Sibérie : Grotte de Denisova, nouvelle découverte

Sibérie : Grotte de Denisova, nouvelle découverte

 

Denisova diadememammouth

Les fragments du diadème en os de mammouth laineux, d'autres fragments sont recherchés. Image: siberiantimes

 

 

Décidément, les découvertes étonnantes s'enchaînent dans la devenue célèbre Grotte de Denisova, qui a apporté les premières preuves de l'existence d'un nouveau cousin d'Homo Sapiens, le Dénisovien, qui a fini par être reconnu par la communauté scientifique comme étant issu d'une nouvelle branche du genre humain. Autrement dit, un ancêtre commun (encore inconnu) a donné au moins trois branches distinctes de l'arbre de Homo sapiens : l'Homme Moderne, Néandertalien et Dénisovien. Et si l'on en croit certains généticiens, une quatrième branche est détectable au niveau de l'ADN, mais encore totalement inconnu. Une chose est maintenant certaine, on trouve de l'ADN de néandertalien dans celui de l'Homme Moderne (surtout au niveau européen), mais aussi de l'ADN dénisovien (surtout au niveau Australie et Papouasie). Et on trouve aussi des preuves ne mixité entre néandertaliens et dénisoviens. En notant que ces croisements entre "cousins" ont probablement aussi donné une espèce hybride, dont un exemplaire a été aussi trouvé à Denisova.

Voici en tout premier lieu, pour retracer l'historique des découvertes, les articles précédents concernant Denisova :

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/des-analyses-genetiques-des-neandertaliens-et-des-denisoviens-revelent-une-autre-espece-inconnue.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/des-cranes-de-denisoviens-enfin-decouverts.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/des-scientifiques-confirment-qu-un-bracelet-a-40000-ans.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/decouverte-de-la-fille-d-une-neandertalienne-et-d-un-denisovien.html

 

Rappelons que les découvertes d'os de doigts et de fragments de cranes n'ont pas encore permis de reconstituer physiquement l'Homme de Denisova et que nous ne connaissons toujours pas son apparence physique. La découverte cet été des fragments d'un diadème en os de mammouth semble indiquer qu'il avait un large crâne, plus gros que celui des néandertalien et de l'homme moderne à priori. Et il semble bien aussi que Dénisovien était plus avancé techniquement que ces deux derniers d'après les datations de ces artefacts !

La découverte remarquable d'un diadème a été faite cet été dans la célèbre grotte sibérienne où, pendant de nombreux millénaires, Homo sapiens (Homme moderne) a côtoyé des Néandertaliens éteints et une autre branche d'un homme ancien, Dénisoviens, disparue depuis longtemps.

On suppose que le diadème - ou tiare - a été fabriqué par des Dénisoviens, déjà connus pour avoir eu la technologie il y a environ 50 000 ans pour fabriquer des aiguilles élégantes en ivoire et un bracelet en pierre sophistiqué et magnifique. 

La tiare est peut-être la plus ancienne de ce type au monde. Elle semble avoir eu une utilisation pratique: garder les cheveux hors des yeux; sa taille indique qu'il était destiné aux hommes et non aux femmes.

Une autre théorie, bien que liée aux diadèmes fabriqués 20 000 ans plus tard par les habitants de la Yakoutie au bord de la rivière Yana, est qu’ils auraient pu désigner la famille ou la tribu d’un homme ancien ou dominant, agissant comme un passeport ou une carte d’identité.

 

Denisova reconstitutiondiademe

La tiare paléolithique peut être datée d’environ 45 000 à 50 000 ans. Image: siberiantimes

 

Les marques qui y figurent indiquent qu’elle avait été «usée» avant d’être jetée dans une caverne considérée par les archéologues comme l’un des trésors les plus significatifs de l’homme ancien au monde : voir la suite ci-dessous : 

Il n’existait cependant pas de symboles ni d’ornements religieux sur le diadème en os de mammouth laineux - créé à une époque où l’espèce géante parcourait encore la Sibérie avec un homme ancien comme prédateur.

Selon le chercheur Alexander Fedorchenko, de l'Institut d'archéologie et d'ethnographie de Novossibirsk, le diadème paléolithique, datant de 45 000 à 50 000 ans, a été porté par un homme à tête large.

 

Denisova diadememammouth2

Le diadème en ivoire de mammouth laineux. Image: Image: siberiantimes

 

Il y a un trou dans l'extrémité arrondie de la tiare, où une corde a été enfilée pour l'attacher à l'arrière de la tête. Auparavant, un petit morceau de la partie frontale d'un diadème d'ivoire de mammouth orné avait été trouvé dans la grotte de Denisova, dans les montagnes de l'Altaï, au sud de la Sibérie. 

La dernière découverte ajoute une pièce à la théorie des chercheurs sibériens selon laquelle les anciens habitants de la grotte produisaient et portaient des diadèmes depuis des millénaires.

 

Denisova diadememammouth3

Image: siberiantimes

 

La preuve de fabrication est attestée par de nombreux fragments de défense de mammouth trouvés à l'intérieur de la grotte.

" Trouver l'un des plus anciens diadèmes est très rare, pas seulement pour la grotte Denisova, mais pour le monde entier. Les peuples anciens utilisaient l'ivoire de mammouth pour fabriquer des perles, des bracelets et des pendentifs, ainsi que des aiguilles et des têtes de flèches ", a déclaré Fedorchenko. " Le fragment que nous avons découvert est assez gros, et à en juger par l'épaisseur de la (bande), et par son grand diamètre, le serre-tête a été conçu pour un homme à grosse tête. "

 

Denisova aiguilleivoire

La plus ancienne aiguille au monde. retrouvée dans la 11ème couche de la grotte Denisova. Images: Vesti. Altai, Institut d'archéologie et d'ethnographie de la BS ASR

 

Il a expliqué que quelque 50 000 ans après sa fabrication, cela lui allait jusqu'à la tempe et à la nuque. " Son diamètre pourrait avoir changé avec les années en raison du redressement progressif de la partie incurvée ", a-t-il déclaré. " Les plaques d'ivoire de mammouth ont d'abord été complètement trempées dans l'eau pour devenir plus ductiles et ne pas se fissurer pendant le traitement, puis pliées sous un angle droit ", a-t-il déclaré. " Tout objet plié a tendance à retrouver sa forme initiale avec le temps. C'est ce qu'on appelle la mémoire de l'effet de forme. Nous devons nous en souvenir en essayant de juger de la taille de la tête du propriétaire de la tiare par son diamètre. "

 

Denisova fouilles1

Denisova fouilles2

Denisova fouilles3

Galerie sud de la grotte de Denisova où l’on a retrouvé l’ancien diadème, équipe de recherches sibériennes et images plus proches du bandeau en ivoire de mammouth laineux. Photos: Institut d'archéologie et d'ethnographie de Novossibirsk

 

La grotte de Denisova, mondialement célèbre, a attiré l'attention des scientifiques soviétiques dans les années 1970, lorsqu'ils ont découvert des vestiges paléo-archéologiques qui ont conduit à de nouvelles recherches. À présent, le site situé à la frontière de la région russe de l'Altaï et de la République de l'Altaï, au sud de la Sibérie occidentale, dispose d'un camp de recherche permanent, considéré comme la fierté de l'Institut d'archéologie et d'ethnographie de Novossibirsk.

" Nous avons toute une collection d'ivoire de mammouth trouvée dans la grotte Denisova, trente pièces au total avec différents types de perles, trois bagues, des pièces de bracelets et des pointes de flèche ", a déclaré Fedorchenko. " Trouver une pièce aussi grosse que la tiare est une découverte incroyablement rare pour la Sibérie. Il y avait des diadèmes en ivoire de mammouth, dont certains décorés, trouvés sur des sites paléolithiques à l'extrême nord et à l'est de la Sibérie. Mais ces diadèmes ont été créés beaucoup plus tard, il y a 20 000 à 28 000 ans. Ces exemples proviennent du site Yana en Yakoutie. "

La tiare est un cadeau pour les experts en éléments de preuve, car elle montre toutes les manières possibles de traiter l'ivoire de mammouth utilisé par les hommes anciens de la grotte Denisova, comme le taillage, le trempage dans l'eau, le pliage, le polissage et le forage.

" Ce sont toutes les technologies possibles de A à Z généralement utilisées à l'époque paléolithique, mais qui sont généralement associées aux activités d'Homo sapiens (YH : et plus tardivement, comme Cro-Magnon). Ici, nous avons probablement affaire à une autre culture, plus ancienne, car il n'y avait pas un seul morceau d'os appartenant à un Homo sapiens trouvé dans la grotte", a déclaré Fedorchenko

Les chercheurs travaillent toujours avec le précieux morceau d'ivoire de mammouth, définissant sa datation et reconstruisant le diadème. Une fois assemblés, vous obtiendrez des images et des dessins montrant à quoi ressemblait la tiare il y a plusieurs millénaires (voir tout en haut).

Il y a de fortes chances que d'autres morceaux de la tiare soient retrouvés.

« L'ivoire de mammouth est tellement durable qu'il se conserve pendant des siècles. Tant que d'autres morceaux de diadème n'ont pas été endommagés ou mangés par les hyènes des cavernes, nous les retrouverons », a déclaré Fedorchenko

Il a expliqué les problèmes rencontrés par les chercheurs lors de la datation de pièces en ivoire de mammouth. La méthode au radiocarbone donne la date du décès du mammouth, mais l'âge de la défense et le moment où elle a été traitée pourraient différer de douze mille ans. Pour obtenir une datation plus précise, les scientifiques doivent dater la couche archéologique où la tiare a été trouvée. Cela peut être fait par une datation au radiocarbone des restes d'animaux trouvés dans cette couche, ou en utilisant une méthode plus récente de datation optique. Cette technologie permet aux experts d'établir le moment où la couche contenant les artefacts était en haut et à la lumière du jour rétablie (photons).

Plus tôt cette année, des détails ont été révélés dans Nature Journal concernant la découverte de la preuve d'un enfant inter-espèce appelé Denny qui vivait il y a environ 90 000 ans. Elle était le produit d'une liaison sexuelle entre une mère de Neandertal et un père de Denisova, selon les conclusions de l'ADN. (voir mon article, lien en haut).

Parmi les autres découvertes dans la grotte, citons le bracelet fabriqué à partir de superbes chlorites aux teintes vertes, les bijoux en perles d'œufs d'autruche et une aiguille, encore utilisables aujourd'hui. (voir mon article, lien en haut).

 

Bracelet denisovien1

 le plus ancien bracelet en pierre du monde retrouvés dans la 11ème couche de la grotte Denisova. Images: Vesti. Altai, Institut d'archéologie et d'ethnographie de la BS ASR

 

Ceux-ci témoignent de leurs talents, disent les archéologues. Le sang de Denisova est toujours vivant mais loin de la Sibérie, preuve d'une migration du cousin disparu de l'homme vers le sud-est asiatique et l'Australie... Fait remarquable, les membres de la famille de Denny - avec cinq pour cent d’ADN de Denisovan - sont les peuples autochtones d’Australie et de Papouasie-Nouvelle-Guinée, vraisemblablement après que sa descendance ait émigré progressivement de Sibérie vers l’est - se métissant au fur et à mesure de ses voyages.

 

Denisova standard finger bone max planck institute

fragment d'os de doigt de la surnommée 'X woman' - Photo: Institut Max Planck

 

Les Denisoviens ont été découverts pour la première fois il y a dix ans lors de la découverte d'un minuscule fragment d'os de doigt de la surnommée 'X woman', une jeune femme qui vivait il y a environ 41 000 ans. Elle ne fut ni Homo sapiens ni Neanderthal.

 

Sources : https://siberiantimes.com/science/casestudy/news/50000-year-old-tiara-made-of-woolly-mammoth-ivory-found-in-world-famous-denisova-cave/

https://www.archaeology.org/news/7187-181206-denisovan-ivory-tiara

 

Après les découvertes de la plus ancienne aiguille et du plus ancien bracelet au monde, c'est maintenant le diadème le plus ancien au monde qui a été trouvé. Décidément, les Dénisoviens n'ont pas fini de nous surprendre... Des datations de 45000 à 50000 ans...

 

 

 

Yves Herbo et Traductions, Sciences-Faits-Histoires, 08-12-2018

 

 

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire échange lire video mystère

Ajouter un commentaire