Irak et Italie : des ports antiques découverts

Irak et Italie : des ports antiques découverts

 

Paleopolis sous mer

Hasard du calendrier, deux publications archéologiques parlent de la découverte de ports antiques cette mi-mars 2018, mais aussi, la découverte du plus ancien de ces deux ports a été faite par une équipe italo-irakienne en Irak, alors que l'autre a été faite par une équipe italienne en Italie, du côté de Naples...

Mais commençons pas la découverte effectuée et confirmée ce mois dans l'ancienne Mésopotamie sumérienne, et dont les datations en font l'un des plus anciens ports au monde puisqu'il a été daté du 3ème millénaire Avant J.-C. En fait, les fouilles d'Abu Tbeirah révèlent un trésor qui remonte à 5000 ans. C'est la première excavation d'une structure portuaire liée à une ville sumérienne dans la région, ainsi que la plus ancienne. 

D'après les découvreurs, cette découverte du port d'Abu Tbeirah, qui a été nommé Marsa, et qui se trouvait autrefois sur le littoral du Golfe arabe, permettra aux archéologues d'écrire un nouveau chapitre de l'histoire de la Mésopotamie, dépassant le stéréotype commun selon lequel les cités mésopotamiennes étaient entourées de champs de céréales et irriguées artificiellement par des canaux. Il devient de plus en plus évident que le delta du Tigre et de l'Euphrate et les marais environnants ont joué un rôle fondamental dans le développement de cette grande civilisation. La mission archéologique, coordonnée par les professeurs Licia Romano et Franco D'Agostino, a débuté en 2017 grâce au financement de l'Université Sapienza et du ministère italien des Affaires étrangères. Des fonds supplémentaires seront fournis par la Fondazione Bardelli.

 

Les villes sumériennes étaient toutes organisées autour du pôle temple / palais, et reliées entre elles par des canaux, équipés pour cela d'un port permettant la gestion des contacts et des entreprises. Bien que connu de sources cunéiformes grâce à certaines tablettes, ce type de structure n'a été identifié que par la technologie satellitaire, mais n'avait jamais été fouillé.

Marsa portsumerien

Marsa, le port sumérien, situé près de l'ancienne embouchure du fleuve Euphrate (près de l'actuelle Nassiriya)

est

Les archéologues et les spécialistes de Sapienza ont étudié le site d'Abu Tbeirah, situé près de l'ancienne côte du golfe Persique, une position particulière dans un environnement marécageux près de la mer, qui a fortement influencé la vie de la colonie sumérienne, comme en témoigne la grande structure portuaire qui vient d'être identifiée. " Le port situé dans la partie nord-ouest du Tell d'Abu Tbeirah est un bassin artificiel, une zone plus déprimée, entourée d'un massif de terre avec un noyau de briques d'argile - disent les professeurs Licia Romano et Franco D'Agostino - par deux entrées, il est mis en communication avec la ville et il est clairement visible aussi depuis les images satellites de Google. C'est le plus ancien port excavé jusqu'ici en Irak, puisque les seules preuves de structures portuaires étudiées proviennent archéologiquement d'Ur, qui sont plus récentes (entre 2300 et 2070 Avant JC d'après les sources).

La connexion du site avec des marais sumériens avait déjà été détectée grâce au matériel culturel mis au jour lors des fouilles antérieures menées par la Mission, et il est maintenant confirmé avec le port d'Abu Tbeirah, une plus grande version à l'échelle de certaines structures particulières liées au barrage de villages du marais actuel. Même sur la base de cette comparaison, les chercheurs n'excluent pas que le port identifié à proximité de Abu Tbeirah avait non seulement la fonction d'amarrage pour la gestion des bateaux et des entreprises avec d'autres villes, mais servait aussi comme un réservoir d'eau et grand bassin de compensation pour les inondations fluviales, ainsi que comme point d'appui de diverses activités de peuplement liées à l'utilisation des ressources en eau.

AbutbeirahLe Tell de Abu Tbeirah d'une taille de 45 ha n'a jamais été fouillé auparavant, mais il produit déjà de nouvelles informations sur les pratiques funéraires mésopotamiennes et la transition entre les périodes dynastiques précoces et akkadiennes (milieu du troisième millénaire avant J.-C.) dans le sud de l'Irak.


« L'enquête se poursuivra au cours de la prochaine saison de fouilles, compte tenu de la taille du complexe portuaire: le bassin oblong est d'environ 130x40 m, avait sans doute une capacité supérieure à 12 piscines olympiques, » soulignent les chercheurs, « ce qui explique les nombreuses nouvelles lignes de recherche que cette découverte apporte. En particulier, l'intérêt se concentrera non seulement sur la structure de ce complexe, mais, grâce à la collaboration avec les départements de biologie de l'environnement et sciences de la Terre, également dans la zone entourant le site ».

Des études récentes sur l'ancienne canalisation qui reliait les sites mésopotamiens, réalisées par son compatriote Jotheri Jaafar, Université de Qadisiyah et membre de la mission, ont mis en évidence les particularités du site d'Abu Tbeirah que le satellite a montré, comme étant clairement entouré par des paléo-canaux rayonnant comme les rayons d'une ville et qui nous rappellent beaucoup de canaux marécageux (marécages actuels créés par le delta du Tigre et de l'Euphrate).

La découverte du port ouvre de nouveaux scénarios de recherche sur la vie des villes du sud de la Mésopotamie, mais aussi sur les raisons de leur abandon. Le lien étroit avec les marais du delta, donc avec un environnement extrêmement sensible au changement climatique et au régime des précipitations, pourrait éclairer les raisons de la réduction puis de la disparition de la colonie d'Abu Tbeirah à la fin du IIIe millénaire avant notre ère. Dans de nombreuses parties du monde, il y a un changement climatique important, l'événement dit 4,2 ka BP (ndr 4200 ans avant aujourd'hui). 

 

Vidéo sur l'excavation d'une tombe sumérienne du Tell d'AbuTbeirah

Sources :

http://www.repubblica.it/cultura/2018/03/18/news/archeologi_italiani_scoprono_un_porto_del_iii_millennio_a_c_ecco_la_nassiriya_dei_sumeri_-191574041/

http://en.uniroma1.it/notizie/marsa-sumerian-port-abu-tbeirah


 

En ce qui concerne l'ancien port de Naples, c'est l'ANSA qui a annoncé sa découverte le 15 mars 2018 :

 

Paleopolis sous mer

Paléopolis découvert au large du Castel dell'Ovo de Naples (ANSA)

 

(ANSA) - Naples, 15 mars 2018 - Un ancien port de Naples, considéré comme le port d'il y a 25 siècles, quand il a été appelé Paléopolis par les Grecs qui ont évincé les Etrusques, a été découvert dans la mer au large de l'emblématique Castel dell'Ovo, ont déclaré jeudi les archéologues. 

" Des archéologues sous-marins ont trouvé quatre tunnels submergés, une rue de trois mètres de largeur avec des troncs de charrettes toujours là et une longue tranchée pour les soldats, six mètres plus bas à droite du château ", a déclaré l'archéologue napolitain Mario Negri. " C'est une découverte qui ouvre un nouveau scénario pour la reconstruction de l'ancienne structure de Palepolis ", a-t-il déclaré.

Les premiers établissements de la région ont été construits au IXe siècle av. J.-C., il y a près de 3000 ans, lorsque des marchands et des voyageurs anatoliens et achéens arrivaient dans le golfe vers les terres minérales de la haute mer Tyrrhénienne et fondaient Parthenope dans l'île de Megaride (l'actuel Castel dell'Ovo) et le promontoire de Monte Echia (l'actuel Monte di Dio et Pizzofalcone). Le premier noyau habité était un petit port de commerce qui, grâce à la circulation commerciale continue, s'est développé et est devenu une ville à part entière. À cette époque, cependant, le littoral était soumis à de violents affrontements continus dans la lutte pour la domination commerciale, en particulier entre les Grecs et les Étrusques. La suprématie acquise par les Étrusques a conduit à l'inévitable déclin de Parthenope, qui a été repeuplée et reconstruite sous le nom de Palepolis autour de 474 AV J;-C., quand les colons grecs ont réussi à établir leur suprématie. Cela a créé une situation de plus grande liberté pour s'installer sur les côtes de Campanie et fonder de nouvelles colonies.

 

Castel dellovo

Le Castel dell'Ovo de Naples, l'ancien port de Paléopolis a été découvert à proximité, à 6 mètres de profondeur

 

Plus au sud, un centre économique et commercial nouveau et plus grand a été construit, protégé par un système de tours et de protections. La nouvelle ville a été nommée Neapolis en grec ("nouvelle ville"), tandis que la partie orientale, y compris Palepolis, est devenue une périphérie loin du brouhaha de la ville, un endroit où l'on pouvait rester en paix et, depuis le temps de l'Empire romain, vers la fin du 1er siècle avant JC, des villas patriciennes somptueuses y ont été construites.

Naples antique

 

Sources :

http://www.ansa.it/english/news/lifestyle/arts/2018/03/15/ancient-naples-port-found-2_64b282bc-7ebd-46e5-90a1-9736998be415.html

http://www.ansamed.info/ansamed/en/news/sections/generalnews/2018/03/15/ancient-naples-port-found-off-castel-dellovo_8b9e0788-bdbd-4379-ac06-68d1a73ae625.html

 

Yves Herbo et Traductions, Sciences-Faits-Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 22-03-2018

 

 

Yves Herbo sur Google+

moyen-orient archéologie échange environnement climat lire mystère antiquité

Ajouter un commentaire