Chine houtaomuga 12000 et 5000ans

Chine: des cranes allongés datés de 12000 à 5000 ans

Chine, découverte de squelettes aux cranes allongés datés de 12000 à 5000 ans

 

Chine houtaomuga 6000ans

Sur un site appelé Houtaomuga, en Chine de l'Est, les scientifiques ont mis au jour 25 squelettes datant d'environ 12 000 à 5 000 ans. Parmi ceux-ci, onze comportaient des crânes artificiellement allongés et des os aplatis à l'avant et à l'arrière de la tête, a annoncé une équipe dirigée par le bioarchéologue Quanchao Zhang et le paléoanthropologue Qian Wang.

Les chercheurs rapportent en ligne le 25 juin dans l' American Journal of Physical Anthropology, que les modifications du crâne se sont produites sur ce site plus que sur toute autre fouille archéologique à ce jour.

Le remodelage permanent du crâne au début de la vie, lorsque les os crâniens sont mous, peut être obtenu en comprimant la tête du nourrisson avec les mains. Ou en reliant la tête avec des surfaces dures et plates telles que des planches ou bien en enveloppant la tête dans un tissu, ce qui remodèle de la même manière des os crâniens immatures. Ces modifications spécifiques de la tête peuvent avoir été utilisées en tant que signes de statut social.

Des crânes de forme étrange et intentionnellement modifiés ont été découverts dans de nombreuses régions du monde (YH : y compris en France). Les affirmations des années 1980 selon lesquelles deux crânes de Néandertal âgés d'environ 45 000 ans auraient été remodelés très tôt dans la vie ont été rejetées par de nombreux chercheurs (YH : à l'époque, néandertalien était encore sous-évalué par les scientifiques). Les premiers crânes présentant des signes généralement acceptés de modification du crâne datent d'environ 13 000 à 10 000 ans en Asie occidentale, dans le sud-est de l'Australie et, à présent, en Asie orientale. Dans les Amériques, cette pratique a débuté il y a plus de 8 000 ansSN Online: 2/13/18).

« Il est trop tôt pour dire si la modification crânienne intentionnelle est apparue pour la première fois en Asie de l’Est et s’est propagée ailleurs ou a eu lieu indépendamment à différents endroits », a déclaré Wang, de la Texas A & M University de Dallas.

Houtaomuga a été fouillé de 2011 à 2015. Le squelette d'un homme avec un crâne modifié a été retrouvé dans une tombe datant d'il y a 13 000 à 11 000 ans, selon les styles de poterie retrouvés dans la même couche de sédimentLa datation radiocarbone du squelette le situe à environ 12 000 ans. Deux couches de sédiments datant de 6 300 à 5 000 ans contenaient 10 squelettes avec des crânes remodelés.

Voir la suite ci-dessous :

Sur cinq crânes d'adultes modifiés, quatre provenaient d'hommes et un d'une femme. Les âges au décès estimés pour les 11 individus Houtaomuga sont compris entre 3 et 40 ans environ.

 

Chine houtaomuga 6000ans

MARQUES D' ÉTIREMENT. Des crânes humains aux formes étranges découverts dans le nord-est de la Chine, y compris cet exemple vieux d'environ 6 000 ans, évoquent des millénaires de remodelage crânien intentionnel en Asie de l'Est, ont indiqué des chercheurs. Crédit : Q. WANG

 

Des signes de remodelage du crâne en tant que pratique réservée aux personnes de haut rang ou à certaines familles sont apparus sur le site de Zhang, par l'Université Jilin à Changchun, en Chine, rapportent Wang et ses collègues. Un enfant de 3 ans avec un crâne remodelé a été enterré avec de grandes quantités de poteries et d’autres artefacts, ce qui donne à penser qu’il appartenait à une famille riche. De nombreux ornements de coquillages posés sur une femme au crâne allongé dénotaient probablement son statut élevé. Et un adulte et un adolescent avec des crânes modifiés ont été enterrés ensemble, ce qui suggère que les deux pourraient provenir de la même famille.

 

Chine houtaomuga 12000 et 5000ans

crânes humains au crâne allongé déterrés sur un site en Chine du nord comprennent celle d'un homme d'il y a environ douze mille années ( à gauche sur cette image composite) et une autre d'une femme d'il y a environ 5000 ans ( à droite). YH : on constate effectivement une grande différence entre les deux, le second ayant un front nettement plus plat que le premier). Crédit : Q. WANG

 

" Alors que ces personnes avaient clairement des crânes modifiés, le crâne le plus ancien de Houtaomuga présente un crâne légèrement allongé qui n'a probablement pas été modifié intentionnellement ", explique le paléoanthropologue Xijun Ni de l'Académie chinoise des sciences de Beijing. " Cette forme crânienne caractérise certains Asiatiques aujourd'hui ", affirme Ni. " Le sommet de ces crânes comprend souvent une légère dépression près du dos, comme sur le crâne de Houtaomuga, âgé de 12 000 ans ", ajoute-t-il.

" Des preuves solides de remodelage crânien à Houtaomuga ne remontent qu’à environ 6 000 ans , dit Ni. Mais Wang n'est pas d'accord. Selon Wang, l'étendue de l'os aplati sur le crâne Houtaomuga, vieux de 12 000 ans, dépasse toute variation naturelle de la forme du crâne. (YH : mais comment le sait-il de façon certaine, pour cette période ?).

Un crâne humain découvert par des ouvriers dans une mine de sable sous-marine dans le nord-est de la Chine affiche des os volontairement aplatis à l'avant et à l'arrière du crâne, a annoncé une équipe dirigée par Ni le 26 janvier 2019 à bioRxiv.orgLa datation au radiocarbone place ce crâne entre 11 245 et 11 200 ans.

 

Chine songhuajiangFigure 1. Songhuajiang Man I intentionnellement déformation d'un fossile de crâne (IVPP PA1683). A,
Vue antérieure; B, vue latérale gauche; C, vue latérale droite; D, vue supérieure; E, antérieur gauche
vue latérale; F, vue latérale postéro-droite. Les cercles en pointillés blancs en E et F indiquent des
zones plates qui ont probablement été sécurisées contre une surface dure pendant la petite enfance. La barre d'échelle blanche indique 5 cm. doi: http://dx.doi.org/10.1101/530907 - Xijun Ni, Qiang Li, Thomas A. Stidham, Yangheshan Yang, Qiang Ji, Changzhu Jin, Khizar Samiullah

 

" Les découvertes chinoises ont élargi la distribution connue d'anciens crânes en cours de reconstitution au-delà de l'Europe et de l'Asie centrale ", a déclaré l'archéologue Maria Mednikova de l'Académie des sciences de Russie à MoscouMednikova considère que, contrairement à Ni, le crâne de Houtaomuga, vieux de 12 000 ans, a été intentionnellement remodelé. « Le nouveau rapport sur les déformations crâniennes en Chine dresse le tableau d'une tradition enracinée qui s'est maintenue pendant des millénaires », a-t-elle déclaré.

 

Cartemonde cranesallongesFigure 3. Répartition mondiale de la pratique de la déformation crânienne intentionnelle (DCI) dans les
archives archéologiques. Les zones en orange pâle indiquent la distribution. Les points bleus indiquent
sites avec des DCI incontestables. Les points verts indiquent les endroits avec des cranes dolichocéphales, qui
sont des têtes allongées qui peuvent ne pas être des DCI
. Données de références (18, 8-11, 19, 50, 12, 20, 7).
La date de peuplement des Amériques est déduite d’analyses de données génomiques provenant de
Nielsen R, et al. (2017) Tracing the peopling of the world through genomics. Nature 541(7637):302-310. La carte globale est modifiée à partir de https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/
c2 / Blank_Map_Pacific_World.svg (sous la licence Creative Commons Share Alike: https: //
creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/deed.fr). - doi: http://dx.doi.org/10.1101/530907 - Xijun Ni, Qiang Li, Thomas A. Stidham, Yangheshan Yang, Qiang Ji, Changzhu Jin, Khizar Samiullah

 

Sources :

Q. Zhang et al. Modification crânienne intentionnelle du site de Houtaomuga à Jilin, en Chine: preuve la plus ancienne et pratique la plus longue in situ du néolithiqueJournal américain d'anthropologie physique . Publié en ligne le 25 juin 2019. doi: 10.1002 / ajpa.23888. (YH : avec des dates de 12000 ans, nous sommes plusieurs millénaires avant le néolithique...).

X. Ni et alLe fossile crânien humain intentionnellement déformé le plus ancien d'Asie et l'initiation de la hiérarchie héréditaire au début de l'HolocènebioRxiv.org. Publié le 26 janvier 2019.

Lectures complémentaires :

B. Bower. Les têtes allongées étaient une marque du statut d'élite dans une société péruvienne ancienneScience News Online, 13 février 2018.

Autres liens concernés sur votre site (compilation de données) :

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/une-race-humaine-au-crane-allonge-une-autre-preuve.html (avec ici des exemples égyptiens aussi)

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/coree-un-crane-allonge-non-artificiellement.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/7000-cranes-dolichocephales-a-malte-retire-de-la-vue-du-grand-public.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/de-nouveaux-cranes-deformes-decouverts-au-nord-du-mexique.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/un-squelette-au-crane-allonge-decouvert-en-russie.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/l-etrange-statue-egyptienne-the-starving-of-saqqarah.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/cranes-allonges-et-paracas-de-nouvelles-analyses-adn.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/siberie-nouvelles-decouvertes-sur-la-mysterieuse-culture-okunev.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/crimee-un-bebe-au-crane-allonge-decouvert.html

 

Yves Herbo : On constate en lisant cette publication scientifique que, non seulement les chercheurs ne sont pas d'accord entre eux sur certains points, mais que, comme toujours en archéologie, une bonne partie repose essentiellement sur des suppositions et déductions (certes les plus logiques d'après les connaissances actuelle, et un respect de certains dogmes établis). Ainsi, l'attribution de ces déformations artificielles du crâne à une distinction sociale est une forte tendance, de nombreuses publications et même livres vont dans ce sens, on insiste même beaucoup (un peu trop ?) là-dessus. Pourtant, cela n'est déduit que d'après quelques découvertes et surtout beaucoup de suppositions. Ainsi, la découverte de poteries ou artefacts dans une tombe ne signifie pas obligatoirement un statut d'élite : plusieurs cultures enterraient avec leurs morts divers objets, quel que soit leur éventuel statut. Même de très anciennes cultures du néolitique (par exemple les natoufiens, Vinça, etc...) procédaient ainsi. D'autre part, l'attribution systématique de datations et attribution de cultures grâce à des objets trouvés sur place (poteries souvent) peut bien évidemment se révéler être une erreur de méthodologie actuelle de l'archéologie : ils savent pourtant que les pillages, les échanges et autres existaient bel et bien déjà à ces époques lointaines... Il ne peut donc être certain à 100% que des poteries trouvées à un endroit appartiennent bien à la culture locale... Ce n'est qu'un exemple. Il apparaît de plus en plus avec les découvertes que certains crânes ne sont pas déformés artificiellement. Donc, avec une logique tout aussi déductive, au lieu d'une distinction sociale, nous pourrions tout aussi bien supposer que des peuples ont cherché à imiter une espèce "spéciale" (peut-être dominatrice à une certaine époque) qui possédait des attributs physiques différents, avec des crânes plus allongés ou gros. On note que dans les années 1980, deux crânes néandertaliens avaient été considérés comme ayant été déformés artificiellement. Cela avait été refusé par la majorité des scientifiques à l'époque... mais les récentes découvertes sur les capacités élevées des néandertaliens (et aussi son croisement avec l'Homme Moderne) devraient remettre ceci à l'étude. Et, puisque néandertalien ou un autre homininé (encore inconnu ?) possédait des caractéristiques que l'on retrouve en partie chez certains être humains de nos jours... on peut tout aussi bien considérer qu'il existe dans notre génome la possibilité pour certains hommes modernes (passés ou présents) de développer naturellement un crâne plus allongé que la norme... et que ces hommes "différents" aient pu engendrer une pratique qui dure depuis des millénaires. 

 

Yves Herbo et Traductions, Sciences-Faits-Histoires, 10-07-2019

 

 

archéologie prehistoire échange lire mystère légendes

Ajouter un commentaire