Asie Mineure

Mer Noire, Turquie : un site comme Gobekli Tepe confirmé

Mer Noire, Turquie : un site comme Gobekli Tepe confirmé

 

Kahintepe0

 

De nombreux journaux rapportent qu'une équipe de chercheurs dirigée par Nurperi Ayengin de l'Université de Düzce est en train de fouiller un établissement néolithique de pré-poterie à Kahin Tepe, situé sur la côte nord de la mer Noire de la Turquie. Ayant commencé en 2018, les fouilles se poursuivent depuis par la direction du musée de Kastamonu et consultées par le chef du département d'archéologie protohistorique et proche-orientale de l'Université de Düzce, Nurperi Ayengin.

Dix-neuf étudiants et universitaires de diverses universités travaillent sur le site des fouilles. S'adressant à l'agence Anadolu, Ayengin a déclaré qu'ils avaient commencé les fouilles dans la région il y a deux ans pour un projet de sauvetage d'un barrage près du village de Başköy.

 

Kahintepe1

« Nous pensons que c'est une zone sacrée où les gens venaient à certaines périodes de l'année pour chasser, partager leurs connaissances, adorer et fabriquer des statues d'animaux », a déclaré AyenginDe nombreux objets trouvés sur le site, datés entre 14 000 ans et 9 000 ans avant le présent, sont similaires à ceux trouvés sur le site néolithique de Göbekli Tepe, situé dans le sud-est de l'Anatolie.

« L'un des plus célèbres (sites) de cette période est Göbeklitepe situé au sud-est. Quand nous regardons la structure sociale de l'époque, nous savons que l'élément principal était une croyance religieuse rigide et complexe », a noté Ayengin.

Elle a déclaré que de nouvelles découvertes qui changeraient l'histoire de l'Anatolie et du monde étaient attendues à Kahin Tepe.

 

Kahintepe4

« Ces fouilles donneront des résultats très sérieux en termes à la fois pour l'Anatolie et l'histoire mondiale. Dans les sculptures identifiées découvertes lors des fouilles, nous pouvons dire que nous avons déterminé de quels animaux se composaient les dieux de la période néolithique acéramique », a ajouté Ayengin.

YH : il s'agit ici bien sûr d'une interprétation quant à ces dieux animaliers, dans la mesure où des sculptures anthropomorphes ont aussi été découvertes, et que cette culture (présente donc au moins de la fin du paléolithique supérieur au néolithique, du Nord de la Turquie à son Sud-Est (énorme distance)) enterrait aussi ses morts et pouvait en fait avoir d'autres motifs qu'un culte ou encore d'autres dieux. Voir les photos et suite de l'article ci-dessous :

Lire la suite

Arabie Saoudite : Découverte d'une plateforme de 7500 ans

Arabie Saoudite : Découverte d'une plateforme de 7500 ans

 

Arabia 02

Vue aérienne de la plateforme [Crédit: MADAJ, Marianne Cotty,
 Olivia Munoz & Ronald Schwerdtner]

 

Contrairement aux vestiges préhistoriques du Proche-Orient, les monuments mégalithiques d'Arabie restent largement inconnus. Ces structures monumentales, faites de murs en pierre sèche, ont encore de nombreux secrets en termes de construction, de fonction et de chronologie.

Résumé de la publication scientifique, écrit par Olivia Munoz, chercheuse au CNRS : " Les structures en pierre préhistoriques sont proéminentes et bien étudiées dans les marges du désert levantin. Dans le nord de l'Arabie, cependant, ces structures ont reçu moins d'attention. Cet article présente les résultats des investigations d'une plate-forme en pierre de 35 mètres de long, construite pour la première fois au milieu du sixième millénaire avant JC, surplombant l'oasis de Dûmat al-Jandal dans le nord de l'Arabie saoudite. L'excavation de la plate-forme a produit des vestiges bioarchéologiques et culturels, ainsi que des preuves de plusieurs phases de construction et d'utilisation intermittente jusqu'au premier millénaire avant JC. L'analyse de la plate-forme et des tombes à proximité met en évidence l'utilisation funéraire et rituelle persistante de cette zone au cours des millénaires, illuminant les modes de vie des éleveurs nomades en Arabie préhistorique."

Une collaboration internationale de scientifiques français, saoudiens et italiens, menée par Olivia Munoz, chercheuse au CNRS, a découvert une plateforme triangulaire de 35 mètres de long dans l'oasis de Dumat al-Jandal (nord de l'Arabie saoudite).

Lire la suite ci-dessous et voir quelques photos :

Lire la suite