antiquité

Mexique : découverte de 27 sites mayas sur une carte LiDAR

Mexique : découverte de 27 sites mayas sur une carte LiDAR

 

Lidarelsaraguato mini500

 

Un archéologue très observateur a utilisé une carte en ligne LIDAR librement disponible pour localiser 27 sites cérémoniels mayas au Mexique.

Selon le New York TimesTakeshi Inomata, professeur d'archéologie à l'Université de l'Arizona, a découvert de nombreux sites inconnus à l'aide d'une carte LiDAR (Détection de la lumière et télémétrie) trouvée en ligne l'an dernier. La technologie LiDAR exploite un laser pour mesurer les distances à la surface de la Terre et peut s'avérer extrêmement utile pour étudier ce qui est caché dans les zones à végétation dense.

 

Mayanlidar7 superjumbo

La carte LIDAR en question, republiée par le New York Times

 

La carte de 2011, qui couvre 4400 km 2 des états mexicains de Tabasco et de Chiapas, a été publiée par l'Institut national de la statistique et de la géographie du Mexique, a rapporté le Times.

 

Mayalacarmelitawest

Vue de l'ouest du site de La Carmelita. (Crédit :Takeshi Inomata)

 

Inomata a déclaré à Fox News que cette découverte faisait suite à ses recherches sur le site de Ceibal au Guatemala, où un complexe cérémoniel datant de 1000 à 900 avant JC a été découvert.

« Nous sommes ensuite allés dans cette région (Tabasco) en pensant qu'il pourrait y avoir des complexes cérémoniels similaires de cette période », a-t-il expliqué. « C'était formidable de voir qu'il y avait plus de sites de ce type que prévu. Il est également remarquable qu'ils aient des formations rectangulaires très standardisées ».

Lire la suite-ci-dessous :

Lire la suite

Egypte, Luxor : des découvertes multiples s'enchaînent

Egypte, Luxor : des découvertes multiples s'enchaînent

 

Luxorfouilles2019b

Crédit: Ministère des Antiquités Egypte

 

Le 11 octobre 2019, une publication dans les médias annonçait la découverte d'une véritable "Zone industrielle" remplie d'objets royaux, composée de 30 ateliers et d'un grand four à céramique, un site tentaculaire découvert dans la Vallée des Singes de Louxor. C'est maintenant plus de 20 sarcophages intacts, scellés et peints, en parfait état, qui viennent d’être découverts dans une cachette à El Assasif, sur la rive ouest de Louxor. Une annonce officielle est prévue samedi 19 octobre 2019.

" Chaque atelier avait un but différent ", a déclaré l'archéologue Zahi Hawass, qui a dirigé les fouilles, lors d'un entretien téléphonique avec CNN. " Certains étaient utilisés pour fabriquer de la poterie, d'autres pour produire des artefacts en or et d'autres encore pour fabriquer des meubles ".

Sur le site, qui s'étend sur environ 75 mètres dans la vallée, l’équipe de Hawass a découvert des perles de marqueterie, des bagues en argent et du papier doré - des objets couramment utilisés pour décorer les cercueils en bois de la royauté antique égyptienne. Selon la déclaration, certains des artefacts représentaient les ailes d’Horus, une divinité associée à la mort et à la résurrection.

 

Luxorfouilles2019a

L'équipe de fouilles a découvert 30 ateliers utilisés pour produire des objets tels que des poteries, qui ont été placées dans les tombeaux royaux parsemant les vallées environnantes. Crédit: Ministère des Antiquités Egypte

 

" Ceci est sans précédent ", a déclaré Hawass à propos des trouvailles. " Jusqu'à présent, tout ce que nous savions sur la région (de Louxor) provenait des tombes elles-mêmes, mais cette nouvelle découverte nous permettra de faire la lumière sur les outils et techniques utilisés pour produire les cercueils royaux et le mobilier placé dans les tombes ".

Selon Hawass, cette découverte marque la première fois que des ateliers de fabrication d'ornements funéraires à "l'échelle industrielle" sont découverts en Égypte. Il a ajouté que le site fournirait des informations supplémentaires sur la vie des ouvriers qui y travaillaient.

" Nous avons trouvé des pièces de stockage contenant de l'eau et de la nourriture, ainsi qu'un réservoir d'eau dans lequel les travailleurs pouvaient boire ", a-t-il expliqué.

Lire la suite ci-dessous :

Lire la suite

Vix, France, une nouvelle tombe celte découverte ?

Vix, France, une nouvelle tombe celte découverte ?

 

Vix vueaerienne mini 1

L'emplacement de ce qui pourrait être une autre sépulture a été trouvé sous le tumulus de la princesse de Vix : c'est l'un des premiers enseignements des nouvelles fouilles entreprises sur le site, qui ne sont pas finies puisqu'elles durent jusqu'en novembre de cette année 2019. Découverts et partiellement fouillés en 1953, le tumulus de la princesse de Vix et son trésor ont été datés à l'époque au 6ème siècle avant notre ére. Il serait intéressant de refaire de nouvelles datations avec les nouvelles calibrations et techniques.

Durant l’hiver 1953, dans des conditions difficiles, la tombe de « la Dame de Vix » fut fouillée par René Joffroy. Dans la chambre funéraire, parementée de bois, les quatre roues d’un char étaient déposées le long d’une paroi. Au centre, une femme d’environ 40 ans reposait sur la caisse du char. Elle était richement parée avec notamment un torque en or, des fibules en bronze décorées d’or, de corail et d’ambre... Un gigantesque cratère grec en bronze – le plus grand vase métallique de l’antiquité – occupait un angle de la tombe. Il est décoré d’hoplites, de chevaux et de chars et des gorgones forment ses anses. Sont aussi présents une phiale (coupe) d’argent, une œnochoé, des bassins de bronze…
Cette tombe constitue en France la plus grande découverte celtique du XXe siècle mais le vaste monument funéraire qui l’abritait n’a jamais été réellement fouillé.

Les techniques d’enregistrement des données en usage en 1953 n’autorisaient qu’une prise en compte partielle de la tombe. Aucune vue d’ensemble, aucun relevé stratigraphique n’existent pour cet espace funéraire. Aujourd’hui, l’utilisation de drone, la photogrammétrie et la modélisation 3D sont autant de nouvelles technologies au service des archéologues.

De nombreuses questions restent en suspens, auxquelles l’équipe de spécialistes (archéologues, géomorphologues, céramologues, etc…) tente de répondre. Le monument funéraire abrite-t-il encore des sépultures secondaires ? Pourrait-on, comme l’a montré le site princier de Lavau, déceler les traces d’un podium destiné aux funérailles de la princesse ?

 

Vix vueaerienne

Vue zénithale de la fouille ; le tumulus apparaît, vaste aménagement de pierres et de terre ; au cœur de la fouille, à la croisée des bermes, se trouve la tombe, recoupée par la fouille de 1953. - Denis Gliksman, Inrap

 

Depuis le mois d'août et jusqu'en novembre 2019 donc, des équipes de l’INRAP, l’Institut national de recherches archéologiques préventives, et de l’unité de recherche ArTeHis, se succèdent à Vix, près de Châtillon-sur-Seine, en Cote d'Or, là où en 1953 avait été découverte la tombe d'une princesse celte. Elle était pleine d'objets merveilleux, dont le célèbre vase de Vix, 200 kilos de bronze richement ouvragé, mais les archéologues veulent en savoir plus. Ils ont fait ce mercredi 18 septembre 2019 un point d'étape pour la presse :

Lire la suite

Auvergne, France : un autre alignement de menhirs découvert

Auvergne, France : un autre alignement de monolithes découvert par hasard

 

Alignements veyre monton mini

Si je parle d'un "autre" alignement de monolithes en Auvergne, c'est bien qu'il y a dans les archives du 19ème siècle des mentions sur l'étude de deux groupes de monolithes du côté de Montluçon... monolithes sur et reliant les actuelles communes de Saint Martinien et de Quinssaines...

Plusieurs magazines, journaux et sites internet ont publié récemment sur cette découverte annoncée fin août 2019 par l'INRAP (Institut national des recherches archéologiques préventives), avec cependant une affirmation probablement fausse en ce qui concerne le fait que ce serait le premier et unique alignement découvert en Auvergne et le Centre de la France (YH : je rappelle tout de même ici que la Région Centre est au nord de la Région Auvergne-Rhone-Alpes, et que ce sont bien trois villages du Cher qui revendiquent ce titre (avec des stèles géographiques), pour un dans l'Allier. Et pour d'autres, c'est Bourges...  bon, peu importe d'ailleurs car le plus grave est cette fausse idée de Gaulois étant à l'origine des menhirs et dolmens - ce cher Obelix est un détournement (ou raccourci de plusieurs milliers d'années) de l'Histoire !). Je vais d'abord parler de cette découverte annoncée fin août, qui est bien entendu extraordinaire et riche archéologiquement parlant, puis je parlerai des groupes de monolithes découverts près de Montluçon (en Auvergne donc !) et décrits dans un ouvrage du début du 19ème siècle et aussi mentionnés lors des comptes-rendus archéologiques du Congrès archéologique de Moulins en 1834... En vous disant tout de suite que pratiquement tous ces monolithes ont disparu depuis (tout comme au moins un autre alignement dans le Jura)... ce qui explique probablement cette annonce de l'INRAP.

J'ajouterai que si les célèbres alignements de Carnac en Bretagne sont de loin les plus célèbres en France, il en existe d'autres, dans le Jura, dans les Cévennes et en Corse. En fait, il est assez probable qu'il en existait un peu partout en France et en Europe... sans parler d'autres pays lointains comme le Japon ou le Moyen-Orient !

De plus, il y a d'autres études récentes qui montrent bien des alignements de monolithes (et visibles du ciel) dans la région, j'en parlerai aussi, même s'ils sont moins spectaculaires, et semblent délimiter des territoires de tribus ou anciennes communautés... avec probablement aussi des monolithes disparus ou enterrés, débités pour servir aux constructions ou autres...

La récente découverte : Dans le cadre des travaux d’élargissement de l’autoroute A75, par la société APRR, une équipe de l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) a découvert une série d’alignements de menhirs à Veyre-Monton, entre Clermont-Ferrand et Issoire.

Les fouilles qui se sont déroulées sur 1,6 hectare, ont révélé une trentaine de monolithes, de 1,60 m entre novembre 2018 et mai 2019.

« Ces menhirs forment un alignement plus ou moins rectiligne s’étirant sur 150 m dans l’emprise de la fouille. Ils sont bordés d’un autre alignement de gros blocs de pierre, dans la continuité duquel cinq pierres composent un ensemble en fer à cheval alors que six blocs, régulièrement espacés, forment un cercle de 15 m de diamètre », détaille la responsable scientifique de la fouille Ivy Thomson qui a travaillé avec une dizaine d’archéologues sur le chantier.

 

Alignements veyre monton5 1

Alignement de menhirs et cairn de Veyre-Monton. Crédit Denis Gliksman, Inrap - (cliquer pour agrandir l'image).

 

Comme d'autres monuments en France, dont Belz dans le Morbihan où une cinquantaine de menhirs ont été mis au jour en 2006, les menhirs de Veyre-Monton ont été abattus afin de les faire disparaître du paysage : « Poussés dans de grandes fosses, parfois mutilés ou recouverts de terre, ces monolithes ont fait l’objet de gestes iconoclastes, sorte de condamnation peut-être liée à quelque changement de communauté ou de croyances » suppose Ivy Thomson. YH : Dans la mesure où il n'y a pas pour l'instant de datations en ce qui concerne cette disparition volontaire, il pourrait tout aussi bien s'agit de l'action concertée de l'Eglise Chrétienne (qui a construit des chapelles au-dessus des anciens sites "païens" (avec possiblement toujours des menhirs et dolmens ensevelis dessous), a récupéré certains monolithes pour leurs constructions, transformés certains monolithes en croix ou apposé des croix au-dessus de certains monolithes. Et quand ces lieux n'étaient pas utiles ou récupérables, ils étaient détruits et enterrés. Les paysans ont aussi beaucoup pratiqué l'ensevelissement ou le retrait de monolithes dans leurs champs (et réutilisations pour leurs constructions), partout en France et en Europe, (et encore probablement actuellement...), appuyés d'ailleurs par les religieux et l'éducation nationale qui n'a jamais sensibilisé les jeunes sur ce sujet.

Lire la suite ci-dessous :

Lire la suite

Des squelettes aux crânes allongés découverts en Croatie

Des squelettes aux crânes allongés découverts en Croatie

 

Croatie cranesallonges1

(Crédit image: D LosCC By 4.0 )

 

Les archéologues ont mis au jour trois anciens squelettes en Croatie, dont deux avec des crânes pointus et artificiellement déformésChacun de ces crânes avait été fusionné dans une forme différente, probablement (YH : j'aurai dit "possiblement" pour ma part, les archéologues ont un peu trop tendance à augmenter les "probabilités" sans réellement savoir) pour montrer qu’ils appartenaient à un groupe culturel spécifique.

La déformation crânienne artificielle a été pratiquée dans diverses régions du monde, de l'Eurasie à l'Afrique du Sud en passant par l'Afrique (YH : sans oublier les Amériques, non cités dans l'article !). C'est la pratique de façonner le crâne d'une personne - par exemple en utilisant une coiffure, des bandages ou des outils rigides - tandis que les os du crâne sont encore malléables en bas âge. YH : n'oublions pas aussi qu'il y a maintenant des preuves de crânes allongés naturels, sans compter le foetus au crâne allongé décrit par un scientifique du 20ème siècle... voir les liens tout en bas.

Les cultures anciennes avaient différentes raisons pour cette pratique, allant de l'indication du statut social à la création de ce qu'ils pensaient être un crâne plus beau. Le plus ancien exemple connu de cette pratique s'est produit il y a 12 000 ans dans la Chine ancienne, mais on ne sait pas si cette pratique s'est répandue à partir de là ou si elle est apparue indépendamment dans différentes parties du monde, selon un précédent rapport de Live Science. YH : encore une fois, certains scientifiques font comme si ils étaient présents à ces époques... et "devinent" les motivations de ces anciens peuples à partir de leurs connaissances modernes, ce qui est bien évidemment une erreur...

Dans ce cas, les archéologues ont trouvé ces trois squelettes dans une fosse funéraire du site archéologique de Hermanov Vinograd, à Osijek en Croatie en 2013 (les coordonnées géographiques exactes sont 45 ° 32 '37' 'N, 18 ° 40' 13 '' E). Entre 2014 et 2017, ils ont analysé les squelettes à l'aide de diverses méthodes, notamment l'analyse de l'ADN et l'imagerie radiographique pour voir l'intérieur d'un objet tel qu'un crâne.

Voir ci-dessous les résultats d'analyses :

Lire la suite

Jordanie : confirmation d'une guerre mentionnée dans la bible

Jordanie : confirmation d'une guerre mentionnée dans la bible hébraïque ?

 

Jordanie autelmoabite

Un autel en pierre datant de 2 800 ans, découvert dans un sanctuaire moabite de l'ancienne ville d'Ataroth en Jordanie, parle d'une ancienne guerre biblique. 

L'autel porte deux inscriptions. Les mots sont dans la langue et l'écriture moabites, tandis que les chiffres dans les inscriptions sont en hiératique (un système d'écriture égyptien). L'autel semble remonter à une époque après que Mesha, roi de Moab, se soit rebellé avec succès contre le Royaume d'Israël et ait conquis Ataroth (une ville parfois orthographiée Atarot), ville contrôlée par le Royaume d'Israël. À ce moment-là, Israël s'était séparé en deux avec un royaume du nord qui conservait le nom d'Israël et un royaume du sud appelé Juda. 

La Bible hébraïque mentionne la rébellion, disant qu'avant la rébellion de Mesha, Moab devait donner à Israël un tribut annuel de milliers d'agneaux et d'une grande quantité de laine de bélier. La rébellion est également décrite dans la stèle de Mesha (voir plus basdécouverte en 1868 à Dhiban, en Jordanie, qui affirme que Mesha a conquis Ataroth et tué de nombreux habitants de la ville. 

L'autel a été découvert lors de la fouille du sanctuaire, en 2010. L'autel et le sanctuaire ont récemment été décrits dans le journal Levant.

Voir ci-dessous :

Lire la suite

Egypte : des milliers de papyrus bientôt traduits ?

Egypte : des milliers de papyrus bientôt traduits ?

 

Graphicalabstract papyrus1 1Crédit Helmholtz-Zentrum Berlin

 

Pendant plus d'un siècle, de nombreuses caisses en métal et cartons ont été entreposés au musée égyptien et à la collection de papyrus de Berlin. Tous ont été mis au jour par Otto Rubensohn de 1906 à 1908 dans une île appelée Elephantine sur le Nil au sud de Egypte, près de la ville d'AssouanQuatre-vingt pour cent des textes sur les papyrus dans ces contenants n’ont pas encore été étudiés, ce qui est difficilement réalisable avec les méthodes classiques. Il y a des milliers d'années, les Égyptiens roulaient ou pliaient avec soin lettres, contrats et amulettes de très petite taille, de manière à occuper le moins de place possible. Pour les lire, les papyrus devraient être dépliés avec autant de soin.

" Aujourd'hui, cependant, une grande partie de ces papyrus ont considérablement vieilli, de sorte que les textes de valeur peuvent facilement s'effriter si nous essayons de les déplier ou de les dérouler ".

Les chercheurs ont étudié un petit morceau de papyrus mis au jour sur l'île d'Éléphantine sur le Nil il y a un peu plus de 100 ans. L’équipe a utilisé les méthodes Serval, y compris les techniques non destructives, à BESSY II. La première chose qui attire l'attention d'un archéologue sur le petit morceau de papyrus de l'île Éléphantine sur le Nil est une tache apparemment vierge. Des chercheurs du musée égyptien, des universités berlinoises et du Helmholtz-Zentrum Berlin utilisent maintenant le rayonnement synchrotron de BESSY II pour en révéler le secret. Cela ouvre grand la porte à l'analyse de la collection de papyrus géants de Berlin et de bien d'autres.

Le physicien du Helmholtz-Zentrum BerlinHeinz-Eberhard Mahnke, savait, après de nombreuses années de recherche, analyser le papyrus fragile sans le détruire: projeter un faisceau de rayons X sur le spécimen provoque l’excitation des atomes dans le papyrus et renvoie les rayons X, un peu comme un écho. Comme les éléments respectifs présentent un comportement de fluorescence X différent, les chercheurs peuvent distinguer les atomes de l’échantillon par l’énergie du rayonnement qu’ils renvoient. Les scientifiques ont donc depuis longtemps mis au point des équipements de laboratoire utilisant cette fluorescence X pour analyser des échantillons sensibles sans les détruire.

Les érudits de l'Égypte ancienne écrivaient généralement avec une encre de suie noire faite de morceaux de bois ou d'os carbonisés et composée principalement de carbone élémentaire. " À certaines fins, cependant, les anciens Égyptiens utilisaient également des encres colorées contenant des éléments tels que le fer, le cuivre, le mercure ou le plomb ", explique Heinz-Eberhard Mahnke. Si les anciens scribes égyptiens avaient utilisé une telle "encre métallique" pour inscrire la partie qui apparaît maintenant vierge sur le papyrus Éléphantine, la fluorescence X devrait permettre de révéler les traces de ces métaux. En effet, en utilisant les équipements de leur laboratoire, les chercheurs ont pu détecter la présence de plomb dans le patch vierge du papyrus :

Lire la suite

Pompéi : Découverte du trésor d'un sorcier

Pompéi : Découverte du trésor d'un sorcier

 

Pompei treasure2

Le coffre contenait de nombreux objets de valeur, mais pas d'or. Crédit : EPA

 

Les archéologues travaillant dans la ville romaine ensevelie de Pompéi, en Italie, affirment avoir découvert un "trésor de sorciers", notamment des porte-bonheurs, des miroirs et des perles de verre.

" La plupart des objets auraient appartenu à des femmes ", a déclaré Massimo Osanna, directeur du parc archéologique de Pompéi.

Une pièce contenant les corps de 10 victimes, dont des femmes et des enfants, a été mise au jour dans la même maison.

Pompéi fut englouti par une éruption volcanique du mont Vésuve en 79 après JC. L'éruption fatale a conservé la ville et ses habitants au fil du temps, ce qui en fait une source riche pour les archéologues. (YH : On note ici que la même chose est arrivée à une ville voisine, Herculanum, mais qu'on n'en parle jamais ! Pourtant, cette ville dédiée et peut-être créée (?) par le héros Hercule devrait aussi avoir certains intérêts historiques... mais il est vrai que les fouilles d'Herculanum ont commencé dès le... XVIIIᵉ siècle par les Bourbon-Deux-Siciles qui régnaient sur Naples. Et que les méthodes employées et pillage officialisé n'ont pas arrangé les choses pour l'archéologie moderne... Mais il doit y rester des choses dans les couches les plus profondes...).

Le " trésor du sorcier " de Pompéi a été retrouvé dans ce qui restait d'une boîte en bois. Le bois lui-même s'était décomposé et il ne restait que les charnières en bronze, préservées par la matière volcanique qui se durcissait. Les objets trouvés sont ainsi décrits :

Lire la suite

Grece : fouilles du site néolithique Koutroulou Magoula 2019

Grece : fouilles du site néolithique Koutroulou Magoula 2019

 

Koutroulou magoula in greece 1

Des bâtiments monumentaux, des fours à céramique fermés et d'impressionnantes tranchées périphériques ont été révélés à Koutroulou Magoula. Crédit: Yannis Hamilakis

 

" Signes de sophistication communautaire sur le site néolithique de Koutroulou Magoula en Grèce "

Un grand bâtiment du néolithique moyen a été découvert au sommet de la colonie néolithique de Koutroulou Magoula en Grèce centrale pendant la saison des fouilles de cette année, ont annoncé vendredi des archéologues, selon l'ANA.

Le bâtiment a des murs de pierre mesurant 9,5 m de long et presque 8,5 m de large, et est l’un des plus grands de cette période en Grèce. Il semble également avoir été soutenu par un énorme contrefort externeSa fonction reste incertaine, mais les résultats préliminaires indiquent qu'il a été utilisé pendant longtemps et qu'il a été reconstruit et modifié. À certaines périodes, il semble aussi avoir été partagé avec des animaux domestiques.

Une autre découverte importante est un complexe de fours de poterie fortement brûlés et fermés, trouvé près du bord de la colonieL'un des fours conserve extrêmement bien son sol en plâtre, une partie de ses murs et de son dôme en plâtre, ainsi que d'autres caractéristiques architecturales. Il a été construit sur une plate-forme grossièrement plâtrée.

 " C’est une découverte extrêmement importante et une indication de la sophistication technologique des habitants néolithiques du site ", a déclaré le Dr Nina Kyparissi-Apostolika, éphor honoraire de l’éphorat de la paléoanthropologie et de la spéléologie, et codirectrice des fouilles avec le professeur Yannis Hamilakis de l'Université Brown

Lire la suite

Canaan, Israel : découverte d'un scarabée et de tablettes gravés

Canaan, Israel : découverte d'un scarabée et de tablettes gravés

 

Tel rehov israel 3500ans astarte2

Une sculpture trouvée lors des fouilles à Tel Rehov montre une déesse de la fertilité. (Gabi Laron, fouilles de Tel Rehov / Université hébraïque de Jérusalem )

 

Des fouilles dans une ancienne ville de 3500 ans du pays de Canaan, Tel Reḥov, maintenant dans l'Israel moderne, révèlent que Rehob était l'une des plus grandes cités cananéennes du sud du Levant à la fin de l'âge du bronze (XVe-XIIIe siècles av. J.-C.) et a prospéré lorsque l'Égypte contrôlait une grande partie de la région.

Les archéologues ont déterré cinq tablettes en argile représentant des femmes égyptiennes à la poitrine nue et un scarabée sculpté et gravé.

Amihai Mazar et Uri Davidovich sont professeurs d'archéologie à l'Université hébraïque de Jérusalem. Ils ont détaillé leurs nouvelles découvertes dans un article récemment publié dans le Bulletin des écoles américaines en recherches orientales, que vous pouvez lire sur le site Web de l'Université de Chicago.

Mazar et Davidovich écrivent dans l'article « Réhob a été construit près de Beth Shéan, une ville protégée par une garnison égyptienne » et les sculptures des femmes nues « représentent probablement des déesses de fertilité anciennes, comme Asherah ou Astarté » . Et, essayant de donner une raison sur le but pratique expliquant à quoi les tablettes auraient pu servir, Mazar a expliqué qu’elles étaient " utilisées à la maison, dans le cadre de pratiques religieuses domestiques populaires, dans la sphère domestique, principalement liées à la fécondité des femmes. ”.

Les tablettes représentant les femmes nues ont été retrouvées dans une « grande structure publique complexe dont le but et la taille totale sont inconnus », et ses larges murs et ses contreforts sont encadrés par une cour spacieuse. Mazar et Davidovich ont écrit que le bâtiment avait « une grande salle au sud, des fondations profondes et des remplissages de construction massifs, qui témoignent tous de sa nature non domestique ».

Voir la suite ci-dessous :

Lire la suite

Légendes des Indiens d'Amérique : le Petit Peuple

Légendes des Indiens d'Amérique : le Petit Peuple

Mummy

Bien avant que Christophe Colomb et les Européens ne mettent les pieds aux Amériques, les traditions orales de beaucoup de tribus amérindiennes, y compris les Arapaho, Sioux, Cheyenne, Shoshone et Crow, parlent des «petites gens» ou "Petit Peuple", qui mesurent seulement entre 20 pouces à trois pieds de haut (50 à 90 centimètres). Dans certaines tribus, ils sont connus comme le "petit peuple des mangeurs" ("tiny people eaters"), dans d'autres, ils ont été connus pour avoir été des esprits et des guérisseurs, et certains croyaient qu'ils étaient magiques, semblables aux lutins ou aux fées. En tout état de cause, les légendes ont été bien connues chez les Indiens à travers le pays, bien avant que les Européens ne mettent le pied sur ces terres.

Pour les Indiens Shoshone du Wyoming, cette petite race de gens a été connue sous le nom de Nimerigar et leurs légendes ont parlé de petites gens les attaquant avec des arcs minuscules et des flèches empoisonnées.

Les Nimerigar ont aussi été connus pour tuer leurs propres concitoyens avec un coup sur la tête quand ils étaient devenus trop malades pour faire partie active de la société. Si c'est une partie de la légende, cette pratique de tuer parfois les infirmes était aussi une partie de la vie, pour la plupart des tribus indiennes nomades.

Bien que beaucoup croient que ces «petites gens» n'étaient seulement qu'une légende, plusieurs découvertes soulignent le contraire, la plus importante de celle-ci a été une momie de 14 pouces (35 centimètres) entièrement intacte, trouvée en 1932. Appelée la Momie des Montagnes Pedro, elle a été découverte par deux hommes qui creusaient pour de l'or, dans les montagnes de San Pedro à environ 60 miles (95 km) au sud-ouest de Casper, Wyoming.

Devilscanyon

Devil's canyon

Après avoir travaillé en permanence sur une veine riche et après être tombés sur de plus en plus de roc, Cecil Main et Frank Carr ont utilisé de la dynamite pour faire sauter une partie de la montagne afin de parvenir à l'or. Après que la poussière se dissipa, une grotte pouvait être vue dans la paroi rocheuse. La petite caverne était d'environ 15 pieds de long (4,5 mètres) et 4 pieds de hauteur (1,2 mètres) et a été totalement isolée du monde extérieur par un mur épais de roches :

Lire la suite ci-dessous :

Lire la suite

Photos des U2 déclassées : des découvertes archéologiques

Les photos d'espionnage U2 déclassées révèlent de nouvelles découvertes archéologiques

 

Moyen orient davidanderson

Image d'un "cerf-volant du désert" ou d'un piège à gibier datant de la préhistoire, capturée par un avion espion U2. - ARCHIVES NATIONALES ET ADMINISTRATION DES ARCHIVES

 

Au cours de la guerre froide, les États-Unis ont mené une série de missions de reconnaissance clandestines à l'aide d'avions-espions U2 volant à 70 000 pieds (21 336 mètres) d'altitude au-dessus de l'Europe, du Moyen-Orient et de l'Asie. Le programme a pris fin de manière célèbre et publique lorsque l’Union soviétique a abattu le pilote américain Francis Gary Powers le 1 er mai 1960, mais avant ces événements, des pilotes américains avaient effectué des dizaines de missions pour rassembler une documentation photographique détaillée sur le terrain. Ces photographies s'avèrent inestimables pour les archéologues travaillant au Moyen-Orient aujourd'hui.

Dans un nouvel article en accès libre publié dans Advances in Archaeological Practice , Emily Hammer et Jason Ur détaillent leurs derniers efforts pour rendre les données de ces vols U2 accessibles au public et pour démontrer leur importance pour les projets de recherche en cours au Moyen-Orient. L'imagerie aérienne est utile en archéologie pour identifier les caractéristiques difficiles à voir au niveau du sol. Dans cette étude, les images de U2 ont également aidé Hammer et Ur à identifier les sites archéologiques endommagés ou détruits au cours des 60 dernières années : (Voir suite ci-dessous) :

Lire la suite

Des géoglyphes-oiseaux de Nazca identifiés

Des géoglyphes-oiseaux de Nazca identifiés

 

Colibri nazca 50mlong

Les scientifiques ont analysé les lignes de Nazca en forme d'oiseau et ont découvert que ce géoglyphe censé montrer un colibri est en réalité un oiseau appelé un ermite, qui ne vit pas dans le désert. Par Diego Delso, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=42787840

 

Une équipe de scientifiques japonais a étudié certains grands géoglyphes de Nazca. Les grandes lignes de Nazca ont longtemps été couvertes de mystère. Les énormes géoglyphes se comptent par milliers et représentent tout, des animaux et des plantes aux bêtes apparemment mythiques en passant par des figures humaines étranges, ainsi que des motifs géométriques. Ces chercheurs ont découvert que certaines des créations massives du Pérou représentent des oiseaux non indigènes.

Selon une nouvelle recherche publiée le 19 juin 2019, dans le Journal of Archaeological Science: Reports, le désert de Nazca, dans le sud du Pérou, comprend un oiseau ermite (une espèce forestière) et un pélican (un habitant de la côte).

Personne ne sait pourquoi les lignes de Nazca ont été faites, et il est trop tôt pour dire pourquoi les pré-incas qui les ont sculptées se seraient intéressés aux oiseaux non locaux, a déclaré Masaki Eda, co-auteur de l'étude, zoarchéologue au musée de l'université de Hokkaido au Japon.

Voir la suite ci-dessous :

Lire la suite

Arabie Saoudite : un étonnant site de 10000 ans étudié

Arabie Saoudite : un étonnant site de 10000 ans étudié

Arabiesaoudite tabuk 10000ans mini

 

Des chercheurs du département d'archéologie de l'Université de York, en Grande-Bretagne, étudient actuellement un site archéologique en Arabie Saoudite, dans la région de Tabouk près de la Mer Rouge, datant de l'âge de pierre, il y a environ dix mille années.

Tabuk saudi arabia locator map

Selon le professeur Geoff Bailey, un expert en archéologie arabe, " l'installation est considérée comme l'un des sites archéologiques parmi les plus rares dans le monde, et qui soulève de nombreuses questions scientifiques autour de lui ", tel que rapporté par l'Agence de presse saoudienne, SPA.

Lire la suite

Anatolie : Découverte d'un nouveau site de 11500 ans

Anatolie : Découverte d'un nouveau site de 11.500 ans

 

Hasankeyf monticule 11500ans3 mini

 

Les découvertes très anciennes, de l'époque du site de Gobekli Tepe, devraient augmenter au fil du temps, et les datations sur un nouveau site situé dans le monticule de Hasankeyf sur le littoral de la rivière Tigris, dans la région anatolienne de la Turquie le confirment. Nous sommes donc à proximité de la ville antique de Hasankeyf, dans la province du sud-est de Batman de Turquie et c'est la cinquième étape des fouilles de la cité ensevelie, initiée par le projet Ilısu Dam HES et ses travaux de sauvetage du patrimoine culturel.

Le chef des fouilles à Hasankeyf, le professeur adjoint Mevlüt Eliüşük, a déclaré que 12 archéologues japonais travaillent également dans le monticule. " Les fouilles ont continué sur le site au cours des trois premiers mois, puis le recensement des constatations a été faiteLes analyses ont révélé que le site de Hasankeyf Mound remonte à 9 500 av. J.-C., il y a 11 500 ans ", a-t-il ajouté.

 

Hasankeyf monticule 11500ans

Lire la suite