climat

MON EXPERIENCE EXTRAORDINAIRE 2

MON EXPERIENCE EXTRAORDINAIRE 2

 

Course mini

 

Bonjour je me nomme MILTORAN et je viens ici sous mon pseudo vous raconter mon aventure hors du commun qui m'apporte régulièrement la preuve que nous devons conserver en nous un grand esprit d'ouverture, de tolérance et de respect...

...Nous avons tous à un moment ou à un autre de notre existence été confrontés à des événements, des histoires, des faits qui ont servi de base aux fondements de nos valeurs ou nos doutes...

Il arrive parfois que ces aventures possèdent à elles seules la capacité de faire s'ébranler en un instant nos convictions intimes les plus profondes.

Il est des moments dans notre vie qui dépassent nos conceptions de l'existence et qui nous guident bien au delà de tout, des instants si uniques, si intenses, qu'ils créent en vous un bouleversement tel que vos croyances s'en trouvent à jamais ébranlées...

Je vis actuellement cette remise en question et je viens ici vous faire part de mon expérience extraordinaire.

Ce texte est donc la suite de celui-ci : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/temoignages/mon-experience-extraordinaire-1.html

 


CHENE DERACINE

crédit : La dépêche

Lire la suite

Croatie, cités englouties dans l'Adriatique

Croatie, cités englouties dans l'Adriatique

 

Ile de pag structures englouties4 mini

 

Si on regarde la configuration des fonds marins de la Méditerranée il y a environ 12000 à 10000 ans, juste avant la fin de la dernière grande période glaciaire et la fonte des glaces entraînant à la fois une montée des eaux et un rehaussement du socle continental suite à l'allègement du poids des glaces, on constate que de nombreuses côtes et îles/presqu’îles possédaient plus de surfaces habitables que de nos jours. C'est une évidence qu'auparavant comme aujourd'hui, l'être humain était très présent en bord de mer, pour de multiples raisons qui vont de la nourriture au climat marin souvent plus doux. La Mer Adriatique, entre l'Italie et les anciens pays yougoslaves, les Balkans, ne déroge pas à cette règle, avec de plus une très grande surface à l'air libre en remontant vers la Baie de Venise et Trieste par exemple (ville et baie qui nous démontrent d'ailleurs que la Mer monte toujours et de plus en plus). Le fait que le grand fleuve Pô déverse un gros volume de sédiments contribue néanmoins d'une part au comblement de certaines baies (le golfe d'Hadria, ville étrusque bâtie vers le 6ème siècle avant J.-C. et qui a donné son nom à la Mer a disparu suite à son comblage par les alluvions du Pô) et à la limitation de la montée des eaux par endroits. 

Il n'est dont pas très surprenant que de probables lieux de la préhistoire européenne soient engloutis dans l'Adriatique, mais que les boues sédimentaires font qu'ils sont inaccessibles du côté Ouest (italien) de la mer, alors que l'inverse se produit du côté Est, qui est géologiquement beaucoup plus karstique et découpé, composé de nombreuses îles et îlots... et de fonds accessibles. C'est dans ce contexte que des recherches archéologiques marines se développent de plus en plus le long des côtes de l'Est Adriatique. D'autant plus que plusieurs légendes et quelques textes nous informent que des cités ont possiblement été englouties, et que des pays ayant bénéficié de bons apports touristiques comme la Croatie par exemple possèdent plus de moyens financiers que d'autres et perçoivent l'intérêt touristique de ce potentiel attrait historique supplémentaire à la beauté des lieux et au climat...

Des découvertes récentes semblent aller dans ce sens, et même si on ne parle pas de sites préhistoriques très anciens comme au large d'Israel par exemple, les découvertes n'en sont qu'à leur début...

 

World 7000ans

La Terre (centrée sur l'Europe) à la fin de la dernière période glaciaire (les glaces ne sont pas indiquées)

Lire la suite

MON EXPERIENCE EXTRAORDINAIRE 1

MON EXPERIENCE EXTRAORDINAIRE 1

 

Ladepeche 201306031361 mini 1

Bonjour je me nomme MILTORAN et je viens ici sous mon pseudo vous raconter mon aventure hors du commun qui m'apporte régulièrement la preuve que nous devons conserver en nous un grand esprit d'ouverture, de tolérance et de respect...

...Nous avons tous à un moment ou à un autre de notre existence été confrontés à des événements, des histoires, des faits qui ont servi de base aux fondements de nos valeurs ou nos doutes...

Il arrive parfois que ces aventures possèdent à elles seules la capacité de faire s'ébranler en un instant nos convictions intimes les plus profondes.

Je vis actuellement cette remise en question et je viens ici vous faire part de mon expérience extraordinaire.


CHENE DERACINE

crédit : La dépêche

Lire la suite

Sibérie : Deux momies d'un peuple inconnu près de l'Arctique

Sibérie : Deux momies d'une civilisation inconnue près de l'Arctique

 

Siberie mommie2017 mini

 

Enveloppés dans une sorte de cocon composé de barres de cuivre, de belle fourrure, de tissus et d'écorce de bouleau, les mommies d'un adulte et d'un petit bébé ont été découverts. Ces membres momifiés d'une civilisation inconnue ont été déterrés à partir d'une nécropole de permafrost au bord de l'Arctique. Ces découvertes sur le site de sépultures de Zeleniy Yar près de Salekhard ont le potentiel d'éclaircir les inconnus de l'exploration humaine précoce de l'extrême nord de la Russie...

 

Siberie mommies

A cocoon with a mummy of an adult was covered with copper plates head to toe. Picture: Alexander Gusev

Lire la suite

L'homme moderne : apparition entre -500 000 à -300 000 ans

L'homme moderne : apparition entre -500 000 et -300 000 ans

 

Homosapiensmaroc mini

 

Il y avait déjà eu une forte alerte en 2010 quand des scientifiques israéliens avaient affirmé avoir trouvé dans leur pays des dents de Homo Sapiens datées de - 400 000 ans. La polémique et les controverses avaient fini, comme souvent, à étouffer les choses et à maintenir les anciennes déductions en place : les deux plus anciens fossiles d'Homo Sapiens (OMO 1 et 2), mal conservés et découverts en Ethiopie, daté de -195 000 ans pour le plus ancien, étaient toujours considérés comme "les débuts de l'Homme Moderne", en Afrique de l'Est... Bon, on peut aussi, comme certains scientifiques, se poser de réelles questions sur les "espèces humaines" et leur réelle différenciation et évolution (comme la différence entre les pygmées d'Afrique et les norvégiens par exemple, qui sont tous deux des Homo Sapiens-hommes modernes...), comme dans cet article au sujet de découvertes en Georgie. Notez que dans cet article, je parlais des 200 000 ans d'ancienneté de l'Homme Moderne, il suffit donc de changer le chiffre en 400 ou 300 000 ans...

Mais plusieurs découvertes étonnantes, dans une ancienne mine marocaine, bouleversent complètement ces précédentes déductions (peut-être un peu trop simplistes bien qu'affirmées sans relâche dans l'éducation humaine comme "prouvé"). Nous sommes donc dans le nord de l'Afrique de l'ouest et ce sont plusieurs fossiles très bien conservés d'Homo Sapiens qui ont été datés pour le plus ancien au minimum à - 300 000 ans, probablement plus...

 

Jebel irhoud maroc

Sud du site Jebel Irhoud (Maroc) avec le chantier de fouilles archéologiques au centre. Au moment où le site était occupé par les premiers hominidés, il aurait été une grotte. © CC-BY -SA 2.0 Shannon McPherron, MPI EVA Leipzig

Lire la suite

Delos, Grece : Un monumental brise-lames et un port engloutis

Delos, Grèce : Un monumental brise-lames et un port engloutis

 

Delos archeologie4 miniPhoto: Ministry of Culture and Sports Greece

 

Les restes d'anciennes structures côtières et d'un port, un grand nombre d'épaves qui remontent à diverses époques et des découvertes importantes ont été trouvés lors des fouilles archéologiques sous-marines menées par l'Ephorate of Underwater Antiquities à l'île de Delos entre les 2 mai et 20 mai 2017.

Le ministère de la Culture et du Sport a annoncé lundi : " Les découvertes confirment que Delos était un comptoir commercial important et une importante route du commerce maritime à travers les âges, reliant l'Est et l'Ouest de la Méditerranée ", a annoncé le ministre. Les archéologues ont mené une enquête approfondie sur l'ancien brise-lames qui protégeait des forts vents du nord-ouest le port central de l'île dans l'antiquité, qui est maintenant sous l'eau parce que le niveau de la mer a augmenté de deux mètres depuis cette époque. Selon le ministère, le brise-lames était une " structure très impressionnante, d'environ 160 mètres de long et d'au moins 40 mètres de large, construite sur un tas de roches sans forme, tandis que sa structure supérieure était pour la plupart construite en blocs de granit de taille impressionnante ".

 

Delos archeologie3Photo: Ministry of Culture and Sports Greece

Lire la suite

Chaco Canyon et le peuple aux 6 doigts ou orteils

Chaco Canyon et le peuple aux 6 doigts ou orteils

 

Chaco 6 toe footprints mini

 

Ceci est un extrait des recherches actuelles sur la mystérieuse civilisation Anasazi du Canyon Chaco au Nouveau-Mexique (USA). Cette civilisation s'est développée largement, sur une zone aussi grande que l'Irlande, entre le 6eme siècle et le 13eme siècle de notre ère, mais des traces de chasseurs-cueilleurs sont datées de -5000 ans dans les environs. Notons que les actuelles tribus des Hopi et des Zuni, en Arizona, considèrent le peuple Chaco comme étant leurs ancêtres. Un peu plus loin encore la Nation Navajo suppose un lien aussi. Son organisation reste mystérieuse avec à priori un nombre de grandes maisons regroupant une élite de quelques grandes familles dirigeantes, entourés de plus petites structures habitant des familles plus modestes, des prêtres et autres dignitaires. On sait que l'influence du peuple Chalco a atteint l'Amérique Centrale, sans comprendre obligatoirement les raisons de cette influence. Un long article a été publié sur cette étude : May 27, 2017, issue of Science News with the headline, "Seeing Chaco in a New LightA slew of studies try to piece together an early American society." - https://www.sciencenews.org/article/chaco-canyons-ancient-civilization-continues-puzzle

Un extrait de cette étude attire l'attention de part son étrangeté génétique (il y a aussi des études comparatives d'ADN dans ce rapport non liées à cette particularité, mais qui feraient descendre tous les squelettes analysés d'une élite régnant pendant les 330 dernières années (ou 10 générations) à une seule mère originelle : une véritable dynastie possiblement matriarcale) :

Lire la suite

Important : L'homme en Amérique il y a 130000 ans !

Important : L'homme en Amérique il y a 130000 ans !

 

4 t

 

Résumé de la publication scientifique :

La première dispersion des humains en Amérique du Nord est un sujet litigieux et des propositions de sites anciens sont nécessaires pour satisfaire aux critères d'acceptation suivants: (1) les données archéologiques se trouvent dans un contexte géologique clairement défini et non dérangé; (2) l'âge est déterminé par une datation radiométrique fiable; (3) plusieurs lignes de preuve provenant d'études interdisciplinaires fournissent des résultats cohérents; Et (4) des artefacts indiscutables se trouvent dans les contextes primaires 1 et 2. Nous décrivons ici le site Cerutti Mastodon (CM), un site archéologique de l'époque du début du Pléistocène tardif, où des jonctions in situ et des enclumes en pierre apparaissent dans une association spatio-temporelle, avec des restes fragmentaires d'un seul mastodonte (Mammut Americanum). Le site du CM contient des fragments d'os et de molaire fracturés en spirale, ce qui indique qu'il y a eu rupture alors que c'était frais (YH : mort récente). Plusieurs de ces fragments conservent également des signes de percussion. L’occurrence et la répartition des reflets osseux, molaires et de pierre suggèrent que des cas de bris se sont produits sur le lieu d'inhumation. Cinq grands blocs (marteaux de pierre et enclumes) dans le lit d'os du CM montrent des usures et des marques d'impact et sont anormalement hydrauliques par rapport au contexte à faible énergie de la strate de limon sablonneuse. L'analyse radiométrique 230Th / U de multiples spécimens d'os utilisant des modèles de datation-adsorption-désintégration indique une date d'enterrement de 130,7 ± 9,4 mille ans. Ces résultats confirment la présence d'une espèce non identifiée d'Homo au site du CM pendant la dernière période interglaciaire (MIS 5e, début du Pléistocène tardif), ce qui indique que des humains ayant une dextérité manuelle et une connaissance expérientielle pour utiliser des marteaux et des enclumes ont traité les os de mastodonte pour l'extraction de la moelle et / ou comme matière première pour la production d'outils. La réduction systémique des os de proboscide (trompe), évidente au site du CM, s'inscrit dans un schéma plus large de la technologie des percussions osseuses paléolithiques en Afrique, Eurasie et Amérique du Nord. Le site du CM est, à notre connaissance, le plus ancien site archéologique in situ, bien documenté en Amérique du Nord et, en tant que tel, révise considérablement le moment de l'arrivée de l'Homme dans les Amériques.

Lire la suite

Gobekli Tepe montrerait la comète qui a frappé la Terre vers 10950 Av JC

Gobekli Tepe montrerait la comète qui a frappé la Terre vers 10950 Av JC

Gobeklitepe pierrevautour comete mini

 

De très vieilles sculptures gravées sur une pierre levée de Gobekli Tepe confirment la façon dont une comète a frappé la Terre vers 10950 ans Avant JC (presque 13000 ans avant maintenant). Cet événement aurait provoqué la disparition des derniers mammouths laineux et, paradoxalement, provoqué le développement des nouvelles civilisations humaines. C'est en tout cas ce qu'affirment des experts de l'Université d'Édimbourg, qui ont analysé des symboles mystérieux sculptés sur les piliers de pierre de Gobekli Tepe, dans le sud de la Turquie, pour savoir s'ils pouvaient être liés aux constellations.

Les marques suggèrent qu'un essaim de fragments de comètes frappa la Terre juste avant qu'un mini-âge de glace commençait, changeant tout le cours de l'histoire humaine. Les scientifiques ont spéculé depuis des décennies sur la possibilité qu'une comète pourrait être derrière la chute soudaine de température pendant une période connue sous le nom du Dryas Récent ou Dryas III. Mais récemment, la théorie semblait avoir été déconsidérée par une nouvelle datation des cratères de météorites en Amérique du Nord où la comète aurait frappée.

Cependant, lorsque les spécialistes ont étudié les sculptures d'animaux gravés sur un pilier - connu sous le nom de pierre du vautour, à Gobekli Tepe, ils ont découvert que les créatures étaient en fait des symboles astronomiques qui représentaient les constellations et la comète.

Lire la suite

Belize : Un écrit maya historique découvert sur un mystérieux bijou en jade

Belize : Un écrit maya historique découvert sur un mystérieux bijou en jade

Belize jademaya mini

 

Cela a été une énorme surprise pour l'archéologue Geoffrey Braswell de l'Université de Californie de San Diego de découvrir un tel bijou précieux à Nim Li Punit, dans le sud de Belize. " C'était comme trouver le diamant Hope à Peoria au lieu de New York ", a déclaré Braswell, qui a dirigé la fouille qui a découvert un grand morceau de jade sculpté, ayant appartenu à un ancien roi Maya. " Nous nous attendons à quelque chose comme ça dans l'une des grandes villes du monde Maya. Au lieu de cela, il était ici, loin du centre," a-t-il dit.

Lire la suite

Baltique : Un site préhistorique englouti au sud de la Suède

Baltique : Un site préhistorique englouti au sud de la Suède

Elk pick axe mini

 

Suite de cet article et MAJ : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-plongeurs-suedois-ont-trouve-des-reliques-de-11-000-ans-en-mer-baltique.html

 

En 2010, Arne Sjöström, archéologue maritime de l'Université Södertörn et l'archéologue maritime January Öijeberg du musée de Malmö, avaient trouvé le système de pêche fixe le plus ancien connu dans le nord de l'Europe, voir du monde - plusieurs pièges à poissons en branches de noisetier tissées datant de 9 000 ans, au large des côtes du sud de la Suède. Nous sommes dans la Mer Baltique, dans la Baie de Hanö. C'est maintenant la confirmation scientifique de la découverte d'un site préhistorique englouti à cet endroit, daté de l'âge de pierre, faite par les Universités suédoises de Lund et de Södertörn.

 

Hanobukten 212x300

Lire la suite

Allemagne : L'engloutissement de la cité de Rungholt

Allemagne : L'engloutissement de la cité de Rungholt

Rungholt fouilles plongee mini

 

Comme plusieurs cités ou ports historiques ou légendaires, disparus ou engloutis au fil du temps, il y a longtemps eu des interrogations sur la réalité de l'existence de la cité de Rungholt, sur les côtes nord de l'Allemagne, en l'absence de traces matérielles étudiables. Un peu comme Vineta, dont je parle ici, il y avait des traces écrites et donc des "témoignages littéraires", mais aucun preuve réelle. En fait, on peut dire que, comme la ville de Troie - issue principalement à l'origine des poèmes (et fictions pour beaucoup) d'Homère sur la fameuse guerre qui y est décrite - la légende est devenue réalité, avec l'effective découverte d'artefacts et de preuves étudiées...

Mais, que s'est-il passé ? Que sait-on vraiment sur cette cité disparue, son ancienneté et histoire ? Et enfin, qu'a-t-on trouvé depuis sa citation dans des écrits du moyen-âge ?

Frise maps

Voici deux maps de la région en question. Celle de gauche montre la contrée a l'époque de la création de ces deux cartes, en 1651, avec les fonds marins visibles (à gauche) et à droite est une reconstitution des côtes avant leur submersion en 1362

Lire la suite

Baltique : la cité perdue de Vineta

Baltique : la cité perdue de Vineta

 

Vineta karte abraham ortelius 02

J'ai déjà parlé de cette légende intéressante rattachée à la Mer Baltique, lors des articles et Page consacrés aux Anomalies (http://www.sciences-fictions-histoires.com/pages/ecrits/les-anomalies-de-la-mer-baltique.html) découvertes par une équipe de plongeurs suédois, qui sont situées effectivement au Nord-Ouest, vers l'antique pays de Misiko, c'est-à-dire vers l'endroit où a été située il y a très longtemps la légendaire cité de Vineta, engloutie selon le mythe dans la Mer Baltique... :

 

 
Oera linda amsterdam peo platon
 
 

Baltique et Atlantide l'Oera Linda Boek :

" La mémoire néerlandaise semble avoir gardé un souvenir très précis du déluge et de l'engloutissement de l'Atlantide. Le plan d'Amsterdam reproduit fidèlement celui de Poséidopolis, capitale atlante.

"Quand on avait traversé les trois ports extérieurs, on trouvait un mur circulaire commençant à la mer et partout distant de cinquante stades de la plus grande enceinte et de son port. Ce mur venait fermer au même point l'entrée du canal du côté de la mer." (Platon, Le Timée)

Lire la suite

Mars : Curiosity sur un site étrange de polyèdres

Mars : Curiosity sur un site étrange de polyèdres

 

Mars curiositymini07 2016

Sur la planète Mars, le robot Curiosity s'est rapproché à 32 mètres d'un dépôt "polyédrique" connu sous le nom de "Bimbe". La NASA a identifié plusieurs dépôts "polyédriques" notables dans les images prises d'orbite et celui-ci est une ultime chance de pouvoir enquêter sur l'un de ces dépôts rares, sur le terrain, afin de déterminer l'origine de ces étranges dépôts. L'objectif des prochains jours est donc d'effectuer plusieurs mosaïques avec la MastCam afin de caractériser les stratifications dans le lit de roches Murray où se trouve le robot et de documenter donc la région "Bimbe".

Cette région de dépôts "Bimbe" va être également étudiée avec la ChemCam, et notament une cible qui a été nommée "Auchab". En outre, le programme des matinées actuelles comprend une surveillance scientifique systématique de l'atmosphère avec la MastCam. Le robot va également se rapprocher de 20 mètres du dépôt "Bimbe" afin de préparer le ciblage par imagerie, car l'objectif comprend aussi une sélection de cible isolée pour la ChemCam. 

Aux dernières nouvelles, le travail a pu commencer déjà et il est espéré des diapositives des sols et structures d'ici la fin de la semaine...

Voici l'image prise donc de 32 mètres du dépôts de structures en forme de polyèdres martiennes... (cliquer pour agrandir) :

 

Mars curiosity

étrange paysage de roches géométriques martiennes...

On note que les polyèdres sont des structures géométriques et mathématiques longuement débattues et étudiées par les scientifiques, depuis très longtemps (les anciens Grecs par exemple bien sûr, mais encore récemment) puisque les pyramides égyptiennes en sont un exemple d'application parmis les plus anciens... très souvent donc des structures artificielles, les polyèdres se rencontrent à l'état naturel assez rarement, puisqu'on parle là souvent de diamants par exemple ou de cristaux, voir de coquilles d'animaux... On remarque ainsi dans les roches martiennes ici photographiées d'étranges structures qui pourraient paraître non-naturelles, avec surtout des formes arrondies, en forme de vasques ou même de tuyau évidé, accompagnées d'arêtes et de formes carrées et assez géométriques... L'origine et le mode de fabrication de ces structures particulières sont évidemment très intéressantes et importantes à élucider (avec un lien possible avec l'atmosphère et/ou de l'eau, ou d'un fluide comme le magma ou d'une forte pression... sans parler de fabrication artificielle bien sûr...).

Mars curiosity2

Voici un agrandissement d'une partie de l'image

Mars curiosity2 fleches

La même image avec indication de certains objets explicites de la raison de cet intérêt. certaines traces de cercles visibles dans l'image (certaines montrées) pourraient être des traces de flaques d'eau ou de gaz sous forme liquide dans le passé de la planète...

 

Sources : http://mars.jpl.nasa.gov/msl-raw-images/msss/01398/mcam/1398ML0068410040601683E01_DXXX.jpg

http://blogs.agu.org/martianchronicles/2016/07/13/sol-1400-curiosity-approaching-bimbe-blocky-deposit/

 

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoires, http://herboyves.blogspot.com/,15-07-2016

Une gravure datée de 11000 ans découverte en Grande-Bretagne

Une gravure datée de 11000 ans découverte en Grande-Bretagne

England pendantif mini

 

Ce que les archéologue pensent être un pendentif triangulaire en schiste décoré a été découvert à Star Carr dans le nord du Yorkshire, en Angleterre. Le plus étonnant est qu'un réseau énigmatique de lignes a été gravé sur ce pendentif découvert lors de nouvelles fouilles du Postglacial project de l'University of York sur ce site déjà bien connu et daté du Mésolithique. Il s'agit donc d'un objet gravé il y a au moins 11.000 ans car ce site préhistorique a été l'un des premiers en Grande -Bretagne a être habité en permanence, après la fin de la dernière période glaciaire. Une période où les îles Britanniques ont probablement été dépeuplées à cause de la montée des eaux des fleuves et de la mer.

England pendantif courtesy postglacial project1

 

Ce pendentif de protection, d'après les archéologues, est a relier à d'autres pendentifs mais en ambre, de la même période, trouvés au Danemark, région qui était alors encore accessible par voie terrestre de la Grande-Bretagne et inversement. Les chercheurs croient que les gravures peuvent représenter un arbre, une carte, une feuille, ou des marques de pointage.

England pendantif courtesy postglacial project university of york engraved shale pendant

 

"Personnellement, je suis plus heureux avec l'idée qu'ils comptaient quelque chose", dit Nicky Milner, de l'Université de York, " mais c'est impossible de le dire avec certitude". 

Le professeur Nicky Milner du département d’archéologie de l’université d’York ajoute qu’il pourrait avoir servi d’amulette de protection pour un chaman. En effet, des coiffes fabriquées à partir de bois de cerfs, portées probablement par un ou plusieurs chamans, ont en effet été découvertes à proximité du lieu où se trouvait le pendentif. Cette découverte liée au chamanisme préhistorique a peut-être une signification spirituelle car les chercheurs ont bien failli la louper. Effectivement, l’artefact a été découvert sur l’ancien emplacement d’un lac et des sédiments s’étaient infiltrés dans les gravures et le trou du pendentif. A tel point que les archéologues pensaient initialement avoir à faire à une simple pierre. Fort heureusement, la microscopie numérique a permis à l’objet de se révéler.

England pendantif courtesy postglacial project

Le Dr Chantal Conneller, de l'Université de Manchester, a déclaré : " Cette découverte passionnante nous parle de l'art des premiers colons permanents de la Grande-Bretagne après la dernière période glaciaire. Ce fut un temps où le niveau de la mer était beaucoup plus bas qu'aujourd'hui. Des groupes de gens traversaient alors le Doggerland (terre maintenant sous la mer du Nord) et jusqu'en Grande-Bretagne.

"Les dessins sur notre pendentif sont semblables à ceux trouvés dans le sud de la Scandinavie et d'autres régions bordant la mer du Nord, montrant un lien culturel étroit entre les groupes d'Europe du Nord à cette époque".

 

Sources : University of York, www.archaeology.org/04-2016, Directmatin.fr, Intarch.ac.uk, http://www.thescarboroughnews.co.uk/

 

Yves Herbo et traductions, Sciences et Fictions et Histoires, http://herboyves.blogspot.com/ , 13-04-2016