Archéologie Mystérieuse : spécial Vidéos 2

Archéologie Mystérieuse : spécial Vidéos 2

 

Gobeklitepe2 mini

Une petite compilations d'archives trouvables sur internet sur le thème de l'archéologie mystérieuse, interdite ou parallèle. Tout n'est bien sûr pas à prendre à la lettre, l'archéologie étant surtout une science d'interprétations étayées ou non, mais certains faits ont bien été vérifiés et avérés, certaines recherches ont bien  modifié l'Histoire, qui n'est pas figée comme une certaine logique le voudrait...

la Partie 1 icihttp://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/archeologie-mysterieuse-special-videos-1.html

 

Archéologie mystérieuse - La tombe d'Osiris 1/2

Voici une découverte de taille! La tombe d'Osiris où le culte des mystères égyptiens fut pratiqué, Hérodote en parla, les grands philosophes grecs y furent initiés, les secrets de la vie s'y révélèrent avec silence.
Sa tombe est située sur le plateau de Gizeh, combien de secret cache donc ce plateau ?

 

Archéologie mystérieuse - La Cité perdue de Krishna 2/2

Dwaraka ! Ville magique et splendide de la grande épopée Hindoue, le Mahabharata !
Oubliée et perdue pendant plus de 5000 ans, la revoilà sortie des eaux où un symbole et une histoire mythique viennent nous rappeler d'où l'on vient, notre histoire a été volée (voir ci-dessous):


 

Tenochtitlan : 

Comment fut fondée la capitale des Aztèques, Tenochtitlan-Mexico. Une histoire où les faits, parfois mal connus, sont teintés de légendes, à commencer par le long pèlerinage du peuple aztèque, premier fondateur de la cité. La prophétie de Huitzilopochtli : Le mot « aztèque » signifie « personne qui vient de Aztlán ». Aztlán serait une île dont la localisation n’a pu être établie avec certitude. On pense qu’elle a dû se trouver quelque part dans le centre-ouest du Mexique, probablement dans les états de Michoacán ou de Nayarit.

Les aztèques étaient polythéistes. Leur principale divinité s’appelait Huitzilopochtli, le dieu soleil. Un jour, Huitzilopochtli ordonna à son peuple d’aller bâtir un royaume sur des terres nouvelles. Il leur donna comme consigne d’aller explorer les contrées de l’est et de construire une cité à l’endroit précis où ils apercevraient « un aigle dressé sur un nopal, dévorant un serpent, les ailes déployées ».

Carte tenochtitlan codexmendoza

Codex Mendoza - Le symbole de Tenochtitlan au centre, surmonté de l'aigle aux ailes déployées.

 

C’est ainsi que, forts de ces indications, nos amis aztèques abandonnèrent Aztlán et commencèrent leur pèlerinage, à la recherche de ce fameux aigle. La route fut longue, très longue, certains prétendent que le pèlerinage aurait duré 165 ans !!! Bien entendu, les aztèques s’arrêtèrent périodiquement, construisirent des villes, se sédentarisant pendant quelques années avant de reprendre leur chemin. Parfois ils durent s’en-aller de force, chassés par les tribus voisines qui ne supportaient pas leurs coutumes barbares. Ce voyage interminable fut également à l’origine de conflits internes, entre ceux qui voulaient rester fidèles à la prédiction de Huitzilopochtli et continuer à chercher le signe annoncé par leur dieu, et ceux qui souhaitaient s’établir une fois pour toute. L’un des conflits les plus importants eut lieu à Coatepec, dans la vallée de Mexico, donnant lieu à une bataille entre ceux que l’on pourrait appeler les « fidèles » et ceux que l’on pourrait appeler les « rebelles ». Les fidèles gagnèrent la bataille et changèrent le nom de leur peuple en « Mexicas ».

On estime que c’est le 26 juillet 1325 que les Mexicas virent se réaliser la prophétie. Ils aperçurent l’aigle sur un îlot au milieu du lac Texcoco. La région était hostile et marécageuse, mais la consigne divine étant ce qu’elle était, c’est là qu’ils fondèrent ce qui allait devenir la capitale de l’immense empire aztèque, México-Tenochtitlan. « Tenochtitlan » signifie « lieu de tunas sur la pierre », la tuna étant le fruit du nopal.

Les Mexicas nouèrent des alliances avec deux des villes les plus proches, Texcoco et Tlacopan, qui furent les prémices d’une longue série de conquêtes militaires. Vers 1500, les aztèques étaient le peuple le plus puissant de la Mésoamérique, et Tenochtitlan faisait partie des plus grandes villes du monde. D’après les estimations, elle devait compter entre 150 000 et 250 000 habitants. Le système politique des Mexicas était celle d’une monarchie élective : un conseil se chargeait d’élire l’empereur, lequel recevait un pouvoir absolu et sans restrictions.

 

Carte tenochtitlan 300x191

Plan de México-Tenochtitlan réalisé par Friedrich Peypus (1485–1534), probablement à partir d’un dessin réalisé par un homme d’Hernan Cortes. On retrouve le symbole de l'aigle sur le drapeau mexicain.

 

Les chroniqueurs espagnols racontèrent, à l’époque de la conquête, que Tenochtitlan était une cité très bien organisée, partiellement construite sur l’eau (un peu à la manière de Venise), parfaitement symétrique (un fonctionnaire était spécialement chargé d’approuver et de superviser toute nouvelle construction) et propre (environs 1000 personnes s’occupaient de l’entretien). Les aztèques durent en outre redoubler d’ingéniosité afin de mettre en place des cultures dans un environnement qui n’était pas vraiment favorable au départ. Ils furent en particulier capables de cultiver à même la surface du lac, grâce à un système de parcelles de terre soutenues par des pilotis. https://www.la-vida-au-mexique.com/fondation-mexico-tenochtitlan/

 

 

Mésopotamie - Les origines de notre civilisation

 

La Bibliothèque d'Alexandrie

 

Perse - un monde oublié

 

Babylone - un monde oublié

 

ARCHÉOLOGIE. Une étrange anomalie sur l'os de l'Homme de Tourville

Cet os appartenait à un individu, pré-Néandertalien, qui vivait il y a entre 236.000 et 183.000 ans. Il porte une anomalie en forme de crête. Pourquoi ? La réponse de Bruno Maureille, paléoanthropologue, directeur de recherche (CNRS, Inrap).

 

Archéologie : Artefacts, Spirales impossibles

 

Archeologie Presence Des Extraterrestres 1/2

 

Archeologie Presence Des Extraterrestres 2/2

 

L' Archéologie interdite : de l'Atlantide au Sphinx (Par 1)

Des découvertes récentes laissent penser que le Grand Sphinx de Gizeh, en Egypte, daterait de plus de dix mille ans avant notre ère, soit plusieurs milliers d'années avant la plus ancienne civilisation connue de l'histoire humaine. Mais comment a-t-on pu réaliser ce tour de force architectural à une époque aussi reculée. En Amérique du Sud, les inscriptions laissées par la civilisation toltèque révèlent d'incroyables connaissances astronimiques et mathématiques. Comment un tel savoir est-il apparu chez un peuple qui ignorait l'usage de la roue? Utilisées par les marins du XVe siècle, les antiques cartes de Pri Re'is comportent des tracés d'une précision inconnue en ces temps. D'après quelles sources ont-elles été établies? Passant en revue de nombreux faits troublants et toujours inexpliqués par l'archéologie officielle, Colin Wilson démontre que l'humanité et la culture pourraient être bien plus anciennes qu'on ne l'imagine.

L' Archéologie interdite : de l'Atlantide au Sphinx (Part 2)

Yves Herbo, Sciences-Faits-Histoires, 25-12-2014, MAJ vidéos 05-2019

 

 

séisme arctique antarctique climat échange alien interviews prehistoire archéologie moyen-orient

Ajouter un commentaire