Cambodge: les artefacts découverts il y a un an expliqués ?

Cambodge: les artefacts découverts il y a un an expliqués ?

 

Srahsrang bois pierrestaillees et tridentenbronze

 

En avril-mai 2020, des découvertes lors des fouilles du bassin d'eau Kandal Srah Srang, au pied d'Angkor Wat au Cambodge ont défrayé les chroniques. En effet, la fouille de ce petit temple régulièrement englouti par les fortes pluies, mais aussi victime de sècheresses récurentes comme en ce moment, ont révélé des surprises de taille : Tout d'abord, une grande tortue en pierre a été trouvée, avec des artefacts étranges comme les restes d'un trident en métal accompagné de nombreux petits cristaux, puis une plus petite tortue comportant une cavité couverte contenant des pierres précieuses, du fil de bronze, des dizaines de cristaux à nouveau et un tissu enveloppant un type de grain associé aux rituels religieux de Vishnu, une tête d'un fameux Naga et les restes d'une statue féminine sans tête ni bras ni jambes, donc difficile à identifier et dater et aussi un trident en métal intact.

Voici tout d'abord les rapports sur ces découvertes traduites : 

Des archéologues cambodgiens ont mis au jour une grande statue de tortue vieille de plusieurs siècles dans le complexe du temple d'Angkor.

 

Angkorvat tortue3

Une grande tortue de grès découverte la semaine dernière dans le complexe du temple d'Angkor Wat (avec l'aimable autorisation de l'Apsara Authority)

 

La tortue en pierre sculptée de 56 par 93 centimètres (22 par 37 pouces) qui daterait du 10ème siècle après JC a été découverte mercredi lors de fouilles sur ce qui était le site d'un petit temple qui avait été construit sur Srah Srang, l'un des sites d'Angkor qui comporte plusieurs réservoirs.

Les chercheurs ont identifié l'emplacement du temple et les ouvriers ont drainé l'eau pour permettre les fouilles, qui ont commencé le 16 mars 2020, a déclaré Mao Sokny, chef de l'équipe de fouille de l'Apsara Authority, une agence gouvernementale qui supervise le site archéologique d'Angkor.

La moitié inférieure de la tortue est restée enterrée jeudi pendant que des préparatifs étaient en cours pour la retirer sans l'endommager.

Angkor a été fortement influencée par la culture hindoue et, par conséquent, lorsqu'un temple ou une autre structure importante était construite, des objets sacrés étaient souvent enterrés dans le sol en dessous pour assurer la sécurité et la bonne fortune. Dans plusieurs cultures asiatiques, les tortues sont considérées comme des symboles de longévité et de prospérité.

Les fouilles ont également découvert d'autres artefacts rares, dont deux tridents métalliques et une tête sculptée d'un naga, une créature mythique.

Le complexe d'Angkor est la plus grande attraction touristique du Cambodge, ainsi qu'un site du patrimoine mondial de l'UNESCO et est inclus dans le drapeau cambodgien.

Mao Sokny a déclaré que les découvertes de tels artefacts aident les Cambodgiens à être fiers de leur héritage.

https://phys.org/news/2020-05-stone-turtle-unearthed-angkor-reservoir.html

 

Srah srang angkor camboya

Les archéologues ont découvert une grande tortue en pierre et plusieurs autres artefacts vieux de plusieurs siècles dans le réservoir de Srah Srang à Angkor, au Cambodge. ( Diego Delso via Wikimedia Commons sous CC BY-SA 3.0 )

 

La sculpture est l'un des rares artefacts récupérés dans le réservoir temporairement drainé de Srah Srang depuis le début des travaux à la mi-mars 2020.

Selon l'agence de presse chinoise Xinhua, les chercheurs ont trouvé la tortue de grès lors de la fouille du site d'un petit temple qui se trouvait autrefois sur une île artificielle au milieu du réservoir. Après que l'équipe ait déterminé l'emplacement du temple plus tôt cette année, les ouvriers ont suffisamment abaissé le niveau d'eau du réservoir pour permettre aux fouilles de commencer, a déclaré à l'AP Mao Sokny, un archéologue de l'Autorité d'Aspara, qui supervise le complexe du temple et .

La tortue mesure 23 pouces de large et 37 pouces de long, selon l'AP. Sa coquille est vierge à côté d'un carré gravé en son centre, a déclaré Chea Socheat, directeur du projet de fouille, et Pech Sotheary au Khmer Times.

« La tortue est connue comme l'un des avatars du dieu hindou Vishnu », dit Socheat. « Parfois, les tortues sont placées comme un objet votif dans les fondations d'un temple ou en son centre.»

De nombreux temples et structures d'Angkor, capitale de la civilisation khmère qui a existé entre le IXe et le XVe siècle après J.-C., étaient dédiés à des divinités hindoues dont Shiva et Vishnu, selon l'Encyclopedia BritannicaConstruite au 12ème siècle, Angkor Wat s'étend elle-même sur près de 400 acres près de ce qui est aujourd'hui la ville de Siĕmréab.

Socheat dit au Khmer Times que des évaluations préliminaires suggèrent que la grande tortue a été enterrée sous le temple pour assurer la sécurité et la prospérité du site. Il ajoute que c'était peut-être « une pierre précieuse… placée pour la célébration de toute cérémonie religieuse pendant cette période ».

Les fouilles de la semaine dernière se sont avérées particulièrement fructueuses pour Socheat et ses collègues: peu de temps avant la découverte de la tortue de pierre, l'équipe a déterré deux tridents métalliques, des cristaux et une sculpture d'une créature serpentine mythique connue sous le nom de naga. Vendredi, les archéologues ont trouvé une autre tortue plus petite et deux poissons sculptés, selon un communiqué de presse de l'Apsara Authority.

Comme Socheat le dit à Soth Koemsoeun au Phom Penh Post, les fouilles précédentes du temple de Neak Pean - qui est également situé sur une île artificielle au milieu d'un réservoir d'Angkor - ont donné une tortue plus petite qui ressemblait à celle qui venait d'être découverteCachés dans la sculpture se trouvaient des pierres précieuses, des fils de bronze et un tissu enveloppé dans un type de grain associé aux rituels religieux de Vishnu. (YH : cette découverte précédente n'a donc pas été faite exactement au même endroit).

Les anciens dirigeants d'Angkor se sont appuyés sur le système complexe d'ingénierie de l'eau de la ville pour accumuler et maintenir l'énergie via la riziculture, a écrit Joshua Rapp Learn pour le magazine Smithsonian en février 2020. Selon Richard Stone de National Geographic, la capitale impériale « est devenue une puissance médiévale grâce à un système sophistiqué de canaux et de réservoirs qui a permis à la ville de stocker de l’eau rare pendant les mois secs et de disperser l’eau en excès pendant la saison des pluies ».

 

Sitesrahsrang2

Apsara Authority

 

Aujourd'hui, ceux qui visitent Angkor pendant la saison sèche de la région peuvent apercevoir les vestiges du temple Srah Srang qui dépassent au-dessus de la ligne de flottaison du réservoir. Pendant la saison des pluies, le temple est «complètement avalé» par de fortes pluies, selon Xinhua.

La moitié supérieure de la plus grande tortue en pierre a été fouillée, mais les chercheurs prévoient de laisser sa moitié inférieure enterrée jusqu'à ce qu'ils puissent déterminer un moyen de soulever et de déplacer la relique en toute sécurité, rapporte l'AP.

« Bien que des études antérieures aient été menées sur le temple, il n'y a eu aucune recherche approfondie à ce sujet [montrant] l'endroit où divers objets ont été enterrés », a déclaré Socheat au Khmer Times. « Notre récente découverte peut aider à expliquer l'histoire du temple, y compris les cérémonies religieuses qui y étaient autrefois célébrées.»

https://www.smithsonianmag.com/smart-news/archaeologists-drain-angkor-reservoir-and-discover-stone-turtle-and-other-artifacts-180974849/

 

De son côté, en avril 2020, l'explorateur Praveen Mohan, rendu célèbre par ses vidéos Youtube de ses explorations et son apparition sur Historia "Ancient aliens", a eu l'idée, en ce qui concerne certains artefacts découverts d'un possible moyen de communication élaboré : une sorte de radio, inventée donc bien avant les nôtres, à base de cristaux de quartz, de fils de bronze et d'antennes (les tridents), tout comme les premières inventées dans les temps modernes. De mon côté, j'ai effectué des recherches sur les pratiques rituelles anciennes des Cambodgiens, et j'ai découvert quelques sources qui pourraient en fait éclaircir les choses d'une façon plus logique et en liaison avec ces rituels anciens :

Lire la suite ci-dessous et voir une vidéo prise pendant les découvertes :

" Hé les gars, les archéologues ont déterré des choses très étranges dans un ancien temple hindou appelé Sra Srang au Cambodge et c'est révolutionnaire car cela change tout ce que nous savons sur les statues et les temples antiques. Cela ressemble à une tortue en pierre, n'est-ce pas ? Mais quand ils ont tapoté dessus, sa coquille a commencé à se fissurer sur le dessus, et la fissure s'est développée en un joli petit rectangle. J'ai eu les images de la façon dont les archéologues ont inséré lentement une lame tranchante dans la fissure, puis ont commencé à déplacer la lame tout autour de la fissure, et ont agrandi la fissure, puis ils ont ouvert cette statue de pierre comme un récipient. À l'intérieur, se trouve un grand trou rectangulaire, qui contenait une substance étrange ressemblant à un gel, presque comme du gel de silice humide. Vous pouvez voir comment les archéologues en prélèvent un petit échantillon et essaient de comprendre de quoi il s'agit. Quel est ce gel ? Et pourquoi cela a-t-il été placé en toute sécurité dans ce conteneur en pierre, et pourquoi a-t-il été enterré dans les locaux du temple ? Les experts confirment qu'il a au moins 1000 ans, mais qu'il pourrait être beaucoup plus ancien. C'est une découverte incroyable, non ? Mais les archéologues ont trouvé quelque chose d'encore plus étrange, ils ont trouvé une autre tortue de pierre, qui était également enterrée dans la terre. Et ils ont pu ouvrir cela aussi, il avait un couvercle en forme de triangle sur sa coque. Et ce qu'ils ont trouvé à l'intérieur est choquant. Ils ont trouvé des pierres de quartz en cristal parfaitement polies. Plusieurs sources d'information le confirment. Et ils ont trouvé des centaines de pierres de cristal de quartz parfaitement polies enterrées sur place. Je veux dire regardez, ce sont les images originales du site d'excavation, les cristaux remplissent 2 sacs en plastique, et c'est ainsi qu'ils ont l'air après avoir été allongés dans la terre et les marais pendant 1000 ans, imaginez à quoi ils auraient ressemblé lorsqu'ils ont été coupés à l'époque. (YH : Non, de toute évidence, ces cristaux ne sont ni polis ni taillés : il s'agit de la configuration naturelle des cristaux de quartz.) Dès que ceux-ci ont été trouvés, les habitants ont commencé à entrer et à prier en grand nombre, car ils ont senti une étrange énergie rayonner d'eux. Les Cambodgiens sont des gens très spirituels et ils ont effectué toutes sortes de rituels sur ces artefacts et cristaux. Mais est-ce juste une énergie spirituelle qui rayonne d'eux, ou y a-t-il une science derrière tout cela ? Je veux dire pourquoi les anciens constructeurs ont-ils coupé des centaines de pierres de cristal de quartz, les ont polies et les ont-elles sauvegardées ? Aujourd'hui, nous utilisons le même matériau dans les semi-conducteurs pour les transistors, les circuits intégrés, les premiers appareils de radiocommunication que nous avons utilisés ont été réalisés uniquement à partir de quartz cristallin. Est-il possible que les anciens constructeurs utilisaient un certain type d'appareil de communication radio ? Mais à l'intérieur du conteneur de tortues, ils ont également trouvé quelque chose d'encore plus étrange. Ils ont trouvé de minces fils de bronze. Les archéologues sont déconcertés par cela et ils le rejettent simplement en disant qu'il ne s'agissait que de fils utilisés à des fins religieuses. Aucun rituel hindou ou bouddhiste n'utilise jamais de fils de bronze, c'est du jamais vu. Ce sont des fils de bronze et les anciens constructeurs l'utilisaient pour une autre raison. Le bronze n'est pas un métal, c'est un alliage composé de plusieurs métaux comme le cuivre et l'étain, et les anciens constructeurs en ont fait de minces fils. Que pourrait éventuellement être l'utilisation de ces fils de bronze, autre qu'un certain type de but électrique ou électronique ?. Aujourd'hui, nous utilisons des fils en bronze, vous pouvez vous rendre dans un magasin et acheter des fils en bronze phosphoreux et l'utiliser pour des interrupteurs, des relais, tous types d'instruments électriques et électroniques, d'accord? Est-ce juste une coïncidence qu'ils ont trouvé côte à côte des fils de quartz cristallin et de bronze? Regardez les postes radio à cristal que nous avons utilisés il y a quelques décennies, c'étaient de simples appareils fabriqués avec des fils et du quartz cristal. Je veux dire que la seule chose qui manque est une antenne, et ils pourraient fabriquer un appareil radio à cristal avec ces éléments et commencer à recevoir des signaux. Et croyez-le ou non, ils ont également trouvé ces étranges objets métalliques enfouis dans la saleté. Pouvez-vous voir ce que c'est? S'agit-il de tridents religieux ou d'antennes utilisées pour la communication radio? Lorsque les archéologues ont nettoyé la saleté, ils n'en croyaient pas leurs yeux, car ce sont des objets métalliques de très haute qualité qui ne présentent presque aucune détérioration. Bien qu'ils aient été enterrés pendant si longtemps, ils n'avaient aucune trace de rouille ou de pourriture."

YH : ce n'est pas tout à fait exact : un triangle était en effet intact, mais il n'a été découvert que les pointes du second. Voici la vidéo de la découverte d'une des tortues :

 

https://www.youtube.com/channel/UCe3OmUXohXrXnNZSRl5Z9kA    https://www.facebook.com/praveenmohanfans

 

Srahsrang bois pierrestaillees et tridentenbronze 1

https://www.youtube.com/channel/UCJ6U9tYDl9nI01tHiZyzlIA

 

Cette autre vidéo est une longue interview en anglais des chercheurs, montrant de nombreuses photos des récentes découvertes à Angkor Wat et à Srah Srang :

 

https://www.youtube.com/channel/UCJ6U9tYDl9nI01tHiZyzlIA

 

Sitesrahsrang

Apsara Authority

 

De mon côté, j'ai effectué quelques recherches sur les pratiques anciennes cambodgiennes et, comme les cambodgiens, tout comme la culture Khmer, ont été fortement influencés depuis des temps très anciens par les pratiques culturelles provenant d'Inde (conquête des Hindoux il y a 2000 ans), je pense logiquement qu'ils ont tout de même conservé et adapté leurs propres pratiques rituelles avec cette influence. Et leurs pratiques locales me semble assez adaptées à ces découvertes étonnantes, à mon humble avis. En me basant sur certaines sources écrites et notamment cet extrait d'une ancienne publication de 1967, je pense que ces artefacts surprenants pourraient être liés, même si ils impliquent une découverte (héritée sur le temps via leurs pratiques) aussi étonnante pour l'époque (il y a 1000 ans ou plus ancien) consistant en une sorte de paratonnerre, pouvant servir à des rituels religieux locaux, en liaison avec les orages et l'eau. Et peut-être la volonté de vouloir créer d'une façon artificielle les fameuses "pierres de foudre", dont la poudre est utilisée depuis des temps immémoriaux comme médecine, ou encore comme des rituels envers le Dieu de la foudre, et aussi comme protection contre la foudre :

https://www.jstor.org/stable/42929061?seq=1

https://citeseerx.ist.psu.edu/viewdoc/download?doi=10.1.1.883.2865&rep=rep1&type=pdf (la publication complète)

 

Cambodgeetpierresde foudre

Les populations du Cambodge, Laos et Viet Nam connaissaient bien sous le nom de "pierres de foudre," les haches de pierre polie, fréquemment trouvées dans Ie sol, et utilisaient la poudre comme médicament ou les considéraient comme fetiches, sans qu'un lien fut suppose entre ces objects et la préhistoire de leur pays; bien qu'en Chine des armes et outils de pierre ayant precede bronze et fer, et parfois simultanément utilises, soient mentionnes par les vieux historiens. Quelques-unes de ces pierres polies firent l'objet des premieres descriptions, inaugurant les etudes préhistoriques en Indochine (Cartailhac 1877); elles provenaient des trouvailles de J. Moura a Samrong Sen, au Cambodge. Ce gisement, qui venait d'être signale par M. Roques, directeur d'une compagnie de messageries fluviales, avait été exploré en premier lieu par A. Corre et par l Moura dont les matériaux sont plus complètement publiés en 1879 (Corre 1879 a, b; Noulet 1879). A la meme époque commencent a se constituer des collections de pierres polies et d'objets de bronze, provenant de Cochinchine, du Centre Annam et du Haut-Laos; elles seront publiées par la mission Pavie (1904)."

Page 34 : " Le gisement de Samrong Sen, au Cambodge, a fourni les premieres données sur l'utilisation du cuivre et du bronze en Indochine. Visité et fouillé a plusieurs reprises, depuis sa découverte en 1876, il contient des objets de cuivre et de bronze, assez rares, associés a un materiel du Néolithique superieur. Bien que L. Jammes (1892) pretende avoir observe, dans la region, une succession allant du Néolithique pur au Bronze accompagné de pierre finement travaillée et de poterie a decors géométriques, il y a lieu de s'en tenir, tout au moins pour Samrong Sen, aux observations de Mansuy (1902) qui note une couche archéologique homogène, épaisse de 4.50 metres, avec lits cendreux, quelques foyers et amas irréguliers de coquilles d'eau douce. (...) D'après les analyses publiées par Noulet (1879), les bronzes trouvés par Moura contiennent une grande proportion de cuivre, 95% en moyenne, pour 5% d'étain. Cartailhac (1890) indique de meme, au sujet des pieces récoltées par Jammes, l'emploi de cuivre presque pur, avec faibles traces d'étain, pour des haches et bracelets; par contre, une clochette renferme beaucoup d'étain. (...) Outre Samrong Sen, L. Jammes (1892) mentionne au Cambodge d'autres stations analogues, dont sept dans la region du Grand Lac, et dont certaines auraient été occupées depuis Ie Néolithique jusqu'à l'époque khmère. "

Page 35 : " En 1943, P. Levy fait connaitre trois gisements de la region de Mlu Prei, dans Ie Nord du Cambodge, qui contiennent des objets de pierre, de bronze, et de fer." (...) " Cet age du bronze où predomine encore largement la pierre polie est parfois compare a l'Enéolithique. On aura note la forte proportion de cuivre mentionnée dans des bronzes de Samrong Sen. Les moules trouvés dans les gisements précités indiquent une métallurgie locale dont l'origine et l'age peuvent être très anciens. C'est ainsi qu'une date, obtenue sur des tessons car bones du site a moules de haches et épingles, ci-dessus mentionne pres de Xuan Loc, a donne 3950±250 ans B.P., soit 2000 B.C. (Saurin 1968b)."

 

Une autre ancienne publication nous en dit plus sur ces anciennes pratiques liées à la foudre : https://www.persee.fr/doc/befeo_0336-1519_1902_num_2_1_1147

Befeo 0336 1519 1902 num 2 1 1147Befeo 0336 1519 1902 num 2 1 1147 (306.25 Ko)

 

Notons que de nos jours encore, le site est réputé pour ses forts orages et fort tonnerre très bruyant. Il existe probablement des études ou ouvrages plus récents mais moins facilement trouvables par leur titre. La présence du Naga sur les lieux est aussi un indice clair. " Le nāga (नाग ou serpent en sanskrit) est un être mythique de l'hindouisme, mais le mot veut dire aussi basiquement : serpent. Les nagas dans la religion gardent les trésors de la nature, sont attachés à l'eau et apportent la prospérité. De nombreux temples en Inde vénèrent une statue de serpent ; le serpent est aussi le symbole de la kundalini. La fertilité et l'immortalité sont aussi leurs pouvoirs. Il apparaît que toute divinité du bouddhisme ou du jaïnisme en plus de l'hindouisme a un serpent attaché à sa personnalité, bon ou mauvais.

Dans les légendes de l'Inde et de tout le Sud-Est asiatique, les nāgas sont des habitants du monde souterrain où ils gardent jalousement les trésors de la terre. Ils ont pour ennemi naturel l'aigle géant Garuda, mais nāgas et Garuda ne sont en fait que deux incarnations de Vishnou, les deux aspects de la substance divine, en qui ils se réconcilient.

Le nāga le plus célèbre est Ananta, sur lequel se repose Vishnou dans l'intervalle entre la fin d'un monde et la création d'un nouveau.

Le nāga comme sa forme féminine (nāgī ou nāginī) est un génie des eaux, représenté comme un serpent à tête humaine. Considérés comme étant de grands poètes, ils gardent les trésors de la terre. Le nāga est donc gardien et protecteur, médiateur entre ciel et terre, intercesseur entre ce monde et l'au-delà, parfois associé à l'arc-en-ciel (Bouddha descend du ciel sur un escalier qui est un arc-en-ciel, dont les rampes sont deux nāgas). À Angkor (Angkor-Thom, Prah Khan, Banteai Chmar), des chaussées à balustrades en forme de nāga symboliseraient cet arc-en-ciel, avec Indra à leur extrémité (dieu de la Foudre et de la Pluie). "

Pour enfoncer le clou, il est aussi connu que Shiva est aussi associé au... trident... tout comme Indra, puisque nous savons de toute évidence qu'il s'en sert pour lancer la foudre (il est souvent représenté avec un trident) : https://www.scenarmag.fr/2020/05/29/mythes-nous/ - voir ici l'histoire de Indra.

Je pense donc que ces artefacts : fils de bronze, pierres en quartz et tridents sont fortement en liaison avec ces anciennes traditions (remontant probablement à la fin du néolithique asiatique et à l'indo-européen (Shiva, Neptune ou Poséidon, puis Satan chez les chrétiens plus tard - le trident) du culte au dieu de la foudre et à ses adaptations suivantes question protection et soins, utilisation des pierres à foudre.

 

Article lié : https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/les-nagas-vediques-et-leurs-legendes.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/la-culture-vedique-de-l-inde.html

 

Yves Herbo et traductions, Sciences-Faits-Histoires, 08-04-2021

mystère échange archéologie lire prehistoire antiquité légendes Histoire Cambodge

OVNIs: ouvrage à venir : Les Lueurs célestes OVNIs: ouvrage à venir : Les Lueurs célestes
OVNIs: ouvrage à venir : Les Lueurs célestes   MAJ 15-04-2021   ...
  Néandertalien utilisait des cure-dents !
Néandertalien utilisait des cure-dents !   Comparaison entre le crâne d&...
Néandertalien utilisait des cure-dents !

Ajouter un commentaire