Grèce : Une découverte remet en cause une mythologie antique ?

Grèce : Une découverte remet en cause une mythologie antique ?

 

Sceau agatepylos2 1

 

C'est une découverte extraordinaire qui a été faite en mai 2015 avec l'excavation du tombe intacte, supposée mycénienne au début et datée de plus de 3500 ans. Après deux ans et demi de fouilles et de publications déjà très instructives, avec des artefacts rares, le nettoyage et étude d'autres objets révèlent un art unique et un lien étonnant avec la mythologie de la Grèce antique...

Ces chercheurs, qui étudient donc les artefacts découverts dans la tombe d'un roi-guerrier de l'âge du bronze, dans le sud-ouest de la Grèce, expriment avec confiance le fait que cette trouvaille remet en cause l'Histoire des Arts grecs, mais aussi leur mythologie, après avoir nettoyé l'argile de quelque chose qui s'est avéré être une pierre de sceau complexe...

La découverte a été faite à l'Université de Cincinnati en Ohio où des objets trouvés en 2015 dans ce qu'on appelle maintenant le tombeau du "Griffin Warrior" ont été emmenés. Les restes dans la tombe étaient censés appartenir à un guerrier ou prêtre mycénien et ce surnom a été donné parce qu'une plaque d'ivoire montrant un griffon - la créature mythique avec le corps d'un lion et la tête et les ailes d'un aigle - a été enterrée avec lui.

 

Gwarrior3 griffon

Au centre de cette plaque en ivoire, un griffon a donné son nom au guerrier enterré

Mais revenons un peu en arrière d'abord pour l'historique de la découverte :

Pour les plus anciennes origines de la découverte, il faut commencer par l'archéologue UC Blegen, avec Konstantinos Kourouniotis, directeur du Musée archéologique national, qui a découvert les restes du célèbre palais de Nestor dans une oliveraie en 1939. Situé près de l'actuelle ville de Pylos, le palais était une destination dans «l'Odyssée» de Homère, où des sacrifices auraient été offerts sur ses plages. Le roi qui régnait au palais de Nestor contrôlait un vaste territoire qui était divisé en plus de 20 districts avec des villes capitales et de nombreuses petites colonies. Bien que le palais ait été détruit par le feu vers 1200 av. J.-C., il s'agit néanmoins du palais de l'âge du bronze le mieux conservé du continent grec.

 

 

C'est à proximité que la fouille, en mai 2015, de ce que les archéologues pensaient être une maison de l'âge de bronze, allait révéler une tombe riche et rare d'un guerrier de l'âge de bronze, datant d'environ 1500 avant JC. Le découvreur Shari Stocker de l'Université de Californie explique, " Cette dernière trouvaille n'est pas la tombe du légendaire roi Nestor, qui dirigeait un contingent des forces grecques à Troie dans l'Iliade d'Homère. Ce n'est pas non plus la tombe de son père, NeleusCette découverte peut être encore plus importante parce que le guerrier est antérieur à l'époque de Nestor et de Neleus, peut-être de 200 ou 300 ans. Cela signifie qu'il était probablement une figure importante à une époque où cette partie de la Grèce était façonnée de façon indélébile par un contact étroit avec la Crète, la première civilisation avancée d'Europe " (YH : les Minoens, sans oublier néanmoins que la mystérieuse Tartessos est cité par les mêmes grecs anciens comme étant la première civilisation européenne qu'ils connaissaient...). 

 

Pierregraveeminoenne taureauxet1monte

YH : Cette pierre gravée minoenne nous montre des taureaux (classique pour la civilisation de Minos) mais en regardant bien on s'aperçoit que celui au premier plan semble chevauché alors qu'au second plan apparaît éventuellement le demi-dieu à tête de taureau lui-même, le Minotaure...



Ainsi, le tombeau aurait pu contenir un guerrier ou un roi puissant. Un guerrier conquérant - qui mourut vers l'âge de 30 à 35 ans mais qui contribua à jeter les bases de la culture mycénienne qui fleurit plus tard dans la région.

Jack Davis, titulaire de la chaire Carl W. Blegen de l'UC en archéologie grecque spécule: " Qui qu'il soit, il semble avoir été célébré pour son commerce ou son combat dans l'île voisine de Crète et pour son appréciation des plus sophistiqués et délicats de la civilisation minoenne (trouvée en Crète), avec laquelle il était enterré." YH : en fait, il y avait beaucoup plus d'objets minoens que mycéniens dans sa tombe...

Sur le sol de la tombe reposait le squelette d'un mâle adulte étendu sur son dos. Les armes reposent à sa gauche et les bijoux à sa droite. "

Griffinwarrior35

Près de la tête et de la poitrine était une épée de bronze, sa poignée d'ivoire couverte d'or. Un poignard en or gisait en dessousEncore plus d'armes ont été trouvées entre les jambes et les pieds de l'homme. "

 

Epeesminoenneslongueetcourte

 

Des tasses d'or reposaient sur sa poitrine et son ventre, et près de son cou se trouvait un collier en or parfaitement conservé avec deux pendentifs. À son côté droit et autour de sa tête, il y avait plus de mille perles de cornaline, d'améthyste, de jaspe, d'agate et d'or. A proximité se trouvaient quatre anneaux d'or, et des tasses en argent ainsi que des bols en bronze, des tasses, des cruches et des bassins ".

Anneauor mycene

" Les fouilles ont permis de découvrir la deuxième plus grande chevalière en or connue dans le monde égéen, qui montre cinq figures féminines richement habillées rassemblées dans un sanctuaire balnéaire ". YH : personnellement je vois bien cinq personnages, dont trois féminines et deux habillées différemment et ayant un visage différent, les personnages de gauche ayant une sorte de parure en forme d'ailes "

 

Bagueor minoenne

 

Cette bague en or minoenne avec une scène de taureau en train de sauter est l'une des quatre bagues en or massif trouvées dans la tombe. C'est le plus grand nombre de bagues en or trouvées dans la même tombe dans toute la grèce antique... qui donc était cet homme ?

 

Collier pendentifsenor

 

Ce collier unique mesure plus de 30 pouces de long et dispose de deux pendentifs en or décorés de feuilles de lierre. Il a été trouvé près du cou du squelette du guerrier ou roi.

 

Les découvertes en deux ans et demi ont été très riches en objets et même avec une reconstitution de la tête de celui qui a été enterré avec tant de richesses : 

 

Leroi guerrierdepylos

Une équipe spécialisée a reconstitué le visage du Griffin Warrior en superposant du tissu facial sur son crâne.  

 

Vous avez l'entier détail de toutes ces fouilles, avec de nombreuses photos dans les liens ci-dessous, intéressons-nous à la dernière découverte et pourquoi les découvreurs viennent de déclarer que leur trouvaille est encore plus importante qu'ils ne le pensaient jusqu'à présent...

En fait, l'équipe dirigée par Shari Stocker et sa femme Sharon, lui étant chercheur principal au Département des Classiques de l'UC, et Jack Davis, professeur d'archéologie grecque et chef de département à l'université de Carl W. Blegen, ont passé une année à enlever le calcaire d'un objet indéfinissable qui s'est avéré être une pierre d'une conception complexe qui remet en cause tout ce que ne savons de cette périodeMais pourquoi ?

 

Sceau agatepylos1

" Ce qui est fascinant, c'est que la représentation du corps humain (NDT sur cette pierre) est à un niveau de détails et de musculature que l'on ne retrouve pas avant la période classique de l'art grec, 1000 ans plus tard."

Davis souligne que les Mycéniens étaient connus pour piller l'art plutôt que de le créer eux-mêmes et que la plupart des autres œuvres d'art de la tombe provenaient de la culture minoenne de l'île de Crète. Les Minoens étaient des artistes exceptionnels, mais cette découverte montre qu'ils pouvaient aussi travailler en miniature, puisque l' "Agate du Combat de Pylos" est seulement de 3,6 cm (1,4 in) de longueur, avec quelques détails seulement 0,5 mm de long et seulement visible avec la photomicroscopie !!!

 

Sceau agatepylos2

Comme son surnom le suggère, l'image sur le sceau montre un guerrier victorieux avec un ennemi mort à ses pieds et qui plonge son épée dans le cou d'un autre. Cela ressemble à une scène tirée de "L'Iliade" d'Homère, qui raconte les histoires d'une guerre mythologique entre les Troyens et les Mycéniens. Cette mythologie était connue des deux cultures, ce qui explique pourquoi elle a été enterrée avec le "Griffin Warrior". Mais la miniaturisation et la qualité de l'agate disent à Davis quelque chose de plus.

Lorsque les détails complexes de la conception du sceau ont émergé, les chercheurs ont été choqués de découvrir qu'ils avaient mis au jour un chef-d'œuvre. « Regarder l'image pour la première fois a été une expérience très émouvante, et elle l'est toujours », a déclaré Stocker. " Cela a fait pleurer certaines personnes."

 

Sceaupylos1

" L'attention portée par l'artiste au détail et l'utilisation de visages stylisés font de la "Pylos Combat Agate" l'une des plus belles œuvres de l'art grec préhistorique jamais découverte ". YH : Regardez bien la main qui tient l'épée, elle ne ressemble pas vraiment à une main : cela fait-il partie d'une mythologie connue ? A chercher... Courtoisie du Département des Classiques, Université de Cincinnati

 

Davis et Stocker disent que l'artisanat de l'agate de combat de Pylos et les détails exquis en font le plus beau travail découvert de l'art glyptique produit dans l'âge du bronze égéen. En effet, de nombreux détails du sceau, tels que l'ornementation complexe des armes et la décoration des bijoux, ne deviennent évidents que lorsqu'ils sont vus avec une lentille de caméra puissante et une photomicroscopie. " Certains des détails sur ce sont seulement grand d'un demi-millimètre ", a déclaré Davis. " Ils sont incompréhensiblement petits."  

" Il semble que les Minoens produisaient un art de ce genre alors que personne n'aurait imaginé qu'ils puissent être capables de le produire. Il montre que leur capacité et leur intérêt pour l'art figuratif, en particulier le mouvement et l'anatomie humaine, sont au-delà de ce que l'on pensait être. Combiné avec les caractéristiques stylisées, cela est tout simplement extraordinaire. "

 

Sceaupylos2

" Beaucoup de détails du sceau, tels que l'ornementation complexe des armes, ne deviennent clairs que lorsqu'on les regarde par photomicroscopie ". Courtoisie du Département des Classiques, Université de Cincinnati

 

Assez extraordinaire pour que Shari Stocker dise des mots: " Ce sceau devrait être inclus dans tous les prochains textes d'histoire de l'art, et changera la façon dont l'art préhistorique est perçu."

 

IlliadeIliade, livre VIII, lignes 245-53, manuscrit grec, fin du Ve, début du VIe siècle.

 

Le chef-d'œuvre miniature représente un guerrier victorieux qui, ayant déjà vaincu un malheureux adversaire affalé à ses pieds, se tourne maintenant vers un autre ennemi beaucoup plus redoutable, plongeant son épée dans le cou exposé de l'homme blindé, ce qui sera un coup fatal. C'est une scène qui évoque les batailles historiques et épiques, des héros plus grands que nature et les grandes aventures de «L'Iliade» d'Homère, le poème grec épique qui a immortalisé une guerre mythologique de dix ans entre les royaumes troyens et mycéniens. Alors que les chercheurs ne peuvent pas dire que l'image était destinée à refléter une épopée homérique, la scène reflète sans aucun doute une légende bien connue des Minoens et des Mycéniens, dit Stocker.

 

Dessin du sceaupylos

 

 " Un dessin agrandi de la scène de combat incroyablement détaillée capturée sur une pierre de sceau en agate découverte par Sharon Stocker et Jack Davis de l'université de Cincinnati ". YH : certains détails de ce dessin ne semble pas correspondre aux image de photomicroscopie montrées plus haut, c'est peut-être une question d'interprétation... Tina Ross / Courtoisie Département des Classiques, Université de Cincinnati. Illustration couleur / Ben Gardner, UC Creative Services

 

« Cela a été une possession extrêmement précieuse, qui est certainement représentative du rôle joué par le "Griffin Warrior" dans la société mycénienne», a-t-elle expliqué. "Je pense qu'il serait certainement identifié avec le héros représenté sur le sceau."

Bien que le sceau et les autres richesses funéraires trouvés dans la tombe suggèrent que le "Griffin Warrior" ait tenu une position élevée dans la société mycénienne, tant d'objets façonnés par les Minoens soulève des questions intrigantes au sujet de sa culture.

Le consensus savant a longtemps théorisé que les continentaux Mycéniens ont simplement importé ou volé facilement de telles richesses de la civilisation minoenne de la grande île de Crète, au sud-est de Pylos. Bien que les Minoens étaient culturellement dominants sur les continentaux grecs, leur civilisation est tombée aux mains des Mycéniens vers 1500-1400 avant JC - à peu près à la même période de temps où le "guerrier Griffon" est mort...

Dans une série de présentations et un article publié l'année dernière, Davis et Stocker ont révélé que la découverte de quatre anneaux en or portant une iconographie minoenne très détaillée , ainsi que d'autres richesses minoennes trouvées dans la tombe, indique un échange culturel beaucoup plus grand et complexe eut lieu entre les Mycéniens et les Minoens.

Mais les compétences et la sophistication de l'Agate du Combat de Pylos sont inégalées par tout ce qui a été découvert auparavant dans le monde minoen-mycénien, affirment les chercheurs. Et cela soulève une question plus importante: comment cela change-t-il notre compréhension de l'art grec à l'âge du bronze ?   

Cette révélation invite à reconsidérer l'évolution et le développement de l'art grec. Stocker et Davis présenteront les résultats de l'Agate du combat de Pylos dans un article qui sera publié plus tard ce mois-ci dans la revue Hesperia.  

Pendant ce temps, le travail se poursuit pour débloquer tous les mystères de la tombe du Griffin Warrior. Davis et Stocker, ainsi que d'autres spécialistes et étudiants du personnel de l'UC, ont catalogué plus de 3 000 objets funéraires découverts dans la tombe, dont certains sont encore en cours de nettoyage et de conservation. " Il y aura beaucoup plus de surprises à venir, assurément ", a déclaré Davis.

 

 

Yves Herbo: finalement, entre la réalité de l'existence de la cité de Troie, l'existence de ce grand héros trouvé dans cette tombe et l'étonnante sophistication de l'une des civilisations les plus anciennes de la Méditerranée, on est effectivement en droit de se demander si les légendes de l'Odyssée et de l'Illyade (mais aussi par extension de l'Atlantide de Platon) ne se rapprochent pas en fait plus de la réalité que de la mythologie... D'autant plus que des artefacts mycéniens (ou trouvés à Mycène, mais on y a trouvé aussi des cartouches égyptiens par exemple !) montrent des personnages étranges :

Hellenistic tower area at mycenae dated 1180 1050 bc

Hellenistic tower area at Mycenae-Dated-1180-1050 BC

Mycenae dated1180 1050bc

Mycenae dated 1180-1050bc

Pointebronzeettetecristal1 mycene tombeomikroncircleb

étrange pointe de bronze dans une boule de cristal Mycene tombe omikron circle b

 

3pointesbronzeettetescristal1 mycene tombecircleb

étranges pointes de bronze dans des boules de cristal Mycene tombe circle b : curieux vestiges en liaison avec les "piles de Bagdad", voir les "lampes de Dendérah" ou encore la machine d'Anticythère ? Jusqu'où la sophistication des anciens va-t-elle ?...

 

N'oublions pas aussi les étranges bracelets découverts en Turquie ou Sibérie, trop précis pour leur époque... : 

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/en-turquie-des-techniques-modernes-7500-ans-avant-jc.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/des-scientifiques-confirment-qu-un-bracelet-a-40000-ans.html

 

Crédits photo / vidéo:

  • Images de bijoux: Jennifer Stephens
  • Vidéo: Robert McCabe
  • Autres images: Université de Cincinnati, Pylos Excavations

 

Sources : http://magazine.uc.edu/editors_picks/recent_features/unearthingamasterpiece.html

http://magazine.uc.edu/editors_picks/recent_features/warrior_tomb.html#list

http://www.greeknewsagenda.gr/index.php/topics/culture-society/6185-arts-in-greece-archaeologists-jack-davis-and-sharon-stocker-on-the-3500-year-old-warrior%E2%80%99s-tomb-discovery-in-pylos

http://magazine.uc.edu/editors_picks/recent_features/lordoftherings.html

http://www.griffinwarrior.org/griffinwarrior-burial.html

http://magazine.uc.edu/editors_picks/recent_features/griffinwarrior.html

 

Yves Herbo et traductions, Sciences-Faits-Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 09-11-2017

 

 

Yves Herbo sur Google+

archéologie lire échange mystère mythologies antiquité prehistoire

Commentaires (4)

KayaA4
  • 1. KayaA4 | 11/11/2017
On retrouve quand même que des broutilles, et puis les pouvoirs en place ont toujours fait le menage... un genre de machine n'aurait quasiment aucune chance de passer (anticythère etant l exception, mais pourquoi on en aurait retrouvé qu' une seule, en plus sous l'eau)

Le reste a été detruit, réutilisé au cours de l'histoire,caché...etc mais quand on voit les traces ici et là de ce qui a existé, ça laisse songeur.
et les humanités d'encore avant ??

Surement que la notre n'est pas mal non plus, mais c'etait quand même des approches différentes.
(Je parle en général, des civilisations anciennes, pas uniquement de cet article)
yvesh
Tout est possible mais c'est assez complexe car les mycéniens (c'est précisé dans l'article) avaient l'habitude de piller les minoens (affaiblis par l'explosion du volcan de Santorin et la destruction de leur flotte et plusieurs villes sur Crète (Minos) suite à un gros tsunami) et donc d'utiliser aussi les armes prises... La tombe a été trouvée en Grèce mycénienne mais bourrée d'armes et d'objets minoens... donc soit le guerrier mort était un mycénien ayant beaucoup vécu en Crète et donc armé d'arme minoennes, et a en partie donc créé l'avènement de la nouvelle Grèce, soit c'était un minoen (roi ?) qui s'est fait tué à Mycenae ou Pylos et a été enterré sur place avec ses armes... peut-être qu'un jour ils analyseront son ADN qui nous en dira plus...
Dracoulas Irini
  • 3. Dracoulas Irini | 11/11/2017
Magnifique découverte. Félicitations aux archéologues. Espérons seulement que nous pourrons par la suite admirer ces merveilles dans un musée grec et non pas devoir traverser l’Atlantique pour voir ce qui appartient à la civilisation grecque. Bonne continuation pour les travaux de recherches.
Dracoulas Irini, habitante de Lesbos
Sébastien
  • 4. Sébastien | 09/11/2017
Bonsoir,
J'interpreterais bien la scène différemment, un détail, qui n'est pas mentionné, m'a frappé.
Ce détail c'est l'épée qui est sur le sol, elle ressemble étrangement à celle qui a été retrouvé dans la tombe. Pour moi le "soldat" au sol est un allié de celui qui est debout tué par la lance de son ennemi. D'autres détails me conforte dans ce que je pense de la scène c'est qu'il n'a pas de casque ni bouclier, de plus l'étui son fourreau ressemble à celui du guerrier en épée.
Je verrais bien la chose comme ça :
Le guerrier en armure lance sa lance, tue le guerrier qui est au sol (il n'est pas mort à ce moment là), récupère son arme du cadavre, s'apprête à la lancer de nouveau mais ce fait touché par un compagnon du guerrier mort. Ce dernier aurait fait faire le sceau en agate et l'aurait ensuite placé dans la tombe de son "ami" comme pour dire : "tu as été vengé"...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.