Sciences-Faits-Histoires

L'origine de l'Homme moderne ne peut être attribuée à aucun lieu ou époque

L'origine de l'Homme moderne ne peut être attribuée à aucun lieu ou époque

 

Humansorigines

Les crânes d'Homo erectus, Homo heidelbergensis, un Néandertalien et un humain moderne. 

 

Une équipe de scientifiques européens a publié dans Nature son étude et réflexions liées ce mois, concluant que :

" L'origine des humains modernes ne peut être retracée à aucun point unique dans le temps ou dans l'espace ".

 

Les Homo sapiens sont aujourd'hui très différents de nos origines évolutives, c'est-à-dire des microbes se tortillant dans une boue primordiale. Mais notre émergence en tant qu'espèce distincte ne peut, sur la base des preuves actuelles, être attribuée de manière concluante à un seul endroit à un moment donné.

En fait, selon une équipe de scientifiques, qui ont effectué un examen approfondi de notre compréhension actuelle de l'ascendance humaine, il se pourrait même qu'il n'y ait jamais eu un tel momentAu lieu de cela, les premières apparitions connues de traits et de comportements Homo sapiens sont cohérentes avec une gamme d'histoires évolutives.

Nous n'avons tout simplement pas un registre fossile assez grand pour statuer définitivement sur un moment et un lieu spécifiques dans lesquels les humains modernes ont émergé.

« Certains de nos ancêtres auront vécu dans des groupes ou des populations qui peuvent être identifiés dans les archives fossiles, alors que très peu de choses seront connues des autres », a déclaré l'anthropologue Chris Stringer du Natural History Museum de Londres au Royaume-Uni.

« Au cours de la prochaine décennie, la reconnaissance croissante de nos origines complexes devrait étendre la portée géographique du travail de terrain paléoanthropologique à des régions auparavant considérées comme périphériques à notre évolution, telles que l'Afrique centrale et occidentale, le sous-continent indien et l'Asie du Sud-Est. Nous avons quelques idées générales sur notre histoire. L'homo sapiens a divergé des ancêtres archaïques il y a quelque temps entre un million et 300 000 ans (à ce moment-là, neuf espèces humaines distinctes peuplaient la planète). "

Lire la suite ci-dessous :

Ensuite, nous savons que les ancêtres humains modernes se sont diversifiés en Afrique il y a entre 300 000 et 60 000 ans. YH : mais effectivement, rien ne prouve qu'il y soit apparu, d'autant plus qu'il n'y a a aucune trace de Néandertalien et Denisovien en Afrique, les plus proches génétiquement parlant.

Enfin, il y a entre 60000 et 40000 ans, ces humains modernes ont migré hors d'Afrique et à travers le monde, se croisant avec des Néandertaliens et des Denisoviens avant que ces deux espèces ne disparaissent finalement.

Sur la base des preuves actuelles, y compris les données génomiques et les archives fossiles, affirment les chercheurs, un emplacement et une heure plus précis en Afrique pour la diversification humaine moderne ne peuvent pas être identifiés.

" Contrairement à ce que beaucoup pensent, ni les archives génétiques ni fossiles n'ont jusqu'à présent révélé un moment et un lieu définis pour l'origine de notre espèce ", a expliqué le généticien Pontus Skoglund du Francis Crick Institute au Royaume-Uni.

« Un tel moment dans le temps, où la majorité de notre ascendance se trouvait dans une petite région géographique et où les traits que nous associons à notre espèce sont apparus, n’auraient peut-être pas existé. Pour l’instant, il serait utile de s’éloigner de l’idée d’un heure et lieu d'origine uniques. "

Au lieu de cela, les chercheurs soulignent l'importance d'essayer de séparer l'émergence de l'anatomie, de la physiologie, des traits et des comportements associés à l' Homo sapiens de l'ascendance génétique. Cela aiderait à séparer la question du moment où l'ascendance humaine a émergé de celle du comportement humain.

Confronter les deux, notent-ils, risque de simplifier à l'extrême ce qui était probablement un processus long, continu et complexe.

" Suite à cela, les principales questions émergentes concernent les mécanismes qui ont conduit et soutenu ce patchwork humain, avec tous ses divers fils ancestraux, dans le temps et dans l'espace ", a déclaré l'archéologue Eleanor Scerri de l'Institut Max Planck pour la science de l'histoire humaine en Allemagne.

" Comprendre la relation entre les habitats détruits et les niches humaines changeantes jouera sans aucun doute un rôle clé dans la résolution de ces questions, en clarifiant les modèles démographiques qui correspondent le mieux aux archives génétiques et paléoanthropologiques."

Nous soutenons qu'aucun moment spécifique dans le temps ne peut actuellement être identifié auquel l'ascendance humaine moderne a été confinée à un lieu de naissance limité, et que les modèles de la première apparition de traits anatomiques ou comportementaux qui sont utilisés pour définir les Homo sapiens sont cohérents avec une gamme d'histoires évolutives. YH : et donc pas à une seule sorte d'évolution linéaire de l'Homme...

La recherche a été publiée dans Nature.

https://www.sciencealert.com/the-origin-of-modern-humans-cannot-be-traced-to-any-one-single-point

 

Evolutionhumaine

Evolution humaine. (Nick Longrich)

 

En effet, neuf espèces humaines ont parcouru la Terre il y a 300 000 ans. Maintenant, il n'y en a plus qu'unLes Néandertaliens, Homo neanderthalensis, étaient des chasseurs adaptés aux steppes froides d'Europe. YH : son obligation de rejoindre des climats plus chauds au sud (Moyen-Orient) aurait-elle être contraire à son adaptation aux conditions froides, et provoquer sa disparition lente ?

Les Denisoviens apparentés habitaient l'Asie, tandis que l'Homo erectus, plus primitif, vivait en Indonésie et l'Homo rhodesiensis en Afrique centrale.

Plusieurs espèces courtes et à petit cerveau ont survécu à leurs côtésHomo naledi en Afrique du SudHomo luzonensis aux PhilippinesHomo floresiensis ("hobbits") en Indonésie et les mystérieux Red Deer Cave People en Chine.

Compte tenu de la rapidité avec laquelle nous découvrons de nouvelles espèces, d'autres attendent probablement d'être trouvées.

Il y a 10 000 ans, ils étaient tous partis. La disparition de ces autres espèces ressemble à une extinction massive.

Nous pouvons tout de même noter que sur ces neuf espèces humaines, 5 étaient en Asie, 2 en Europe et 2 en Afrique, il y a 300 000 ans...

 

Autres liens, compilation de données :

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/l-homme-moderne-apparition-entre-500-000-a-300-000-ans.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/origine-de-l-homme-un-chainon-manquant-trouve-en-europe.html

https://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/des-traces-de-sapiens-datant-de-400-000-ans_21318

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/un-crane-de-1-8-millions-d-annees-en-georgie-modifie-les-theories-classiques.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/l-homme-moderne-hors-d-afrique-il-y-a-177000-a-194000-ans.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/le-plus-ancien-homme-moderne-trouve-hors-d-afrique-210000-ans.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/homo-sapiens-nouvelles-propositions-sur-son-evolution.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/genetique-et-recentes-decouvertes-homo-sapiens-est-ne-en-eurasie.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/de-l-adn-vieux-de-400-000-ans-complique-l-histoire-de-l-homme.html

 

Yves Herbo et Traductions, Sciences-Faits-Histoires (car l'Histoire est composée de plusieurs histoires), 27-02-2021

mystère échange archéologie lire prehistoire Histoire génétique

Ajouter un commentaire