Syrie: Site d'impact cosmique lors du Dryas récent confirmé

Syrie : un site d'impact cosmique lors du Dryas récent confirmé

 

Syrieimpact abu hureyra grinding stone

Petite et grande pierre servant à moudre des grains, Abu Hureyra. British Museum.

 

Un nouvel article scientifique publié dans Nature Reports Scientific Reports nous fait penser fortement qu'il n'y a pas eu seulement un gros impact cosmique à l'origine de cette période de refroidissement brutale, après le réchauffement de la dernière période glaciaire, mais plutôt une "pluie" de débris d'un gros astéroïde ou grosse comète, ou d'un cortège de plusieurs corps. En effet, cette nouvelle étude trouve des preuves d'un impact cosmique qui a provoqué la destruction de l'un des premiers établissements humains du monde, en Syrie

Avant que le barrage de Taqba n'empiète sur l'Euphrate dans le nord de la Syrie dans les années 1970, un site archéologique nommé Abu Hureyra a témoigné du moment où les anciens peuples nomades se sont installés et ont commencé à cultiver (ailleurs mais proche du fameux Croissant Fertile mésopotamien). Un grand monticule marque la colonie, qui se trouve maintenant sous le lac Assad.

Mais avant la formation du lac, les archéologues ont pu extraire et décrire avec soin de nombreux matériaux, y compris des parties de maisons, de la nourriture et des outils - une abondance de preuves qui leur a permis d'identifier la transition vers l'agriculture il y a près de 12800 ans. Ce fut l'un des événements les plus importants de l'histoire culturelle et environnementale de notre Terre.

 

Syrieimpact12800ans

Emplacement d'Abu Hureyra (adapté de Moore et al.) (A) Carte du Moyen-Orient, montrant l'emplacement d'Abu Hureyra (AH) en Syrie. (B) Carte du tell d'Abu Hureyra, montrant les emplacements des tranchées d'excavation étiquetées AG près d'un chenal arrière de la rivière Euphrate qui est maintenant abandonné. Les échantillons de sédiments des tranchées D, E et G (rectangles bleus) contiennent des pics d'abondance dans les proxys YDB, notamment des sphérules, des nanodiamants, du verre fondu et du platine. Crédit: Rapports scientifiques (2020). DOI : 10.1038 / s41598-020-60867-w

 

Il s'avère qu'Abu Hureyra a une autre histoire à raconter. Du verre fondu a été trouvé parmi les céréales et les grains et a éclaboussé les premiers matériaux de construction et les os d'animaux, dont certaines caractéristiques suggèrent qu'il s'est formé à des températures extrêmement élevées - bien plus élevées que ce que les humains pouvaient atteindre à l'époque - ou qui pourraient être attribuées au feu, l'éclairage ou le volcanisme.

" Pour aider à la perspective, de telles températures élevées feraient fondre complètement une automobile en moins d'une minute ", a déclaré James Kennett, professeur émérite de géologie à l'Université de Santa Barbara. Une telle intensité, a-t-il ajouté, ne pouvait résulter que d'un phénomène extrêmement violent, de haute énergie et de grande vitesse, quelque chose de l'ordre d'un impact cosmique. (YH : je ne doute presque pas que certains vont y voir les traces d'une guerre mondiale des "dieux" telle que décrite dans les anciens textes de l'Inde, ou des punitions de l'Eternel décrites dans l'Ancien Testament, par exemple, ou encore dans les textes de Platon..., bien que la logique (pour moi) amènerait à considérer ces anciens textes comme de mauvaises interprétations d'un événement astronomique majeur).

Lire la suite ci-dessous :

Sur la base des matériaux collectés avant l'inondation du site, Kennett et ses collègues soutiennent qu'Abu Hureyra est le premier site à documenter les effets directs d'une comète fragmentée sur un établissement humain (YH : je rappelle tout de même ici qu'une autre longue étude affirme la même chose au sujet de Sodome et Gomorhe). Selon Kennett, ces fragments font tous partie de la même comète qui a probablement percuté la Terre et explosé dans l'atmosphère à la fin de l'époque du PléistocèneCet impact a contribué à l'extinction de la plupart des grands animaux, y compris les mammouths et les chevaux et chameaux américains; la disparition de la culture nord-américaine de Clovis; et au début brutal de l'épisode de refroidissement de la fin de la glaciation au Dryas récent.

" Nos nouvelles découvertes représentent des preuves beaucoup plus puissantes de températures très élevées qui ne peuvent être associées qu'à un impact cosmique ", a déclaré Kennett, qui avec ses collègues a signalé pour la première fois la preuve d'un tel événement dans la région dès 2012.

Abu Hureyra se trouve dans le secteur le plus à l'est de ce qui est connu comme le champ jonché de Younger Dryas Boundary (YDB - Dryas récent), qui comprend environ 30 autres sites dans les Amériques, en Europe et dans certaines parties du Moyen-OrientCes sites contiennent des preuves de brûlures massives, y compris une couche de "tapis noir" riche en carbone qui contient des millions de nanodiamants, de fortes concentrations de platine et de minuscules sphérules métalliques formées à des températures très élevées. L'hypothèse d'impact YDB a gagné en popularité ces dernières années en raison de nombreuses nouvelles découvertes, notamment un très jeune cratère d'impact sous le glacier Hiawatha de la calotte glaciaire du Groenland, et du verre fondu à haute température et d'autres preuves similaires sur le site archéologique de Pilauco, situé dans le sud du Chili.

La couche contenant ces sphérules montre également des concentrations maximales de platine et d'or, et des particules de fer natives rarement trouvées dans la nature.

" Parmi les sphérules les plus importantes, il y a celles qui sont riches en chrome ", a expliqué Kennett. Les sphérules du site de Pilauco contiennent un niveau inhabituel de chrome, un élément que l'on ne trouve pas dans les sphérules d'impact YDB de l'hémisphère Nord, mais en Amérique du Sud. " Il s'avère que les roches volcaniques des Andes du sud peuvent être riches en chrome, et ces roches ont fourni une source locale pour ce chrome ", a-t-il ajouté. " Ainsi, les objets cométaires doivent également avoir frappé l'Amérique du Sud."

" Le village d'Abu Hureyra aurait été brusquement détruit ", a déclaré Kennett. Contrairement aux preuves de Pilauco, qui se limitaient à l'abattage humain de gros animaux jusqu'à mais pas après la couche de brûlure d'impact YDB, Abu Hureyra montre des preuves directes de la catastrophe sur ce premier établissement humain. Un impact ou un éclatement dans l'atmosphère doit s'être produit suffisamment près pour envoyer une chaleur massive et du verre fondu sur tout le village au début, a noté Kennett.

" Nous avons identifié la couche YDB aux hautes latitudes de l'hémisphère sud à près de 41 degrés sud, près de la pointe de l'Amérique du Sud ", a déclaré Kennett. Il s'agit d'une extension majeure de l'étendue de l'événement YDB. " La grande majorité des preuves à ce jour, a-t-il ajouté, avaient été trouvées dans l'hémisphère Nord. "

Cette découverte a commencé il y a plusieurs années, selon Kennett, lorsqu'un groupe de scientifiques chiliens étudiant des couches de sédiments sur un site paléontologique et archéologique quaternaire bien connu, Pilauco Bajo, a reconnu des changements connus pour être associés à un événement d'impact YDB. Ils comprenaient une couche de "tapis noir", âgée de 12 800 ans, qui coïncidait avec la disparition des fossiles de mégafaune du Pléistocène sud-américain, un changement brusque de la végétation régionale et une disparition des artefacts humains. 

D'autres preuves, qui, a noté Kennett, sont cohérentes avec la documentation antérieure et en cours de la région par des scientifiques chiliens, ont indiqué une " très grande perturbation de l'environnement à environ 40 degrés sud ". Celles-ci comprenaient un grand événement de combustion de biomasse mis en évidence, entre autres, par du micro-charbon et des signes de brûlure dans des échantillons de pollen collectés à la couche d'impact. " C'est de loin le plus grand événement de brûlures dans cette région que nous voyons dans le record qui s'étend sur des milliers d'années ", a déclaré KennettEn outre, a-t-il poursuivi, l'incendie coïncide avec le moment où se produisent les grands incendies liés au YDB en Amérique du Nord et en Europe occidentale.

Les couches sédimentaires de Pilauco contiennent un enregistrement précieux de pollen et de graines qui montrent un changement dans le caractère de la végétation régionale - preuve d'un changement climatique. Cependant, contrairement à l'hémisphère Nord, où les conditions sont devenues plus froides et plus humides au début du Dryas Récent, l'inverse s'est produit dans l'hémisphère Sud.

" Les assemblages de plantes indiquent qu'il y a eu un changement brusque et majeur dans la végétation des conditions humides et froides de Pilauco vers des conditions chaudes et sèches ", a déclaré Kennett. Selon lui, les ceintures climatiques zonales atmosphériques se sont déplacées " comme une bascule ", avec un mécanisme synergique, apportant du réchauffement à l'hémisphère sud alors même que l'hémisphère nord a connu un refroidissement et une expansion de la glace de merLa rapidité - en quelques années - avec laquelle le climat a changé est mieux attribuée aux changements liés à l'impact dans les systèmes atmosphériques, plutôt qu'aux processus océaniques plus lents, a déclaré Kennett.

Pendant ce temps, l'impact avec ses effets environnementaux majeurs associés, y compris le brûlage, aurait contribué à l'extinction de la mégafaune locale du Pléistocène d'Amérique du Sud - y compris les paresseux géants, les chats à dents de sabre, les mammouths et les gomphothères ressemblant à des éléphants - ainsi que la fin de la culture similaire à la culture Clovis dans le nord, a-t-il ajouté. La quantité d'os, d'artefacts et de champignons associés à la mégafaune qui étaient relativement abondants dans le sol sur le site de Pilauco a diminué précipitamment à la couche d'impact, indiquant une perturbation locale majeure.

 

Syrieimpact abu hureyra maison

Des maisons rectangulaires de pise ont été construites en un monticule d'environ 5 mètres de haut; les sols et les murs étaient parfois enduits et certains enduits muraux portent des traces de peinture.

 

La distance de ce site YDB récemment identifié - à environ 6 000 kilomètres du site bien étudié le plus proche en Amérique du Sud - et sa corrélation avec les nombreux sites de l'hémisphère Nord " augmentent considérablement la portée de l'événement d'impact YDB ", a déclaré KennettLes preuves sédimentaires et paléo-végétatives recueillies sur le site de Pilauco sont conformes aux études distinctes antérieures menées par des scientifiques chiliens qui indiquent une brûlure généralisée et des changements climatiques majeurs soudains dans la région aux environs du YDB. Cette nouvelle étude renforce encore l'hypothèse selon laquelle un impact cosmique a déclenché les conditions atmosphériques et océaniques du Dryas Récent, a-t-il déclaré.

" C'est une preuve supplémentaire que le début du climat du Dryas Récent est un événement mondial extrême, avec des conséquences majeures sur la vie animale et la vie humaine à l'époque ", a déclaré Kennett. " Et cette section de Pilauco est cohérente avec cela."

Le verre de Abu Hureyra a été analysé pour la composition géochimique, la forme, la structure, la température de formation, les caractéristiques magnétiques et la teneur en eau. Les résultats de l'analyse ont montré qu'il s'était formé à des températures très élevées et comprenait des minéraux riches en chrome, en fer, en nickel, en sulfures, en titane et même en fer fondu riche en platine et en iridium, tous formés à des températures supérieures à 2200 degrés Celsius.

" Les matériaux critiques sont extrêmement rares à des températures normales, mais sont généralement trouvés lors d'événements d'impact ", a déclaré Kennett. Selon l'étude, le verre fondu s'est formé " à partir de la fusion et de la vaporisation presque instantanées de la biomasse régionale, des sols et des dépôts de plaine inondable, suivies d'un refroidissement instantané ". De plus, parce que les matériaux trouvés sont cohérents avec ceux trouvés dans les couches YDB sur les autres sites à travers le monde, il est probable qu'ils résultent d'une comète fragmentée, par opposition aux impacts causés par des comètes ou des astéroïdes individuels.

" Un seul impact majeur d'astéroïde n'aurait pas causé des matériaux aussi largement dispersés comme ceux découverts à Abu Hureyra ", a déclaré Kennett. « Les plus grands amas de débris cométaires devaient être capables de provoquer des milliers de rafales d’air en l'espace de quelques minutes à travers un hémisphère entier de la Terre. L'hypothèse YDB a proposé ce mécanisme pour tenir compte des matériaux contemporains largement dispersés sur plus de 14 000 kilomètres sur les hémisphères du nord et du sud. Nos découvertes à Abu Hureyra soutiennent fortement un événement d'impact majeur d'une comète aussi fragmentée. "

Sources : Pour plus d'informations: Andrew MT Moore et al. Preuve de l'impact cosmique à Abu Hureyra, Syrie au début du Dryas récent (~ 12,8 ka): fusion à haute température à> 2200 ° C, Rapports scientifiques (2020). DOI: 10.1038 / s41598-020-60867-w

https://phys.org/news/2020-03-evidence-cosmic-impact-destruction-world.html

https://phys.org/news/2019-03-geologic-evidence-theory-major-cosmic.html

http://ancientneareast.tripod.com/Abu_Hureyra.html

 

Autres liens directement en rapport : 

Allemagne (2014): https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/environnement-planete-terre/des-fossiles-prouvent-le-brusque-changement-de-climat-au-dryas-recent.html

Pennsylvanie et Caroline du Sud aux États-Unis et en Syrie : https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/environnement-planete-terre/gros-impact-sur-l-hemisphere-nord-il-y-a-12-900-ans.html

Groenland : https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/groenland-un-gros-impact-spatial-detecte.html

Turquie : https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/gobekli-tepe-montrerait-la-comete-qui-a-frappe-la-terre-vers-10950-av-jc.html

On parle aussi de ce barrage et du lac en Syrie ici : https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/jerf-el-ahmar-syrie-xe-ixe-millenaires-avant-j-c.html

 

 

Yves Herbo et Traductions, Sciences-Faits-Histoires, 09-03-2020

 

moyen-orient archéologie prehistoire échange lire mystère astronomie légendes

Précédent : Angleterre : preuves d'un chantier naval du mésoli...   Suivant : Indonésie, Gunung Padang 3 : Confirmations ?

Ajouter un commentaire