La cité biblique de Bethsaïda/Julias probablement découverte

La vraie cité biblique de Bethsaïda/Julias probablement découverte

 

MAJ 08-2022

 

The lost roman city of julias mini

 

À la fin de la deuxième saison d'excavation sur le site de Bekaa (El Araj) près du pont Arik, dans l'estuaire de la Jordanie vers l'est du lac Kinneret (autre nom de la Mer de Galilée, ou lac de Tiberiade), dans la réserve naturelle de Betiha, les spécialistes des fouilles ont publié un certain nombre d'indices importants qui renforcent l'identification du site comme étant la ville romaine perdue de Julias, la cité de trois apôtres de Jésus-Christ...

Une couche de la période romaine a été exposée cette saison, révélant des poteries et des salles du premier au troisième siècle après J.C. L'excavation a été menée par l'Institut Kinneret pour l'archéologie en Galilée, sous la direction du Dr Mordechai Aviam, avec le professeur Steve Notley, directeur académique de l'excavation du Christian Nyack College de New York.

 

Une vue aerienne des fouilles a el araj probablement l ancienne ville de betsaida julias et a la maison de trois des apotres de jesus

une vue aerienne des fouilles à El-Araj, probablement l'ancienne ville de Betsaida/Julias et la maison de trois des apotres de Jesus (Crédit ZACHARY WONG)

" Notre principale surprise a été que, au fond de l'excavation, dans une zone limitée à ce niveau, on a découvert le mur d'un bâtiment, à côté duquel se trouvait un sol en mosaïques et des artefacts qui caractérisent une maison de bains ", a déclaré le Dr Aviam.

" Une maison de bain durant la période romaine n'est pas une structure commune dans les villages, donc c'est un indice important sur la possibilité que sous la surface se trouvent les restes de la ville perdue de Julias, la ville des trois apôtres de Jésus, qui a n'a pas été identifiée (formellement) à ce jour ", ajoute Aviam, suggérant que " ceci est une découverte qui suscitera un grand intérêt parmi les premiers érudits chrétiens, les historiens du Nouveau Testament et les chercheurs de la Terre d'Israël en général et de la Galilée juive pendant la période du Second Temple en particulier. "

 

Cartepalestinejesus

Carte de la Palestine au début de notre ère (la Bethsaïda possiblement découverte est plus proche du lac qu'indiqué ici)

 

Le Dr Aviam a ajouté que " une autre preuve importante découverte dans l'excavation est que la strate romaine est située à une profondeur d'environ 212 mètres sous le niveau de la mer. Dans le passé, les chercheurs ont affirmé que le lac Kinneret était à cette époque à environ 209 mètres sous le niveau de la mer, et donc Bethsaïda, située dans le parc du Jordan, aurait été à 3 mètres au-dessous de l'eau du Kinneret. Les découvertes dans les fouilles indiquent que le lac Kinneret était probablement plus bas que supposé ", a déclaré Aviam, en résolvant l'énigme sur la façon dont la vie avait été possible sous l'eau à Bekaa.

 

The lost roman city of julias 696x392

(Credit: Zachary Wong)

 

Bethsaïda (renommée Julias par les Romains) est mentionnée dans plusieurs chapitres du Nouveau Testament comme le lieu de naissance d'au moins trois apôtres - Pierre, André et Philippe, mais aussi le lieu de résidence d'autres compagnons de Jésus. En raison de l'importance de l'endroit pour le monde chrétien, de nombreux chercheurs ont été engagés dans l'identification de son emplacement. Au cours des 40 dernières années, des fouilles archéologiques étendues et à long terme ont permis enfin d'identifier Bethsaïda dans les fouilles du parc du Jourdain.

Flavius Josèphe (Historien romain, 37/100 après J.C.) avait en effet écrit que le roi Hérode Philippe II, fils d'Hérode le Grand, a fondé une nouvelle ville (Julias) en l'an 30, sur ou à proximité du village juif de Bethsaïda... C'est donc un complément important aux anciennes découvertes qui vient d'être fait avec cette découverte d'une maison de bains romaine.

 

Les bords d une belle mosaique de l epoque romaine semblent appartenir a une salle de bain urbaine

Les vestiges de mosaiques découverts, indiquant une salle de bains romaine

 

La découverte de cette salle de bains romaine et donc possiblement de Julias/Bethsaïda a cet endroit conforte les avis de plusieurs archéologues qui contestaient en effet les premières découvertes sur un autre site, e-Tell, qui avait été supposé être Bethsaïda depuis 1839 ! Les premières fouilles sérieuses de ce site datent de 1987 avec la découverte d'un ancien temple et de traces d'occupations datant de l'âge du bronze (-2900 à -2200 avant J.C), puis la découverte d'une petite ville fortifiée de l'âge du fer faisant probablement partie du royaume de Geshur. La découverte de quelques constructions, d'ancres en fer, de crochets de pêche et d'un probable temple romain datant de Hérode n'avait pas convaincu l'ensemble de la communauté archéologique sur leur appartenance à la "grande ville" citée par l'historien romain.

Effectivement, de nombreux archéologues ont remis en question l'identification d'e-Tell avec la Bethsaida du Nouveau Testament, en faisant valoir que le site est trop loin (1,5 milles - 2,41 kilomètres) du rivage pour être un centre de pêche. En outre, certains croient que les restes romains trouvés là pendant trois décennies d'excavation sont trop insignifiants pour appartenir à une grande et importante ville de l'époque.

 

ruines de bethsaida-E-Tell site 2011

ruines de "Bethsaida-E-Tell site" 2011 - une photo du site contesté par le nouveau, on devine une gravure du dieu Baal...

 

" Alors que les restes de l'âge du fer à e-Tell sont monumentaux et impressionnants, la période romaine reste très médiocre, et donc le site ne ressemble pas à un centre urbain ", explique Jodi Magness, archéologue et conseiller au National Geographic.

Pendant ce temps, Rami Arav, directeur du Projet de fouilles de "Bethsaida à e-Tell", dit à National Geographic qu'il n'y a pas assez de preuves pour identifier El-Araj avec la ville ancienne, ajoutant qu'il n'y a pas encore de preuves sur le site qu'il s'agit anciennement d'un village de pêcheurs juif.

Mais les possibilités sont assez élevées puisque outre les restes d'une salle de bain de la période romaine - y compris un plancher en mosaïque, des toits et des évents - à El-Araj, les archéologues ont également découvert des preuves de murs du cinquième siècle et des mosaïques en verre doré, ce qui suggère l'existence d'une importante église là-bas pendant la dernière période byzantine. " De telles mosaïques n'apparaîtraient que dans des églises ornées et importantes ", remarque Notley.

 

Premiers niveaux romains sur le site

Premiers niveaux romains sur le nouveau site (Crédit : ANDY CHUNG)

 

Il pense que c'est peut-être l'église décrite dans un récit du VIIIe siècle de Willibald, évêque bavarois d'Eichstätt, qui a voyagé dans la région vers 725 et a signalé qu'une église à Bethsaïda avait été construite sur la maison de l'apôtre Pierre et son frère André.

Les pelles à El-Araj se demandent si elles ont été passées sur une situation semblable à celle de Capernaum, où une église byzantine a été construite sur un site également associé à l'apôtre Pierre. En 1968, les archéologues y avaient découvert des preuves sous l'église byzantine de l'existence d'une maison de l'époque romaine qui avait déjà évoluée vers un centre commun de vénération vers la fin du premier siècle.

Notley fait remarquer que seule une très petite superficie de El-Araj a été creusée jusqu'ici, et les futures saisons de fouilles révéleront plus sur l'histoire du site et sa possible identification avec l'ancienne Bethsaïda, la maison biblique des apôtres. Et l'équipe a conclu la saison de fouille de cette année sur une note optimiste.

" [Ce que le récit de Willibard] nous dit, c'est que, dans la période byzantine, nous avons la mémoire vivante du site de Bethsaïda et l'identification avec la tradition évangélique ", explique Notley. " Seul le temps dira si (1) notre site contient l'église byzantine, et (2) il est correctement situé sur le site de la Bethsaïda du premier siècle ".

 

Restes d un vase d argile de l epoque romaine premier plan trouve a el araj

restes d'un vase d'argile de l'époque romaine (Credit: Zachary Wong)

 

" À l'heure actuelle, ajoute-t-il, je pense que nos perspectives d'une réponse affirmative sur ces deux points sont très, très bonnes ".

Alors que l'autre village de pêcheurs juifs au bord de la Mer de Galilée (lac de Tiberiade), Capharnaüm, très cité dans la Bible, a été parfaitement identifié, l'autre village, Bethsaïda, n'a jamais reçu une unanimité sur son lieu. Pour mémoire, Bethsaïde est connue dans le Nouveau Testament comme une ville de naissance des apôtres Pierre et de son frère André, alors que Jean et son frère Jacques le Majeur y habitaient. Nathanaël et l'apôtre Philippe sont aussi de Bethsaïde d'après l'évangile attribué à Jean. Selon les évangiles synoptiques, Pierre dispose d'une autre résidence à Capharnaüm, de l'autre côté du Jourdain, où habite sa belle-mère. Quelle que soit la date retenue pour la crucifixion de Jésus, Bethsaïda est alors la capitale de la tétrarchie de Philippe (Philippe le Tétrarque appelé simplement Philippe (II) est le fils d'Hérode le Grand avec Cléopâtre de Jérusalem).

Pierre, André, Jean et Jacques le Majeur y étaient pêcheurs sur le lac de Tibériade jusqu'à leur rencontre avec Jésus de Nazareth qui leur demande de tout abandonner pour venir évangéliser l'humanité avec lui. Selon les évangiles, Jésus de Nazareth, considéré comme le Messie, aurait marché sur les eaux du lac de Tibériade près de Bethsaïde (Matthieu 14:22-33). D'après Marc 8.22-26, Jésus y guérit un aveugle en lui imposant les mains...

 

Sources : http://www.jewishpress.com/news/israel/christian-archaeologists-may-have-unearthed-lost-kinneret-city-of-3-apostles/2017/08/06/

https://news.nationalgeographic.com/2017/08/jesus-bible-apostles-bethsaida-israel-archaeology/

 

Rappel, en 2013, une étrange structure avait été découverte au fond du lac de Tibériade, possiblement une structure préhistorique dans la mesure où elle est située proche de sites préhistoriques connus... mais dont on n'a plus entendu parler... : https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/une-pyramide-ou-un-temple-megalithique-decouvert-dans-le-lac-de-tiberiade.html

 

MAJ 08-2022 : Une inscription avec un plaidoyer à Saint-Pierre trouvée sur le site archéologique d'el-Araj

 

Israel bethsaida1

L'inscription «chef et commandant» après le nettoyage initial Crédit: Expédition El Araj

 

Des archéologues trouvent une supplication à Saint-Pierre dans l'église primitive au bord de la mer de Galilée. La mosaïque vieille de plus de 1 500 ans cite le donateur de l'église et un appel à l'intercession qui étaye le cas d'el-Araj en tant que Bethsaïda et la basilique en tant qu'église des apôtres.

La mosaïque était sale, comme c'est le cas des inscriptions enfouies dans le limon depuis plus de 1 500 ans. La nettoyer dans la chaleur torride de la saison des fouilles de cet été à el-Araj - juste à côté du manoir ottoman Beit HaBek - a été le point culminant de la saison, selon les archéologues Prof. Mordechai Aviam et Prof. R. Steven Notley.

El-Araj se trouve sur la rive nord de la mer de Galilée et n'est pas le seul candidat pour le village biblique de Bethsaïda sur lequel la polis romaine de Julias est née. Le Nouveau Testament est incohérent à propos de la demeure de Pierre et de son frère André, mais les preuves indiquent que Bethsaïda est leur maison, et non le village de pêcheurs de Capharnaüm , selon de nombreux chercheurs.

Parmi les points forts d'el-Araj, les archéologues ont trouvé des ruines de l'époque romaine, des maisons du village juif - et les ruines d'une basilique byzantine du Ve siècle. Pendant des années, depuis la découverte d'une ancienne église à el-Araj, les archéologues avaient ardemment espéré trouver une inscription dédicatoire, typique des églises byzantinesMaintenant, ils l'ont fait.

L'inscription commence par " Constantin, le serviteur du Christ ". Cela fait référence au donateur de l'église, conformément à la tradition byzantine des mosaïques dédicatoires. Ce n'est pas une référence à Constantin, le premier empereur romain germanique à embrasser le christianisme, expliquent les archéologues.

Vient ensuite la partie passionnante : l'inscription poursuit en demandant l'intercession auchef et commandant des apôtres célestes ", selon le professeur Leah Di Segni de l'Université hébraïque de Jérusalem et le professeur Jacob Ashkenazi du Kinneret College dans le nord.

Qui est ce chef et commandant ? Simon Pierre a été le premier à déclarer que Jésus était le messie (Matthieu 16:16), et était donc considéré comme le chef des apôtres, selon la tradition. Son importance est démontrée par la construction de la basilique Saint-Pierre à Rome, qui a été érigée sur sa tombe.

" Chef et commandant des apôtres célestes, c'est ainsi que les chrétiens byzantins se référaient à Pierre et seulement à lui, et à aucun autre apôtre ", disent Aviam, professeur au Kinneret College, et Notley, professeur au Nyack College de New York et directeur académique de la fouille.

Nous avons donc ici une inscription, encadrée d'un médaillon rond composé de deux lignes de tesselles noires dans le style byzantin, qui mentionne presque explicitement Saint-Pierre - dans une église primitive datant du Ve siècle dans une ville romano-juive sur la rives du nord de la mer de Galilée.

Lors de la prochaine saison de fouilles en octobre 2022, les archéologues sont désireux de trouver une inscription à André. Puisqu'il est également censé avoir vécu à Bethsaïda, l'église leur aurait probablement été dédiée à tous les deux.

L'inscription dédicatoire et la prière à Pierre (le premier pape, dans la tradition catholique) faisaient partie du sol en mosaïque de la sacristie de l'église, qui, à la mode byzantine, était décorée de motifs floraux. Pour plus d'informations sur l'inscription il faudra attendre, mais les professeurs promettent que ça va venir.

Est-ce que cela clôt le dossier selon lequel Aviam et Notley ont trouvé la ville biblique de Bethsaïda , comme ils le soutiennent depuis 2017, et l' Église des Apôtres – une postulation plus récente ?

" Je dirais oui sur les deux ", dit Notley. " Je pense que c'est une preuve claire que le site que nous fouillons est l'église à laquelle St. Willibald [au huitième siècle] fait référence comme l'église construite sur la maison de St. Peter et Andrew."

Il convient de préciser que les archéologues ne prétendent pas que l'église des Apôtres a vraiment été construite sur les maisons de Pierre et André. Ils prétendent avoir trouvé Bethsaïda et l'église des Apôtres, et si elle a été construite au « bon » endroit, nous ne le savons pas.

Au moins une raison pour laquelle Bethsaïda a été perdue pour la postérité est que la mer de Galilée - largement connue sous le nom de lac Kinneret en Israël - est un lac intérieur dont le niveau monte et descend. En fait, le site archéologique était sous l'eau après de fortes pluies en 2020.

 

Israel bethsaida

La mer de Galilée s'est élevée après de fortes pluies hivernales : el Araj gorgé d'eau Crédit : Prof. Mordechai Aviam

 

Bethsaïda était un humble village de pêcheurs au bord du lac qui, selon l'historien judéo-romain Josèphe Flavius, a été transformé par le souverain local Hérode Philippe en une polis, une ville romaine. Ces dernières années, Aviam et Notley ont trouvé des preuves des deux périodes de la vie de la colonie.

" L'un des objectifs de cette fouille était de vérifier si nous avons sur le site une couche du premier siècle ", explique AviamEt ils l'ont fait.

Le hic, c'est que Bethsaïda a continué à apparaître dans les archives historiques - chrétiennes et juives - jusqu'à la fin du IIIe siècle, puis elle a disparu des archives pendant environ 200 ansDes recherches ont montré qu'à peu près à cette époque, le lac s'est élevé. Probablement avec d'autres sites autour du lac, il a été perdu à cause des inondations et de l'envasement.

Il y a environ 40 centimètres (16 pouces) de limon entre la couche romaine et la couche byzantine, ainsi la ville romaine et le village juif se trouvent sous le limon et l'église du Ve siècle au-dessus.

Le fait est qu'au moment où le christianisme a pris forme et au moment où le lac s'est retiré, il est possible que la mémoire locale de l'endroit où vivaient Peter et  Andrew ait disparu. Au cinquième siècle, les dignitaires byzantins en visite auraient pu être induits en erreur ou autrement se tromper en identifiant où se trouvaient les maisons des apôtres lorsqu'ils avaient la basilique à construire à cet endroit.

L'inscription nouvellement découverte ne peut pas parler de l'exactitude du choix de l'emplacement, mais elle peut apporter un soutien à l'identification d'el-Araj comme Bethsaïda et de la basilique comme l'Église des Apôtres.

« Cette découverte est notre indicateur le plus fort que la basilique avait une association spéciale avec Saint-Pierre, et qu'elle lui était probablement dédiée. Puisque la tradition chrétienne byzantine identifiait régulièrement la maison de Peter et Andrew à Bethsaïda, il semble probable que la basilique commémore leur maison », a déclaré Notley.

La mosaïque renforce ainsi également le cas selon lequel il s'agit de l'église décrite par l'évêque d'Eichstätt, Willibald, qui au VIIIe siècle a fait un pèlerinage sur les sites où les chrétiens croient que Jésus a accompli des miracles autour de la mer de Galilée. L'évêque rapporta que l'église avait été construite sur la maison de Pierre et André. Le Hodoeporicon – l'itinéraire de Willibald en Terre Sainte – raconte qu'il a marché de Capharnaüm à Chorazin (Kursi) en passant par l'église des Apôtres à Bethsaïda.

« Et [de Capharnaüm] ils allèrent à Bethsaïda, d'où venaient Pierre et André. Il y a maintenant une église là où se trouvait auparavant leur maison », a écrit l'évêque.

Soutenant le cas de l'église d'el-Araj étant cette église, les archéologues soulignent qu'il n'y a pas d'autres églises byzantines en ruine sur les rives de la mer de Galilée dans cette zone, qui fait maintenant partie d'une réserve naturelle.

L'inscription soutient également l'argument de Notley selon lequel Peter vivait à Bethsaïda, et non à CapharnaümEn fait, 1 700 ans de tradition chrétienne ont toujours placé la maison de Pierre à Bethsaïda, note-t-il.

Mais en 1921 une théorie soulevée par un certain Père Gaudence Orfali suggère Capharnaüm à la place . Il y a en effet un édifice byzantin à Capharnaüm aussi (pas seulement à el-Araj) - une église octogonale qui n'est pas réellement une basilique et ne peut donc pas avoir été l'église des Apôtres, soutiennent Notley et Aviam. L'inscription est donc un autre clou dans le cercueil de la théorie d'Orfali.

Les fouilles sont assistées par l'Autorité israélienne de la nature et des parcs. " L'inscription met en lumière l'identification du site avec la Bethsaïda romaine et byzantine, un lieu maudit par Jésus parce que les habitants n'ont pas accepté son message ", explique le Dr Dror Ben-Yosef, responsable du patrimoine dans le district nord de l'autorité, ajoutant que l'inscription sera d'un grand intérêt pour le tourisme chrétien.

« L'inscription dédicatoire avec l'appel à la prière de Simon Pierre est très importante pour identifier l'association de l'Apôtre avec la basilique byzantine. Cela confirme le témoignage de l'évêque Willibald du VIIIe siècle, qui a visité l'église, selon lequel le christianisme à l'époque byzantine commémorait la maison de Saint-Pierre à Bethsaïde et non à Capharnaüm », dit Notley.

" En outre, le souvenir persistant de l'emplacement de la maison de Peter, à la lumière des preuves archéologiques récentes d'une colonie de la période romaine antérieure environnante d'au moins 40 ou 50 dunams [12 acres], ajoute du poids à notre suggestion selon laquelle le site d'el -Araj/Beit HaBek devrait être considéré comme le principal candidat pour Bethsaïda du Nouveau Testament."

 

Source : https://www.haaretz.com/archaeology/2022-08-10/ty-article-magazine/archaeologists-find-entreaty-to-st-peter-in-early-church-by-sea-of-galilee/

 

Autres articles en liens : 

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/la-maison-d-enfance-de-jesus-decouverte.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/israel-un-peuple-qui-descend-des-fideles-de-l-heretique-akhenaton.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/des-decouvertes-archeologiques-bibliques-en-israel-1.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/canaan-israel-decouverte-d-un-scarabee-et-de-tablettes-graves.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/israel-en-esur-une-ville-de-5-000-ans-decouverte.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/israel-les-mines-du-roi-salomon-decouvertes.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/israel-les-spheroides-prehistoriques-expliques.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/israel-le-site-englouti-de-atlit-yam-et-des-briques-cuites.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/israel-les-sites-archeologiques-controles-par-l-armee.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/le-fossile-d-un-grand-hominide-inconnu-de-1-5-million-etudie-en-israel.html

 

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/une-pyramide-ou-un-temple-megalithique-decouvert-dans-le-lac-de-tiberiade.html

 

Yves Herbo et Traductions, Sciences-Faits-Histoireshttps://herboyves.blogspot.com/, 13-08-2017, 10-08-2022

moyen-orient archéologie échange auteur lire mystère antiquité Bible

Ajouter un commentaire