Découverte historique sous la tombe du prophète Biblique Jonas

Découverte historique sous la tombe du prophète Biblique Jonas

 

Tunnelsirak

Le prophète Jonas est très connu et vénéré tant par les chrétiens que les musulmans et israélites car son personnage historique est décrit dans un des livres de l'Ancien Testament, lui-même issu des textes juifs mais également dans le Nouveau Testament et cité également plusieurs fois dans le Coran. L'histoire de la baleine (ou plutôt du poisson géant selon la traduction)  et de Jonas fait partie de ce Livre. Si le récit biblique ne semble pas être daté du tout de la même époque ni considéré par les érudits comme très sérieux, le personnage, historiquement, a bien possiblement existé au 8ème siècle avant J.C. (cité brièvement dans le deuxième livre des Rois) et l'emplacement de sa tombe (détruite malheureusement, ainsi que la mosquée de Yunus par Daesch/EI en 2014) est connue pour être à Ninive (Mossoul) et avoir été très longtemps vénérée.

Mais la découverte qui vient d'être faite n'a en fait aucun rapport avec ce prophète biblique, à part que c'est ce qui est considéré comme les débris de sa tombe qui surplombent les souterrains creusés par les pillards, dans lesquels cette étonnante trouvaille historique a été faite. Etonnante car il s'agit d'écritures anciennes, en cunéiforme, qui parlent d'un ancien roi qui a "dominé le monde" au 7ème siècle avant J.-C., et découvertes par Daesh !

Voyons donc  de quoi parle cette publication scientifique qui nous révèle une Histoire datant d'environ 2700 ans donc... :

 

Ruins of the mosque of yunus

Ce sont les fouilles récemment effectuées des souterrains creusés par les pillards de Daesh/ISIS/EI entre 2014 et 2017 qui ont permis la découvertes de ces inscriptions inédites. Profondément à l'intérieur des tunnels que des pillards ont creusés sous le tombeau de Jonas, dans l'ancienne ville irakienne de Ninive, les archéologues ont découvert des inscriptions datant de 2700 ans qui décrivent la domination d'un roi assyrien appelé Esarhaddon. Les sept inscriptions ont été découvertes dans quatre tunnels sous la tombe du prophète biblique, qui est un sanctuaire sacré détruit par le groupe État islamique (également appelé ISIS ou Daesh) lors de son occupation de Ninive de juin 2014 à janvier 2017. Des pillards soutenus par l'EIIL ou l'EI ont apparemment creusé les tunnels pour chercher des trésors archéologiques datés des rois assyriens, dans ce qui est aujourd'hui l'Irak écrit Ali Y. Al-Juboori, directeur du Centre d'études assyriennes de l'Université de Mossoul, a écrit dans un récent numéro de le journal Iraq.

Une inscription, dans la traduction, dit: " Le palais d'Esarhaddon, roi fort, roi du monde, roi d'Assyrie, gouverneur de Babylone, roi de Sumer et Akkad, roi des rois de l'Egypte inférieure, de la haute Egypte et de Kush (un ancien royaume situé au sud de l'Egypte en Nubie). ". La découverte concerne donc la dynastie régnante assyrienne, dont Esarhaddon appelé aussi Assarhaddon, qui fut roi d'Assyrie de 680 à 669 Avant J.-C.

 

Assyrien 7eme siecleavjc

Cette inscription a été trouvée lors de fouilles à Ninive, sur le dos d'un «lamassu» déchu, une divinité à tête humaine et au corps d'un lion ou d'un taureau. Il se lit comme suit: " Le palais d'Ashurbanipal, grand roi, roi puissant, roi du monde, roi d'Assyrie, fils d'Esarhaddon, roi d'Assyrie, descendant de Sennachérib, roi d'Assyrie ". Crédit: Stevan Beverly

Ces inscriptions sont intéressantes car elles en confirment d'autres, notamment que Esarhaddon avait vaincu l'Egypte, détruit Memphis et chassé le pharaon de l'époque (qui reprit le pouvoir quelques temps plus tard). La mention du royaume de Kush est aussi passionnante car on connaît moins son histoire, mêlée à celle de l'Egypte plus qu'à celle de l'Assyrie. Les dirigeants de Kush ont gouverné l'Egypte à un moment donné, d'après des inscriptions anciennes trouvées sur d'autres sites archéologiques. Ces inscriptions disent aussi qu'Esarhaddon a vaincu les dirigeants de Kush et a choisi aussi de nouveaux dirigeants pour gouverner l'Egypte.

Une autre inscription trouvée sous le tombeau de Jonas dit qu'Esarhaddon "reconstruisit le temple du dieu Aššur [le dieu principal des Assyriens]," reconstruisit les anciennes cités de Babylone et d'Esagil " (détruites par son père), et "renouvela les statues des grands dieux". (Il a rendu notamment la grande statue du dieu Mardouk, qui avait été prise par son père, à Babylone). Les inscriptions racontent aussi l'histoire de la famille d'Esarhaddon, en disant qu'il est le fils de Sennachérib [règna de 704 à 681 avant JC] et un descendant de Sargon II (règna de 721 à 705 avant JC), qui était aussi "roi du monde, roi d'Assyrie ".

 

Tunnelsirak2

Sept inscriptions ont été trouvées dans des tunnels de pillards de Daesh creusés sous la tombe détruite de Jonas (l'un des tunnels est montré ici). Il est probable qu'elles ont été conservées pour une future revente, les destructions des sites accentuant leur rareté.. Crédit: Eleanor Robson

 

Al-Juboori a également traduit quatre autres inscriptions trouvées à Ninive, près de la porte Nergal (Nergal était le dieu assyrien de la guerre), entre 1987 et 1992 par une équipe archéologique de l'Inspection des antiquités irakienne. Les conflits dans la région ont rendu difficile pour l'équipe de publier leurs découvertes à ce moment-là. 

Les inscriptions datent du règne du roi Sennachérib, et toutes disent que ce roi " fit construire de nouveau le mur intérieur et le mur extérieur de Ninive et le dressa aussi haut que les montagnes ".

 

Lamassu assyrien

C'est sur le dos d'un "lamassu" assyrien (divinité mi-homme, mi-animal) qu'une des inscriptions a été trouvées.

 

Les archéologues ont trouvé plusieurs inscriptions près du tombeau de Jonas lors des fouilles de 1987-1992L'une d'elles a été écrite sur un objet en argile en forme de prisme et discute des nombreuses conquêtes militaires d'Esarhaddon, y compris la Cilicie (située sur la côte sud de l'actuelle Turquie). L'inscription transcrite appelle Esarhaddon "celui qui marche sur le cou du peuple de Cilicie".

Esarhaddon affirme dans l'inscription: « J'ai entouré, vaincu, pillé, démoli, détruit et brûlé avec le feu vingt et une de leurs villes et de petites villes dans leurs environs ...» L'inscription parle aussi de sa conquête de Sidon (située de nos jours au Liban), affirmant que l'armée d'Esarhaddon a démoli les murs de la ville et les a jetés dans la mer Méditerranée...

Les restes d'inscriptions anciennes provenant d'autres sites que l'EIIL a essayé de piller et de détruire ont également été trouvés. Après la recapture de l'ancienne ville assyrienne de Nimrud en novembre 2017, les inscriptions qui ont survécu comprennent une description d'une colonie de singes qui a prospéré à Nimrud grâce à Assurbanipal, le fils régnant après Esarhaddon...

 

Sources : https://www.livescience.com/61798-biblical-prophet-tomb-iraq.html

https://www.cambridge.org/core/journals/iraq/article/recently-discovered-neoassyrian-royal-inscriptions-from-the-review-palace-and-nergal-gate-of-nineveh-1/C39961A5169B023A5402BB767AB51FDD

https://en.wikipedia.org/wiki/Jonah

 

Yves Herbo Traductions, Sciences-Faits-Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 20-02-2018

 

 

Yves Herbo sur Google+

moyen-orient archéologie échange lire mystère légendes antiquité

Ajouter un commentaire