Canaan, Israel : découverte d'un scarabée et de tablettes gravés

Canaan, Israel : découverte d'un scarabée et de tablettes gravés

 

Tel rehov israel 3500ans astarte2

Une sculpture trouvée lors des fouilles à Tel Rehov montre une déesse de la fertilité. (Gabi Laron, fouilles de Tel Rehov / Université hébraïque de Jérusalem )

 

Des fouilles dans une ancienne ville de 3500 ans du pays de Canaan, Tel Reḥov, maintenant dans l'Israel moderne, révèlent que Rehob était l'une des plus grandes cités cananéennes du sud du Levant à la fin de l'âge du bronze (XVe-XIIIe siècles av. J.-C.) et a prospéré lorsque l'Égypte contrôlait une grande partie de la région.

Les archéologues ont déterré cinq tablettes en argile représentant des femmes égyptiennes à la poitrine nue et un scarabée sculpté et gravé.

Amihai Mazar et Uri Davidovich sont professeurs d'archéologie à l'Université hébraïque de Jérusalem. Ils ont détaillé leurs nouvelles découvertes dans un article récemment publié dans le Bulletin des écoles américaines en recherches orientales, que vous pouvez lire sur le site Web de l'Université de Chicago.

Mazar et Davidovich écrivent dans l'article « Réhob a été construit près de Beth Shéan, une ville protégée par une garnison égyptienne » et les sculptures des femmes nues « représentent probablement des déesses de fertilité anciennes, comme Asherah ou Astarté » . Et, essayant de donner une raison sur le but pratique expliquant à quoi les tablettes auraient pu servir, Mazar a expliqué qu’elles étaient " utilisées à la maison, dans le cadre de pratiques religieuses domestiques populaires, dans la sphère domestique, principalement liées à la fécondité des femmes. ”.

Les tablettes représentant les femmes nues ont été retrouvées dans une « grande structure publique complexe dont le but et la taille totale sont inconnus », et ses larges murs et ses contreforts sont encadrés par une cour spacieuse. Mazar et Davidovich ont écrit que le bâtiment avait « une grande salle au sud, des fondations profondes et des remplissages de construction massifs, qui témoignent tous de sa nature non domestique ».

Voir la suite ci-dessous :

On a également découvert un scarabée sculpté dans de la stéatite, un minéral mou se transformant en stéatite dure. Selon Arlette David de l’Université hébraïque, il contient une « inscription hiéroglyphique » qu’elle a traduite pour découvrir que le scarabée avait été créé pour « un homme décédé Amenemhat ”, décrit comme “ le scribe de la maison du surveillant des objets scellés ”. Bien qu'on ne sache pas encore qui était Amenemhat ni l'importance du scarabée, on pense que la référence aux « articles scellés » fait référence à des outils administratifs.

 

Tel rehov israel 3500ans scarabeegrave2

Tel rehov israel 3500ans scarabeegrave 1

Ce scarabée avec une inscription hiéroglyphique disant qu'il a été fait pour un homme décédé nommé "Amenemhat" a été retrouvé dans un grand bâtiment de Rehob. (Gabi Laron / Fouilles Tel Rehov / Université hébraïque de Jérusalem )

 

Les " articles scellés mentionnés représentent divers produits et matières premières traités par l'administration ", écrit Arlette David, conférencier en archéologie à l'Université hébraïque de Jérusalem, en annexe de l'article de journal.

C'est un mystère de savoir qui était exactement cet individu et ce que faisait le scarabée dans le bâtiment où il a été trouvé. " Comme il n'y a pas d'autre attestation sur la vie d'Amenemhat, le scribe de la maison du surveillant des objets scellés, nous ne savons rien d'autre sur lui, y compris où il a été enterré ".

David a fait remarquer qu'il est possible qu'Amenemhat n'ait jamais habité ou visité Rehob et que le scarabée ait pu être utilisé à Rehob pour rappeler le contrôle de l'Égypte sur la région.

Le scarabée et deux des sculptures ont été trouvés dans une grande structure dont le but et la taille totale sont inconnus. Il n’a pas encore été entièrement fouillé, mais il « semble qu’il s’agisse d’une vaste et complexe structure publique. Ses larges murs, son agencement de contreforts, sa vaste cour avec une grande salle au sud, ses fondations profondes et ses nombreuses constructions donnent sa nature non domestique ", ont écrit Mazar et Davidovich.

Plus de recherches doivent être faites pour déterminer à quoi exactement il servait. Cela pourrait faire partie d'un palais, d'un bâtiment administratif ou de la résidence d'une personne élite.

En ce qui concerne les femmes nues, leurs seins sont ronds et pleins et, selon les archéologues, ils représentent la fertilité. Mais qu'est-ce que cela veut vraiment dire ? Nous savons ce que le mot «fertilité» signifie pour nous aujourd'hui, mais que cette femme nue représentait-elle réellement pour les personnes concernées, à cette époque ?

 

Tel rehov israel 3500ans astarte1

cette statuette de femme nue a été découverte par un garçon de 7 ans à Tel Rehov en 2015. Source: © Clara Amit, avec l'aimable autorisation de l'autorité des antiquités israéliennes 

 

Une déesse de la fertilité un peu plus tardive a été découverte en 2013 lorsque Itai Halperin, « le jeune Indiana Jones » , âgé de huit ans, a découvert l'ancienne tête d'une « figurine de la déesse de la fertilité » alors qu'il se promenait avec sa famille près de Tel Beit Shemesh. Cet article sur Israël21c présente Alon de Groot, un expert de l’Autorité des antiquités israéliennes (IAA) sur l’âge du fer, qui a daté la découverte à cet âge et l’a fait correspondre avec « la période du Premier Temple en Israël antique, du 10ème au 6ème siècle avant JC » :

 

The head of the iron age statuette

La tête de la statuette de l'âge du fer trouvée par un garçon israélien de huit ans. (Alexander Glick / Autorité des antiquités israéliennes)

 

Asherah

Asherah, déesse cananéenne de la maternité et de la fertilité. (Matanya / CC BY-SA 3.0 )

 

Selon de Groot, de telles figurines représentant des femmes nues symbolisant la fertilité étaient courantes « dans les maisons des habitants du royaume de Juda à partir du VIIIe siècle av. J.-C. jusqu'à la destruction du royaume par les Babyloniens du temps de Sédécias (586 av. J.-C.). Cette tête de statuette en céramique a aidé l’IAA à déterminer les frontières de la zone contrôlée par le royaume de Juda », ce qui pose la question: quels secrets culturels ou de société pourraient garder ces dames nues découvertes, au-delà du fait évident qu’elles sont associées avec fertilité ?

Sources :

Amihai Mazar, Uri Davidovich et Arlette David, «Cananéen Reḥob: Tel Reḥov à la fin de l'âge du bronze», Bulletin des écoles américaines de recherches orientales, no 381, no. (Mai 2019): 000. https://doi.org/10.1086/703205

https://www.livescience.com/66014-fertility-goddess-carvings-ancient-israel.html

https://www.ancient-origins.net/news-history-archaeology/fertility-goddess-0012348

 

Tel rehov israel 3500ans1

 

Yves Herbo : pour mémoire, Aram Rehob était un royaume araméen dont la capitale était Rehob ou Beth-Rehob, et qui, d'après les anciens textes, s'est allié au Royaume Aram-Robah comme ennemis du Roi David. 2 Samuel 10: 6-8, " Quand les Ammonites virent qu'ils étaient devenus odieux pour David, ils envoyèrent et engagèrent les Araméens de Beth-Rehob et les Araméens de Zobah, vingt mille fantassins, ainsi que le roi de Maaca, mille hommes et les hommes de Tob, douze mille hommes…

 

Tel rehov israel 3500ans3

Tel rehov israel 3500ans2 copie

 

Le site représente l’un des plus grands antiques tel (monticules archéologiques) d’Israël, sa superficie étant de 120 000 mètres carrés (1 300 000 pieds carrés), divisée en une "Ville haute" (40 000 mètres carrés) et une "Ville basse" (80 000 mètres carrés). Rehob était l'une des plus grandes villes de la région à la fin de l'âge du bronze (1550-1200 avant notre ère) et à l'âge du fer I-IIA (entre 1200 et 900 avant notre ère). Au cours de l’âge du bronze, alors que l’Égypte régnait sur Canaan, Rehob a été mentionné au moins dans des sources datées du 15ème au 13ème siècle avant notre ère, ainsi que dans la liste des conquêtes du pharaon Shoshenq Ier, dont la campagne eut lieu autour de 925 BCE (Av. JC). Rehob (ou Tel Rehov) était une ville israélite et cananéenne, et sa population a été estimée à 2 000 personnes.

 

Tel rehov israel 3500ans5

Tel rehov israel 3500ans6

Tel rehov israel 3500ans7

Toutes ces photos et artefacts sont issus des fouilles de Rehob et de publications liées. Crédits photos : Bulletin des écoles américaines de recherches orientales - Ferrell Jenkins - Wikipedia 

 

Yves Herbo et Traductions, Sciences-Faits-Histoires, 30-07-2019

 

 

moyen-orient archéologie prehistoire interviews échange lire mystère légendes antiquité

Commentaires (1)

Mornon
  • 1. Mornon | 03/08/2019
Très intéressant

Ajouter un commentaire