Mer Noire: un site préhistorique submergé plus ancien de 1000 ans

Mer Noire: un site préhistorique submergé plus ancien de 1000 ans

 

Submerged prehistoric settlement black sea bulgaria copper age

Les matériaux archéologiques découverts en 2020 montrent que la colonie préhistorique submergée près de l'embouchure de la rivière Ropotamo dans le sud-est de la Bulgarie a en fait été installée il y a 6000 ans, durant le Chalcolithique. Photo: archéologue Kalin Dimitrov, via Radio Free Europe

 

Découverte par quelques traces dans les années 1970, cette colonie préhistorique submergée par les eaux de la Mer noire, avait été datée de l'âge du bronze, vers 3000 avant notre ère, mais la découverte et fouille d'une plus ancienne couche la repousse à 4000 avant JC, c'est à dire l'âge du cuivre du chalcolithique, donc ce site a maintenant 6000 ans. Cette nouvelle campagne de fouilles menée en septembre 2020 par une équipe archéologique internationale du projet MAP de la mer Noire et notamment l'archéologue Kalin Dimitrov du Centre Sozopol d'archéologie sous-marine, a également révélé que le niveau de la Mer Noire était plus bas de 5 mètres il y a 5000 ans.

Ce site submergé près de l'embouchure de la rivière Ropotamo dans le sud-est de la Bulgariedans le district de Burgas, avait été daté de l'âge du bronze pendant les campagnes 2017 à 2019, mais la campagne de 2020 a révélé une autre Histoire. « Nos découvertes de cette année sont des matériaux de l'âge du cuivre de la colonie qui, à l'époque de son existence, était entièrement située sur la terre - puisqu'ils ont été trouvés dans une couche caractéristique de l'environnement terrestre », a déclaré  l'archéologue Kalin Dimitrov du Centre Sozopol d'archéologie sous-marine à l'édition bulgare de Radio Free Europe.

Les recherches archéologiques jusqu'à présent indiquent que la colonie préhistorique était habitée en permanence. Après son installation pendant le Chalcolithique il y a 6000 ans, elle était toujours habitée à l'âge du bronze. Et au 6ème siècle après JC, pendant l'âge du fer, la période de la Thrace antique et des colonies grecques antiques sur la côte bulgare actuelle de la mer Noire, le site disposait d'un port maritime.

En 2017, dans le cadre du projet MAP de la mer Noire, qui a produit un certain nombre de découvertes sensationnelles à partir des navires coulés dans la zone bulgare de la mer Noire, la recherche sur la colonie préhistorique à l'embouchure du fleuve Ropotamo avait été relancée en raison du fait que le site est très bien conservé et n'a pas été endommagé par les constructions modernes.

« À l' époque, nos recherches entre 2018 et 2020 ont montré que sous la couche du port il y avait des restes de constructions de l' âge du bronze, datant de la transition entre le 4 e et le 3 e millénaire avant notre ère, dès le début de l'âge du bronze sur la côte bulgare [de la mer Noire] », explique Dimitrov, qui a été l'archéologue principal dans l'effort de recherche.

L'expédition sous-marine de septembre 2020 a cependant démontré que la colonie remonte à ca. 4 000 ans avant notre ère, et qu'à l'époque c'était entièrement terrestre, hors d'eau, alors que 1000 ans plus tard, à l'âge du bronze donc, les habitants étaient obligés de vivre dans des nouvelles maisons sur pilotis. L'eau est donc montée très rapidement entre - 4000 et - 3000, et encore bien sûr depuis.

Lire la suite ci-dessous :

Les dernières découvertes de la colonie préhistorique submergée à l'embouchure de la rivière Ropotamo, cependant, révèlent également des informations sur le changement climatique et l'effet sur l'élévation du niveau de la mer.

Ils montrent qu'il y a environ 5000 ans, c'est-à-dire ca. 3000 avant JC, le niveau de la mer Noire était encore d'environ 5 mètres plus bas qu'il ne l'est aujourd'hui.

Les archéologues bulgares ont établi que, tandis que lors de la colonisation originale du site près de l'embouchure de la rivière Ropotamo durant le Chalcolithique, la colonie côtière préhistorique était entièrement sur terre, le niveau de la mer Noire a augmenté rapidement, et pendant l'âge du bronze par la suite, les habitants du lieu devaient déjà construire leurs maisons au-dessus de l'eau, sur pilotis en bois, c'est-à-dire qu'ils devaient vivre dans des maisons sur pilotis.

 

Submerged prehistoric settlement black sea bulgaria copper age 2

Des parties des échasses en bois que les peuples préhistoriques utilisaient déjà pour soutenir leurs maisons à l'âge du bronze, après la forte élévation du niveau de la mer Noire, sont encore visibles aujourd'hui. Photo: archéologue Kalin Dimitrov, via Radio Free Europe

 

Des parties des échasses en bois des maisons préhistoriques sur pilotis en question ont été retrouvées sous l'eau, témoignant de l'augmentation rapide du niveau de la mer Noire au cours de ladite période.

Les archéologues en ont également découvert davantage sur le port de l'époque de l'Antiquité qui existait à l'embouchure de la rivière Ropotamo dans le sud-est de la Bulgarie.

« Ce port a fonctionné sur une très longue période de temps, presque sans interruption, du 5 e siècle avant JC jusqu'à l'ère moderne », dit Dimitrov.

« Si l'on regarde les matériaux des différents âges, il est très facile de remarquer les périodes de prospérité, de développement et de richesse de cette région, ainsi que les périodes de crise, dont il ne reste presque plus de matériaux », précise-t-il.

Les archéologues ont trouvé des restes de bois de construction, de foyers et de céramiques au large du littoral actuel de la Bulgarie, à 2,5 mètres sous le fond marin.

Le port de l'Antiquité en question était la porte de la vallée de la rivière Ropotamo, qui était une région très fertile et riche à l'époque. Les chercheurs pensent que le port de l'Antiquité en question faisait partie du territoire contrôlé par l'ancienne colonie grecque d'Apollonia Pontica, aujourd'hui Sozopol. Le port de Ropotamo a ainsi suivi les montées et les déclins d'Apollonia Pontica lui-même.

Le Centre d'archéologie sous-marine de l'Institut national et du musée d'archéologie de Sofia, basé à Sozopol, est sur le point de poursuivre ses recherches sur la colonie préhistorique submergée vieille de 6000 ans à l'embouchure de la rivière Ropotamo dans le sud-est de la Bulgarie. Là, les archéologues sous-marins bulgares ont des informations sur un seul autre établissement préhistorique submergé similaire, dont les restes sont situés sous le niveau de la mer Noire, au large des côtes du port actuel de Sozopol.

 

 

Les images ci-dessus de Radio Free Europe fournies par l'archéologue Kalin Dimitrov montrent les recherches sous-marines de la colonie préhistorique submergée près de l'embouchure de la rivière Ropotamo.

 

Source : http://archaeologyinbulgaria.com/2020/11/10/6000-year-old-submerged-prehistoric-settlement-reveals-black-sea-level-was-5-meters-lower-5000-years-ago/

 

Pour rappel, les campagnes sous marines dans la Mer Noire ont révélé un grand nombre d'épaves de navires datés de l'antiquité jusqu'à l'ère moderne. En effet, ce sont 67 navires coulés qui ont été découverts et / ou explorés par l'expédition MAP de la mer Noire dans la zone économique exclusive de la Bulgarie.

 

Black sea map

L'effort de recherche international à grande échelle et l'équipement de premier ordre mis à part, un autre facteur qui a fait du MAP de la mer Noire une initiative vraiment unique est l'environnement spécifique de la mer Noire où l'eau est anoxique, c'est-à-dire exempte d'oxygène, à des profondeurs inférieures à 150 - 200 mètres, ce qui empêche la décomposition et préserve les navires coulés en très bon état.

Le projet d'archéologie maritime de la mer Noire (MAP de la mer Noire) a débuté en septembre 2015. Il a été réalisé par le Centre d'archéologie maritime de l'Université de Southampton, le Centre d'archéologie sous-marine basé à Sozopol au ministère bulgare de la Culture et le National Institut et musée d'archéologie de Sofia.

 

Black sea map 2

Plusieurs de ces navires ont donnés de nouvelles informations historiques :

L'expédition MAP de la mer Noire a notamment découvert un navire marchand de la Grèce antique vieux de 2 400 ans, surnommé le «plus ancien naufrage intact connu du monde».

 

Black sea map 1 navire grec 2400 ans

MAP de la mer Noire

 

Le navire coulé de 23 mètres de long (75 pieds de long) de ca. 400 avant JC a été trouvé à 80 kilomètres (50 miles) au large de Burgas, couché sur le côté.

Il ressemble à un navire qui décorait des vases à vin de la Grèce antique tels que le vase Siren du British Museum, qui date de ca. 480 avant JC, et met en vedette l'Odyssée.

 

Navire grec 2400 ans

Le navire grec ancien se trouve à une profondeur de plus de 2000 mètres, à quelque 80 kilomètres au large des côtes bulgares de Burgas. Photo: Carte de la mer Noire / EEF / BBC News

 

Un ancien navire romain parfaitement conservé, vieux de près de 2000 ans (1er siècle de notre ère), fait partie des 67 navires coulés découverts et / ou explorés par l'expédition MAP de la mer Noire dans la zone économique exclusive de la Bulgarie.

 

Black sea map navire romain 2000 ans 2

Modèle photogrammétrique préliminaire de la découverte finale de la MAP de la mer Noire en 2017. Un navire romain couché sous plus de 2000 m d'eau. Son mât est toujours debout, les deux quarts de gouvernail avec leurs timons sont toujours attachés et les yards reposent sur le pont où ils sont tombés. La corde est toujours drapée sur les cadres en raison de l'extraordinaire préservation des matières organiques dans les conditions anoxiques de la mer Noire. Les dommages relativement légers à la proue et à la poupe ont été subis au moment du naufrage. Depuis lors, il y a près de deux mille ans, le temps s'est écoulé. Photo: MAP de la mer Noire

 

Le mât du navire romain antique coulé est toujours debout, les deux quarts de gouvernail avec leur barre sont toujours attachés, les yards reposent sur le pont où ils sont tombés et la corde est toujours drapée sur les cadres.

 

Black sea map navire romain 2000 ans

Capture d'écran de l'épave romaine vieille de 2000 ans sous 2000m d'eau. Le quart de gouvernail bâbord avec sa barre encore attachée. Photo Johan Rönnby, Mer Noire MAP

 

Une autre découverte incroyable parmi les dizaines de navires coulés est un navire marchand byzantin du 10 e siècle. Dans l'ensemble, en plus des navires coulés de l'ère moderne, les expéditions MAP de la mer Noire ont trouvé des dizaines de navires coulés au cours de près de 2500 ans, qui appartenaient aux Grecs anciens, à l'Empire romain, à l'Empire byzantin, à Venise, à Gênes, à l'Empire ottoman, des cosaques et de l'Empire russe.

 

Le premier " navire rond '' méditerranéen précolombien au monde, précurseur des navires transatlantiques de Christophe Colomb y a aussi été découvert, à une profondeur de 200 mètres, près de Varna.

 

Black sea map navire cog 13eme 14eme siecle venisien

Le navire rond précolombien des XIIIe et XIVe siècles, peut-être vénitien, est l'une des principales découvertes de l'expédition MAP de la mer Noire. Photo: MAP de la mer Noire

 

Le navire englouti est probablement de Venise et date du 13 e  ou 14 e siècle. On dit que c'est une «découverte d'importance mondiale» parce que le type de navire rond - également connu sous le nom de «cog» - était connu de sources historiques mais aucun navire rond n'a survécu depuis la fin du Moyen Âge.

Le navire rond de 20 mètres de long (60 pieds) était celui qui a enrichi la Méditerranée au Moyen Âge et a jeté les bases des navires de l'âge de la découverte moderne des Amériques.

 

Black sea map navire cog 13eme 14eme siecle venitien 2

Les navires ronds ont navigué dans les mers à travers l'Europe au 13ème-14ème siècle. Photo: Cogs et galères

 

Ces recherches ont également permis d'approcher les véritables dates de la transformation et jonction à la Méditerranée du lac d'eau douce formant aux temps préhistoriques l'actuelle Mer Noire salée, repoussant la date supposée du "déluge" à une période bien plus lointaine, même si il a été constaté une forte augmentation des eaux entre -4000 et -3000 avant JC (tsunami ?).

 

Black sea 2

La mer Noire occidentale, y compris les eaux bulgares. Photo: MAP de la mer Noire

 

L'équipe a également poursuivi ses travaux de relevés en eau profonde jusqu'à 50 kilomètres au large à l'aide de Surveyor Interceptor, un véhicule robotique télécommandé révolutionnaire, pour effectuer des levés géophysiques sur des milliers de kilomètres.

Il a révélé d'anciennes surfaces terrestres enfouies profondément sous le fond marin et les a échantillonnées en extrayant des carottes de sédiments jusqu'à 12 mètres de long.

« À partir des matériaux contenus dans les noyaux, la nature des environnements anciens peut être reconstituée, y compris les processus clés de changement environnemental tels que l'élévation du niveau de la mer », explique l'équipe de recherche.

« Si nous pouvons comprendre ce qui s'est passé, quand cela s'est produit et comment cela s'est produit, alors nous sommes bien mieux placés pour comprendre les effets de ces processus sur les populations humaines vivant dans la région à l'époque », ajoute-t-il.

« Nous nous penchons sur une période de l’histoire il y a plusieurs milliers d’années où la forme d’histoire la plus dramatique que nous puissions vivre s’est réellement produite », a déclaré à BBC Radio 4 le professeur Jon Adams de l’université de Southampton.

Les hypothèses selon lesquelles la mer Noire est devenue saline et connectée à l'océan mondial à la suite d'une inondation catastrophique ca. 6000-5000 avant JC, qui ont même été liés par des spéculations au déluge biblique et à l'histoire de l'arche de Noé, semblent être injustifiés, selon les premières conclusions d'un projet d'archéologie sous-marine à grande échelle se déroulant dans les eaux bulgares.

Au lieu de cela, des conclusions préliminaires basées sur les dernières données recueillies lors de la plus grande expédition d'archéologie sous-marine en mer Noire à ce jour indiquent que la mer Noire , autrefois un lac d'eau douce, est devenue saline et s'est connectée à l'océan mondial à la fin de la dernière période glaciaire, entre il y a environ 16 000 ans à environ 10 000 ans Avant JC, ont révélé des archéologues bulgares.

L' hypothèse principale du déluge de la mer Noire a été avancée en 1996-1997 par les chercheurs américains William Ryan et Water Pitman. Elle propose qu'une inondation dévastatrice avait eu lieu ca. 5600 avant JC lorsque la montée des eaux de la Méditerranée a franchi ce qui est aujourd'hui connu sous le nom de détroit de Turquie (le Bosphore et les Dardanelles).

L'archéologue Kalin Dimitrov du Centre d'archéologie sous-marine de Sozopol en Bulgarie a noté qu'en plus d'explorer les épaves de navires coulés, qui sont particulièrement bien conservés dans la mer Noire grâce au manque d'oxygène en dessous de 150-200 mètres, l'autre objectif du projet MAP de la mer Noire a été précisément de collecter des données afin de tester l'hypothèse de l'inondation préhistorique dévastatrice présumée.

« C'est une autre partie de notre programme. Ce que nous avons fait, c'est collecter des échantillons afin de tester la théorie du déluge, le mécanisme et la façon dont cela s'est produit. Nous avons collecté les données et nous ne les avons pas encore traitées. On peut dire que les sondes que nous avons faites l'an dernier ont été très efficaces. Ils contiennent des échantillons qui sont très bons pour la datation », a déclaré Dimitrov au quotidien Trud.

Le projet d'archéologie maritime de la mer Noire devrait continuer à réaliser des levés géophysiques pour détecter les anciennes surfaces terrestres enfouies sous le fond marin actuel et à prélever des carottes pour les caractériser et les dater, font état les organisateurs du projet. YH : il n'est pas impossible que ces datations correspondent au Tryas Récent, déjà soupçonné par plusieurs cherchent comme étant une période de débâcle glaciaire, avec une montée plus rapide des eaux et pouvant avoir été perçu à cette époque comme un véritable "déluge" - en association avec de possibles "déluges" de météorites/astéroïdes/comète provenant du ciel...

 

Stril explorer

Le navire de recherche de l'équipe Black MAP est le Stril Explorer, un navire de recherche offshore à la pointe de la technologie équipé des systèmes de levés sous-marins les plus avancés utilisés partout dans le monde. Photo: Black MAP

 

Il est à noter que le navire de recherche de l'équipe Black MAP est le Stril Explorer, un navire de recherche offshore à la pointe de la technologie équipé des systèmes de levés sous-marins les plus avancés utilisés partout dans le monde. Ils sont transportés sur deux véhicules télécommandés (ROV) : le ROV Supporter est optimisé pour la photogrammétrie 3D et la vidéo haute résolution .

Le ROV Surveyor Interceptor est un véhicule révolutionnaire développé par les sociétés de sondage MMT et Reach Subsea. Il vole à trois fois la vitesse des ROV conventionnels et transporte une suite complète d' instruments géophysiques ainsi que des lumières, des caméras haute définition et un scanner laser. Au cours du projet, il a établi de nouveaux records de profondeur (1 800 m), de vitesse soutenue (plus de 6 nœuds) et a couvert une distance de 1 000 km.

Le Projet de la mer Noire MAP fonctionne sous un permis du ministère bulgare de la culture et du Ministère des Affaires étrangères dans le strict respect de l'UNESCO Convention sur la protection du patrimoine culturel subaquatique (2001).

 

Sources : http://archaeologyinbulgaria.com/2019/01/05/5-incredible-underwater-discoveries-by-black-sea-map-in-bulgarias-zone-from-ancient-sunken-ships-to-the-biblical-deluge/

http://archaeologyinbulgaria.com/2016/10/10/no-biblical-deluge-but-gradual-ice-age-melting-made-black-sea-a-sea-archaeologists-find-after-underwater-expedition-in-bulgarias-waters/

 

Autres articles sur la Mer Noire et la Bulgarie :

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/mer-noire-turquie-un-site-comme-gobekli-tepe-confirme.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/bulgarie-des-squelettes-de-vampires-potentiels-decouverts.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/un-tresor-archeologique-de-bijoux-en-or-de-2300-ans-decouvert-en-bulgarie.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/decouverte-de-plus-ancienne-cite-prehistorique-en-europe-a-ce-jour-en-bulgarie.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/bulgarie-de-nouvelles-ceramiques-gravees-de-symboles-datees-de-8000-ans.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/bulgarie-decouverte-du-squelette-d-un-geant-pour-son-epoque.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/bulgarie-des-tombes-de-8000-ans-une-possible-ecriture.html

 

Pour rappel, cet article fait partie d'une compilation de données et ne prend pas partie, n'a pas un but scientifique en soit. Le but de ce site est en grande partie une collecte de diverses données concernant certains thèmes, de simples idées, hypothèses, scientifiques ou non, pour mémorisation (car beaucoup de données disparaissent sur internet chaque année), la science n'étant pas figée, et il y a de multiples exemples d'anciennes découvertes mal interprétées, voir dédaignées et combattues avant leur acceptation (par exemples la découverte de l'ornithorynque longtemps jugé "impossible" par la majorité des scientifiques de l'époque, ou encore l'impossibilité de l'existence  d'un continent englouti (théorie de la tectonique majoritaire longtemps), alors que la science a maintenant admis plusieurs anomalies et exceptions à cette "règle", avec la découverte de Zealandia à l'est de l'Australie... Et comme tout le monde peut le voir, la science n'a pas toujours raison, se trompe assez souvent, la sauvegarde de certaines suppositions passées ou nouvelles peuvent amener à de nouvelles réflexions et aider à d'autres possibilités, hypothèses pouvant être testées scientifiquement. Il ne s'agit donc que de compilations de données, souvent traduites de divers auteurs, scientifiques ou non. Il y a tout de même un grand nombre de relais de publications scientifiques, du CNRS, de l'INRAP, de Nature ou autres Sciences Live, etc, avec toujours mention des sources et liens des articles originaux... L'auteur de cette compilation de données intervient rarement dans ces diverses données (parfois contradictoires) mais peu éventuellement donner son opinion, qui n'en est qu'une, et n'a pas le but d'influencer d'une quelconque façon les lecteurs. Il s'agit avant tout donc de collectes de données et aussi de liberté d'expression, le lecteur étant à même de juger par lui-même ces données et de s'en servir ou pas.

Yves Herbo et Traductions, Sciences-Faits-Histoires, 15-11-2020

 

Mer Noire Europe Bulgarie antiquité prehistoire lire archéologie échange mystère

Evolution rapide chez une espèce humaine éteinte Evolution rapide chez une espèce humaine éteinte
Evolution rapide chez une espèce humaine éteinte   Un fossile ré...
  Les Açores, Débris de l'Atlantide ? Le docu1 et bonus 1
Les Açores, Débris de l'Atlantide ? Le documentaire partie 1 et bonus 1   ...
Les Açores, Débris de l'Atlantide ? Le docu1 et bonus 1

Ajouter un commentaire