Irak : L'antique cité mésopotamienne de Mardama identifiée

Irak : L'antique cité mésopotamienne de Mardama identifiée

 

The remains of the royal city mardama mini

Le site est fouillé depuis 2013 mais c'est la traduction de tablettes cunéiformes découvertes en automne 2017, dont j'avais parlé (voir lien ci-dessous) à l'époque, qui ont pu révéler le nom de la cité enterrée sous ce tel situé dans le nord de l'Irak, dans la région surnommée Kurdistan de nos jours. 

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/kurdistan-decouverte-de-tablettes-cuneiformes-de-l-empire-assyrien.html

La cité de Mardama (ou Mardaman) était connue des historiens car plusieurs anciens textes babyloniens (qui citent au moins un roi de Mardaman : Tish-Ulme) en parlait comme d'une cité royale, possible capitale d'un ancien royaume conquis par les Assyriens, sans indications géographiques... Les datations font remonter à il y a 4 800 ans la fondation de cette cité.

C'est récemment que Betina Faist, philologue (experte en langues) à l'Université de Heidelberg en Allemagne, a déchiffré le texte sur les tablettes, pour retrouver le nom de cette ville antique...

The remains of the royal city mardamaLes vestiges de l'antique Mardama à Bassetki, Iraq. Credit: Matthias Lang/ Benjamin Glissmann, University of Tübingen eScience-Center

Les anciens textes nous apprennent aussi que la cité a été en relation amicales ou hostiles avec plusieurs anciens royaumes, dont celui de Mari :

Les ruines de Mardaman, situées près de la ville moderne de Bassetki, suggèrent que la ville a été créée entre 2800 av. J.-C. et 2650 avant J.-C. et qu'elle a atteint son apogée entre 1900 avant J.-C. et 1700 avant J.-C., a déclaré Peter Pfälzner, professeur d'archéologie orientale à l'université de TübingenLa ville a continué à prospérer dans la période néo-assyrienne, qui a duré de 911 av. J.-C. à 612 av. J.-C.

Les tablettes découvertes en 2017 et maintenant en partie traduites datent d'environ 1250 av. J.-C., époque à laquelle la ville faisait partie de l'empire assyrien et était gouvernée par un gouverneur assyrien nommé Assur-nasir. Les tablettes cunéiformes montrent les «affaires administratives et commerciales d'Assur-nasir avec les gens de Mardama», a déclaré Pfälzner, qui dirige des fouilles dans la ville. À certains moments, Mardaman faisait partie de grands empires, mais il y avait aussi des périodes où c'était un royaume indépendant, selon des textes anciens trouvés précédemment sur d'autres sites archéologiques.

 

Bassetki tablets miniLes tablettes trouvées en 2017 dont certaines ont pu être traduites, révélant le nom de la cité de Mardama (Crédit : Peter Pfälzner, Université de Tübingen)
 

Le palais où les tablettes cunéiformes ont été trouvées a été détruit vers 1200 avant JC, mais la ville a continué à exister, a découvert l'équipe de Pfälzner. En fait, à divers moments de son histoire, Mardaman a été attaqué et en partie détruit, seulement pour être reconstruit.

Le récipient en poterie contenant les tablettes était enveloppé d'une épaisse couche d'argile, suggérant que les habitants de la ville les avaient délibérément préservés. Les tablettes "ont pu être cachées de cette façon peu de temps après la destruction du bâtiment environnant", a déclaré M. Pfälzner dans un communiqué de l'université de Tübingen. " Peut-être que l'information contenue dans les tablettes devait être protégée et préservée pour la postérité ".

 

A cuneiform tablet on the floor mardama

Une tablette repose sur le sol de l'ancien palais. Crédit : Peter Pfälzner.

 

" Les fouilles à Mardaman sont en cours. Heureusement, la ville antique a été épargnée par les pillages que d'autres sites archéologiques en Irak ont subis ces derniers temps ", a dit Pfälzner. " Mardaman est certainement devenue une ville influente et un royaume régional, en raison de sa position sur les routes commerciales entre la Mésopotamie, l'Anatolie et la SyrieParfois, c'était un adversaire des grandes puissances mésopotamiennes ".

Ainsi, dans un texte connu des historiens et découvert ailleurs, la cité de Mardama est mentionnée comme étant dirigée par un roi Tish-Ulme, qui est en relation moyenne avec le dernier roi du royaume de Mari, Zimri-Lim (qui a régné entre 1774 et 1762 Avant JC). Une tablette trouvée à Mari se révèle être une lettre adressée à Zimri-Lim par ses alliés Qarni-Lim et Sharraya (respectivement rois de Andarig et du nord de Razama, qui l'informent qu'ils ont attaqué Mardaman et ont fait 1000 prisonniers...

" Selon les sources anciennes, c'était le centre d'un royaume qui a été conquis par l'un des plus grands dirigeants de l'époque, Shamshi-Adad I, en 1786 avant JC et intégré dans son Empire de la Haute-Mésopotamie ". " Cependant, quelques années plus tard, il est devenu un royaume indépendant sous un souverain Hurrian appelé Tish-ulme ".

" Une période de prospérité a suivi, mais peu de temps après, la ville a été détruite par les Turukkaens, les gens des montagnes Zagros au nord ". " Les textes cunéiformes et les résultats des fouilles de Bassetki montrent clairement que ce n'était pas la fin de la ville pour autant "... " La ville a existé continuellement et a acquis une signification finale en tant que siège de gouverneur du Moyen-Assyrien entre 1250 et 1200 avant JC ".

 

Bassetki bronze age cityLe Tel de Bassetki dans lequel sont ensevelis les vestiges de la cité de Mardama. Crédit : Peter Pfälzner.

 

L'histoire de Mardaman remonte encore plus loin, jusqu'aux premières périodes de la civilisation mésopotamienne de Sumer et d'Akkad (la grande cité d'Akkad n'a pas encore été découverte). Les sources de la troisième dynastie d'Ur, environ 2100-2000 avant JC, la décrivent comme une ville importante sur la périphérie nord de l'Empire mésopotamien.

La source la plus ancienne remonte à l'empire akkadien, considéré comme le premier empire de l'histoire. Il mentionne que la ville fut détruite une première fois vers 2250 av. J.-C. par Naram-Sin, le plus puissant dirigeant akkadien. " Les tablettes d'argile de Bassetki apportent une nouvelle contribution importante à la géographie de la Mésopotamie ", a déclaré le Dr Faist. " Cette découverte pourrait fournir des indices sur l'emplacement d'autres villes anciennes en Mésopotamie ", a ajouté le professeur Pfälzner.

 

Sources : https://www.livescience.com/62545-lost-city-of-mardaman-discovered.html

http://www.sci-news.com/archaeology/assyrian-clay-tablets-location-mardama-05996.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/kurdistan-decouverte-de-tablettes-cuneiformes-de-l-empire-assyrien.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/kurdistan-irak-decouvertes-antiques-en-sulaymaniyah.html

 

Yves Herbo Traductions, Sciences-Faits-Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 15-05-2018

 

 

Yves Herbo sur Google+

moyen-orient archéologie interviews échange lire mystère légendes antiquité

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.