Afrique du sud: plus ancien Homo Erectus découvert à ce jour ?

Afrique du sud : le plus ancien Homo Erectus découvert à ce jour ?

Mais des datations en fait similaires à la Chine !

 

Afriquesud dnh 134 location4

 

Une équipe internationale, dont le chercheur de l'Arizona State University, Gary Schwartz, a mis au jour le plus ancien crâne connu d'Homo erectus, supposé être le premier de nos ancêtres à être presque humain dans son anatomie et dans certains aspects de son comportement. Publié cette semaine dans Science, l'équipe internationale de près de 30 scientifiques de cinq pays a partagé les détails de ce crâne - le plus ancien fossile Homo erectus connu - et d'autres fossiles de ce site et explique comment ces nouvelles découvertes nous obligent à réécrire une partie de l'histoire évolutive de notre espèce.

Des années de fouilles minutieuses sur le site riche en fossiles de Drimolen, niché dans le berceau de l'humanité (un site du patrimoine mondial de l'UNESCO situé à seulement 40 kilomètres ou environ 25 miles au nord-ouest de Johannesburg en Afrique du Sud), ont abouti à la récupération de plusieurs nouveaux fossiles importants. Le crâne, attribué à Homo erectus, est daté en toute sécurité pour avoir deux millions d'années.

La datation à haute résolution des gisements fossilifères de Drimolen démontre l'âge du nouveau crâne est plus ancien que les spécimens d'Homo erectus d'autres sites à l'intérieur et à l'extérieur de l'Afrique d'au moins 100 000 à 200 000 ans et confirme ainsi une origine africaine pour l'espèce (YH : sauf autre nouvelle découverte plus ancienne ailleurs, ce que ces scientifiques peu prudents n'envisagent même pas !).

 

F1 large 1

Le crâne DNH 134 H. erectus d'Afrique du Sud. PHOTO: JESSE MARTIN, REANUD JOANNES-BOYAU ET ANDY IR HERRIES

 

Afriquesud dnh 134 homo erectus cranium6 copy

Le crâne, reconstruit à partir de plus de 150 fragments séparés, est un individu probablement âgé entre trois et six ans, donnant aux scientifiques un aperçu rare de la croissance et du développement de l'enfant chez ces premiers ancêtres humains.

Des fossiles supplémentaires récupérés à Drimolen appartiennent à une espèce différente.

Lire la suite ci-dessous :

En fait, il s'agit tout à fait d'un genre différent de l'homme humain - l'ancêtre humain le plus lourd et le plus massif, Paranthropus robustus, connu pour habiter également sur plusieurs sites de grottes à proximité, préservant des fossiles du même âge géologiqueUne troisième espèce distincte, Australopithecus sediba, est connue dans des dépôts vieux de deux millions d'années d'un ancien site de grottes pratiquement en bas de la route de Drimolen.

 

Afrique du sud robustus sterkfontein caves 66

DNH 7, surnommé « Eurydice », spécimen de Paranthropus robustus découvert en 1994 à Drimolen - Photograph by Mike Peel (www.mikepeel.net). CC BY-SA 4.0

 

" Contrairement à la situation actuelle, où nous sommes la seule espèce humaine, il y a deux millions d'années, notre ancêtre direct n'était pas seul ", a déclaré Andy Herries, directeur de projet et chercheur principal de l'Université de La Trobe en Australie. YH : ancêtre encore supposé car nous n'avons pas d'ADN de Homo Erectus, seulement des interprétations évolutives...

 

Afriquesud figure64 1400

Une analyse laser 3D de la carrière principale de Drimolen montrant l'emplacement de découverte des nouveaux crânes Homo erectus (DNH 134) et Paranthropus robustus (DNH 152) par rapport aux principales caractéristiques du site et à la position du fossile d'origine, trouver sur le site (DNH 7). " Crédits: David Strait

 

Gary Schwartz, paléoanthropologue et associé de recherche à l'Institut des origines humaines de l'ASU, a participé aux fouilles et à la récupération du nouveau crâne et, en tant qu'expert de l'évolution de la croissance et du développement, poursuit son travail avec l'équipe de recherche pour analyser les nombreux spécimens de nourrissons et de juvéniles trouvés sur le site.

" Ce qui est vraiment excitant, c'est la découverte que pendant cette même tranche de temps étroite, il y a environ deux millions d'années, il y avait trois types très différents d'ancêtres humains anciens parcourant le même petit paysage ", a déclaré Schwartz.

" Nous ne savons pas encore s'ils ont interagi directement, mais leur présence soulève la possibilité que ces anciens humains fossiles aient développé des stratégies pour diviser le paysage et ses ressources d'une manière ou d'une autre pour leur permettre de vivre dans une telle proximité.Schwartz est également professeur agrégé à l'École de l'évolution humaine et du changement social.

 

Tautavel craneCrâne d'Homo erectus européen (Tautavel, France)

 

Erectus faceUne reconstitution du visage d'H. erectus

 

La capacité de dater les dépôts de grottes anciennes de Drimolen avec un tel degré de précision, en utilisant une gamme de différentes techniques de datation, a permis à l'équipe d'aborder d'importantes questions plus larges sur l'évolution humaine dans cette région de l'Afrique.

Le coauteur de papier Justin Adams de l'Université Monash (Australie) est un spécialiste de la reconstruction des paléohabitats à partir des animaux préservés dans les sites fossiles, a déclaré que la découverte nous permet désormais de déterminer quel rôle les habitats changeants, les ressources et les adaptations biologiques uniques des premiers Homo erectus peuvent ont joué dans l'extinction éventuelle d'Australopithecus sediba en Afrique du Sud.

" La découverte du premier Homo erectus marque une étape importante pour le patrimoine fossile sud-africain ", a déclaré la codirectrice du projet et doctorante à l'Université de Johannesburg, Stephanie Baker. (YH : toujours cette manie de considérer que c'est le "premier" de la part des scientifiques, même si c'est possible (possible seulement), en oubliant que la science n'est pas figée à partir de leurs découvertes !).

 

Afriquesud dnh 134 location4

Site de fouilles de Drimolen. Gary Schwartz est dans le casque rouge. Crédit: Andy Herries et Giovanni Boschian

 

Le travail sur le terrain se poursuivra à Drimolen, élargissant les fouilles pour inclure des éléments encore plus anciens de la grotte et pour donner un aperçu plus approfondi des forces qui façonnent l'évolution humaine dans cette partie du continent africain.

La majeure partie de cette recherche a été financée par la bourse de recherche future de l'Australian Research Council FT120100399 et la subvention de découverte ARC DP170100056. L'analyse U-Pb a été financée par ARC DECRA DE120102504. La datation US-ESR a été prise en charge par ARC DP140100919. Les travaux sur le site par la Mission archéologique italienne ont été soutenus par une série de subventions par le ministère italien des Affaires étrangères, grâce à la Fondation nationale de la recherche (Plateforme des origines africaines) pour les subventions qui ont soutenu les fouilles et la recherche à Drimolen. Ce travail a également été soutenu par une bourse de recherche de troisième cycle de l'Université de La Trobe et une subvention de recherche interne de l'Université de La Trobe et une subvention de recherche de la Society of Antiquaries London. Des éléments du travail paléomagnétique ont été menés au cours d'une bourse de recherche invitée à l'Institut de magnétisme des roches de l'Université du Minnesota.

 

Afriquesud fouilles

Le crâne DNH 134 partage des affinités claires avec Homo erectus, tandis que le crâne DNH 152 représente P. robustus. L'analyse stratigraphique des gisements de la carrière principale de Drimolen indique que, contrairement à de nombreux autres sites sud-africains, il n'y a eu qu'une seule phase majeure de dépôt relativement court entre ~ 2,04 millions d'années et ~ 1,95 million d'années. Cet âge a été contraint par l'identification de l'inversion du champ magnétique d'environ 1,95 million d'années à la base du sous-canal d'Olduvai dans les sédiments et par la datation directe au plomb et à l'uranium d'une pierre à aubes qui s'est formée lors de l'inversionCeci a été augmenté par la datation directe sur les fossiles au moyen de US-ESR qui suggère que les crania DNH 134 et DNH 152 ont été déposés juste avant ce renversement, avec la crania DNH 134 déposée il y a ~ 2,04 millions d'annéesLe crâne DNH 134 partage des affinités avec H. erectus et est antérieure à tous les spécimens connus de cette espèce. La tranche d'âge de Drimolen principale carrière chevauche celle de Australopithecus sediba du site voisin de Malapa et indique que Homo , Paranthropus , et Australopithecus étaient concomitantes en Afrique du Sud il y a entre 2,04 millions et 1,95 millions d' années. C'est la première fois que la datation démontre de façon concluante que ces trois taxons partagent le même paysage au cours de la même période, ce qui rend moins probable qu'une population d' A. Sediba soit ancestrale d' Homo, comme cela a été suggéré précédemment. L'analyse de la faune préservée à Drimolen documente une période de changement écologique, avec des espèces sud-africaines antérieures disparues et de nouvelles espèces se déplaçant dans la région depuis d'autres parties de l'Afrique, y compris les premiers représentants de H. erectus. Une combinaison de datations uranium-plomb sur les flowstones, de résonance de spin électronique de la série uranium (US-ESR) sur les dents et de paléomagnétisme sur les sédiments a été entreprise pour établir l'âge du site et ses premiers fossiles humains. YH : on note donc une inversion du champ magnétique à la même période.

YH : on se rend compte un peu plus combien la science moderne est dépendante de la finance et de ceux qui tiennent les cordons de la bourse, pouvant orienter les recherches, ou en empêcher d'autres... Mais est-ce que les affirmations de cette équipe comme ayant daté les plus ancien Erectus en Afrique du Sud est-elle acceptée par le professeur Zhaoyu Zhu de l'Académie chinoise des sciences, accompagné par le professeur Robin Dennell de l'université d'Exeter, qui affirment eux que leurs datations pour Homo Erectus en Chine est de 2,12 millions d'années (voir article tout en bas) ?... Homo Erectus serait apparu en deux endroits si éloignés l'un de l'autre au même moment pratiquement ? Peu probable... Il est donc probablement plus ancien encore...  Une autre surprise récente, c'est que Homo Erectus n'a pas disparu il y a 140 000 ans, mais il y a 108 000 ans, puisque les redatations des spécimens de l'ile de Java apportent cette précision, comme étant les derniers spécimens connus à cette date. Leur isolement sur cette île leur a donc permis de survivre plus longtemps, mais qu'elle est la raison de leur isolement (puis disparition), après avoir conquis le monde pendant 2 millions d'années ? On sait qu'Erectus utilisait le feu, de nombreux outils lithiques et était possiblement capable de naviguer et était omnivore, d'une taille pouvant aller jusqu'à 1m70 d'après les spécimens découverts à ce jour, et une capacité cranière pouvant aller de 850 cm3 jusqu'à 1300cm(Pour rappel : l'homme de néanderthal entre 1350 cm3 et 1750cm3, l'homme moderne entre 1300cm3 et 1700cm3). Pour la petite histoire, notons que le petit "Hobit" (Homo Florensis) de l'île indonésienne de Flores, ne serait pas un descendant d'Homo Erectus, comme supposé jusqu'à présent, mais de Homo Habilis, qui serait donc venu par miracle d'Afrique il y a 1,7 millions d'années !

 

Erectus gravure coquillage 500000 ans

Erectus gravure coquille 500000 ans

Ces gravures sur un coquillage de -500 000 ans, trouvé sur l'ïle de Java, sont attribuées à Homo Erectus, seule hominidé présent à cette période. Serait-il possible que les gravures aient été réalisées récemment ? L'étude des gravures montre que le fond de la rainure est arrondi et lisse. Ce qui ne serait pas le cas si les gravure étaient récentes : elles seraient  alors « en dents de scie et tranchantes  ». Cette confirmation au microscope a été réalisée par l'archéologue Robin Dennell (Université d'Exeter en Angleterre).

 

Sources : https://science.sciencemag.org/content/368/6486/eaaw7293

https://asunow.asu.edu/20200402-when-three-species-human-ancestor-walked-earth

https://www.sciencedaily.com/releases/2020/04/200402155736.htm

 

Autres articles sur Homo Erectus :

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/homo-erectus-plus-sophistique-que-prevu.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/neandertal-etait-un-marin-graveur-mais-erectus-aussi-bien-avant.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/chine-homo-erectus-pourrait-etre-apparu-en-chine-et-non-en-afrique.html

 

Yves Herbo et Traductions, Sciences-Faits, Histoires, 24-04-2020

 

archéologie prehistoire échange lire mystère Erectus

Précédent : Iran: des pierres préhistoriques superposées uniqu...   Suivant : Une étrange grotte dans le Caucase Russe

Ajouter un commentaire