Mexique, Teotihuacan: des grottes sous la pyramide de la Lune

Mexique, Teotihuacan: des grottes sous la pyramide de la Lune

 

Teotihuacan pyramidelune

La pyramide de la Lune, Teotihuacan.

 

On se souvient des découvertes des tunnels artificiels sous les pyramides du Serpent à Plumes et du Soleil, ce sont maintenant des grottes naturelles qui ont été découvertes sous la pyramide de la Lune. Mais pas n'importe quelles grottes : les grottes natives et sacrées des débuts de l'installation des habitants dans cette région, recouvertes ensuite par un énorme temple, la deuxième pyramide importante de l'antique ville. Ce sont en tout cas les conclusions d'une nouvelle publication de l'équipe du Dr Denisse Argote, qui explique qu'elle a appliqué des relevés ERT et ANT, des techniques géophysiques non invasives qui ont permis d'identifier un vide sous la pyramide de la Lune et certains tunnels d'accès

L'impact historique de cette découverte ouvre la discussion sur la signification symbolique de cette pyramide et les origines de l'urbanisme sur le site. Ces grottes, estimées avoir été habitées vers les 7ème au 6ème siècle Avant J.C., pourraient dater de l'époque de l'arrivée des agriculteurs dans la vallée et de leur installation ici même. Qui y auraient développé la ville autour, planifiant ensuite l'Avenue des Morts passant par les pyramides du Soleil et du Serpent à Plumes et arrivant tout droit sur la pyramide de la Lune au Nord. Les grottes sous la pyramide de la Lune représentant le monde sous-terrain où les ancêtres se réfugiaient parfois dans le passé, et dont ils ressortaient toujours.

Mais voyons ce qu'ils en disent :

La Pyramide de la Lune a 43 mètres (141 pieds) de haut, ce qui fait d'elle la deuxième plus grande pyramide de Teotihuacan. Cette pyramide a été construite, par-dessus les grottes donc, entre 100 et 450 après JC et était principalement utilisée pour les rituels et les cérémonies, y compris les sacrifices humains et animaux. Sa place publique était une plate-forme politique et socio-économique utilisée pour les observations astronomiques.

L'équipe de scientifiques a appliqué des relevés ERT et ANT, qui sont des techniques géophysiques non invasives analysant la résistance électrique du sol sous la structure. Ils ont identifié un vide naturel sous la pyramide de la lune et une caverne partiellement remplie à une profondeur de 15 mètres (49 pieds), contrastant ainsi avec les tunnels artificiels sous la pyramide du soleil et la pyramide de Quetzalcoatl à Teotihuacan. Les chercheurs croient que la grotte sous la Pyramide de la Lune "s'est formée naturellement", et avait été un point focal pour les premiers colons, à leur tour influençant la façon dont la ville était par la suite planifiée.

 

Teotihuacan pyramidelune

La pyramide de la Lune, Teotihuacan. En fait, la superposition sur plusieurs siècles de 7 pyramides bâties sur d'anciennes grottes habitées il y a 2600 ans, comportant plusieurs sous-terrains et salles.

 

Urbanisme architectural

Avec le placement de la pyramide à la fin de l'Avenue des morts, au pied du Cerro Gordo, façonné pour refléter les contours de ces montagnes, les chercheurs théorisent qu'il était « symbolique d'une connexion entre l'avenue et le monde souterrain aqueux, tandis que la montagne sert d'ancre à la terre. » Ils ont dit que l'impact de cette découverte ouvre la discussion au sujet de la planification initiale de l'urbanisme de la ville de Teotihuacan.

Le premier établissement humain dans la région remonte pour l'instant à environ 600 avant JC lorsque les agriculteurs ont commencé à labourer la vallée de Teotihuacan. Cependant, en raison du développement de technologies agricoles réussies, de 100 avant JC à 750 après JC, Teotihuacan s'est transformé en un immense centre urbain et administratif avec des influences culturelles à travers la Méso-Amérique.

La période III, de 350 à 650 après JC, la période dite classique de Teotihuacan, comptait environ 125 000 habitants. À l'époque, c'était l'une des plus grandes villes du monde antique - avec plus de 2 000 bâtiments dans une zone de 18 kilomètres carrés (6,95 miles carrés). Cette période a vu la reconstruction massive de monuments; y compris la décoration du Temple du Serpent à plumes qui remonte lui à une période antérieure.

La période IV, entre 650 et 750 après JC, marque la fin de Teotihuacan en tant que puissance majeure en Méso-Amérique. Les restes des maisons des élites de la ville, qui bordent l'avenue des morts, portent des marques de brûlure qui conduisent les archéologues à émettre l'hypothèse que la ville a connu des vagues de troubles sociaux violents qui ont provoqué le déclin de la ville.

 

 

Ce que fait le système de grottes nouvellement découvert, c'est essentiellement répondre à la question: «pourquoi» les premiers colons se sont arrêtés ici et ont commencé à construire précisément là où ils se trouvaient, pourquoi pas 10 milles à l'est ou cinq milles au sud ?La grotte sous la pyramide suggère que les gens vénéraient tellement cet accès naturel aux Enfers qu'ils ont construit autour d'elle l'une des villes les plus influentes et les plus grandes du monde antique.

Et les vestiges de cette vaste ville antique en ruine, qui était alignée avec le soleil, la lune et les étoiles, semble-t-il, est une carte 1: 1 des Enfers - avec l'avenue des morts agissant comme une artère principale vers l'autre côté.

Beaucoup d'informations sur Teotihuacan restent inconnues, y compris l'origine et la langue des personnes qui y vivaient, car elles n'ont laissé aucun document écrit.

« Aucune trace d'invasion étrangère n'est visible sur le site », a écrit Linda R. Manzanilla dans son étude de 2014 sur ce qui s'est passé à Teotihuacan, une ville de grande architecture qui comptait de 125 000 à 200 000 habitants à son apogée. « Nous interprétons cet événement comme une révolte contre l'élite dirigeante, peut-être une réponse à une intervention tardive de l'État pour contrôler les mouvements entrepreneuriaux de l'élite intermédiaire.»

 

Teotihuacan - Tunnels et Chambres Cachés Sous la Pyramide de la Lune ?

 

" Les principaux bâtiments rituels et administratifs le long de la rue des morts ont été incendiés en 550 après JC, et les sculptures à l'intérieur des structures palatiales, telles que Xalla, ont été brisées ".

Il y avait eu une grande migration vers la ville après une explosion volcanique au premier siècle après JC et une deuxième migration après qu'un autre volcan a éclaté vers 320 après JC, a écrit Manzanilla.

« Ces deux événements, l'un au début et l'autre au milieu de l'histoire de la ville, ont favorisé la réorganisation de la société de Teotihuacan en un système multiethnique d'entreprise. … La ville est née comme une colonie multiethnique où des groupes d'origines différentes se sont installés principalement en marge de la métropole », a-t-elle écrit.

Elle décrit une ville métropolitaine avec les quatre haplogroupes (groupes génétiques) d'Amérique centrale (Mésoamérique) présents: A, B, C et D. Des preuves que les immigrants s'installent parfois dans leurs propres quartiers à la périphérie sont visibles dans les objets funéraires d'étranges marchandises importées de leur pays d'origine, et les tests ADN des restes squelettiques et tests isotopiques des restes des personnes sacrifiées.

En 2017, un passage souterrain inconnu a été identifié à proximité de la pyramide de la Lune, sur le site de Teotihuacan, l'antique Cité des Dieux, au Mexique. Les archéologues de l'Institut national d'anthropologie et d'histoire (INAH) ont décelé sa présence entre la Place de la Lune, une petite esplanade, et l'imposant monument du même nom, grâce à des mesures de tomographie de résistivité électrique réalisées début juin 2017, comme l'a annoncée le 5 juillet 2017, l'archéologue de l'Inah, Veronica Ortega, directrice du " Projet de conservation intégré Plaza de la Lune ". Ce couloir aurait été localisé à une dizaine de mètres sous la surface. Ignoré depuis 2000 ans, il témoigne néanmoins un schéma de construction très utilisé par les anciens résidents de Teotihuacan. Ce sous-terrain avait déjà été repéré en 2015 par le radiesthésiste Albert Fagioli : https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/mexique-teotihuacan-un-radiesthesiste-francais-avait-deja-trouve-le-tunnel-en-2015.html

Ces trouvailles confirment en effet que la pyramide de la Lune, autant que celle du Soleil et le temple de Quetzalcoatl, dit du Serpent à plumes, possédaient tous des galeries souterraines !

 

Teotihuacan spectacle

La Pyramide de la Lune illuminée, avec la Chaussée des Morts

 

Dans les années 1970, le premier de ces corridors avait été trouvé pillé sous la pyramide du Soleil. Plus proche de nous, le temple de Quetzalcoatl ou du Serpent à plumes, a par contre permis la découverte de forts nombreux trésors archéologiques (lire  ). Situé à 12 mètres de profondeur, scellé entre 200 et 250 de notre ère, ce tunnel accidentellement révélé par Sergio Gomez (Inah) sous le bâtiment à gradins étudié de 2009 à 2016, regorgeait de milliers de riches offrandes, statuettes en jades, céramiques, et coquillages , sans parler de l'étonnante présence de mercure dans les entrailles du monument. Cependant, aucune tombe royale n'y a été rencontrée. Celle des premiers seigneurs de Teotihuacan, tant recherchés.

D’autres faux espoirs concernant ces dirigeants avaient déjà été soulevés en 1998, lors de la découverte, à l’époque dans les soubassements de la pyramide de la Lune, le même édifice auprès duquel vient d’être signalé un nouveau conduit méconnu. Là, dans d’étroits boyaux, avaient été dégagés les restes d’individus sacrifiés. Quatre hommes étendus sur le sol, les bras liés dans le dos entourés de prestigieuses offrandes : figurines, coquillages, conques, ossements de jaguars et de faucons, mais aussi quantités objets faisant référence à la guerre, tels que des lames d’obsidiennes et des pointes de flèches. Certaines victimes portaient un ornement nasal en forme de papillon. (YH : ornement nasal en forme de papillon visible sur la princesse de Cahuachi, dont la momie a été retrouvée. Un ornement donc d'origine nasca, peuple existant effectivement plus bas à la même période, sur les plaines et plateaux allant jusqu'à l'océan. 

Les fouilles menées en 1998 ont permis de vérifier que, contrairement à la « pyramide du Soleil » et à l'instar de nombreuses autres pyramides mésoaméricaines, elle est le résultat de la superposition de plusieurs monuments : les archéologues ont dénombré pas moins de sept phases de construction. En creusant des tunnels dans la pyramide, les archéologues Subiro Sugiyama et Rubén Cabrera Castro ont découvert une tombe correspondant à la quatrième phase. Elle contenait le corps d'un individu probablement sacrifié accompagné d'un dépôt d'offrandes : objets divers en jade, obsidienne, pyrite ainsi que des restes d'animaux, notamment des pumas et un loup qui auraient été enterrés vivants. Quatre autres individus auraient été sacrifiés lors de cinquième phase : la position de leurs mains semble indiquer qu'elles auraient été liées dans le dos. Il a été établi que ces pyramides successives ont été érigées tous les 52 ans, cycle qui correspond au retour du calendrier religieux (260 jours) sur les mêmes jours du calendrier terrestre (365 jours).

Les images radar de ces cavités sous la pyramide mèneront à une exploration par des robots probablement au début, avant des fouilles humaines à venir. Notons que cette ville énorme pour l'époque, tout comme les plus anciennes cultures identifiées au Pérou par exemple, ne possède aucune infrastructure de défense, ni murs d'enceintes ni forteresse militaire. Seuls le quartier des maisons de l'élite ou noblesse locale semble avoir subit des dommages (incendie) et ceci 150 ans environ avant l'abandon total de la cité pendant environ 700 ans, puisque les Aztèques s'y installent seulement au 15ème siècle ! 

 

Sources : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0305440320300637

https://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/archeologie/teotihuacan-un-nouveau-tunnel-secret-detecte-sous-la-pyramide-de-la-lune_114679

 

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/le-robot-tlaloc-ii-tc-decouvre-trois-chambres-funeraires-a-teotihuacan.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/le-robot-tlalocii-tc-fait-d-autres-decouvertes-a-teotihuacan.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/decouvert-il-y-a-11-ans-le-tunnel-de-teotihuacan-conserve-encore-des-secrets.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/mexique-teotihuacan-un-radiesthesiste-francais-avait-deja-trouve-le-tunnel-en-2015.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/mexique-les-decouvertes-archeologiques-s-enchainent.html

 

 

Yves Herbo et Traductions, Sciences-Faits-Histoires, 08-07-2020

 

archéologie prehistoire échange climat séisme lire mystère Mexique légendes antiquité

Précédent : Pologne : Découverte d'un bâton gravé du mésolithi...   Suivant : Australie: études sur un paysage englouti de 8500 ...

Ajouter un commentaire