OVNI-USA : des millions de $ dans une étude et des preuves

OVNI-USA : des millions de $ dans une étude secrète et des preuves

 

Ovnis pentagone mini

C'est paru dans des gros médias comme la BBC et The Gardian, et en France même France Info en parle aujourd'hui, le Pentagone vient d'admettre l'existence d'un programme secret de plusieurs millions de dollars pour enquêter sur la très probable existence du phénomène OVNI. Ce nouveau programme secret (car il ne s'agit pas du premier, loin de ça) aurait démarré en 2007, suite notamment à une forte preuve provenant de l'US Air Force : le film et les témoignages de deux pilotes militaires concernant un engin ovale sans ailes tournant sur lui-même à grande vitesse...

La révélation provient entre autres d'un ancien sénateur démocrate du Nevada, Harry Reid, qui à l'époque était le chef de la majorité démocrate au Sénat. Selon la même source, seuls quelques fonctionnaires sont au courant du programme secret, qui a démarré en 2007 et aurait été complété en 2012...

 

Ovnis pentagone

La suite est très intéressante car même le New York Times affirme que les documents liés à ce programme secret, qui comprendrait plusieurs films et photos, parlent d'avions étranges qui volent à grande vitesse ou flottent et qui volent des objets :

Il semble que le programme secret, nommé «Advanced Aviation Threat Identification Program» (programme d'identification des menaces aérospatiales avancées (AATIP))était une idée de l'ancien sénateur démocrate Harry Reid, qui à l'époque était le chef de la majorité démocrate au Sénat, soutenu par deux autres sénateurs. Comme il l'a dit au New York Times: "Je n'ai pas honte, et je ne regrette pas d'avoir commencé ça. J'ai fait quelque chose que personne n'avait fait dans le passé". Mais aucun des trois hommes ne souhaitait débattre en public de cette question sensible et du financement du programme.

Au sein de l'armée, les militaires qui observaient des phénomènes inexpliqués n'en parlaient pas toujours à leur hiérarchie, " car les soldats craignaient qu'on leur rie au nez ", affirme Harry Reid au New York Times. Robert Bigelow, milliardaire dans l'avionique et impliqué dans le programme, explique aussi que les scientifiques américains ont " peur d'être ostracisés et les médias ont peur d'être stigmatisés " s'ils prennent la question au sérieux. Il assure d'ailleurs que la Chine et la Russie " sont bien plus ouvertes ", tout comme " la Belgique, la France, l'Angleterre ou le ChiliIls sont actifs et évoquent volontiers le sujet, plutôt que d'être bridés par un tabou enfantin ", assure-t-il.

 

Harryreid

Le sénateur Harry Reid, à l'initiative du programme militaire

 

Reed est un sénateur du Nevada. Près de Rachel, Nevada, se trouve la région appelée "autoroute Alien" (Extraterrestrial Highway), initiée par le parlement local en 1996 et qui passe à côté de la zone 51, une base militaire et site d'essai, dont l'existence avait été admise longtemps que par quelques membres du gouvernement américain.

Le financement du programme « Advanced Aerospace Threat Identification Program » a été complété - provisoirement au moins, il y a cinq ans, mais les employés de ce programme se sont déplacés vers d'autres postes au sein du Pentagone afin d'obtenir d'autres preuves encore et enquêter sur des données sur les mystérieux objets volants, jusqu'en automne 2017...

Le financement annuel du programme, soit 22 million de dollars, était caché dans les budgets de défense des États-Unis. Une vidéo publiée en août dernier et qui était conservée par ce programme secret, montre deux avions de chasse de la Marine américaine pourchassant un objet volant ovale blanc qui avait la taille d'un avion de ligne, au large de San Diego en 2004.

Un des anciens membres du programme, qui n'est pas nommé dans le rapport, a dit à Politico que l'un des objectifs du programme était aussi de faire le suivi des avancées technologiques rivales des puissances étrangères, comme la Chine ou la Russie... " Est-ce que cette Chine ou cette Russie essayait de faire quelque chose ou avait un système de propulsion que nous ne connaissons pas ? ", a-t-il dit.

Plus tôt cette année 2017, la Central Intelligence Agency (CIA) américaine a publié des millions de pages de documents déclassifiés en ligne. Les enregistrements comprenaient des observations d'OVNIS et une collection de rapports sur les "soucoupes volantes".

Le sénateur Harry Reid continue : " Si quelqu'un dit avoir les réponses, il se trompe. Nous ne connaissons pas les réponses, mais nous avons beaucoup de preuves pour appuyer les questions. C'est une question de science et de sécurité nationale. Si l'Amérique ne prend pas la tête pour répondre à ces questions, d'autres le feront... ".

 

Robertbigelow

Le milliardaire de l'avionique Robert Bigelow, dans l'émission de CBS “60 Minutes” en mai 2017, Mr. Bigelow a dit qu'il était "absolument convaincu" que les extra-terrestres existaient et que leurs OVNI visitaient la Terre. Credit Isaac Brekken for The New York Times

 

Les contrats liés à ce programme, consultés par le New York Times montrent que ces millions de dollars étaient surtout destinés à Bigelow Aerospace, la société du milliardaire Robert Bigelow chargée d'évaluer la menace posée par ces ovnis. L'argent a notamment permis à Bigelow Aerospace d'agrandir ses bâtiments à Las Vegas (Nevada) afin de stocker les métaux et autres matériaux récupérés et attribués à des phénomènes non identifiés. Les chercheurs de Bigelow ont également interrogé des personnes affirmant avoir ressenti des modifications physiologiques après des rencontres avec des ovnis, ainsi que des militaires qui avaient aperçu ces objets volants inconnus. 

" Des 'phénomènes aériens non identifiés' rapportés par des pilotes et des militaires apparaissaient beaucoup plus avancés que la technologie américaine ou étrangère ", selon des personnes impliquées dans le dossier, citées par Politico" Dans certains cas, ces engins manœuvraient de façon si inhabituelle et si rapide qu'ils semblaient défier les lois de la physique (NdT : connue) ", expliquent encore ces sources, pour justifier l'existence du programme.

 

Ovnis pentagone2

L'AATIP a également collecté des enregistrements vidéo et audio, dont les images d'un appareil "entouré d'une sorte de halo lumineux, volant à grande vitesse tout en tournant sur lui-même ". On peut entendre les pilotes qui tentent de comprendre ce qu'ils voient, dans cette vidéo publiée par le département de la Défense, datée de 2004 et vers San Diego (voir en bas de l'article).

" Ce qui était considéré hier comme de la science-fiction est à présent un fait scientifique ", est-il écrit dans un document du Pentagone datant de 2009, cité et étudié par le New York Times. Et les Etats-Unis seraient " incapables de se défendre contre les technologies découvertes ". Le sénateur Harry Reid, à l'origine du programme, plaidait à l'époque pour renforcer la sécurité de ces recherches, arguant que "de grands progrès" avaient été réalisés "dans l'identification de plusieurs découvertes non conventionnelles et très sensibles".

 

Luiselizondo

Luis Elizondo, qui était à la tête du programme AATIP

 

Selon Luis Elizondo, qui était à la tête du programme, " les phénomènes étudiés ne semblaient pas provenir d'un quelconque pays ". En outre, " ces observations ont souvent été situées près d'installations nucléaires, qu'il s'agisse de navires en mer ou de centrales ", explique-t-il à Politico. Yves Herbo : On peut ici s'interroger sur les soit-disant drones aperçus mais jamais capturés il y a un an et demi au-dessus de nombreuses centrales nucléaires françaises, et dont certains employés de ces mêmes centrales auraient affirmé qu'il ne s'agissait pas du tout de drones (qui aurait si facilement échappé à l'armée de l'air française et aux gendarmes déployés...).

Ni le New York Times ni Politico n'ont obtenu plus d'informations sur ces "découvertes très sensibles". Au New York Times, plusieurs scientifiques mettent en garde : ne pas savoir d'où provient un objet ne signifie pas qu'il arrive d'une autre planète ou d'une autre galaxie. Un ancien ingénieur de la Nasa affirme par ailleurs que " beaucoup de gens sont actifs dans les airs et ne veulent pas que les autres le sachent ". Yves Herbo : On parle donc ici de sociétés secrètes ou encore d'entreprises technologiquement plus avancées que les armées américaines si on suit ces scientifiques et ingénieurs !... qui pourraient tout aussi bien cacher des programmes financés par d'autres sources...

Chris Mellon, ancien directeur du personnel démocrate du Comité sénatorial du renseignement et ancien sous-secrétaire adjoint à la défense pour le renseignement, contribue également à cet effort. Parmi les autres membres du programme, citons un ancien haut responsable de la CIA et l'ancien directeur des systèmes avancés de l'usine de Skunk Works de Lockheed Martin en Californie.

" Je pense que nous sommes tous frustrés par le fait que notre gouvernement et notre science négligent certains des problèmes les plus intéressants et les plus provocateurs et potentiellement les plus importants ", explique Mellon dans une vidéo.

Politico a pris connaissance du programme du Pentagone au début de l'automne 2017, peu de temps après que Mellon et ses collègues aient déployé leur nouvel effort privé, qui cherche maintenant des investisseurs avec un achat minimum de 200 $ en actions ordinaires. Son site Web To The Stars Academy revendique 2 291 investisseurs, qui ont acheté pour l'instant un peu plus de 2 millions de dollars d'actions.

Lors d'une récente conférence de presse de To The Stars à Las Vegas, Mellon a décrit l'une des observations rapportées par les pilotes de la US Navy: « Il est blanc, oblong, de 40 pieds de long et peut-être 12 pieds d'épaisseur ... Les pilotes sont étonnés et se réorientent soudainement vers l'approche avec leurs F / A-18. Dans une série de manœuvres discrètes de l'engin qui semblent défier les lois de la physique, l'objet prend position directement derrière le F / A-18 approchant. En regardant l'imagerie infrarouge de l'objet, ils sont surpassés par une technologie qu'ils n'ont jamais vu. "

 

 

 

" Ils n'ont pas fait preuve d'hostilité ouverte ", a déclaré Elizondo, directeur de la sécurité mondiale et des programmes spéciaux à To The Stars, dans une récente interview publiée de la série de rencontres rapprochées. " Mais quelque chose d'inexpliqué est toujours supposé être une menace potentielle jusqu'à ce que nous soyons certains que ce n'est pas le cas. Du bon côté, je crois que nous sommes plus proches que jamais dans notre compréhension de la façon dont cela fonctionne ".

Les financements officiels ont donc été coupés, mais le programme ne s'est pas forcément arrêté pour autant. Luis Elizondo affirme avoir continué à travailler avec la Navy et la CIA jusqu'en octobre 2017, quand il a remis sa démission, frustré que les Etats-Unis ne consacrent pas plus d'énergie et de moyens à la recherche sur les ovnis.

Pourtant, selon ses bailleurs de fonds, le programme existe toujours et les responsables continuent d’enquêter sur les épisodes d’OVNI portés à leur attention par les militaires, selon le journal.

Le Pentagone a ouvertement reconnu le sort du programme en réponse à une requête de Reuters“ Le programme avancé d’identification des menaces de l’aviation a pris fin en 2012 ”, a déclaré Laura Ochoa, porte-parole du Pentagone, dans un courriel. “ Il a été déterminé que d’autres questions plus prioritaires méritaient un financement et qu’il était dans le meilleur intérêt du DoD d’apporter un changement ”, a-t-elle ajouté.

Mais le Pentagone était moins clair sur la question de savoir si le programme OVNI continuait à planer quelque part dans le vaste univers de la défense américaine :

Le DoD prend au sérieux toutes les menaces et menaces potentielles qui pèsent sur notre peuple, nos biens et notre mission et prend des mesures chaque fois qu’une information crédible est développée, a déclaré M. Ochoa.

Il est évident que des pilotes amenés parfois à transporter des ogives nucléaires sous leurs avions ne peuvent être que crédibles, et les preuves concernant le nombre de leurs témoignages sont écrasantes et très crédibles...

Ci-dessous l'un des documents qui étaient conservés par le programme secret et qui a fini par être publié et révélé par le DOD, le Département de la Défense américaine, un quelconque trucage est donc officiellement écarté en ce qui concerne ce document filmé par des militaires de l'US Air Force... :

 

 

 

Sources :

https://www.nytimes.com/2017/12/16/us/politics/pentagon-program-ufo-harry-reid.html?hp&action=click&pgtype=Homepage&clickSource=story-heading&module=photo-spot-region&region=top-news&WT.nav=top-news

http://www.bbc.com/news/world-us-canada-42379749

https://www.anguillesousroche.com/ovnis/pentagone-a-depense-22-millions-de-dollars-mysterieux-programme-danalyse-ovnis/

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/armee-et-securite/etats-unis-le-pentagone-a-mene-un-programme-secret-de-recherche-sur-les-ovnis-pendant-au-moins-cinq-ans_2519311.html

https://www.politico.com/magazine/story/2017/12/16/pentagon-ufo-search-harry-reid-216111

https://area51blog.wordpress.com/2017/12/17/le-pentagone-a-finance-un-programme-secret-sur-les-ovni/

https://investigationsoanisetoceanographiee.com/2017/12/18/la-navy-confrontee-a-un-ovni-au-large-de-san-diego-en-2004/

 

Yves Herbo et traductions, Sciences-Faits-Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 18-12-2017

 

 

Yves Herbo sur Google+

interviews alien ufo ovni échange MHD lire video mystère paranormal

Commentaires (2)

Louise
  • 1. Louise | 18/12/2017
Pour ceux qui s'intéressent au sujet ça ne présente à peu près aucun interêt..je suis sûr qu'on peut retrouver les mêmes déclarations prononçées dans les années 50 et 60 ... déjà.

Idem pour la vidéo, les archives...où est l'information nouvelle ?
On retourne à la posture du "phénomène réel mais inconnu" ...ce qui ne présente pas beaucoup d'interêt ou d'innovation, surtout que le "phénomène ovni" à l'air de s'être calmé depuis quelques années.

En cas de vague de témoignages (restons prudents) , que diront les autorités ?
Peut être est-ce sincère, ils n'en savent pas plus que l'homme de la rue mais en cas d'interêt massif ou de panique je suis sûr qu'on retombera dans la dénégation et les explications officielles farfelues
yvesh
Ce n'est pas très exact ce que vous dites en fait ! Dans les années 50 (MacCartisme !) et 60, c'était plutôt la "chasse aux sorcières" aux USA, et les militaires ne parlaient pas du tout, et quand ils en disaient trop, c'était démenti et le militaire avait des problèmes... Il n'y a aucun point en commun avec les années 50-60 au cours desquelles des projets NON-SECRETS (Blue Book, etc...) ont été officiellement annoncés dès leur début... a ma connaissance, les américains n'ont jamais affirmé que le phénomène était bien réel mais inexpliqué (seul le ministre français des armées Robert Galley a affirmé ça en 1974 et pendant quelques années seulement ^^). Et surtout, dans les années 50-60, il n'y avait pas encore de lois obligeant les organismes officiels a déclassifier certains documents comme de nos jours ^^. Aucun rapport donc, vous êtes dans l'erreur. Et la grosse différence aussi est bien que des gens payés par l'état et les armées insistent sur le fait qu'il y a des preuves concrètes et qu'il est anormal que les "officiels" et l'administration ait fini par préférer consacrer cet argent au financement de groupuscules islamistes soit-disant "modérés" mais... qui se retournent invariablement contre eux ^^ Je pense personnellement que si l'administration Obama a coupé les vivres officiellement à ce projet secret (mais pas officieusement car il a continué ou un autre a pris le relais), cela peut tout aussi bien être pour protéger un secret d'état (sans parler de complotisme, il faudrait être stupide pour ne pas réaliser que cela a toujours existé et existera toujours) qui engage toutes les administrations passées et présentes... On a remarqué aussi que les services de renseignements tentent désespérément depuis 5 ans de "révéler" que toutes les observations d'ovni "lointains" des années 50-60 étaient bien dues à leur avion secret de l'époque, l'U2, qui était alors l'un des seuls à pouvoir atteindre la stratosphère pour pouvoir espionner les russes ou chinois... Tout comme ils ont essayé de le faire pour la vague des années 1990 en Belgique avec des soit-disant avions furtifs US (tellement furtifs qu'ils ont été vus par des centaines de témoins, poursuivis au sol par des gendarmes et des radars, et des pilotes belges dans les airs ^^), les services de renseignements, aidés par des "débunkers" payés probablement, font tout pour que les populations assimilent des OVNIs a des armes secrètes américaines ou autres, à ce niveau ce n'est pas trop nouveau, sauf qu'on assiste à une "guerre interne" entre plusieurs organismes et que même des armées officielles de certains états (comme le Chili par exemple) affirment sans honte qu'ils ont des preuves concrètes de l'existence du phénomène, qui les bat technologiquement parlant...

Ajouter un commentaire