Une nouvelle technique de datation des anciens ossements

Une nouvelle technique de datation des anciens ossements

 

Squelette d epoque neolithique mis au jour en israelUn squelette d'époque néolithique mis au jour en Israël. Photographie par Yosef Galili, Ehud Galili, Itamar Greenberg, Wikimedia Commons

 

L'intérêt pour les origines des populations humaines et leurs voies de migration s'est considérablement accru ces dernières années, avec de nombreuses nouvelles découvertes bouleversant certaines certitudes trop tôt établies. Un aspect critique du traçage des événements de migration est de les dater, et de les dater de façon fiable. Cependant, les techniques liées au radiocarbone *, couramment utilisées pour dater et analyser l'ADN de squelettes anciens, peuvent être inexactes et pas toujours applicables. Inspirés par le modèle de la structure démographique géographique qui permet de suivre les mutations de l'ADN associées à la géographie (et donc l'environnement), les chercheurs ont développé une nouvelle méthode analytique, la Time Population Structure (TPS), qui utilise les mutations de l'ADN pour déduire l'époque.

Le Dr Umberto Esposito, chercheur postdoctoral dans le laboratoire du Dr Eran Elhaik, Département des sciences animales et végétales à l'Université de Sheffield, Sheffield, Royaume-Uni, a annoncé à la conférence annuelle de la Société européenne de génétique humaine que la TPS peut calculer les mélanges d'ADN provenant de périodes différentes pour estimer son âge définitif. " Cela introduit une toute nouvelle approche de la datation. À ce stade, dans son état embryonnaire, TPS a déjà montré que ses résultats sont très similaires à ceux obtenus avec la datation traditionnelle au radiocarbone. Nous avons trouvé que la différence moyenne entre nos prédictions d'âge sur des échantillons qui existaient il y a 45 000 ans et ceux donnés par la datation au radiocarbone était de 800 ans ". La nouvelle technique n'en est qu'à ses débuts mais ils sont déjà très prometteurs...

La technologie du radiocarbone nécessite certains niveaux de radiocarbone sur le squelette, et ce n'est pas toujours disponible. De plus, c'est une procédure délicate qui peut donner des dates très différentes si elle est mal faite. La nouvelle technique fournit des résultats similaires à ceux obtenus par datation au radiocarbone, mais en utilisant une approche entièrement nouvelle basée sur l'ADN qui peut compléter la datation au radiocarbone ou être utilisée lorsque la datation au radiocarbone n'est pas fiable.

 

Bebe allonge1Le squelette d'un bébé au grand crâne allongé trouvé dans le Caucase russe et daté de entre le néolithique et l'âge du bronze

 

" Cela nous permet d'ouvrir une fenêtre puissante sur notre passé. L'étude des données génétiques nous permet de découvrir des questions de longue durée sur les migrations et le mélange des populations dans le passé. Dans ce contexte, la datation des squelettes anciens est d'une importance capitale pour obtenir des résultats fiables et précis ", explique le Dr Esposito. " A travers ce travail, ainsi que d'autres projets sur lesquels nous travaillons en laboratoire, nous pourrons mieux comprendre les développements historiques qui ont eu lieu depuis le début du Néolithique, avec l'introduction des pratiques agricoles en Europe, et tout au long des âges de bronze et de fer. Ces périodes comprennent certains des événements les plus cruciaux impliquant les mouvements de population et les remplacements (de cultures par d'autres) qui ont façonné notre monde. "

La technique devrait également être utile pour la généalogie. " En appliquant notre technologie de datation de l'ADN aux génomes modernes, nous avons vu que certaines populations ont des génomes plus anciens que d'autres, ce qui peut être utile pour établir les origines individuelles ", explique le Dr Esposito

La recherche en santé en bénéficiera aussi. L'étude des désordres génétiques étant étroitement liée aux questions d'ascendance et de stratification des populations, l'analyse de l'homogénéité des populations est d'une importance vitale pour les épidémiologistes.

Les chercheurs compilent actuellement un plus grand ensemble de données pour augmenter la couverture géographique / temporelle de leur modèle et améliorer sa précision. " Compte tenu de l'augmentation rapide du nombre de squelettes anciens ayant leur ADN publié, nous croyons que notre technique sera utile pour développer des hypothèses alternatives ", affirme le Dr Esposito.

Le Professeur Joris Veltman, Directeur de l'Institut de Médecine Génétique de l'Université de Newcastle à Newcastle, Royaume-Uni, a déclaré: " Cette étude montre comment l'ADN dérivé de squelettes anciens peut être utilisé pour déterminer avec plus de précision l'âge du squelette, que les méthodes traditionnelles de traçage au radiocarbone. C'est un autre exemple de la puissance des technologies modernes de génomique pour nous aider à comprendre d'où nous venons, comment les voyages de nos ancêtres ont contribué à façonner notre génome actuel et comment cela affecte nos capacités et nos faiblesses actuelles, y compris les risques de maladie. "

* La datation au radiocarbone (C14) est une méthode permettant de déterminer l'âge d'un objet qui a vécu en analysant la quantité de dioxyde de carbone radioactif qu'il contient. Quand un animal ou une plante meurt, il cesse d'échanger du carbone avec son environnement, et la mesure de la quantité qui reste fournit une méthode pour déterminer quand il est mort. Il s'agit donc d'une méthode aidant à déterminer la fin d'une utilisation, la fin de l'existence du vivant, la mort, et en aucun cas une fondation, un début ou même une apogée par exemple s'il s'agit d'humains et de culture associée.

The research was funded by the UK Engineering and Physical Sciences Research Council and the DNA Diagnostics Centre (DDC).

Source de l'article: Communiqué de presse de la Société européenne de génétique humaine

https://popular-archaeology.com/article/new-technique-provides-accurate-dating-of-ancient-skeletons/

 

Yves Herbo Traductions, Sciences-Faits-Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 25-06-2018

 

 

Yves Herbo sur Google+

moyen-orient archéologie prehistoire échange environnement lire mystère antiquité génétique

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.