OVNI : résumé sur les 4 vidéos de la divulgation US

OVNI : résumé sur les 4 vidéos de la divulgation US

 

Incidenthelico cannetodecaronia sicile

L'incident grave de 2004 à Canneto di Caronia, en Sicile, dans lequel un Ovni force un hélicoptère de la protection civile italienne à se poser en catastrophe après avoir détruit son rotor

 

Tout comme moi, la presse mondiale en avait beaucoup parlé en 2017, y compris en France, mais les développements de l'affaire et nouveautés ont été limités aux médias spécialisés, la plupart des grands médias n'en faisant plus le relais auprès du public, ou donnant de mauvaises infos, essentiellement à cause de la méconnaissance réelle de l'historique de l'affaire, et probablement de leur intérêt limité ou méfiant, voir préjugé de la part des journalistes. L'actualité des grands médias, répétitive et consacrée à 90% au covid depuis plusieurs mois, n'arrange pas les choses pour les autres informations, de toute évidence. https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovni-usa-des-millions-de-dans-une-etude-secrete-et-des-preuves.html

J'avais déjà parlé de preuves évidentes à cette époque, et les enquêtes militaires et du Congrès américain ont bien confirmé cet état de fait depuis. Même un ancien directeur de la DGSE française s'est récemment exprimé, Mr Juillet, reconnaissant ces preuves évidentes et admettant, tout comme le Ministre des Armées françaises en 1974, Mr Galley, l'avait déjà fait, que le phénomène est bien réel, donc prouvé par les armées, mais incompréhensible dans l'état des sciences humaines. Le GEIPAN français, l'un des seuls organismes au monde s'occupant du phénomène officiellement, dépendant du CNES, admet qu'il y a au minimum 6 % de cas inexplicables en France. Mr Jacques Vallée, astrophysicien et informaticien, qui compile les bases de données concernant le phénomène de plusieurs pays, affirme qu'il y a Ovnis entre 10 et 20 de cas inexpliquesovnis-entre-10-et-20-de-cas-inexpliques.pdf (5.86 Mo), probablement plus car de grands pays manquent en partie dans ces bases de données, ce qui représente pour l'instant un minimum de 100 000 cas inexplicables depuis ces enregistrements. La base de données italienne, l'une des mieux fournie au monde, qui recense les données italiennes depuis 1901 sur le phénomène (et oui, 1947 est une date artificielle et trompeuse (les russes affirment que les premiers ufologues, chez eux, datent de 1897)), et en alliance avec les autorités militaires du pays, a été enfin transmise aux chercheurs américains l'année dernière.

L'enquête du groupe de divulgation américain, réuni par l'ancien chanteur du groupe Blink, Tom Delonge, et réunissant des scientifiques reconnus, d'anciens membres des services secrets et de l'armée américaine, ingénieur aéronautique réputé (de Loockheed), fortement appuyé par un ancien sénateur, ancien leader de parti politique et maintenant par plusieurs membres du Congrès américain, a été diffusée aux USA en 2019, et a fait beaucoup avancer les choses. La diffusion du film OVNI : une affaire d'Etat suivi de la série OVNI : dossiers déclassifiés US, vient d'avoir lieu en France, pendant le confinement et sur la chaîne Planète A&E, et a eu peu d'impact, comme prévu, car peu ou pas du tout discutée par les médias. L'orientation de ce groupe de divulgation semble produire de bons résultats auprès de l'administration américaine, en lui faisant prendre conscience enfin de l'inaction préjudiciable des politiques sur le sujet et en leur faisant peur sur le manque de sécurité évident des Etats, dont les armées semblent depuis toujours dépassées et inefficaces devant les capacités du phénomène, d'autant plus que plusieurs incidents récents, jugés comme dangereux et graves par plusieurs pilotes américains, se sont produits depuis le fameux incident du Nimitz en 2004, et sont affirmés comme se produire toujours actuellement. Ce qui ressemble fort à une agression d'un hélicoptère de la protection civile italienne (en 2004) de la part du phénomène, en Sicile, donne un appui assez inédit à cette alerte, que le groupe considère comme mondiale. Cette affaire est très documentée par l'armée italienne (plusieurs photos, analyse des dégâts sur le rotor de l'hélicoptère en vol, par un probable rayon inconnu - il en est question lors de cette enquête), ainsi que les incendies de plusieurs habitations du nord de la Sicile sur plusieurs jours, par des rayons estimés provenant des fonds marins. J'en avais parlé un peu en 2013, avec une vidéo : https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/ovni-ufo/video-les-ovnis-envahissent-l-europe-disparu-sans-laisser-de-trace.html. Tout ceci semble évidemment assez fantastique au commun des mortels, voir de la science-fiction, mais si on regarde la situation du monde depuis ce covid et ses confinements de millions de gens dans le monde, nous sommes aussi en quelque sorte en pleine science-fiction depuis des mois !

https://www.courrierinternational.com/article/2007/12/20/en-sicile-des-extraterrestres-tout-feu-tout-flamme

 

Le titre mentionne effectivement 4 vidéos divulguées, alors que seules trois ont effectivement déclassifiées officiellement par le Pentagone récemment. Ces trois vidéos déclassifiées, maintenant très bien identifiées par l'enquête, la première datant de 2004 et provenant du porte-avions nucléaire Nimitz, les deux autres datant de 2015 et provenant du porte-avions nucléaire Rossevelt, montrent trois types d'objets différents : un objet assez grand en forme de bonbon tic-tac, capable de manœuvres immobiles, lentes ou très très rapides, de se mouvoir tant dans l'air que la mer, un objet pouvant ressembler à une grande "soucoupe", capable d'immobilisation contre un vent fort, de basculer sur sa tranche sans perte d'altitude ou de direction, de vitesses lentes ou très très rapides, d'un petit objet en forme de sphère. Notons que dans l'enquête et d'après les nombreux témoignages militaire, l'incident du Nimitz de 2004, au large de la Californie dans le Pacifique, s'est en fait déroulé sur plusieurs jours : une véritable flotte d'une centaine d'objets a été détectée par les puissants radars du navire lance-missiles dédié à la detection de la flotte d'attaque auquel appartient le Nimitz, après detection de quelques signaux étranges pendant plusieurs jours. Lors de la détection de cette flotte de 100 objets se dirigeant du nord vers le sud et la décision de l'interception menant au film en question, et la plongée sous les eaux de l'un de ces objets, les sonars du sous-marin nucléaire accompagnant la flotte américaine ont également détecté l'objet sous la mer, avançant à une vitesse incroyable. Ce sont 5 témoins militaires qui ont accepté de parler pour cette affaire du Nimitz, pas seulement des pilotes mais aussi le responsable des radars, un technicien aguerri, ancien membre des "top guns", un observateur avec jumelles sur le pont du navire, et un sous marinier impliqué. En ce qui concerne l'incident du Roosevelt de 2015, qui se déroule cette fois-ci au début sur la côte est, du côté de Jacksonvillenous parlons aussi de plusieurs jours, voir semaines, puisque cette flotte se dirigeait vers la Syrie, et que le phénomène est apparu dès son départ et ne semble pas l'avoir quitté jusqu'à son arrivée au Moyen-Orient... On parle ici d'une cinquante de témoins probables, mais seuls quelques-uns ont accepté de témoigner. Les deux vidéos déclassifiées n'ont pas été filmées le même jour, il est fait mention dans les témoignages d'un autre type d'objet encore : un carré à l'intérieur d'une sphère évoluant dans les airs. Ces trois vidéos ont été officiellement déclassifiées par le Pentagone car elles ne présenteraient pas de "caractères sensibles" pour l'armée américaine...

Lire la suite ci-dessous :

La quatrième vidéo présentée dans le film de divulgation mais déjà diffusée en 2015 ne semble pas avoir les mêmes caractères de sensibilité et n'est pas officiellement déclassifiée. Elle a été filmée en 2013 par un pilote américain, au large de Porto-Rico.  On comprend en la voyant son caractère sensible : l'objet, très rapide, descend au raz des flots, puis y plonge sans provoquer le moindre remous, y fait des bonds, demeure visible en infrarouge malgré l'écran de l'eau, puis ressort de l'eau en se divisant en deux, pour disparaître à nouveau sous l'eau !

L’OVNI supposé se déplace à très basse altitude à une vitesse de 120 km/h environ. Il effectue des manœuvres très acrobatiques en frôlant des obstacles avec une précision diabolique. C’est la Scientific Coalition for Ufology, (SCU) un nouveau «think tank de scientifiques et de chercheurs» dédié à l'étude des OVNIs qui aurait obtenu ce film tourné avec une caméra infrarouge le 25 avril 2013 à 21 heures 20 au-dessus de l’aéroport Raphael Hernandez. La présence de l’objet aurait d’ailleurs provoqué le retard de plusieurs vols.

La SCU a consacré un rapport d’analyse de plus de 160 pages de très haute tenue à cet objet volant. L'organisation est même parvenue à obtenir, par voie légale, un enregistrement radar qui confirme la présence d’un objet survolant l’aéroport quelques minutes avant l’heure indiquée sur la vidéo (Analyse vidéo en anglais ci-dessous de l'enregistrement radar.

 

 

 

Le rapport de la SCU contient de très nombreux éléments troublants, notamment la capacité de l’objet à se déplacer sous la mer à la même vitesse que dans les airs. Grâce à des calculs complexes détaillés dans le document disponible en PDF ici, les auteurs estiment la taille de l’objet à environ 1,5 mètre (de diamètre). Les scientifiques à l’œuvre ont même pu déterminer que l’objet a bien une masse et qu’il ne s’agit pas, par exemple, d’un hologramme. Pour ce faire, ils ont étudié dans le détail les images où l’OVNI entre en contact avec la surface de la mer et modélisé en 3D les projections d’eau.

Les auteurs du rapport se sont aussi intéressés à la chaleur émise par l’OVNI qui semble provenir d’une zone bien distincte mais «qui n’est pas liée à la direction de l’engin. Dans le cas d’un avion classique, l’émission de chaleur se fait dans le sens opposé à sa direction. Rien de tel n’est constaté ici «ce qui élimine la plupart des systèmes de propulsion connus sur Terre». De plus, «l’objet est trop froid pour être un engin à moteur conventionnel et trop chaud par rapport à un ballon sonde ou un sac plastique».

L’objet semble en outre animé, par intermittence, d’un mouvement de rotation sur lui-même. Enfin, aucune technologie connue ne peut expliquer que l’engin se divise en deux en pénétrant dans l’océan. Après avoir étudié la vidéo image par image (ci-dessous), les auteurs ont écarté la possibilité qu’un second objet se soit joint au premier. Selon eux, il s’agit bel et bien d’une division en deux parties distinctes qui présentent à peu près les mêmes caractéristiques de chaleur, de vitesse et de forme.
En résumé, la publication de cette vidéo et du rapport qui l’accompagne constituent un véritable événement dans le paysage de l’ufologie.

YH : Un indice : nous observons du point de vue quantique une seule particule pouvant être vue à deux endroits différents. Le physicien quantique Aaron D. O'Connell, qui a d'ailleurs reçu un prix en 2010 pour avoir créé la première machine quantique, et a procédé aux premières observations directes du comportement quantifié dans le mouvement d'un objet visible, cet objet peut à la fois vibrer et ne pas vibrer, autrement dit, l'objet se trouve à deux endroits différents en même temps. Une telle dualité d'existence n'avait été prouvée qu'au niveau des particules quantiques, il affirme donc que le même procédé peut exister à des tailles humaines... Et je rappelle au passage que les spécialistes (japonais par exemple), ont également vu téléporter sur des distances de plusieurs kilomètres des particules quantiques... la technique adaptée aux tailles humaines (ou plus) ouvre évidemment des perspectives de déplacement au niveau de l'univers galactique, sans tenir compte des distances...

Voici ci-dessous un long résumé du film et des six épisodes de la déclassification OVNI américaine, pour ceux qui n'auraient pas le temps de tout voir, malgré son grand intérêt. Il s'agit essentiellement des enquêtes liées aux vidéos déclassifiées, les témoignages des pilotes et techniciens militaires, mais aussi du suivi de cette flotte vue surtout sur ces radars, allant de l'île Catalina au large de la Californie, et disparaissant vers l'île Mexicaine de Guadalupe, au large de la Basse-Californie. Un extrait de la vidéo de Porto-Rico y est présenté et commenté dès le début. On note aussi les témoignages nombreux des pêcheurs mexicains de l'île de Guadalupe, la mention d'une forte anomalie magnétique au nord de cette île et l'intéressant témoignage d'un scientifique mondialement connu, biologiste qui étudie depuis des années les requins blancs entourant cette île (il a d'ailleurs filmé ce qui est le plus grand requin blanc connu à ce jour), et qui a également vu un phénomène lumineux étrange, avec son copilote de navire à proximité. L'affaire des incendies et de l'hélicoptère au nord de la Sicile en 2004 est à la fin. Tous ces témoignages et vidéos semblent fortement rapprocher encore plus le phénomène OVNI non seulement au domaine aérien, mais aussi au domaine nautique, partout dans le monde. Je note que le groupe n'envisage que trois possibilités pour expliquer le phénomène : des "étrangers" (d'autres nations que les USA), les USA eux-mêmes avec des armes secrètes multiples et cachées depuis des décennies (sans réellement évoluer ?), ou "Autres" (E.T, mondes parallèles et autres venant du futur). J'en vois au moins une autre : un consorsium mondial, organisme indépendant et riche, agissant dans son propre intérêt, et il y a encore bien sûr des possibilités encore plus "fantastiques" ...

 

http://ovh.to/hWCbbQP

Cette vidéo est publiée pour une durée de 30 jours, patientez pour le chargement du cloud, 1h20 720 Ko.

 

Ces fragments de métal dont j'ai parlé en 2012 et en 2015 font-ils parti des métaux non terrestres mentionnés dans ces documentaires ?

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/ovni-ufo/des-fragments-de-metal-de-roswell-analyses.html

 

https://www.capital.fr/economie-politique/lus-navy-refuse-de-devoiler-une-video-dovni-classee-top-secret-1359953

Très récemment, le Pentagone a libéré de nouveaux documents sur les années 2013-2014 (ne concernant donc pas du tout les vidéos déclassifiées en question (2004 et 2015). Ces déclassifications ne concernent que des objets finalement identifiés comme étant des... avions américains mal interprétés, ce qui ne rassure pas sur les capacités des systèmes de radars américains sur leurs propres avions ! Mais n'est-ce pas aussi une manière de troubler encore et toujours les choses et de désavouer un peu les pilotes de la Navy au passage (éternels concurrents de l'USAF) ?

Le média français Futura-sciences s'en est fait l'écho, mais on constate dans cet article (et tous ceux précédents) que les journalistes ne connaîssent absolument pas l'historique de l'affaire des déclassifications des vidéos, ni leur dates réelles et implications scientifiques et militaires. Du journalisme très moyen au minimum, survolé, ou une participation à une certaine désinformation, volontaire ou non... ces articles ne citent jamais 2004 pour l'incident du Nimitz, mais 2014... en tronquant les rapports et détections nombreuses aux radars et sonars et autres (connus depuis 2019) :

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/avion-pentagone-rend-public-huit-rapports-rencontres-phenomenes-aeriens-inexpliques-77637/

 

Yves Herbo, Sciences-Faits-Histoires, 27-05-2020

 

alien ufo ovni MHD lire video mystère astronomie légendes paranormal

Précédent : Une exoterre confirmée autour de Proxima Centori   Suivant : France: Découverte d'une tombe intacte de 2700 ans

Commentaires (1)

Nicole Nicole DANGER
  • 1. Nicole Nicole DANGER | 06/06/2020
[i]Bonjour,

Très intéressante ces vidéos. Merci de me les avoir fait partager. Si vous avez d'autres témoignages, n'hésitez pas à me les envoyer sur internet.
Cordialement
Nicole DANGER

Ajouter un commentaire