Jersey: découverte d'une population hybride néandertal-humain ?

Jersey: découverte d'une population hybride néandertal-humain ?

Neanderthal in museum

 

Selon une nouvelle recherche menée par le Natural History Museum de Londres, plusieurs dents d'hominidés trouvées sur le site paléolithique de La Cotte de St Brelade à Jersey peuvent appartenir à des hybrides Néandertal-Homo sapiens. Des experts du Musée d'histoire naturelle, de l'Institut d'archéologie de l'UCL, de l'Université du Kent et de quatre autres organisations ont participé à l'étude.

L'étude se base sur 13 dents qui ont été excavées sur le site paléolithique de La Cotte de St Brelade de l'île anglo-normande de Jersey en 1910 et 1911. Elles ont toutes été trouvées au même endroit, sur un rebord derrière un foyer dans la grotte.

 

Cave at la cotte jersey

L'entrée de la grotte - Danrok, CC BY-SA 3.0 <https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0>, via Wikimedia Commons

 

« La Cotte de St Brelade est un site d'une grande importance et il continue de révéler des histoires sur nos anciens prédécesseurs », a déclaré Olga Finch, conservatrice de l'archéologie de Jersey Heritage.

Les fouilles se sont poursuivies jusqu'en 1920 et ont permis de récupérer plus de 20 000 outils en pierre affectés au Paléolithique moyen, une technologie associée aux Néandertaliens en Europe. La Cotte s'ouvre sur la grève côtière du sud de l'île. Cette grotte porte le nom local en jersiais "Lé Creux ès Fées" (le creux des fées), à ne pas confondre avec le site mégalithique de Guernesey qui porte le même nom. Le site a été daté d'environ 250 000 ans, le plus ancien site archéologique des îles Anglo-Normandes. Des fouilles renouvelées sur le site, financées par Jersey Heritage, ont commencé en 2019.

Alors que les dents de La Cotte ont des caractéristiques néandertaliennes, plusieurs spécimens manquent de caractéristiques normalement trouvées chez les néandertaliens, et certains aspects de leur forme sont typiques des humains anatomiquement modernes.

 

Dents de la cotte

Image - Administrateurs du Muséum d'histoire naturelle

 

La datation récente des sédiments adjacents suggère un âge probable de moins de 48 000 ans pour les fossiles. Cela suggère qu'ils auraient pu représenter certains des plus récents restes de Néandertal connus. YH : Non, il est dommage que ces chercheurs britanniques ne tiennent absolument pas compte des découvertes de restes de néandertaliens (ou hybrides ?) beaucoup plus récents, dans le sud européen. De nos jours, la date de disparition de néanderthal est estimée à environ 30 000 ans avant le présent, qui pourrait être encore rapprochée à 26 000 ans selon les prochaines études... mais il est aussi possible qu'il s'agisse ici pour ces chercheurs de la disparition de néandertal du nord de l'Europe, et non de l'espèce, celui-ci se déplaçant vers le sud à cause du froid...

« Étant donné que les humains modernes se mèlaient avec les Néandertaliens dans certaines parties de l'Europe après 45 000 ans, les caractéristiques inhabituelles de ces individus de La Cotte suggèrent qu'ils auraient pu avoir une double ascendance humaine néandertalienne-moderne », a déclaré l'auteur principal, le professeur Chris Stringer, chercheur au Département des Sciences de la Terre du Natural History Museum de Londres.

« Cette idée d'une population hybride pourrait être testée par la récupération de l'ADN ancien des dents, ce qui est actuellement à l'étude.»

Lire la suite ci-dessous :

Les dents de La Cotte avaient été précédemment enregistrées comme appartenant à un seul individu néandertalien.

Cependant, le professeur Stringer et ses collègues ont constaté que les dents proviennent d'au moins deux adultes qui partagent les mêmes traits distinctifs, ce qui suggère des traits répandus dans leur population.

« Ce travail nous offre un aperçu d'une nouvelle population intrigante de Néandertaliens et ouvre la porte à une nouvelle phase de découverte sur le site », a déclaré le co-auteur, le Dr Matt Pope, chercheur à l'Institut d'archéologie du University College de Londres.

 

Cave at la cotte jersey2

« Nous allons maintenant travailler avec Jersey Heritage pour récupérer de nouvelles découvertes et fossiles de La Cotte de St Brelade, entreprendre une nouvelle analyse de programme avec nos collègues scientifiques et mettre en place une ingénierie pour protéger ce site très vulnérable pour l'avenir. Ce sera un projet gigantesque et à surveiller pour ceux qui sont fascinés par nos plus proches parents dans l'évolution

Le résumé de la publication (lien de l'étude ci-dessous) : " Treize dents permanentes ont été excavées sur le site paléolithique de La Cotte de St Brelade à Jersey en 1910 et 1911. Elles ont toutes été retrouvées au même endroit, sur une corniche derrière un foyer dans un niveau d'occupation moustérien. Ils ont été à l'origine identifiés comme étant néandertaliens. Un fragment d'os occipital a été trouvé dans une localité distincte dans une saison ultérieure. Une datation récente des sédiments adjacents donne un âge probable <48 ka. Le but de cet article est de fournir une description mise à jour de la morphologie de ce matériel et de considérer son attribution taxonomique probable par comparaison avec des échantillons Neandertal et Homo sapiens. L'une des dents d'origine a été perdue et nous en identifions une comme non hominine. Au moins deux individus adultes sont représentés. La forme du col de l'utérus et l'absence de traits de Néandertal communs dans plusieurs dents suggèrent des affinités avec H.sapiens chez les deux individus, tandis que les dimensions de la couronne et de la racine et la morphologie de la racine de toutes les dents sont tout à fait compatibles avec une attribution à Néandertal, pointant vers une éventuelle ascendance Neandertal et Homo sapiens (la date probable de ce matériel correspond à l'époque à laquelle les Néandertaliens et H. sapiens étaient présents en Europe). Le fragment occipital est stratigraphiquement plus récent et ne présente aucune caractéristique néandertalienne."

 

La cotte de saint brelade

L'éperon rocheux portant la grotte de la Cotte de Saint-Brélade, côte sud de l'île de Jersey. Vue vers l'est/sud-est. La route qui arrive à la plage, sur la gauche de la photo, est dite "le Mont du Ouaisné". Man vyi - domaine publique

 

Autres données : L'île elle-même est constituée de roches ignées et métamorphiques, plutôt que de géologies sédimentaires contenant du silex, la matière première prisée des Néandertaliens de La Cotte. Pour atteindre le silex, les Néandertaliens ont parcouru entre 10 km et 20 km au nord jusqu'aux sources entre Jersey et Guernesey, maintenant noyées par l'élévation du niveau de la mer interglaciaire. L'étude des changements dans les matières premières utilisées, la cartographie de leur source et la compréhension de la manière dont les outils ont été utilisés et transportés nous permettent de cartographier l'utilisation du paysage néandertalien et son évolution dans le temps.

 

Cave at la cotte jersey4

Localisation de La Cotte de St Brelade et des sources de silex.

 

Il est convaincant que, malgré ces changements, La Cotte semble toujours avoir été une place importante dans les itinéraires néandétaliens. La nature de leurs visites variait - des visites à court terme, se déplaçant délibérément à une certaine distance, à des activités à plus long terme sur le site lui-même et dans les environs. Mais si la manière spécifique dont les groupes néandertaliens utilisaient ce lieu particulier et les environs variait, toutes leurs visites impliquaient des mouvements délibérés, répétés et structurés à travers ces paysages jusqu'à La Cotte. Ce n'est clairement pas le résultat d'une dérive aléatoire, mais d'hominidés qui pouvaient, et l'ont fait, cartographier mentalement leur monde.

Les «lieux persistants» occupés de manière répétitive, comme la Cotte de St Brelade, nous offrent une rare opportunité de réfléchir à la manière dont les Néandertaliens ont structuré leur monde sur de longues périodes. Ils reviennent constamment à La Cotte non seulement en raison des caractéristiques pratiques qu'elle possède (perspective, abri, balisage visible sur les routes à travers le paysage), mais en raison de l'importance sociale qu'elle a acquise en étant maintes fois utilisée. Un peu comme si nous revenions rituellement dans une certaine destination de vacances année après année. Le site a été occupé de environ 250 000 ans à 40 000 ans...

 

Cave at la cotte jersey3

Nous pouvons voir l'entrée de l'arc sur la gauche, les dépôts au centre et une pile (le Pinnacle Sud) sur la droite. - Photo: http://catrionacooper.wordpress.com/2013/07/19/palaeolithic-archaeology-ice-age-island-and-echoes/

 

Cave at la cotte jersey5

Plan du site de La Cotte, basé sur Callow et Cornford (1986)

1 Pinnacle Nord
2 Pinnacle Sud
3 Mur Est
4 Ravin Nord
5 Ravin Sud
6 site central dans le Ravin Ouest

Photo: Bates et al. (2013)

 

Plus que cela, la modification du lieu par les Néandertaliens et son approvisionnement en matières premières, y compris des outils de pierre abandonnés et des os d'animaux, est une forme de construction de niche - l'acte même d'occuper de tels lieux les change en tant que lieux. Il s'agit d'une stratégie écologique importante qui aurait, à son tour, augmenté la probabilité qu'ils restent à des endroits particuliers. Cette interaction dynamique entre les personnes et le lieu est presque certainement profondément enracinée, remontant aux premières accumulations d'objets en pierre dans le paysage.

L'utilisation persistante d'endroits particuliers que nous voyons à La Cotte commence à se produire dans le monde il y a entre 500 000 et 125 000 ans. Cela se produit parallèlement à d'autres changements de comportement importants, tels que l'utilisation contrôlée du feu, les nouvelles technologies d'outils en pierre et l'acquisition de protéines plus efficace grâce à la chasse sélective.

 

Le littoral du cotentin ernouf guillaume

ERNOUF Guillaume, CC BY-SA 3.0 <https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0>, via Wikimedia Commons

 

Sealevellast200000yrssm

Les changements de niveaux de la mer pendant les derniers 200 000 ans - on note que vers -120 000 ans, les océans étaient en moyenne 8 mètres au-dessus du niveau actuel... - Sea level changes over the last 200 000 years. - Photo: Martinson et al. (1987)

 

Sources : https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0047248420302001?via%3Dihub

http://www.sci-news.com/othersciences/anthropology/jersey-neanderthal-homo-sapiens-hybrids-09308.html

https://theconversation.com/why-this-spot-on-the-jersey-coast-was-like-a-magnet-for-neanderthals-70369

https://www.jerseyheritage.org/news/neanderthal-teeth-from-la-cotte-de-st-brelade--jersey-have-features-hinting-at-interbreeding-with-modern-humans

https://www.donsmaps.com/brelade.html - un site avec plein d'infos et de photos, plans. On y apprend entre autres que le toit de la grotte s'est effondré en 1900, créant l'arche maintenant visible au sommet, seul reste du toit de la grotte originale.

 

Cet article rejoindra le dossier néandertal en cours de compilation : https://www.sciences-faits-histoires.com/pages/pages/dossier-neanderthal.html

 

Yves Herbo et Traductions, Sciences-Faits-Histoires, 10-02-2020

mystère environnement échange archéologie lire prehistoire climat Histoire Europe

USA: La DIA admet la possession de débris d'OVNI ? USA: La DIA admet la possession de débris d'OVNI ?
USA: La DIA admet la possession de débris d'OVNI ?   Materiel à m&e...
  OVNIs : ODHtv - Actualités 4ème trimestre 2020
OVNIs : ODHtv - Actualités 4ème trimestre 2020   Lien vers l'actual...
OVNIs : ODHtv - Actualités 4ème trimestre 2020

Ajouter un commentaire