conte

  • La Fée de Noel: un nouveau conte de Loussiné Terteryan

    La Fée de Noel: un nouveau conte de Loussiné Terteryan

     

    Jpg ogre wiki

    Wikipedia - Domaine public

     

    Auteure de contes et d'un livre publié (La plume magique) aux Editions EdilivreLoussiné Terteryan m'a également envoyé pour publication sur mon blog un article sur les légendes arméniennes et une recherche :

    https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/legendes-mythes/melusine-affinites-avec-les-deesses-meres-de-l-asie-mineure.html

    et aussi un conte issu de son imagination mais empruntant son art aux légendes de l'ArménieLe lac sacré :

    https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/legendes-mythes/le-lac-sacre-un-conte-de-loussine-terteryan.html

    ainsi qu'un autre conte inédit pour enfants, également basé sur les légendes et mythes de l'Arménie, dont elle m'a proposé sa publication ici en 2021, Forêt des rêves :

    https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/legendes-mythes/foret-des-reves-un-conte-de-loussine-terteryan.html

    La revoici en cette fin d'année 2022 avec un nouveau conte inédit ici, La Fée de Noël :

     

    La Fée de Noël

     

    Paysage hiver enneige chalets sapins 1262 16835

    Domaine publique

    La première neige

     

    C'était au mois de Novembre, un jour ordinaire dans un pays lointain, quelque part, perdu dans les montagnes. C'était la période lorsque les pas de Noël s'approchaient et on devrait capter le moment magique pour vivre la magnificence de la fête de toutes les fêtes de l'année.

    J'étais devant la cheminée en attendant le temps où les flocons de la première neige tomberaient. Le feu dans la cheminée racontait une histoire amusante que je n'écoutais plus car je regardais la prévision météo à la télévision.

    Je dois vous ouvrir un secret : j'aime le Noël et surtout le Noël sous la neige. C'est pourquoi j'ai l'habitude d'attendre la première neige. C'est une sorte de rituel chez moi que je suis scrupuleusement à chaque Noël.

    Enfin, le commentateur annonça la neige pour le lendemain. Je me suis précipitée vers la fenêtre. La lune avec son orchestre d'étoiles charmait la nuit. Je me demandais comment allait-il neiger demain lorsqu'il n'y avait aucune nuée enceinte de flocons de neige au ciel.

    J'ai repris ma place devant la cheminée et ai commencé à chercher un film de Noël à la télé. Soudain un immense vent monta, en se changeant en vent violent et le ciel se couvra définitivement. A cause du vent violent l’électricité se coupa, la cheminée se boucha, la pénombre se pencha sur la ville. J'allumai une bougie et préparai mon lit.

    Je me suis réveillée au petit matin. L'horizon fut couvert par le blanc : l'hiver est arrivé et la neige avec lui. Mais moi, j'ai raté le moment magique : je n'ai pas pu attraper le moment de la tombée de la première neige. Je n'ai pas vu le premier flocon danser sous la lumière des réverbères.

    Mais en quelques instants, je compris que la magie n’a pas opéré cette nuit. Et voici pourquoi...

    Il faisait un froid de canard dans ma maison de bois. Je ne pouvais plus y rester. Je sortis de chez moi et comptais aller faire un petit tour dans les halles de la ville, visiter le marché de Noël qui venait de s'installer.

    Même s'il faisait froid à couper le souffle, le paysage perdu dans le blanc immaculé me rendait heureuse. Je mis mes gants et avançai. Avancer dans la neige, cela n'a pas été facile à réaliser. Les arbres étaient vêtus de robes de neige, brodées par le givre fin.

    J'ai rencontré mon voisin, un vieux monsieur qui s'appelle Jacques et qui était en train de nettoyer la neige devant sa porte. « Bonjour ! -dis-je. Comment ça va ? Enfin il a neigé ». « J'espère que tu plaisantes Lucy, sinon ce n'est pas du tout mon avis. Les voies ne sont plus praticables et ma famille que j'attendais pour fêter le Noël ne pourra pas me rejoindre cette année. Je devrai fêter ce Noël tout seul. En plus, pas d'électricité, le froid à la maison est aussi fort que dehors. Je ne vois pas pourquoi devrais-je me réjouir pour la neige ».

    Je me suis éloignée avec un sourire maladroit. Effectivement, il a beaucoup neigé et le transport en commun était paralysé, les routes étaient bouchées par les automobilistes qui se sont retrouvés sur la route durant la tempête d'hier.

    Je ne voulais pas rentrer à la maison où le froid m'attendait, donc j'ai choisi d'aller au marché de Noël à pied. Sur mon chemin, j'ai rencontré encore des gens mécontents et les difficultés ne venaient pas seulement à cause de la neige. Les gens étaient occupés par d’autres problèmes que la neige ou le Noël. Par exemple, ce petit garçon qui demandait à sa maman d’acheter ce train électrique. Sa mère lui répond : « cette année je suis au chômage. Désolée, je ne crois pas pouvoir t'acheter ce jouet ». « Et Père Noël ? Puis-je lui demander en cadeau ce train magnifique ? S'il te plaît, maman !» -supplia le petit. Sa maman soupira : « cette année il a beaucoup neigé, je ne crois pas qu'il puisse nous visiter, ton Père Noël ». « Maman mais il a son traîneau et un pouvoir magique, la neige ne pourrait pas l'empêcher de me rendre visite ». « On verra bien !» -répondit-elle désespérée.

    En descendant au centre-ville, où devant la mairie durant cette période, il y avait une foule de gens qui s'amusaient au marché de Noël, mais je n'ai trouvé personne. Le marché de Noël était fermé à cause des intempéries. La première neige qui gâche le Noël : pour moi, cela n'était pas cohérent.

    Quand j’étais de mauvaise humeur, j'avais l'habitude de marcher au bord de la rivière qui coulait au milieu de notre ville. Je ressentais une sorte d'attachement avec la rivière. Elle me semblait très vivante et mystérieuse.

     

    Bateau brume 600x322 

    Domaine publique

     

    Je me suis assise sur un banc et suis restée rêveuse. Le brouillard se monta et engloutit l'horizon. Son chant monotone me berçait lentement. Tout autour devint mystérieux. Je me croyais dans un songe lorsque les lumières d'un voilier dérangèrent le confort établi par le brouillard. Le voilier glissait sur les eaux. La pénombre couvrait les alentours. Le voilier s'approchait et s'arrêta juste devant moi. La capitaine, une femme d'une beauté immense, se révéla.

    Il me semblait que j'étais en train de rêver et le brouillard intense rendait la scène plus mystérieuse. La capitaine me fit signe de monter sur le bateau. Je la suivis. Le voilier semblait sortir du moyen âge. La capitaine avec son équipage m'a organisé un accueil chaleureux.

    A la fin du dîner, la capitaine me fixa de regard et demanda : « Vous vous demandez qui suis-je et ce que je veux de vous, n'est-ce pas ?»

    « Effectivement, je me pose ces questions », -répondis-je.

    « Je me nomme Nourrine, je suis l'esprit de la rivière. Je sais pourquoi tu es aussi contrariée et ce qui se passe dans ton âme en ce moment. Je te connais très bien ».

    Peut-être était-ce mon regard étonné qui lui fait ajouter : « Voulez-vous savoir d'où je sais tout ça ? Les eaux de la rivière coulent partout et voient tout, sont au courant de tout et de tous. Au fil de vos longues promenades aux bords de la rivière nous sommes devenues amies. C’est pourquoi je connais les réponses à votre questions ».

    « Vous allez passer un chemin très long et dur pour les réponses à vos questions. Vous devrez réussir d'aller jusqu'au bout de vos rêves », -me répondit-elle.

    « Jusqu'au bout de mes rêves ?», -demandai-je. En posant cette question, je me suis réveillée au bord de la rivière sur le banc qui m'a accueilli hier...

     

    Le château fantôme

     

     

    Chateau hante cimetiere fantome dans scene halloween 24877 54916

    Domaine publique

     

    Le ciel était gris, l'air-très froid et les flocons n'attendaient que ça : ils ont commencé à tomber et à danser. Moi, je les ai rejoints en chantant :

     

    Votre couleur d'argent

    Me fascine tellement,

    Votre danse synchronisée

    Me laisse bouche bée.

    Les papillons d'hiver

    Nés du ciel givré

    Descendent pour colorer

    Nos villes en blanc immaculé.

    Je marchais et marchais, le temps passait, la nuit s’installait à l'horizon. J'étais perdue et n'arrivais pas à trouver le chemin vers ma maison. La neige abondante tout a transformé. La fatigue me gagnait, je voulais trouver un endroit où passer la nuit. Soudain, un château immense et morose se dressa sur la colline devant moi.

     

    La suite ci-dessous :

    Lire la suite

  • Forêt des rêves: un nouveau conte de Loussiné Terteryan

    Forêt des rêves: un nouveau conte de Loussiné Terteryan

     

    Platane vieux de 2000 ans

     

    Auteure de contes et d'un livre publié (La plume magique) aux Editions EdilivreLoussiné Terteryan m'a également envoyé pour publication sur mon blog un article sur les légendes arméniennes et une recherche :

    https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/legendes-mythes/melusine-affinites-avec-les-deesses-meres-de-l-asie-mineure.html

    et un conte issu de son imagination mais empruntant son art aux légendes de l'Arménie, Le lac sacré :

    https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/legendes-mythes/le-lac-sacre-un-conte-de-loussine-terteryan.html

    La revoici en cette fin d'année 2021 avec un conte inédit pour enfants, également basé sur les légendes et mythes de l'Arménie, dont elle m'a proposé sa publication ici, Forêt des rêves :

     

     

    Forêt des rêves

     

     

    Première partie – Sossi

     

    C'est une vraie histoire magique qui se déroule dans un pays lointain, dans un royaume ancien, dans un temps perdu.

    Il était une fois une forêt où habitait le platane le plus immense au monde qui s’appelait Sossi. Au fur et à mesure que Sossi grandissait, ses racines se dispersaient dans presque tous les coins du souterrain. Comme les racines de Sossi connaissaient le souterrain entier, il était très intelligent. Pour transmettre tous ses connaissances acquises par le biais de ses racines, il apprit à parler à travers le vent, à l’aide de ses feuilles.

     

    Sossi

     

    Sossi était ami avec l’aigle nommé Haïsse. Ce n’était pas un aigle ordinaire mais un vrai aigle philosophe.

    Il faut savoir que Haïsse et Sossi protégeaient l’harmonie de cette forêt où les rêves, faits aux toutes premières secondes du premier jour de l’an, prenaient corps.  Il y avait peu de mortels qui connaissaient l’existence de cette forêt.

    Non loin d’elle se trouvait un royaume dont le prince et héritier tomba malade après avoir atteint l’âge adulte, sans qu’on sache la raison et la cause de sa maladie. C'était une maladie bizarre qui le rongeait ...

     

    Deuxième partie  Prince ensorcelé

     

    Ce prince s’appelait Harma. Il était de nature mélancolique, malade et le roi se souciait de laisser le relais de son royaume à son fils car il ne croyait pas qu’il puisse en assurer la gouvernance. Cela pourrait jouer en faveur de ses ennemis.

     

    Harma 1

     

    Donc, le roi rassembla ses conseillers et tint une réunion spéciale. Il y avait sept conseillers dans le palais qui s’occupaient des affaires du royaume. Ce jour-là, le premier conseiller n’était pas présent car cela faisait des mois qu’il avait été missionné pour trouver un remède contre la maladie du prince. 

    Ainsi le premier qui parla fut le deuxième conseiller :

    - Il faudra trouver un médecin plus expérimenté que celui qui est à votre service, Votre Majesté.

    - Mais il est le meilleur dans le royaume, rétorqua le roi.

    - Peut-être faut-il inviter un autre spécialiste d’un autre royaume ? proposa le troisième conseiller.

    - Si la médecine n’y arrive pas, il vaut mieux faire appel à la magie. Je connais un mage génial qui pourrait voir le prince, intervint le quatrième conseiller du roi.

    - Non, c’est hors de question qu’un mage ou un autre médecin d’un autre royaume interviennent. C'est trop risqué car le prince est l’héritier du trône. Mes ennemis pourraient ainsi profiter de la situation et organiser une diversion. La personne qui aidera le prince doit être un homme de confiance, expliqua le roi.

    Les autres conseillers n’ont pas pu apporter une autre solution. C'est à ces moments critiques que la solution arrive parfois de là où on s'y attend le moins.

    Le maire du palais annonça le retour tant attendu du premier conseiller du roi qui s’appelait Er. Er était déjà au courant que le roi tenait une réunion et il s’est précipité pour présenter l’information qu’il avait pu obtenir.

    Avant de revenir à la réunion du roi, faisons plus ample connaissance d’Er et de Harma. En réalité Er aimait Harma comme son propre enfant. Harma, à son tour, aimait beaucoup la fille d’Er. C'est pourquoi le roi confia cette tache dure à son premier conseiller qui était prêt à remuer le ciel et la terre pour sauver Harma. C'était un homme de confiance.

    Voici ce qu’il a appris durant son voyage:

    - Je vous salue tous ici présents. Vous m’avez tous beaucoup manqués. Je viens de rentrer de mon voyage durant lequel j’ai traversé presque le monde entier. Mais la solution et le salut étaient beaucoup plus proches de nous tous. J'étais déjà désespéré et étais sur le chemin de rentrer sans aucun espoir d’apporter une réponse à nos problèmes, lorsque dans un village de voisinage, un fer de mon cheval s’est défait. J'ai dû faire une halte et y rester quelques jours.

    La famille du forgeron du village m’a gentiment accueilli et j’y suis resté pendant deux jours. Le forgeron était un homme honnête et très intelligent mais il faut avouer, qu’en même temps, il me semblait un peu mystérieux. Le dernier jour de mon séjour chez lui, il m’a dit : “ Je connais la raison pour laquelle vous êtes dans notre contrée. Je pourrais vous aider mais il vous faudra me croire même si ce que je vais dire, c’est difficile à croire.

    Bien intrigué, je l’ai laissé parler. Voici ce qu’il m’a dit : “ Votre prince Harma est ensorcelé. Le Mauvais œil l’a frappé. Le prince pourrait trouver son salut, s’il arrivait à vaincre tout seul ses propres problèmes. Il est né pour une mission noble.

     - Je ne saurai pas expliquer pourquoi, mais j’ai cru en ses paroles. Ainsi, je l’ai remercié et me suis précipité au palais.

    - Mais d’où un simple forgeron pourrait connaître ce malheur que nous essayons de cacher de tous pendant tout ce temps ? demanda le roi.

    - Je vous le dit, ce forgeron n’était pas un être ordinaire. Moi aussi, j’étais très étonné, répondit Er. 

    - Er, mon ami, tu n’ignores pas que j’ai beaucoup de confiance et de respect pour toi, mais je ne crois pas aux fables sur la guérison par le biais d’une magie. En plus, je ne peux pas faire confiance en ce forgeron qui parle de maladie causée par le Mauvais œil, déclara le roi.

     

    Troisième partie Harma et Haïsse

     

    La nuit du retour d’Er et des récits sur le Mauvais œil, une rumeur s’est étendue dans le palais : tous pensaient que le premier conseiller avait perdu la tête. Le roi, qui était très ami avec Er, lui aussi croyait que son ami avait un souci. Il s’en voulait de l'avoir laissé aller dans les contrées lointaines où il lui est arrivé ce malheur.

    Mais Er n’avait pas perdu la tête. Voici ce qu'il s’est passé dans la chambre de Harma cette nuit-là:

    Ayant à peine fermé les yeux, Harma entendit un étrange bruit, on aurait dit le chuchotement de feuilles d’arbre. Mais le plus bizarre était les paroles que Harma arrivait à distinguer au travers de ce bruit.

    La voix disait : “ Er a raison, tu es élu, tu dois prouver à tous et surtout à ton père que tu es un héros, que tu es un être doté de pouvoirs surnaturels ”.

    En ouvrant les yeux, Harma s’est pincé pour s'assurer qu’il ne dormait pas. Ensuite, il a entendu une voix plus claire et ressemblant au langage humain. Cette voix a dit :

    - Ne perd plus de temps. Monte sur mon dos et je t’emmène vers ton destin.

    Cette voix était celle de Haïsse, l’aigle philosophe.

     

    Haisse

     

    Le lendemain, lorsque Haïsse et Harma sont partis, le roi a appris que son fils avait disparu. Il déclara un deuil et envoya ses troupes à la recherche de son fils.

    Si ses troupes sont partis vers le sud, le nord, l’est et l’ouest du royaume, Haïsse et Harma sont partis vers l’horizon et vers l’inconnu. C'était le chemin qui pourrait amener nos héros au pays des impossibles ou de tous les possibles.

    - Est-il très loin l’horizon, Haïsse ? demanda Harma.

    - Très loin, presque inaccessible, répondit-il.

    Les champs, les montagnes, les villes et les villages se perdaient du regard et seul l’horizon restait toujours intact dans ce paysage.

    Harma et Haïsse ont voyagé toute la journée, en horizon le ciel commençait à devenir rose, ensuite orange et à la fin-rouge. Harma à cause de sa maladie devint très pâle et perdit toutes forces.

     

    Quatrième partie Yervand au Mauvais œil

     

    En réalité ce voyage était suivi par un être maléfique qui s’appelait Yervand. C'est le roi qui était toujours jaloux du père de Harma. Donc, comme il ne pouvait pas avoir d’enfants, car il n’était pas né d’une union ordinaire, le jour où Harma devint adulte, il l’ensorcela. Donc Er et surtout le forgeron n’inventaient rien. Ce Mauvais œil existait vraiment.

     

    Mauvais oeil

     

     Voici ce que racontait les légendes à son égard : “ Les habitants de son royaume faisaient porter aux nouveau-nés, pour les protéger, une amulette bleue avec un œil blanc au centre. Car ils avaient peur du mauvais-œil de leur roi. Il est dit que le roi Yervand, par des pratiques magiques, avait un regard maléfique. Dès que pointait l’aube, les serviteurs royaux avaient coutume de placer devant lui des pierres d’obsidienne, qui, dit-on, éclataient à la suite du pouvoir maléfique de son regard. L’exercice auquel s’adonnait chaque matin le roi semble avoir eu pour but de réduire la force maléfique dans son regard. Le Mauvais-œil est spécialement connu pour pulvériser d’un seul regard les meules des moulins. Le regard, aurait donc un pouvoir destructeur de pierres. Les habitants de ce royaume croiraient toujours à la puissance maléfique de l’œil ”.

    Donc comme Yervand, par la force terrible de son œil maléfique, était en train de suivre le voyage de nos héros, il décida de faire en sorte que Harma ne puisse pas continuer son voyage.

     

    La suite ci-dessous :

    Lire la suite