irak

Tablettes cunéiformes et crétules découvertes en Irak

 

2excavating tell as sadoum marad irak 11 2019Université de Pise

 

La découverte, annoncée fin novembre 2019 et passée inaperçue, a été officialisée et concerne la découverte en Irak d'une centaine de fragments de tablettes comportant des textes cunéiformes, dont huit entières ou presque, encore en partie protégées par des crétules gravées, quatre-vingt dix d'entre elles. Ce sont l'Université de Pise en collaboration avec l'Université de Sienne et celle d'al-Qādisiyyah pour l'Irak qui ont collaboré à ces fouilles et découvertes, dans ce site qui a été identifié comme faisant partie de l'antique ville de Marad, et qui seront renouvellées en 2020.

Il y a des milliers d'années en Mésopotamie, pour échanger des informations de toutes sortes, des lettres étaient écrites sur des tablettes qui étaient ensuite envoyées dans des "sacs" d'argile. Trois grandes portions de ces "enveloppes" font partie d'une découverte exceptionnelle, en termes de quantité et d'état de conservation des trouvailles, mise au jour lors d'une campagne de fouilles en Irak. En particulier, les archéologues ont trouvé une centaine de fragments avec des textes cunéiformes datant du début du deuxième millénaire avant JC (dont jusqu'à huit tablettes entières ou presque entières) ainsi qu'un riche répertoire de céramiques et plus de quatre-vingt-dix "crétules", c'est-à-dire des blocs d'argile protecteurs avec des scellés ou des empreintes de corde appliquées lors de la fermeture de ces conteneurs.

13excavating tell as sadoum marad irak 11 2019

Université de Pise

 

Les investigations archéologiques conclues en novembre concernaient Tell as-Sadoum dans le centre-sud de l'Irak. Le site de 50 hectares, à l'est de Najaf, sur une branche de l' Euphrate, a été identifié comme Marad, une ancienne ville du sud de la Mésopotamie, dont l'histoire couvre une longue période chronologique de la protodynamique (3e millénaire avant JC) au néo-babylonien ( I millénaire avant JC). En particulier, les fouilles ont impliqué un grand temple au sommet de la colline principale et deux quartiers, l'un résidentiel et l'autre productif, où la plupart des textes et des crétules ont été trouvés.

Lire la suite ci-dessous :

Lire la suite

L'Empreinte du Pic d'Adam

L'Empreinte du Pic d'Adam

MAJ 02-12-2019

grotte-adam-2.jpg

 

Le Pic d`Adam est l'un des grands défis du Sri Lanka (ancien Ceylan) pour les vacanciers actifs avec l'envie de vaincre. Sri Pada, ou Adam's Peak est sacré pour les quatre groupes religieux au Sri Lanka - les bouddhistes, les hindous, les musulmans et les chrétiens. L'empreinte de géant dans la partie supérieure est diversement revendiquée comme une empreinte soit de Bouddha, Shiva, Adam, ou de Saint-Thomas, l'apôtre chrétien qui prêchait dans le sud de l'Inde.

Cette montagne 2234 m de haut, est visitée par des milliers de fidèles et un flot continu de voyageurs en transit de Décembre à Avril. La montée est le meilleure défi de la nuit et au sommet de la montagne, vous pourriez être récompensé par l'un des plus beaux levers de soleil en Asie et une vue à couper le souffle d'en haut. De plus, au lever du soleil, un phénomène (peut-être dû aux brumes matinales ?) fait que l'ombre de la montagne, au lieu de se découper sur le sol comme les autres, est visible dressée dans le ciel, un peu comme une pyramide.

 

adams-peak-3.jpg ombre-du-pic.jpg
 

Le phénomène de la pyramide dans le ciel au Sri Lanka est souvent photographié...

Lire la suite

Voie Lactée : découverte d'un trou noir impossible

Voie Lactée : découverte d'un trou noir impossible

 

Lb1 reconstitution

 

Une équipe internationale d'astronomes a découvert dans notre propre galaxie un trou noir exceptionnellement massif d'origine stellaire d'une masse 68 fois supérieure à celle du Soleil, ce qui est impossible selon les théories actuelles. 

" Selon la plupart des modèles actuels d'évolution stellaire, les trous noirs d'une telle masse ne devraient même pas exister dans notre galaxie de la Voie Lactée ", a déclaré le Dr Jifeng Liu, astronome à l'Observatoire national d'astronomie de Chine, l'Académie chinoise des sciences.

" Nous pensions que les étoiles très massives ayant la composition chimique typique de notre galaxie devaient libérer l'essentiel de leur gaz dans des vents stellaires puissants, à l'approche de la fin de leur vie. Par conséquent, ils ne devraient pas laisser derrière eux un reste aussi massif. "

" Le trou noir récemment découvert est deux fois plus massif que ce que nous pensions possible. Maintenant, les théoriciens devront relever le défi d’expliquer sa formation.

" Ce trou noir est beaucoup plus massif que les trous noirs typiques que l'on trouve couramment dans la Voie lactée, dont les masses distribuent entre 5 et 15 masses solaires ", a ajouté le Dr Jorge Casares, chercheur à l'Instituto de Astrofísica de Canarias et à l'Université de La Laguna.

Le nouveau trou noir fait partie de LB-1, un système binaire étoile-trou noir situé à environ 13 800 années-lumière de la constellation des Gémeaux :

Lire la suite

Le mystérieux mur de Rockwall, USA

Le mystérieux mur de Rockwall, Texas, USA

 

rockwall.jpg

 

USA : des reliques et des structures " mal placées " Part 1

Peut-être que seuls les natifs le savaient, mais Rockwall tire bien son nom d'un mur en pierres. Une vieille entrée en forme d'arche en pierre, dans une propriété dans un coin de la ville est tout ce qu'il reste de visible. La pluie, la végétation et les modifications de terrains modernes l'ont enterré complètement.

" Quand je voie ça, dit Mark Russo, un conseiller élu de la ville, je pense que je vais dans un jardin secret.Cela vous transporte dans un autre temps en une seconde. Qui a fait ça ici ? Comment a-t-il pu être oublié ? "

Parmi les premiers colons de la ville, il y avait trois nouveaux arrivants, TU Wade, BF Boydston et une Stevenson M. qui étaient arrivés à établir une communauté agricole. En 1852, TU Wade et sa famille ont commencé à construire leur maison sur le côté est de la fourche est de la vallée de la rivière Trinity près du bord ouest du lotissement actuel de Rockwall qui est juste au nord de la route aujourd'hui 66.

Dans le processus de construire la ferme ainsi, M. Wade a frappé une formation de pierre. En creusant plus profondément l'enquête a découvert une " paroi rocheuse " en dessous de la surface qui courre sur une bonne longueur.

À l'époque, Stevenson, Boydston et Wade étaient en désaccord avec l'autre, chacun voulant nommer la ville, d'après leurs noms. Après la découverte de la ""paroi rocheuse"", ils ont décidé de nommer le village Rockwall pour résoudre leurs différends. (J.Glenn, 1950)

rockwall2b.jpg rockwall2c.jpg

journaux 1897

Même si le « mur de roche », à ce moment-là affleurait autour de la zone et faisait deux à trois pieds de haut avec des dalles de couverture en place, aucun lien n'avait été fait quant à l'étendue et à la portée de cette apparence en forme de clôture et encore moins d'être un véritable mur.

rockwall1.jpg

Ce qui suit est l'information recueillie à partir de Mary Pattie (Wade) Gibson, petite-fille de TU Wade, fondateur de la Fondation de la Paroi du comté historique de Rockwall. Elle a le mieux décrit ce que son grand-père et d'autres hommes ont fait à domicile :

Lire la suite

Briques de la Vie : du ribose dans les météorites

Briques de la Vie : du ribose dans les météorites

 

Ribose meteorite yoshihiro furukawa 500

 

 

La cosmochimie fait partie des disciplines utilisées par les exobiologistes pour apréhender l'origine de la Vie sur Terre et tenter d'évaluer les probabilités de son apparition ailleurs dans le cosmos. Une équipe internationale de chercheurs vient de publier un article dans Proceedings of the National Academy of Sciences qui fera date à cet égard, puisqu'ils y annoncent la toute première détection dans des météorites d'un sucre et surtout pas de n'importe quel sucre, puisqu'il s'agit du ribose, un des ingrédients de base pour la constitution de l'acide ribonucléique (ARN) et même de l'ADN, des molécules donc fondamentales du vivant.

La découverte a été faite en analysant des échantillons en poudre au moyen d'une technique de spectrométrie de masse par chromatographie en phase gazeuse. Deux météorites ont été l'objet de ces analyses, NWA 801 (CR) et Murchison (CM). Deux autres sucres biologiquement importants ont aussi été identifiés pour la première fois dans des météorites. L'arabinose ou sucre de pectine (les pectines sont présentes en grande quantité dans les parois végétales de nombreux fruits et légumes) et le xylose (sucre de bois ou sucre de bouleau).

 

Ribose meteorite yoshihiro furukawa

Ceci est un modèle de la structure moléculaire du ribose avec un fragment de la météorite de Murchison. La ribose et d'autres sucres ont été trouvés dans cette météorite. Crédit : Yoshihiro Furukawa

 

La météorite de Murchison fait l'objet de l'attention des exobiologistes depuis longtemps. Tombée près de la petite ville de Murchison en Australie en 1969, cette chondrite carbonée a livré aux cosmochimistes au cours des années plus de 70 acides aminés. Ils y ont ainsi découvert, sous forme de traces, l'alanine, la glycine, la valine, la leucine, l'isoleucine, la proline, l'acide aspartique et l'acide glutamique, toutes présentes dans les protéines de la vie telle qu'on la connaît sur Terre.

Des purines et des pyrimidines y ont également été trouvées. Or, ces molécules sont les bases de l'ADN et de l'ARN qui constituent le matériel génétique de tous les êtres vivants sur la Planète bleue.

C'est d'ailleurs ce à quoi fait allusion dans un communiqué de la NasaYoshihiro Furukawa de l'université de Tohoku, au Japon, l'auteur principal de l'étude publiée dans PNAS quand il explique que :

Lire la suite

Allemagne : découverte de fossiles d'une espèce inconnue de grands singes

Allemagne : découverte de fossiles d'une espèce inconnue de grands singes

 

Danuvius baviere 2

 

Ce sont les restes d'au moins quatre grands singes d'une espèce inconnue qui ont été découverts dans le sud-est de l'Allemagne, région de l'Allgäu en Bavière. Anciens de 11,62 millions d'années, les ossements ont permis de réunir 21 ossements du squelette partiel le plus complet d'un singe Danuvius male et de procéder à sa première étude, qui révèle plusieurs surprises.

La paléontologue Madelaine Böhme de l'Université de Tübingen a déclaré que l'anatomie de cette espèce, baptisée Danuvius guggenmosi, indique un style de locomotion jusqu'alors inconnu qui pourrait offrir des indices sur l'évolution de la marche bipède. Pratiquement pour la première fois parmi les fossiles de ces périodes, des os complets de membre sont préservés, ce qui fournit la preuve d'une forme nouvellement identifiée de comportement de position - le "grimpement de membre étendu" ("extended limb clambering").

 

Danuvius baviere1

Os de la main d'un spécimen masculin d'un nouveau singe Danuvius. L'étrange créature avait de longs bras, ce qui laisse penser qu'elle pouvait se balancer dans les arbres, mais ses mains ne possédaient pas des os solides, que possèdent habituellement les promeneurs sur articulations. (Crédit image: Christoph Jäckle)

 

Ce mâle devait peser entre 37 et 68 livres (17 et 31 kilogrammes) et avait des jambes ressemblant à celles des humains, mais avec des orteils et doigts saisissants et des bras allongés ressemblant à ceux des singes, qui lui auraient permis de se déplacer facilement à travers les cimes des arbres ppur échapper aux prédateurs félins par exemple. Mais ses mains et doigts n'étaient pas aussi robustes que ceux des chimpanzés, des bonobos et des gorilles, qui utilisent leurs doigts pour marcher également. En fait, la créature a peut-être également utilisé une locomotion étrange jamais vue jusqu'à présent, expliquant comment les ancêtres des humains ont pu évoluer pour marcher sur deux jambes, révèle cette nouvelle étude.

Un trait essentiel qui distingue les humains de nos plus proches parents vivants - les grands singes modernes, y compris les chimpanzés, les bonobos, les gorilles et les orangs - outans, est la façon dont nous nous tenons debout et marchons debout. Cette posture bipède a finalement permis de libérer nos mains pour utiliser des outils, aidant ainsi l’humanité à se répandre sur la planète. 

En revanche, les grands singes modernes possèdent des bras allongés qu'ils utilisent lors des mouvements. Par exemple, les chimpanzés, les bonobos et les gorilles pratiquent la marche sur les articulations, tandis que les orangs-outans marchent avec le poing sur le sol et que tous les grands singes modernes possèdent des traits anatomiques qui leur permettent de se balancer de branche en branche en utilisant uniquement leurs bras - une méthode de locomotion appelée brachiation.

Lire la suite ci-dessous :

Lire la suite

Turquie : un nouveau site de 11 800 ans découvert

Turquie : un nouveau site de 11 800 ans découvert

 

Turquie fouilles2019 11800ans mardin 500

 

Faisant maintenant partie de la province de Mardin, cette région du sud-est de la Turquie a accueilli de nombreuses civilisations, notamment des Sumériens, des Akkadiens, des Babyloniens, des Hittites, des Urartiens, des Romains, des Abbassides, des Seljuks et des Ottomans. C'est sur le site de l'ancienne colonie Boncuklu Tarla que des dernières découvertes ont eu lieu.

L'archéologue Ergül Kodaş a déclaré que son équipe procédait à des fouilles sur le site dans le cadre d'un projet axé sur la documentation et le sauvetage de sites culturels situés dans le district de Dargecit, lorsqu'ils ont découvert un réseau d'égouts vieux de 11 800 ans et plus de deux douzaines d'artefacts architecturaux. Le professeur Kodas, professeur au département d’archéologie de l’Université Mardin Artuklu et conseiller scientifique des fouilles à Boncuklu Tarla, a déclaré que les travaux avaient été dirigés par la professeure Ayşe Tuba Ökse, du département d’archéologie de l’Université de Kocaeli.

Au total, 15 restaurateurs et archéologues, ainsi que 50 travailleurs, procèdent actuellement à des fouilles dans la zone, qui a été désignée site historique et culturel par les autorités turques.

Lire la suite ci-dessous :

Lire la suite

Astrophysique : une nouvelle piste pour les trous de ver

Astrophysique : une nouvelle piste pour les trous de ver

 

Trou noir ver

 

Les physiciens ont compris assez rapidement que les trous noirs et les trous de ver étaient une solution possible aux équations de la relativité générale d’Albert Einstein. En effet, c'est très peu de temps après la publication de la théorie par Einstein en 1915, que le physicien allemand Karl Schwarzschild (fin 1915) a trouvé une solution possible qui prédit non seulement l’existence de trous noirs, mais aussi celle de tunnels les reliant. Mais Schwarzschild avait calculé que tout trou de ver reliant deux trous noirs s’effondrerait trop rapidement pour que quoi que ce soit puisse le traverser. La seule façon de traverser ces objets cosmiques, d'après lui, serait de les stabiliser grâce à l’existence de matières exotiques à densité d’énergie négative. C'est Albert Einstein lui-même, recevant un courrier explicatif de Schwarzschild, qui présenta au nom de celui-ci à l'Académie des sciences de Prusse le 13 janvier 1916 les calculs du physicien, car il est le premier à avoir trouvé une solution à ses équations gravitationnelles. Avec la métrique de Schwarzschild, ce dernier démontrait que dans les équations décrivant la gravitation d'une quantité de matière concentrée en un point, il apparaît une singularité à la distance du rayon de Schwarzschild du centre, qui n'est en fait qu'apparente, comme le montre la métrique de Kruskal-Szekeres. Malheureusement, Schwarzschild décédait en mai 1916, victime d'une maladie contractée lors de son enrôlement dans l'armée allemande pour faire la guerre.

Ses travaux sont à l'origine de toutes les recherches effectuées depuis sur les trous noirs et les trous de ver. Depuis, les trous noirs sont passés d'une hypothèse théorique à une reconnaissance quasiment unanime, alors que les trous de ver sont restés comme une hypothèse que de nombreux physiciens cherchent à confirmer ou infirmer.

Cette année 2019 a vu les publications de deux équipes de chercheurs qui pourraient faire évoluer les choses vers une confirmation de l'existence de ces fameux trous de ver. Pour rappel, les trous de ver sont des raccourcis hypothétiques entre deux régions de l’espace-temps. En fait, pour plusieurs physiciens, ces trous de ver pourraient non seulement relier deux points distants de notre univers, mais aussi (ou à la place), relier deux univers (parallèles ou dimensionnels) différents.

Tout d'abord, une équipe de scientifiques de l’Ivy League a publié une étude expliquant comment des trous de ver traversables pourraient exister. Daniel Jafferis, physicien à l’Université Harvard, semble avoir une solution. Comme il l’a expliqué dans sa conférence de l’April meeting of the American Physical Society 2019 : « La perspective de configurations de trous de ver traversables a longtemps été une source de fascination. Je décrirai les premiers exemples compatibles avec une théorie de la gravité pouvant être complétée par UV, sans aucune matière exotique. La configuration implique une connexion directe entre les deux extrémités du trou de ver. Je discuterai également de ses implications pour l’information quantique en relation avec la gravité, du paradoxe de l’information du trou noir et de sa relation avec la téléportation quantique ».

 

Trou noir ver blanc voyage interstellaire

Bien qu’ils soient une solution possible aux équations de la relativité générale, les trous de ver nécessitent de la matière exotique pour rester stables. Toutefois, selon Jafferis, il pourrait exister une configuration stable de trou de ver sans nécessiter une telle matière. Crédits : Andrzej Wojcicki/Getty

 

Dans le cadre de cette étude, Jafferis a examiné le travail effectué par Einstein et Nathan Rosen en 1935. Cherchant à développer les travaux de Schwarzschild et d’autres scientifiques à la recherche de solutions aux équations d’Einstein, ils avaient proposé l’existence éventuelle de ponts dans l’espace-temps (appelés ponts d’Einstein–Rosen, ou trous de ver) qui pourraient théoriquement permettre à la matière et aux objets de les traverser.

En 2013, cette théorie était utilisée par les physiciens théoriciens Leonard Susskind et Juan Maldacena comme une solution possible pour la relativité générale et l’intrication quantique. Connue sous le nom de conjecture ER = EPR, cette théorie suggère que les trous de ver sont à la base du mécanisme de l’intrication quantique, permettant de relier deux particules séparées l’une de l’autre.

C’est à partir de là que Jafferis a développé sa théorie, en postulant que les trous de ver pourraient en réalité être traversés par des photons. Pour tester cela, Jafferis a mené une analyse avec l’aide des physiciens Ping Gao et Aron Wall.

Lire la suite ci-dessous :

Lire la suite

Mexique : découverte de 27 sites mayas sur une carte LiDAR

Mexique : découverte de 27 sites mayas sur une carte LiDAR

 

Lidarelsaraguato mini500

 

Un archéologue très observateur a utilisé une carte en ligne LIDAR librement disponible pour localiser 27 sites cérémoniels mayas au Mexique.

Selon le New York TimesTakeshi Inomata, professeur d'archéologie à l'Université de l'Arizona, a découvert de nombreux sites inconnus à l'aide d'une carte LiDAR (Détection de la lumière et télémétrie) trouvée en ligne l'an dernier. La technologie LiDAR exploite un laser pour mesurer les distances à la surface de la Terre et peut s'avérer extrêmement utile pour étudier ce qui est caché dans les zones à végétation dense.

 

Mayanlidar7 superjumbo

La carte LIDAR en question, republiée par le New York Times

 

La carte de 2011, qui couvre 4400 km 2 des états mexicains de Tabasco et de Chiapas, a été publiée par l'Institut national de la statistique et de la géographie du Mexique, a rapporté le Times.

 

Mayalacarmelitawest

Vue de l'ouest du site de La Carmelita. (Crédit :Takeshi Inomata)

 

Inomata a déclaré à Fox News que cette découverte faisait suite à ses recherches sur le site de Ceibal au Guatemala, où un complexe cérémoniel datant de 1000 à 900 avant JC a été découvert.

« Nous sommes ensuite allés dans cette région (Tabasco) en pensant qu'il pourrait y avoir des complexes cérémoniels similaires de cette période », a-t-il expliqué. « C'était formidable de voir qu'il y avait plus de sites de ce type que prévu. Il est également remarquable qu'ils aient des formations rectangulaires très standardisées ».

Lire la suite-ci-dessous :

Lire la suite