Les pygmées n'ont probablement pas le Hobit comme ancêtre

Les pygmées n'ont probablement pas le "Hobbit" comme ancêtre

 

Tetedehobbit flores 500

Tête de Homo Floresiensis ou "Hobbit" - Indonésie

 

Cela n'a qu'un rapport lointain avec les personnages créés par Tolkien dans ses romans liés au Seigneur des Anneaux, les Hobbits, mais c'est bien le surnom donné à un hominidé découvert sur l'île indonésienne de Flores, Homo Floresiensis. J'ai déjà parlé de ce petit hominidé, soupçonné comme étant une mutation locale (dû à l'isolement de l'île, bien qu'il ait bien fallut que ce dernier y débarque un jour) de Homo Erectus :

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/homo-floresiensis-dit-le-hobbit-avait-un-plus-gros-cerveau-que-prevu.html

 

Flores pygmees

Fig. 1 Sampling location and genomic variation of the Flores pygmies.

(A) Location of Flores pygmy village and populations integrated into the analysis. The inset shows a subset of 85 populations from East Asia (EA), ISEA, and Oceania used for the PCA. The Rampasasa village (red square) is close to the Liang Bua cave, where H. floresiensis fossils were excavated. (B) PCA performed on 85 populations (13). (C) ADMIXTURE results for K = 6 clusters are shown for 96 worldwide populations (13).

Cette fois, c'est une étude génétique qui a tenté de de révéler de nouvelles choses sur le petit hominidé, bien que la tâche ne soit pas aisée car aucun ADN n'a pour l'instant pu être tiré des ossements du "Hobbit"... :

Cette nouvelle étude génétique, menée par Serena Tucci de l'Université de Princeton suggère que les personnes de petite taille vivant actuellement sur l'île indonésienne de Flores ont évolué séparément de l' Homo floresiensis, l'hominin de petite taille connu sous le nom de " Hobbit, "dont les fossiles ont été découverts dans la grotte Liang Bua de l’île il y a 15 ans. On avait déjà pensé que l'ancienne population de Flores aurait pu se mêler à l' Homo sapiens lorsque ce dernier est arrivé sur l'île il y a des milliers d'années, et aurait pu produire les ancêtres de la population moderne dite "pygmée".

 

Indonesia flores genesComparaison entre les tailles des "Hobbits" de Flores, des pygmées modernes d'Asie du Sud-Est et des Indonésiens modernes (Serena Tucci, Département d'écologie et de biologie évolutive, Université de Princeton)

Tucci a expliqué que, parce que les scientifiques n’ont pas été capables de récupérer l’ADN «Hobbit» des fossiles, les membres de l’équipe ont utilisé une méthode statistique pour rechercher de l’ADN ancien dans la population moderne de Flores.

Les chercheurs ont trouvé des traces d'ascendance Néandertalienne et Dénisovienne, mais pas de "morceaux" d'ADN d'origine inconnue. Ils ont cependant identifié des variantes génétiques associées à une petite taille, qui se rencontrent également dans d’autres Homo sapiens actuels, des groupes et des gènes associés aux régimes à base de plantes. Étant donné que les plus petites personnes ont des besoins énergétiques plus faibles, elles ont peut-être été mieux adaptées pour survivre à la mauvaise alimentation disponible sur l'île.

" Réunies, les preuves montrent qu’il est peu probable que les pygmées soient dérivés des Hobbits ", conclut Richard Green, membre de l’équipe de l’Université de Californie à Santa Cruz.

Bien qu'il y ait eu beaucoup de recherches - et de controverses - au sujet du "Hobbit", les origines évolutives des personnes pygmées vivantes - qui montrent aussi généralement une petite taille - n'ont pas été bien étudiées. La nouvelle analyse a montré que les pygmées de Flores ne sont pas significativement distincts, génétiquement parlant, des autres populations du monde. Comme certains autres humains de la même région, les pygmées ont hérité d'une partie de leur code ADN des Néandertaliens et d'un autre type d'humains primitifs, les Dénisoviens.

Bien qu'il puisse sembler décevant de découvrir que les gènes des "Hobbits" disparus ne semblent pas vivre chez les humains, l'auteur principal Richard Green a déclaré: " Cela semble être un résultat ennuyeux, mais il est en fait très significatif ". Le professeur associé à l’Université de Californie, Santa Cruz, a expliqué: " La variation génétique qui cause une petite taille doit être présente chez un ancêtre commun des Européens et des Pygmées de Flores. Les pygmées deviennent petits parce que les conditions locales de Flores favorisent le fait d'être petit et non pas parce qu’ils sont en partie issus de l’espèce "Hobbit" ".

 

Grottedeshobbit flores

ROSINO / CREATIVE COMMONS la grotte Liang Bua où les restes des "Hobbit" ont été trouvés

 

Une étude antérieure avait fait valoir que les "Hobbits" avaient évolué rapidement d'un ancêtre plus grand en quelques centaines de milliers d'années. À présent, Richard Green a déclaré: « Si les circonstances le permettent, la sélection naturelle peut agir sur les variations héritées pour créer une population peu nombreuse sur une courte période ».

Si les scientifiques ne disposent pas d'un échantillon de référence d'ADN de Hobbit, comment peuvent-ils être convaincus que les pygmées actuels ne sont pas issus des Hobbits ?

Le Dr Tucci a expliqué: " Nous avons utilisé une méthode statistique capable de trouver des traces de Néandertaliens et de Denisoviens dans les génomes de personnes vivantes. Ensuite, en utilisant la même méthode, nous avons recherché d’autres lectures d’ADN pour trouver de l'ADN ancien. Aucun n'a été trouvé, indiquant qu'il est peu probable que les Hobbits aient contribué au pool génétique des pygmées modernes. "

Le Professeur Green a déclaré: " Mon collègue, le professeur Peter Visscher, a identifié les variantes génétiques qui déterminent la petite taille des pygmées - et a constaté qu'elles sont les mêmes chez les autres humains modernes. Ensemble, les preuves montrent que les pygmées sont en aucune façon dérivés des Hobbits". "

Cette constatation est également logique car les preuves fossiles limitées montrent que les humains et les "Hobbits" peuvent avoir vécu à Flores à des moments différents.

 

Tetedehobbit flores

Un crâne de "Hobbit" trouvé dans la grotte - SPL

 

Malheureusement, les conditions humides et tropicales sur Flores signifient que tous les efforts pour isoler l'ADN du "Hobbit" ont jusqu'à présent échoué. Serena Tucci a déclaré à la BBC: " Comme beaucoup d'autres scientifiques, je rêve de trouver de l'ADN ancien dans le "Hobbit". Aucun ADN n'a été retrouvé dans les fossiles d'origine de "Hobbit", mais les méthodes ADN se sont nettement améliorées ces dernières années ".

Elle a poursuivi en disant: " Ce que nous devons trouver, ce sont des fossiles bien conservés, ou peut-être une grotte fraîche et sèche dans laquelle les Hobbits se soulageaient ".

Ce jour pourrait bientôt être ici. Le professeur Green a expliqué: " Les nouvelles technologies de séquençage de l’ADN n’ont pas été inventées pour fonctionner sur de l’ADN ancien, mais elles le pourraient aussi. Nous espérons que des collègues utilisant ces méthodes dans d’autres pays pourront bientôt en tirer d'un os de "Hobbit", ou même du sol ".

La théorie la plus répandue est que les animaux développent une taille plus petite dans des circonstances où l’environnement fait que le régime alimentaire est médiocre au fil des générations. Cela peut être dû au fait que les personnes plus petites ont un avantage en raison des besoins énergétiques plus faibles. Cette étude actuelle semble confirmer ces conclusions.

" Flores est un endroit magique où les choses vont et viennent ", a déclaré le professeur Joshua Akey, généticien à l’Université de Princeton.

Le Dr Tucci a ajouté: " Dans les régions géographiquement diverses et extrêmes sur le plan environnemental, un gène appelé FADS semble agir comme un" interrupteur à bascule " pour aider les animaux à passer d'un régime alimentaire essentiellement animal ou végétal ".

Des changements similaires dans les gènes FADS ont été trouvés chez les individus de l'âge du bronze, car les gens commençaient de plus en plus à se nourrir de régimes à base de plantes issus de l'agriculture et des céréales.

Yves Herbo : Pour rappel, les principales communautés de pygmées modernes se trouvent en deux endroits du monde : en Afrique centrale et en Asie du Sud-Est. C'est la première étude génétique effectuée sur les pygmées du monde, avec ici une tentative de corrélation avec Homo Floresiensis, qui est soupçonné par les anthropologues être des Homo Erectus venus à l'origine d'Afrique et ayant muté localement sur Flores. Mais rappelons aussi que d'autres scientifiques commencent à soupçonner que Homo Erectus serait en fait apparu en Asie et descendant de Homo Pithécantrope (Homme de Java) par exemple (mais qui est aussi considéré par certains comme un Erectus "muté"), ou encore d'un autre hominidé qui, lui, serait arrivé d'Afrique encore plus tôt... Aucune étude génétique ne semble par contre concerner les pygmées d'Afrique (qui ne vivent pas sur une île), pour en savoir plus sur leurs origines, ce qui est dommage... par contre, des études sur les pygmées d'Afrique centrale, depuis 10 ans, semblent prouver deux différents processus de croissance selon deux groupes de pygmées séparés...http://theconversation.com/pourquoi-les-pygmees-sont-ils-petits-76563

 

Sources : ​http://science.sciencemag.org/content/361/6401/511

https://www.bbc.co.uk/news/science-environment-45049024

 

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/l-homme-moderne-homo-sapiens-a-bien-un-nouveau-cousin.html

 

Yves Herbo et Traductions, Sciences-Faits-Histoires.com, http://herboyves.blogspot.com/, 08-08-2018

 

 

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire échange lire mystère légendes génétique ADN

Ajouter un commentaire