Israel : Les Mines du Roi Salomon découvertes ?

Israel : Les Mines du Roi Salomon découvertes ?

 

Israel park timna mines2

 

Sur la base d'enquêtes multidisciplinaires, un archéologue a conclu que les mines de cuivre de Timna faisaient partie d'un vaste système économique et industriel exploité par les Edomites, en liaison avec le Roi Salomon.

Les gens sont fascinés par le roi Salomon et sa sagesse légendaire, sa richesse fantastique et sa liaison alléchante avec la belle reine de Saba. Depuis longtemps, de nombreux efforts ont été déployés pour localiser les mines du roi Salomon et, au cours de la dernière année seulement, deux documentaires sur la télévision par câble ont enquêté sur des découvertes récentes confirmant que les mines légendaires se trouvent à Timna Park, situé au fond des déserts du sud d'Israël.

Il s'agit de la percée archéologique la plus importante depuis la dénomination des "Piliers du roi Salomon" il y a 90 ans par l'archéologue de renommée mondiale Nelson Glueck (à Khirbet en-Nahas, en Jordanie, juste en face de Timna). Au cours des 70 dernières années, de nombreux archéologues ont supposé que le roi Salomon était au mieux un chef local mineur, simplement parce qu'aucune preuve crédible n'avait été trouvée documentant son royaume biblique en 900 avant notre ère. Les investigations archéologiques après Glueck conclurent d’une absence d’activité minière durant le temps de Salomon. Mais, en 2008, ici aussi, les choses d'inversent : Sur le site de Khirbet en-Nahas, dans le district jordanien de Fainan, d’anciennes mines de cuivre sont explorées depuis longtemps par les archéologues, notamment par l’Américain Thomas Levy et le Jordanien Mohammad Najjar. Ces chercheurs affirment désormais que les activités minières avaient commencé plus tôt qu’on ne pensait, dès le 10ème siècle avant JC (BCE).

 

Israel piliersdesalomon park timna

"Les piliers du Roi Salomon" dans le Park Timna

 

Les fouilles menées depuis quatre ans par Levy (University of California San Diego) ont permis d’extraire du site des échantillons de charbon de bois sous six mètres de déchets issus de l’exploitation du site, à la limite du sol vierge. Les datations menées à l’Université d’Oxford indiquent que l’activité minière a commencé il y a 3.000 ans.

L’âge des mines de Khirbet en-Nahas a fait l’objet de controverses, d’autant plus que dans les années 30 les artisans de l’archéologie biblique cherchaient avant tout à fait correspondre les trouvailles archéologiques au récit biblique. C’est ainsi que l’archéologue américain Nelson Glueck a popularisé les ‘’mines de Salomon’’, qu’il pensait avoir découvertes à Khirbet en-Nahas, alors même que la Bible ne dit pas grand chose de ces mines.

La nouvelle datation fait finalement correspondre l’activité minière à la période supposée du règne du roi David et de son fils Salomon. Etaient-ils pour autant les ‘’exploitants’’ des mines de cuivre de Khirbet en-Nahas ? Ou bien étaient-ce les dirigeants des Edomites, peuple de la vallée biblique d’Edom où se situe ces mines ? Thomas Levy poursuit ses recherches pour éclaircir ces questions.

Les archéologues ont par ailleurs découvert dans les anciennes mines de cuivre des artefacts égyptiens –une amulette et un scarabée- datant du 10ème siècle BCE. Associés à une période où la production du site est perturbée, ils pourraient témoigner de l’incursion militaire du pharaon Sheshonq Ier à la fin du 10ème siècle avant notre ère.

Cependant, les découvertes débutant il y a 10 ans à Timna, menées par Erez Ben-Yosef, ont bouleversé ces théories. Ben-Yosef a examiné les 1 000 mines de cuivre de Timna et a trouvé des matériaux pouvant être datés au carbone. Il a été assez surpris de constater qu'ils étaient de 900 avant notre ère, correspondant à la période spécifiée du règne de Salomon dans la Bible :

Cette année, Ben-Yosef a fait de nouvelles découvertes révolutionnaires de nourriture, de fumier et de vêtements immaculés étonnamment bien préservés par le climat sec de la région, qui étaient également datés au carbone jusqu'à la période solomonique. Sur la base d'enquêtes multidisciplinaires, Ben-Yosef a conclu que les mines de cuivre faisaient partie d'un vaste système économique / industriel exploité par les Edomites, une tribu locale également décrite dans la Bible.

 

Israel temple of hathor in timna park

Les ruines du Temple d'Hator (https://en.wikipedia.org/wiki/Creative_Commons_license - Chmee2)

 

En outre, il semble que les Edomites aient fondu du minerai de cuivre et l'aient échangé en échange d'un passage à travers le territoire de Salomon. Dans le cadre du commerce, Solomon a également fourni des aliments de luxe - non disponibles localement - aux fonderies des artisans Edomites dans les mines. 

Ben-Yosef déclare que « si le roi Salomon avait des mines, elles étaient en cuivre et étaient ici [à Timna] ». Le cuivre était le minéral le plus précieux de cet âge, équivalent au pétrole de nos jours. Les experts croient maintenant que Salomon échangeait du cuivre des mines de Timna contre l'or et l'argent utilisés dans le Temple de Jérusalem et de ses villes.

Ces faits sont décrits en détail dans un épisode fascinant de "Smithsonian Secrets" (Saison 5, épisode 6), raconté comme une histoire de détective, où Ben-Yosef et d'autres enquêteurs font des découvertes qui nous font "repenser totalement l'histoire". L'historien décrit Salomon comme un «entrepreneur avisé» qui a extorqué un hommage au cuivre en échange de droits de passage, comme un magnat industriel moderne.

Un épisode de History Chanel «In Search Of» (saison 2, épisode 4) montre des découvertes récentes à Tigray, en Éthiopie, par Louise Schofield, ancienne conservatrice du British Museum. Dans ce document, Sisay Tsegay, un historien réputé, déclare que la reine de Saba était probablement la source de l'or de Salomon. Ils ont déjà découvert le palais de la reine et espèrent bientôt découvrir ses mines.

Notons aussi que, dès 2013, les analyses au carbone 14 de noyaux d'olives et de dattes trouvés dans les mines avaient déjà confirmé que ces mines étaient bien actives 1000 ans AV. JC, même datations que les règnes estimés des rois David et Salomon, dont l'existence n'est plus remise en question par l'archéologie officielle depuis les découvertes de quelques preuves archéologiques.

Les résultats - basés sur la datation au radiocarbone de matériaux découverts sur un nouveau site dans la vallée de Timna dans le désert d'Arava, et  publiés en 2013 par une équipe  dirigée par le Dr Erez Ben-Yosef de l'Université de Tel Aviv - renversent un consensus qui avait régné parmi archéologues depuis plusieurs décennies.

Après la découverte d'un temple égyptien du 13e siècle avant notre ère en 1969 (dédié à Hator), la plupart des archéologues pensaient que le site avait été construit et était exploité par les anciens Égyptiens. Avant cette découverte, la zone était appelée «King Solomon's Mines», à la suite de fouilles effectuées par l'archéologue Nelson Glueck qui avait trouvé des éclats de poterie du 10ème siècle avant notre ère et avait déclaré que les mines de cuivre étaient actives à l'époque de l'ancien royaume israélite.

Maintenant, les dernières découvertes dans la région suggèrent que les mines ont été exploitées par les Edomites, une confédération tribale semi-nomade qui, selon la Bible, était constamment en guerre avec Israël, bien qu'il ne soit pas clair de savoir qui les employait.

" Les mines datent définitivement de la période du roi Salomon ", a déclaré Ben-Yosef dans un communiqué. « Ils peuvent nous aider à comprendre la société locale, qui aurait autrement été invisible pour nous

Selon le communiqué, la vallée de Timna - maintenant un parc national - était un district de production de cuivre avec des milliers de mines et des dizaines de sites de fusion. La récente fouille a eu lieu sur un site jusque-là intact, connu sous le nom de Slaves 'Hill.

Des fragments de fourneaux, de vêtements, de tissus et de cordes ont été mis au jour dans la fouille, tout comme un certain nombre de restes de nourriture. Les archéologues ont envoyé 11 noyaux d'oliviers et de dattes trouvées sur le site à l'Université d'Oxford, où elles étaient datées du 10e siècle avant notre ère - l'époque pendant laquelle, selon la Bible, le roi Salomon régnait sur l'ancien Israël (YH : Juda en fait).

Les conclusions de Ben-Yosef, selon le communiqué, ont confirmé les conclusions des fouilles précédentes menées dans la région, principalement une fouille de 2009 sur le site 30, un grand camp de fusion dans la vallée.

Ben-Yosef a déclaré que la fouille de la colline des esclaves a également démontré que la société de la vallée de Timna était étonnamment complexe. La technologie de fusion était relativement avancée et l'aménagement du camp indique un haut niveau d'organisation sociale, a-t-il dit. Une coopération impressionnante aurait été nécessaire pour que des milliers de personnes exploitent les mines au milieu du désert.

" Dans la vallée de Timna, nous avons déniché une société au développement, à l'organisation et au pouvoir sans aucun doute importants ", a-t-il déclaré. " Et pourtant, parce que les gens vivaient dans des tentes, ils auraient été invisibles pour nous en tant qu'archéologues s'ils avaient été engagés dans une industrie autre que l'exploitation minière et la fusion, qui est très visible archéologiquement."

Israel park timna

Le Timna Park (CC BY 2.5)

 

Le site, Timna Park, est situé à 32 km au nord d'Eilat, dans le vaste désert du Néguev en Israël. L'aéroport de Ramon-Timna vient d'ouvrir en face du parc. Il faut noter que ces mines de cuivre sont probablement parmi les plus anciennes au monde : Le cuivre fut miné ici durant la période chalcolithique, le Bronze Ancien, l’âge de Bronze Récent-Fer II, et la période romaine. Les lingots de cuivre produits ici étaient transportés vers d’autres endroits afin d’être transformés en outils. Le cuivre était un métal de très haute importance dans l’ancien temps à cause de son utilisation dans le bronze. Plus de 10 000 canaux miniers furent trouvés dans la vallée de Timna. Une compagnie Israélienne, Timna Copper Mines, Ltd., mina dans les environs jusqu’à ce que le prix du cuivre chute dans les années 1970. La Bible fait allusion au cuivre et à son activité minière dans Deutéronome 8:9. Job 28:2, Ezéchiel 22:20, et Luc 21:2.

On sait aussi que les mineurs égyptiens du XIIIe siècle av. JC élevèrent un temple pour la déesse Hathor contre le devant les "Piliers de Salomon" (qui sont une formation naturelle d'après les scientifiques). Les excavateurs découvrirent des centaines d’objets égyptiens comprenant des sceaux, des bijoux et des objets d’art. Le temple rectangulaire était peut-être recouvert d’un tissu à l’époque. Une niche préparée pour une idole fut aussi découverte. Hathor était la déesse égyptienne de l’amour, et était la chef des dieux des mineurs. Des représentations d’Hathor furent trouvées dans l’art et l’architecture du temple.

Ce temple fut créé sous le règne du pharaon Seti Ier (1318-1304 av.) et était utilisé par les membres des expéditions minières égyptiennes ainsi que par leurs compagnons de travail. Le sanctuaire consistait en une cour ouverte de 9 x 6 m, avec un naos (pièce cultuelle) où une niche avait été creusée dans le roc, apparemment pour abriter une statue de Hathor.

Le temple fut gravement endommagé par un tremblement de terre et reconstruit sous le règne du pharaon Ramsès Il (1304-1237 av.) avec une cour plus spacieuse (10 x 9 m) et un nouveau sol blanc plus solide. Les murs étaient en grès local et en granit mais la façade était en grès blanc provenant de la zone des mines. Le temple, avec ses deux colonnes carrées soutenant des têtes de Hathor, devait être un spectacle intéressant à la lumière des rayons du soleil levant. Dans la cour du temple se trouvait un atelier où étaient coulées des figurines de cuivre servant d'offrandes votives. Entre autres découvertes effectuées dans le temple, citons des inscriptions hiéroglyphiques présentant le dessin des sceaux de la plupart des pharaons qui régnèrent entre le XlVe et le XIle siècle avant l'ère chrétienne. On a également découvert de nombreuses offrandes votives de facture égyptienne, notamment des objets en cuivre, des récipients en albâtre, des figurines de faïence représentant des chats ou des léopards, des sceaux, des perles et des scarabées, ainsi que des sculptures, des figurines et des plaques représentant Hathor. Dans l'ensemble, ce sont plusieurs milliers d'objets qui ont été découverts dans le temple égyptien.

Le premier four de fonte du cuivre bien conservé date du Ve millénaire avant l'ère chrétienne. Il consistait en un petit trou creusé dans le sol, avec un soubassement de pierres, et ventilé par des soufflets en peaux de chèvre. La fusion dans ces trous était primitive et inefficace.

Pendant les trois millénaires suivants, le cuivre fut produit par des fourneaux qui s'amélioraient constamment grâce à la maîtrise des procédés métallurgiques. Dès la période chalcolithique (IVe millénaire avant l'ère chrétienne), le minerai de fer (disponible à Timna) fut ajouté en guise de fondant au minerai de cuivre en fusion et au charbon de bois, ce qui améliora considérablement la fonte. Un autre grand progrès introduit au début du IIIe millénaire, consistait à drainer les scories fluides hors du fourneau, ce qui permettait de poursuivre la fonte tout en économisant le précieux combustible. Le cuivre métallique produit par ce procédé demeurait au bas du fourneau sous la forme d'un lingot irrégulier - probablement le premier lingot de cuivre de l'histoire.

Il ne subsiste aucune trace de l'extraction minière ou de fusion à Timna pour la période allant du milieu du IIIe millénaire à la fin du IIe millénaire av. JC, lorsque les expéditions minières égyptiennes arrivèrent. On trouve des vestiges de nombreux camps de travail, principalement des ateliers pour la fonte du cuivre. L'un des camps les plus étendus (400 m²) a fait l'objet de fouilles ; dans sa cour centrale, un trou bordé de pierres et servant d'entrepôt contenait des nodules de minerai de fer destinés à être écrasés sur une plate-forme de pierre voisine. Toutes sortes d'outils de concassage comme les marteaux de granit, les mortiers et les pilons, les enclumes et les moulins en grès "ensellés" ont été retrouvés sur cette plate-forme. Près des fours, à quelque distance des ateliers, on a découvert des tas de scories, des trous de charbons de bois, des tuyères, des outils en pierre et des fragments de poterie.

Au XIVe siècle avant l'ère chrétienne, à l'époque de la production de cuivre égypto-midianite à Timna, un fourneau très évolué, consistant en un foyer de fusion en forme de coupe creusé dans le sol et tapissé de mortier d'argile, était en usage. Il mesurait environ 40 cm de diamètre et 50 cm de hauteur. Le haut de certains fourneaux avait la forme d'un dôme. Devant le foyer de fusion, un trou peu profond, flanqué de deux grandes pierres, servait à drainer les scories. Un tube d'argile pénétrait dans le mur du fourneau en face du trou de drainage et servait de tuyère par lequel l'air était soufflé par des poteries. Pour chaque fourneau, il fallait trois souffleries et la zone de fusion était jonchée de centaines de fragments de tuyères.

 

Israel park timna mines

Des entrées de mines du Timna Park (https://www.tripadvisor.fr/AttractionProductReview-g293980-d19346740-Timna_Park_Tour_from_Eilat-Eilat_Southern_District.html)

 

Avec le déclin de la domination égyptienne sur la région au milieu du XIle siècle av., les mines de Timna et le temple de Hathor tombèrent à l'abandon. Cependant, les activités cultuelles du temple furent restaurées par les Midianites qui demeurèrent à Timna pour une courte période après le départ des Egyptiens. Ils supprimèrent la plupart des traces du culte égyptien et effacèrent les images de Hathor et les inscriptions égyptiennes en hiéroglyphes sur les stelae. D'autres changements furent effectués : une rangée de mazeboth (stelae) fut érigée et un "banc des offrandes" construit de chaque côté de l'entrée. Des lambeaux de vêtements de laine ont été retrouvés le long des murs de la cour, prouvant que les Midianites avaient transformé le temple égyptien en un sanctuaire du désert. Parmi les trouvailles effectuées dans ce lieu saint midianite, citons un grand nombre de dons votifs apportés spécialement de Midian, par exemple une poterie merveilleusement décorée et des bijoux de métal. La découverte d'un serpent de cuivre à tête dorée revêt une signification particulière. Il rappelle le serpent d'airain décrit dans le Livre des Nombres (21 : 6-9). Le témoignage d'une culture midianite élaborée, comme on en trouve à Timna, est d'une importance exceptionnelle à la lumière du récit biblique sur la rencontre de Moïse et de Jéthro, le grand-prêtre de Midian, et la participation de ce dernier à l'organisation et au culte des Enfants d'Israël dans le désert (Exode 18)Michael Homan observe que " la tente-sanctuaire madianite de Timna est l'un des parallèles les plus étroits avec le Tabernacle biblique ".

On ne sait pas quelles divinités les Madianites adoraient. Grâce à leur apparente connexion politico-religieuse avec les Moabites, ils auraient adoré une multitude, dont Baal-peor et la reine du ciel, Ashteroth. Selon Karel van der Toorn, " Au 14ème siècle avant JC, avant que le culte de Yahweh n'atteigne Israël, des groupes d'Édomites et de Madianites adoraient Yahweh comme leur dieu."

On ne parle plus que des Edomites par la suite localement.

Selon la Bible (Ancien Testament), Madian était le fils d'AbrahamL'arrière-petit-fils d'Abraham, Joseph, après avoir été jeté dans une fosse par ses frères, a été vendu aux Madianites ou aux Ismaélites.

Moïse (Moses) aurait passé 40 ans en exil volontaire à Madian après avoir tué un ÉgyptienLà, il a épousé Zipporah, la fille du prêtre midianite Jethro (également connu sous le nom de Reuel). Jethro a conseillé Moses sur la mise en place d'un système de prise de décision juridique déléguée. Moïse a demandé à Hobab, le fils de Reuel, d'accompagner les Israélites voyageant vers la terre promise en raison de ses connaissances locales, mais Hobab a préféré retourner dans sa patrie.

 

Israel park timna mines2

Mines de cuivre à Timna, à 35 km au nord d'Eilat, mars 2007 (crédit photo: Doron Horowitz / Flash90)

 

Au cours de l'épisode de Baal-Peor, lorsque des femmes moabites ont séduit des hommes israélites, Zimri, le fils d'un chef simonite, s'est impliqué avec une Madianite appelée Cozbi. Le couple a été transpercé par Phinehas et la guerre contre Midian a suivi. Certains commentateurs, par exemple le Commentaire de la chaire et l'Exposition de Gill sur la Bible, ont noté que le commandement de Dieu se concentrait sur l'attaque des Madianites et non des Moabites, et de même, Moïse dans le Deutéronome ordonna aux Israélites de ne pas harceler les Moabites. Au moins un mouvement moderne, la Prêtrise Phineas, a interprété cette histoire comme une interdiction du métissage, malgré le fait que les Madianites sont étroitement liés aux Israélites en tant que descendants d'Abraham et que Moïse est marié à un Madianite.

Pendant le temps des Juges, Israël a été opprimé par Madian pendant sept ans jusqu'à ce que Gédéon bat les armées de MadianÉsaïe parle des chameaux de Madian et d'Épha venant "couvrir votre terre", ainsi que de l'or et de l'encens de Saba. Ce passage, repris par l'Évangile de Matthieu comme préfigurant les dons des mages à l'enfant Jésus, a été incorporé dans la liturgie de Noël... On note que cette mention de guerre d'Israel contre Madian pourrait expliquer la disparition locale de ces derniers.

Le peuple de Madian est largement mentionné aussi dans le Coran. Le mot «Madyan» y apparaît 10 fois. Le peuple est aussi appelé aṣḥabu lʾaykah (Compagnons du bois). Le territoire officiel des Madian était situé au Nord-Ouest de l'Arabie Saoudite selon certains chercheurs, alors que pour d'autres, ils n'avaient pas vraiment de territoire, mais  était une confédération ou «ligue» de tribus réunies en tant que collectif à des fins de culte.

Les Édomites étaient un peuple du Proche-Orient dans l'Antiquité. D'après la Bible, ils sont les descendants d'Ésaü. Au cours de l'Antiquité ils furent les adversaires constants des Hébreux (tribu Ibrim). (YH : les Hébreux seraient tous descendants d'une même famille, mais aussi plusieurs autres tribus nomades en descendent. Des descendants qui se sont donc séparés au fil du temps et sont devenus ennemis...).

Les Édomites étaient installés au sud-est de la Palestine, au sud de la Mer Morte de part et d'autre de la vallée de l'Arabah. Leurs villes principales étaient Sella ou Pétra, Bostra et Elath, ville portuaire sur la mer Rouge qui servait d'entrepôt commercial entre la Palestine et l'Arabie.

 

Royaumeshebreux

 

Sources : https://www.jpost.com/Opinion/King-Solomons-Mines-found-615234

https://www.timesofisrael.com/timna-copper-mines-dated-to-king-solomon-era/

https://mfa.gov.il/MFA/MFAFR/MFA-Archive/Pages/Sites%20Archologiques%20dIsral%20-%20Timna-%20la%20valle%20d.aspx

https://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/des-mines-de-l-epoque-du-roi-salomon_20960

https://www.biblelieux.com/vallee_de_timna/

https://www.wikiwand.com/en/Timna_Valley

 

Liens vers archéologie biblique :

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/des-archeologues-ont-retrouve-le-palais-du-roi-david-en-israel.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/des-decouvertes-archeologiques-bibliques-en-israel-1.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/israel-un-peuple-qui-descend-des-fideles-de-l-heretique-akhenaton.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/preuves-trouvees-sur-l-existence-de-deux-personnages-cites-dans-la-bible.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/jordanie-confirmation-d-une-guerre-mentionnee-dans-la-bible.html

 

Yves Herbo et Traductions, Sciences-Faits-Histoires, 27-01-2020

 

moyen-orient archéologie interviews échange séisme lire mystère légendes antiquité

Ajouter un commentaire