Caraibes

Trinidad : des chasseurs-cueilleurs à l'assaut des Caraibes il y a 7000 ans

Trinidad : des chasseurs-cueilleurs à l'assaut des Caraibes il y a 7000 ans

 

2 figure2 1

Un banc en bois zoomorphe, un haut de siège en bois

 

Trinidad et Tobago est un archipel d'îles, état indépendant depuis 1962 au sein du Commonwealth britannique d'une superficie totale de 5 130 km2. Cet État comprend deux grandes îles habitées (île de la Trinité et Tobago) ayant pour superficie respective 4 827 km2 et 303 km2, mais également d'autres groupes de petites îles (Îles Boca, Cinq Îles, Îles San Diego, Saut d'Eau, Little Tobago). L'île de la Trinité est localisée à 15 km au nord-est de la punta Sabaneta, au Venezuela. Elle ferme le golfe de Paria. À 35 km au nord-nord-est se trouve l'île de Tobago. Ces îles sont les plus au sud de l'arc des Caraïbes, et j'en ai parlé rapidement dans cet article sur une étude génétique des anciens habitants des Caraïbes, cet archipel en étant exclu, ce qui a attiré d'ailleurs mon attention : https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/genetique-adn/caraibes-des-chasseurs-cueilleurs-navigateurs-ont-conquis-les-iles-en-premier.html

 

Trinidadettobago

 

Un premier mystère consiste au manque de données concernant l'archéologie ancienne pourtant riche de ces îles, au niveau des médias, y compris Wikipedia d'ailleurs. En effet, ce média populaire ne parle, concernant son histoire ancienne, que " 700 ans avant l'arrivée de Christophe Colomb à Trinité (1498), l’île était peuplée par les peuples Caraïbes ou Arawaks. Au moment de la colonisation par le royaume de Castille, on comptait 40 000 Amérindiens. Pour cette population, l’île de Trinité servait de transit entre l’Amérique du Sud et les Caraïbes ". Or, si on cherche d'autres données ou publications, on découvre que les découvertes sur Trinidad sont étonnantes et que des datations de 6 000 ans à 5 000 ans Avant JC y sont affirmées. Enquête donc sur ces très anciennes traces, les plus anciennes à ce jour dans les Caraïbes (3200 Avant JC environ pour le reste de l'arc).

On découvre rapidement les problèmes que les scientifiques ont rencontré en certains endroits, et, si plusieurs programmes et études sont toujours en cours, les découvertes indéniables, les publications scientifiques sont toujours en suspens depuis des décennies :

Unique parmi ses sites archéologiques, le lac Pitch, l'un des plus grands gisements naturels d'asphalte au monde, a produit au fil des ans des sculptures sur bois extrêmement rares - à ce jour la plus grande concentration d'objets anciens en bois des Petites Antilles. Cependant, contrairement à toute fouille archéologique systématique, ces gravures ont été draguées à la suite de la récolte commerciale de poix, et toute association potentielle entre elles, ou les restes squelettiques qui ont également été récupérés, ont été perdus. Pour cette raison, ils n'ont pas été pleinement intégrés dans la (pré) histoire de la région.

 

Trinidad prehistory 0

Depuis 6000 avant JC, sinon plus tôt, Trinidad a été la porte d'entrée dans les Caraïbes pour les vagues de migrants sud-américains - le premier tremplin dans la longue chaîne d'îles qui composent l'archipel. Sa position critique vis-à-vis de la colonisation des Caraïbes se reflète dans ses profondes archives archéologiques, documentant les interactions complexes entre ses divers peuples au cours des millénaires.

 

Pitch lake trinidad 0

le lac Pitch

Le projet Black pitch, carved histories , soutenu par le Arts and Humanities Research Council , vise à les réintégrer dans l'histoire culturelle de Trinidad. La contribution de Pitch Lake à l'archéologie de Trinidad - et à la préhistoire des Caraïbes en général - a été entravée par la nature du site lui-même: impossible à fouiller à l'aide de méthodes archéologiques, seules des découvertes fortuites ont été récupérées, dépourvues de tout contexte et contaminées par du brai.

Le projet vise à surmonter ces obstacles, dans le but de replacer les objets dans leur contexte chronologique et culturel. Certaines des questions explorées au cours de la recherche comprennent:

 

Voir ci-dessous :

Lire la suite

Caraïbes : des chasseurs-cueilleurs navigateurs ont conquis les îles en premier

Caraïbes : des chasseurs-cueilleurs navigateurs ont conquis les îles en premier

 

Caraibes tom bjorklund 600

 

L'ADN Ancien donne un nouvel aperçu des premiers peuplements des Caraïbes

 

Selon une nouvelle étude réalisée par une équipe internationale de chercheurs des Caraïbes, d'Europe et d'Amérique du Nord, les Caraïbes ont été colonisées par plusieurs migrations successives de population originaires du continent américain.

Si on se fit aux simples découvertes archéologiques, " l’occupation précolombienne des Petites Antilles s’étend sur 4 700 ans entre environ 3200 av. J.-C. et +1492 (une exception de taille existe malgré tout, car des occupations plus anciennes datées d’environ 5000 av. J.-C. ont été identifiées à Trinidad mais elles sont plutôt à rapprocher de l’occupation contemporaine des basses terres du Venezuela que d’un premier peuplement des Antilles - mais cela signifie tout de même que ces chasseurs-cueilleurs du Venezuela ont fait un voyage maritime il y a 7 000 ans !). Elle est traditionnellement divisée en deux âges par les archéologues, un âge archaïque caractérisé par des populations nomades fabriquant des objets en pierre polie et en coquillage et ne connaissant pas la céramique et un âge céramique caractérisé par des groupes d’agriculteurs sédentaires maîtrisant la céramique. En dehors des sites trinidadiens, l’occupation archaïque des Petites Antilles est concentrée dans le Nord entre Porto Rico et la Guadeloupe. Quelques sites douteux ont cependant été décrits en Martinique, à Saint-Vincent ainsi qu’à la Barbade. Dans le nord, des travaux récents menés à Saint-Martin, Saba et dans les Îles Vierges ont permis de montrer que ces populations archaïques étaient des nomades maritimes circulant entre les différentes îles en fonction de leurs besoins. " - https://hal.univ-antilles.fr/hal-00975450/document

Cette nouvelle étude concernant l'ADN ancien des Caraïbes confirment et affinent donc les découvertes archéologiques, tout au moins pour les Petites Antilles (Trinidad n'étant pas concernée). :

À l'aide de l'ADN ancien, une équipe d'archéologues et de généticiens dirigée par des chercheurs de l'Université de Copenhague et de l'Institut Max Planck pour la science de l'histoire humaine a trouvé des preuves d'au moins trois migrations de population qui ont amené des personnes dans la région, apportant un éclairage nouveau sur la façon dont les îles ont été colonisées il y a des milliers d'années.

" Les nouvelles données nous donnent un aperçu fascinant de l'histoire des premières migrations dans les Caraïbes. Nous trouvons des preuves que les îles ont été colonisées et réoccupées à plusieurs reprises par différentes parties du continent américain ", explique Hannes Schroeder, professeur agrégé au Globe Institute, Université de Copenhague, et l'un des principaux auteurs de l'étude.

Lire la suite ci-dessous :

Lire la suite