Sciences-Faits-Histoires

Egypte: une stèle de 2600 ans du pharaon Apries découverte

Egypte: une stèle de 2600 ans du pharaon Apries découverte

 

Steleapries ismailia egypte

(Image credit: Egyptian antiquities ministry)

 

Un agriculteur vivant près d'Ismaïlia en Égypte a découvert une stèle vieille de 2 600 ans érigée par le pharaon Apries, qui a régné d'environ 589 avant JC à 570 avant JC, a rapporté le ministère égyptien des Antiquités.

Selon le communiqué du ministère, le fermier a trouvé cette ancienne dalle de grès en préparant sa terre pour la culture, à environ 100 kilomètres au nord-est du Caire ; il a ensuite contacté la police du tourisme et des antiquités au sujet de la découverte.

La stèle mesure 91 pouces (2,30 mètres) de long, 41 pouces (1,03 mètre) de large et 18 pouces (45 cm) d'épaisseur.

Au sommet de la stèle se trouve une sculpture d'un disque solaire ailé (un disque qui était parfois associé au dieu solaire Ra) avec un cartouche du pharaon Apries, avec 15 lignes d'écriture hiéroglyphique en dessous.

Apries, également connu sous le nom de Wahibre Haaibre, a régné pendant la 26e dynastie d'Égypte (688 avant JC à -525 avant JC), une époque où l'Égypte était indépendante et sa capitale était souvent située à Saïs dans le nord de l'Égypte.

 

Location of ismailia in egypt

Localisation de Ismaïlia, le long du canal de Suez moderne

 

Lire la suite ci-dessous:

Des efforts sont en cours pour traduire la stèle. Mostafa Waziri, secrétaire général du Conseil suprême des antiquités, a déclaré que la stèle semble être liée à une campagne militaire menée par Apries à l'est de l'Égypte.

Pour mémoire, l'ancien historien grec Hérodote (environ 484-425 BC) a affirmé que Apries a mené une guerre perdue d'avance contre les Phéniciens qui ont laissé de nombreux soldats égyptiens morts et déclenché une guerre civile en Égypte, qui a finalement à ce que Apries soit tué et remplacé par un pharaon nommé Amasis.

On ne sait pas si cette stèle jettera un nouvel éclairage sur ces événements, mais Mostafa Waziri a dit qu'il espère que cela pourrait faire la lumière sur la campagne militaire.

 

Steleapries ismailia egypte

(Image credit: Egyptian antiquities ministry) - cliquer pour agrandir cette photo

 

Sources : Egyptian antiquities ministry

https://www.livescience.com/farmer-finds-ancient-egypt-stela.html

https://www.archaeology.org/news/9799-210620-egypt-stela-apries

 

Historiquement parlant, le règne du pharaon Apries a été très compliqué et s'est mal fini pour lui, mais l'Histoire d'Hérodote est controversée en de nombreux points, dont celle-ci. Cette stèle confirmera-t-elle son histoire ou celle d'autres textes et historiens plus récents ? 

En effet, officiellement pour l'instant dans vos encyclopédie, successeur de son père Psammétique IIApriès reprend la lutte en -588 contre Nabuchodonosor II qui s’était emparé de Jérusalem (troisième déportation des juifs à Babylone). Il s’empare de Gaza et soutient Tyr et Sidon (donc les Phéniciens) dans leur résistance aux Babyloniens.

Il ne peut contrer la prise de Jérusalem et la destruction du royaume de Juda par les Babyloniens. Appelé à l'aide par le roi libyen Adicran, il met à l'écart ses mercenaires grecs et envoie un corps expéditionnaire exclusivement composé d'Égyptiens. Ceux-ci sont massacrés par les Grecs de Cyrène (et non des Phéniciens selon Hérodote). L'événement provoque une réaction nationaliste et un coup d'État militaire à la suite duquel il finit (éventuellement) ses jours en captivité, en - 570. Son succeseur est Ahmôsis IIgénéral des mercenaires libyens (berbères), et d’origine libyenne lui-même, qui s'est couvert de gloire, dans l'expédition contre les Kouchites organisée par le pharaon Psammétique II. Après l'expédition désastreuse que son prédécesseur et chef, le nouveau pharaon Apriès, envoie à Cyrène, pour limiter l'expansion grecque en Cyrénaïque, Amasis (ou Ahmès II, ou Iâhmes II d'après Manéthon) est mandaté par le pouvoir en place pour tenter d'apaiser les nombreux mécontentements ; mais la foule, au lieu de se calmer, convainc Ahmôsis de renverser Apriès, et de lui succéder comme monarque, ce qu'il fait vers -570. En fait, d'après d'autres textes contradictoires, Nabuchodonosor II, roi de Babylone, reçoit plus tard le pharaon déchu Apriès à sa cour, et le place à la tête d'une puissante armée pour essayer de (re)conquérir l'Égypte. Mais, à la bataille finale, en -567, Ahmôsis II écrase Apriès, et celui-ci est même tué (3 ans donc après sa destitution et sa mort officielle selon).

Grand constructeur, outre des obélisques érigés à Saïs pour le temple de Neith on doit également à Apriès un palais dans la grande enceinte nord de Memphis. Les colonnes qui affleurent au-dessus du site portent encore sa titulature. Il intervint également à Héliopolis et on lui connaît de nombreuses représentations de diverses tailles dont un sphinx colossal repêché au large du fort Qait Bay à Alexandrie.

Il aurait eu deux filles avec sa Reine, nommée Nitètis par HérodoteKhedebneithirbinet II et Neithiyti (mariée avec Cyrus II, le fondateur de l'Empire Perse).

 

Pour la petite histoire, Ismaïlia a également été le lieu d'une autre bataille, bien plus récente mais cette fois gagnée par les égyptiens, de façon stratégique. En effet, vers la fin de la guerre du Kippour, en octobre 1973, se produit une offensive israélienne, dont l'objectif était d'enlever la position d'Ismaïlia afin de couper une grande partie de l'approvisionnement de la Seconde Armée égyptienne occupant cette rive du canal de Suez.

Les Égyptiens résistèrent victorieusement aux assauts répétés de leurs adversaires, arrivant ainsi à tenir la ville et à repousser l'armée israélienne. La bataille fut donc une victoire stratégique égyptienne, les forces égyptiennes échappant, de par leur ténacité, à l'encerclement, et réussissant à sécuriser leurs lignes d'approvisionnement. Les combats cessèrent à l'annonce d'un cessez-le-feu imposé par les Nations unies.

 

Dossiers Egypte en cours :

https://www.sciences-faits-histoires.com/pages/l-egypte-et-ses-mysteres.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/pages/l-egypte-et-ses-mysteres-2.html

 

Yves Herbo, Traductions et Compilations de données, Sciences-Faits-Histoires, 23-06-2021

mystère échange archéologie lire antiquité moyen-orient légendes Histoire éducation sciences Egypte traductions

Ajouter un commentaire