Sciences-Faits-Histoires

conte

  • Forêt des rêves: un nouveau conte de Loussiné Terteryan

    Forêt des rêves: un nouveau conte de Loussiné Terteryan

     

    Platane vieux de 2000 ans

     

    Auteure de contes et d'un livre publié (La plume magique) aux Editions EdilivreLoussiné Terteryan m'a également envoyé pour publication sur mon blog un article sur les légendes arméniennes et une recherche :

    https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/legendes-mythes/melusine-affinites-avec-les-deesses-meres-de-l-asie-mineure.html

    et un conte issu de son imagination mais empruntant son art aux légendes de l'Arménie, Le lac sacré :

    https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/legendes-mythes/le-lac-sacre-un-conte-de-loussine-terteryan.html

    La revoici en cette fin d'année 2021 avec un conte inédit pour enfants, également basé sur les légendes et mythes de l'Arménie, dont elle m'a proposé sa publication ici, Forêt des rêves :

     

     

    Forêt des rêves

     

     

    Première partie – Sossi

     

    C'est une vraie histoire magique qui se déroule dans un pays lointain, dans un royaume ancien, dans un temps perdu.

    Il était une fois une forêt où habitait le platane le plus immense au monde qui s’appelait Sossi. Au fur et à mesure que Sossi grandissait, ses racines se dispersaient dans presque tous les coins du souterrain. Comme les racines de Sossi connaissaient le souterrain entier, il était très intelligent. Pour transmettre tous ses connaissances acquises par le biais de ses racines, il apprit à parler à travers le vent, à l’aide de ses feuilles.

     

    Sossi

     

    Sossi était ami avec l’aigle nommé Haïsse. Ce n’était pas un aigle ordinaire mais un vrai aigle philosophe.

    Il faut savoir que Haïsse et Sossi protégeaient l’harmonie de cette forêt où les rêves, faits aux toutes premières secondes du premier jour de l’an, prenaient corps.  Il y avait peu de mortels qui connaissaient l’existence de cette forêt.

    Non loin d’elle se trouvait un royaume dont le prince et héritier tomba malade après avoir atteint l’âge adulte, sans qu’on sache la raison et la cause de sa maladie. C'était une maladie bizarre qui le rongeait ...

     

    Deuxième partie  Prince ensorcelé

     

    Ce prince s’appelait Harma. Il était de nature mélancolique, malade et le roi se souciait de laisser le relais de son royaume à son fils car il ne croyait pas qu’il puisse en assurer la gouvernance. Cela pourrait jouer en faveur de ses ennemis.

     

    Harma 1

     

    Donc, le roi rassembla ses conseillers et tint une réunion spéciale. Il y avait sept conseillers dans le palais qui s’occupaient des affaires du royaume. Ce jour-là, le premier conseiller n’était pas présent car cela faisait des mois qu’il avait été missionné pour trouver un remède contre la maladie du prince. 

    Ainsi le premier qui parla fut le deuxième conseiller :

    - Il faudra trouver un médecin plus expérimenté que celui qui est à votre service, Votre Majesté.

    - Mais il est le meilleur dans le royaume, rétorqua le roi.

    - Peut-être faut-il inviter un autre spécialiste d’un autre royaume ? proposa le troisième conseiller.

    - Si la médecine n’y arrive pas, il vaut mieux faire appel à la magie. Je connais un mage génial qui pourrait voir le prince, intervint le quatrième conseiller du roi.

    - Non, c’est hors de question qu’un mage ou un autre médecin d’un autre royaume interviennent. C'est trop risqué car le prince est l’héritier du trône. Mes ennemis pourraient ainsi profiter de la situation et organiser une diversion. La personne qui aidera le prince doit être un homme de confiance, expliqua le roi.

    Les autres conseillers n’ont pas pu apporter une autre solution. C'est à ces moments critiques que la solution arrive parfois de là où on s'y attend le moins.

    Le maire du palais annonça le retour tant attendu du premier conseiller du roi qui s’appelait Er. Er était déjà au courant que le roi tenait une réunion et il s’est précipité pour présenter l’information qu’il avait pu obtenir.

    Avant de revenir à la réunion du roi, faisons plus ample connaissance d’Er et de Harma. En réalité Er aimait Harma comme son propre enfant. Harma, à son tour, aimait beaucoup la fille d’Er. C'est pourquoi le roi confia cette tache dure à son premier conseiller qui était prêt à remuer le ciel et la terre pour sauver Harma. C'était un homme de confiance.

    Voici ce qu’il a appris durant son voyage:

    - Je vous salue tous ici présents. Vous m’avez tous beaucoup manqués. Je viens de rentrer de mon voyage durant lequel j’ai traversé presque le monde entier. Mais la solution et le salut étaient beaucoup plus proches de nous tous. J'étais déjà désespéré et étais sur le chemin de rentrer sans aucun espoir d’apporter une réponse à nos problèmes, lorsque dans un village de voisinage, un fer de mon cheval s’est défait. J'ai dû faire une halte et y rester quelques jours.

    La famille du forgeron du village m’a gentiment accueilli et j’y suis resté pendant deux jours. Le forgeron était un homme honnête et très intelligent mais il faut avouer, qu’en même temps, il me semblait un peu mystérieux. Le dernier jour de mon séjour chez lui, il m’a dit : “ Je connais la raison pour laquelle vous êtes dans notre contrée. Je pourrais vous aider mais il vous faudra me croire même si ce que je vais dire, c’est difficile à croire.

    Bien intrigué, je l’ai laissé parler. Voici ce qu’il m’a dit : “ Votre prince Harma est ensorcelé. Le Mauvais œil l’a frappé. Le prince pourrait trouver son salut, s’il arrivait à vaincre tout seul ses propres problèmes. Il est né pour une mission noble.

     - Je ne saurai pas expliquer pourquoi, mais j’ai cru en ses paroles. Ainsi, je l’ai remercié et me suis précipité au palais.

    - Mais d’où un simple forgeron pourrait connaître ce malheur que nous essayons de cacher de tous pendant tout ce temps ? demanda le roi.

    - Je vous le dit, ce forgeron n’était pas un être ordinaire. Moi aussi, j’étais très étonné, répondit Er. 

    - Er, mon ami, tu n’ignores pas que j’ai beaucoup de confiance et de respect pour toi, mais je ne crois pas aux fables sur la guérison par le biais d’une magie. En plus, je ne peux pas faire confiance en ce forgeron qui parle de maladie causée par le Mauvais œil, déclara le roi.

     

    Troisième partie Harma et Haïsse

     

    La nuit du retour d’Er et des récits sur le Mauvais œil, une rumeur s’est étendue dans le palais : tous pensaient que le premier conseiller avait perdu la tête. Le roi, qui était très ami avec Er, lui aussi croyait que son ami avait un souci. Il s’en voulait de l'avoir laissé aller dans les contrées lointaines où il lui est arrivé ce malheur.

    Mais Er n’avait pas perdu la tête. Voici ce qu'il s’est passé dans la chambre de Harma cette nuit-là:

    Ayant à peine fermé les yeux, Harma entendit un étrange bruit, on aurait dit le chuchotement de feuilles d’arbre. Mais le plus bizarre était les paroles que Harma arrivait à distinguer au travers de ce bruit.

    La voix disait : “ Er a raison, tu es élu, tu dois prouver à tous et surtout à ton père que tu es un héros, que tu es un être doté de pouvoirs surnaturels ”.

    En ouvrant les yeux, Harma s’est pincé pour s'assurer qu’il ne dormait pas. Ensuite, il a entendu une voix plus claire et ressemblant au langage humain. Cette voix a dit :

    - Ne perd plus de temps. Monte sur mon dos et je t’emmène vers ton destin.

    Cette voix était celle de Haïsse, l’aigle philosophe.

     

    Haisse

     

    Le lendemain, lorsque Haïsse et Harma sont partis, le roi a appris que son fils avait disparu. Il déclara un deuil et envoya ses troupes à la recherche de son fils.

    Si ses troupes sont partis vers le sud, le nord, l’est et l’ouest du royaume, Haïsse et Harma sont partis vers l’horizon et vers l’inconnu. C'était le chemin qui pourrait amener nos héros au pays des impossibles ou de tous les possibles.

    - Est-il très loin l’horizon, Haïsse ? demanda Harma.

    - Très loin, presque inaccessible, répondit-il.

    Les champs, les montagnes, les villes et les villages se perdaient du regard et seul l’horizon restait toujours intact dans ce paysage.

    Harma et Haïsse ont voyagé toute la journée, en horizon le ciel commençait à devenir rose, ensuite orange et à la fin-rouge. Harma à cause de sa maladie devint très pâle et perdit toutes forces.

     

    Quatrième partie Yervand au Mauvais œil

     

    En réalité ce voyage était suivi par un être maléfique qui s’appelait Yervand. C'est le roi qui était toujours jaloux du père de Harma. Donc, comme il ne pouvait pas avoir d’enfants, car il n’était pas né d’une union ordinaire, le jour où Harma devint adulte, il l’ensorcela. Donc Er et surtout le forgeron n’inventaient rien. Ce Mauvais œil existait vraiment.

     

    Mauvais oeil

     

     Voici ce que racontait les légendes à son égard : “ Les habitants de son royaume faisaient porter aux nouveau-nés, pour les protéger, une amulette bleue avec un œil blanc au centre. Car ils avaient peur du mauvais-œil de leur roi. Il est dit que le roi Yervand, par des pratiques magiques, avait un regard maléfique. Dès que pointait l’aube, les serviteurs royaux avaient coutume de placer devant lui des pierres d’obsidienne, qui, dit-on, éclataient à la suite du pouvoir maléfique de son regard. L’exercice auquel s’adonnait chaque matin le roi semble avoir eu pour but de réduire la force maléfique dans son regard. Le Mauvais-œil est spécialement connu pour pulvériser d’un seul regard les meules des moulins. Le regard, aurait donc un pouvoir destructeur de pierres. Les habitants de ce royaume croiraient toujours à la puissance maléfique de l’œil ”.

    Donc comme Yervand, par la force terrible de son œil maléfique, était en train de suivre le voyage de nos héros, il décida de faire en sorte que Harma ne puisse pas continuer son voyage.

     

    La suite ci-dessous :

    Lire la suite