Nazareth jesus house

La maison d'enfance de Jésus découverte ?

La maison d'enfance de Jésus découverte ?

 

Nazareth jesus house

Une photo de la maison du 1er siècle où l'archéologue Ken Dark pense que Jésus-Christ a probablement vécu enfant, montrant l'un de ses murs taillés dans la roche. Photo K.R. Dark

 

Alors qu'il faisait une étude sur l'histoire de la ville en tant que centre de pèlerinage chrétien byzantin, le professeur Ken Dark, de l'Université de Reading, pendant qu'il étudiait le couvent des Sœurs de Nazareth, lui-même bâti sur une église de l'époque byzantine, pense avoir découvert la réalité de la maison d'enfance de Jésus de Nazareth, sous cette église byzantine.

Il a dit: " Je ne suis pas allé à Nazareth pour trouver la maison de Jésus, je faisais en fait une étude  sur l'histoire de la ville en tant que centre de pèlerinage chrétien byzantin. Personne n'aurait pu être plus surpris que moi ".

Le professeur Ken Dark a passé 14 ans à étudier les vestiges de l'habitation du Ier siècle sous un couvent moderne.

Il a dit que les ruines ont été suggérées pour la première fois comme la maison de Jésus, Marie et Joseph au 19ème siècle, cependant, l'idée a été rejetée par les archéologues dans les années 1930.

Le site est resté largement oublié depuis lors, jusqu'à ce que le professeur Dark lance un projet en 2006 pour réexaminer le site.

Il a expliqué: " Nous savons d'après des preuves écrites que cette église, à l'époque byzantine, aurait été construite sur le site de la maison de Jésus et de l'habitation conservée dans sa crypte.

" C'est presque certainement l'Église de la Nutrition, qui était dédiée à l'éducation du Christ et mentionnée dans le récit d'un pèlerin du 7ème siècle."

 

Nazareth byzantine church jesus house

L'entrée de la grotte d'une église du IVe siècle sur le site des Sœurs de Nazareth en Israël. L'église était énorme, richement décorée, et l'archéologue Ken Dark pense qu'il s'agissait probablement de la cathédrale byzantine de Nazareth, construite au sommet de la maison où Jésus-Christ a pu vivre enfant. Photo K.R. Dark

 

Le professeur Dark a déclaré que son travail a identifié la maison comme datant du 1er siècle et révèle que le bâtiment a été sculpté dans une colline rocheuse.

Lire la suite ci-dessous :

La maison en question, ou ce qu'il en reste, se trouve sous le couvent des Sœurs de Nazareth dans le centre de Nazareth, en IsraëlC'est près de la célèbre église de l'Annonciation, l'endroit où de nombreux chrétiens croient que l'ange Gabriel a informé Marie qu'elle aurait un enfant.

Selon le professeur Dark, elle semble être " une maison familiale typique de son temps et de son lieu. " Il n'y avait rien d'inhabituel à ce sujet. Ce n'est pas pitoyablement pauvre, mais il n'y a aucun signe de grande richesse non plus. C'est très ordinaire ", a-t-il déclaré à CBS News. " Si tel est l'environnement d'enfance de Jésus, il n'y a aucune raison de croire qu'il a grandi dans autre chose qu'une maison rurale galiléenne très typique de son temps."

Alors, quels sont les indices ?

 

L'un, dit Dark, est la qualité de la construction. " Celui qui a construit la maison avait une très bonne compréhension du travail de la pierre. Cela serait cohérent avec le type de connaissances que nous attendrions de quelqu'un qui pourrait être appelé un "tekton", le mot grec ancien pour artisan qui était utilisé pour désigner Joseph. En soi, il n'y a pas de lumières clignotantes qui disent: 'C'est là que Jésus a vécu.' Mais c'est sous une église byzantine du cinquième au septième siècle. "

 

Jesushouse2

L'entrée d'une maison du 1er siècle, située sous le couvent des Sœurs de Nazareth à Nazareth, en Israël, considérée par l'archéologue professeur Ken Dark comme la maison d'enfance de Jésus-Christ. Photo K.R. Dark

 

Dark a dit que l'église est "presque certainement" celle décrite par un pèlerin dans les années 380 et connue sous le nom d'Eglise de la Nutrition [pris pour signifier l'éducation ou l'éducation du Christ]. Le nom vient de l'idée qu'elle a été construite sur une crypte qui contenait la maison du jeune prophète.

L'église était énorme, richement décorée, et probablement la cathédrale byzantine de Nazareth. Son emplacement et sa grandeur indiquent à Dark que « cet endroit particulier était considéré comme vraiment important ».

Dark note, en comparaison, que l'église de l'Annonciation a été construite " à l'endroit où ils croyaient que l'ange avait dit à Marie qu'elle allait avoir Jésus, [et] qui est plus petite que l'église des Sœurs de Nazareth. Quoi qu'il en soit, celui qui a construit les Sœurs de Nazareth croyaient que c'était une chose importante, et quelque chose qui était vraisemblablement considéré comme proche ou aussi important que l'Annonciation. Cela ne laisse pas beaucoup d'options. "

Malgré l'importance possible du site, il avait reçu très peu d'attention académique avant la publication du livre de Dark, " Les Sœurs de Nazareth Couvent: un site de l'époque romaine, byzantine et croisée dans le centre de Nazareth ", en septembre 2020.

 

Sisters of nazareth convent

Après l'abandon de la maison, la zone a été utilisée pour l'extraction. Puis, plus tard au premier siècle, deux tombes ont été construites à côté. Le parvis de la tombe vue ici traverse la maison abandonnée. Aujourd'hui, les archéologues savent que cette tombe a été construite quelque temps après l'abandon de la maison. Cependant, au Moyen Âge, on pensait que ce tombeau appartenait à Joseph, le mari de la Vierge Marie. Il était décoré de mosaïques et vénéré avec la maison. (photo Ken Dark)

 

Il a déclaré que le site avait été largement ignoré pendant des années après avoir été rejeté comme insignifiant par un archéologue influent au XXe siècle. Lorsque Dark est arrivé sur les lieux pour la première fois en 2006, il a trouvé des archives d'enquêtes antérieures qui n'ont jamais été publiées.

" Aucune de ces choses n'avait été touchée depuis des générations. C'était incroyable de voir à quel point il y avait peu d'attention ", a-t-il déclaré.

Le site a été découvert à l'origine dans les années 1880 et, au cours des 50 années suivantes, a été fouillé par les religieuses du couvent elles-mêmes.

Le projet a été initié et dirigé par la supérieure du couvent, Mère Giraud, et est l'un des premiers exemples d'un projet archéologique dirigé par une femme. Ses fouilles ont précédé d'environ un siècle les femmes généralement considérées comme des pionnières dans le domaine de l'archéologie aujourd'hui.

Malgré les preuves en faveur de sa théorie, Dark a souligné que ce n'était « en aucun cas un cas concluant ».

« D'une part, nous pouvons avancer un cas totalement plausible selon lequel c'était la maison d'enfance de Jésus. Mais d'autre part, prouver que cela dépasse la portée des preuves. Il est discutable de savoir s'il serait jamais possible de prouver que," .

Bien que le débat se poursuive sans aucun doute, Dark est convaincu qu'il est sur quelque chose, et c'est plus que des conjectures.

« Je suis archéologue. Je n'invente pas d'histoires, je travaille sur des preuves », a-t-il déclaré à CBS News. " Ce qu'il y a sur le terrain est très cohérent, très convaincant."

La maison est en partie faite de murs de mortier et de pierre et a été taillée dans une colline rocheuse. " Était-ce la maison où Jésus a grandi ? Il est impossible de le dire pour des raisons archéologiques ", a écrit Dark dans un article publié dans le magazine Biblical Archaeology Review. " D'un autre côté, il n'y a aucune bonne raison archéologique pour laquelle une telle identification devrait être écartée."

On pense que Jésus a grandi à Nazareth. Les archéologues ont découvert que, des siècles après l'époque de Jésus, l'Empire byzantin (qui contrôlait Nazareth jusqu'au VIIe siècle) décorait la maison de mosaïques et construisit une église connue sous le nom d '«Église de la Nutrition» sur la maison, la protégeant.

Les croisés qui se sont aventurés en Terre Sainte au 12ème siècle ont réparé l'église après qu'elle soit tombée en mauvais état. Ces preuves suggèrent que les Byzantins et les Croisés croyaient que c'était la maison où Jésus a été élevé, a déclaré Dark.

 

Sisters of nazareth convent2

Site des Sœurs de Nazareth en Israël. L'église était énorme, richement décorée, et l'archéologue Ken Dark pense qu'il s'agissait probablement de la cathédrale byzantine de Nazareth, construite au sommet de la maison où Jésus-Christ a pu vivre enfant. https://www.tripadvisor.com/ShowTopic-g293977-i1733-k11550143-Jesus_house_at_the_Sisters_of_Nazareth_Convent_in_Nazareth-Israel.html

 

L'histoire de la maison de Jésus

Jusqu'à récemment, peu de vestiges archéologiques datant du premier siècle étaient connus de Nazareth et ceux-ci étaient principalement constitués de tombes. Cependant, ces dernières années, les archéologues ont identifié deux maisons du premier siècle dans cette ville. (L'autre maison a été découverte en 2009 et ne semble pas être l'endroit où Jésus a grandi.) [ La Terre Sainte: 7 découvertes archéologiques étonnantes ]

Les fouilles de la possible maison de Jésus par les religieuses dans les années 1880 ont été suivies en 1936, lorsque le prêtre jésuite Henri Senès, qui était architecte avant de devenir prêtre, a visité le site, selon DarkSenès a enregistré en détail les structures que les religieuses avaient exposées. Son travail était pour la plupart inédit et était donc largement inconnu de quiconque sauf des religieuses et des personnes qui visitaient leur couvent.

En 2006, les religieuses ont accordé au projet archéologique de Nazareth un accès complet au site, y compris les dessins et notes de Senès, qu'ils avaient soigneusement conservés. Dark et les autres archéologues du projet ont étudié le site et, en combinant leurs découvertes, une nouvelle analyse des découvertes de Senès, des notes des fouilles antérieures des religieuses et d'autres informations, ils ont reconstitué le développement du site du premier siècle à nos jours.

De la simple demeure au site sacré

Les artefacts trouvés dans la maison du premier siècle comprennent des casseroles brisées, un spindle spindle (utilisé dans la filature) et des récipients en calcaire, suggérant peut-être qu'une famille y vivait, ont déclaré les archéologues. Les récipients en calcaire suggèrent qu'une famille juive vivait dans la maison, car les croyances juives soutenaient que le calcaire ne pouvait pas devenir impur. Si une famille juive vivait ici, cela soutiendrait l'idée que cela aurait pu être la maison de Jésus.  

La maison du premier siècle " avait été construite en coupant une colline calcaire alors qu'elle descendait vers l'oued (vallée) en contrebas, laissant des parois rocheuses autoportantes soigneusement lissées, auxquelles des murs en pierre ont été ajoutés ", a écrit Dark dans une revue d'archéologie biblique.

« La structure comprenait une série de pièces », écrit-il. " L'une, avec sa porte, a survécu sur toute sa hauteur. Une autre avait un escalier qui s'élevait à côté de l'un de ses murs. Juste à l'intérieur de la porte survivante, des fouilles antérieures avaient révélé une partie de son sol de craie d'origine."

Dark et ses collègues ont découvert que la maison avait été abandonnée à un moment donné au cours du premier siècle. Après cela, la zone a été utilisée pour l'exploitation en carrière, puis plus tard au premier siècle, elle a été réutilisée comme cimetière. Deux tombes (maintenant vides) ont été construites à côté de la maison abandonnée, avec le parvis de l'une des tombes traversant la maison, ont déclaré les chercheurs.

Des siècles après l'époque de Jésus, l'église de la Nutrition a été construite autour de cette maison et des deux tombes adjacentes, mais l'église est tombée en désuétude au huitième siècle. Elle a été reconstruite au 12ème siècle, lorsque les croisés contrôlaient la région, pour être incendiée au 13ème siècle, a déclaré Dark.

 

Sisters of nazareth convent3

Site des Sœurs de Nazareth en Israël. L'église était énorme, richement décorée, et l'archéologue Ken Dark pense qu'il s'agissait probablement de la cathédrale byzantine de Nazareth, construite au sommet de la maison où Jésus-Christ a pu vivre enfant. https://www.tripadvisor.com/ShowTopic-g293977-i1733-k11550143-Jesus_house_at_the_Sisters_of_Nazareth_Convent_in_Nazareth-Israel.html

 

Le fait que la maison ait été protégée explique son "excellente conservation", a écrit Dark. " De grands efforts ont été faits pour englober les restes de ce bâtiment dans les caves voûtées des églises byzantine et croisée, de sorte qu'il soit par la suite protégé ", a-t-il dit.

" Les tombes et la maison ont été décorées de mosaïques à l'époque byzantine, ce qui suggère qu'elles étaient d'une importance particulière et peut-être vénérées ", écrit-il.

En plus des preuves archéologiques, un texte écrit en 670 après JC par l'abbé Adomnàn du monastère de l'île écossaise à Iona, dit être basé sur un pèlerinage à Nazareth effectué par l'évêque franc Arculf, mentionne une église " où se trouvait autrefois la maison dans lequel le Seigneur a été nourri dans son enfance(selon une traduction de l'écriture d'Adomnàn par James Rose Macpherson).

Le tombeau qui traverse la maison était également vénéré comme étant celui de Joseph, le mari de la Vierge Marie. [ Preuve de Jésus-Christ? 7 éléments de preuve débattus ]

« Le tombeau qui traverse la maison est aujourd'hui communément appelé « le tombeau de Saint-Joseph », et il était certainement vénéré à l'époque des Croisés, alors peut-être pensaient-ils que c'était le tombeau de Saint-Joseph », a déclaré Dark à Live Science. " Cependant, il est peu probable que ce soit le tombeau réel de Saint-Joseph, étant donné qu'il date d'après la désuétude de la maison et l'exploitation localisée au premier siècle."

 

Sisters of nazareth convent4

Site des Sœurs de Nazareth en Israël. L'église était énorme, richement décorée, et l'archéologue Ken Dark pense qu'il s'agissait probablement de la cathédrale byzantine de Nazareth, construite au sommet de la maison où Jésus-Christ a pu vivre enfant. https://www.tripadvisor.com/ShowTopic-g293977-i1733-k11550143-Jesus_house_at_the_Sisters_of_Nazareth_Convent_in_Nazareth-Israel.html

 

Comment était Nazareth ?

 

Les archéologues ont également découvert un certain nombre de sites à proximité qui contiennent des indices sur ce à quoi ressemblait Nazareth à l'époque de Jésus.

Les dirigeants de Rome ont commencé à prendre le contrôle d'Israël au cours du premier siècle avant JC. Mais Dark et son équipe ont trouvé des preuves que, malgré l'influence croissante de Rome, les habitants de Nazareth et ses environs rejetaient la culture romaine.

Les archéologues ont étudié une vallée près de Nazareth appelée Nahal Zippori, constatant que les gens qui vivaient du côté nord de la vallée, près de la ville romaine de Sepphoris, étaient plus disposés à embrasser la culture romaine que ceux du sud, plus près de Nazareth, qui semblent l'avoir rejeté.

" Cela suggère que la région de Nazareth était inhabituelle pour la force de son sentiment anti-romain et / ou la force de son identité juive ", a déclaré Dark.

Dark et son équipe ont publié des articles de revue sur leur travail dans le Palestine Exploration Quarterly et The Antiquaries Journal. D'autres publications sur les travaux archéologiques de l'équipe à Nazareth sont à venir. Il faudra peut-être un certain temps avant que les chercheurs non affiliés au projet analysent complètement les résultats et pèsent sur les conclusions de l'équipe.

Sources : https://www.livescience.com/49997-jesus-house-possibly-found-nazareth.html

https://www.cbsnews.com/news/jesus-christ-boyhood-home-under-nazareth-convent-israel-archaeologist-says/

https://www.bbc.com/news/uk-england-berkshire-55061233

Biblical Archaeology Review

https://www.livescience.com/49941-jesus-home-photos.html

 

 

 

Un peu contestée à partir du 19ème siècle par quelques érudits (Thèse Mythiste), l'existence de Jésus est admise par la majorité des historiens devant tout de même une accumulation de textes historiques, y compris de personnages historiques non chrétiens et même opposés à cette religion. Même l'exitence de Ponce Pilate, le gouverneur de la Judée, qui a accepté les demandes des élites juives sur la condamnation à mort de celui qui était considéré comme un sorcier, est prouvée historiquement. Jean-Christian Petitfils, historien et écrivain français : " L’existence historique au Ier siècle de notre ère d’un rabbi juif nommé Ieschoua (Jésus) — contraction de Yehoshoua (Josué), « Dieu sauve » —, qui attirait les foules par son charisme et son enseignement, et sa crucifixion à Jérusalem par ordre de Ponce Pilate, préfet de Judée de 26 à 36, à la demande des grands prêtres Hanne et de son gendre Joseph dit Caïphe, est un fait que tout historien sérieux, qu’il soit croyant ou non, juif, agnostique ou athée ne peut nier. Indépendamment des sources chrétiennes, son existence se trouve attestée par plusieurs auteurs extérieurs au christianisme : Tacite, ancien gouverneur de la province d’Asie, Pline le Jeune, proconsul de Bithynie au début du IIe siècle, Suétone, chef du bureau des correspondances de l’empereur Hadrien un peu plus tard… Un texte très important est celui d’un écrivain juif romanisé du Ier siècle, Flavius Josèphe, qui avait connu à Jérusalem les premières communautés judéo-chrétiennes : il parle d’un « sage » nommé Jésus qui fit un grand nombre d’adeptes. « Pilate le condamna à être crucifié et à mourir. Mais ceux qui étaient devenus ses disciples continuèrent de l’être. Ils disaient qu’il leur était apparu trois jours après sa crucifixion et qu’il était vivant : ainsi, il était peut-être le Messie au sujet duquel les prophètes ont raconté des merveilles. » Le Traité Sanhédrin du Talmud de Babylone (tardif et datant du 6ème siècle) évoque également son nom : « La veille de la Pâque, on pendit (à la croix) Yeshû ha-notsri (Jésus le Nazaréen) parce qu’il a pratiqué la sorcellerie, a séduit et égaré Israël. » Même le philosophe platonicien Celse (IIe siècle), violent polémiste qui haïssait le Christ, ne contestait nullement son existence.

Les Évangiles évoquent l’histoire de l’étoile de Bethléem : " Son existence se rattacherait à un phénomène astronomique survenu en l’an 7 avant notre ère. En effet, des tablettes cunéiformes, découvertes sur le site de l’antique Sippar en Mésopotamie (Iraq du Sud), attestent que, cette année-là, une conjonction très rare des planètes Jupiter (symbole de royauté) et Saturne (symbole d’Israël) s’était produite à trois reprises dans la constellation des Poissons (symbole d’Amarru, le pays des Amorrhéens, Syrie et Judée). Le calcul astronomique moderne est venu confirmer cet événement, établi dès le début du XVIIe siècle par l’astronome Kepler. Or, l’évangéliste Matthieu, à propos de l’étoile des mages, parle d’un astre qui apparaît, disparaît puis réapparaît… Cela semble coïncider. À noter aussi qu’au XVIe siècle, le rabbin portugais Isaac Abravanel qui, comme tout maître juif, attendait le Messie, annonçait sa venue lorsque se produirait dans le ciel une telle conjonction planétaire. Bref, dans cette hypothèse, Jésus serait né sept ans avant notre ère. Nous serions donc en 2027 si on considère la naissance de Jésus comme le début de notre ère ! Il est sûr que Jésus n’est pas né le 25 décembre de l’an I. Ce ne fut qu’au IVe siècle que l’Église instaura la solennité de la Nativité, afin de christianiser la fête du solstice d’hiver. À en croire les Évangiles de Matthieu et de Luc, il vit le jour sous le règne d’Hérode le Grand, roi de Judée. Or, celui-ci mourut dans son palais d’hiver de Jéricho le 1er avril de l’an 4 avant notre ère. C’est par suite de l’erreur de calcul d’un moine du VIe siècle, Dionysius Exiguus (Denys le Petit), que la date de l’an I a été arrêtée...

Nazareth — qui s'écrivait « Natzareth » en hébreu — pourrait dériver de la racine nāșar qui signifie en hébreu « celui qui observe », « celui qui garde », hypothétique témoignage de la situation du village établi à une altitude de 400 m, surplombant la plaine d'Esdraelon et les routes commerciales la traversant ; une origine araméenne dérivant du mot naserat qui désigne une « tour de garde » pourrait aller dans le même sens. L'hébreu nāșar pourrait également, dans sa forme passive, signifier « protégée », « préservée », en référence à l'implantation isolée du site. Une interprétation de la même racine est parfois proposée comme « celui qui observe [la Loi] ».

Une autre approche propose la racine netzer , le « rameau » ou le « surgeon », dans le sens de « la Branche [qui portera le fruit] » ou encore le « rejeton » (d'Israël), en référence une prophétie d'Isaïe (11:1) affirmant « qu'un rejeton sortira de la souche de Jessé, un surgeon poussera de ses racines ». Cette référence témoignerait de l'espérance des fondateurs de Nazareth — des colons de retour d'exil babylonien et se réclamant de la lignée de « David » — d'y voir naître ce « rejeton » messianique promis à un avenir glorieux.

Une troisième hypothèse relie Nazareth à la racine araméenne nzr qui signifie « vœu », qui pourrait alors témoigner des vœux caractérisant les pratiques d'une communauté de Nazirs — des ascètes « qui se vouent [à Dieu] » — qui aurait fondé la localité. Notons que Jésus était aussi appelé le Galiléen, et Nazareth se trouve bien dans cette région historique. Cette région est aussi celle qui aurait le plus résisté aux Romains.

Le mot « nazôréens » est le terme couramment utilisé dans les écrits juifs antiques – notzrim en hébreu ou nasara en araméen –, ou judéo-chrétiens – nazôraios, en grec, comme dans les évangiles – pour désigner tous les chrétiens ou tous les groupes chrétiens, au moins jusqu'au iiie siècle. Il en est de même dans la littérature arabe et musulmane ancienne, dans des textes arméniens et dans le Coran.

Dans le Nouveau Testament, on trouve l'appellation générique de « nazoréens » (selon l'araméen) et de « chrétiens » (selon le grec) pour désigner les premiers groupes de disciples de Jésus de Nazareth, mais aussi les noms d'« hellénistes » pour les partisans de Pierre et d'« Hébreux » pour les partisans de Jacques, dans une formulation plus tardive.

Pour désigner leur mouvement, les disciples de Jésus semblent d'abord avoir parlé de la « Voie du Seigneur » ou simplement « la Voie », puis se sont appelés notsrim : nazaréens. Alors que les langues occidentales ne connaissent que des traductions du grec christianos, en milieu araméophone, comme c'était le cas en Palestine au ier siècle, les plus anciennes dénominations de Jésus furent « Galiléen », le très complexe déterminatif min et surtout notsri (nazaréen).

« Galiléen », min et christianos (chrétien) sont des appellations qui viennent de l'extérieur et qui présentent une forte connotation péjorative. En dernière analyse, il semble en être de même pour l'appellation notzri, concrétisant au départ le regard de l'Autre ; cette appellation pourrait ensuite avoir « été revendiquée comme dénomination propre et titre d'honneur ».

L'étymologie du terme est discutée : selon certains chercheurs, il dériverait du mot hébreu nazir, désignant un type d'« ascète » ; selon d'autres, d'une racine hébraïque signifiant « observant scrupuleux ». Le terme a peut-être été lié à Nazareth afin de rappeler le lieu-dit d'origine de Jésus. Le terme a été réinterprété symboliquement au sein du premier groupe de disciples pour insister et justifier la messianité de Jésus, en s'appuyant sur le verset d'Isaïe qui évoque un « surgeon » – netzer en hébreu – qui doit surgir « de la souche de Jessé », le père de David. Les premiers disciples étaient ainsi probablement des juifs de stricte observance attendant le retour de Jésus en tant que Messie. Dans tous les cas, Jésus n'était pas un "nazir", car ces disciples ne seraient apparus qu'au milieu du 1er siècle...

Question archéologie, il est maintenant prouvé qu'il existait un bourg sur l'emplacement de Nazareth au 2ème siècle avant J.-C. : 

Aux alentours du village, on note la présence de restes humains du Paléolithique (entre 750 000 et 350 000 av. J.-C.). À l'emplacement du village, restes de la fin du IIIe millénaire av. J.-CMatériel abondant du IIe millénaire av. J.-C. (vases d'argile, scarabées, albâtre).

Le site est occupé au Bronze moyen II puis à l'âge du fer, jusqu'au viie siècle av. J.-C.. À l'âge du fer, des sépultures sont déplacées en dehors de la zone de la colline, preuve que le flanc méridional de la colline, réservé jusqu'à cette époque aux sépultures, sert désormais de lieu d'habitation. Dans les limites du village, la céramique de l'âge du fer a été trouvée dans des zones diverses.

Il faut arriver à la période hellénistique, au plus tôt au iie siècle av. J.-C., pour retrouver des restes archéologiques. Les campagnes de fouilles menées depuis les années 1960 et approfondies depuis les années 2000 attestent d'une occupation continue du site entre le début du ier siècle et la première moitié du viie siècle.

On ignore le nom du lieu à ce moment, qui n'est jamais cité dans la littérature vétéro-testamentaire, ni dans le Talmud, ni chez Flavius Josèphe, une absence qui peut traduire la modeste taille de l'implantation, voire son insignifiance, qui semble trouver un écho dans un passage de l'Évangile selon Jean (datant de la fin du 1er siècle selon les historiens) interrogeant : « Que peut-il venir de bon de Nazareth ? »

Une maison datée du 1er siècle a été trouvée à Nazareth en 2009, par l'archéologue Yardenna Alexandre. Des tombes de cette périodes ont aussi été trouvées, mais c'est la première maison. Les campagnes de fouilles menées à Nazareth depuis la fin du xxe siècle font apparaître un village sans fortification, comptant de 200 à 400 âmes et composé de maisons rustiques standards, proche les unes des autres, où cohabitent les hommes et les animaux, comprenant une cour et s'articulant généralement de manière multifonctionnelle. Ces constructions semblent attester d'un corps social connaissant peu de stratifications, laissant entrevoir une vie villageoise qui, au-delà de la sphère familiale ou clanique, est marquée par les travaux saisonniers communs et l'entraide, dans une gestion ayant peu recours aux interférences extérieurs. Et donc, en 2015, l'archéologue britannique Ken Dark découvre une maison taillée dans un flanc de colline calcaire, protégée par le Couvent des Sœurs de Nazareth et une église byzantine, ainsi que deux tombes. Si aucune synagogue n'a encore été trouvée à ce jour dans des villages galiléens comme Nazareth ou Bethsaïde, des fouilles archéologiques menées depuis le tournant du xxie siècle ont permis de mettre au jour de tels lieux de cultes datant du ier siècle, voire plus tôt, notamment à Qiryat Sefer à Khirbet Qana ou encore Magdala.

 

Yves Herbo et Traductions, Sciences-Faits-Histoires, 30-11-2020

 

légendes video moyen-orient antiquité interviews lire archéologie échange mystère

Colombie : des milliers de pétroglyphes de 12500 ans découverts Colombie : des milliers de pétroglyphes de 12500 ans découverts
Colombie : des milliers de pétroglyphes de 12500 ans découverts   Beauc...
  Le signal spatial non identifié WOW ! localisé ?
Le signal spatial non identifié "WOW" localisé un proximité d'un ...
Le signal spatial non identifié WOW ! localisé ?

Ajouter un commentaire