Portugal et Açores, des cart-ruts aussi

Portugal et Açores, des "cart-ruts" aussi

 

Cart rutsporto5 mini

 

Les plus connus se trouvent sur l'île de Malte, et j'en avais parlé ici, mais plusieurs autres régions du monde comportent ces traces jugées mystérieuses par plusieurs chercheurs, jugées comme étant l'oeuvre de civilisations antiques connues, comme celle des Romains par exemple pour d'autres... Cette dernière affirmation peut d'ailleurs être considérées comme étrange quand l'on sait qu'à Malte, par exemple, ces traces continuent en partie sous l'eau... et que la montée des eaux de la Méditerranée semble un peu trop lointaine pour que les Romains ou les Grecs soient impliqués dans ces traces. On reste tout de même avec deux hypothèses : une utilisation de ces sorte de 'rails" pour lancer des bateaux sur la mer (un travail sous-marins donc nécessaire par des anciens grecs par exemple) ou effectivement une civilisation préhistorique méconnue (en liaison avec les très nombreux "crânes allongés" (ou dolichocéphales) trouvés sur l'île ?) qui aurait fait ces traces avant la montée des eaux. Mais l'on sait aussi que l'île a été victime de plusieurs tsunamis (comme d'autres régions méditerranéennes), voir même qu'elle aurait pu s'affaisser assez récemment (séismes) et expliquer l'engloutissement de ces traces et même de plusieurs temples découverts au large... Les explications sont multiples et ouvertes encore...

Ces traces en forme de sillons souvent parallèles et de longue grandeur demeurent tout de même un mystère et plusieurs explications quant à leur objectif ont été émises, dont un système de traîneau (en bois car on n'en a retrouvé aucune trace) afin qu'un peuple mégalithique/préhistorique puisse déplacer de lourdes pierres afin de créer leurs structures de rituels ou autres (dolmens, menhirs, cairns ou habitations...). Certains pensent que les Phéniciens, voir Tartessos, pourraient aussi être ce peuple. Une autre explication logique est bien sûr l'utilisation de chars dans de la boue, les sillons des chars ayant durci au fil du temps... mais on ne retrouve pas de traces laissés par les chevaux dans la même boue durcie, ce qui est gênant (ni d'empreintes humaines à priori !), ce qui nous mène à un système peu crédible de "montagnes russes" préhistorique... et les géologues réfutent cette explication...

Restons sérieux et parlons donc de ces étranges "cart-ruts" également visible au Portugal et aussi aux Açores, fait intéressant suite à la (re)découverte de plusieurs pyramides anciennes sur les Açores (semblables à celles des Canaries) mais aussi de sites mégalithiques, dont j'ai largement parlé ici...

 

 

Açores, Madalena, à Valverde, Criação Velha et Sete Cidades, paysage de pyramides...

Cet ensemble important de cart-ruts ('Strada's Real') traverse le sommet de la chaîne de Serra d'Estrela dans la région Bieras du Portugal central.

 

Piodaomap cart rutsporto

L'endroit précis sur la carte de la région du centre du Portugal -  Emplacement: Chas d'egua, Nr Piodao, Serra da Estrela. Grille de référence: 40.233˚ N, 7.816˚ W .

 

Leur présence dans la même zone que la spirale de Piodao, aux côtés de nombreuses sculptures préhistoriques (pétroglyphes) et découvertes de pierre phalliques et de haches suggère que la région a peut-être eu une signification particulière dans le passé préhistorique... Une information supplémentaire peut être obtenue sur ces traces étranges en visitant le musée régional Piodao...

 

Spiralepiodao1 Spiralepiodao2

 

La "spirale de Piodao" (ou une sorte de labyrinthe ?) se trouve à proximité des cart-ruts et semble se terminer par ce que certains pensent être la représentation d'un cheval, en relation avec le nom du site "Vale d'Equas" (val des chevaux en latin) - les cart-ruts seraient-ils des chemins rituels préhistoriques pratiqués par et avec des chevaux, domestiqués ou non, pendant des millénaires ?

 

Spiralepiodao3

Au fil du temps ont été découverts plusieurs exemples d'art rupestre ou pétroglyphes, dont l'un d'une croix sur une "balle", un exemple classique de la christianisation d'un site rituel ou de culte précédemment «païen». La fréquence et la nature symbolique des gravures suggèrent que le site aurait déjà été utilisé dans un but rituel, une idée augmentée par la découverte de cette énorme spirale dans la vallée en-dessous.

 

Cart rutsporto1

Les cart-ruts portugais sont parfois appelés « Stradas real » ou routes royales, «Royal roads», et sont associés au site de pèlerinage de Santiago de Compostelle.

 

Cart rutsporto2

Cet ensemble particulier (au-dessus et ci-dessous) de cart-ups s'étend sur le sommet d'une montagne appelée ' vale d'egua '

 

Cart rutsporto6

Ces cart-ruts se trouvent à une altitude d'environ 800 m et apparaissent apparemment au milieu de nulle part, mais il est possible de les suivre dans les deux sens à distance, bien qu'ils ne semblent pas apparaître à nouveau aussi bien définis que dans l'emplacement particulier dans les photos ci-dessus et ci-dessous.

 

Cart rutsporto3

Il y a quelques bons exemples de «jonctions» au sommet, qui semble être un endroit assez naturel pour que les chemins se croisent, mais il ne semble pas y avoir de mesures ou dimensions de continuité pour des véhicules, ce qui ajoute à la confusion quant à leur objectif original.

 

Cart rutsporto4

Des sillons se rejoignent au sommet, mais sans aucune logique de continuité d'un chemin, en tout cas de nos jours...

 

Le terrain en haut de la montagne est suffisamment robuste pour autoriser le passage de n'importe quel véhicule à roues, mais il est déconcertant de constater que bien qu'il y ait des sections avec des ornières bien définies, il y a aussi des sections qui n'ont guère de définition et qui restent apparemment inutilisées ou détruites. Une partie de ces "structures" artificielles sont encore utilisées en partie de nos jours comme chemin de randonnée et pour le rituel de pèlerinage de Saint Compostelle au Portugal...


 

La présence de cart-ruts sur les Açores est l'un des faits les plus inattendus à se présenter lors de la recherche des premiers colons aux Açores. Les cart-ruts portugais sont pré-chrétiens, tout comme ceux de Malte. Comme nous n'avons aucune trace de leur réalisation depuis la découverte «officielle» des Açores, nous devons supposer que ceux-ci ont été faits par un peuple avant l'arrivée des portugais.

 

Cart ruts terceira acores1

Il existe trois explications physiques pour l'existence de cart-ruts. Elles sont:

1). Ils ont été creusés dans la roche pour faciliter le passage de certaines formes de véhicules.

2). Ils ont été creusés naturellement par le passage de nombreux véhicules sur une longue période de temps.

3). Ils ont été fabriqués par le passage d'un seul véhicule sur un substrat doux qui s'est solidifié depuis.

 

Cart ruts terceira acores2

Ces photos proviennent de l'île de Terceira aux Açores - ( Crédits photos: Antonieta Costa, Antonio Araújo )

 

Toutes ces possibilités posent des problèmes dans le cas des Açores: la première alternative nécessite une grande quantité de main-d'œuvre, beaucoup de temps et une motivation considérable (et dans un but inconnu). La seconde nécessite beaucoup plus de temps et une immense quantité de trafic (afin d'imprimer de profondes pistes dans les roches). La troisième option est entièrement réfutée par les géologues. Comme nous n'avons aucune trace de ces pratiques par les Carthaginois ou les Grecs anciens (ni même les Romains ou Egyptiens), nous devons probablement rechercher ailleurs pour trouver l'origine de ces caractéristiques géologiques des plus particulières. Les cart-ruts maltais auraient maintenant montré une association avec la période de construction de temples vers 3 000 av. J.-C. Non seulement les pierres utilisées pour construire les temples ont les mêmes dimensions que la «dimension» des pistes, mais elles se trouvent à proximité des temples eux-mêmes...

 

Cart ruts terceira acores3

Tout comme à Malte, ce cart-ruts de Terceira aux Açores va droit vers la mer...

 

Les implications d'une émigration délibérée de personnes vers le centre de l'océan Atlantique à la préhistoire sont probablement la raison pour laquelle l'idée a été rejetée depuis si longtemps. De tels actes de population ne sont pas des actes simples de foi, ils doivent être planifiés et exécutés avec une grande présence d'esprit, impliquant une connaissance de la navigation, l'emplacement des îles (longitude / latitude ?), des navires de mer, un grand nombre de personnes, des compétences, des stocks, fournitures, outils ... etc, etc...

La découverte récente de structures très anciennes (mégalithiques) mais aussi d'hypogées et probables temples dédiés à Tanit (culture carthaginoise !) et aussi d'étranges pyramides semblables à celles visibles aux Canaries, font de plus en plus penser que toutes ces îles ont été peuplées depuis bien avant leur (re)découverte par les portugais entre les 13 et 14ème siècles et probablement pendant des millénaires...

 

Sources, références :

http://www.ancient-wisdom.com/portocartruts.htm

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/malte-le-mystere-des-cart-ruts-1.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/acores-vestiges-neolithiques-et-antiques-dont-des-pyramides.html

 

Yves Herbo Traductions, Sciences-Faits-Histoireshttp://herboyves.blogspot.fr/, 19-09-2017

 

 

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire échange lire mystère antiquité

Commentaires (2)

Plaque funeraire
  • 1. Plaque funeraire (site web) | 22/09/2017
Bonjour et merci beaucoup pour toutes ces informations très précises. Je suis graveur sur pierre et je me demande en quelle matière sont ces pierres (granit, schiste ou marbre) car cela peut aider à la compréhension et rechercher manière utilisée pour creuser ces pierres.
Merci encore pour votre blog et au temps que vous y consacrez.
Cordialement, jocelyn RENAUD
yvesh
Il s'agirait de granit la plupart du temps mais il semble qu'aucun terrain ou pierre n'était dérangeant à l'époque... Il semblerait que les anciens possédaient aussi le secret d'une certaine plante dont des extraits étaient capables de ramollir une grande partie des pierres d'origine volcanique, donc les granits, basaltes et autres...

Ajouter un commentaire