nucléaire

Le mystérieux cratère Patomsky en Russie

Le mystérieux cratère Patomsky en Russie : météore, volcan ou OVNI ?

 

patomskijkrater-thumb.jpg

 

Il s'agit d'une structure géologique unique sur la Terre, situé dans un lointain secteur montagneux recouvert par des broussailles denses de la Sibérie Orientale. Le nom de cette structure géologique est Patomsky Cratère, qui a été découvert lors de levés géologiques de routine en 1949 par le géologue russe VV KolpakovPatomsky cratère est situé à environ 200 km au nord-est du lac Baïkal. Lac qui est dans la partie orientale de la région  d'IrkoutskDepuis sa découverte, trois expéditions géologiques en 2005 - 2008  ont été envoyées à la découverte de la nature du cratère. Comme seul un hélicoptère est le transport possible pour cette expédition, les équipements géophysiques ont été très limités. La quatrième expédition menée en août 2010 a emmené 7 ensembles d'équipement AMT (électromagnétique), assez pour fournir en temps bref un profil AMT, qui traverse le cratère Patomsky dans la direction orthogonale à la structure des roches du Protérozoïque qui contiennent le cratère. Des tests d'inversion 2-D des courbes de TE et TM aussi bien que les données du materiau ont été faits. Les données AMT montrent qu'un corps à l'intérieur du Cratère possède une haute résistivité à plusieurs centaines de mètres de profondeur. Ce corps s'est encastré dans les roches hôtes métamorphes du Protérozoïque. Le matériel et les réels vecteurs d'induction de données ont été très utiles pour déterminer la structure 3-D compliquée de la zone...

Source : http://www.earthdoc.org/detail.php?pubid=50703

potam-01.jpg

Le Cratère Patomsky

Il a été découvert en Sibérie en 1949 par le géologue Vladimir Kolpakov et reste toujours parmi les formations naturelles les plus mystérieuses dans le monde. On ne sait pas comment il se leva, et monté au-dessus de la surface environnante, et étrange est le fait que, avec ce mystère exclusif de plus de cinquante ans, personne ne s'y est intéressé. Seul, en 1971, le cratère a été photographié d'un hélicoptère. De hauteur, le tout ressemble à un cratère lunaire.

La structure se trouve sur la frontière d'Irkoutsk et de la région de Yakoutsk, à environ 200 km des lieux habités (dans le centre de la zone aurifère près de la ville Bodajbo). Pour l'intérêt - il se trouve à environ 700 km à l'est du point d'explosion de la météorite locale présumée de Tunguzska.

Au-dessus de la taïga verte vive s'élève une sorte de montagne grise formée d'un cône tronqué irrégulier, avec des droites, comme s'il était coupé en haut. Il domine toute la zone et est visible de partout. Rien de semblable n'existe dans le monde. Le cratèret se distingue au-dessus du terrain environnant, qui descend considérablement. Les dimensions du cratère sont impressionnantes. La hauteur est de 70 mètres et le diamètre extérieur d'environ 180 m, le diamètre de la plate-forme supérieure du cône tronqué de 86 mètres. Le poids approximatif de la structure est estimé à un million de tonnes. Dans le cratère se développe quelques 200 arbres à feuilles caduques centenaires. L'enquête de dendrologie effectuée (voir la figure dans la video) a apporté des résultats plus que déroutant. L'âge des arbres qui poussent dans le cratère devrait être d'environ 200-250 ans. Dans le même temps, cependant, on a trouvé un très fort champ magnétique autour du cratère qui stimule significativement la croissance des arbres, donc la limite a été réduite plus tard à un âge de 150 ans au maximum.

Lire la suite c-dessous :

Lire la suite

OVNI : Lettre au Scientific American, 18 Décembre 1886

OVNI : Lettre au Scientific American, 18 Décembre 1886 - MAJ 04-2015

mont-washington-new-hamphire-1870-1.jpg

L’une des questions les plus fréquemment posées dans l’ufologie est depuis combien de temps le phénomène OVNI existe. Cette ancienne lettre au rédacteur en chef de la revue Scientific American, bien que ne prouvant rien, semble se rapprocher fortement de certaines des observations et traces physiques  les plus récentes, et bien documentées, par exemple le cas Cash-Landrum du 29 Décembre l980, près de Houston, au Texas. La lettre a été publiée dans le numéro 18 de Décembre 1886, de ce magazine.

Curieux phénomène AU VENEZUELA
Pour le rédacteur en chef de la revue Scientific American :

Le bref compte rendu suivant d’un événement météorologique étrange récent peut être intéressant pour vos lecteurs, comme un ajout à la liste des excentricités électriques :

Pendant la nuit du 24 Octobre dernier (1886), qui était pluvieuse et orageuse, une famille de neuf personnes, dormant dans une cabane à quelques lieues de Maracaibo, a été réveillée par un bruit fort de ronflement et des couleurs vives, des lumières éblouissantes, qui ont brillamment illuminé l’intérieur de la maison.

Les occupants, complètement frappés de terreur, et croyant, comme ils le rapportent, que la fin du monde était arrivée, se jetèrent à genoux et commencèrent à prier, mais leurs dévotions ont été presque immédiatement interrompues par des vomissements violents, et des gonflements importants commencèrent à apparaître sur la partie supérieure de leur corps, et particulièrement visible sur le visage et les lèvres.

Il est à noter que les brillantes lumières n’étaient pas accompagnées d’une sensation de chaleur, mais il y avait comme un aspect de fumée (nuées ?) et une odeur particulière. (On peut aussi noter, pour ceux qui ont lu la Bible et l'Ancien Testament, que plusieurs descriptions des "nuées" entourant le Seigneur des Israéliens, l'Eternel, ainsi que les fortes odeurs de souffre, les "lumières" qui guident et les "ténèbres-nuées" qui obligent les gens a sortir de la Maison de l'Eternel, les brûlures et "pustules", par exemple, mais il y en a d'autres, correspondent à plusieurs faits reliés aux ovnis, y compris celui décrit ci-dessus...).

Le lendemain matin, les gonflements avaient disparu, laissant sur le visage et le corps de grandes taches noires. Aucune douleur particulière n’a été ressentie jusqu’au neuvième jour, quand la peau s’est détachée, et ces taches se sont transformées en virulentes plaies à vif.

Les cheveux de la tête sont tombés sur le côté qui se trouvait en-dessous du phénomène quand il s’est produit, le même côté du corps étant le plus grièvement blessé, dans les neuf cas.

Le fait remarquable de l’accident est que la maison n’a pas été touchée, toutes les portes et les fenêtres étant fermées à ce moment.

Aucune trace de foudre n’a par la suite été observée dans quelque partie du bâtiment que ce soit, et toutes les personnes souffrantes s’accordent à dire qu’il n’y avait eu aucune détonation, mais seulement le fort bourdonnement déjà mentionné.

Une autre circonstance concomitante est curieuse, c’est que les arbres autour de la maison ne montraient aucun signe de blessure jusqu’au neuvième jour, quand ils se sont soudainement desséchés, presque simultanément avec le développement des plaies sur le corps des occupants de la maison.

C’est peut-être une simple coïncidence, mais il est remarquable que la même sensibilité aux effets électriques, dans le même laps de temps, ait été observée chez les animaux et les organismes végétaux.
J’ai visité les malades, qui sont maintenant dans l’un des hôpitaux de cette ville, et bien que leur apparence soit vraiment horrible, il est à espérer que, dans aucun cas, les blessures ne soient fatales.

Warner Cowgill.
U. S. Consulat,
Maracaibo, Venezuela
17 novembre 1886

Sources et traduction Era : http://area51blog.wordpress.com/2012/11/24/lettre-au-scientific-american-18-decembre-1886/

Autres sources : http://www.nuforc.org/gnsciam.html http://www.educatinghumanity.com/2011/12/maracaibo-incident-1886-ufo-radiation.html

A ajouter aux cas de preuves physiques sur témoins :

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-des-traces-physiques-sur-des-temoins-partie-1.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-des-traces-physiques-sur-des-temoins-partie-2.html

Relayé et corrigé par Yves Herbo S,F,H, 11-2012 - updated/MAJ 04-2015

OVNIs de 1980

Quelques OVNIs de 1980

ufo-1980-levittown-puerto-rico-ovni.jpg

Levitton, Porto Rico, 1980

On mettant de l'ordre dans mes vieilles archives, je suis retombé sur de vieux articles de journaux, de vieux extraits de vieux bouquins, des vieilles enquêtes de témoignages sur le paranormal... des vieux souvenirs aussi bien sûr qui émergent, ressortis du néant par la vue de certains de mes écrits passés. De l'amusement aussi devant certaines théories scientifiques dépassées, mais aussi le constat, après recherches sur internet (non finalisées vu la richesse du système), qu'une grande majorité de ces archives sont trouvables sur le web. Rassurant de constater que l'information est bien transmise dans sa majorité, avec ou sans mises à jour d'ailleurs. Les spécialistes et les sceptiques se partagent la tâche de prouver/désapprouver le fait brut signalé et les mises à jour éventuelles (résultats d'enquêtes, de tests scientifiques, nouveaux témoins ou photo, radars, etc...). La dernière problématique étant que, aussi bien du côté des spécialistes (ufologues et scientifiques, armée) que du côté des sceptiques (forcenés ou ouverts), les preuves réelles pour affirmer ou infirmer un phénomène résistant déjà aux spécialistes (les cas inexplicables avec multi-témoins, etc) sont introuvables. C'est un dialogue de sourds et les théories des uns ne contredisent pas obligatoirement les théories des autres, mais les invalides souvent par simple raisonnement de base (propre à toute civilisation : l'explication la plus simple à comprendre est celle adoptée d'instinct) sans chercher trop à comprendre ce qui a juste été perçu souvent (cette réaction est d'autant plus facile a admettre si on considère "d'office" que, n'importe comment, ce phénomène ne va rien changer au monde (ou plutôt à notre propre existence)...

ufo-january-1980-tucuman-province-argentina-ovni.jpgj

january-1980-tucuman-province-argentina

On le sait grâce à de multiples sondages à travers le monde, un peu plus de 58% des êtres humains pensent que le phénomène est réel (52 % en France qui est tout de même parmi les plus sceptiques) et qu'il y a probablement une certaine élite qui connaît au moins une partie de la vérité. Mais parmi ces convaincus, le nombre de personnes qui pensent que ce phénomène est très important, influe même sur la race humaine est évidemment beaucoup plus limité, mais augmente régulièrement. Ceci est à méditer par ceux qui parlent beaucoup de "prise de conscience" ou "révélations" par ces temps houleux : aucun fait brut subit, événement soudain ou intervention humaine imprévue n'a jamais modifié durablement le comportement, l'évolution et la conscience humaine. Les grands changements de comportements humains se sont toujours préparés longtemps à l'avance et même ces changements de comportement, mentalités, ont dû longtemps lutter contre les anciens comportements primitifs (il en va d'ailleurs de même avec une invention technique apportant une modification du comportement : ça ne se fait pas du jour au lendemain). Certes, "l'événement Jésus", à lui seul, a modifié assez rapidement le comportement humain... mais les Textes nous apprennent que l'événement en question a été préparé de longue date (y compris par Jésus lui-même qui l'a préparé plusieurs années). L'événement "Guilgamesh" sumérien relève du même procédé quelques millénaires plus tôt, les événements "Rama" hindoux plus anciens encore sont peut-être du même type aussi... on pourrait remonter donc jusqu'aux premiers "éducateurs" voir à "Adam" pourquoi pas pour être les instigateurs de ces profonds changements préparés en longueur.

Attention, je ne dis pas que l'être humain est incapable d'inventer de par lui-même les conditions de l'évolution de sa propre mentalité et de sa conscience : beaucoup de "dieux" ou "demi-dieux" sont probablement des individus parfaitement humains qui ont marqué leur époque en inventant ou en amenant un réel progrès et/ou changement (souvent localement et provisoirement) des consciences de plusieurs générations d'humains. Ceci pour dire que seuls de très rares événements sont capables de modifier durablement et effectivement de façon supérieure la conscience humaine et que nous ne voyons ou ne comprenons peut-être toujours pas les signes préparatoires du prochain événement...

ufo-june-4-1980-location-unknown-ovni.jpg

4-06-1980

Ce petit aparté m'amène à cette vieille archive des années 1980, et aussi au rappel du ressenti de l'époque : des centaines de témoignages (pas tous avec la même perception), de multiples photos, puis une explication simple provenant des Russes "Cosmos 749 s'est désintégré sur cette trajectoire"... mais d'après la NASA, il s'agit plus exactement d'un étage du lanceur de 7.4 mètres de long et 2 mètres de diamètre lancé en juillet 1975. (soit 5,5 ans avant) Références, the RAE table of earth satellites 1957/1986... suivie de contradictions, de témoignages et photos invalidant l'explication officielle sur sa direction, puis le silence... En 1981, la comparaison avec les archives RAE table of earth satellites confirmeront le fait et la correspondance probable (ou un hasard étonnant s'il s'agit d'une météorite, ou l'exploitation de données humaines par des visiteurs externes voulant tester cette possibilité (réussie donc !), tout est possible) entre la mise en orbite du satellite en 1975 et la chute du débris en 1980 : cet événement de Noel 1980, en des temps moyenâgeux aurait été très probablement interprété comme un signe divin remarquable... sauf que les satellites artificiels métalliques capables d'engendrer de telles diverses couleurs (dues aux différents composants en fusion d'après les scientifiques - bien que non remarquées sur d'autres rentrées attestées !) n'existaient pas à l'époque. Et que les météorites, astéroïdes ou comètes ont toujours été connus (et communs à de rares exceptions) depuis des temps reculés et décris déjà par les anciens. Mêmes à ces plus lointaines périodes, seuls des événements précis (voir les dessins et peintures étalés sur plusieurs siècles) et sortant de l'ordinaire ont été consignés et assimilés à des événements "divins" ou étranges...

Réferences : http://emjo.free.fr/1980/,  http://emjo.free.fr/1980/velasco.htm

Plus pour mémoire et amusement, voilà une archive personnelle sur le sujet :

12 1980 1a

12 1980 2a

Notez bien que toutes ces archives sont librement utilisables (notamment pour la recherche et l'éducation) à la condition absolue que les sources et références indiquées dessus, ainsi que mon nom, prénom et adresse de ces sites internet (http://www.sciences-fictions-histoires.com/ et http://herboyves.blogspot.com/) soient mentionnés visiblement.

L'année 1980 ne se terminait cependant pas sans d'autres événements, finalement plus étranges :

L'irradiation de Betty Cash et Vicky Landrum (1980)

cashetlandrum.jpg

Vicky Landrum et Betty Cash

II était un peu moins de 21 heures, ce 29 décembre 1980, quand une Oldsmobile Cutlass, avec à son bord deux femmes, Betty Cash (51 ans) et Vicky Landrum (57 ans), et un enfant âgé de 7 ans, le jeune Colby Landrum, roulait sur la Highway FM1485 en direction de Dayton (Texas). Soudain, alors que la route traversait une forêt de chênes et de pins, les passagers aperçurent une lumière dans le ciel.

ovni1980usa.jpg

reconstitution

En quelques minutes, cette lumière grossit et se transforma en un engin extraordinaire. Les plaignants observèrent un ovni qui émettait une lueur, ainsi que des flammes rouge et orange à partir de sa base. L'ovni était de la taille d'une citerne à eau urbaine standard et il est décrit par Vicki Landrum comme de forme oblongue avec un haut arrondi et une pointe en bas, et par Colby Landrum comme étant en forme de diamant. L'ovni planait à 18 ou 20 mètres au-dessus de la route, à hauteur des arbres. Il émettait un son ressemblant à un « bip-bip », et les témoins ressentirent une chaleur intense. A cause de la chaleur émise par l'ovni, il commença alors à faire très chaud à l'intérieur du véhicule. Ils en descendirent et observèrent l'objet plusieurs minutes avant de remonter à bord de l'auto. Betty Cash resta exposée environ dix minutes à la lumière et à la chaleur. Vicki Landrum, remontée plus vite en voiture pour calmer l'enfant terrorisé, un peu moins.

sanst11.jpg

A ce moment-là, une escadrille d'hélicoptères sombres et sans marque d'identification les survola. Les témoins en comptèrent vingt-trois de divers types, dont un CH-47 Chinook lourd, reconnaissable à ses deux rotors. Les hélicoptères encerclèrent l'ovni et l'escortèrent tandis qu'il s'éloignait de la voiture. Betty Cash redémarra. Mais déjà, Vicki et elle ressentaient de violents maux de tête ainsi que des brûlures des yeux et de la peau.

ovni19802.gif

Un peu plus amusant et non sans humour de ma part, cet article de juillet 1954 et provenant plutôt d'une archive héritée, mais avec mention d'une explosion intéressante sur la planète Mars :

07 1954 scan1a07 1954 scan2a

07-1954-scan1a.jpg 07-1954-scan1a.jpg

07-1954-scan2a.jpg 07-1954-scan2a.jpg

Notez bien que toutes ces archives sont librement utilisables (notamment pour la recherche et l'éducation) à la condition absolue que les sources et références indiquées dessus, ainsi que mon nom, prénom et adresse de ces sites internet (http://www.sciences-fictions-histoires.com/ et http://herboyves.blogspot.com/) soient mentionnés visiblement.

Autre événement important en cette fin d'année 1980 : le "Roswell" britannique avec Rendlesham :

voir : http://www.forum-ovni-ufologie.com/t8643-1980-l-incident-ovni-ufo-de-rendlesham

http://ovnis-direct.com/rendlesham.html

Yves Herbo, Sciences, F, Histoires, 03-2012, updated 04-2015

OVNIs : Phoenix et ses étranges lumières

OVNIs : Phoenix et ses étranges lumières

1997phoenix 1

Cet article est une mise à jour et une compilation de plusieurs articles visibles sur ce site et écrits, pour plusieurs, en 2012. Les liens y amenant et montrant aussi les sources originales sont précisés. Les mystères des lumières de Phoenix ont fait couler beaucoup d'encre et font même l'objet de conférences et réunions chaque année dans cette ville américaine depuis...

Enquete sur le nouvel objet filmé près de Phoenix - 10 et 14-03-2012

1997phoenix.jpg

Phoenix, 1997

A presque une semaine du 15ème anniversaire de l'événement "des lumières de Phoenix", un nouvel objet lumineux oblige à nouveau les investigateurs nationaux sur les UFOs à jeter un oeil précis sur le ciel au-dessus de la vallée. Dans deux films se montant à environ quatre minutes, un résident de la vallée a enregistré un objet lumineux remarquable dans le ciel nocturne de Phoenix nord, près de Cave Creek.

La personne a enregistré l'objet en forme de V au début du mois et lui et plusieurs témoins ont envoyé la vidéo au réseau associatif sur les UFOs connu sous le nom de MUFON. Ce dernier les a bien eu en sa possession, et selon son directeur Jim Mann, du MUFON Arizona, l'agence a un investigateur affecté à ce cas. 

" Ca pourrait n'être rien, ça pourrait être quelque chose, nous devons juste le découvrir " a dit Jim Mann. Certains croient que les lumières ne sont rien d'autre qu'un cerf-volant avec des LEDs attachées, ou un certain type d'avion radioguidé avec des LEDs. Ce n'est pas rare, indique Mann a ABC15, parceque la plupart des rapports d'UFO sont démystifiés ou simplement expliqués.

La personne qui a enregistré la vidéo a fait une déclaration détaillée au MUFON et a dit que l'objet émettait peu de bruit et ne se déplaçait pas au hasard. Cette vidéo, diffusée quelques semaines sur ABCNews aux USA, a été archivée et est retirée depuis de la diffusion, j'ai supprimé le lien inutile vers la vidéo, qui était celui-ci : http://www.abcactionnews.com/video/videoplayer.swf?dppversion=16926

Est-ce ainsi une blague ? Ou est-ce un certain type de jouet comme un cerf-volant avec des lumières jointes ? Ou est-ce un objet volant non identifié ? C'est au MUFON de le découvrir.

Le film vient à point avec un nouveau documentaire sur « Les Lumières de Phoenix », le film est prévu pour être dévoilé au Cinéma Scottsdale dimanche 11 mars 2012..

On dit que le documentaire inclut de nouvelles informations, de nouveaux témoins et une session de question/réponse de plusieurs chercheurs concernant l'aspect des lumières au-dessus de la vallée en mars 1997.

Sources et vidéo (disparues et ne menant plus qu'au site) : http://www.abcactionnews.com/dpp/news/science_tech/ufo-caught-on-tape-wfts1331287885123#ixzz1oghr99CJ

Le 13 mars 1997, des centaines de témoins appellent les autorités et voient des lumières étranges dans le ciel, plusieurs vidéos et photos sont récupérées par les chercheurs, en voici une petite compilation :

Beaucoup de chose volent dans les environs de Phoenix, déjà en 2011 (peut-être des ballons) :

 

MAJ = lors d'un reportage sur le trafic urbain de Phoenix par la chaîne FOX 10, le 08 mars 2012, c'est à dire entre une apparition étrange déjà citée plus haut et la date anniversaire de l'événement de 1997 de ce dernier week-end, une explosion surprenante apparaît en direct derrière la journaliste, à l'horizon. Après enquête par la chaîne, aucun explosion ou dégât quelconque n'a été signalé à Phoenix pendant le reportage, y compris électrique.

Phoenix explosion1Phoenix explosion2

La vidéo a été retirée par Youtube apparemment mais l'article existe toujours, ainsi que l'emplacement de la vidéo d'ailleurs, voir le lien ci-dessous :

L'explication d'une boule de plasma orageuse avancée par certains semble être rejetée par les météorologistes, mais Phoenix semble bien en tout cas, à cette période de l'année, accumuler beaucoup de champ magnétique ou d'énergie...

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2112870/Unexplained-Phoenix-Lights-explosion-caught-live-news-broadcast.html

Yves Herbo traductions, S.F.H, 03-2012 - lien : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/enquete-sur-le-nouvel-objet-filme-pres-de-phoenix.html

Cet article ne concerne pas les lumières de Phoenix mais une importante observation OVNI au Chili rapportée au congrès de Phoenix... le titre fait qu'il se retrouve ici mais c'est l'occasion de s'en rappeler...

Congrès de Phoenix de mars 2012 : le cas du 04-11-2010

el-bosque-11-2010.jpg

Lors du Congrès international sur les Ovnis à Phoenix du week-end dernier, le Général en retraite chilien Ricardo Bermudez, directeur du Comité d’études des phénomènes aériens anormaux (rattaché à la Direction Générale de l’Aviation Civile), a présenté les résultats d’une enquête sur un cas d’observation remarquable d’ovni, survenu dans la matinée du 4 novembre 2010, lors d’une parade de l’armée de l’air à Santiago du Chili.

Le défilé faisait partie d'une cérémonie qui a lieu tous les quatre ans, pour célébrer le changement du commandant en chef de la Force aérienne chilienne. Le président, les chefs de l'ensemble des forces armées chiliennes, et de nombreux autres fonctionnaires étaient présents. Pendant la parade, un groupe d'aviateurs chiliens, voltigeurs de la Force Aérienne, appelés les Halcones, un groupe de F5 et une formation de F16, ont survolé les spectateurs. Les vidéos montrent différents stades de ces survols différents. Ces videos ont été regroupées en un film ci-dessous.

el-bosque-11-2010a.jpg

Bien que rien d’anormal ne fut remarqué lors de la parade par les nombreux fonctionnaires et militaires présents au sol, 7 témoins se sont par la suite présentés avec des vidéos montrant un objet métallique avec un dôme rond évoluant à grande vitesse.

Au cours de son enquête, le Général a notamment consulté des astronomes qui ont estimé la vitesse de l’ovni  à 10.000 km (6213 miles) par heure. L’enquête a établi que l’objet n’était pas une météorite,  ni une comète ou un phénomène de rentrée atmosphérique, encore moins un oiseau ou un avion.

bermudez-haines-rodriguez.jpg

Le Général Bermudez à gauche, Richard F. Haines (Nasa research scientist, ret.) au centre, l'ancien contrôleur aérien Gustavo Rodriguez à droite

En outre, le rapport des scientifiques laisse apparaître que l’ovni a entrepris une manoeuvre risquée d’ouest en est,  à une distance proche des avions, à basse altitude et à grande vitesse, sans faire de bruit.

Le Général Bermudez avait toujours été sceptique, mais l’étude de  cas d’observations d’ovni l’a convaincu de la réalité du phénomène. Il étudie tous les films récupérés et le même objet métallique avec un dôme apparaît sur chaque vidéo, avec des angles différents. Il plaide pour qu’un organisme soit créé au niveau de l’ONU afin que le phénomène soit étudié à l’échelle mondiale.


 

source: http://www.huffingtonpost.com/alejandro-rojas/ufo-video-chile_b_1338283.html

http://www.huffingtonpost.com/leslie-kean/the-extraordinary-ufo-sig_b_1342585.html#s782220&title=UFO_and_Halcones

Yves Herbo traductions, S, F, H, 03-2012 lien : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/congres-de-phoenix-de-mars-2012-le-cas-du-04-11-2010.html

Les Lumières de Phoenix : analyses des vidéos

1997phoenix.jpg

Pendant l'actuel anniversaire de l'apparition des Lumières de Phoenix du 13 mars 1997, l'USAirForce a révélé que des manoeuvres aériennes se sont déroulées le même soir plus loin que Phoenix, mais que les nombreuses fusées et tirs éclairants auraient pu être aperçues pour une fois pas des habitants de Phoenix, étant donné que c'était dans la même direction que le phénomène...

Assez surpris de cette très tardive déclaration d'anciens d'une base aérienne, des témoins et des investigateurs ont ressortis les nombreux films et photos pour de nouvelles analyses...

Déjà, le 10 mars 2012, le Dr Bruce Maccabee (physique optique) avait réitéré ses observations et études scientifiques : il est certain que les films pris entre 20 h et 21 heures montrent bien un ou plusieurs objets inconnus, manoeuvrant et visibles sous plusieurs angles. Les photos et films pris vers 22 heures sont bien des fusées éclairantes. Le Dr Maccabee avait en fait déjà soupçonné les choses lors de ses analyses précédentes (et l'avait dit), en ajoutant que les fusées tirées après le phénomène étaient très probablement une manoeuvre de camouflage ou d'intimidation de la part de l'aviation américaine...

Sur ces vidéos, (voir les 4) en VO, vous pouvez voir et suivre les analyses des films et les rapports des experts, confirmant à priori cette version, d'autant plus que les militaires ont bien parlé de manoeuvres nocturnes d'environ une heure... :

(c) DiscoveryChannel

Yves Herbo traductions-S,F,H, -03-2012 - lien : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/les-lumieres-de-phoenix-analyses-des-videos.html

Les lumières de Phoenix 13 mars 1997

videophoenix021912.jpg

Un événement majeur : Les « lumières de Phoenix », 13 mars 1997. 

Gildas Bourdais, juin 2012

Résumé de l’histoire

L’affaire des « lumières de Phoenix » est l’une des plus célèbres en ufologie, mais elle reste controversée et, à vrai dire, mal connue. Elle comprend en fait deux événements distincts qui se sont produits, dans la soirée du 13 mars 1997, au dessus de la ville de Phoenix – une grande ville de près d’un million-et-demi d’habitants - et dans ses environs, en Arizona. Le premier vers 20 h à 20 h 30, et le second vers 22 h à 22 h 30. Résumons-les. 

Premier « acte », vers 20 h à 20 h 30. De nombreux témoins ont vu passer un groupe de lumières assemblées en forme de « V » ou de boomerang, de chevron ou de triangle, qui semblait être de grandes dimensions. Cette formation, que beaucoup de témoins - mais pas tous - ont décrite comme un objet solide, semble avoir survolé lentement toute la ville, à faible altitude, du nord au sud. Elle est d’abord apparue dans la région de Prescott et de Dewey, deux petites villes à environ cent km au nord, puis, après avoir survolé la ville de Phoenix, s’est dirigée vers la ville de Tucson, au sud de l’Etat. Il y a eu très peu de documents photo ou vidéos sur cette première observation, qui était totalement inattendue. 

carte-des-observations-arizona-13-3-97-l600-c30.jpg
Les observations du 13 mars, à Phoenix, et à travers l’Arizona

Le second acte se déroule vers 22 h à 22 h 30. Deux heures plus tard, de nombreux témoins ont vu apparaître une série de lumières au dessus de la chaîne des Monts Estrella, vers le sud-ouest de Phoenix. Ces lumières, bien plus intenses que les précédentes, alignées et stationnaires, visibles pendant plusieurs minutes, ont cette fois été filmées, et ce sont ces vidéos qui ont été largement diffusées, créant une confusion entre les deux séries d’observations. Certains étaient justement en train d’observer le ciel, à la nuit tombée, pour voir passer la comète Hale-Bop. Or, il s’agissait peut-être d’un « exercice » de lâcher de fusées éclairantes (des flares) par des avions militaires, encore que certains ne soient pas totalement convaincus, on va le voir, par cette explication. Mais laissons de côté cet épisode pour le moment, et intéressons-nous d’abord aux premières observations, celles d’un grand « ovni » mystérieux, vers 20 h – 20 h 30. 

I - Témoignages sur le grand ovni en forme de « V » ou de « triangle », vers 20 h à 20 h 30, vu dans le ciel de Phoenix, et dans la région.

Beaucoup d’habitants de Phoenix et des environs ont été fortement impressionnés en voyant ce qu’ils ont presque tous décrit comme un vaste triangle ou un boomerang, avec de nombreux points lumineux, qui avait survolé la ville à basse altitude, lentement et silencieusement. Certains l’ont vu passer à si basse altitude qu’ils n’en voyaient plus qu’une partie, comme le montre ce dessin :

triangle-de-phoenix-l500.jpg
Un dessin de l’ovni en forme de triangle (UFO Magazine mars 2000)

Parmi les témoins retrouvés et interviewés dans la grande émission de la chaîne ABC diffusée en 2005, figurent notamment le shérif adjoint Thomas Chavez, et l’agent de sécurité Bob Nelson, qui affirment avoir vu passer cet énorme ovni. 

Thomas Chavez
Le shérif adjoint Thomas Chavez (ABC)

Frances Emma Barwood, membre du conseil municipal et adjointe au maire de Phoenix, a révélé plus tard que la mairie avait reçu des appels de plus de plus de 700 témoins, incluant des policiers, des pilotes, d’anciens militaires. Elle avait essayé de déclencher une enquête officielle, mais sans succès. Le gouvernement n’a jamais interviewé aucun de ces témoins, dit-elle. Bien au contraire, elle avait alors été tournée en ridicule dans la presse, au point qu’elle a décidé de se retirer de la vie publique. 

EmmaBarwood
Frances Emma Barwood 

Le gouverneur de l’Arizona Fife Symington, résidant de Phoenix, avait tourné en ridicule le grand « ovni » lors d’une conférence de presse où il avait obligé un assistant à se déguiser en « alien ». 

La blague du gouverneur Symington pour calmer la population

Mais Symington a fini par révéler dix ans plus tard qu’il l’avait vu lui aussi. D’abord au journaliste James Fox en mars 2007, puis lors d’une grande conférence de presse sur les ovnis, qu’il a d’ailleurs présidée, à Washington le 12 novembre 2007. Il avait fait cela, a-t-il expliqué, pour calmer la population qui, inquiète, avait inondé les services de la ville d’appels téléphoniques pour savoir ce qui s’était passé. « Calmez-vous, bonnes gens, ce n’était rien ! ». On peut visionner sur Internet plusieurs entretiens avec Symington, où il dit avoir vu passer autour de 20 h 15 un objet volant de très grande taille, en forme de delta, lentement au dessus de la ville. Par exemple sur la chaîne CNN en mars 2007 : 

http://www.youtube.com/watch?v=r01RXiIZZzY

La journaliste Leslie Kean, organisatrice de cette conférence avec James Fox, a relaté tout cela dans son livre UFOs. Generals, Pilots, and Government Officials Go on the Record , publié avec succès en 2010. Symington, lui -même ancien pilote militaire, a souligné qu’il n’avait jamais rien vu de semblable, et il pense que c’était sans doute un engin d’origine extraterrestre. Il a précisé qu’il avait essayé de se renseigner après des autorités militaires. Il avait appelé le commandant de Luke Air Force Base, proche de Phoenix, le général responsable de la National Guard, et le chef du Département de la Sécurité publique, mais ils étaient tous perplexes et n’avaient aucune explication. En 2000, le Ministère de la Défense a encore dit qu’il n’avait aucune information sur un tel engin volant, en réponse à une requête légale du tribunal ( US District court) de Phoenix. 

Fife Symington à la conférence de presse de Washington le 12 novembre 2007

Après cette soirée mémorable du 13 mars, beaucoup de critiques sceptiques ont fusé contre l’hypothèse d’un ovni, et un certain nombre d’explications ont été proposées, qui seront citées plus loin. Cependant, dans le monde de l’ufologie, beaucoup ont soutenu l’hypothèse d’un ovni, dont presque tous les enquêteurs sur le terrain, mais la controverse n’est pas encore close aujourd’hui, en 2012. Citons tout de suite une critique récente, celle de Thomas « Eddie » Bullard, auteur connu et respecté dans le domaine des enlèvements, qui croit plutôt à une confusion avec une escadrille d’avions militaires à haute altitude, dans un article de la revue International UFO Reporter de mars 2012. Signalons que c’était le dernier numéro de cette revue qui a cessé de paraître pour cause de nombre de lecteurs insuffisants, sans doute à cause de la concurrence d’Internet. On peut regretter que la longue carrière de cette remarquable revue, lancée en 1976 par le CUFOs (Center for UFO Studies), le groupe créé par Allan Hynek, se termine ainsi sur une opinion que l’on peut juger mal inspirée, comme vont le montrer, je crois, les quelques témoignages qui suivent.
Alors, ovni ou pas ovni ? Quelle que soit la nature véritable du phénomène vu vers 20 h / 20 h 30, qui reste très étrange, avouons-le, il y a en tout cas un faisceau de témoignages crédibles qui se sont renforcés au fil des enquêtes. Les témoignages sont dans l’ensemble très concordants, et décrivent le passage d’un très grand « ovni » à basse altitude, lentement et silencieusement, du nord au sud de la ville en une demi-heure environ. Ils sont corroborés par de nombreuses sources, articles et reportages vidéo, qui sont citées à la fin de l’article. Ce sont notamment le Mufon UFO Journal de mai et juillet 1997, et le UFO Magazine américain de mars et juin 2000, mais aussi de grandes chaînes de télévision qui ont également enquêté, comme ABC avec une émission présentée en 2005 (« Seeing is Believing ») par un journaliste très connu, Peter Jennings, et aussi des chaînes câblées réputées pour leur « sérieux », comme National Geographic également en 2005, et History Channel, sans oublier CNN en 2007. Citons quelques témoins typiques de cette première observation. 

Phoenix. Quelques points d’observations


Vers 20 h : près de Prescott et Dewey, au nord de Phoenix
A partir de 20 h, Peter Davenport, du UFO Reporting Center à Seattle, commence à recevoir des appels signalant une formation de lumières, vues vers 20 h près de Prescott et Dewey, deux localités à environ 100 km au nord de Phoenix, et se dirigeant vers Phoenix. Dans la vallée de Prescott, John Kaiser, sa femme et ses enfants voient apparaître un groupe de lumières qui forment une sorte de triangle, avec six à sept lumières de chaque côté, et deux lumières rouges à l’arrière. Leur observation a duré deux à trois minutes, et ils les ont vues faire un virage vers la droite (Wikipedia : Phoenix lights). 
Davenport note que, lors d’appels suivants, les descriptions changent un peu sur le nombre de lumières. Certains n’en ont pas vu du tout, mais ont vu en revanche « une masse sombre qui cache les étoiles » en passant au dessus d’eux. Ils décrivent en général un V, mais aussi une « une couronne avec des lumières qui forment un triangle pointé vers l’avant ». Ces lumières sont faibles, ressemblant plus à des étoiles qu’à des phares d’avion. Les descriptions changent encore alors que les lumières s’approchent de Phoenix. Deux points communs cependant : pas de son, et mouvement lent. 
Les heures précises d’observations, quand elles sont connues, sont très proches. Une question se pose alors : comment un objet lent a-t- il pu parcourir cette distance de plus de 100 km en aussi peu de temps ? Dans le Mufon UFO Journal de juillet 1997, Richard Motzer se demande s’il n’y avait pas plusieurs triangles : peut-être trois ou plus ? Quoi qu’il en soit, il a enregistré plus de 70 témoins dont plus de 50 crédibles selon lui, notamment lors d’une émission radio (KTAR) avec Bill Strauss

L’un des témoins importants est Ann Baker, au sud de Prescott, interviewée notamment pour la chaîne National Geographic. Elle dit avoir vu le triangle changer de forme. Les cinq lumières blanches sont devenues rouges. Elles ont formé un cercle et sont parties à toute vitesse vers le sud, en direction de Phoenix ! Or un autre témoin, près de Phoenix a vu, lui, arriver des lumières rouges à très grande vitesse. D’après les heures précises et la distance entre les deux témoins, si c’était le même « objet », il se serait déplacé à la vitesse de Mach 3 ! 

Peu après 20 h - Banlieue nord de Phoenix 
Tim Ley et sa famille sont parmi les témoins les plus crédibles, par la qualité de leurs observations (nombreuses sources, notamment National Geographic, Hamilton, Mufon UFO Journal de mai 1997, et USA Today du 18 juin). 

Tim Ley a vu l’ovni passer au dessus de sa maison

Tim Ley, ancien ingénieur à IBM, sa femme Bobbi et leurs enfants Hal et Damien, habitent dans une vallée au nord de Phoenix (Sunny Slope et Hatcher Pass), ouverte vers l’ouest. Ils sont d’accord sur la même description. Peu après 20 h, ils voient arriver du nord-ouest une série de cinq lumières disposées en arc ou en « Omega grec ». La formation s’approche et a maintenant l’allure d’un A. La formation semble rigide, faisant partie d’une même structure, énorme. Elle passe directement au dessus d’eux à faible altitude, en ne faisant aucun bruit, et elle cache les étoiles (mais selon d’autres témoins, l’objet semblait transparent !). Les lumières, en passant au dessus des témoins, sont très brillantes mais pas éblouissantes. Leur observation dure longuement, de 12 à 15 minutes. Ils voient l’ovni s’éloigner en passant juste entre les pentes de la Hatcher Pass qui s’ouvre vers la plaine de Phoenix.
Tim Ley en a créé une image sur ordinateur. Et c’est elle qui va être reproduite largement dans la presse, d’abord par USA Today le 18 juin 1997, qui va populariser l’ « ovni » de Phoenix. 

Dessin de l’ovni par Tim Ley, publié dans USA Today du 18 juin 1997 et dans de nombreux journaux


Dessin de l’ovni s’éloignant au dessus de la Hatcher Pass en direction de Phoenix


Vers 20 h 15, Cave Creek, Phoenix -nord
Terry Proctor (UFO Magazine, mars 2000) enregistre sur vidéo, vers la même heure, une formation en V avec des lumières de couleur ambre. C’est la seule vidéo que l’on connaisse sur l’événement de 20 h à 20 h 30, et elle est de mauvaise qualité. 
Selon un autre témoin du même lieu, Terry Mansfield, ancien de l’armée de l’Air, vers 20 h 13 (UFO Hunters), quand l’ovni est passé au dessus de lui, il ne pouvait plus voir les étoiles. Le dessous de l’ovni semblait « iridescent », avec des « ondulations fluides ». 

Vers 20 h 15, près de Glendale, banlieue nord-ouest de Phoenix
(Hamilton, Mufon UFO journal de mai 1997, UFO Magazine de mars 2000, UFO Hunters).
Vers 20 h 15, Kelly et sa femme observent pendant plusieurs minutes, vers le nord, une formation de sept lumières blanches en V. Une lumière à l’avant et trois de chaque côté. Tous deux, anciens de l’Air Force, notent qu’il n’y a pas de feux de position, aucun bruit de moteur. L’objet se déplace lentement à la vitesse d’un dirigeable (blimp), et ils estiment son altitude entre 2 000 et 5 000 pieds (700 à 1 600 m). A un moment, la troisième lumière à l’arrière-droit quitte la formation et se déplace brièvement vers la lumière située à l’avant. Ils en concluent que ce n’est pas un objet unique. Puis la formation tourne vers l’est en montant et disparait dans la couverture nuageuse. 


Vers 20 h / 20 h 30, près de Camel Back Mountain (Phoenix – est)

Sue Watson et sa famille, notamment son fils Eric (ABCHistory Channel), étaient dans leur jardin lorsqu’ils ont vu arriver lentement un grand engin en forme de boomerang, avec cinq lumières à l’avant, pendant cinq à six minutes. Il s’est même arrêté, puis est reparti soudain à grande vitesse.


Sue Watson et ses enfants

A Scottsdale (banlieue est), Ozma Linderman et son ami décrivent un objet « grand comme trois Boeing 747 ». Ils voient le triangle changer de forme : les lumières forment alors un cercle et partent vers le haut à très grande vitesse.

A Phoenix même (42 ème rue et Ray Road, au sud de la ville), vers 20 h 35
(Hamilton, Mufon UFO Journal , mai 97). Un résident de Phoenix voit le triangle passer au-dessus de lui. Les lumières semblent bouger un peu les unes par rapport aux autres, et deviennent de moins en moins visibles lorsqu’il passe au-dessus de lui.

Au sud de Phoenix, vers 20 h 30.
Un témoin important : Mike Forston, près de Chandler Blvd, à environ 12 km au sud de l’aéroport de Sky Harbor (ABC, National Geographic, Mufon UFO Journal. Son témoignage personnel est sur le site de Frank Warren theufochronicles.com).

Mike Fortson

Mike Fortson voit d’abord trois lumières brillantes et croit qu’un avion va s’écraser. Mais il voit alors avec sa femme s’approcher, venant du nord, « une structure unique qui avait l’allure d’un énorme boomerang ». À un moment, il voit un Boeing 737, en approche d’atterrissage à Sky Harbor, passer au-dessus de lui. Etant donné l’altitude d’approche des avions, l’objet devait être à moins de 1 200 pieds (400 m) ! Forston a parlé ensuite avec des pilotes et opérateurs de la tour de contrôle de Sky Harbor, et de Luke AFB (à l’ouest de Phoenix) qui n’ont rien détecté. Lorsque l’objet est passé tout près de sa maison, à moins d’un demi-mile, il ne pouvait voir que son « aile gauche » ! Forston se souvient d’avoir dit à sa femme : « Ce salopard a au moins un mile de long ! » Sa vitesse était d’environ 30 à 40 mph (45 à 60 km/h). Il n’y avait aucun moteur visible et aucun bruit. Encore plus étrange, lorsque cet énorme objet est passé sous la lumière de la Lune, il a semblé devenir transparent (« this black chevron shaped object became translucent in bright light ! »). Leur observation a duré un peu moins de deux minutes. 

Le seul témoin qui a identifié des avions
Mitch Stanley (Wikipedia), jeune astronome amateur, muni d’un télescope Dobsonien (grandissement de 43), a cru voir passer une escadrille d’avions en formation, à haute altitude. Mais il n’y a eu aucun vol d’avions en formation au dessus de Phoenix à ce moment-là

Près de la ville de Tucson, vers 20 h 45 (Hamilton, mai 97). 
On a relevé des témoignages jusqu’à la ville de Tucson au sud de l’état, puis l’ovni semble avoir disparu. De nouveau, un grand triangle avec des lumières. Un témoin voit une des lumières à l’avant se détacher, puis reprendre sa position. 

Quelques « explications » sceptiques

Un certain nombre d’explications ont été avancées pour la formation en « V » vue par de nombreux témoins autour de 20 H. Selon Richard Motzer, dans son article du Mufon UFO Journal, la base aérienne de Luke a en proposé pas moins de quatre, dont l’une avouait tout de même leur perplexité :
1 -C’était un vol des Blue Angels, venant de la base de Nellis au Nevada;
2- C’était un escadron d’avions A-10 en vol d’entrainement de nuit, revenant à Tucson ;
3- Ce n’étaient pas des avions à nous ! (None of ours!) ;
4 - C’était un avion privé avec un pilote adroit, volant entre des couloirs aériens à accès restreint, tirant derrière lui une ligne avec des lumières, longue d’un mile (Ah, j’aime bien celle-là !, plaisante Motzer). 
De son côté, la chaîne ABC a interviewé James McGaha, ancien pilote de l’Air Force. C’est un sceptique bien connu aux Etats-Unis, régulièrement invité sur les plateaux de télévision. Pour lui c’est simple : il s’agissait de cinq avions en formation qui ont survolé la ville à haute altitude ! 

James McGaha (ABC)

C’est à peu près, on l’a vu, l’explication retenue par Eddie Bullard dans le dernier numéro de la revue IUR. Or, à écouter seulement quelques témoins, on voit bien, pourtant, à quel point cette explication est insuffisante : vol à basse altitude, sans bruit, durée totale des observations de l’ordre de trois quarts d’heure, etc. Quatre scientifiques, interviewés par National Geographic, ont avoué leur perplexité. 
Il est temps de passer maintenant au second volet des observations, pour lesquelles ont tient une explication plausible, semble-t-il. Mais en est-on si sûr ? Tout le monde n’en est pas convaincu.

II- Témoignages sur les lumières vues au dessus des Estrella Montains, au sud-ouest, vers 22 h - 22 h 30

De très nombreux témoins ont vu apparaître une série de lumières vers 22 h, au-dessus des Estrella Mountains, au sud-ouest de la ville (témoins dans tous les journaux et médias). Elles sont apparues les unes après les autres, bien alignées et régulièrement espacées. Puis elles sont descendues lentement et ont disparu au bout de quelques minutes. 
Mike Krzyston a réalisé, depuis sa maison au nord de la ville, la vidéo la plus souvent reproduite dans les médias (CNNABCNational Geographic, etc.)

photo tirée de la Vidéo des lumières de 22 h, par Mike Krzyston (ABC)


Mike Krzyston (National Geographic)

D’autres vidéos ont donné les mêmes images, notamment de Terry Proctor (le seul qui a filmé les deux événements) ; Tom King ; Lynn Kitei (à l’époque pseudo de « Dr X », et assez connue comme auteure du livre The Phoenix Lights). Ces images ont été si souvent reproduites dans les médias que cela provoqué une certaine confusion par rapport au premier événement, qui était très différent, on l’a vu, mais dont on a malheureusement très peu de photos ou vidéos.
La description du phénomène par de nombreux témoins donne à penser qu’il s’agissait de fusées éclairantes (flares) lancées lors d’un exercice militaire. Citons par exemple une famille à l’ouest de Phoenix qui a observé des hélicoptères et avions en même temps que les lumières. Celles-ci étaient toujours au même endroit, mais se déplaçaient lentement, latéralement, comme l’auraient fait des fusées éclairantes, semble-t-il. Un témoin a filmé les deux types de lumières, mais sur la vidéo des lumières en V, celles-ci étaient peu visibles, contrairement aux lumières de 10 h du soir, bien vues et filmées par de nombreux témoins. Les vidéos des lumières au dessus des monts Estrella montrent un nombre variable de lumières. Certains témoins avaient vu de telles lumières depuis des mois. 

Lire la suite

OVNIs : 1974-Gers-Un OVNI épouvante deux automobilistes

OVNIs : 1974-Gers-Un OVNI épouvante deux automobilistes

Ufdomedr

Un article paru dans la presse du Midi qui note un changement de perception, en ce qui concerne ce cas tout au moins, sur ce qu'on pourrait appeler "l'attitude" ou comportement des OVNIs. Car on y parle de signes d'agressivité et de témoins épouvantés... Mais que c'est-il passé au juste ?

Cet article est paru dans La Dépêche du Midi du mercredi 17 avril 1974, concernant un événement s'étant produit le dimanche 14 avril, il y a pile 41 ans donc !

" Auch - Pacifiques jusqu'à ce jour, les O.V.N.I. commencent-ils à donner quelques signes d'agressivité ? Dimanche soir, dans la commune de Gazax, près de Bassoues, à l'est du Gers, en rase campagne, une boule aveuglante de fort diamètre s'est écrasée au raz du capot de la voiture de M. Charles Vignaux, 37 ans, employé aux établissements Fitan, à Plaisance.

" Une énorme boule blanche qui, en l'espace d'une fraction de seconde, a dégagé une immense lueur d'une intensité insoutenable ", précise Mme Huguette Vignaux, 27 ans.

" Nous avions passé la journée chez mes parents, à Loustliges, poursuit Mme Vignaux, et après le dîner nous rentrions chez nous, à Gazax. Il était 23 h 15 lorsqu'à une vingtaine de mètres du carrefour des routes départementales 126 et 155, un éclair d'une violence inouïe nous a éblouis. Soudain, devant nous, au ras du capot de la voiture, une boule venait d'exploser. Je n'ai rien entendu, mais j'ai vu de la lumière partout. Un instant, l'intérieur de la voiture et tout le carrefour ont été éclairés comme en plein jour. "

" Tu as vu ? m'a demandé avec stupeur mon mari. Oui, j'ai vu, lui ai-je répondu. Pétrifiés, c'est tout ce que nous avons pu nous dire. Je me suis retournée, je n'ai plus rien aperçu, c'était l'obscurité. Et aussitôt, nous avons pensé à un OVNI. "

" Frappé par l'éclair, mon mari a donné un brusque coup de volant pour prendre le virage. Tout à coup, le moteur a eu des ratés, ce qui ne lui arrive jamais, comme si l'essence n'arrivait plus. Mon mari a été obligé de prendre la seconde pendant une centaine de mètres. Le levier de vitesse vibrait. On se demandait ce qui se passait. "

Les trois cent mètres qu'il restait alors à parcourir jusqu'à leur petite maison ont dû paraître bien longs à M. et Mme Vignaux.

" Ils étaient blanc et épouvantés ", avoue Mme Vignaux mère. Cette nuit-là, ils mirent longtemps à trouver le sommeil.

Le lendemain, M. Vignaux est revenu sur les lieux. Aucune trace sur le sol, pas plus que sur la carrosserie de la voiture. Le mystère demeure entier.

OVNI, phénomène électro-magnétique ou autre manifestation ? On ergotera sans fin. Mais deux faits sont troublants : tout de suite après l'explosion, Mme Vignaux a été traversée par un courant indéfinissable. " Pendant quinze à vingt minutes, j'ai senti quelque chose qui me parcourait le corps, en passant par la tête, comme un courant électrique. Mon mari, lui, pendant le même temps, a été pris de violents maux de tête. "

Aujourd'hui, M. et Mme Vignaux sourient, mais ils ne cachent pas qu'ils auront la gorge serrée lorsqu'ils emprunteront à nouveau, de nuit, le carrefour des routes de Peyrusse-Vieille et de Mondebat. Laurence, 4 ans, et Nathalie, 7 ans, dormaient dans la voiture. Elles n'ont rien vu, mais l'aventure leur a été contée. Elle a frappé l'imagination de l'aînée : " Dis, maman, a demandé Nathalie hier soir en se couchant, il n'y a pas de lueur, ce soir ? " - (Recueilli par Michel Sarremejean).

Yves Herbo : Bon, difficile de se faire une réelle idée de ce qu'il s'est passé ce soir-là. Le phénomène pourrait ressembler aussi à ce qu'on appelle des "orages secs" : juste des éclairs et du vent, de l'électricité et foudre donc, pas de pluie... mais l'absence de bruit contredit cette possibilité... les phénomènes électro-magnétiques naturels (et même foudre en boule) sont toujours très peu connus. Un phénomène météoritique semble exclu également en raison du manque de bruit et de l'apparente proximité du phénomène et du manque de débris.

Comme dans plusieurs cas, nous pourrions tout aussi bien être dans le panel "apparition maritale ou phénomène paranormal et observation OVNI" : ma perception (la mienne) des choses sur le phénomène OVNI est qu'il n'est pas "à part" et à isoler des autres phénomènes "apparitions maritales" et "apparitions fantomatiques ou dimensionnelles", et la meilleure preuve en est que depuis plus de 70 ans d'études "isolées" ou "spécifiques" au seul phénomène OVNI, n'a pas fait avancer sa résolution d'un pouce... et je maintien que la source du phénomène (qui existe autant statistiquement que beaucoup de découvertes en physique) est toujours, à l'heure actuelle, possiblement multiple et qu'il n'est pas réaliste de vouloir lui attribuer systématiquement une origine "extra-terrestre", "temporelle", "dimensionnelle", "divine" ou "humaine" et même "consciente" ou "inconsciente"... L'homme tente depuis longtemps d'être "rationnel", réaliste et matérialiste.

Mais tout dans son comportement et façon d'exprimer sa rationalité semble paradoxalement totalement illogique. En effet, l'homme reste toute sa vie absolument seul avec sa seule pensée pour certitude, il fait le pari illogique (et sans aucune preuve d'un côté ou de l'autre finalement) que, lorsqu'il se réveille chaque matin après un temps (qu'il a en quelque sorte inventé lui même en cherchant à la mesurer) de néant total dont il n'a la plupart du temps aucune mémoire, il se retrouve dans la seule et unique réalité de sa propre vie, qu'il estime (toujours illogiquement et sans preuve réelle personnelle - et pour cause) être unique et s'arrête définitivement à sa mort. Ce mystère qui est pourtant très proche de ce qu'il vit presque chaque nuit en s'endormant, mais qui devient donc définitif car la majorité des quelques dizaines (rarement plus pour un individu !) de personnes qu'un individu connaît tout au long de sa vie estiment que c'est la réalité (perçue) et qu'il n'y a pas d'autres alternatives, qu'il ne faut d'ailleurs même pas en chercher... (c'est ce que pensent la majorité des scientifiques en ce qui concerne le domaine de la fin de vie à l'heure actuelle). Donc l'homme fait le pari (assez illogique et non rationnel) de baisser les bras et de considérer qu'il n'existe pas d'alternatives au cycle vie-mort, tout simplement parce que c'est ce que ses yeux lui font voir lorsqu'il n'est pas lui-même plongé dans le néant du sommeil et qu'il ressemble (son esprit en tout cas) à une simple machine éteinte et sans mémoire lorsqu'il dort... si on y réfléchit un peu, l'homme est tout sauf un être rationnel et logique, il fait semblant pour pouvoir continuer à croire en ce que ses yeux (pourtant limités et ne percevant pas tout le spectre connu) lui montrent et ce que d'autres lui affirment...

le phénomène OVNI, qui apparaît et disparaît dans 96% des cas sans laisser de traces est tout aussi rationnel et logique finalement que d'imaginer qu'il est logique et rationnel de naître/sortir du néant en un endroit, de développer une pensée "logique" grâce aux communications de ses parents puis de la culture environnante, de vivre 2/3 de son "temps" à cet endroit et de dormir/être éteint 1/3 de son "temps" à cet endroit, puis de retomber définitivement dans le néant... car c'est bien ce que l'être humain fait...

Gers 17 04 1974

Notez bien que toutes ces archives sont librement utilisables (notamment pour la recherche et l'éducation) à la condition absolue que les sources et références indiquées dessus, ainsi que mon nom, prénom et adresse de ces sites internet (http://www.sciences-fictions-histoires.com/ et http://herboyves.blogspot.com/) soient mentionnés visiblement.

A noter : ce témoignage apparaît aussi sur internet, sous la bonne date et la bonne commune, mais avec une erreur de pays (Germany), sur une liste d'observations de l'année 1974 fournie par le site (lien). " 14 April 1974 23:15 - Gazax, Germany -   "Nocturnal lights were reported." - Jacques Vallée est aussi cité comme source. On note aussi la mention d'une autre observation, à 300 km de là, le 15 avril 1974 : 15 April 1974 20:15 - Gipey, France -   Red glowing hemisphere on ground near woods. :

" Red glowing hemisphere on ground near woods.

At 8:15 p.m. a 20-year-old woman named Saudron, who was driving between Gipey and Cosne, Allier department, France , sighted a red glowing hemispherical object on the ground near some woods in the Foret de Dreuille.

An object was sighted that had an appearance and performance beyond the capability of known earthly aircraft. One red dome-shaped object was observed by one female 20-year-old witness in a forest for over one minute (Saudron, N)."

UfdomedrCeci est à priori juste un exemple d'ovni en forme de dôme fourni par le site pour accompagner ce cas.

" Un objet hémisphérique rouge brillant sur un terrain près de la forêt. le 15 avril 1974.

A 20h15, une femme de 20 ans du nom de Saudron, qui conduisait entre Tsiganes et Cosne, département de l'Allier, en France, a aperçu un objet lumineux hémisphérique rouge sur le sol près des bois dans la Forêt de Dreuille.
Elle a aperçu un objet qui avait un aspect et une performance au-delà des possibilités des aéronefs terrestres connus (?). Un objet en forme de dôme rouge a été observé par une femme de 20 ans qui témoigne l'avoir vu dans une forêt pendant plus d'une minute (Saudron, N) ".

 http://thecid.com/ufo/chrono/chrono/1974.htm

Yves Herbo Archives, Sciences, F, Histoires, 14-04-2015

OVNIs : Le mystère de la Chambre Bleue

OVNIs : Le mystère de la Chambre Bleue

the-blue-room.jpg

Les choses "bleues" sont souvent secrètes et elles sont souvent associées au vol et à l'aérospatiale. Militaire bleu a toujours signifié l'importance et l'autorité. Bleu nous rappelle le ciel et il est la couleur de la Force aérienne. «Have Blue" a été un  nom de code secret d'un projet caché de Lockheed pour les prototypes Stealth. «Livre bleu» était bien sûr une étude USAF sur les OVNI. Mais il existe la fameuse "Blue Room" à Wright Patterson où il est dit par certains que les artefacts extraterrestres sont stockés. C'est un endroit où la vérité tangible sur ce que le gouvernement des États-Unis sait vraiment sur les soucoupes volantes réside. Souvent, les choses qui semblent nous changer à tout jamais viennent de l'extérieur du bleu et le contenu de la Chambre Bleue va sûrement le faire.

C'est parce que un document officiel récemment découvert offre une preuve concluante que l'US Air Force a été forcé d'admettre :

- L'existence de la longue rumeur "Blue Room" et son emplacement à la Base Wright-Patterson Air Force, après des années de déni du gouvernement
- L'exploitation de The Blue Room d'au moins 1955 à 1965, et peut-être beaucoup plus tôt et beaucoup plus longtemps
- Un film de 35mm officiellement pris de la Chambre Bleue, apparemment pour documenter le contenu de ce qu'elle détenait
- Avoir détruit le film de la Blue Room (probablement après une enquête au sujet de la Blue Room par une requête d'un sénateur américain)

Les efforts lancés par cet auteur sont en train d'ouvrir la porte de la chambre bleue un peu plus. Ces nouveaux documents de la FOIA :

- Le Nom pour la première fois de l'agence peu connue en vertu de laquelle la salle mythique bleu fonctionne
- Expliquent comment " des menaces de la part de royaumes de l'air et dans l'espace " sont confirmés se rapporter à la Chambre Bleue

Il est à espérer que ces efforts continus vont nous révéler bientôt tout simplement s'il y a des choses merveilleuses d'autres mondes cachées dans ce lieu des plus mystérieux.

Pourquoi nier The Blue Room ?

En Intelligence Community (IC) et en langage militaire, une "Blue Room" est la partie de l'espace dans un bâtiment ultra-sécurisé qui est conçue et équipée pour contenir des articles de haute sensibilité et d'un grand intérêt technologique. Dans le cas de la Blue Room de Wright Patterson, il est bien évident que ces articles se rapportent à la technologie extraterrestre.

Une des premières demandes à la FOIA concernant la Blue Room a été faite au début le 30 décembre 1980 par le chercheur sur le crash d'ovni de Roswell  William Moore. Le 7 Janvier 1981, Moore a reçu une réponse de l'US Air Force qu'il n'y avait pas de dossiers d'une Chambre Bleue qui existait. La promesse de suivi à Moore par l'Air Force n'a apparemment jamais eu lieu. Vous pouvez voir cette réponse ici :

blueroom-element5.jpg

Cependant, dans une brève interview, le sénateur américain cinq fois mandaté, l'ex-général et candidat à la présidence des États-Unis Barry Goldwater, se réfère à un « atterrissage » d'un vaisseau spatial il y a plusieurs décennies avant et qu'il avait dit au général Curtis LeMay (probablement au début des années 1960, qui deviendra une date importante plus tard dans cet article) : " Je sais que vous avez une Chambre (à Wright Patterson) où vous avez mis tous les trucs secrets." Le mot "trucs" (stuffs) est défini par les dictionnaires comme « matériau de laquelle quelque chose est fait » ou « propriété, biens, équipements de choses. " Cela dit, Goldwater fait clairement référence à des éléments matériels de construction de soucoupe volante dans ces dossiers dans la Chambre, sans références ou rapports. Et Goldwater a vigoureusement nié un tel accès, comme cela est raconté dans ce clip :

La Force aérienne est forcée à un aveu étonnant : " IL Y A UNE CHAMBRE BLEUE et Nous avons brûlé les FILMS A CE SUJET "

Dans une réponse récemment découverte de la FOIA à un citoyen privé faite il y a vingt et un ans, la Force aérienne a été obligée de répondre directement au sujet de la Blue Room. Ce fut apparemment en raison de la spécificité de la demande FOIA du citoyen. Dans cet enregistrement extraordinaire, authentifié et profondément archivé nous trouvons  des aveux extraordinaires du gouvernement des États-Unis :

Dans un complet "volte-face" et un changement soudain dans la position sur l'existence de la Blue Room (une décennie après que le chercheur William Moore s'était enquis de la question et on lui avait dit qu'il n'y avait "aucune trace" de celle-ci) de la US Air Force. Ils ajoutent qu'elle était au moins en opération depuis une dizaine d'années, que les images de celle-ci ont été prises, et qu'elles ont ensuite subi la destruction.

Cet aveu du gouvernement des États-Unis est dit ici:

RARE DOCUMENT FOIA CHAMBRE BLEUE

blueroom-element6.jpg

La personne qui a fait faire cette enquête pointue au gouvernement des États-Unis est nommé Brian Parcs.

J'ai supprimé l'adresse de sa rue qui apparaît sur le document FOIA car encore une fois, il est un citoyen privé. Il (et surtout le chercheur canadien Grant Cameron, du site web "Presidential UFO") doivent être félicités pour leur ténacité à en savoir plus au sujet de la Blue Room.

Notez que le document confirme un certain nombre de projets et numéros d'identification USAF relatifs à la Blue Room. Ils affirment que  " le film de 35 mm " de la salle a été « détruit » le 9 Septembre 1965. Aucune mention n'est faite concernant sous quelles auspices ou quel ordre de destruction ce film Blue Room a été détruit. Incroyablement, le sénateur Goldwater mentionne dans son interview filmée qu'il avait téléphoné au général LeMay à propos de cette Chambre mystère à Wright. On croit que cela s'était produit dans les années 1960 au début-milieu, autour de la même plage de temps où le film a été admis avoir été détruite par l'Armée de l'Air.

Faire le pressing de la Chambre Bleue à la FOIA

Lorsque cet auteur a mis au courant Cameron de sa trouvaille, il était évident que le suivi était en ordre et il a accepté. En tant que citoyen américain, j'ai ensuite fait une demande à la FOIA très directe qui a été envoyée par l'intermédiaire du site Web FOIA de l'US Air Force. Voici une transcription directe (moins l'adresse du domicile) de cette réponse FOIA : Avril 26, 2012. 13:27

" Merci de fournir des copies de tous les documents et autres dossiers relatifs à des fichiers, des fonctions et des opérations de "Blue Room", ce qui est confirmé par le DOD avoir été un projet et / ou l'emplacement de Wright Patterson Air Force Base.

"Blue Room" a été confirmée auparavant par la Force aérienne avoir été active en 1955 et a pu continuer pendant des années après. Un film "Blue Room" a été détruit en 1965 par l'Air Force comme l'a été admis par la Force aérienne.

L'existence de "Blue Room" est confirmé dans une réponse FOIA horodaté Octobre 9 1991, par le DOD américain, Département de la Force aérienne, le Commandement de transport aérien militaire Siège, Scott Air Force Base, IL 62225 et signée par Eddie L. Anderson , USAF, Directeur de la Gestion de l'information. Le colonel Anderson a fourni sa réponse à l'auteur de la demande Brian Parcs, ____, Torrance, CA 90504. En réponse colonel Anderson à M. Park en 1991 requête FOIA, le colonel Anderson références "Blue Room" en tant que :

Numéro d'identification USAF 23775
7307 Numéro du projet
Titre: Blue Room, Wright-Patterson AFB, OH 1955

Le colonel Anderson indique dans sa réponse à la FOIA pour Parcs  que ce film, de "Blue Room" a été détruit le 9 Septembre 1965, selon les dossiers de la DOD de mouvement enregistre Media Center, Norton Air Force Base, en Californie.

Merci de me fournir des copies de tous les documents relatifs à "Blue Room". " Anthony Bragalia 
Adresse, Email

Please furnish copies of all documents and other records pertaining to the files, functions and operations of “Blue Room” which is confirmed by DOD to have been a project and/or location at Wright Patterson Air Force Base. 

“Blue Room” has been confirmed previously by the Air Force to have been active in 1955 and may have continued for years afterward. Film of “Blue Room” was destroyed in 1965 by the Air Force as admitted by the Air Force.

The existence of “Blue Room” is confirmed in a FOIA response date-stamped October 9, 1991 by the US DOD, Department of the Air Force, Headquarters Military Airlift Command, Scott Air Force Base, IL 62225 and signed by Eddie L. Anderson, USAF, Director of Information Management. Colonel Anderson provided his response to requester Brian Parks, ____, Torrance, CA 90504. In Colonel Anderson’s response to Mr. Park’s 1991 FOIA request, Colonel Anderson references “Blue Room” as:

Identifier Number USAF 23775
Project Number 7307
Title: Blue Room, Wright Patterson AFB, OH 1955

Colonel Anderson indicates in his FOIA reply to Parks that film of “Blue Room” was destroyed on September 9, 1965 according to records of the DOD Motion Media Records Center, Norton Air Force Base, CA.

Thank you for providing to me copies of all records relating to “Blue Room.”

Anthony Bragalia
Address, Email

Réponse étrange de l'US Air Force : La Chambre Bleue est une question de renseignement spatial "

La Force aérienne a accusé réception de ma demande FOIA dans un courriel daté du 11 mai 2012, 12h01 à partir du Centre du service FOIA demandeur. L'e-mail indique qu'un numéro de dossier avait été attribué à ma demande présentée. Puis, dans une réponse remarquable et franche envoyée par Lynn Kane, WPAFB FOIA analyste, certaines choses importantes au sujet de la Blue Room étaient (peut-être involontairement) révélées :

De: Kane, Lynn C Civ USAF AFMC 88 CA / SCOK {@ Lynn.Kane wpafb.af.mil}
Envoyé: lundi 14 mai 2012 14:47
Pour: tony@______.com
Objet: FOIA 2012-03668-F-ST1, transféré à NASIC

M. Bragalia,

Il s'avère que le bureau d'enregistrement pour les Blue Room est le NASIC-National Air and Intelligence Center de l'espace. Par conséquent, la Wright Patterson Air Force Base (WPAFB) FOIA Office a transféré votre demande au NASIC, qui répondra à votre demande FOIA séparément. Les coordonnées de NASIC FOIA Office est (937) 257-6284.

Lynne Kane, WPAFB FOIA analyste, (937) 522-3091

Dans la réponse de Kane :

- Kane admet que l'Air Force est au courant de fonctionnement de Blue Room
- En outre, on apprend que le «bureau d'enregistrement» pour Blue Room est le National Air and Space Center Intelligence ou NASIC. Autrefois Division de la Force aérienne de la technologie des affaires étrangères (FTD) à Wright, l'organisation a été rebaptisée NASIC en 1992. C'est la division très réputée pour avoir été responsable de l'analyse des débris du crash de Roswell !
- L'implication est que, depuis le bureau responsable de la "Salle des choses Blue" est le NASIC, agence relativement nouvelle, que la Blue Room est toujours en vigueur ou que en quelque sorte, NASIC était responsable de son contenu

Fait intéressant, NASIC a une mission définie, qui est très révélateur par rapport à la Blue Room. Cette mission est définie dans un fichier PDF en ligne Histoire NASIC: " Pour recueillir et d'analyser l'intelligence globale spécialisée sur les menaces réelles actuelles et projetées de l'air et l'espace ". NASIC (et ses prédécesseurs) est désormais considéré comme très puissant (et en grande partie caché) avec des accès spéciaux à des organisations avec des ressources massives, de talents sans limites et de budgets noirs d'investissement -un endroit idéal pour un intendant et commissaire d'artefacts extraterrestres récupérés.

ET PUIS UN REFUS, ENCORE

blue-lock.jpg

Le 17 mai 2012 (seulement trois jours avant la réponse envoyée par courriel par l'analyste de la FOIA Lynn Kane) l'auteur a reçu une copie sur papier-lettre postée comme une réponse définitive à ma demande FOIA sur la Blue Room. La transcription (adresse du domicile en moins) est ici:

Département de l'Armée de l'Air
National Air & Space Intelligence Center (AF rapport de recherche internationale Agence)
Wright-Patterson AFB Ohio

17 mai 2012
NASIC / SCOK (FOIA)
4180 Chemin Watson
Wright-Patterson AFB OH 45433-5648

M. Anthony Bragalia
(Adresse)

Monsieur Bragalia :

Cette lettre fait référence à votre Freedom of Information Act (FOIA) Demande datée du 26 Avril 2012 pour les dossiers relatifs à "Blue Room". Nous recevons votre demande et le numéro attribué par cas FOIA 2012-03668-F. Une recherche a été menée pour le compte rendu que vous demandez et nous ne pouvions pas localiser tous les dossiers. Nous avons recherché (sic) à plusieurs reprises dans le passé pour les dossiers liés à "Blue Room" et n'avons pas pu localiser tous les dossiers. Si vous interprétez cette réponse "pas de dossiers" comme un effet indésirable, vous pouvez faire appel au Secrétaire de la Force aérienne dans les 60 jours civils à compter de la date de cette lettre. Incluez dans votre appel les raisons pour réexamen et joindre une copie de cette lettre. L'appel doit être transmis au secrétaire de l'Armée de l'Air, Thru: NASIC / SCK (FOIA), 4180 Chemin Watson, Wright-Patterson AFB OH 4533-5648.

Sincèrement,
Gery D. Huelsman
Liberté NASIC du Gestionnaire de l'information

UN APPEL ET POURSUITE FOIA IMMINENT

Le 5 Juin 2012, l'auteur à posté un appel au NASIC comme étant une non-réponse à sa demande FOIA sur la Chambre Bleu. Huelsman maintient qu'aucun dossier sur la salle n'existent et qu'ils ont "regardé avant." C'est peut-être la réponse la plus hypocrite et hardiment non conforme jamais donnée à un demandeur FOIA. Ce qu'ils ont "regardé avant" est un commentaire dégradant qui n'est pas sensible à l'information spécifique que j'avais reçue de la Force aérienne dans ma requête FOIA. Bien qu'ils avaient regardé ce qu'il en était avant, ils ont donné des réponses différentes au sujet de Blue Room à des moments différents. Comme je l'ai indiqué dans mon appel :

- Si il n'y a en fait pas de dossiers, comment juste l'analyste du WPAFB FOIA Lynne Kane peut  savoir qu '« il s'avère " que le " bureau d'enregistrement " pour "Blue Room" est en effet NASIC ? J'ai demandé des documents et tout ce que l'analyste FOIA Lynn Kane avait trouvé a été de faire la détermination que l'agence responsable était NASIC.
- S'il n'y a en fait aucun des dossiers, comment le colonel Eddie Anderson (dans sa réponse au début de la FOIA au demandeur Brian Parcs) a pu rechercher des enregistrements montrant que le film 35mm de la Chambre Bleue avait été détruit le 9 Septembre 1965 ? J'ai demandé tous les dossiers relatifs à cette destruction, y compris une ordonnance de destruction.
- Si il n'y a en fait pas de documents, pourquoi le colonel Anderson a concédé à Brian Parcs le numéro d'identification donné, le Numéro du projet et le titre se rapportent à la Blue Room ? J'ai demandé tous les dossiers relatifs à cette information d'identification.

Je suis prêt à utiliser un recours juridique si nécessaire, y compris l'utilisation des avocats pour forcer la vérité de ceux qui trompent.

OUVERTURE DE LA PORTE DE LA CHAMBRE BLEUE

alien-in-blue-room.jpg

Les dénégations et les réponses contradictoires de la Force aérienne sur la question Blue Room sont flagrantes. Je me rappelle les dénégations répétées très similaires par la Force aérienne sur un autre super-secret OVNI du gouvernement liée à l'entité UIP (Interplanetary Phenomenon Unit). Il a fallu plus d'une décennie pour obtenir tous les détails de fond sur l'UIP. Je n'ai pas l'intention d'attendre aussi longtemps pour découvrir la vérité ultime sur la Blue Room. Tout comme le film Blue Room, dans une réponse FOIA, l'Armée de l'Air avait finalement affirmé que les fichiers de l'UIP avaient été détruits. Dans un article plus ancien sur le National Reconnaissance Office, l'auteur a raconté comment, en tant que pré-ado, il avait déposé une FOIA sur le NRO, et reçu un refus et même réponse de " pas de dossiers " sur l'existence du NRO aujourd'hui reconnu !. Ces sortes d'excuses du gouvernement et des mensonges au sujet de la Blue Room seront dévoilés avec l'exposition. La porte de cette salle a été fermée pendant des décennies. Il est maintenant temps de la balancer toute grande ouverte et de voir par nous-mêmes ce dont le petit nombre de privilégiés est au courant : la preuve matérielle des aliens intelligents et leur arrivée sur Terre.

Comme un ancien Beatles l'a écrit: " “THINGS THAT WILL CHANGE YOU FOREVER WILL APPEAR FROM WAY OUT OF THE BLUE”  GEORGE HARRISON, 1988

Anthony Bragalia

Source : http://bragalia.homestead.com/blueroom.html - rappelons que, depuis cet article et plusieurs autres dans lesquels Mr Bragalia dénonçait les "cachotteries" des différents gouvernements américains, son site internet a fait l'objet de plusieurs tentatives de piratages, a été interrompu et il affirme aussi avoir reçu de très nettes menaces... Mr Bragalia est aussi l'un des premiers à avoir annoncé, dès la mi-2014, la découverte de nouvelles preuves sur Roswell (les diapos et témoignages devant être en principe révélés en mai 2015) et il a participé aux débats les concernant, avant que son site ne soit à nouveau piraté fin 2014...

Traduction Yves Herbo S,F,H, 23-06-2012, updated 10-04-2015

OVNIs : Un ancien des Services Secrets témoigne

OVNIs : Un ancien des Services Secrets témoigne - MAJ 03-2015

nato-logo.jpeg

Témoignage de Robert Orel DEAN

Bob dean1
Robert Orel Dean, né le 2 mars 1929 fut analyste du Renseignement militaire au Haut Commandement de l'OTAN. Actuellement agé de 83 ans, avait été affecté au QG du Shape près de Paris de 1963 à 1967 avec la plus haute habilitation "Cosmic Top Secret". Un document dont il n'existait que 15 exemplaires en anglais, français et allemand, est arrivé entre ses mains, et sa lecture en 1964 "a transformé sa vie". Il raconte à Lou Gentile (décédé en 2009) :

"J'étais affecté à la Salle des Opérations. Une nuit, à 2 heures du matin, un Colonel de l'Air Force pensant que je m'ennuyais, a sorti ce rapport du coffre et me l'a donné à lire : "Tiens, tu disposes de l'accréditation nécessaire, lis ça, ça va te réveiller..." C'était titré : "An Assessment" ("Une Évaluation"), sous-titré : 'Évaluation d'une possible Menace militaire contre les Forces armées en Europe'.
Ce rapport devait initialement déterminer si les soviétiques étaient impliqués dans ces phénomènes inconnus qui étaient observés dans l'espace européen, en pleine guerre froide."

Après trois années d'études, il concluait que d'immenses objets cylindriques et métalliques, manifestement pilotés par des formes d'intelligence, ne pouvaient en aucun cas être d'origine terrestre.
Ce rapport déclarait :
- qu'au moins quatre races différentes d'aliens étaient impliquées. Parce que des occupants de ces machines avaient été vus au sol,
- qu'ils étaient là depuis des centaines d'années,
- qu'ils n'étaient pas hostiles, parce qu'en raison de leurs capacités, l'affaire aurait été déjà réglée...
- qu'au moins une espèce était une manifestation inter-dimensionnelle.

Après 27 ans de service actif, Robert Dean a travaillé 14 ans avec la FEMA après sa retraite de l'armée comme Commandant Sergent-Major, mais il disposait toujours de son habilitation. Il a poursuivi son enquête en examinant les dossiers dans les bureaux de ses collègues toujours en service. Au fil des années, il s'est vu confirmer que certains de ces E.T.s venaient d'autres dimensions.

Robert Dean explique qu'à leurs yeux nous sommes des peuples primitifs, barbares, ce qui doit embarrasser particulièrement tout gouvernement confronté à l'attente d'une Divulgation. Après avoir encouragé le Dr Steven Greer pendant des années, et passé deux mois à harceler les membres du Congrès à Washington pour obtenir que soient organisées des audiences publiques, il est maintenant assez désabusé. Il parle de la Divulgation comme d'une "Dynamite politique", et dénonce la complicité des propriétaires des grands médias, toujours déterminés à décrédibiliser les témoins.

"Les Représentants élus ne sont déjà pas en mesure de questionner l'affectation des budgets secrets... Le citoyen pense qu'il connait les hommes en place, ceux qui semblent gouverner. Mais derrière eux se cache le véritable gouvernement de ce pays.
Le fait pour les citoyens d'apprendre que nous ne sommes pas seuls, doit entraîner une expansion de conscience dans la société..."

Mais il pense que les gouvernements successifs restent sur leurs position en raison des conclusions du Rapport de l'Institut Brookins en 1961 (qui conseillait à la NASA de cacher des informations concernant les découvertes aliènes éventuelles lors des missions spatiales, en raison du choc culturel). Il rend hommage à des travaux et publications comme ceux de Peter Sturrock, professeur de physique appliquée à l'université de Stanford, qui représentent selon lui une forme de Divulgation progressive, et se demande si ce serait ou non encouragé par le gouvernement US, dans la mesure où Sturrock a été financé par Laurance Rockefeller.

Dean ne manque pas de rappeler le dernier discours de Eisenhower, avertissant le peuple des dangers du lobby militaro-industriel en place. Et il se demande : "Pourquoi les militaires renonceraient-ils à leurs super-bénéfices dans le cadre de programmes secrets, d'ailleurs en partie basés sur la rétro-conception ?"

Même constat pour les solutions énergétiques qui nous permettraient de nous passer du pétrole : "Croyez-vous que les pétroliers seraient prêts à renoncer ?" "A ce propos", demande-t-il innocemment : "...Savez-vous qui occupe actuellement la Maison-Blanche ?"... (YH : Bush/Texas... à l'époque...)

"Mais un autre problème se pose : comment révéler au public que tous les E.T.s ne sont pas bienveillants ?"

Robert Dean fait référence au Professeur Michio Kaku, physicien New-Yorkais et consultant de la série "Star Trek", pour lequel il existe 10 dimensions distinctes, et nous serions dans la 3ème. Dean rapporte également des témoignages de militaires de la Navy qu'il a rencontrés, affectés à la surveillance de sous-marins soviétiques, témoins de manifestations d'objets aussi grands que des porte-avions, se déplaçant sous l'eau à plus de 180 km/heure. Le même phénomène a été observé au large des côtes écossaises.
D'où encore une fois, l'impossibilité de dévoiler la vérité au public, puisque nos moyens actuels n'offriraient aucune protection efficace contre des technologies aussi avancées...

Robert Dean montre un intérêt particulier pour les bases aliens sur la Lune. Il fait référence à Maurice Chatelain, responsable pour la Mission Apollo du programme de communication. Le français avait été le premier à entendre les commentaires (coupés avant leur diffusion au public) des astronautes Armstrong et Aldrin, décrivant deux engins posés au bord d'un cratère, qui semblaient les attendre. D'où l'interruption du programme lunaire, malgré tous les projets annoncés d'établir une base permanente sur notre satellite. Toujours à propos des constructions lunaires, Robert Dean affirme avoir vu des clichés qui ont été pris par la sonde Clementine, lancée par le Département de la Défense, qui a orbité environ 300 fois autour de la Lune au printemps de 1994, et transmis deux millions d'images, dont seulement une infime partie ont été publiées.

Pour finir, il affirme que l'un de ses contacts au Laboratoire de Fort Alamos lui a révélé qu'ils ont réalisé depuis 25 ans la fusion contrôlée. Selon une autre source, des expériences ont établi que le temps était manipulable. C'est ainsi qu'il explique la notion de Temps manquant dans les récits d'abductions.

En conclusion, et pondérant son scepticisme sur le bon vouloir des Autorités, Robert Dean estime finalement que l'effet de masse critique dans l'opinion pourrait changer la donne à tout moment.

"An Assessment" ("Une Evaluation"), sous-titré : 'Evaluation d'une possible Menace militaire contre les Forces armées en Europe' avait été tiré à 15 exemplaires. Le Sergent Major Robert O Dean a raconté à l'enquêteur Leonard H. Stringfield :

"L'étude fut dirigée par l'Air Marshall, Sir Thomas Pike (British), qui était Adjoint du SACEUR (Supreme Allied Commander Europe). Pike était Adjoint du Général Lyman Lemnitzer, U.S. Army, qui avait un rang équivalent au grade de cinq étoiles.

Le gouvernement français (Charles De Gaulle) a retiré la France de l'OTAN, et nous avons du déplacer le SHAPE de Roquencourt (juste à côté de Paris) à Casteau (près de Bruxelles) en 1967. Par la suite on demanda aux français de restituer la copie française du rapport "The ASSESSMENT". Nous étions pratiquement certains qu'ils en avaient fait une copie, parce que peu après, ils ont lancé leur G.E.P.A.N. sous le contrôle de la gendarmerie. Il nous a été récemment confirmé par une source militaire française que le Colonel Jean Fauvre était au courant pour "The ASSESSMENT". (YH : et des militaires ont collaboré au "Rapport Cometa" donné au gouvernement français...)

Ici une conférence de Robert O. DEAN au Congrès International sur la Présence Extraterrestre, Madrid (Espagne) 26-27 juin 2010.

Partie 1

Partie 2

".....les aliens existent mais ce sont des êtres trans-dimensionnels, ils peuplaient la terre bien avant l'homme et certains dirigeant se sont alliés avec ces forces obscures en échange de pouvoirs et de promesses qui ne seront pas tenues. "

http://rustyjames.canalblog.com/archives/2012/02/01/23405210.html#trackbacks

MAJ 03-2015 : Ces photos ont été dévoilées par la suite, montrées lors des conférences de Mr Dean, provenant de la NASA et de l'agence spatiale japonaise :

Bob dean nasa 1 reduite

Bob dean nasa 2 reduite

Bob dean nasa 3 reduite

Bob dean nasa 4 reduite

Bob dean nasa 5 reduite

Bob dean nasa 6 reduite

Bob dean nasa 7 reduite

Bob dean nasa 8 reduite

 

Bob dean nasa 9 reduite

Bob dean nasa 10 reduite

 

Yves Herbo, S, F, H, 02/2012, 03-2015

Citations officielles sur les OVNIs

Citations officielles sur les OVNIs - 04-01-2012 - MAJ 03-2015

1965-ovni-ufo-st-george-minnesota-21-octobre.jpg

St George, Minnesota-21-10-1965

Vous trouverez ci-dessous une liste de citations officielles de Présidents, Premiers Ministres, astronautes de la NASA, militaires retraités, capitaines de compagnies aériennes et d'autres encore... Sachez aussi que d'après les bases de données, à fin 2005, plus de 3500 pilotes civiles et militaires ont bravé la peur du ridicule et mis leurs carrières en péril en rapportant leurs observations d'OVNIs publiquement depuis 1947. Sachant que seuls 10 % des témoins tout-venant contactent les autorités, on peut raisonnablement supposer que ce pourcentage est encore inférieur s'agissant des pilotes. Vous trouverez facilement ces témoignages, entre autres celui du colonel Jacques Krine, ancien chef de la Patrouille de France, et qui a appuyé son témoignage avec un livre d'ailleurs...

Jacques krine2

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-les-premiers-rapports-des-pilotes-d-avions.html

Autre référence : http://benzemas.zeblog.com/27396-declarations-des-pilotes/#ixzz1jATWKBep

Lorsqu'un grand nombre de personnes  d'un certain calibre social, y compris des "officiels" vont jusqu'à prêter serment pour certains et affirmer l'existence d'une intrusion d'OVNIs permanente, ça implique de sérieuses questions derrière... mais peu du côté officiel justement !

1965-ovni-ufo-warminster-scotland-england-aug.jpg

Warminster, Ecosse - 1965

L'ancien président américain Ronald Reagan

Décrivant sa rencontre avec un OVNI en 1974 au journaliste Norman C. Miller, chef du bureau pour le Wall Street Journal à Washington. 

"J'ai regardé par le hublot et j'ai vu cette lumière blanche. Il zigzagait tout autour. Je suis allé voir le pilote et lui dit:" N'avez-vous jamais vu quelque chose comme ça? " Il a été choqué et il a dit:" Non. " Et je lui ai dis : «Nous allons le suivre !" Nous l'avons suivi pendant plusieurs minutes.C'était une lumière blanche et brillante. Nous l'avons suivi à Bakersfield, et tout d'un coup à notre grand étonnement, il est allé directement vers le haut dans les cieux. Quand je suis descendu de l'avion j'ai tout dit à Nancy (Reagan) à ce sujet. ".

ronald-reagan.jpg

Ancien président soviétique Mikhaïl Gorbatchev

"Le phénomène des ovnis est réel. Je sais qu'il y a des organisations scientifiques qui étudient le problème. Il doit être traité sérieusement."

mikhail-gorbatchev.jpg

L'ancien Président des Etats-Unis, Jimmy Carter après son observation avec beaucoup d'autres d'un OVNI à Leary, Georgie en Octobre 1969

«C'était la chose la plus étrange que j'ai jamais vu. Il était grand, il était très brillant, il a changé ses couleurs, et il était environ de la taille de la lune. Nous l'avons observé pendant dix minutes, mais aucun de nous ne pourrait comprendre ce que c'était. Une chose est sûre : je ne me moquerai plus jamais des gens qui disent qu'ils ont vu des objets volants non identifiés dans le ciel ".

jimmy-carter.jpg

Le Gouverneur de l'Arizona Fife Symington IIIdans une interview avec The Daily Courier au sujet des lumières de Phoenix.

« Je suis un pilote et je connais à peu près toutes les machines qui volent. Elle était plus grande que tout ce que j'ai jamais vu. Ca reste un grand mystère. D'autres personnes en ont vu, des gens responsables. Je ne sais pas pourquoi les gens pensent que c'est ridicule ».

senator-fife-symington.jpg

Le président américain assassiné John F. Kennedy

"La Force aérienne des États-Unis m'assure que les ovnis ne constituent aucune menace à la sécurité nationale."

j-f-kennedy.jpg

L'ancien président américain Gerald Ford

« Je recommande fortement qu'il y ait une enquête de comité sur le phénomène OVNI. Je pense que nous devons au peuple d'établir la crédibilité concernant les ovnis et de montrer le plus possible d’intérêt à ce sujet."

gerald-ford.jpg

Le sénateur Richard Russell
Chef de l'Armed Services Committee, suite à son observation d'un OVNI pendant un voyage officiel à l'Union soviétique en 1955.

" J'ai discuté de cette question avec les agences existantes du gouvernement, et ils sont d'avis qu'il ne serait pas sage de faire connaître ce sujet en ce moment. "

georgia-senator-richard-russell.gif

Amiral Lord Hill-Norton 
Marine royale britannique, ancien chef de la Défense, 1973; président, Comité militaire de l'OTAN, de 1974 à 1977. Lors d'une interview filmée pour le programme de divulgation :

" J'ai souvent demandé pourquoi à une personne de ma formation, un ancien chef d'état major de la Défense - et un ancien président du Comité militaire de l'OTAN - pourquoi je pense qu'il y a un secret caché (cover-up) sur les faits au sujet des ovnis. Je crois que les gouvernements craignent que si ils divulguent ces faits, les gens paniqueraient. Je ne crois pas du tout. 
Il y a une sérieuse possibilité que nous soyons visités par des gens venant de l'espace.Il nous appartient de découvrir qui ils sont, d'où ils viennent, et ce qu'ils veulent. "

"La preuve qu'il y a des objets qui ont été vus dans notre atmosphère, et même sur la terre ferme, qui ne peuvent être comptabilisés soit comme des objets artificiels ou comme une force physique ou un effet connu de nos scientifiques, me semble être écrasante. Un très grand nombre d'observations ont été attestées par des personnes dont les pouvoirs me semblent incontestables. Il est frappant de constater que tant de gens ont été des observateurs qualifiés, comme les policiers et les pilotes de compagnies aériennes ou des pilotes militaires.Leurs observations ont dans de nombreux cas été soutenues soit par des moyens techniques tels que le radar ou, encore plus convaincantes, par des interférences avec des appareils électriques d'un genre ou un autre. "

lord-hill-norton.jpg

Général Kanshi Ishikawa
Chef de la Force aérienne du Japon de la sécurité aérienne des Forces de défense, dans une déclaration en 1967.

" Les OVNIS sont réels et ils peuvent venir de l'espace .... des photographies et divers matériaux montrent scientifiquement qu'il y a des gens plus avancés qui pilotent des soucoupes et des vaisseaux-mères. "

Amiral M Herbert Knowles B Marine américaine

« Je serai très heureux d'accepter cette nomination comme membre du conseil d'administration du NICAP et être répertorié comme un « croyant » dans la réalité des ovnis, avec la compréhension que je démissionnerai si il apparaît à tout moment que votre grand groupe est utilisé pour protéger des hauts gradés. 

Je sais qu'il y a un réel besoin de percer les officiels de haut niveau de Washington et de révéler la vérité au peuple. Il semble y avoir une grande peur parmi les puissances qui pensent que le peuple américain va paniquer si on leur dit la vérité. Combien ils connaissent et comprennent peu leurs compatriotes. J'ai l'impression que des millions de personnes croient déjà à la réalité des OVNIS. "

Major Gerald Smith 
Air Force américaine. Un des pilotes de F-106 engagés sous les ordres du NORAD (North American Air Defense Command) pour enquêter sur un OVNI au-dessus de West Palm Beach, en Floride, le 14 Septembre 1972. L'OVNI a été vu à travers des jumelles par le superviseur de la FAA, Morales George, aperçu par un capitaine des Eastern Airlines, la police et plusieurs civils, tout en étant suivi au radar par l'aéroport international de Miami et de Homestead AFB.

« Il y avait quelque chose de précis dans le ciel ... Si il avait prouvé être hostile, nous l'aurions détruit."

Commandant général Nathan Twining F
Air Material Command, Air Force des États-Unis dans une lettre déclassifiés du Pentagone.

« Le phénomène est quelque chose de réel et non visionnaire ou fictif. Il y a des objets se rapprochant de la forme d'un disque, dont certains semblent plats sur le fond et en forme de dôme sur le dessus. Ces objets sont aussi grands que les avions de l'homme et ont une lumière métallique ou une surface réfléchissante. En outre, ils présentent des taux extrêmes de vitesse, une maniabilité sans sonorité associée et prennent des mesures qui doivent être considérés comme évasives lorsqu'ils sont contactés par des avions et des radars. "

Le major Jesse Marcel 
Officier de renseignements américain de l'armée dans une interview filmée. Parmi les premiers à arriver sur le site du crash de Roswell, Marcel connaissait bien tous les ballons météorologiques lancés par le 509ème groupe de bombardement - y compris les ballons Mogul - dont le gouvernement américain prétend qu'il s'agit de l'épave de Roswell.

" J'ai été étonné de ce que j'ai vu. La quantité de débris qui étaient éparpillés dans une telle zone ... Plus je voyais ces fragments, plus je réalisais que ce n'était pas quelque chose que je connaissais. En fait, il s'est avéré que personne d'autre ne connaissait ce que c'était. Il y avait une certaine dissimulation en place à ce sujet. "

jesse-marcel.jpg

Le colonel Thomas Jefferson Dubose 
Adjudant à Brigue. Le Général Roger Ramey, au moment de l'incident de Roswell, dans une déclaration qui contredit l'histoire officielle, qui dit que le matériel a été volé à Fort Worth, au Texas, où Ramey a posé avec le Major Marcel et les pièces d'un ballon météo pour les photographes des médias.

« Il y avait des ordres pour expédier le matériel de Roswell directement à la base de Wright Field par avion spécial."

Sergent-major Robert Dean O 
Ancien analyste du renseignement de l'OTAN pour le SHAPE (Supreme Headquarters Allied Powers Europe)

"Wright Patterson Air Force Base a été le siège de la division des technologies étrangères de la Force aérienne américaine. Il est devenu plus tard le siège de la division technologie extraterrestre de la Force aérienne américaine. 

Wright-Patterson, pendant de nombreuses années a été le dépositaire central, non seulement du matériel, mais aussi de quelques-uns des petits corps, et même de certains membres de l'équipage vivants qui avaient été récupérés. Il est devenu très clair après un certain temps qu'il n'y avait pas assez de place à Wright-Patterson Air Force Base. Nous avons littéralement rempli hangar après hangar avec le matériel. 

Nous sommes aujourd'hui en train de le stocker dans au moins trois différentes bases aériennes et une grande partie est gardé sous terre à un endroit pas trop loin de Las Vegas, juste au-delà de la Base aérienne de Nellis, qui est mentionnée à plusieurs reprises avec Dreamland, Groom Lake, ou le site 51. Ce site est aujourd'hui l'un des plus grands dépôts de matériel. "

Le capitaine Eddie Rickenbacker
«Ace of Aces américain,« médaille d'honneur du commandant-en chef de l'Escadron de Poursuite Aero 94e Première Guerre mondiale

" Les soucoupes volantes sont réelles. Trop de bons hommes les ont vus, qui n'ont pas eu des hallucinations."

Le colonel De Brouwer Wilfred 
Chef des opérations pour la Force aérienne belge en 1990 après une série d'observations sur le pays vu par des centaines de personnes. Beaucoup des observations ont été confirmées sur le radar.

«La Force aérienne est arrivé à la conclusion qu'un certain nombre de phénomènes anormaux c'est produit dans l'espace aérien belge. 

Les nombreux témoignages d'observations au sol renforcés par les rapports de la nuit des 30 et 31 mars 1990 nous ont conduit à l'hypothèse qu'un certain nombre d'activités non autorisées aériennes ont eu lieu. 

Le jour viendra sans doute où le phénomène sera observé avec des moyens technologiques de détection et de collecte qui ne laissera pas le moindre doute sur son origine. 

Cela devrait soulever une partie du voile qui a couvert le mystère depuis longtemps; un mystère qui continue d'être présent.Mais il existe, il est réel, et cela est en soi une conclusion importante. "

Victor Marchetti 
Ancien adjoint spécial du directeur exécutif de la CIA, dans un article écrit par lui pour Second Look intitulé " Comment la CIA Voit le phénomène OVNI Vol 1, No 7, Washington, DC, mai 1979.

« Nous avons effectivement été contactés, peut-être même visités par des êtres extraterrestres, et le gouvernement américain, en collusion avec les autres puissances nationales de la Terre, est déterminé à garder cette information cachée du public en général."

Le général Nathan Twining Chef d'état-major de la Force aérienne des États-Unis, Président du Joint Chiefs of Staff

"Cette situation des « soucoupe volante » n'est pas du tout imaginaire et est très perçue comme étant certains phénomènes naturels. Quelque chose est vraiment en train de voler autour. Le phénomène est quelque chose de réel et non visionnaire ou fictif. "

Air Marshall Nurjadin Roesmin Commandant en chef de l'Armée de l'Air indonésienne en 1967

" Les OVNIS aperçus en Indonésie sont identiques à ceux observés dans d'autres pays. Parfois, ils posent un problème pour notre défense aérienne et une fois nous avons été obligés d'ouvrir le feu sur eux. "

John Callaghan
Chef de la FAA sur les accidents et les enquêtes lors d'une interview filmée pour le programme de divulgation.

" L'OVNI rebondissait autour du 747. C'était une énorme boule avec des feux autour d'elle. 

Eh bien, j'ai été impliqué dans beaucoup de cover-up avec la FAA. Lorsque nous avons fait la présentation au personnel du staff de Reagan (airport), tous ces gens jurent que ce n'est jamais arrivé.  Mais ils n'ont jamais pu me faire jurer que cela n'a jamais eu lieu. Je peux vous dire ce que j'ai vu de mes propres yeux. J'ai une cassette vidéo. J'ai la bande vocale. J'ai des rapports qui ont été déposés qui confirmeront ce que je viens de vous raconter. "

Le major Donald Keyhoe lors d'une émission TV en direct sur ​​CBS en 1958, dans lequel il dit avoir été retiré du programme quand il a commencé à s'écarter de la forme du programme prévu.

" L'Air Force avait lancé un ordre secret à ses pilotes pour capturer les ovnis. Dans les six derniers mois, nous avons travaillé avec un comité du Congrès pour enquêter secrètement sur la preuve que les OVNIS sont de véritables machines sous contrôle intelligent. "

donald-keyhoe.jpg

Capitaine Robert Salas 
Air Force américaine, lors d'une interview filmée pour le programme de divulgation.

"Le gardien de sécurité a appelé et dit:« Monsieur, il y a un objet rougeoyant qui plane juste devant la porte avant. J'ai tous les hommes ici dehors avec leurs armes chargées. " 

"Nous avons perdu entre 16 à 18 ICBM (nucléaire pointe Inter Continental missiles balistiques) dans le même temps que les ovnis étaient dans la zone (Un haut gradé de l'Air Force) a ordonné : Arrêtez l'enquête ; rien à faire de plus à ce sujet et de ne pas écrire un rapport final. " 

"J'ai entendu que beaucoup de sentinelles, qui ont signalé l'incident, ont été envoyées au Vietnam..."

Robert salas

Lieutenant D. Swimley 
Air Force des États-Unis, en commentant une observation de huit objets en forme de disque que lui et plusieurs de ses collègues policiers ont regardé encerclant la Hamilton Air Force Base, en Californie, le 3 août 1953. Les objets ont également été accrochés sur le radar et repérés par de nombreux pilotes civils. Des F-86 Sabres ont été envoyés pour intercepter les objets, mais les jets étaient apparemment trop lents. 

 «Et ne me dites pas qu'ils étaient des réflexions (lumineuses), je sais qu'ils étaient des objets solides."

Air Chief Marshall Lord Dowding Commandant de la RAF durant la Seconde Guerre mondiale.

"Plus de 10.000 observations ont été rapportées, dont la majorité ne peut pas être représentée par des explications « scientifiques », par exemple, qu'elles sont des hallucinations, des effets de la réfraction de la lumière, des météores, des roues tombant d'avions, etc. Ils ont été suivis sur les écrans radars et les vitesses observées ont été aussi grandes que 9,000 mph. (14 500 km/h). Je suis convaincu que ces objets existent et qu'ils ne sont fabriqués par aucune nation sur terre. Je ne vois donc aucune alternative à accepter la théorie qu'ils proviennent d'une source extraterrestre. "

Roscoe Hillenkoetter

Ancien directeur de la CIA dans une déclaration publique, 1960.

"Dans les coulisses, des officiers de haut rang de la Force aérienne sont discrètement concernés par les ovnis. Mais à travers le secret officiel et le ridicule, de nombreux citoyens sont amenés à croire que les objets volants inconnus sont un non-sens."

Dr J Allen Hynek Ancien directeur de l'aviation américaine secrète Livre "Projet Bleu" (Blue Book sur les ufo).

« Nous avions un travail à faire, que ce soit bon ou mauvais, pour empêcher le public de s'énerver."

« Lorsque la solution tant attendue au problème OVNI arrivera, je crois qu'elle va se révéler non seulement être l'étape suivante dans la petite marche de la science, mais un bond quantique prodigieux et totalement inattendu."

allen-hynek.jpg

Le lieutenant-colonel James McAshan Air Force des États-Unis

«En dissimulant les preuves des opérations d'OVNI, l'Air Force est une grave erreur."

J Edgar Hoover Ancien directeur du FBI

"Nous devons insister sur le plein accès aux disques récupérés. Dans le cas où l'armée l'a saisi et ne nous laissent pas l'avoir pour un examen superficiel."

Capitaine Kervendal Gendarmerie française

" Quelque chose se passe dans le ciel que nous ne comprenons pas. Si tous les pilotes d'avions et les pilotes des Forces aériennes qui ont vu des ovnis - et parfois les ont chassés - ont été victimes d'hallucinations, alors un très grand nombre de pilotes devrait être enlevé et interdit de voler ".

Le Colonel Philip Corso Ancien Chef de la technologie étrangère à la recherche de l'armée américaine et du Département du développement au Pentagone. Quatre ans directeur du renseignement sur le président Eisenhower personnel de la Maison Blanche de sécurité nationale.

"Qu'ils existent est sans aucun doute. Les technologies exotiques récoltés dans le tristement célèbre crash de soucoupe à Roswell, N. Mex., en Juillet 1947 a conduit directement à l'élaboration de la puce de circuit intégré, du laser et de la fibre optique, des faisceaux de particules, des systèmes de propulsion électromagnétique, de projectiles à l'uranium enrichi, des capacités de furtivité, et bien d'autres.Comment puis-je savoir? J'étais en charge! Je pense que les enfants de cette planète sont sages et ont droit à la vérité, et je pense que nous devrions leur donner. Je pense qu'ils le méritent. "

Air Marshall Azim Daudpota

Le Zimbabwe Air Force, en commentant un OVNI vu en Juillet 1985 par de nombreuses personnes et suivis sur le radar.

« Ce n'était pas un ordinaire OVNI. Des dizaines de personnes l'ont vu. Ce n'était pas une illusion, pas de réflexion, aucune imagination."

Le Dr James McDonald Physicien principal à l'Institut de Physique Atmosphérique et professeur au Département de Météorologie de l'Université de l'Arizona devant le Congrès en 1968

" Mon opinion actuelle, basée sur deux années d'étude approfondie, est que les OVNIS sont probablement des dispositifs extraterrestres engagés dans quelque chose qui pourrait être qualifié de très timidement une 'surveillance'. "

Nick Pope Chef du «bureau OVNI" chez Air Secrétariat 2-A, le ministère britannique de la Défense de 1991-1994.

"Je me concentre sur la science. Je suis intéressé par les OVNIS vus par la police et des témoins militaires. Je suis intéressé par la rencontre rapprochée de ce rapport, où leur avion a été presque en collision avec ces choses. Je suis intéressé par les observations appuyées par radar. Je suis intéressé par les bases militaires qui sont survolées par ces choses. Je suis intéressé dans le cas où vous avez des traces de rayonnement sur le terrain. 

Ce ne sont pas des lumières dans le ciel. Ce ne sont pas des identifications par des individus enclins au fantastique. C'est une technologie de pointe étant rapportée par des sources fiables, des observateurs formés, et c'est quelque chose qui va au-delà de ce que nous pouvons faire. Cela me suggère que si elle n'est pas la nôtre, elle appartient à quelqu'un d'autre.Si cette technologie est meilleure que la nôtre, alors l'hypothèse extraterrestre me semble la meilleure explication. "

Maurice Chatelain Ancien chef des communications de la NASA Systems

" Tous les vols Apollo et Gemini furent suivis, à la fois à distance et parfois aussi de très près, par des véhicules spatiaux d'origine extraterrestre - soucoupes volantes, ou OVNIS, si vous voulez les appeler par ce nom. Chaque fois que cela s'est produit, les astronautes ont informé le contrôle de mission, qui a alors ordonné le silence absolu. "

L'astronaute de Cady ColemanTransmission de la NASA - Mission STS-73

« A Contrôle de la mission, nous avons un OVNI qui arpente notre position, demandons des instructions."

NASA, Scott Carpenter. Carpenter a photographié un ovni alors en orbite le 24 mai 1962.La NASA n'a toujours pas publié la photo.

" A aucun moment, lorsque les astronautes étaient dans l'espace, ils ont été seuls : il y avait une surveillance constante par des OVNIS."

L'astronaute James Irwin Apollo 15, à Frank Stranges, au retour du congrès UFO 1976, où il devait " nous informer des choses étranges qu'il voyait à la surface de la lune."

« Regardez, j'ai une raison de m'inquiéter. J'ai à prendre soin d'une famille, et ils m'ont dit de simplement m'éloigner totalement de tout ça."

Neil Armstrong
Astronaute de la NASA, le premier homme sur la lune. Octobre 21, 1999.

"Nous n'avons aucune preuve, mais si l'on extrapole sur la base des meilleures informations dont nous disposons, nous devons arriver à la conclusion que la vie existe probablement dans d'autres endroits là-bas et peut-être dans de nombreux endroits."

Musgrove Storey 
Astronaute de la NASA

"Statistiquement c'est une certitude il y a énormément de civilisations avancées, d'intelligence, des formes de vie là-bas. Je crois qu'ils sont si avancés qu'ils peuvent même faire un voyage interstellaire. Je crois que c'est possible, ils sont même venus ici."

Le colonel Gordon Cooper Mercury Neuf, Gemini Five astronaute, dans un discours à l'ONU en 1985 après avoir annoncé qu'il avait vu et chassé les ovnis en Allemagne dans les années 1950Cooper a également rapporté un objet verdâtre, qui passait devant sa capsule d'est en ouest (le contraire de la normale par rapport aux orbites humaines) lorsqu'ils sont en orbite en mai 1963. L'objet a été suivie par l'équipement au sol, à Perth, en Australie. La presse a dit qu'elle ne pouvait pas question de Colonel Cooper sur cet aspect de la mission.

"Je sais que d'autres astronautes partagent mes sentiments... Et nous savons que le gouvernement est assis sur des preuves tangibles sur des ovnis." «Je crois que ces véhicules extraterrestres et leurs équipages visitent cette planète à partir d'autres planètes qui sont évidemment un peu plus techniquement avancés que nous sommes ici sur Terre. 

" Je pense que nous avons besoin d'avoir un programme de haut niveau, coordonné et visant à collecter et analyser scientifiquement les données de tous les coins de la terre sur tout type de rencontre, et de déterminer la meilleure façon d'interagir avec ces visiteurs d'une manière conviviale .... Pendant de nombreux années, j'ai vécu avec un secret, un secret imposé à tous les spécialistes et les astronautes. Je peux maintenant révéler que chaque jour, aux Etats-Unis, nos instruments de radar capturent des objets de forme et de composition inconnue pour nous.  Et il y a des milliers de rapports de témoins et une quantité de documents pour le prouver, mais personne ne veut les rendre publics. "

gordon-cooper.jpg

James Lovell 
Gemini 7 astronautes

En Décembre 1965, les astronautes James Lovell et Frank Borman de Gemini ont vu un OVNI pendant leur deuxième orbite de leur record de 14 jours de vol. Borman a signalé qu'il a vu un vaisseau spatial non identifié une certaine distance de leur capsule. Gemini Control, à Cap Kennedy lui a dit qu'il voyait l'étage final de leur propre fusée Titan d'appoint (booster).

Borman a confirmé qu'il pouvait voir la fusée tout droit, mais qu'il pouvait également voir quelque chose de complètement différent

Lovell: bogey à 10 heures. 
Capcom: Ici Houston. Dites à nouveau, 7. 
Lovell: dit que nous avons un bogey à 10 heures.
Capcom: Gemini 7, est-ce le booster ou est-ce une observation réelle? 
Lovell: Nous avons plusieurs ... VISÉE RÉELLES. 
Capcom: ... Distance estimée ou la taille? 
Lovell: Nous avons également le BOOSTER en vue ...

Les astronautes Gordon Cooper et Ed Mitchell, dans une interview.

" Les points évidents de la preuve du fait que Roswell était un incident réel et qu'en effet, un vaisseau extraterrestre s'est crashé et que le matériel a été récupéré à partir de ce site du crash ", explique Mitchell, qui est devenu le sixième homme sur la lune dans la mission Apollo 14. Mitchell ne dit pas qu'il a vu un OVNI. Mais il dit qu'il a rencontré de hauts officiers de l'armée qui ont admis l'implication de la technologie alien et du matériel. 

Cooper a déclaré à un comité de l'ONU récemment que chaque jour aux Etats-Unis, nos instruments de radar capturaient des objets de forme et de composition inconnue pour nous. Cooper spécule que le scepticisme du public envers les ovnis se déplacera de façon spectaculaire.

Emitchell

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-la-divulgation-d-edgar-mitchell.html

Cosmonaute Russe Victor Afanassiev 
Commentant une observation d'OVNI qui s'est produite en cours de route à la station de l'espace Salyut 6 en avril 1979.

« Il nous a suivi pendant la moitié de notre orbite. Nous l'avons observé sur le côté de la lumière, et quand nous sommes entrés dans le côté obscur, il a complètement disparu. Il avait une structure artificielle, faite d'un certain type de métal, d'environ 40 mètres de long avec coques intérieures. L'objet était étroit ici et ici plus large, et à l'intérieur il y avait des ouvertures. Certains endroits ont des projections comme des ailes de petite taille. L'objet est resté très proche de nous. Nous l'avons photographié, et nos photos ont montré qu'il serait de 23 à 28 mètres de nous. "

victor-afanassiev.jpg

Edgar Mitchell Astronaute de la NASA, Apollo 14 pilotes du module lunaire et fondateur de l'Institut des sciences noétiques

« J'ai changé ma position dans les deux ou trois dernières années - les deux dernières années pour être précis - pour suggérer que la preuve est assez forte pour que nous ayons vraiment besoin d'avoir une discussion ouverte et sérieuse d'une diffusion de l'information, qu'il est très clair que les gouvernements et d'autres détiennent, et que cela deviendra une partie de nos connaissances officielles ...

Maintenant, si c'est vrai ou pas, cela mérite d'être traité avec une enquête sérieuse. Il y a trop de fumée ici, pour ne par avoir de feu, et j'ai donc personnellement dans les deux dernières années parlé - Je ne sais pas les réponses, mais je l'ai fait - et je le dis, cela est allé assez loin.  Si c'est vrai, il faut bien le sortir à l'air libre ; allons sortir de l'impasse ce que la bureaucratie a sur ce point. Il y a suffisamment de preuves qui pointent dans le sens que clairement, il y a des informations qui sont cachées. Jusqu'où nous pouvons aller avec elles, je ne sais pas. "

Monseigneur Corrado Balducci 

À proximité du Vatican, initié théologien du pape. Monseigneur Balducci est dans une commission du Vatican enquêtant sur les rencontres extraterrestres, et comment faire face à la réalisation émergente générale du contact extraterrestre.

« Le contact extraterrestre est un phénomène réel. Le Vatican reçoit beaucoup d'informations sur les extraterrestres et leurs contacts avec les humains de ses nonces (ambassades) dans divers pays, tels que le Mexique, le Chili et le Venezuela."

"Il est vraisemblable que d'autres êtres existent, c'est à dire quelque chose qui ne soit pas trop étrange, parce qu'entre la nature humaine et la nature angélique, dont nous avons la certitude théologique, il y a un trop grand écart.
Il est vraisemblable qu'entre l'homme dont l'esprit est tellement subordonné à la matière et les Anges qui ne sont qu'esprit, existent des êtres qui ont l'esprit mais bien moins de matière et de corps que nous-mêmes et qui pourraient être ceux que nous appelons OVNI, ces personnes qui apparaissent avec ces "chars", et qui n'auraient pas qu'une science mais aussi une capacité supérieure à la nôtre".

Balducci

Père José Gabriel Funes, jésuite et directeur de l’Observatoire du Vatican

" Croire qu’il existe peut-être une vie extraterrestre quelque part dans l’univers n’est pas contradictoire avec la croyance en Dieu, a estimé mardi l’astronome en chef du Vatican. Vu la taille de l’univers, il pourrait y avoir d’autres formes de vie que sur la Terre, voire des formes de vie intelligentes "

Tout comme il y a une multitude de créatures sur Terre, il pourrait y avoir d’autres êtres, même des êtres intelligents, créés par Dieu. Cela ne contredit pas notre foi, car nous ne pouvons pas poser de limites à la liberté créatrice de Dieu“, dit-il.

Tout comme nous considérons les créatures terrestres comme des ‘frères’ ou ’sœurs’, pourquoi ne parlerions-nous pas d’un ‘frère extraterrestre’? Il ferait quand même partie de la création

Gabriel funes

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/quand-l-eglise-parle-des-extraterrestres.html

Le Ministre des Armées Françaises Robert Galley en 1974 :

" (...) Ce que je crois profondément, c'est qu'il faut adopter vis à vis de ces phénomènes une attitude d'esprit extrêmement ouverte. Un certain nombre de progrès ont été réalisés dans l'humanité par le fait qu'on a cherché à expliquer l'inexplicable. Or, dans ces phénomènes aériens, ces phénomènes visuels (je n'en dis pas plus), que l'on a rassemblés sous le terme d'OVNI, il est certain qu'il y a des choses que l'on ne comprend pas et qui sont, à l'heure actuelle, relativement inexpliquées : je dirai même qu'il est irréfutable qu'il y a des choses aujourd'hui qui sont inexpliquées ou mal expliquées ". (...) " L'armée de l'air a, en effet, considéré depuis 1970 que les OVNI ne représentaient pas un péril quelconque, donc que ce n'était pas sa mission d'étudier ces phénomènes sur le plan scientifique. Nous considérons que c'est le rôle du Centre National d'Etudes Spatiales où des gens comme M. Poher font un travail qui nous paraît tout à fait intéressant ". (...) " Il y a aussi la multiplication, tout à fait impressionnante, des observations visuelles de phénomènes lumineux qui sont tantôt sphériques tantôt ovoïdes et qui se traduisent par des déplacements extraordinairement rapides. Tous ces phénomènes sont des phénomènes auxquels on doit prêter une certaine attention ".

A propos de l'atterrissage d'une soucoupe volante d'où un témoin aurait vu sortir de petits humanoïdes, enfin, M. Robert Galley a dit :

" Alors , là, je serai infiniment plus prudent. Mais je dois dire que si vos auditeurs pouvaient voir l'accumulation des renseignements venant de la gendarmerie de l'air, de la gendarmerie mobile, de la gendarmerie chargée des enquêtes territoriales, qui ont été transmis au CNES par nos soins, c'est effectivement assez troublant. Ce que je crois, c'est que les gendarmes sont des gens sérieux. Les gendarmes, quand ils font un rapport, ne le font pas au hasard ".

Bourret galley

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-et-divulgation-le-ministre-

Lire la suite

A la recherche du drone du défilé

OVNI : A la recherche du drone du défilé

dsc-5908b.jpg

Paris-14-7-12

Bon, on nous avait annoncé pour la première fois le survol de Paris par un drone français à l'occasion du défilé du 14 juillet 2012. Un peu meilleur temps que les deux jours précédents : il ne pleut pas et il y a même un peu de soleil. De mon domicile situé en hauteur, nous avons accès à deux vues très panoramiques vers le nord et vers l'est : de quoi observer chaque année le défilé aérien au-dessus de Paris... et être soit-même survolé par les avions ou hélico qui proviennent en partie de Villacoublay (suivant les vents, qui ne sont pas très favorables cette année). Vers l'Est, la tour de contrôle et une partie de la piste d'atterrissage d'Orly sont visibles. 

A cette occasion, Mathieu, photographe de notre association à but non lucratif Serie Viewer, a prit son appareil photographique et a prit pendant plusieurs minutes les nouveaux hélicoptères français Caïman, mais a aussi aperçu un objet ayant des trajectoires bizarres, sans savoir s'il s'agissait d'un drone ou s'il avait pu le photographier. Voici un tri des quelques photos sur lesquelles apparaissent les hélicoptères, souvent des oiseaux entourés en vert et un objet non identifiable. Ces photos sont situées juste au-dessus du CEA de Fontenay-aux-Roses...

En suivant plus tard les infos du défilé, nous avons vu que le drone annoncé n'avait à priori pas du tout survolé la capitale française, mais a participé au défilé dans un camion (voir photo). Des doutes sur l'objet capturé sur les photographies sans trop insister non plus car, en plus de nombreux oiseaux, plusieurs aéronefs dus au défilé militaire contournaient Paris... :

drone-sagem-sperwer-sur-son-vehicule-armee-de-terre.jpg 

14-7-12-defile.jpg

Le chef de la patrouille de France sur le dos... 

awac-14-7-12-tf1.png

Les photos de Mathieu Godron (14-07-2012), dont il m'a laissé tous les droits :

http://www.flickr.com/photos/sfhyh/sets/72157630574499198/

dsc-5908b.jpg

Update du 09-03-2015 : Vous avez pu lire dans toute la presse (et voir à la télévision) que, depuis l'automne 2014, de nombreux objets annoncés comme des drônes ont été surpris par de nombreux témoins, en train de survoler une grande partie des centrales d'énergie nucléaire françaises, mais également depuis quelques semaines, Paris et aussi des bases militaires. " Fin janvier, des drones avaient été détectés à plusieurs reprises à proximité du site militaire de l'Île Longue, dans la rade de Brest, port d'attache des quatre sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) français. Depuis le 5 octobre, au moins "60 survols de drones" ont été constatés au-dessus de sites sensibles, comme des centrales nucléaires, ou de la ville de Paris, selon le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.  «Des photos ainsi que des vidéos mettant en scène différents types d'engins sont en cours d'exploitation à la GTA», assure un officier. «Notre souci est que ces engins, véritables ovnis sans statut dans le champ juridique, ne répondent à aucun signal radar ou thermique», grimace un militaire de haut rang. "

Mais notons que le "drone" de ce samedi sur la base de télécommunication de l'armée de Sainte-Assise, entre Cesson et Seine-Port (Seine-et-Marne), n'est pas vraiment un petit engin télécommandé et même avec une trajectoire programmée comme décrit par les gendarmes ou policiers au-dessus de Paris : " Il s’agissait d’un appareil de couleur grise, d’environ 1,50 m d’envergure et en forme de triangle. Puis, «le drone a survolé le centre de Sainte-Assise à trois reprises», confie une source proche du dossier. «Il a volé une première fois au-dessus ou aux abords vers 16 h 45/17 heures puis deux fois dans la soirée», dont un survol vers 20 heures. «La première fois, il nous a pris un peu par surprise, détaille la préfecture de Seine-et-Marne. Ensuite, nous avons déployé des moyens pour retrouver le pilote mais sans y parvenir.» Un hélicoptère de la gendarmerie a été envoyé sur place jusque vers 23 heures afin de tenter d’intercepter l’engin. En vain. " . Je peux aussi vous dire que cette même nuit de samedi 06-03-2015, vers 01 h 30 du matin, j'ai aperçu, de ma fenêtre de mon appartement donnant en direction de Paris, une petite lumière orangée survolant apparemment la Capitale et faisant des cercles car la lumière disparaissait et réapparaissait... peut-être un hélico surveillant Paris mais la lumière ne m'a pas paru correspondre aux habituels hélicos survolant le périphérique par exemple ou allant à l'héliport de Paris...

Devant cette actualité étonnante, j'ai décidé de rappeler cet article et interrogations de 2012 sur un survol possible du CEA de Fontenay-aux-Roses par un engin ressemblant à un petit disque vu la distance, le 14-07-2012 vers 10 h 30 du matin. Je ne suis pas témoin direct (en fait je m'étais couché très tard le matin et je dormais encore lors de la prise de ces photos par le petit-ami de ma fille (son mari depuis) et photographe de l'association), mais j'ai examiné ces photos dans l'après-midi même de leur prise, étant sur place...

Voici les agrandissements des photos de 2012, le doute demeure quant à sa nature... :

Dsc 5908c 1

Dsc 5908d 1Dsc 5908e 1Dsc 5908f 1Dsc 5908g 1J'ai tenté d'améliorer un peu la définition des images mais je ne suis pas du tout un spécialiste personnellement. Tout ce que je peux affirmer, c'est qu'il n'y a absolument aucun trucage et que les originaux sont disponibles (gros format 4288 X 2848) et aussi visibles sur Flickr.com, voir le lien plus haut... je reste à l'écoute de vos questions ou remarques sur ce cas précis...

Voici une petite vidéo d'une démonstration d'un type de drone commun, surtout pour vous familiariser avec leur bruit assez semblable à celui de gros insectes comme des frelons/guêpes/bourdons :

Mais nous avons aussi des drones militaires armés... :


Yves Herbo, Sciences, F, Histoires, 07-2012, updated 09-03-2015

OVNIs : Des traces physiques sur des témoins - Partie 2

OVNIs : Des traces physiques sur des témoins - Partie 2

1952-3-salem-massachusetts-usa-july-16-1952-o.jpg

Salem-Massachussetts-USA 16-07-1952

 

PARTIE 1 : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-des-traces-physiques-sur-des-temoins-partie-1.html

L'Histoire est en grande partie constituée des textes trouvés et accumulés le long des âges, comparés entre eux et théorisés pour reconstituer, à l'aide des datations écrites et des preuves archéologiques, un déroulement cohérent de l'évolution des civilisations. Il s'agit donc de témoignages écrits (toujours soumis à l'appréciation propre de celui qui écrit et de sa classe sociale), de travaux réels de compilations de bases de données de témoignages (ce que sont les almanachs ou études d'historiens antiques ou non) et de traces de produits manufacturés des époques concernées. L'étude des écrits Grecs notamment nous prouvent qu'à une époque (assez courte !), les idées et expressions ont été totalement libres et que les échanges contradictoires et l'élaboration de certaines règles "démocratiques" ont été inventées (ou réinventées) à cette période. Notez que je dis "réinventées" parce que les "scientifiques reconnus" ont aussi beaucoup trop tendance à affirmer sans preuves que leurs découvertes "est la première de quelque chose"...

Tout comme quand un scientifique affirme que sa découverte prouve par exemple que l'Homo Sapiens est apparu à telle date, alors que d'autres découvertes peuvent contredire son affirmation. On cite le Temple de Gobleki Tepe en Turquie "comme la première apparition de l'architecture humaine vers 10.000 ans avant JC" (voir 12.000 à 13.000 ans avant JC maintenant), sans reconnaître qu'il ne s'agit en fait que de la plus ancienne découverte à ce jour, mais qu'il en existe probablement d'autres, plus anciennes... Il faudrait que cette réalité soit clairement écrite dans tout ce qui se rapporte à l'Histoire : rien n'est figé, surtout sur tout ce qui s'est déroulé avant la Renaissance (à mon avis), et les historiens devraient plus souvent parler au conditionnel qu'autre chose pour les époques précédentes (sauf quelques recoupements très cohérents, mais tous issus d'une certaine classe sociale de leur époque : ceux qui savaient lire et écrire...). Il devrait être aussi écrit sur chaque manuel scolaire de la matière "Histoire", que cette matière peut être manipulée assez facilement vu le peu de documentations sur certaines périodes, vu la possession du savoir et aussi de la technique d'écriture par une même "élite" de son époque (souvent religieuse ou Noble), de l'influence de concepts "noble-religieux" évidentes dans une majorité de textes, donc de sectes, etc...

Après des témoignages importants de blessures occasionnées par des rencontres liées aux OVNIs, (VOIR PARTIE 1, lien ci-dessus), nous allons aborder quelques cas plus graves puisqu'ils ont entraîné le décès du témoin direct. Tout comme des écrits historiques antiques ou du moyen-age se recoupant par de multiples témoignages, ceux-ci sont également appuyés par des preuves physiques (des examens médicaux officiels notamment).

1952-1a-ovni-ufo-barra-da-tijuca-brazil-may-7.jpg

Barra da Tijuca-Brasil 07-05-1952

Commençons par le cas le plus célèbre car étayé par de nombreux témoignages, examens médicaux et traces physiques sur le corps du maleureux João Prestes Filho, Brésilien de 40 ans qui a péri en 1946 suite a une rencontre imprévue :

"A Aragariguama, petit bourg tranquille de l'Etat de São Paulo, un phénomène curieux alimente les conversations de ses habitants : pendant la nuit, des lumières étranges évoluent dans le ciel en décrivant par bonds des trajectoires irrégulières, au-dessus des monts et des bois de la région...

En 1946, le jour de Mardi-gras, João Prestes Filho et son ami  Salvador dos Santos quittent tôt le matin le village pour une partie de pêche. Avant de partir, João a demandé à sa femme, qui devait emmener leurs fils aux divertissements du Carnaval, de laisser une des fenêtres de la maison entrebaillée pour lui permettre de rentrer. 

C'est vers 19 heures que les deux pêcheurs regagnent le village. Une heure plus tard, Prestes, l'air terrorisé, fait irruption dans la maison de sa soeur Maria et explique, en bredouillant, que lorsqu'il a tenté d'ouvrir la fenêtre de sa maison, un faisceau de lumière, venu d'on ne sait où, l'a atteint.

La soeur de João appelle immédiatement les voisins. Parmi les personnes accourures, il y a Aracy Gomide, inspecteur fiscal de la préfecture de São Roque. Gomide, qui possède des connaissances médicales pratiques, a l'habitude de soigner les maladies bénignes de ses voisins. Principal témoin, celui-ci précisera plus tard que les yeux, les paupières et les sourcils de João, que ce dernier disait avoir protégés avec les mains, semblaient parfaitement normaux. De même, toujours selon Gomide, les parties couvertes par les vêtements ne présentaient aucune trace de brûlure.

Peu de temps après, sur les parties touchées par la mystérieuse lumière, la peau commence à se rider comme si elle était restée plusieurs heures dans de l'eau bouillante. Puis les chairs apparaissent et semblent se décoller des os. La pointe du nez commence à se désagréger, les dents inférieures sont mises à nu. Sur les pieds et les mains décharnés, les ongles ont totalement disparu. Seuls, le palais et la langue ne paraissent pas touchés, car João parle normalement. Chose incroyable : à aucun moment João ne ressent la moindre douleur.

Plusieurs livres racontant cette histoire disent qu'en l'espace de deux heures, le corps de João s'est désagrégé, le nez et les oreilles se détachant et roulant au sol. Reprenons plutôt les témoignages des plus proches de l'affaire :

Voici celui du fils de feu Roque Prestes, le frère de João, Luis Prestes qui témoigne des paroles de son père :

" Récemment, peu de temps avant son décès, mon père se rappela la tragique mort de son frère, survenue durant l'année 1946. J'étais jeune à l'époque - 9 ans - mais je me souviens bien de ce qui est arrivé à mon oncle Joao. C'était lors du week-end de carnaval, et Joao, qui répugnait à aller à ce genre de festivités, décida de pêcher et partit avec sa charrette. Il vivait à Araçariguama, un petit village localisé à 7 km de Sao Roque, une communauté tranquille et isolée. Ma tante alla à la fête avec ses enfants et laissa le repas de Joao à la maison. J'étais à Araçariguama, quand j'appris que mon oncle était à l'agonie. Il était dans une maison proche de celle où je me trouvais. Je voulais le voir, mais cela m'était interdit. J'étais trop jeune et l'état physique de Joao aurait pu me choquer. Mon père le vit, et Joao lui dit que tandis qu'il retournait chez lui, quelque chose ressemblant à une "torche ardente" entra dans la pièce dans laquelle il se trouvait après qu'il eut ouvert la fenêtre. Il tomba à terre et sentait que son corps était en feu. S'enveloppant dans une couverture, il fit plus de deux kilomètres dans le village. Mon père m'expliqua que Joao était brûlé partout au-dessus de la ceinture, sauf au niveau de ses cheveux. Je réussit à voir mon oncle quand ils le sortirent de la maison, le mettant dans un camion pour l'emmener à Santana de Pamaiba, où se trouvait l'hôpital le plus proche. Je me souviens que le drap le couvrant était noirci, peut-être par les brûlures sur son corps. Joao mourut peu de temps avant d'arriver à l'hôpital."

 "Un certain nombre de livres publiés en anglais, en japonais et même en russe affirmèrent que Joao Prestes mourut de façon horrible, avec des morceaux de son corps, comme les oreilles ou des parties de son visage, qui fondaient. Est-ce vrai ?" demandai je. "Non. Selon mon père, qui l'a escorté jusqu'à l'hôpital, son apparence était vraiment affreuse, mais pas de manière aussi extrême. Il avait de sérieuses brûlures sur tout le corps. Sa chair était noircie mais ne présentait aucune blessure." répondit notre interlocuteur. Cette indication contredisait l'histoire apparue dans de nombreux livres et articles à propos de ce cas. "Mon père était policier à Santana de Parnaiba. Il réclama toute l'assistance qu'il pouvait obtenir de la part de l'unité médico-légale, mais je ne connais pas les résultats de l'enquête. Aucune trace de brûlure ne fut trouvée dans la pièce où se trouvait Joao quand le feu apparut. Il n'avait aucun ennemi et ne connaissait personne ayant intérêt à le tuer. Même à l'article de la mort, il répétait qu'une lumière l'avait attaqué et qu'elle venait d'un autre monde."

 "Avant cela, les habitants voyaient constamment des boules de feu connues sous le nom de "assombraçoes" (fantômes) à Araçariguama et dans sa proximité. Certains croyaient qu'elles venaient de la mine d'or, qui est maintenant fermée. D'autres choses étranges arrivèrent. Feu mon père me raconta qu'en 1922 il vit un lobisomem (un loup-garou) avec mon grand-père et mon oncle. Mon oncle lui lança une pierre et apparemment, le toucha à la main. Le lendemain, un voisin portait un bandage à sa main. D'autres gens racontaient des histoires similaires.", nous informa Luis Prestes.

 "Emiliano Prestes, le frère de Joao, vécut également quelque chose d'effrayant. Quelques mois après la tragique mort de son frère, Emiliano marchait dans une forêt d'Agua Podre - la même dans laquelle apparu le lobisomem en 1922 et la lumière qui brûla Joao. Une lumière ardente parut devant lui. Emiliano, terrifié, courut jusqu'à la bordure d'un canyon quand la chose tomba sur lui. Tout ce qu'il put faire fut de s'agenouiller et de prier pour sa vie. Il me dit qu'il ressentit une chaleur intense, mais par chance, la lumière partit et disparut." Le compte-rendu de Luis augmente le nombre de phénomènes mystérieux dans la région. La lumière ardente ou boule de feu fut vue en de nombreuses occasions par le père de Luis. L'objet effraya des chevaux et cavaliers tandis qu'il rentrait dans leurs humbles demeures la nuit. "Les lumières furent observées le plus souvent entre 3 et 4 heures du matin, et sont 3 à 4 fois plus grandes que la Lune. Les gens sentaient leur chaleur à distance, et elles étaient capables de se mouvoir à une vitesse surprenante. Mon père cessa d'aller à des fêtes la nuit à cause de ces lumières.", se rappelle Luis.

 Les informations obtenues jetaient une lumière nouvelle sur le cas de Joao Prestes, et nous en étions satisfaits. Nous pensions ne rien pouvoir ajouter à tout cela. Mais juste avant la fin de notre entretien, Luis nous donna un indice intéressant : l'existence du dernier témoin à avoir vu l'agonie de Joao. "C'est un vieux gentleman, mais encore lucide et fort. Il vit proche de chez moi à Sao Roque. Voici son adresse." Nous nous dirigeâmes immédiatement vers la résidence de Virgilio Francisco Alves. Sa fille nous avertit qu'il travaillait dans les champs devant la maison, nettoyant la végétation à la faux. Après quelque temps, Vergilio apparut. A notre surprise, il produisit sa carte d'identité prouvant qu'il avait bien 92 ans.

Assis sur un sofa usé, Virgilio nous expliqua qu'il était le cousin de Joao Prestes. "Je suis né et j'ai grandi à Araçariguarna. J'ai commencé à travailler à la mine d'or de Morro Velho à l'âge de 15 ou 16 ans. Il y avait un ingénieur anglais qui ne pouvait écrire mon nom et m'appelait garoto de ouro (golden boy). Je vais vous dire ce que je sais de l'horrible mort de Joao Prestes. Cela s'est passé durant le week-end de carnaval en 1946. Il était parti pêcher sur la rivière Tieté, avec sa charrette, tandis que sa femme et ses enfants allaient aux festivités. C'était la saison sèche et il ne pleuvait pas. Quand il revint, il mit son cheval dans l'écurie et le nourrit. Il mit les poissons dans une marmite et fit chauffer de l'eau au feu de bois pour prendre un bain. Alors qu'il changeait ses vêtements, une espèce de faisceau de lumière jaune apparut dans la pièce. Il sentit son corps brûler, ainsi que sa barbe. Paniqué, incapable de bouger ses mains, Joao ouvrit la porte avec ses dents et courut dans la rue pieds nus, étant donné qu'il ne portait jamais de chaussures. Il arriva en hurlant chez sa soeur Maria, proche de l'église d'Araçariguama. Il se laissa tomber sur un lit et raconta qu'il avait été brûlé. Le chef de la police, Joao Malaquias, vint immédiatement. On lui dit qu'il n'y avait personne à blâmer pour ce qui était arrivé, car l'attaquant n'était pas de ce monde. Un orage, avec une averse torrentielle, suivit ..."

 "Quoiqu'il en soit, atterrés par ce spectacle atroce, les voisins chargent João sur une charette qui doit l'emmener à l'hôpital le plus proche. Mais il ne l'atteindra pas : il meurt en cours de route, six heures après l'agression du faisceau de lumière. Un certificat de décès, signé par les témoins, est dressé. Et sur ce certificat, une mention unique qui ne reflète guère la mort effroyable de João : " Mort par brûlures généralisées ".

Les services de police locaux, alertés par les témoins, effectuent quelques recherches qui se révèlent négatives : aucune trace ne put être relevée, ni sur les lieux de l'agression, ni à l'intérieur de la maison où rien n'avait disparu. Pendant plusieurs jours, après les sombres évènements du Mardi-Gras, les habitants de Aragariguama voient encore les mystérieuses lumières se livrer à des évolutions désordonnées dans le ciel..."

Sources: "OVNIs et Extra-Terrestres" Tome 3 Yves Naudhttp://www.forum-ovni-ufologie.com/t6011-l-incroyable-saga-de-joao-prestes#ixzz1kajQhpiy

1952-1b-ovni-ufo-barra-da-tijuca-brazil-may-7.jpg

Barra da Tijuca-Brasil 07-05-1952

Un autre témoignage provient d'un riche fermier brésilien de l'Etat de Goias. Cet homme, qui a gardé secrète la mort d'un de ses employés pendant un an, a finalement accepté d'apporter son témoignage indirect, sous la condition que son anonymat soit strictement respecté. voici le récit de M. A.S.M.

" Les faits se sont produits le 13 août 1967. Je suis arrivé à la ferme trois jours après les événements et je ne savais rien. A la descente de mon avion particulier, mon employé Inacio de Souza m'attendait et il me dit qu'il était souffrant. Comme c'était un homme fort et qu'il ne s'était jamais alité, je me suis rendu le lendemain à son appartement et, en le voyant couché, je lui ai dit avec énergie :

" Qu'avez-vous mon garçon ?" Alors il me répondit : " Patron, j'ai tué un homme ! "

Je suis resté pantois et je lui ai demandé : " Mais comment as-tu pu faire cela ?"

"Pressé de questions, Inacio finit par raconter à son patron sa terrible aventure. Le 13 août 1967, Inacio et sa femme revenaient chez eux, dans la ferme de Santa Maria, entre Crixas et Pilar de Goias, dans l'Etat de Goias. En arrivant près de la maison, rapporte Inacio, nous vîmes un étrange objet ayant la forme d'une cuvette dont l'ouverture serait tournée vers le bas. L'objet avait 35 mètres de diamètre (...), entre l'appareil et la maison, se trouvaient trois inconnus."

" J'ai pensé que c'étaient des gens qui venaient nous rendre visite, mais j'étais un peu effrayé du genre d'avion qu'ils avaient. C'étaient des personnes de même apparence que nous, sauf qu'ils paraissaient chauves. Ils étaient en train de jouer, de folâtrer comme des enfants, mais en silence. Quand ils nous aperçurent, ils me désignèrent du doigt et se mirent à courir dans notre direction. J'ai crié à ma femme de rentrer en courant à la maison. Comme j'avais avec moi une carabine, j'ai tiré sur celui qui était le plus proche. A ce moment est sortie de sous l'avion, comme d'une lanterne, une lumière verte qui m'a atteint à la poitrine du côté gauche. Je suis tombé à terre. Ma femme a couru vers moi, en prenant l'arme, mais les hommes étaient déjà rentrés dans l'avion qui s'est élevé en vol vertical, à grande vitesse, et en faisant un bruit semblable à celui des abeilles. "

Le lendemain, le fermier se décide à examiner les lieux dans l'espoir de trouver d'éventuelles taches de sang laissées par l'homme que la balle tirée par Inacio a pu atteindre. Aucune trace n'apparaît. Pourtant Inacio a précisé : " J'ai bien visé la tête ". Et A.S.M. sait que son employé n'a jamais manqué un tir à 60 mètres de distance : Inacio, cela est connu, est un excellent tireur. Le fermier poursuit ses révélations :

" Les premier et second jours, Inacio a souffert de nausées, de fourmillements et d'un engourdissement de tout le corps, et ces jours-là ses mains tremblaient. Je me suis décidé à l'emmener à Goiania (à 180 km de la capitale Brasilia) pour lui faire subir un examen complet et je lui ai recommandé de garder le silence sur l’événement. A Goiania, le médecin, sans savoir ce qu'il avait, constata l'existence d'une brûlure circulaire de 15 centimètres de diamètre environ sur la partie gauche du tronc, presque à l'épaule. Pour soigner la brûlure, il décida d'appliquer le remède appelé Unguento picrato de Butesin. En ce qui concernait les autres symptômes, il diagnostiqua comme origine une cause végétale, il pensa qu'Inacio avait pu manger quelque mauvaise herbe."

" Je me suis décidé à relater au médecin ce qui était arrivé. Surpris, il demanda à Inacio : " Quelqu'un d'autre a-t-il vu ces hommes ? " Inacio répondit : " Ma femme ". Alors le médecin me prit à part et me demanda si j'avais jamais parlé à Inacio des "OANI" (Objet Aérien Non Identifié). Je lui dis que non. Il se décida alors de demander à Inacio s'il avait jamais vu en quelque autre occasion ce type d'avion ou si quelqu'un lui en avait déjà parlé. Inacio répondit : " Non, monsieur, je n'en ai jamais vu ni entendu parler ". Le médecin prescrivit alors à Inacio qu'il se fasse admettre en clinique et demande à subir un examen complet des matières fécales, de l'urine et du sang."

" Quatre jours après avoir été mis en observation, poursuit A.S.M., Inacio fut renvoyé chez lui. Surpris qu'on ne l'eût pas gardé en traitement plus longtemps, j'allai voir le médecin. Celui-ci me dit alors que le cas d'Inacio était fatal, que les examens avaient montré qu'il était atteint de leucémie, le cancer du sang, et qu'il ne lui restait que 60 jours de vie, au maximum. Il me dit encore : " Et le monsieur (le malade) m'a suggéré d'oublier tout ce qui lui était arrivé... il sera entendu qu'il n'a rien vu. Il a un nom à préserver et tout cela ne ferait que créer une panique. Quant à moi, je n'ai rien entendu et je ne sais rien. J'ai une réputation et, pour moi, son cas est un cas de leucémie. "

La femme d'Inacio a relaté au fermier les derniers instants du mourant. D'après son récit, il présentait sur tout le corps des taches d'une couleur jaune blanchâtre, de la dimension d'un ongle, et il ressentait des douleurs atroces. Il maigrissait à vue d’œil, au point qu'avant de mourir il n'avait plus que la peau et les os. Sa femme se souvient de ses dernières recommandations qui revenaient comme un leitmotiv : brûler le lit, le matelas et toute la literie après son décès. Sa mort survint le 11 octobre 1967, et, selon son vœu, toutes ses affaires personnelles furent brûlées.

Voici un rapport établi par le professeur Felipe Machado Carrion, qui a expliqué de façon extrêmement précise les effets mortels de radiations ionisantes, en date du 30 janvier 1969, à Porto Alegre :

"Inacio de Souza présentait les symptômes classiques de la leucémie d'origine radioactive, de laquelle il est mort dans les 60 jours prévus par le médecin. A partir du moment où il a reçu le faisceau lumineux vert, sa santé a été ébranlée et il a commencé à présenter tous les symptômes caractéristiques de l'exposition à des radiations mortelles.Qu'elles proviennent de tubes à rayons X, de fluoroscopes, de cyclotrons, d'isotopes radioactifs ou de toutes autres sources, les radiations ionisantes (rayons Alpha, Bêta, Gamma, flux de neutrons, rayons cosmiques ou autres) produisent des effets identiques sur les cellules et les organes.Il n'existe pas de conséquences qui soient particulières à un type donné de radiation, bien qu'il y ait des différences, par exemple en ce qui concerne la dose nécessaire pour faire apparaître un résultat déterminé, les conditions restant identiques, telles que le fait d'être atteint sur tout le corps, le temps d'exposition, etc. Les particules lourdes, telles que les rayons Alpha, ont de plus grandes possibilités que les particules plus légères de briser les éléments des tissus vivants. (...)"

" La partie du corps humain sur laquelle apparaissent les premiers indices physiques résultant d'une dose d'irradiation est la peau, où l'on observe une irritation semblable à celle causée par une brûlure. Dans le cas d'Inacio, une brûlure était nettement visible dans la région atteinte par le rayon lumineux. (...) La leucémie d'origine radioactive peut aussi bien résulter de petites doses d'irradiation répétées durant des mois ou des années, que d'une simple et unique exposition à haute dose. La leucémie est très fréquente chez des personnes qui ont été exposées à des radiations ionisantes excessives. Tous les symptômes présentés par Inacio de Souza étaient ceux d'une leucémie causée par une forte dose de radiations."

"OVNIs et Extra-Terrestres" Tome 3 Yves Naud 

1952-1d-ovni-ufo-barra-da-tijuca-brazil-may-7.jpg

Barra da Tijuca-Brasil 07-05-1952

Thomas Francis Mantell Junior naît à Franklin (Kentucky) le vendredi 30 juin 1922. Il fait ses études au lycée de garçon de Louisville, après quoi il entre rapidement dans l'AAF le mardi 16 juin 1942, et sort diplômé de l'Ecole d'Aviation le jour de ses 21 ans, le mercredi 30 juin 1943.

Pendant la 2nde guerre mondiale, il est affecté à 440èmeGroupe de Transport de Troupes, dans le 96ème Escadron de Transport de la 9ème Air Force. Il participe à l'invasion de la Normandie par les forces alliées (il reçoit la Croix de Distinction en Vol et la Médaille de l'Air w/3OLCs pour héroisme) et à de nombreuses autres opérations européennes durant la guerre.

cpt-mantell.jpg

Après avoir quitté le service actif en janvier 1947, il revient à Louisville et rejoint Garde Nationale Aérienne du Kentucky, toute nouvellement réorganisée. Le capitaine Mantell y est chef de vol "C" dans le 165ème escadron de chasseurs le 16 février 1947.

Reconnaissance fatale

 

Le mercredi 7 janvier 1948, un objet énorme, rond et lumineux est aperçu en début d'après-midi au-dessus de Madisonville (Kentucky) par des dizaines (milliers selon d'autres sources) de témoins. Les autorités, inquiètes de sa présence dans les environs de Fort Knox (la réserve d'or des Etats-Unis), donnent l'alarme à 13:30.

13:45, l'objet est signalé à la verticale de la base aérienne de Godmann, à quelques km du but supposé. Pourtant, une fois au-dessus des pistes, il s'arrête : tous les militaires le voient osciller lentement en passant régulièrement du rouge au blanc.

Pendant ce temps Mantell est à la tête d'un convoi de 4 P-51D Mustangs parti de Marietta (Georgie) pour la base deStandiford (Kentucky). Entre , l'escadrille de Mantell est à gauche de l'événement. Alors qu'ils s'approchent de Godman Field, Mantell bascule sur le canal "B" pour contacter la base de Standiford, mais est repéré par la tour voisine de Godman. Le colonel Guy F. Hix, commandant de la base, a décidé de contacter les pilotes, et le sergent Quinton Blackwell, opérateur de la tour, contacte la formation :

Blackwell : Tour de Godman appelant le vol de 4 vaisseaux en direction du Nord au-dessus du terrain de Godman. Vous me recevez ? A vous. (Pause) Tour de Godman appelant le vol de 4 vaisseaux en direction du Nord au-dessus du terrain de Godman. Vous me recevez ? A vous.

— Roger, tour de Godman. Ici la Garde Nationale 869, chef de vol de la formation. A vous.

Blackwell : Garde Nationale 869 depuis la tour de Godman. Nous avons un objet ici au Sud de Godman que nous ne pouvons pas identifier, et nous voudrions savoir si vous avez assez de carburant ; et si vous pourriez donc aller voir pour nous si vous le voulez bien.

— Roger, j'ai le carburant et je vais aller regarder pour vous si vous me donner la bonne direction et toute information que vous avez pour localiser l'objet.

Un des aviateurs de Mantell, le lieutenant Bob Hendricks, remarque que Mantell est en train de parler, et bascule alors du canal "C" (sur lequel l'escadron était) au canal "B" pour entendre la tour dire Venez au-dessus du terrain en direction 330° et nous essaierons de vous guider.

— Reçu, je vous appelerait quand je l'authentifierai, répond Mantell.

Bob Hendricks, pressé d'arriver à Standiford, demander à Mantell s'il peut partir, ce à quoi l'autorise Mantell. Il est alors 14:55 (14:40 d'après l'heure de Hendricks, apparemment en retard) quand Hendricks décroche.

Mantell entâme une spirale sur sa droite et faire une ascension à grande puissance à 180 ISP, revenant sur sa route. Le lieutenant Al Clements et son copilote le lieutenant Hammond doivent monter la puissance jusqu'à 2700 tours/mn juste pour rester à niveau, bien que ne sachant pas de quoi il s'agit. Il atteignent 14 000 pieds lorsque Mantell sort de sa spirale et prend une direction Sud-Ouest de 220°, maintenant la puissance d'ascension.

Mantell signale à Godman :

— Je suis à 15000 pieds. J'ai l'objet en vue au-dessus et devant moi, et il semble se déplacer à environ la moitié de ma vitesse ou approximativement 180 miles/h. Je monte jusqu'aux 20 000.

— Pouvez-vous, euh, nous donner une description de l'objet ? A vous.

La tour de Godman capte cette dernière communication, enregistrée à  :Juste devant moi et légèrement au-dessus, et se déplace maintenant à ma vitesse environ ou plus. J'essaie de me rapprocher pour avoir une meilleure vision.

A 22 500 pieds Clements dit à Mantell qu'ils sont trop haut. Son copilote commence déjà à être étourdi. A 23 000 pieds Clements rappelle Mantell pour lui dire que lui et Hammond décrochent. La réponse de Mantell n'est pas déchiffrable. La dernière vision de Clements est Mantell en train de monter à haute puissance directement vers le Soleil.

A terre, le colonel Hix suit l'incroyable ascension à la jumelle. Il voit l'ovni. Il a la forme d'un parapluie. Sa taille apparente atteint celle de la moitié de la Lune. Il est complètement blanc, sauf une bande colorée qui semble tourner. A la tour de contrôle, la radio grésille encore : c'est Clements qui annonce que l'objet vient de disparaître dans les nuages après une accélération effarante. Il arrêtent la poursuite, sauf Mantell qui n'est pas encore à 6000 m.

Crash

 

Un homme au sol, Glenn T. Mayes, est attiré à sa fenêtre par les bruits alternés bizarres d'un moteur d'avion. Selon ce dernier, l'avion de Mantell fait 3 cercles lents, puis part dans une chute de puissance, tournant lentement. Il explose à la mi-chemin du sol. La même histoire est aussi relatée par Mrs. Carey Phillips, qui le vit de sa fenêtre s'écraser à 250 yards de sa ferme, à quelques miles au sud-ouest de Franklin.

La police encadre le périmètre et l'employée de la morgue du comté, Harry Booker, examine le corps de Mantell. Il note que la montre au poignet de Mantell s'est arrêtée à .

La mort de Mantell soulève un émoi considérable dans tous les Etats-Unis. C'est en outre le 1er crash de la Garde Nationale Aérienne du Kentucky.

Enquête de l'USAF

Le capitaine Richard Tyler, chargé de l'enquête et meilleur ami de Mantell, décolle à  dans un C-47 depuis Standiford pour Franklin, avec une équipe de mécaniciens et spécialistes entraînés. L'appareil de Mantell est trouvé configuré pour une ascension maximale. Le verrou de son habitacle est toujours en place.

Tyler conclut dans un rapport préliminaire :

Mon opinion personnelle sur l'accident est que Mantell, un pilote agressif, a tenté de poursuivre l'objet aussi longtemps que possible, même s'il a réalisé le danger de son manque d'oxygène. A environ 25 000 pieds je pense qu'il est mort d'anoxie et que l'avion a continué à monter jusqu'à près de 30 000 pieds où il a fait 3 lents cercles et est tombé en perte de puissance, tournant lentement sur la gauche avec le couple moteur. Je pense qu'il a atteint la compressibilité à environ 15 000 pieds et que l'aile gauche à explosé, des parties commençant à tomber sur près de 1 mile dans une direction nord-sud, éparpillant les morceaux les plus légers le plus loin. Je pense que le pilote est mort d'anoxie lorsqu'il a commencé à redescendre. Lorsque l'aile gauche est partie l'aile droite a commencé à agir comme un aileron ou un gouvernail pour le fuselage et a guidé celui-ci vers le bas, parallèlement au sol.

...J'étais l'ami le plus proche de Mantell ...Son intérêt pour le vol ne pourrait être dépassé. Il adorait le P-51, pensait en être le maître et volait... pas imprudemment mais comme un pilote de chasse agressif. Je pense réellement que s'il a pensé avoir une chance de rattraper l'objet il l'a probablement poursuivit conscient de sa mort. Je pense qu'il a vu quelque chose de plus qu'une étoile ou un ballon... et il était d'une intelligence au-dessus de la moyenne. Il connaissait l'avion et les dangers de l'anoxie. Si une force extérieure n'a pas causé sa mort, je pense qu'il est mort trop rapidement pour changer sa ligne de vol. 

Vénus

Si l'USAF envisage que Mantell se soit tué en poursuivant soit un ballon-sonde, elle préférera cependant avancer l'explication de la planète Vénus, ce qui lui vaudra le ridicule. Venus était visible ce jour-là dans, seulement 6 fois plus lumineuse que le ciel du Sud où elle se trouvait. A l’œil nu elle était à peine visible. Cependant comme l'objet observé était venu du Sud de Godman, Vénus pouvait faire un bon candidat. Cependant le témoignage du lieutenant Clements confirme que Mantell et lui-même, vers la fin de leur vol, approchaient l'objet depuis l'Est, et qu'ils se dirigeaient plein Ouest en direction du Soleil. Venus aurait alors été un petit point pâle sur leur gauche.

Le lendemain paraît un communiqué de presse Clinton Co. Airfield, Ohio :

PUBLIC INFORMATION OFFICE 
ALL WEATHER Flying Center 
Clinton County Army Air Field 
WILMINTON, OHIO 8 Janvier 1948 
__________________________________________________________________

COPIE
(PIECE JOINTE 1)
DIFFUSION IMMEDIATE

WILMINGTON (Ohio) 8 Janvier -- Un phénomène céleste, décrit par les observateurs de la base aérienne du comté de Clinton comme ayant l'apparence d'un cône rouge enflammé suivi d'une traînée gazeuse brumeuse verte, est apparu dans les cieux du Sud-Ouest de Wilminton la nuit dernière entre .

Le Sgt./S Gale F. Walter et le Cpl. James Hudson, opérateurs de tour de contrôle sur la base aérienne, ont d'abord vu le phénomène à  et observé ses manœuvres dans le ciel jusqu'à  lorsqu'il aurait disparu sur l'horizon. Le phénomène céleste était accroché suspendu dans les airs par intervalles puis a gagné de l'altitude à ce qui a semblé être des accélérations terribles de vitesse. La lumière intense du phénomène céleste perçait à travers une couche épaisse de nuages passant par intermittence sur la zone et obscurcissant d'autres phénomènes célestes.

Le sergent-major Irvin H. Lewis, le Sgt/S John P. Haag, le Sg. Harold E. Olvis et le Sgt./TLeroy Ziegler, 4 membres de l'équipe d'alerte, ont rejoint les opérateurs de la tour de contrôle dans l'observation des phénomènes célestes durant 35 mn environ. 

Le 20 Janvier, avis confidentiel du Cpl. Hudson :

PAGE II

STATE OF OHIO )
)
COUNTY OF CLINTON)

Devant moi, l'autorité sous-signée pour administrer les serments de ce type, apparaît personnellement James H. Hudson, Cpl, ASN 13220873 qui, étant d'abord dûment assermenté par moi, dépose et déclare ;

L'information suivante provient du Plan 62:

L'observation fut faite dans le Kentucky sur les lieux du crash du P-51 avec un télescope 8" :

  1. Altitude, 4 miles. 
  2. Largeur, 43 feet. 
  3. Hauteur de l'objet, 100 pieds. 
  4. Vitesse à ce moment, 10 miles/h 
  5. Forme, Cone. 
  6. Couleur, rouge avec queue verte. 

Cette observation fut faite à Godman Field (Kentucky), avec un théodolite :

1854 CST : Elévation, 2.4 Azimut 254.6

1856 CST : Elévation, 2.0 Azimut 253.9

1902 CST : Elévation, 1.2 Azimut 253.0

1906 CST : Disparu.

Ce qui suit est mon opinion : L'objet n'était pas une comète ou une étoile, mais était fait de la main de l'homme. Ce n'était pas un ballon, une comète, une étoile, ou un appareil d'un type quelconque. La lumière ne venait pas des feux de position d'un appareil. L'objet paraissait dans son ensemble entouré d'un gaz brûlant ou de quelque chose qui lui donnait une lumière.

-- schémas --

Further the deponent sayeth not,
//signé//
JAMES H. HUDSON, Cpl
13220873

Juré et souscrit devant moi ce 20ème jour de janvier 1948
//signé//
GEORGE W. HOHANNESS
Capitaine, USAF

La presse grand public se fait bien sûr écho de l'incident ("Flier Dies Chasing a 'Flying Saucer'", The New York Times, 9 janvier 1948).

Diverses personnes vont se faire l'écho de la tragique fin de Mantell : George Hunt Williamson déclare que les derniers mots de Mantell étaient : Il y a des fenêtres et je peux voir des gens dedans ! (Captain, 1954, 4), puis George Adamski (1955) dont un des contact, "Ramu de Mars", parle d'un accident que nous avons regretté... Les membres de l'équipage avaient remarqué que le capitaine Mantell montait vers eux et savaient que son intérêt était sincère, non bélligérant. Ils étaient pleinement conscients de la puissance émanant de leur vaisseau et pensaient qu'elle stopperait son approche sans le blesser. Mais alors qu'ils se rapprochait, l'aile de son avion coupa cette puissance, permettant à une succion d'avion lieu qui tira l'avion entier dedans, provoquant une désintégration immédiate de l'avion et de son corps. Egalement Angelucci, Orfeo en 1955, dont un des visiteurs de l'espace déclare que Mantell entreprit de rattraper et capturer un des disques contrôlés à distance.

Le ballon sonde

La théorie du ballon sonde sera développée plus tard, notamment par Edward J. Ruppelt, qui révèlera que pratiquement aucun des 7 témoins situés dans la tour de contrôle ne s'étaient accordés, non seulement sur la description de l'objet (cornet de glace avec le sommet rouge est la description qui sera reprise par le communiqué de l'USAF comme commune de l'ensemble des observateurs, mais il y eut également rond et blanc, énorme et argenté ou métallique, petit objet blanc, 1/4 de la taille de la pleine Lune<, 1/10ème de la taille de la pleine Lune) mais aussi sur les messages de Mantell (un seul déclara que Mantell qualifia l'ovni de métallique et de taille énorme). Rupplet indiqua également qu'un des aviateurs ne vit jamais rien (il envoya un message radio : Bon sang qu'est-ce que l'on cherche ? Lorsque l'autre atterrit, il décrivit l'objet comme ressemblant à une réflexion de la canopée).

Ruppelt apprit dans le cadre du projet Blue Book plus tard qu'un énorme ballon  Lire la suite

OVNIs : 1974, Nièvre, encore des Gendarmes et des OVNI

OVNIs : 1974, Nièvre, encore des Gendarmes et des OVNI

Cigarederhodeisland 1967a

Cigare filmé à Rhode Island en 1967

Cette fois-ci, il s'agit de trois articles de presse datés de février 1974 concernant la Nièvre, avec notamment le témoignage d'un ingénieur, mais aussi de plusieurs gendarmes, puisqu'il s'agit non pas d'une observation d'un objet, mais de plusieurs, étalées sur plus d'une semaine...

 

Nous avons tout d'abord ces articles paru dans " Le Parisien Libéré " du 12 février 1974 et du 14 février 1974 :

" Objet lumineux dans le ciel nivernais "

Nevers - Un phénomène lumineux a été observé l'autre matin, pendant une heure par plusieurs habitants de Decize (Nièvre). C'est ainsi que M. Cahour, ingénieur, a vu vers 6 h, à haute altitude, un objet de forme oblongue et dégageant une vive lueur, qui se déplaçait dans le ciel dans la direction est-sud-est. 

M. Cahour a déclaré que l'objet ressemblait à un cigare tournant sur lui-même et se plaçant tantôt en position horizontale, tantôt en position verticale

Un phénomène semblable avait déjà été observé à Decize, en novembre 1968.

" Cigare dans le ciel de la Nièvre - Même les gendarmes l'ont vu "

Nevers, samedi - Le dossier " soucoupes volantes " s'épaissit. Le mystère aussi. Les engins lumineux parmi lesquels cigares, cigarillos, disques, sphères, etc, surgissent devant les yeux (de moins en moins étonnés) de témoins pour la plupart dignes de foi. Dans le ciel de la Nièvre, et plus précisément sur la petite ville de Decize, c'est un énorme cigare qui a été aperçu à plusieurs reprises depuis le début de la semaine. L'alerte avait été donnée dès lundi dernier par un ingénieur, M. Cahour.

" Pendant plus d'une heure un cigare lumineux, 20 fois plus gros qu'une étoile, a survolé ma maison ", vint-il affirmer aux gendarmes de Decize qui, sceptiques, n'accordèrent que peu de crédit à cette " révélation".

Mais le mercredi suivant, une habitante d'une commune voisine de 15 kilomètres, Neuville-les-Decize, venait elle aussi témoigner :

" Un objet silencieux entouré d'un halo lumineux survolait ma maison ce matin ", jurait Mme Bonnet.

" Le bidule "

Toujours la même heure : entre 6 heures et 7 h 15. La coïncidence était quand même troublante et les gendarmes décidaient officieusement encore d'ouvrir une enquête. Le lendemain, ils étaient tous avant l'aube dans la cour de la gendarmerie, entourant l'adjudant Auroy.

" Le voilà ! " Hurla soudain Mme Daumas, l'épouse d'un gendarme.

Aussitôt, les quatre gendarmes sortirent leur calepin pour consigner leurs observations : le " bidule " avait une couleur jaune pâle. Très lumineux, son vol était stationnaire, sa forme était celle d'un cigare ou d'un ballon de rugby quand il tournait sur lui-même.

Un télégramme fut envoyé au procureur de la République et à la direction de la gendarmerie qui demandaient un rapport pour ajouter au dossier des OVNI (Objets Volants Non Identifiés).

L'affaire s'est ébruitée et tous les matins, la majorité des 8500 habitants de Decize attendent, entre 6  h et 7 h 15, toutes fenêtres ouvertes.

Dans le journal " La Nouvelle République " du 18 février 1974 :

" Encore un objet mystérieux dans le ciel de la Nièvre "

Nevers - A une semaine d'intervalle, un 2ème OVNI a été aperçu dans le ciel de Decize (Nièvre). Il était 6 h 30, l'autre matin, lorsque l'adjudant de gendarmerie Auroy et 2 de ses hommes ont observé dans le ciel un objet 20 fois plus gros qu'une étoile, qui prenait, tour à tour, tantôt la forme d'un gros cigare, tantôt celle d'une demi-sphère. Cet objet dégageait une forte luminosité.

La semaine dernière, l'objet avait été aperçu par un ingénieur de Kléber-Colombes, et plusieurs habitants de la localité. Des témoins sont retournés sur les lieux, peu après, et ils ont découvert, "imprimée" dans le sol, une petite cuvette circulaire, d'une quinzaine de centimètres de profondeur et des traces de petits pas autour.

Nievre 02 1974a

Nievre 02 1974d

 

Notez bien que toutes ces archives sont librement utilisables (notamment pour la recherche et l'éducation) à la condition absolue que les sources et références indiquées dessus, ainsi que mon nom, prénom et adresse de ces sites internet (https://www.sciences-faits-histoires.com/ et https://herboyves.blogspot.com/) soient mentionnés visiblement.

 

Cigare volant - Un document de 1967 tourné à Rhode Island (USA) - aucun trucage décelé mais trucage difficile à l'époque...

 

Yves Herbo Archives, Sciences, Faits, Histoires, 18-02-2015

Légendes des Indes : Adityas, Daityas et les Danavas, les agresseurs de l'espace -2

Légendes des Indes : Adityas, Daityas et les Danavas, les agresseurs de l'espace -2

Mah4

Fragment de la Mahabharata

Voici la 1ère partie : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/prehistoire-antiquite/legendes-des-indes-adityas-daityas-et-les-danavas-les-agresseurs-de-l-espace.html

La colonisation de la Terre par les agresseurs de l'espace (un extrait de la "Mahabharata")

Dans le fragment présenté ci-dessus, il est raconté cinq événements majeurs de l'histoire de la Terre. Le premier - une guerre de nombreuses (plusieurs milliers) années entre les anciens dirigeants du monde et le souverain suprême. Le second - la destruction d'une grande partie de la population de la Terre. Le troisième - la renaissance de "l'humanité" rénovée qui vivait en harmonie avec la nature, observait les lois et les principes divins, et "appréciait la longévité". Sur la Terre, ainsi que "il y a des millions d'années" (selon les traductions russes du texte), le "Golden Age" a été créé à nouveau. Le quatrième - l'invasion des agresseurs de l'espace sur la Terre (selon les traductions russes du texte) - les Daityas et Danavas qui "avaient conquis toute (la) terre entourée par l'océan". Le cinquième - la conclusion d'une alliance militaire stratégique entre les anciens habitants de la Terre - le "Peuple-Dragon" et, probablement, avec des êtres aux bras multiples, les "habitants du ciel" - les Adityas, Gandharvas et Apsaras.

Le premier événement a eu lieu à la fin de l'Eocène et a commencé avec le débarquement massif sur Terre du Peuple-Dragon, ayant un mode de vie semi-aquatique, des amphibiens (Nivatakavachs, Annedots, Gungung, Shennong, Enki, Osiris, Isida, etc...). Très probablement, ils avaient conclu une alliance stratégique militaire avec leurs premiers colons du Peuple-Dragon, qui ont vécu sur notre planète dès le Mésozoïque, et avec eux avaient commencé la guerre contre les habitants de l'Hyperborée (Svarga, Jambudvipa) - les Adityas, Gandharvas, Apsaras et d'autres peuples. À la suite de cette guerre, le monde (de la surface) avait été détruit, et environ 2/3 s'étaient cachés sous l'eau.

Le deuxième événement en découle dans la première moitié de l'Oligocène, quand la terre était vide et sans vie, et la vie a prospéré principalement dans les océans et les mers.

Le troisième événement était dans la seconde moitié de l'Oligocène lorsque le "Golden Age" a repris sur Terre. Si on suit la mythologie des Indiens Hopi, une race aux bras multiples et de nombreuses têtes, insectiforme, raisonnable, a prospéré sur notre planète dans ces temps et qui, apparemment, étaient la nouvelle population de la Terre, qui vivait en harmonie avec la Nature.

Rudra shiva

Rudra-Shiva - insectiforme au multiples bras

Le quatrième événement s'est produit vers la fin de l'Oligocène. Et, enfin, le cinquième - à la fin de l'Oligocène ou au début du Miocène.

Le fragment présenté ci-dessous est le complément parfait à l'épisode de "Brûler les serpents". Il en découle que le roi était un Janamejaya Daitya ou un Danava (comme Ra et Horus dans la mythologie égyptienne), et il a conclu une alliance avec le Peuple-Dragon, les Adityas étaient en position de subordonnés des Daityas. Sinon, il est difficile d'expliquer pourquoi le roi Janamejaya et ses «sages» voulaient sacrifier le leader des Adityas, Indra. Il est également possible de conclure que, après la catastrophe de l'Eocène-Oligocène, les Adityas, Gandharvas et Apsaras (au moins, leur plus grande partie) s'étaient échappés de la Terre et étaient revenus sur elle seulement à la fin de l'Oligocène ou au début du Miocène, pour accomplir le désir des habitants indigènes de la planète (l'humanité renouvelée).

Mah4 2

Héros de la "Mahabharata" - (le fragment du premier livre de la "Mahabharata", appelé "Adi Parva" ou "Début")

"Janamejaya dit, " O Brahmana, ceux que tu as nommés et ceux que tu n'as pas nommés, je tiens à en entendre parler en détail, comme aussi d'autres rois par milliers. Et, ô toi grand bonheur, il te revient de me dire pleinement la raison pour laquelle ces Maharathas, semblables aux êtres célestes eux-mêmes, sont nés sur la Terre ».

" Vaisampayana dit:« Il a été entendu par nous, ô roi, que ce que tu me demandes est un mystère, même pour les dieux. Je vais, cependant, t'en parler, après avoir salué bien bas (celui qui s'est créé lui-même). Le fils de Jamadagni (Parasurama), après avoir vingt et une fois rendu la terre dépourvue des Kshatriyas, dirigeai tout au mieux, des montagnes Mahendra et il a commencé ses pénitences ascétiques. Et à l'époque où la Terre était privée des Kshatriyas (YH : les "Dieux-mâles"), les dames Kshatriya, désireuses de progénitures, ont pris l'habitude de venir, O monarque, vers les Brahmanes et les Brahmanes aux vœux rigides avaient une liaison avec elles pendant la saison féminine seulement, mais jamais, ô roi, convoitaient en hors de saison (YH : l'humanité de l'époque avait une saison pour se reproduire, les "femelles-déesses" n'étant fécondables qu'une saison par an, comme les animaux au printemps de nos jours). Et les dames Kshatriya ont conçus par milliers de tels liens avec les Brahmanes. Puis, ô roi, sont nés de nombreux Kshatriyas ayant plus d'énergie, des garçons et des filles, de sorte que la race Kshatriya pourrait prospérer. Et est donc née la race Kshatriya, des dames Kshatriya avec et par les pénitences ascétiques des Brahmanes. Et la nouvelle génération, bénie avec de longues vies, a commencé à s'épanouir dans la vertu. Et il y avait donc les quatre ordres, ayant rétablis des Brahmanes à leur tête. Et chaque homme à cette époque alla vers sa femme au cours de sa saison et il n'y a jamais eu de convoitise à l'extérieur de la saison. Et, ô taureau de la race Bharata, de la même manière, d'autres créatures aussi, même celles qui sont nées dans la course des oiseaux, allèrent auprès de leurs épouses pendant une seule saison. Et, ô protecteur de la Terre, des centaines de milliers de créatures sont nées, et toutes étaient vertueuses et ont commencé à se multiplier dans la vertu, toutes étant sans chagrin ni maladie. Et, ô toi puissant comme l'éléphant, cette large terre ayant l'océan pour ses limites, avec ses montagnes et ses forêts et ses villes, a été une fois de plus régie par les Kshatriyas. Et quand la terre a commencé à être de nouveau régie vertueusement par les Kshatriyas, les autres ordres ayant des Brahmanes à leur tête ont été remplis par une grande joie. Et les rois donnant jusqu'à tous les vices nés de la luxure et la colère et l'attribution juste des punitions à ceux qui les méritaient protégeaient la terre. Et Il eut une centaine de sacrifices, possédait également mille yeux, voyant que les monarques Kshatriya étaient exclus de manière vertueuse, faisait tomber des douches vivifiantes à des moments et endroits appropriés et bénissait toutes les créatures. Puis, ô roi, personne n'est mort dans des années immatures (pas de morts d'enfants), et personne ne connaissait une femme avant d'atteindre l'âge. Et c'est ainsi, ô taureau de la race Bharata, que la Terre, sur les côtes mêmes de l'océan, s'est remplie de gens qui allaient tous à long terme. Les Kshatriyas ont effectué de grands sacrifices en accordant beaucoup de richesses. Et les Brahmanes ont également étudié tous les Védas avec leurs branches et les Upanishads. Et, ô roi, aucun Brahmane dans ces jours n'a jamais vendu les Védas (n'a enseigné contre de l'argent) ou n'a jamais lu à haute voix les Védas, en présence d'un Sudra. Le Vaisyas, avec l'aide des taureaux, a fait que la terre a été labourée. Et ils n'ont jamais attelé les bovins eux-mêmes. Et ils ont nourri avec soin tous les bovins qui étaient maigres. Et les hommes ne trayaient pas les vaches aussi longtemps que les veaux buvaient le lait de leur mère (sans avoir pris de l'herbe ou tout autre aliment). Et aucun marchand en ces jours n'a jamais vendu ses articles avec de fausses échelles (des prix trompeurs). Et, ô tigre parmi les hommes, toutes les personnes, tenant à la manière dans la vertu, a tout fait avec les yeux fixés sur la vertu. Et, ô roi, tous les ordres étaient conscients de leurs propres devoirs respectifs. Ainsi, ô tigre parmi les hommes, la vertu dans ces jours n'a jamais subi aucune diminution. Et, ô taureau de la race Bharata, les vaches et les femmes ont donné naissance à leur progéniture au bon moment. Et les arbres portaient des fleurs et des fruits dûment selon les saisons. Et c'est ainsi, ô roi, que l'âge de Krita était alors dûment défini, toute la terre était remplie de nombreuses créatures.

Rudra shiva1

Rudra-Shiva - insectiforme au multiples bras

" Et, ô taureau de la race Bharata, puisque tel était l'état béni du monde terrestre, les Asuras, ô Seigneur des hommes, ont commencé à naître dans les lignes royales. Et les fils de Diti (Daityas) étant battus à plusieurs reprises dans la guerre par les fils d'Aditi (célestes) et privés aussi de la souveraineté et du ciel, ont commencé à s'incarner sur la Terre. (les traductions russes, dans différentes variantes, disent que les Daityas et les Danavas ont été défaits par les Adityas pendant leur naissance sur d'autres planètes et puis ils filaient sur la Terre par le Cosmos). Et, ô roi, les Asuras possédaient de grandes puissances, et désireux de la souveraineté, ont commencé à naître sur la Terre parmi les diverses créatures, comme des génisses, des chevaux, des ânes, des chameaux, des buffles, entre autres créatures telles que les Rakshasas et d'autres, et parmi les éléphants et les cerfs. Et, ô protecteur de la terre, en raison de ceux déjà nés et de ceux qui étaient à naître, la Terre est devenue incapable de subvenir à ses besoins. Et parmi les fils de Diti et de Danu, rejetés du ciel, certains sont nés sur la terre comme des rois de grande fierté et d'insolence. Doués d'une grande énergie, ils ont couvert la terre de différentes formes. Capables d'opprimer tous les ennemis, ils ont rempli la terre, ayant l'océan pour seules limites. Et par leur force, ils ont commencé à opprimer les Brahmanes et les Kshatriyas et les Vaisyas et Sudras et toutes les autres créatures aussi. Effroyables et tuant toutes les créatures, ils traversèrent la terre, ô roi, en bandes de centaines et de milliers. Dépourvu de la vérité et de la vertu, fiers de leur force, et ivre du (vin de) l'insolence, ils ont même insulté les grands Rishis dans leurs ermitages.

" Et la Terre, ainsi opprimée par les puissants Asuras doués d'une grande force et d'énergie et qui possédaient des moyens abondants, a commencé à penser en attendant Brahman. La Force unie des créatures (comme Sesha, la Tortue, et l'énorme Eléphant) et de nombreux Seshas aussi, est devenue capable de supporter la terre avec ses montagnes, accablée comme elle était avec le poids des Danavas (des géants pour mémoire - comme des dinosaures ?). Et puis, ô roi, la Terre, opprimée par le poids (gravité ?) et souffrant de la peur, a demandé la protection du Grandseigneur de toutes les créatures. Et elle vit le Brahman divin - le Créateur des mondes qui ne connaît aucune détérioration - entouré par les dieux, les Brahmanas et les grands Rishis, par excès de bonne fortune, et adoré par les ravis Gandharvas et Apsaras, toujours engagés au service des Célestes. Et la Terre, désireuse de protection, puis représentant tout pour Lui, en présence, O Bharata, de tous les Régents des mondes. Mais, ô roi, l'objectif de la Terre avait été connu à l'avance par l'Omniscient, l'auto-créé et Seigneur Suprême. Et, O Bharata, Créateur comme Il est de l'univers, pourquoi ne sais-Il pas pleinement ce qui est dans l'esprit de ses créatures, y compris les dieux eux-mêmes et les Asuras ? O roi, le Seigneur de la Terre, le Créateur de toutes les créatures, appelé aussi Isa, Sambhu, Prajapati, puis parla d'elle. Et Brahman dit, " O Porteuse de la richesse, pour l'accomplissement de l'objectif pour lequel tu m'as approché, je vais amener tous les habitants dans les cieux." - (ici on voit pour la première fois la planète Terre comme une créature pensante - comme Gaia, demandant de l'aide).

Ramayana

Une image illustrant un autre texte antique, le Ramayana

Vaisampayana a continué,  " Ayant dit ceci à la Terre, O roi, le Brahman divin fit ses adieux. Et le Créateur ordonna alors à tous les dieux en disant : " Pour faciliter la Terre de son fardeau, Allez, et ayez vos naissances en fonction à vos parties respectives et cherchez-vous des conflits (avec les Asuras déjà nés là-bas). Et le Créateur de tout, rassemblant aussi toutes les tribus des Gandharvas et des Apsaras, leur parla en ces mots d'une portée profonde, " Allez et naissez parmi les hommes en fonction de vos parties respectives dans les formes que vous aimez ".

" Et tous les dieux avec Indra, en entendant ces paroles du Seigneur des Célestes - mots qui étaient vrais, souhaitables dans les circonstances, et lourds, avec profits, les ont acceptés. Et ils ont tous résolu de descendre sur terre, dans leurs parties respectives, puis sont allés vers Narayana, le meurtrier de tous les ennemis, à Vaikunth - celui qui a le disque et la masse dans ses mains, qui est vêtu de pourpre, qui est de grande splendeur, qui a les lotus sur son nombril, qui est le tueur des ennemis des dieux, qui a les yeux regardant vers le bas, sur sa large poitrine (dans l'attitude du yoga), qui est le seigneur du Prajapati lui-même, le souverain de tous les dieux, de force puissante, qui a les marques du tourbillon de bon augure sur sa poitrine, qui est le moteur des facultés de tout le monde et qui est adoré par tous les dieux. A Lui, Indra la plus exaltée des personnes, s'est adressée, en disant: " Soyez incarné" et Hari a répondu, - "Laisse-Le Etre".

Narayana

Narayana, le dieu-géant, porteur du disque et de la massue, réincarné

" Vaisampayana dit : " Alors Indra avait une consultation avec Narayana à propos de la descente de ce dernier sur la terre, du ciel, avec tous les dieux selon leurs parties respectives. Et, après avoir commandé à tous les habitants du ciel, Indra revint de la demeure de Narayana. Et les habitants du ciel sont devenus progressivement incarnés sur Terre pour la destruction des Asuras et pour le bien-être des trois mondes. Et puis, ô tigre parmi les rois, les célestes avaient leurs naissances, selon leur guise, dans les races des Brahmarshis et les sages royaux. Et ils ont tué les Danavas, les Rakshasas, les Gandharvas et les serpents, d'autres mangeurs d'hommes, et de nombreuses autres créatures. Et, ô taureau Bharata, les Danavas, les Rakshasas et les Gandharvas et les serpents, ne pouvaient pas tuer les êtres célestes incarnés même dans leur enfance, ils étaient trop forts. "

Source : D'après les livres et site en russe et anglais de A. Koltypin  http://earthbeforeflood.com/home.html

Yves Herbo : Dans ces très anciens fragments de textes antiques, nous avons donc de larges références aux notions de réincarnations diverses d'êtres (considérés comme des dieux ou non) sur la Terre, mais aussi d'autres planètes, ainsi que des notions d'un créateur universel organisant ces réincarnations via son propre "territoire", les "cieux". Nous avons aussi très tôt la notion d'une Terre pensante, qui a un objectif conscient et qui demande de l'aide. Nous assistons à la description d'un monde à la fois physique, mais aussi psychique, métaphysique donc, ou multi-dimensionnel selon les approches et mots (sciences) employés. Un monde organisé qui est régi donc tant les m(ondes) des "vivants" que celui des "morts" (mais ce ne sont aussi que des mots), que celui des éléments (les quatre éléments primordiaux connus sur Terre, terre, eau, feu et air) que celui des astres (le microcosme comme le macrocosme...). C'est aussi de nombreuses batailles et conflits destructeurs (pourtant pas si importants que ça pour le Créateur de Tout, puisque rien n'est jamais perdu et que tout est prévu !) qui amènent à une réorganisation des choses... essentiellement parce que la Terre a un objectif a accomplir... et que le Créateur l'a bien fait comprendre à ceux qu'il fallait à l'époque... C'est un texte à méditer et qui devrait en faire méditer plus d'un... surtout à l'heure où certains physiciens commencent à parler d'univers-hologramme, de synchronicités, de symétries dimensionnelles... et que certains commencent à prouver... que notre monde réel n'est pas si réel que nous le montrent nos yeux limités et trompeurs...

Autres articles liés : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/rakhigarhi-l-enorme-ville-de-la-civilisation-de-l-hindus-se-devoile.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/la-mysterieuse-civilisation-de-l-indus.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/apres-le-royaume-d-aratta-c-est-la-civilisation-de-l-indus-qui-devance-sumer.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-chercheurs-japonais-aident-a-demeler-les-mysteres-de-la-civilisation-de-l-indus.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/decouverte-d-une-ville-antique-entiere-en-inde.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/l-etonnant-pilier-en-fer-de-delhi-inde.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/sciences/inde-legendes-et-pluies-extra-terrestres.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-outils-du-microlithique-dates-de-10000-ans-trouves-en-inde.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/la-culture-vedique-de-l-inde.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/decouverte-d-une-cite-entierement-incendiee-sous-une-autre-en-inde.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/inde-la-cite-engloutie-de-dwarka-remet-l-histoire-en-question.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/inde-decouverte-de-nouvelles-peintures-etranges-du-neolithique.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/un-journaliste-autrichien-affirme-qu-un-antique-vimana-a-ete-trouve-en-inde.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/sciences/les-cites-englouties-de-khambhat-et-dwarka.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/etude-sur-le-roc-du-lion-de-sigiriya-au-sri-lanka-partie-4.html (et voir les 3 autres parties)

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-sarcophages-baignoires-de-sainte-sophie-identiques-a-ceux-du-sri-lanka.html

Yves Herbo Traductions, Sciences, F, Histoires, 13-02-2015

Légendes des Indes : Adityas, Daityas et les Danavas, les agresseurs de l'espace -1

Légendes des Indes : Adityas, Daityas et les Danavas, les agresseurs de l'espace -1

Les Dieux Blancs et les Démons Noirs, les Ancêtres de l'Humanité

Tailand versiondemons

En Tailande, une version des Daytyas et des Davanas

2ème partie : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/prehistoire-antiquite/legendes-des-indes-adityas-daityas-et-les-danavas-les-agresseurs-de-l-espace-2.html

Adityas, Daityas et les Danavas - Les dieux blancs et les démons noirs, fils des déesses Adity, Dity et Danu

Selon les livres de référence et les dictionnaires encyclopédiques, les Adityas - les dieux célestes, descendent de la déesse de la lumière, de la justice et de la charité Adity. Les Daityas et Danavasles démons, sont nés des soeurs d'Adity- Dity et Danu. Ils ne diffèrent guère l'un de l'autre sur leur apparence et leurs capacités (ils étaient différents seulement dans leur rapport à l'harmonie et à l'ordre divin), donc je les présente ensemble.

Aditjas

des Adityas

En dépit de la constante mention des Adityas, Daityas et Danavas dans l'ancienne littérature Indienne, le Veda, les puranas et épopées contiennent très peu de descriptions de leur apparence. Cependant, dans la plupart des cas (à l'exception du «Rig Veda») il est implicite qu'ils étaient semblables aux gens du peuple.

Daityas ln984716

des Daityas et Davanas en Inde

Je vais donner un extrait de la "Bhagavata Purana":

"Le champ de bataille [entre les Adityas et les Daityas ou leurs descendants] a été littéralement recouvert par les têtes des héros coupées. Leurs yeux restaient ouverts, et leurs lèvres, mordues dans une rafale de rage. Tout autour, des boucles d'oreilles et des casques ont été dispersés. Ici et là, des bras taillés serraient des armes diverses, les jambes et les hanches ressemblant à des troncs d'éléphants ont été dispersés. Autour des jambes coupées, des hanches et des cous des guerriers et de leurs drapeaux déchirés, des arcs brisés, des armes brisées et des vêtements ont été dispersés. "

Adityas, Daityas et Danavas - des géants ayant l'apparence humaine

Aditjas daytjas

L'impression est semblable (apparemment) à une description d'un événement faiseur de légendes ne pouvant aiguiller notre attention sur rien (après tout, ils mettent en vedette de simples gens - peut-être, mais cependant pas tout à fait habituels), à part que les énormes jambes et hanches des victimes devrait signifier qu'il y avait devant nous pas simplement des gens - mais des géants. Mais l'épopée parle directement de ce sujet à plusieurs reprises. Donc, les Adityas, Daityas et Danavas plus probablement, étaient proches de nous en apparence externe, mais en étant différents des hommes modernes de par une constitution de géant. Littéralement toutes les légendes indiennes parlent à propos d'une constitution forte et d'une force puissante des dieux ou demi-dieux et des démons. Ils racontent aussi que leurs enfants - les héros des premières générations - différaient par une énorme croissance et une force inhabituelle.

Adityas et Daityas - les beaux dieux blancs aux cheveux clairs et les démons.

Danugaddess 2

Les déesses ressemblent par certains côtés aux déesse grecques ou romaines (Cérès, Démeter par exemple)

Le "Mahabharata" raconte que les Daityas et Danavas étaient très beaux, leurs visages - "parfaits comme la lune", et leurs femmes - parfaitement formées avec une taille fine. Les Femmes Adityas avaient aussi des "dents d'une blancheur éblouissante et une apparence indescriptiblement parfaite", et les hommes étaient des dieux blancs ou des demi-dieux avec une luminosité et les cheveux brun clair (chatains). Le chef des Adityas Indra avait de larges pommettes, les cheveux rouge clair, des moustaches et une barbe.

Danugaddess 1

Les images, les bas-reliefs et des statues séparées des Adityas, Daityas et Danavas, qui ont été créés à l'époque du christianisme, existent comme pour confirmer la suggestion faite ci-dessus, en ajoutant aux dieux ou demi-dieux et aux démons de tels détails, comme une chevelure bouclée, les moustaches et la barbe qui les fait ressembler à des héros Celtics et aux mythes scandinaves (les statues, les bas-reliefs et des images de Indra, Vishvakarma, Mitra, Varuna, Surya, Maya Danava, Hiranyakashipu, etc.), et après l'échange d'un cheveu jaune clair et or par le noir, qui les rendent similaires avec des persans ou des indiens (les images de Surya, Hiranyaksha, Hiranyakashipu, Prahlada, etc.).

Danava-Kalakaeyas à la peau noire

Le fils de Daitya ou Danava Vadzhranga, Taraka qui avait l'autre nom de Kalanbha, est généralement décrit par sa peau noire. Il est très possible que les descendants de Danava Vaishvanara, les Kalakaeyas, dont le nom peut être traduit du sanscrit comme «noir» ou "noir-bleu foncé", ces gens avaient la peau noire également.

Daytja

Les Daityas et Danavas vivaient plus de 100.000 années. Les Adityas étaient immortels

Les Daityas et Danavas n'étaient pas immortels, mais leur vie, en comparaison avec la vie humaine, était prolongée sur une durée inhabituellement longue (100.000 années). Selon le "Bhagavata Purana", la grossesse de Dity a duré environ cent ans, et elle (ainsi que la grossesse de tous les autres Daityas et Danavas) avait été complètement privée des douleurs de l'enfantement. Si on la compare à une durée de grossesse d'une femme moderne, il est clair que les Daityas et Danavas pourraient vivre 5 000 à 10 000 ans !

Les Daityas et Danavas avaient une, parfois deux, plus rarement trois et assez rarement quatre ou plusieurs autres enfant. Ainsi, le taux de natalité pour eux était approximativement le même que celui des gens modernes.

Selon le "Matsya Purana", la grossesse de Varanga, la mère de Daitya ou Danava Taraka, s'est prolongée sur mille années. Par conséquent, les Daityas ou Danavas pourraient donc vivre même dix fois plus - 50 000 à 100 000 ans.

Cette possibilité semble être confirmée par le fragment suivant de la "Vishny Purana" dans lequel le chef des Daityas, Hiranyakashipu parle à son fils Prahlada :
" Moi, à toi, suis-je stupide ? J'ai adoré 60 000 ans, presque toute la vie, je suis âgé de plus de 100 000 ans. Vous pensez que je n'ai fait que ça toute ma vie, que faucher du foin ? "

Indra

Indra

En dépit d'une si grande longévité, les Daitya et Danavas n'étaient pas heureux avec ça et ont essayé d'atteindre l'immortalité. Certains de leurs dirigeants (les frères Hiranyaksha et Hiranyakashipu, etc.) avaient reçu la bénédiction du dieu principal Brahma selon laquelle " pas un seul être vivant à partir des 8 400 000 formes de vie dans cet espace-réalité... ni dans l'eau, ni sur terre, ni dans l'air, ne pouvait pas les tuer... ni dans un élément, ni par n'importe quelle arme, ni en un jour, ni lors d'une soirée ". C'est qu'ils sont devenus pratiquement immortels.

Les Adityas, ont pris possession d'une boisson de l'immortalité - Amrita, selon l'ancienne épopée indienne, a vécu presque perpétuellement (car le Veda et l'épopée parlent en permanence que tout dans l'univers n'est pas perpétuel - même la vie du Créateur du Tout Réel, Brahma, a une durée de 311 040 000 000 000 années «humaines»)...

Les Capacités surhumaines des Daityas et Danavas

Outre la longévité inhabituelle des Daityas et des Danavas, ils possédaient de nombreuses capacités "surhumaines". Toutes les légendes indiennes disent qu'ils étaient sages, astucieux et connaissaient les secrets de la magie - la maya, qui pourrait prendre diverses apparences et formes - que pour être «peuple», cela se produisait " dans des apparitions effrayantes d'éléphants enragés, et aussi des lions et des tigres " (voir comme Rakshasas) et de devenir invisible (ressembler aux Nagas). Leurs descendants possédaient l'art magique aussi.

Le fils de l'artiste habile et architecte Maya Danava, Bala, était possédé par 96 types de forces mystiquesLe souverain des Daityas, Hiranyakashipa, grâce au don de devenir invisible à tous les êtres, avait saisi le trône d'Indra et avait apporté une dévastation aux droits de propriété des dieux. Grâce à ses capacités mystiques (siddhs, siddhies), il aurait pu détruire tout l'Univers. Le prêtre principal et gourou des Daityas, Ushanas, en couple avec sa bien-aimée Dzhanti, sont restés invisibles aux yeux extérieurs pendant cent ans...

Hiranjakashipa

Hiranjakashipa

Les Daityas et Danavas ont utilisé la magie dans les batailles

Les légendes indiennes sont pleines de mentions que les Daityas et Danavas ont utilisé la magie lors des batailles. Je vais vous donner deux exemples à cet égard des «Mahabharata» et du "Bhagavata Purana":

" Dans cette bataille, les démons [Daityas et Danavas] ont été battus et, pour échapper à la mort, ils ont profité de la magie et avec son aide, avaient assassiné un grand nombre de soldats pendant la lutte contre l'armée des demi-dieux [Fdityas]. Les Demi-Dieux, sans y voir une autre évasion, s'étaient abandonnés eux-mêmes au Souverain Dieu Vishnu qui, venant, a contrecarré à nouveau les illusions créées par les tours des démons ". " Puis dans le ciel, il y avait des nuages terribles poussés par les vents violents. Des coups de tonnerre claquaient, une douche de charbons ardents chauffés était versée vers le bas sur la terre. Le gigantesque incendie organisé par Daitya Maharadzha Bali, a incinéré les troupes des demi-dieux. Ce feu assisté par des rafales frénétiques, était aussi horrible que Samvartaka, les feux qui sont l'origine du cycle de destruction de l'Univers. Partout sur la mer il y avait des tourbillons et des vagues gigantesques, formés par des rafales furieuses, et à la face de tous, le déluge a commencé. Quand les démons invisibles possédant l'art de la fabrication des mirages illusoires, ont transformé le champ de bataille dans un tel chaos fantastique, les demi-dieux sont devenus découragés ".

La vie quotidienne des Daityas et Danavas

Le "Vishnu Purana" raconte que les enfants des Daityas et Danavas étaient formés dans quelque chose de semblables aux écoles. Le "Mahabharata" raconte qu'il y avait des gens scientifiques (des tsars de terre Abhiru), des poètes (Daityas Vaishvanara) et des nobles tsars (des tsars de terre Brihat, Ashoka, Samudrasena) parmi les Daityas et les Danavas, qui parlaient de la prospérité et du bien-être universel.

Cependant, il y a une toute autre information dans ce poème. Par exemple, les fils de Dity, les frères Hiranyakashipu et Hiranyaksha, après avoir fait pratiqué une grande austérité et des mortifications par eux-mêmes, d'une durée de cent ou de mille ans, étaient rentrés dans la ville des Daityas et s'étaient livrés à toutes les jouissances terrestres, les festins et les plaisirs. Leurs sujets (le peuple et des croyants), décident de suivre un tel exemple, et bientôt tout le pays était plongé dans la pourriture, la tristesse et la dévastation. Ces événements se sont-ils produits dans différents endroits simultanément ou se sont-ils produits durant des millénaires ?, c'est possible de le deviner seulement.

Deli column

Des géants sur la colonne de Deli

Les capacités surhumaines des Adityas

Est-ce que les Adityas avaient tous des capacités dénommées " surhumaines " ? Il n'y a pas d'indications directes sur ce point dans l'épopée et les puranas indiennes. En dépit de cela, certains détails réductibles permettent de considérer que les Adityas avaient le don du "loup-garou", ils pouvaient se transformer en divers animaux (par exemple, une fois avoir pris possession de l'autorité (la puissance, la loi) dans le monde entier, les Daityas et Danavas leur avait permis de marcher sur la surface de la Terre que dans l'apparence de singes), devenir invisibles et parfaitement posséder la maya (capacités de créer des illusions). Bien que les légendes ne les comptent pas parmi les magiciens ou les sorciers, il est possible de l'expliquer par la volonté des décideurs des légendes de les assimiler aux dieux ou demi-dieux "blancs nettoyeurs", pour leurs attacher des traits humains et les opposer à tout ce qui, depuis des temps immémoriaux, a été considéré comme "noir" et démoniaque.

Maya danava

Maya danava

Les véhicules volants des Daityas et des Danavas

L'une des principales caractéristiques des Adityas, Daityas et Danavas, qui les distinguent de la majorité des autres habitants de la Terre - à la fois précédents, et tous les suivants, a été la maîtrise de l'espace ouvert et l'utilisation de stations spatiales orbitales et de véhicules volants. Il y avait beaucoup de ces stations et de véhicules, et ils ont exécuté des fonctions très différentes - de voyages intergalactiques aux vols dans l'atmosphère terrestre. Les légendes indiennes nous ont informées des noms de deux des créateurs connus des stations spatiales orbitales. L'artiste habile et architecte des Danavas (sous d'autres versions, des Daityas), Maya Danava et l'architecte des dieux (devas, Adityas) Vishvakarma étaient parmi eux. Maya Danava a été connu comme le acharya (l'enseignant) de tous les mayavi, qui était capable d'appeler les forces magiques. La principale création de Maya Danava était les villes ordinaires et les villes volantes.

L'histoire de l'Inde ancienne enregistrée dans le "Mahabharata", le "Ramayana", les Veda, les Puranas, a légué des données incroyables sur les villes volantes, les vols de véhicules (chars) et des données terribles sur des armes d'une puissance destructrice, qui ont été utilisés par les anciens habitants de la terre. Les anciens textes indiens sont pleins de références sur la façon dont les dieux et les gens se sont battus dans le ciel, en utilisant des vimanas et des agnihotras, avec des armes encore plus terribles et meurtrières que dans notre temps...

13

L'Histoire de l'Inde antique recèle de nombreux mystères. Voici des traces étroitement entrelacées et les échos d'une connaissance très ancienne qui, selon des concepts qui prévalent seulement actuellement, n'ont tout simplement pas pu être connus de la population des époques précédentes. Particulièrement remarquables et terribles à la fois sont les informations sur des machines volantes et leurs possibilités de puissance destructrice grâce à des armes. Beaucoup de sources écrites anciennes indiennes racontent des choses à leur sujet, l'époque de leurs dates d'écriture étant à partir, au moins, du III millénaire avant JC jusqu'au XIe siècle avant JC. Les spécialistes - indologistes n'ont aucun doute que la plupart de ces textes sont les originaux, ou des listes des originaux, et que parmi eux, imposants, la majorité attend toujours la traduction de l'ancienne langue sanskrite.

Les anciens chroniqueurs ont énoncé les événements, par la suite modifiés et souvent déformés par de nombreuses générations de narrateurs. Les grains de vérité dans les mythes existants sont si étroitement enveloppés dans des caractéristiques étrangères qu'il est parfois difficile de distinguer le fait initial. Toutefois, selon de nombreux experts indologistes, les textes sanskrits cachent sous des couches millénaires de "Fantastique", les informations sur la connaissance qui a été inhérente au peuple dans les temps anciens.

Partie 1. véhicules volants - vimanas et agnihotras

10 1

Les mentions de machines volantes sont contenues dans plus de 20 anciens textes indiens. Les plus anciens de ces textes - les Védas, sont compilés, selon la plupart des scientifiques indologistes, au plus tard vers l'an 2500 av. JC (l'Orientaliste allemand G. Jacobi les dates de l'année 4500 avant JC, et le chercheur indien V.Tilak de l'année 6000 avant JC.). Dans les 150 versets de la "Rig Veda», «Yajurveda", "Atharva Veda", des véhicules volants sont décrits. L'un de ces " chars d'air, volant sans un cheval," a été construit par le maître divin Ribhus. "... Plus rapide que les pensées se déplaçait le char, comme un oiseau dans le ciel, s'élevant au soleil et à la lune et tombant sur la terre avec un grand fracas ...". Le Chariot a été gouverné par trois pilotes, il était en mesure de prendre à bord 7-8 passagers, pouvait atterrir sur le sol et sur l'eau... "

Les descriptions du vol des véhicules (vimanas, agnihotras), des villes célestes, des chars de l'air et des voyages sur eux, sont contenues dans le Veda, "Mahabharata", "Ramayana", "Bhagavata-Purana", "Shiva Purana", "Samarangana Sutradhara" et d'autres textes indiens. Les anciens indiens parlent des vols (de) "Vimanika Shastra".

Partie 2. nucléaire, laser et autres superarmes

Beaucoup de textes indiens anciens parlent de l'utilisation des véhicules volants à des fins militaires. Peut-être que es plus significatifs à cet égard sont le "Mahabharata", "Ramayana", "Bhagavata Purana" et "Skanda Purana". La lecture de ces manuscrits anciens créés vers le III-II millénaire avant JC. - jusqu'au Xème siècle plonge le lecteur involontairement dans un monde de guerres féroces que les dieux, les humains et une variété de créatures mythiques - des Nagas, Rakshasas, Rudras, Yakshas, Daityas, Danavas, Gandharvas - en d'autres mots, pas les gens du peuple - ont conduit les uns contre les autres. Le plus intéressant, c'est qu'ils ne se sont pas battus avec des épées et des arcs et des flèches, mais ont utilisé des armes redoutables de par leur pouvoir destructeur et les conséquences qui ont secoué le monde entier, ont détruit des villes entières et créé de grandes zones inhabitables pendant une longue période...

Il y a la description de l'énergie nucléaire, du laser, de la météo, et d'autres superarmes géomagnétiques (un brahmaastra, une tête de Brahma, un bâton d'Indra, une fléchette d'Indra, etc.) et les conséquences de leur utilisation dans le "Mahabharata", "Ramayana", "Bhagavata-Purana", "Skanda Purana" et d'autres anciens textes indiens. La destruction des villes volantes de Saubha et Hiranyapura. Des combats aériens de Rama et Ravana. La comparaison des brahmaastras avec des armes nucléaires. Une frappe nucléaire à Mohejo-Daro !?

Partie 3. Vaisseaux spatiaux et vols vers d'autres planètes

Les anciens textes indiens sont pleins de mentions des mondes lointains, des étoiles, des planètes, en traversant l'immensité des univers des villes volantes, des chars célestes et des voitures, surmontant de grandes distances avec la vitesse de la pensée. La moitié de la race humaine est issue des extraterrestres - les Adityas, Gandharvas, et d'autres qui dans la tradition indienne sont appelés des dieux et demi-dieux, et les Daityas et Danavas qui ont été liés à des démons. En apparence ils n'étaient pas très différents des gens, cependant, ils semblent avoir été plus grands.

11

Les Légendes indiennes sont pleines de mentions que des villes célestes et des chars volants ont été utilisés comme des véhicules volants autour de la Terre, dans le système solaire et vers d'autres Galaxies. Une vitesse spéciale a été caractérisée par les Chevaux de Gandharvas, qui pouvaient se déplacer vers d'autres parties de l'Univers presque instantanément. Les chevaux de Gandharvas se déplaçaient le long des Routes de Siddhas qui reliaient différents points Galactiques...

D'après les livres et site en russe et anglais de A. Koltypin http://earthbeforeflood.com/home.html

Autres articles liés : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/rakhigarhi-l-enorme-ville-de-la-civilisation-de-l-hindus-se-devoile.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/la-mysterieuse-civilisation-de-l-indus.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/apres-le-royaume-d-aratta-c-est-la-civilisation-de-l-indus-qui-devance-sumer.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-chercheurs-japonais-aident-a-demeler-les-mysteres-de-la-civilisation-de-l-indus.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/decouverte-d-une-ville-antique-entiere-en-inde.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/l-etonnant-pilier-en-fer-de-delhi-inde.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/sciences/inde-legendes-et-pluies-extra-terrestres.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-outils-du-microlithique-dates-de-10000-ans-trouves-en-inde.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/la-culture-vedique-de-l-inde.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/decouverte-d-une-cite-entierement-incendiee-sous-une-autre-en-inde.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/inde-la-cite-engloutie-de-dwarka-remet-l-histoire-en-question.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/inde-decouverte-de-nouvelles-peintures-etranges-du-neolithique.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/un-journaliste-autrichien-affirme-qu-un-antique-vimana-a-ete-trouve-en-inde.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/sciences/les-cites-englouties-de-khambhat-et-dwarka.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/etude-sur-le-roc-du-lion-de-sigiriya-au-sri-lanka-partie-4.html (et voir les 3 autres parties)

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-sarcophages-baignoires-de-sainte-sophie-identiques-a-ceux-du-sri-lanka.html

Yves Herbo Traductions, Sciences, F, Histoires, 12-02-2015

OVNIs : La Citizen Hearing On Disclosure (CHD) s'est déroulé du 29 avril au 03 mai 2013.

La Citizen Hearing On Disclosure(CHD) s'est déroulé à Wahington du 29 avril au 03 mai 2013. - MAJ FR

former-sen-mike-gravel-says-white-house-suppressing-evidence-of-ets-5-3-13.jpg

Même si la plupart des Américains se demandent ce que les politiciens de la planète font, est-il possible que le(s) gouvernement(s) dissimule(nt) la preuve d'extraterrestres visitant la Terre ? Un ancien candidat à la présidence répond par l'affirmative - et que le complot fait tout le chemin vers le sommet...

Les audiences fédérales que les ufologues ont exigé ne se sont pas encore matérialisées. Mais certains des témoignages qui pourraient être déposés lors de ces procédures ont été déposés cette semaine face aux anciens membres du Congrès. UNE MISE À JOUR VIDEO AVEC UNE TRADUCTION EN FRANÇAIS A ÉTÉ FAITE ET VOUS LA TROUVEREZ EN BAS DE CET ARTICLE, REMONTÉ DONC À CETTE OCCASION...

Au National Press Club à Washington, DC, une Audition Citoyenne sur la Divulgation (CHD) s'est déroulée du 29 Avril au 3 mai 2013. Pendant 30 heures, 40 chercheurs internationaux et militaires / agence témoins ont témoigné devant ces membres du comité :

 
Quelques témoignages :
 
 
Résumé rapide des 5 jours :
 

29-04-2013 : Le Membre du Congrès Bartlett : " Qu'il y ait des ovnis ou des extraterrestres n'est pas la question - c'est une question constitutionnelle plus qu'autre chose. Dans son discours public final quand il a quitté ses fonctions, Eisenhower a mis en garde le public contre le complexe militaro-industriel, mais son discours original l'a appelé le complexe militaro-industriel Congressiste, puis il a enlevé le mot Congressiste. Je pense que le Congrès doit au peuple américain une audience à ce sujet. Il peut n'y rien avoir avec les ovnis, mais vous avez le droit d'adresser des pétitions au gouvernement à ce sujet. "

greer-bassett.jpg

- Le Dr Steven Greer a ouvert la séance de l'après-midi en décrivant comment il est passé d'un médecin de salle d'urgence à un militant de premier plan pour la divulgation sur les UFO-ET. Greer est également producteur exécutif d'un nouveau documentaire, «Sirius», qui se concentre sur ses allégations concernant les technologies existantes qui pourraient changer le monde.
'Sirius' est également sur le dévoilement de l'analyse de l'ADN d'un humanoïde de 6 pouces de hauteur découvert il y a 10 ans dans le désert d'Atacama, au Chili. Surnommé Ata, il y a controverse quant à son origine et ce que exactement l'ADN révèle, selon un rapport final de Greer : smg-report-4-22-2013-final-revised.pdf smg-report-4-22-2013-final-revised.pdf.

" Tout ce que les extraterrestres montrent d'eux-mêmes ressemble à de la magie pour nous ... si vous avez affaire avec des civilisations qui sont effectivement arrivées ici d'ailleurs, elles ont probablement dû le faire plus vite que la vitesse de la lumière ... peut-être à la vitesse de la pensée ... la conscience et l'esprit sont la véritable frontière finale - pas l'espace. Nous ne sommes pas seuls dans l'univers et nous avons besoin d'avoir une paix interplanétaire, une initiative interstellaire. Nous avons besoin de comprendre comment nous allons avancer '.

L'Activiste politique Stephen Bassett a parlé de la façon dont les médias ont mal rapporté les nouvelles importantes sur les OVNI. " Si quelques journalistes très âpres pouvent sortir et poser les bonnes questions, ça va devenir vraiment intéressant..."

- Le chercheur Grant Cameron discute sur 1.000 documents qu'il a reçu via le Freedom of Information Act sur la façon dont Rockefeller a essayé d'obtenir de l'administration Clinton de se pencher sur les ovnis, en particulier le crash d'OVNI en 1947 à Roswell, NM, et comment le président Clinton a lancé un défi en disant que si il y avait un OVNI à Roswell, il n'a jamais rien été dit à ce sujet. Cameron parle de la façon dont Bill et Hillary Clinton ont rencontré Rockefeller dans son ranch pour discuter des OVNIS. " Il y a des documents clés de 1995 qui soulignent comment Hillary et son personnel ont aidé à la rédaction d'une lettre d'information sur les UFO qui serait envoyé au président."

Le témoignage de Grant Cameron sur l'administration Clinton et ses tentatives infructueuses pour trouver des informations UFO ...

- Linda Moulton Howe a signalé des enlèvements (abductions) et une manipulation possible de l'esprit humain. Elle raconte l'histoire d'un militaire qui lui a dit qu'il était dans une équipe qui, en 1978, a été chargée d'enquêter sur une ville qui aurait été inondée par des extraterrestres.

30-04-2013 : Le comité des anciens membres du Congrès est à l'écoute des témoignages de témoins oculaires de l'incident célèbre de 1980 en forêt de Rendlesham en Angleterre qui a impliqué de nombreux militaires.

Plus tard dans la journée, le comité a entendu des témoignages de témoins oculaires, plus de militaires encore, sur l'activité OVNI au-dessus des sites américains de missiles nucléaires.

- Témoignage de James Penniston sur sa rencontre rapprochée avec un OVNI.

Le Cong. Roscoe Bartlett a engagé le Sgt. James Penniston (voir images ci-dessous) a faire un rapport sur l'OVNI qu'il a approché sur le terrain pendant les années 1980 et les multiples témoignages de rencontre dans la forêt de Rendlesham en l'Angleterre :

penniston.jpg


Bartlett : « Vous étiez là quand l'engin a décollé? "
Penniston : « Oui, monsieur."
Bartlett : « Y a-t-il eu un son? "
Penniston : « L'engin a généré plus de luminosité et cela me préoccupait. Je n'étais pas sûr qu'il n'allait pas exploser, donc j'ai pris une position quelque peu défensive. Il a rasé le sol, est allé à niveau de l'arbre, a momentanément plané, puis a décollé en un clin d'œil. Les choses qu'il n'a pas faites étaient tout ce qu'il aurait dû faire. J'attendais un déplacement d'air - tous les avions le font. J'espérais le son des avions - tous les avions font cela... ».

- La session de l'après-midi se concentre sur les nombreux cas d'ovnis observés dans le voisinage des sites américains de missiles nucléaires. Un des témoins, retraité de la Force aérienne, le Capitaine Bruce Fenstermacher décrit avoir vu un OVNI en forme de cigare au-dessus d'une base nucléaire au Wyoming en 1976.
- L'historien sur les UFO Richard Dolan a parlé de la façon dont la loi sur la liberté de l'information a donné des documents importants liés à des affrontements militaires avec les ovnis.

- Le Cong. Roscoe Bartlett devient un peu grincheux sur la couverture médiatique jusqu'ici sur cette semaine d'Audition citoyenne sur la divulgation :

congbartlett.jpg

(au sujet d'allégations dans la presse disant qu'ils étaient "achetés" 20000 $ pour enregistrer ce qu'ils voulaient : (...) « C'est tout simplement insultant de dire que nous pouvons être acheté pour $ 20,000 - c'est ridicule ! Il poursuit en disant que ... " l'ancien membre Roscoe Bartlett, dans une allocution d'ouverture, M. Bartlett a déclaré qu'il n'avait pas rempli son devoir à son bureau par ce qu'il tenait des audiences sur des extraterrestres...:" Je n'ai jamais dit cela ! ... Je n'ai jamais dit que je croyais aux extraterrestres. Je crois qu'il y a des observations là-bas qui ne peuvent être facilement expliquées. (...)

01-05-2013 : - La Chercheuse Linda Moulton Howe a discuté de ses nombreuses années d'instruction sur d'étranges mutilations d'animaux qui ont été liés à des observations d'ovnis.
" Le premier rapport mondial des médias sur ce phénomène était en Septembre 1967, quand une jument nommée Lady a été retrouvé morte dans un ranch dans le sud du Colorado. L'ensemble du crâne du cheval et son long cou avaient été dépouillés de chair et tous les organes dans la poitrine de ce cheval avaient été excisés, selon un médecin. Il n'y avait pas de sang du tout - pas sur l'animal, et pas autour de l'animal et nulle part à proximité... "

La deuxième table ronde de la journée, composée de (de gauche à droite dans l'image ci-dessous) Grant Cameron, Stanton Friedman, Linda Moulton Howe et Robert Wood présentent un témoignage actuel sur une série de documents, connus sous le nom «Majestic», qui révèlent auraient l'histoire de la présidentielle et autorisation militaire et cover-up des ovnis et des extraterrestres possibles occupants.

majesticpanel.jpg

Wood, à la retraite après une carrière de 43 ans chez McDonnell Douglas Aerospace Corp, a passé plus de 30 ans à enquêter sur les ovnis, y compris des années de recherches pour authentifier les documents Majestic :

« L'identification d'un aspect d'un document mis en question comme étant des résultats souvent anormaux permet à un sceptique de n'accepter rien du reste du document, même si cela peut être rempli avec des informations exactes. Cela semble être accepté dans la communauté du renseignement qui a truqué les documents habituellement - si ce n'est pas souvent - qu'ils contiennent beaucoup d'informations valables pour aider à le faire accepter comme authentique partout.
« La conclusion à laquelle je parviens est incroyablement sauvage : que les responsables ont réussi à garder secrète la plus grande histoire de l'humanité alors que secrètement ils dépensaient des sommes stupéfiantes pour créer des ressources souterraines cachées et de la technologie inversée. Jusqu'à ce que nous pouvons quantifier la menace alien, comment pouvons-nous savoir si ces actions sont bonnes ou mauvaises ? Espérons, peut-être avec l'aide d'une race de bons aliens, que Dieu va peut-être faire la bonne chose ... Je pense que le peuple américain mérite [la vérité] -. Nous avons payé pour cela ».

Plusieurs personnes composent le panel de témoignages sur les événements entourant le crash d'un OVNI présumé à l'extérieur de la ville de Roswell, NM en 1947.

Le jury est composé de (de gauche à droite dans l'image ci-dessous) Denice Marcell, Jesse Marcel III, Col. / Dr. Jesse Marcel Jr., le Ret. USAR lieutenant-colonel Kevin Randle, l'ancien physicien nucléaire Stanton T. Friedman et le chercheur / auteur Donald Schmitt.

roswellpanel.jpg

Marcel Jr. a une brillante carrière à la fois comme un officier de la marine et de la garde nationale ainsi que d'être un chirurgien militaire de vol. Il a dit au comité Washington CHD sur la nuit en 1947 (alors qu'il était âgé de 11 ans), lorsque son père Jesse Marcel, officier de renseignement de la Roswell Army Air Field, est revenu à la maison avec des débris de toute sorte de l'objet qui s'est écrasé dans un ranch à proximité :
« J'ai été réveillé par mon père qui revenait d'une mission de recueillir des débris d'origine inconnue d'un ranch de Roswell. Sachant qu'il avait vu quelque chose de très spécial, il voulait que ma mère et moi-même regardions ça aussi et a dit: « Vous ne verrez jamais cela à nouveau."
« Il nous a dirigé dans la cuisine où il y avait ces étranges débris sur le plancher de la cuisine qu'il avait pré-positionnés. Il a dit: " Regardez ça - Je pense que c'est ce que vous appelez une soucoupe volante ou des restes de celle-ci. "
« Les débris se composaient de trois éléments: il y avait une feuille métallique très dure, il y avait des débris de plastique noir, comme un disque de phonographe cassé, mais la chose la plus étrange que j'ai vu était une poutre en I dans l'épave. Il y avait des signes d'écriture le long de la surface à l'intérieur de celle-ci. elles étaient d'une teinte violacée-violet, semi-réfléchissantes à la lumière. "
Marcel Jr. a continué à raconter comment son père a ensuite ordonné d'envoyer un vol avec le matériel pour le bureau du Général Roger Ramey à Fort Worth, Texas.
« Quand mon père est rentré, il a demandé à ma mère et à moi-même de nous assoir et a dit: « Vous ne parlez jamais de cela - c'est un non-événement ». Je n'en ai jamais discuté avec mes amis ou quelqu'un d'autre jusqu'à ce que Stanton Friedman interroge mon père en 1978.

- Le USAF Ret. lieutenant-colonel Richard French donne un surprenant témoignage sur Roswell

French a parlé au comité au sujet d'un incident dont il a été témoin à la fin des années 1960 à Alamogordo, alors qu'il  testait les effets de l'altitude sur les humains dans une chambre d'altitude pour compléter son cours de recyclage annuel.
« Pendant que j'attendais là, j'ai eu connaissance d'un accident à quelques miles de là en direction des White Sands [silos de missiles]. Peu de temps après, j'ai été témoin du décollage d'un avion de chasse prototype que je ne reconnaissais pas ou su ce que c'était.
« L'avion a décollé à un taux très élevé de vitesse et a tiré une fusée, de cinq pouces de diamètre et d'environ six pieds de long, soit environ la même taille que certains des fusées aériennes air-air modernes.
« Ensuite [j'ai entendu] qu'il y avait un nombre inconnu d'humanoïdes, tués ou blessés. Les restes des victimes ont été amenés à la base des opérations à Holloman Air Force Base [au Nouveau-Mexique]. Les seules parties de l'engin que j'ai été autorisé à voir portaient des marques qui semblaient être arabe ou une langue que je ne comprenais pas.
« Plus tard, j'ai appris que les restes et les victimes ont été transportés à Wright-Patterson Air Force Base [en Ohio] et remis à la Division des technologies étrangères.
Ce n'est pas la première fois que French s'est présenté pour révéler des informations intrigantes sur les OVNIS. L'année dernière, il a dit au The Huffington Post exclusivement qu'il n'y avait pas seulement un OVNI qui s'est écrasé près de Roswell en 1947 - il y en avait deux !

- 02-05-2013 : le Jour 4 de l'audition offre un témoignage international sur le sujet des OVNIS. le Membre du Comité, le Sénateur Mike Gravel (voir ci-dessous) pense que ce sera important:

sengravel.jpg

« Je pense à la meilleure possibilité que nous avons pour apporter de la visibilité aux peuples du monde sur cette question ... nous pourrions aller à l'ONU. Maintenant, je ne pense pas que nous aurions une prière à faire au Conseil de sécurité, car il est contrôlé par nous et que ça ne pourrait tout simplement pas se produire.
« Mais qu'est-ce qu'il se passerait à l'Assemblée générale si nous devions présenter une résolution ? Je vous parie que ça passerait. Ils financent une partie de celui-ci - le reste du financement pourrait provenir de sources privées, et nous aurions l'événement mondial le plus impressionnant sur ce sujet au bout de deux ou trois ans ».

Les témoignages d'aujourd'hui sont présentés par plusieurs fonctionnaires et des militaires de différents pays, dont le Brésil, l'Uruguay, le Pérou et l'Argentine.

Certains problèmes techniques dans la traduction audio de plusieurs personnes ont empêché une bonne compréhension. 

- Dans la première table ronde de la journée, l'ancien chimie brésilien, le professeur AJ Gevaerd a parlé des nombreux cas d'OVNI au Brésil, plus précisément dans la région de l'Amazonie. Il a décrit un comité créé en 1977 par l'armée de l'air brésilienne pour enquêter sur les cas. Le comité était appelé Opération Soucoupe. Gevaerd a présenté au Comité un rapport de 440 pages intitulé 'OVNI en Amazonie» (voir ci-dessous)

gevaerdamazon.jpg

Peut-être le témoignage le plus intriguant offert aujourd'hui, jusqu'à ce moment, est venu d'un ancien pilote, combattant de 25 ans de l'Armée de l'air péruvienne. Le colonel Oscar Santa-Maria (photo ci-dessous). En 1980, on lui a ordonné de décoller et d'abattre un OVNI en forme de sphère qui se trouvait dans l'espace aérien restreint à proximité d'une base aérienne. La rencontre a duré plus de 20 minutes.

santamariaufo.jpg

« Il s'est agit de 22 minutes où l'on montait et descendait, il tournait autour, et il essayait de m'éviter pendant que je poursuivais et j'essayais de tirer. La première fois que j'ai tiré, c'étaient des balles de 30 millimètres - une seule peut détruire un camion. Et j'en ai envoyé 64, un déluge de feu, et rien ne se passait du tout, et c'est ce qui était si surprenant.
« La possibilité de ne pas toucher mon objectif était pratiquement impossible. J'ai gagné des récompenses pour l'adresse au tir, et c'est pourquoi ils m'ont envoyé là-bas pour chasser cette chose. La possibilité de mon loupage, c'était zéro.
L'objet que Santa-Maria poursuivait était d'environ 30 pieds (9 m) de diamètre avec un dôme sur le dessus, pas de moteur visible, d'ailes ou de fenêtres. Il a dit au comité qu'il essayait de comprendre comment mieux attaquer l'engin inconnu.
« J'ai essayé différentes positions. Quand il est passé, il y avait une vitesse supersonique. Quand j'ai débarqué à côté de l'OVNI à 1,3 Mach, il s'arrêta, et puis, en quelques secondes, il atteint Mach 1,2, sans moteurs ! C'est quelque chose que personne, aucun engin peut faire, juste aller de zéro à 1,2 Mach, à la verticale, pour atteindre ma même position - il était en mesure d'anticiper mes mouvements et puis de me suivre.
« Une fois que j'ai atterri, j'ai rencontré des officiers du renseignement, et nous avons regardé tous les catalogues pour voir quel possible engin d'espionnage cela aurait pu être, mais il n'y avait rien de semblable à ce que j'avais observé, et nous n'étions pas au courant de tous les types de technologie qui existaient sur Terre. "

- La deuxième table ronde est composée d'experts internationaux qui proposent des témoignages sur les ovnis. Les personnes (assermentées dans l'image ci-dessous) sont (de gauche à droite) Antonio Huneeus (Chili-États-Unis), Nick Pope (UK), Grant Cameron (Canada), Sun Shili (République populaire de Chine) et Roberto Pinotti (Italie).

internationalpanel2.jpg

-  Le Scientifique chinois Sun Shili est un fonctionnaire retraité du ministère des Affaires étrangères et président de la Fédération mondiale chinoise OVNI.

« Notre fédération sert de plate-forme de communication pour les Chinois globalement sur tous les aspects des ovnis, y compris ceux de la Chine continentale, Hong Kong, Taiwan et à l'étranger. Les Chinois se considèrent comme les descendants des dragons, qui viennent de l'espace dans la culture chinoise.
« Nous appelons notre terre comme la terre des divinités ou des dieux et nous cherchons l'harmonie entre l'homme et le ciel. [Toutes ces choses] sont très pertinentes à l'audience qui se déroule aujourd'hui.
Shili a dit au comité CHD qu'il était un diplomate du gouvernement et professeur d'université, mais depuis les années 1970, il a commencé à chercher sur les ovnis et les mystères de l'univers.
« Tout le monde sur cette planète est à la recherche de nos racines dans l'univers. Nous avons le droit de connaître et de découvrir. Toute tentative de secret est inacceptable. Également des statistiques des groupements ufologiques de Chine [dont il existe environ 50.000 membres] montrent que, sur 1,3 milliard de personnes, nous avons plusieurs dizaines de millions de gens qui sont passionnés d'OVNI.

- Sur la cinquième et dernière journée à Washington, DC, un groupe de pilotes - privés, commerciaux et militaires - et l'ancien fonctionnaire de la FAA John Callahan ont témoigné au sujet d'un certain nombre de rencontres OVNI vécues par les pilotes, et comment, dans de nombreux cas, les informations sur ces incidents ont été délibérément cachées au public.

CHD organisateur Stephen Bassett a annoncé qu'une vidéo de 15 minutes était sur le point d'être montré d'un homme de 77 ans, en très mauvaise santé, qui voulait profiter de l'occasion pour dévoiler une histoire de ce qui s'est passé pour lui, alors qu'il travaillait pour la CIA sous le président Dwight Eisenhower en 1958.
Bassett : « Dans un sens, cette vidéo représente les nombreuses personnes là-bas qui n'ont pas pu venir devant un comité comme celui-ci, qui veulent parler, mais c'est difficile. La grande majorité des personnes qui ont interagi avec ce problème tout en travaillant pour le gouvernement, qui remonte aux années 40, ont gardé l'information qu'ils avaient jusqu'à leur tombe et ne parlaient pas si on leur a dit de ne pas parler.

anonymousdolan.jpg


« Ce monsieur a reçu de nombreuses menaces de son gouvernement de ne pas parler, mais il voulait que ce témoignage soit présenté et nous en avons convenu. Il a seulement été interrogé par deux chercheurs qui sont ici aujourd'hui, Linda Moulton Howe et Richard Dolan.

C'est une évidence que la CIA ne reconnaît pas systématiquement l'identité des personnes qui travaillent pour l'agence, nous ne pouvons pas confirmer qui est cet homme ... nous ne pouvons que présenter des parties de son témoignage, comme il parlait avec l'historien Richard Dolan (vu à gauche sur la photo ci-dessus). 'X' - comme nous l'appellerons ici - a raconté comment il a travaillé pour la CIA sur un projet spécial concernant le projet Blue Book de l'Armée de l'Air des ovnis (qui a duré pendant environ 20 ans avant de mettre fin en 1969).

X: " le Projet Blue Book était partiellement une fraude. Mais les cas que nous avons obtenus ne sont pas venus du Pentagone ou du siège de la CIA. Mon patron m'a mis au courant du projet Blue Book et ce qu'ils ont trouvé à ce jour, autant sur les gris et les aliens et l'incident de Roswell.
Dolan: « Qu'avez-vous ressenti quand ça s'est révélé à vous?
X: « Eh bien, j'étais juste un peu dépassé par tout cela. Mon patron a dit que nous allions faire partie de la poussée d'Eisenhower pour en savoir plus sur ces aliens. Nous sommes allés dans le bureau ovale. Le président Eisenhower était là, et Nixon.
À ce stade, X continue à parler de comment Eisenhower a été bouleversé quand il a appris qu'il y avait des activités en cours à une base dans le Nevada (qui sera plus tard rebaptisé Zone 51) et que le gouvernement n'aurait eu aucune juridiction dessus. Eisenhower a envoyé X et son patron à la base pour savoir ce qui se passait là-bas.
X décrit ce qu'ils ont vu quand ils sont arrivés.

X: « Il y avait différentes ouvertures de portes de garage et à l'intérieur il y avait différentes sortes de soucoupe. Le premier était l'engin de Roswell - c'était une sorte de crash, mais apparemment tout alien était mort, sauf un couple. Plus tard, nous avons vu le film de l'autopsie, puis le colonel dit: « Ce que nous avons ici est que nous avons une entrevue avec un alien gris.''
Dolan: « Qu'avez-vous ressenti à ce moment?
X: «Je pensais, garçon, nous n'avions aucune idée que nous allions voir la vraie chose. Tout ce que nous avons vu était un film. Mon patron a pu y aller et avoir un entretien partiel. Celui-ci avait l'air un peu Oriental. Il n'avait pas l'air humain avec la texture de la peau. Le cerveau était un peu plus grand, un très, très petit nez et les oreilles étaient comme des trous et la bouche était très petite.
X et son supérieur sont retournés à Washington pour rencontrer Eisenhower et Nixon à nouveau.
X: « En outre, Hoover était là. Nous leur avons parlé de l'alien et de la situation dans son ensemble et il était juste totalement choqué. Il est apparu pour la première fois être inquiet. Eisenhower a dit: «Nous devons garder cette chose totalement secrète''.

- Le pannel de la technologie (avoir prêté serment ci-dessous), composé de (de gauche à droite) le Dr Roger Leir, l'ingénieur physique Valone Thomas, le Dr Steven Greer et l'ingénieur aéronautique Robert Wood.

technologypanelday5.jpg

- Au cours de cette session, Leir, un podologue, a décrit les nombreuses interventions chirurgicales qu'il a réalisée avec une équipe médicale dans lesquelles ils ont enlevé des petits objets insolites de personnes qui affirmaient avoir expérimenté un enlèvement.
« Au cours de mes 50 années de pratique de la chirurgie podiatrique, j'ai enlevé des centaines d'objets à partir du pied humain, y compris le papier, le verre, le métal et les pierres.
« Toutes les personnes impliquées dans mon bureau n'ont présenté aucune porte d'entrée pour l'un des objets qui ont été supprimés. Il n'y a pas formation de cicatrices visibles et sans interruption de l'intégrité de la peau, même lorsque l'examen a été effectué avec une loupe grossissante. Toutes les personnes participant à l'étude ont présenté être positif aux rayons X ou à la tomodensitométrie montrant des corps étrangers métalliques plus ou moins denses. "

« En outre, par l'utilisation d'un détecteur de fréquence des ondes radio, nous avons pu détecter que certaines fréquences radio dans la bande FM, ont été émises par l'objet. Toutes les chirurgies que nous avons effectuées ont été documentées avec des témoins oculaires, la vidéo et la photographie.
« Nous constatons que, dans tous les rapports pathologiques, il n'y a pas de réaction inflammatoire, il n'y a pas de réaction de rejet. Il n'y a rien que nous avons trouvé dans la science des matériaux qui ne produirait absolument aucune réaction inflammatoire dans le corps humain...

rogerleir.jpg

Le porte-parole international pour le CHD d'une semaine est l'astronaute d'Apollo 14 Edgar Mitchell, qui croit que la Terre a été et peut encore être visitée par des extraterrestres.

« Je ne peux pas dire d'où ils viennent, mais les preuves de leur présence ici sont assez écrasantes - si vous tenez à les chercher. Ma seule hypothèse pour expliquer pourquoi il y a cet embargo est parce qu'il y a des gens liés à l'argent, faisant de leur mieux (difficile) afin de tout tenir tranquille à cause du potentiel de profit qui va avec en ayant une capacité et une technologie qui pourraient aller à l'extérieur de notre système solaire, " Mitchell a dit eu HuffPost.

Mitchell, le sixième homme à marcher sur la lune, espère que le CHD de cette semaine permettra de fermer la porte sur le prétendu embargo sur la vérité qui entoure la question des OVNI-ET.

" [Nous devons] répandre un peu plus de vérité sur la nature de l'univers dans lequel nous vivons et le fait que nous ne sommes pas seuls dans l'univers. Nous avons beaucoup, beaucoup de mystères sur nos mains, et des mystères à résoudre. Nous ne savons pas vraiment la portée de notre existence et notre image de l'univers est encore assez primitive. "

- L'ancien sénateur Mike Gravel (D-Alaska), dit que la Maison Blanche a contribué à dissimuler la vérité sur " l'influence extraterrestre qui enquête sur notre planète " au public.

' Cela va droit à la Maison Blanche, et bien sûr, une fois que la Maison Blanche prend une position,« Et bien il ne se passe rien »... cela va juste en bas de la chaîne de commandement, tout le monde demeure muet », raconte Gravel à Top Line.

Gravel est l'un des six anciens représentants du Congrès qui ont été payés 20.000 dollars par le groupe de défense Paradigm Research OVNI à participer à une audition au Congrès sur la divulgation à Washington cette semaine, où témoin après témoin ont présenté des témoignages de première main sur des observations d'ovnis et des visites extraterrestres.

Gravel affirme que les rapports les plus forts de rencontres extraterrestres sont ceux d'anciens officiers de l'armée, comme le retraité de l'Air Force, capitaine Robert Salas, qui a déclaré que les ovnis ont temporairement désactivé les armes nucléaires d'après ce qu'il a vu.

" La preuve irréfutable sur l'ensemble de la question, est ce qu'ils ont vu un vaisseau spatial planant dans le Wyoming et le Dakota du Sud au-dessus des silos de missiles de l'ICBM et que les missiles ne pouvaient pas se lancer », dit Gravel.

Gravel affirme que les médias ont aidé à ce qu'il considère comme une dissimulation gouvernementale en ne prenant pas les rapports de rencontres ET au sérieux.

" Ce à quoi nous sommes confrontés ici, c'est, dans les domaines des médias, et du gouvernement aussi, un effort pour marginaliser et ridiculiser les gens qui ont des connaissances spécifiques », dit-il.

Interrogé sur le fait qu'il a été indemnisé pour sa participation à l'audience, Gravel affirme que cela n'a pas eu d'influence sur lui pour accepter de témoigner.

" C'est une opportunité que j'ai pris de me concentrer sur cette question pendant toute une semaine et la préparation que j'ai fait pour arriver à cela m'a convaincu que c'est très important ", dit Gravel.

paul-hellyer-1.jpg

- L'ancien ministre de la défense du Canada, Paul Hellyer, a clôturé cette semaine d'audiences et a répété son avis donné ci-dessous :

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/l-ancien-ministre-de-la-defense-du-canada-paul-hellyer-et-ses-revelations-ovnis-et-extraterrestres.html

MAJ : Nouveau : les témoignages vidéos sous-titrés en français en deux parties ci-dessous, grâce à Mr Gabriel Briffa qui m'a transmis les liens Youtube de son travail, ce dont je l'en remercie ici :

1ère partie : 1 H 30 min 23 :

 

2ème partie : 1 H 28 min 07 :

Ces vidéos ayant disparues (probablement à cause de la vente de ces dernières en streaming, mais en version originales sans sous-titres français !), je met ce lien qui concerne une partie de cette conférence (la date de mai 2001 qui y est incrustée est fausse) :

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-la-divulgation-d-edgar-mitchell.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-et-divulgation-le-ministre-des-armees-francaises-l-a-fait-en-1974.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovni-le-temoignage-du-sergent-roland-hughes-de-la-raf.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-et-parlement-francais-archives.html

 

Traductions textes Yves Herbo, Vidéos Gabriel Briffa, S,F,H-05-2013, MAJ 10-02-2015, 03-08-2015

OVNIs : 1974, des gardiens de la paix en voient en Région Parisienne

OVNIs : 1974, des gardiens de la paix en voient en Région Parisienne

val d oise 95 montmorency eglise saint martin

église de Montmorency (95) : c'est d'ici que le gardien de la paix observera le mieux le phénomène

Cette fois-ci, il s'agit de deux articles de presse du premier trimestre 1974 concernant la Région Parisienne, avec notamment le témoignage de cinq gardiens de la paix à Montmorency qui ont observé un étrange phénomène pendant deux heures !

Nous avons tout d'abord cet article paru dans Le Parisien du 14 janvier 1974 sur une observation dans les Yvelines :

O.V.N.I. dans le ciel des Yvelines : Un technicien a vu une " chose " avec deux lumières brillantes et rondes, comme deux lunes rapprochées

Un objet " brillant comme un soleil et de forme circulaire " a été vu, l'autre matin, dans le ciel des Yvelines, par un habitant de Vernouillet, M. James Boulanger, 45 ans, technicien supérieur aux établissements Chrysler-France à Poissy, demeurant 74, Le Parc, à Vernouillet.

Selon les déclarations que M. Boulanger a faites aux gendarmes de Triel, chargés de l'enquête, l'engin était arrêté à 300 mètres du sol, au-dessus de la plaine de Chanteloup-les-Vignes.

" Non, je n'ai pas été victime d'une hallucination, a affirmé M. Boulanger. Je me rendais avec mon fils, en voiture, à Andrésy, quand j'ai aperçu l'engin. Il était alors 8 h 14 très exactement. Cet " engin " comportait 2 lumières bien immobiles dans le ciel et toutes 2 allumées, à la manière de projecteurs : 2 lumières claires, brillantes et rondes, comme 2 lunes très rapprochées. Ensuite, j'ai vu un faisceau lumineux plongeant vers le sol de 20 à 30 fois le diamètre du point lumineux. Puis, la lumière de droite s'est éteinte progressivement, cependant que le faisceau diminuait d'intensité, avant de disparaître. Quant à la 2ème lumière, elle s'est éteinte rapidement. "

Or, le même jour, à peu près à la même heure et à 800 mètres de là, M. Pierre Amorison, habitant à la même adresse que M. Boulanger, devait apercevoir dans le ciel " 2 faisceaux lumineux très rapprochés ".

Quoi qu'il en soit, les gendarmes ne devaient relever sur les lieux aucune trace, ni le moindre indice donnant à penser que la " chose " en question aurait pu s'y poser, ne fût-ce que quelques secondes. R.D.

Dans le journal Le Parisien Libéré du mercredi 6 mars 1974 (coupure comportant une grosse "coquille" mais le même article est paru dans plusieurs journaux du jour (même propriétaire du groupe de publication !) - voir en bas :

" O.V.N.I. TOUS AZIMUTS... "

1) A MONTMORENCY : 5 gardiens de la paix observent un phénomène lumineux pendant 2 heures

Un objet volant non identifié (OVNI) s'est " promené " dans le ciel de Montmorency (Val d'Oise) pendant une heure et demie. Le témoignage de ceux qui l'ont vu mérite l'attention, puisqu'il s'agit de 5 gardiens de la paix.

Il ne s'agit pas d'une vision fugitive : le phénomène s'est prolongé pendant près de 2 heures. Le témoignage de M. Beraza, habitant rue des Dures-Terres, à Soisy, a été confirmé, en effet, par 4 de ses collègues de travail.

M. Beraza est un gardien de la paix, et l'on peut croire à son récit. Par ailleurs, il a attendu toute une journée avant de faire sa déclaration, craignant, au départ, de n'être pas pris au sérieux !

Le phénomène s'est produit l'autre matin (le 05-03-1974), à partir de 5 h 40. A cette heure-là, il fait encore nuit. M. Beraza sortait de chez lui avec son épouse, qu'il allait accompagner à l'hôpital de Montmorency, où elle travaille. Tous 2 virent dans le ciel un spectacle étrange. Ils ne pouvaient s'attarder, car il leur fallait partir. L'objet se présentait comme une masse luminescente ovoïde, dans le sens de la plus grand largeur, se déplaçant du nord-est vers le sud-ouest. Arrivé rue des Basseroux, à Montmorency, M. Beraza déposa sa femme à l'hôpital.

Il voulut avoir le cœur net sur ce qu'il venait de découvrir. Il se rendit alors sur la plate-forme de l'église de Montmorency, qui domine le paysage de la vallée. Il y revit "l'objet", qu'il prit le temps d'examiner cette fois : c'était une grosse masse, bien plus grande qu'un avion, qu'il situa à une vingtaine de kilomètres de distance et à 600 ou 800 mètres de hauteur, totalement silencieux, mais présentant un corps bleuté ovoïde, coiffé, en haut et en bas, d'une espèce de calotte rougeâtre et orangée. De plus, cette masse, qui ne bougeait alors pas, était comme parcourue de jets de lumière et d'éclats brillants.

M. Bereza se rendit alors au commissariat (où il n'était pas de service) pour en parler à ses camarades et faire constater le phénomène. De la plate-forme du commissariat, 4 autres gardiens de la paix devaient à leur tour, constater en avant de l'église, à travers les arbres, la présence de cette masse luminescente. Il devait être environ 6 h 10 du matin et le phénomène s'est prolongé jusque vers 6 h 40.

M. Bereza est ensuite repartit à Soisy. Il vit la masse lumineuse remonter rapidement vers 7 h 15, dans la même trajectoire de l'arrivée, et se cacher derrière les nuages. M. Bereza est formel : il ne peut s'agir de stratus, précédant généralement les perturbations atmosphériques et produisant un halo devant le soleil. Celui-ci, d'ailleurs, n'était pas levé. Il ne peut aucunement être question, non plus, d'une aurore boréale, visible seulement aux pôles. Une comète, alors, que les hommes de science n'auraient pas prévue ? Le mystère demeure entier.

2) DANS LE PAS-DE-CALAIS : A 100 kilomètres de distance, 2 témoins voient 2 " feux " étranges à 5 m de hauteur.

(Les témoignages de cet autre cas feront l'objet d'un autre article car il y a plusieurs coupures de presse...)

 

Ovni rp yvelines 01 74

Ovni rp montmorency 03 74a

Ovni rp montmorency 03 74b

Notez bien que toutes ces archives sont librement utilisables (notamment pour la recherche et l'éducation) à la condition absolue que les sources et références indiquées dessus, ainsi que mon nom, prénom et adresse de ces sites internet (http://www.sciences-fictions-histoires.com/ et http://herboyves.blogspot.com/) soient mentionnés visiblement.

Yves Herbo Archives, Sciences, F, Histoires, 29-01-2015

Sciences-Faits-Histoires : Blog

↑ Grab this Headline Animator

 

Sciences-Faits-Histoires : Pages

↑ Grab this Headline Animator