cryptologie

Manuscrits de la Mer Morte : du nouveau

Manuscrits de la Mer Morte : du nouveau

 

QumranQumran - les anciennes grottes

 

Les archéologues sont en train d'excaver une nouvelle grotte à Qumran, dans l'espoir de trouver de nouveaux manuscrits de la mer Morte.

A l'origine, les manuscrits de la mer Morte ont été découverts dans 11 grottes et remontent à environ 2000 ans. Ils sont constitués de milliers de fragments provenant de plus de 900 manuscrits, y compris de nombreux exemplaires de textes de la Bible hébraïque (Ancien Testament). Les parchemins ont été écrits en hébreu, en araméen et en grec, mais qui, exactement, les a écrits est un sujet de débat parmi les érudits. Beaucoup d'experts croient que les membres d'une secte juive appelée les Esséniens ont écrit les parchemins de Qumran. Onze des grottes de la mer Morte ont été découvertes entre 1947 et 1956 près de la nouvelle grotte, dans ce qui est maintenant la Cisjordanie, près de la côte de la mer Morte.

En 2017, les archéologues ont annoncé la découverte d'une 12ème grotte, bien qu'ils aient dit que la grotte avait été pillée au milieu du 20ème siècleÀ l'intérieur de la grotte, ils ont découvert un seul rouleau vierge, avec les restes de bocaux, de tissu et un bracelet en cuir qui aurait servi à emballer et ranger les rouleaux, selon l'équipe, dirigée par Oren Gutfeld, un archéologue à l'Institut hébreu d'archéologie de l'Université de Jérusalem.

Gutfeld et Randall Price, de l'Université Liberty de Lynchburg, en Virginie, dirigent maintenant une équipe d'archéologues qui fouillent cette nouvelle grotte :

Dead sea scrolls 1

Lire la suite

Une autre légende qui perdure, le Yéti

Une autre légende qui perdure, le Yéti - MAJ

 

c-ria-yeti.jpg

Patterson (1967)

 

Son origine n’est pas connue tellement elle est lointaine, mais il est certain que le Yéti a toujours fait partie des légendes et croyances des peuples du Tibet. Yéti dans le nord-est du Népal (traduction : créature magique), Migö ou Migou (Homme Sauvage) dans l’Himalaya ou aussi Gang-Mi (Homme des glaciers), tous les sherpas des montagnes en ont entendu parler, certains l’ont même aperçu. Selon eux, il pourrait tuer un yack d’un seul coup de poing.

Curieusement (mais peut-être pas tant que ça), les légendes du Yéti, aussi bien en Inde que jusqu’en Chine et Asie du sud-est (les Kmers en parlent), nous ramènent à un personnage ayant possiblement un lien avec les Annunakis de Sumer ! En effet, on trouve sa première citation écrite dans les manuscrits très connus du Ramayana, écrit en sanskrit aux alentours de notre an zéro, mais recopiant en grande partie des textes datant au minimum de 2000 ans AV. JC. Ces écrits ne sont pas seulement des textes religieux car, composés de sept livres, sont surtout composés de témoignages, données astronomiques et scientifiques (renommés en légendes et mythes à l’heure actuelle). Ce sont d’ailleurs les données scientifiques assez précises du ciel de l’époque qui ont permis la datation du règne de Rama, au 20° siècle avant J.C. Hormis le fait que ces données parlent des véhicules servant aux « dieux », ressemblants assez fortement à certains engins inconnus vus tout au long de l’Histoire humaine, ces textes parlent surtout des Hommes de l’époque et de leurs interactions avec les évènements de l’époque (Rama, héritier légitime, est désavoué par son père le « roi-dieu » et s’exile avec son frère et sa fiancée Sita. Cette dernière est enlevée par Ravana, cité comme un « démon » puissant et protégé des autres dieux et démons, mais pas des humains, et est emmenée vers des îles au sud (Sri Lanka peut-être). Après une épopée longue et une pénible recherche, Rama retrouve Sita…).

 450px-hanuman-statue-in-haladiagada-kendrapada.jpg

Hanuman, Kendrapada

Lire la suite