Guatemala : Le vrai coeur de l'empire Maya découvert ?

Guatemala : Le vrai coeur de l'empire Maya découvert ?

 

Maya guatemala

 

Un réseau maya tentaculaire découvert sous la jungle du Guatemala. Les chercheurs ont découvert plus de 60 000 ruines mayas cachées au Guatemala lors d'une percée archéologique majeure. La technologie laser a été utilisée pour effectuer des relevés numériques sous la canopée de la forêt, révélant des maisons, des palais, des routes surélevées et des fortifications défensives.

Le paysage, près des villes mayas déjà connues, aurait abrité des millions de Mayas de plus que ce que d'autres recherches avaient suggéré auparavant. Les chercheurs ont cartographié plus de 2 100 km2 dans le nord du Petén. Les archéologues croient que la technologie de pointe va changer la façon dont le monde verra la civilisation ancienne des Mayas.

" Je pense que c'est l'une des plus grandes avancées sur plus de 150 ans d'archéologie maya ", a déclaré Stephen Houston, professeur d'archéologie et d'anthropologie à l'Université Brown.

 

Images lidar guatemala

WILD BLUE MEDIA / CHANNEL 4 - On pense que la plupart des structures sont des plates-formes en pierre pour des maisons de poteaux en bois et de chaume

 

M. Houston a déclaré à la BBC qu'après des décennies de travail dans le domaine archéologique, il a trouvé l'ampleur de l'enquête récente "à couper le souffle". Il a ajouté: "Je sais que cela semble hyperbolique mais quand j'ai vu l'imagerie [Lidar], ça m'a donné des larmes aux yeux." :

Les résultats de la recherche utilisant la technologie Lidar, qui est l'abréviation de «détection et télémétrie de la lumière», suggèrent que l'Amérique centrale a soutenu une civilisation avancée plus proche de cultures sophistiquées comme la Grèce antique ou la Chine.

" Tout est renversé ", a déclaré Thomas Garrison, archéologue du Ithaca College, à la BBCIl croit que l'échelle et la densité de la population ont été « grossièrement sous-estimées et pourraient en fait être trois ou quatre fois plus grandes qu'on ne le pensait auparavant ».

 

Mixmayanpic

WILD BLUE MEDIA / CHANNEL 4 - La ville maya de Tikal était considérée comme une fraction d'une immense métropole cachée...

 

Le groupe de scientifiques qui a travaillé sur ce projet a utilisé Lidar pour retirer numériquement la canopée dense des arbres afin de créer une carte en 3D de ce qui se trouve réellement sous la surface de la forêt pluviale guatémaltèque, aujourd'hui inhabitée. "  Lidar révolutionne l'archéologie comme le télescope spatial Hubble a révolutionné l'astronomie ", a déclaré Francisco Estrada-Belli, un archéologue de l'Université de Tulane, à National Geographic. " Nous aurons besoin de 100 ans pour parcourir toutes les données et vraiment comprendre ce que nous voyons ".

 

Lidar recherches

WILD BLUE MEDIA / CHANNEL 4 - Les images Lidar ont surpris les géomètres

 

Les archéologues qui ont creusé un site maya appelé El Zotz dans le nord du Guatemala ont minutieusement cartographié le paysage pendant des années. Mais l'enquête de Lidar a révélé des kilomètres de mur de fortification que l'équipe n'avait jamais remarqué auparavant. " Peut-être, finalement, nous serions arrivés à cette colline où se trouve cette forteresse, mais j'étais à environ 150 pieds en 2010 et je n'ai rien vu ", a déclaré M. Garrison à Live Science.

Alors que l'imagerie Lidar a sauvé des archéologues des années de recherches sur le terrain, la BBC a été informée qu'elle présentait également un problème. " La chose délicate à propos de Lidar est qu'elle nous donne une image de 3000 ans de civilisation maya dans la région, comprimée ", a expliqué M. Garrison, qui fait partie d'un consortium d'archéologues impliqués dans le récent sondage, mené par la Fondation PACUNAM. " C'est un grand problème à savoir, car cela nous donne de nouveaux défis à mesure que nous en apprenons plus sur les Mayas ".

Ces dernières années, la technologie Lidar a également été utilisée pour révéler des villes auparavant cachées près du temple antique emblématique d'Angkor Wat au Cambodge.

La civilisation maya, à son apogée il y a 1500 ans, couvrait une superficie environ deux fois plus grande que l'Angleterre médiévale, avec une population estimée jusqu'à présent à environ cinq millions d'habitants. " Avec ces nouvelles données, il n'est plus déraisonnable de penser qu'il y avait de 10 à 15 millions de personnes ", a déclaré M. Estrada-Belli, " dont beaucoup vivaient dans des zones marécageuses basses que beaucoup d'entre nous pensaient inhabitables ".

En plus des centaines de structures jusqu'alors inconnues, les images LiDAR montrent des routes surélevées reliant les centres urbains et les carrières. Des systèmes d'irrigation et de terrassement complexes ont soutenu une agriculture intensive capable de nourrir des masses de travailleurs qui ont radicalement remodelé le paysage.

Dans une partie du monde où il y a généralement trop ou pas assez de précipitations, l'écoulement de l'eau a été méticuleusement planifié et contrôlé par des canaux, des digues et des réservoirs. Parmi les découvertes les plus surprenantes, il y avait l'omniprésence de murs défensifs, de remparts, de terrasses et de forteresses.

L'enquête a également révélé des milliers de fosses creusées par des pillards modernes (équivalants des huaqueros péruviens). " Beaucoup de ces nouveaux sites ne sont nouveaux que pour nous; ils ne sont pas nouveaux pour les pillards ", a déclaré Marianne Hernandez, présidente de la Fondation PACUNAM.

 

Carte guatemala mexico 1

 

Les anciens Mayas n'ont jamais utilisé la roue ou les bêtes de somme, mais " c'était une civilisation qui faisait littéralement bouger les montagnes ", a déclaré Marcello Canuto, un archéologue de l'Université de Tulane, qui a participé au projet, à National Geographic Explorer.

" Nous avons eu cette prétention occidentale de dire que les civilisations complexes ne peuvent pas prospérer dans les tropiques, que les tropiques sont où les civilisations vont mourir ", a déclaré Canuto, qui mène des recherches archéologiques sur un site guatémaltèque connu sous le nom de La Corona. " Mais avec les nouvelles preuves basées sur le LiDAR en Amérique centrale et Angkor Wat [au Cambodge], nous devons maintenant considérer que des sociétés complexes se sont formées dans les tropiques et ont fait leur chemin à partir de là."

La plupart des 60 000 structures nouvellement identifiées sont considérées comme des plates-formes en pierre qui auraient supporté la maison maya moyenne de poteaux et de chaume. Les archéologues ont été frappés par des «caractéristiques défensives incroyables», qui comprenaient des murs, des forteresses et des passages.

Ils ont montré que les Mayas ont investi plus de ressources pour se défendre que ce que l'on pensait auparavant, a déclaré M. GarrisonUne des découvertes cachées est une pyramide de sept étages tellement couverte de végétation qu'elle se fond pratiquement dans la jungle.

 

Pyramidecachee

Pyramidecachee2

WILD BLUE MEDIA / CHANNEL 4

 

Une autre découverte qui a surpris les archéologues a été le réseau complexe de chaussées reliant toutes les villes mayas de la région. Les routes surélevées, permettant un passage facile même pendant les saisons des pluies, étaient assez larges pour suggérer qu'elles étaient fortement empruntées et utilisées pour le commerce (?) - (YH : On ne connaît pas réellement les échanges ou commerce existant en cette période entre les cités mayas ou même d'autres peuples, surtout en l'absence de toute monnaie d'échange découverte ou de mentions de trocs ! Il s'agit ici, en prenant l'avis et les publications sur l'économie maya déduite, de pure spéculation... en ce qui concerne un éventuel commerce... De l'avis de tous les chercheurs, "l'empire" maya n'en était pas un car nous avons affaire à une structure décentralisée, avec des cités-états, comme la Grèce antique. A moins que ces découvertes ne révèlent tout autre chose ! ). 

" L'idée de voir un paysage continu, mais comprendre que tout est connecté sur plusieurs miles carrés est incroyable ", a déclaré M. Houston. " Nous pouvons nous attendre à bien d'autres surprises ", a-t-il ajouté.

L'enquête Lidar était la première partie d'un projet de trois ans dirigé par une organisation guatémaltèque qui promeut la préservation du patrimoine culturel. Il finira par cartographier plus de 14 000 km2 de terres basses du Guatemala. Les découvertes du projet figureront dans un programme de Channel 4 intitulé Lost Cities of the Maya: Revealed, diffusé au Royaume-Uni le dimanche 11 février à 20h00 GMT.

Comment fonctionne Lidar ?

Décrit comme "magique" par certains archéologues, Lidar dévoile des découvertes archéologiques presque invisibles à l'œil nu, en particulier dans les tropiques. C'est une technologie de télédétection sophistiquée qui utilise la lumière laser pour échantillonner de manière dense la surface de la Terre. Des millions d'impulsions laser toutes les quatre secondes sont transmises au sol depuis un avion ou un hélicoptère. Les longueurs d'onde sont mesurées lorsqu'elles rebondissent, ce qui n'est pas sans rappeler la façon dont les chauves-souris utilisent le sonar pour chasser. Les mesures très précises sont ensuite utilisées pour produire une image tridimensionnelle détaillée de la topographie de la surface du sol.

 

Sources :

http://www.bbc.com/news/world-latin-america-42916261?intlink_from_url=http://www.bbc.com/news/topics/c1038wnxyy0t/archaeology&link_location=live-reporting-story

https://news.nationalgeographic.com/2018/02/maya-laser-lidar-guatemala-pacunam/

https://www.livescience.com/61616-mysterious-maya-structures-discovered.html

 

Articles sur le Guatemala : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/un-barrage-geant-maya-decouvert-a-tikal-guatemala.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/un-temple-maya-dedie-au-soleil-nocturne-decouvert-au-guatemala.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/moyen-age-18eme-siecle/guatemala-decouverte-d-une-frise-maya-vieille-de-1-400-ans.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/seibal-complique-les-origines-mysterieuses-des-mayas-et-olmeques.html

 

Yves Herbo Traductions, Sciences-Faits-Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 02-02-2018

 

 

Yves Herbo sur Google+

archéologie échange lire mystère antiquité Maya

Commentaires (2)

Sam
  • 1. Sam | 07/02/2018
Bondy,.
J'aime beaucoup vos articles, très bien documentés et très clair.
Continuer ainsi et un grand merci !
yvesh
Et bien merci aussi à vous de le dire !

Ajouter un commentaire