Ecosse crannogs hebrides4

Ecosse : des îlots artificiels datés du néolithique étudiés

Ecosse : des îlots artificiels datés du néolithique étudiés

 

Ecosse crannogs hebrides4

Vue aérienne du crannog du Loch Bhorgastail - Crédit : F. STURT

 

Quand on parle du néolithique en Grande-Bretagne, on parle de la période entre 4 000 et 2 500 av. J.-C. Alors que les fermiers du néolithique existaient bien avant que la langue écrite ne parvienne aux îles Britanniques, le seul souvenir de leur présence et vie est ce qu'ils ont laissé. Et bien qu’ils nous aient laissé beaucoup de monuments qui demandaient un énorme effort à construire - pensez à Stonehenge ou aux cercles de pierres d’Orkney - les pratiques culturelles et les intentions plus profondes derrière ces sites sont en grande partie inconnues.

Maintenant, il semble qu'il y ait potentiellement un tout nouveau type de monument du néolithique, que les archéologues identifient: les crannogs. Une étude sur les crannogs dans les Hébrides extérieures en Écosse a révélé que certains d'entre eux avaient été construits plus de 3 000 ans plus tôt que prévu. Mais à quoi ont-ils servi ?

 

Ecosse crannogs hebrides2

Une vue aérienne des îles artificielles de l'âge de pierre de l'Écosse: 1) Arnish; 2) Bhorgastail; 3) Eilean Domhnuill (daté des années 1980); 4) le lochan duna; 5) Loch an Dunain; 6) Langabhat

https://www.nationalgeographic.com/culture/2019/06/neolithic-island-older-than-stonehenge-crannog-scotland/

 

Des îles artificielles communément appelées crannogs parsèment des centaines de lacs et de voies navigables écossais et irlandais. Jusqu'à présent, les chercheurs pensaient que la plupart avaient été construits lorsque des personnes de l'âge du fer local (800-43 av. J.-C.) ont créé des chaussées en pierre et des habitations au milieu des étendues d'eau. Cependant, un nouvel article publié aujourd'hui dans la revue Antiquity suggère qu'au moins certains des 600 crannogs écossais sont beaucoup, beaucoup plus âgés - près de trois mille ans -, ce qui les place fermement dans l'ère néolithique. De plus, les artefacts qui aident à repousser la date des crannogs dans un passé bien plus profond peuvent également indiquer un type de comportement que l'on ne soupçonnait pas auparavant au cours de cette période préhistorique :

Il était déjà possible que certains crannogs remontaient au néolithique dans les années 1980, lorsque les archéologues ont fouillé un îlot de l'âge du fer dans un loch (lac) sur l'île de North Uist, en Écosse, se sont rendus compte qu'il s'agissait plutôt d'un site néolithique. Bien que les chercheurs aient soupçonné que ce n'était pas le seul cas, les recherches d'autres crannogs au cours des années suivantes n'ont révélé aucune preuve d'origine néolithique.

 

Ecosse crannogs hebrides1

MATTHEW W. CHWASTYK, NGM STAFF

SOURCES: DUNCAN GARROW, UNIVERSITY OF READING, U.K.; FRASER STURT, UNIVERSITY OF SOUTHAMPTON, U.K.

 

Cela a changé en 2012, lorsqu'un plongeur local a découvert une poterie typiquement néolithique dans les eaux autour de Crannogs dans les Hébrides extérieures, les îles balayées par les vents au large de la partie continentale de l'Écosse. Les responsables des musées locaux et les archéologues ont participé à la recherche et ont finalement identifié cinq îlots d’origine néolithique construits artificiellement, sur la base de la datation au radiocarbone de poteries de l’âge de la pierre et / ou de bois anciens découverts près des bords des structures artificielles.

La réutilisation des îlots au fil des millénaires a rendu difficile la recherche de traces de la vie néolithique sur les crannogs. Mais l'eau qui les entoure raconte une histoire différente. Pour les archéologues habitués à ne trouver que des morceaux de poterie vieille de six millénaires, l'état des vases en céramique néolithique presque intacts découverts dans l'eau entourant les crannogs est «extraordinaire», déclare Duncan Garrow, professeur agrégé d'archéologie à l'Université de Reading, qui a co-écrit le document. « Je n'ai jamais rien vu de tel dans l'archéologie britannique », dit-il. " Les gens semblent avoir jeté ces choses dans l'eau."

 

Ecosse crannogs hebrides3

Un plongeur récupère un vase Ustan du néolithique (environ 3500 av. J.-C.) découvert près d'une île artificielle dans le Loch Arnish, en Écosse. Crédit : C. MURRAY

 

Mais pourquoi les Néolithiques jetaient-ils leur "bonne porcelaine" hors des îlots artificiels ? Sans récits directs de l'époque, les archéologues ne peuvent que spéculer sur les raisons pour lesquelles les crannogs ont été construits, comment ils ont été utilisés et pourquoi ils sont devenus des lieux de stockage des poteries.

Garrow et ses collègues supposent qu'ils étaient utilisés pour des fêtes, ou un autre ensemble inconnu de rituels religieux ou sociaux, ou les deux. Vicki Cummings, experte en monuments néolithiques de l'Université de Central Lancashire et non impliquée dans la recherche, explique que ces crannogs semblent isolés de la vie quotidienne du néolithique (puisqu'ils sont situés à l'écart des colonies domestiques) et de la mort des tombes ou des restes humains).

Les Britanniques du néolithique aimaient construire des choses avec de gros rochers, mais les crannogs ne ressemblent pas aux colonies ou aux autres monuments. " Qui voudrait passer tout son temps à mettre des pierres dans un loch ? ", Demande Cummings, soulignant que certaines des pierres utilisées pour construire des crannogs pèsent environ 550 livres (près de 250 kg). " C'est une chose folle de passer votre temps à faire ça."

 

Ecosse crannogs hebrides5

Vue aérienne du crannog du Loch Langabhat - Crédit : F. STURT

 

Cummings suggère que l'isolement des sites et la poterie qui les entoure pourraient indiquer des rituels qui marquent les transitions de la vie, comme le passage de l'enfance à l'âge adulte. « De toute évidence, il n’était pas approprié de ramener chez soi la poterie [apportée aux crannogs néolithiques] », dit-elle.

Combien d'autres de ces «nouveaux» monuments néolithiques existent-ils ? Cole Henley, un ancien archéologue spécialisé dans les monuments et les paysages néolithiques des Hébrides extérieures, dit que seul 20% des près de 600 crannogs écossais ont été datés scientifiquement et met en garde contre la supposition qu'il y aurait plus de ces sites, ou que d'autres endroits comme l'Irlande pourraient en avoir aussi.

« Extrapoler est dangereux », dit-il. " C'est comme essayer de faire un puzzle lorsque vous n'avez que cinq pièces et que vous avez perdu la boîte et que vous ne savez pas à quoi ressemble l'image."

Le co-auteur de l'article, Garrow, admet que la recherche ne fait que commencer et que son équipe envisage de mener une enquête plus vaste afin de réunir davantage de crannogs dans les Hébrides extérieures. Il espère utiliser les techniques scientifiques qui ont aidé à retrouver les crannogs du Néolithique - tels que les enquêtes sous-marines utilisant un sonar à balayage latéral - pour créer des moyens encore meilleurs de repérer de nouveaux îlots artificiels datant de l'âge de pierre, ou inciter à reconsidérer les sites déjà classés Âge du fer d'origine. On ne sait toujours pas si la pratique était répandue et, étant donné le volume considérable de crannogs et les dépenses d'arpentage et de plongée archéologique, il est peu probable que les chercheurs soient en mesure de les dater de si tôt.

Mais, dit Cummings, cela ne signifie pas qu'ils ne sont pas là-bas. « Évidemment, nous avons réussi à les manquer », dit-elle. " [Cette nouvelle recherche] suggère que nous devons vraiment reconsidérer ce que nous savons."

Ce ne sera pas facile " Nous devons faire preuve d'ouverture d'esprit lorsque nous recherchons des sites de cette date ", déclare Cummings. « Ils pourraient se trouver dans n’importe quel lieu bizarre. » De nouveaux sites néolithiques pourraient être ensevelis sous ce que les archéologues ont toujours pensé être l’âge du fer ou des crannogs médiévaux - ou simplement se cacher à la vue au centre d’un loch écossais balayé par le vent...

 

Sources : https://doi.org/10.15184/aqy.2019.41

https://www.nationalgeographic.com/culture/2019/06/neolithic-island-older-than-stonehenge-crannog-scotland/

 

 

 

 

 

Articles sur l'Ecosse : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/ecosse-le-stonehenge-des-orcades.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/ecosse-un-systeme-elabore-de-calendrier-vieux-de-10-000-ans-decouvert.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/ecosse-cochno-une-carte-cosmique-de-5000-ans.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/ecosse-nouvelles-suppositions-sur-les-pierres-vitrifiees.html

 

Yves Herbo Traductions, Sciences-Faits-Histoires, 17-06-2019

 

 

archéologie prehistoire échange environnement lire video mystère légendes antiquité

Ajouter un commentaire