Il y a 7000 ans l'homme fabriquait des biberons

Il y a 7000 ans l'homme fabriquait des biberons

 

Vaseneolithique

 

Des traces de lait de ruminants ont été retrouvées dans des biberons en céramique datés de 5.000 ans avant J.-C. Ici, un bébé avec une reconstruction d'un de ces récipients préhistoriques. Crédit: Helena Seidl da Fonseca 

 

Une équipe de scientifiques, dirigée par l'Université de Bristol, a découvert la première preuve que des bébés préhistoriques étaient nourris au lait d'origine animale à l'aide de l'équivalent de biberons modernes.

D'éventuels vases d'alimentation pour nourrissons, fabriqués à partir d'argile, apparaissent pour la première fois en Europe au néolithique (environ 5 000 av. J.-C.), et deviennent de plus en plus courants au cours des âges du bronze et du fer.

Les vases sont généralement assez petits pour tenir dans les mains du bébé et ont un bec verseur à travers lequel le liquide peut être aspiré. Parfois, ils ont des pieds et ont la forme d'animaux imaginaires.

Malgré cela, en l'absence de toute preuve directe de leur fonction, il a été suggéré qu'ils pourraient également être des vases pour les malades ou les infirmes.

 

Vaseneolithique5

Crédit : Katharina Rebay-Salisbury

 

Les chercheurs voulaient déterminer s'il s'agissait bien de vases d'alimentation pour bébés (biberons). Ils ont donc sélectionné trois exemples trouvés dans de très rares tombes d'enfants en Bavière (Allemagne). Celles-ci étaient petites (environ 5 à 10 cm de diamètre) avec un bec extrêmement étroit.

L'équipe a utilisé une approche combinée chimique et isotopique pour identifier et quantifier les résidus de nourriture trouvés dans les vases, lire la suite ci-dessous :

Leurs conclusions, publiées aujourd'hui dans la revue scientifique Nature, ont montré que les vases contenaient du lait de ruminant provenant de bovins, d'ovins ou de chèvres domestiqués

La présence de ces trois vases manifestement spécialisés dans des tombes d'enfants combinée aux preuves chimiques confirment que ces vases étaient utilisés pour nourrir des bébés avec du lait animal, à la place du lait maternel et / ou pendant le sevrage d'aliments de complément.

Avant cette étude, la seule preuve de sevrage provenait de l'analyse isotopique du squelette du nourrisson, mais cela ne pouvait donner que des indications approximatives sur le moment du sevrage des enfants, et non sur ce qu'ils mangeaient ou buvaient. L’étude fournit donc des informations importantes sur les pratiques de l’allaitement au sein et du sevrage, ainsi que sur la santé des nourrissons et des mères dans la préhistoire.

 

Vaseneolithique2

 

 

Cette étude est la première à avoir appliqué cette méthode directe d'identification des aliments de sevrage aux nourrissons dans le passé et a ouvert la voie à des enquêtes sur les vases d'alimentation provenant d'autres cultures anciennes du monde entier.

L’auteur principale, Julie Dunne, de l’école de chimie de l’Université de Bristol, a déclaré : " Ces très petits vases évocateurs nous fournissent des informations précieuses sur comment et avec quoi les bébés ont été nourris il y a des milliers d’années dans le passé."

 

Vaseneolithique3

Elle a poursuivi: " Des vases similaires, bien que rares, apparaissent dans d'autres cultures préhistoriques (telles que Rome et la Grèce antique) à travers le monde. Idéalement, nous aimerions mener une étude géographique plus vaste et déterminer si ils servent le même objectif. "

Katharina Rebay-Salisbury, partenaire de ce projet de l'Institut d'archéologie orientale et européenne de l'Académie autrichienne des sciences, qui dirige un projet financé par l'ERC sur la maternité dans la préhistoire, a déclaré: « Élever des bébés dans la préhistoire n'était pas une tâche facile. Nous sommes intéressés par la recherche sur les pratiques culturelles de la maternité, qui ont eu de profondes implications pour la survie des bébés. Il est fascinant de voir pour la première fois quels aliments ces vases contenaient ».

 

Vaseneolithique4

Le professeur Richard Evershed, qui dirige l’Unité de géochimie organique de Bristol et co-auteur de l’étude, a ajouté: « C’est un exemple frappant de la façon dont une information biomoléculaire robuste, bien intégrée à l’archéologie de ces objets rares, a fourni un aperçu fascinant d'un aspect de la vie humaine préhistorique si familier pour nous aujourd'hui. "

La pratique et la durée de l'allaitement au sein varient considérablement, de même que l'ajout subséquent d'aliments supplémentaires et / ou de sevrage entre groupes humains. Les chasseurs-cueilleurs allaitent généralement au sein pendant plusieurs années, alors que l'adoption d'un mode de vie sédentaire dans les premières communautés d'agriculteurs a raccourci la période d'allaitement, probablement due à l'introduction de l'agriculture, moment où de nouveaux aliments sont devenus disponibles pour le sevrage des nourrissons... par exemple, le lait animal et les produits céréaliers.

 

Vaseneolithique6

L'utilisation généralisée du lait d'origine animale, soit pour nourrir les bébés, soit comme source supplémentaire d'aliments de sevrage, est devenue possible grâce à la domestication des animaux laitiers au cours de la période néolithique européenne, période pendant laquelle une nutrition améliorée a généralement contribué à une augmentation du taux de natalité, avec des intervalles plus courts entre les naissances, entraînant une croissance considérable de la population humaine: la soi-disant transition démographique néolithique. Les grandes tendances identifiées du néolithique à l'âge du fer en Europe centrale suggèrent que des compléments alimentaires sont administrés aux bébés vers l'âge de six mois et que le sevrage est terminé entre deux et trois ans (comme de nos jours). 

 

Vaseneolithique7Des vases/biberons de l'âge du bronze découverts en Allemagne. Crédit : KR-S

 

D'éventuels vases d'alimentation pour enfants fabriqués à partir d'argile apparaissent pour la première fois en Europe néolithique. L'une des premières découvertes de ce genre est un vase d'alimentation de Steigra, Allemagne, datant de 5500–4800 ans AV. JCCes récipients uniques, dotés d'un petit bec à travers lequel un liquide peut être versé ou aspiré, se présentent sous de nombreuses formes et tailles et présentent parfois une forme zoomorphe.

 

Vase neolithique detoureVoici un grand vase du néolithique, pas destiné aux nourrissons...

 

Sources : https://www.nature.com/articles/s41586-019-1572-x

https://www.bristol.ac.uk/news/2019/september/prehistoric-baby-bottles.html

https://www.futura-sciences.com/sciences/breves/archeologie-premiere-preuve-bebes-buvaient-lait-animal-neolithique-1243/

 

 

Les mystères du néolithique : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/la-mysterieuse-chine-du-neolithique.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/chine-decouverte-d-un-peuple-geant-du-neolithique.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/kurdistan-une-cite-du-neolithique-decouverte-sous-un-monticule.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/pavlopetri-l-engloutie-en-laconie-fondee-au-neolithique.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/inde-decouverte-de-nouvelles-peintures-etranges-du-neolithique.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/acores-vestiges-neolithiques-et-antiques-dont-des-pyramides.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/les-petrospheres-du-neolithique-gardent-tout-leur-mystere.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/ecosse-des-ilots-artificiels-dates-du-neolithique-etudies.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/grece-fouilles-du-site-neolithique-koutroulou-magoula-2019.html

 

Yves Herbo Traductions, Sciences-Faits-Histoires, 30-09-2019

 

 

archéologie prehistoire interviews échange casting lire mystère

Ajouter un commentaire