légendes

Syrie: Site d'impact cosmique lors du Dryas récent confirmé

Syrie : un site d'impact cosmique lors du Dryas récent confirmé

 

Syrieimpact abu hureyra grinding stone

Petite et grande pierre servant à moudre des grains, Abu Hureyra. British Museum.

 

Un nouvel article scientifique publié dans Nature Reports Scientific Reports nous fait penser fortement qu'il n'y a pas eu seulement un gros impact cosmique à l'origine de cette période de refroidissement brutale, après le réchauffement de la dernière période glaciaire, mais plutôt une "pluie" de débris d'un gros astéroïde ou grosse comète, ou d'un cortège de plusieurs corps. En effet, cette nouvelle étude trouve des preuves d'un impact cosmique qui a provoqué la destruction de l'un des premiers établissements humains du monde, en Syrie

Avant que le barrage de Taqba n'empiète sur l'Euphrate dans le nord de la Syrie dans les années 1970, un site archéologique nommé Abu Hureyra a témoigné du moment où les anciens peuples nomades se sont installés et ont commencé à cultiver (ailleurs mais proche du fameux Croissant Fertile mésopotamien). Un grand monticule marque la colonie, qui se trouve maintenant sous le lac Assad.

Mais avant la formation du lac, les archéologues ont pu extraire et décrire avec soin de nombreux matériaux, y compris des parties de maisons, de la nourriture et des outils - une abondance de preuves qui leur a permis d'identifier la transition vers l'agriculture il y a près de 12800 ans. Ce fut l'un des événements les plus importants de l'histoire culturelle et environnementale de notre Terre.

 

Syrieimpact12800ans

Emplacement d'Abu Hureyra (adapté de Moore et al.) (A) Carte du Moyen-Orient, montrant l'emplacement d'Abu Hureyra (AH) en Syrie. (B) Carte du tell d'Abu Hureyra, montrant les emplacements des tranchées d'excavation étiquetées AG près d'un chenal arrière de la rivière Euphrate qui est maintenant abandonné. Les échantillons de sédiments des tranchées D, E et G (rectangles bleus) contiennent des pics d'abondance dans les proxys YDB, notamment des sphérules, des nanodiamants, du verre fondu et du platine. Crédit: Rapports scientifiques (2020). DOI : 10.1038 / s41598-020-60867-w

 

Il s'avère qu'Abu Hureyra a une autre histoire à raconter. Du verre fondu a été trouvé parmi les céréales et les grains et a éclaboussé les premiers matériaux de construction et les os d'animaux, dont certaines caractéristiques suggèrent qu'il s'est formé à des températures extrêmement élevées - bien plus élevées que ce que les humains pouvaient atteindre à l'époque - ou qui pourraient être attribuées au feu, l'éclairage ou le volcanisme.

" Pour aider à la perspective, de telles températures élevées feraient fondre complètement une automobile en moins d'une minute ", a déclaré James Kennett, professeur émérite de géologie à l'Université de Santa Barbara. Une telle intensité, a-t-il ajouté, ne pouvait résulter que d'un phénomène extrêmement violent, de haute énergie et de grande vitesse, quelque chose de l'ordre d'un impact cosmique. (YH : je ne doute presque pas que certains vont y voir les traces d'une guerre mondiale des "dieux" telle que décrite dans les anciens textes de l'Inde, ou des punitions de l'Eternel décrites dans l'Ancien Testament, par exemple, ou encore dans les textes de Platon..., bien que la logique (pour moi) amènerait à considérer ces anciens textes comme de mauvaises interprétations d'un événement astronomique majeur).

Lire la suite ci-dessous :

Lire la suite

Indonésie, Gunung Padang 3 : Confirmations ?

Indonésie, Gunung Padang 3 : Confirmations ?

 

Gunung padang site

Cet article est la suite des articles précédents sur l'Indonésie, en particulier sur Gunung Padang :

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/pyramide-geante-a-java.html (2013)

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/gunung-padang-les-traces-perdues-de-l-atlantide.html (2014)

 

C'est lors d'un meeting scientifique qui s'est déroulé en décembre 2018 qu'une publication importante, concernant Gunung Padang, est passée assez inaperçue pendant les fêtes.

Après des années de fouilles et de recherches scientifiques, la nouvelle publication du Dr géologue Danny Hilman Natawidjaja (Indonesian Institute of Sciences) vient étoffer ses précédentes analyses sur l'artificialité d'une grande partie du site...

Voici le résumé de cette publication accompagnée d'un PDF plus bas : " Le site archéologique du mont Padang est connu depuis la fin du XIXe siècle comme ayant un complexe mégalithique au sommet. Nos études prouvent que la structure ne couvre pas seulement le sommet mais qu’elle enveloppe également les pentes  sur une superficie d’au moins 15 hectares.

Des études géophysiques complètes combinant des méthodes de radar de pénétration du sol (GPR) et de résistivité multicanal, une tomographie sismique complétée par des données de carottage et des fouilles archéologiques, montrent par ailleurs que les structures sont non seulement superficielles mais enracinées plus profondément. Les structures ne sont pas construites en une fois, mais consistent en plusieurs couches de périodes consécutives.

La couche la plus élevée de la surface est constituée de piles horizontales de roches en colonnes basaltiques formant des terrasses en escalier et décorées par des arrangements exotiques de colonnes rocheuses dressées formant des murs, des chemins et des espaces.

La deuxième couche, qui avait été précédemment interprétée à tort comme une formation rocheuse naturelle, enfouie à 1 à 3 mètres sous la surface du sol, est un remblai de plusieurs mètres d'épaisseur consistant en un agencement plus compact et plus avancé de roches en colonnes similaires dans une matrice à grains fins.

 

Gunungpadang kujang dhn 2018b

cet artefact, nommé " Kujang " par les Sundanais, a été découvert à 3 mètres de profondeur, à la limite du sol de la seconde couche, a été daté à entre 9770 et 9550 ans avant maintenant calibrés.

 

La troisième couche est également un arrangement artificiel de fragments de roche avec des types variés allant jusqu’à environ 15 mètres de profondeur. La troisième couche repose sur une langue de lave fracturée et massive. L'enquête révèle également des preuves de grandes cavités ou chambres souterraines.

Les résultats de la datation préliminaire au radiocarbone indiquent :

Lire la suite

Batisseurs de l'Ancien Monde

Batisseurs de l'Ancien Monde

 

Barabar0

A l'occasion de l'annonce d'un grand nombre de conférences (avec la diffusion en certains endroits du film) concernant les recherches et ce documentaire de Patrice Pouillard (Jayan Films), s'appuyant sur les expériences professionnelles de plusieurs scientifiques ou spécialistes, j'ai décidé d'en parler ici, ce site étant aussi une plate-forme culturelle de libre expression, liberté que certains voudraient revoir mise en cause, sous couvert de fake-news ou de complotisme modernes, alors que ces choses ont existé pratiquement dès l'invention de la presse (et que les complots politiques ou historiques font bien 80% de notre Histoire connue - qui ne retient d'ailleurs pratiquement que ça, les périodes de paix étant... assez inintéressantes !).

On n'est pas obligatoirement d'accord avec toutes les hypothèses présentées dans ce documentaire (il est même impossible d'ailleurs d'être d'accord avec tout et tous, y compris la science, qui se trompe aussi assez souvent quand on compare ce qu'on appris à l'école et les réalités d'aujourd'hui), mais il y a indéniablement des choses très intéressantes (la connaissance des propriétés acoustiques, et même de propriétés magnétiques a été démontrée très sérieusement par des scientifiques en Amérique Latine, par exemple). Et ce sont aussi de magnifiques images et paysages, qui méritent à eux seuls une visualisation de ce documentaire, qui pose plus de questions que de réponses, comme souvent.

 

 

Voici pour commencer la liste des conférences organisées pour les mois de mars et avril 2020, conférences où il sera possible de débattre et poser des questions, un descriptif du film et des images sont proposées plus bas :

https://bam-investigations.com/de_la_revelation_des_pyramides_a_bam/

METZ : LUNDI 16 MARS

TROYES : MARDI 17 MARS

STRASBOURG : MERCREDI 18 MARS

DIJON : JEUDI 19 MARS

BESANÇON : VENDREDI 20 MARS

GENÈVE : SAMEDI 21 MARS

LAUSANNE : LUNDI 23 MARS

ANNECY : MARDI 24 MARS

LYON : JEUDI 26 MARS

BORDEAUX : VEND 27 MARS – BAM SUR GRAND ÉCRAN

BORDEAUX : SAMEDI 28 MARS – CONFÉRENCE
(au sein d’un événement  d’Evelyne Bijaye)

BIARRITZ : LUNDI 30 MARS

PAU : MARDI 31 MARS

TOULOUSE : JEUDI 2 AVRIL

MONTPELLIER : VENDREDI 3 AVRIL

NICE : SAMEDI 4 AVRIL

MARSEILLE : LUNDI 6 AVRIL

AVIGNON : MARDI 7 AVRIL

VALENCE : MERCREDI 8 AVRIL

GRENOBLE : VENDREDI 10 AVRIL

LIMOGES : MARDI 14 AVRIL

PÉRIGUEUX : MERCREDI 15 AVRIL

LA ROCHELLE : JEUDI 16 AVRIL

POITIERS : VENDREDI 17 AVRIL

NANTES : SAMEDI 18 AVRIL

RENNES : LUNDI 20 AVRIL

CAEN : MARDI 21 AVRIL

DUNKERQUE : JEUDI 23 AVRIL

BRUXELLES : VENDREDI 24 AVRIL – BAM SUR GRAND ÉCRAN + CONFÉRENCE

PARIS : SAMEDI 25 AVRIL BAM SUR GRAND ÉCRAN AU GRAND REX + CONFÉRENCE “DE LRDP À BAM”

 

Barabar2

Nagarjuni - Cliquez pour agrandir l'image - Crédit : Jayan films

 

Voir la suite ci-dessous :

Lire la suite

Zealandia, un continent disparu retrouvé

Zealandia, un continent disparu retrouvé

 

Zealandia1

 

J'en avais brièvement parlé à la fin de cet article mis à jour en 2018, à la fin : https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/l-ile-malden-et-ses-mysterieuses-ruines-prehistoriques.html

Un certain doute régnait encore à l'époque de la part d'une bonne partie de la communauté scientifique et du public. En effet, cela fait des décennies que la science officielle affirmait qu'il était impossible que de telles masses, composée de centaines ou milliers de km² aient pu se retrouver englouties sous les eaux, tant dans l'Atlantique que le Pacifique. Ils admettaient juste les apparitions et disparitions d'îles volcaniques de plus ou moins grandes grandeurs, puisque ce phénomène avait bien été observé à de nombreuses reprises. Ils s'appuyaient alors sur les quelques études océanographiques, sondages par les compagnies pétrolières (pas toujours honnêtes avec leurs éventuelles découvertes d'ailleurs, logiquement), pose de câbles, etc...

D'ailleurs, la pose d'un de ces câbles (télégraphique à l'époque du début du 20ème siècle), au large des Açores, avait fait l'effet de publications, à cause de la découverte à une profondeur de 2000 mètres de laves vitrifiées obligatoirement à l'air libre auparavant. Mais ces "certitudes" du 20ème siècle, basées sur des travaux très partiels et avec des techniques pas assez développées encore (ce qui n'empêche pas les "consensus" scientifiques de s'établir comme des vérités), commencent à être balayées par les nouvelles techniques. Les traces d'anciens continents engloutis (ou grandes terres) ont bien été annoncées dans l'Océan Indien, en Méditerranée récemment et dans le Pacifique donc avec Zealandia. Et les progrès actuels de la cartographie des fonds marins, ainsi que le fait que le continent Africain et l'Euro-asiatique ne correspond pas tout à fait à un collage parfait avec les Amériques (il manque en fait de larges terres pour en faire un bon collage) font qu'il existe assez probablement de telles masses effondrées sous l'Atlantique. Ce n'est pas le sujet ici, parlons des nouvelles informations sur Zealandia.

 

Zealandia continent englouti exact1024x768 p

En 2017 donc, un groupe de scientifiques en géosciences néo-zélandais, français et australiens annonçait officiellement la découverte d'un septième continent baptisé par eux Zealandia. En fait, des indices de son existence existaient déjà depuis les années 1970 mais l'idée n'était pas très considérée (évidemment) et débattue modérément par la communauté scientifique depuis environ une vingtaine d'années. Malheureusement les preuves et certitudes manquaient pour aller plus loin dans les discussions.

Le continent en question, bien qu'il s'étend sur quasiment l'équivalent des deux tiers de la surface de l'Australie est à 94% sous la surface de l'océan Pacifique, parfois sous des milliers de mètres d'eau et surtout recouvert par une épaisse couche de sédiments. Il n'émerge essentiellement que sous la forme des terres de la Nouvelle-Zélande et de la Nouvelle-Calédonie et quelques îles :

Lire la suite ci-dessous :

Lire la suite

Mer du nord : Des nouvelles de Doggerland

Mer du nord : Des nouvelles de Doggerland

 

Bankbrown

Fouilles sur le Bank Brown (ancien article)

 

Retour sur les passionnantes recherches actuelles sur cet immense espace de terres englouties entre la Grande-Bretagne et le Danemark/Hollande nommé Doggerland. Une suite et complément donc aux articles précédents sur le sujet :

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/la-mission-britannique-atlantis-decouvre-un-monde-englouti.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/actualite/mer-du-nord-un-yellowstone-inconsidere.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/environnement-planete-terre/les-tsunamis-nord-europeens.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/baltique-un-site-prehistorique-englouti-au-sud-de-la-suede.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/des-plongeurs-suedois-ont-trouve-des-reliques-de-11-000-ans-en-mer-baltique.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/une-foret-galloise-engloutie-il-y-a-5000-ans-refait-surface.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/angleterre-des-empreintes-humaines-vieilles-de-800-000-ans.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/archeologie-la-montee-des-eaux-a-englouti-une-partie-de-la-prehistoire-francaise.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/neandertalien-utilisait-du-goudron-pour-coller-le-bois-aux-pierres.html

 

Un monde perdu révélé par des reliques humaines de Néandertal échouées sur les plages de la mer du Nord.

Par un après-midi d'automne clair et venteux en octobre dernier, Willy van Wingerden a passé quelques heures libres avant de travailler en marchant au bord de la mer, non loin de la ville néerlandaise de Monster. Ici, en 2013, l'infirmière joyeuse avait trouvé sa première dent de mammouth laineux. Depuis, elle a cueilli plus de 500 objets anciens sur la large plage balayée par le vent connue sous le nom de Zandmotor, ou «moteur à sable». Elle a trouvé des outils néandertaliens faits de galets de rivière, d'hameçons en os et de restes humains vieux de plusieurs milliers d'années. Une fois, elle a arraché un outil néandertalien recouvert de goudron du bord de l'eau, ce qui lui a valu un crédit de co-auteur dans les Actes de l'Académie nationale des sciences ( PNAS ) il y a quelques mois.

 

Doggerland willy

Willy van Wingerden a trouvé des centaines d'objets anciens sur les plages près de sa maison aux Pays-Bas. Crédit : MANON BRUININGA

 

« Soleil, vent, pluie, neige - je suis ici 5 ou 6 jours par semaine », dit-elle. " Je trouve presque chaque jour quelque chose."

L'endroit préféré pour la plage de Van Wingerden n'est pas une étendue de sable ordinaire. D'une largeur de près d'un demi-kilomètre, la plage est constituée de matériaux dragués du fond de la mer à 13 kilomètres au large et déversés sur la plage existante en 2012. Il s'agit d'une mesure expérimentale de protection côtière de 70 millions d'euros, ses sables conçus pour s'étaler dans le temps pour protéger les Néerlandais. côte de l'élévation du niveau de la mer. Et l'effort a rendu 21 millions de mètres cubes de sol de l'âge de pierre accessibles aux archéologues.

Ce sol conserve les traces d'un monde perdu. Au cours de la dernière période glaciaire, le niveau de la mer était de 70 mètres plus bas (YH : à cet endroit, la baisse du niveau des mers n'est pas égale partout), et ce qui est maintenant la mer du Nord entre la Grande-Bretagne et les Pays-Bas était une plaine riche, qui abritait des humains modernes, des Néandertaliens et même des hominines plus anciensTout a disparu lorsque les glaciers ont fondu et que le niveau de la mer s'est élevé il y a environ 8500 ans. YH : notons qu'à l'heure actuelle, la fonte des derniers glaciers nordiques fait que la terre s'élève d'un côté et s'enfonce de l'autre - effet de balancier du à la disparition d'un gros poids d'un côté).

Lire la suite ci-dessous :

Lire la suite

Louisiane USA : un professeur affirme que ces tumuli ont 11 300 ans

Louisiane USA : un professeur affirme que ces tumuli ont 11 300 ans

 

Louisiane2020c

Les deux tumuli sur le campus du LSU en Louisiane

 

Brooks B. Ellwood, professeur distingué en géologie au département de géologie et géophysique Robey Clark du LSU, a analysé les carottes prélevées en 2009 sur les deux monticules et affirme qu'elles sont beaucoup plus anciennes - plus de 11 000 ans - qu'on ne le pensait auparavant.

Ce nouveau regard sur de très vieux fragments osseux microscopiques a peut-être conduit à une nouvelle détermination sur l'âge des monticules de terre présents sur le campus du LSU que le gouverneur Huey Long avait pris autrefois des mesures pour les préserver.

Le professeur de géologie théorise que les fragments d'os, qui ont été marqués par un feu surchauffé, suggèrent que les monticules sont peut-être les plus anciennes structures artificielles de l'hémisphère occidental, et peut-être même du monde...

Ellwood dit que les monticules pourraient être deux fois plus vieux qu'on ne le pensait. Des recherches antérieures avaient conclu qu'ils avaient été construits il y a environ 5 500 à 6 000 ansEllwood estime maintenant qu'ils ont environ 11 300 ans, sur la base des matériaux qu'il a trouvés à l'intérieur.

Les scientifiques qui avaient exploré les monticules auparavant avaient trouvé un matériau cendré, une révélation qui a finalement touché la corde sensible de Ellwood.

 

Louisiane2020a

Brooks B. Ellwood, professeur distingué en géologie au département de géologie et géophysique Robey Clark du LSU, devant le monticule du campus du LSU «A», le jeudi 9 janvier 2020. Le monticule «B» est à gauche, à l'arrière-plan. Une analyse récente des carottes prélevées en 2009 sur les deux monticules montre qu'elles sont beaucoup plus anciennes - plus de 11 000 ans - qu'on ne le pensait auparavant. L'analyse permet également d'expliquer comment et pourquoi les monticules sont abîmés par l'érosion. Le monticule A présente une déformation grave due à de nombreux processus, notamment la tonte de l'herbe et un grand nombre de personnes marchant, courant, glissant, faisant du vélo et creusant dans les monticules... - crédit : PHOTO DU PERSONNEL DE TRAVIS SPRADLING

 

Il a dit qu'il avait eu l'idée de tester certains des matériaux profonds du monticule après qu'un mauvais rêve l'ait réveillé au milieu de la nuit dans lequel il se souvenait de matériaux cendrés qu'il avait trouvés lors d'une fouille en Albanie en 1990. Il a sorti ses diapositives avec des photos de ce voyage et a noté des similitudes entre ce site et celui à quelques pas de son bureau du campus.

Lire la suite ci-dessous :

Lire la suite

Israel : Les Mines du Roi Salomon découvertes ?

Israel : Les Mines du Roi Salomon découvertes ?

 

Israel park timna mines2

 

Sur la base d'enquêtes multidisciplinaires, un archéologue a conclu que les mines de cuivre de Timna faisaient partie d'un vaste système économique et industriel exploité par les Edomites, en liaison avec le Roi Salomon.

Les gens sont fascinés par le roi Salomon et sa sagesse légendaire, sa richesse fantastique et sa liaison alléchante avec la belle reine de Saba. Depuis longtemps, de nombreux efforts ont été déployés pour localiser les mines du roi Salomon et, au cours de la dernière année seulement, deux documentaires sur la télévision par câble ont enquêté sur des découvertes récentes confirmant que les mines légendaires se trouvent à Timna Park, situé au fond des déserts du sud d'Israël.

Il s'agit de la percée archéologique la plus importante depuis la dénomination des "Piliers du roi Salomon" il y a 90 ans par l'archéologue de renommée mondiale Nelson Glueck (à Khirbet en-Nahas, en Jordanie, juste en face de Timna). Au cours des 70 dernières années, de nombreux archéologues ont supposé que le roi Salomon était au mieux un chef local mineur, simplement parce qu'aucune preuve crédible n'avait été trouvée documentant son royaume biblique en 900 avant notre ère. Les investigations archéologiques après Glueck conclurent d’une absence d’activité minière durant le temps de Salomon. Mais, en 2008, ici aussi, les choses d'inversent : Sur le site de Khirbet en-Nahas, dans le district jordanien de Fainan, d’anciennes mines de cuivre sont explorées depuis longtemps par les archéologues, notamment par l’Américain Thomas Levy et le Jordanien Mohammad Najjar. Ces chercheurs affirment désormais que les activités minières avaient commencé plus tôt qu’on ne pensait, dès le 10ème siècle avant JC (BCE).

 

Israel piliersdesalomon park timna

"Les piliers du Roi Salomon" dans le Park Timna

 

Les fouilles menées depuis quatre ans par Levy (University of California San Diego) ont permis d’extraire du site des échantillons de charbon de bois sous six mètres de déchets issus de l’exploitation du site, à la limite du sol vierge. Les datations menées à l’Université d’Oxford indiquent que l’activité minière a commencé il y a 3.000 ans.

L’âge des mines de Khirbet en-Nahas a fait l’objet de controverses, d’autant plus que dans les années 30 les artisans de l’archéologie biblique cherchaient avant tout à fait correspondre les trouvailles archéologiques au récit biblique. C’est ainsi que l’archéologue américain Nelson Glueck a popularisé les ‘’mines de Salomon’’, qu’il pensait avoir découvertes à Khirbet en-Nahas, alors même que la Bible ne dit pas grand chose de ces mines.

La nouvelle datation fait finalement correspondre l’activité minière à la période supposée du règne du roi David et de son fils Salomon. Etaient-ils pour autant les ‘’exploitants’’ des mines de cuivre de Khirbet en-Nahas ? Ou bien étaient-ce les dirigeants des Edomites, peuple de la vallée biblique d’Edom où se situe ces mines ? Thomas Levy poursuit ses recherches pour éclaircir ces questions.

Les archéologues ont par ailleurs découvert dans les anciennes mines de cuivre des artefacts égyptiens –une amulette et un scarabée- datant du 10ème siècle BCE. Associés à une période où la production du site est perturbée, ils pourraient témoigner de l’incursion militaire du pharaon Sheshonq Ier à la fin du 10ème siècle avant notre ère.

Cependant, les découvertes débutant il y a 10 ans à Timna, menées par Erez Ben-Yosef, ont bouleversé ces théories. Ben-Yosef a examiné les 1 000 mines de cuivre de Timna et a trouvé des matériaux pouvant être datés au carbone. Il a été assez surpris de constater qu'ils étaient de 900 avant notre ère, correspondant à la période spécifiée du règne de Salomon dans la Bible :

Lire la suite

Egypte : des pétroglyphes de 12 000 ans répertoriés

Egypte : des pétroglyphes de 12 000 ans répertoriés

 

Egypte petroglyphe12000ans3

Photo : Ministère du Tourisme et des Antiquités égyptien

 

Une mission archéologique du ministère du Tourisme et des Antiquités égyptien a terminé de documenter des inscriptions préhistoriques colorées datant d'environ 10 000 ans avant JC trouvées dans une grotte située à environ 60 km au sud-est de Serabit al-Khadem et à 30 km au nord de Sainte-Catherine, dans le cadre d'un projet documentant les inscriptions dans le sud du Sinaï.

Le secrétaire général du Conseil suprême des antiquités Mostafa al-Waziry a expliqué que la grotte était située dans une région difficile appelée al-Zaranij. La grotte de grès est à une profondeur d'environ trois mètres, a 3,5 mètres de haut et 22 mètres de large, et est la première du genre à être découverte dans le sud du Sinaï.

Elle a été découverte par hasard, sur notification d'un aventurier du désert du Sinaï Sud.

" La grotte découverte contient de nombreuses inscriptions colorées, certaines au plafond de la grotte et d'autres sur les blocs de pierre tombant sur le sol de la grotte ", a déclaré le chef du secteur des antiquités égyptiennes au ministère, Ayman Ashmawy.

Il a ajouté que la mission avait également trouvé de grandes quantités de restes d'animaux dans la grotte, indiquant son utilisation comme abri pour les Bédouins et les animaux du mauvais temps dans le passé.

" Les inscriptions découvertes représentent de nombreuses scènes différentes datant de différentes époques ", a déclaré le directeur général des Antiquités du Sinaï Nord et chef de la mission archéologique travaillant sur la grotte Hisham Hussein.Les inscriptions ont été divisées en plusieurs groupes :

Lire la suite

Roumanie : controverses sur la statue Vénus de 17000 ans

Roumanie : controverses sur la statue Vénus de 17000 ans

 

Venus of piatra neamt 17000y fundatia mircea titus romanescu

La découverte d'une statue de Vénus vieille de 17 000 ans en Roumanie suscite la controverse.

La découverte présumée d'une figurine de Vénus de 17 000 ans dans un site archéologique près de Piatra Neamt, dans le nord-est de la Roumanie, a suscité la controverse après que des journalistes du tabloïd local Libertatea ont rapporté que la figurine avait été trouvée par deux amateurs, et non par des archéologues professionnels. Des questions sur son authenticité.

L'équipe d'archéologues qui était en charge du site a mis en scène la découverte et fait des photos suggérant qu'ils étaient sur place au moment de la découverte de la figurine, visant ainsi à rendre la découverte plus crédible.

Les circonstances dans lesquelles la statue a été trouvée, l'impossibilité de dater le matériau à partir duquel la statue est fabriquée, son état presque parfait et le style qui ne correspond pas à la période où elle aurait été créée pointent plutôt vers un faux que vers un découverte authentique, selon des spécialistes interrogés par Libertatea.

 

Venus of piatra neamt 17000y fundatia mircea titus romanescu3Musée de l'évolution humaine et de la technologie du paléolithique, Roumanie

 

La découverte de la figurine de Vénus a eu lieu le 21 juin 2019, et a été annoncée officiellement dans un communiqué de presse le 11 décembre 2019. La découverte a été annoncée par le Musée de l'évolution humaine et de la technologie au Paléolithique de Targoviste, dont l'équipe d'archéologues , coordonné par les professeurs Marin Carciumaru et Elena Nitu, était en charge du site Piatra Neamt.

Lire la suite ci-dessous :

Lire la suite

Nepal, Mustang: une culture inconnue dans des grottes et tunnels

Nepal, Mustang: une culture inconnue à l'origine des grottes et tunnels

 

Mustang nepal

Archéologiquement parlant, l'ancien Royaume de Mustang était principalement retenu pour son Histoire riche du fait de sa position stratégique commerciale régionale entre la Chine, le Tibet, Népal et l'Inde avant son annexion par le Népal et les combats contre les intentions chinoises sur ce territoire. Avec au moins 10000 grottes, dont beaucoup artificielles et tunnels aménagés, le site principal était considéré comme ayant une ancienneté remontant jusqu'aux premiers bouddhistes. De belles découvertes majeures y ont en effet été effectuées au 20ème siècle, avec entre autres, récemment (2007),  des magnifiques fresques représentant la vie de Bouddha, dont les plus grandes mesurent jusqu’à 8 mètres de longueur :

 

Mustang nepal fresquemuraleboudha

Mais ce sont surtout un grand nombre de manuscrits, découverts dans ces mêmes grottes, et qui sont toujours examinés de nos jours, qui en font un grand attrait archéologique sur la période bouddhique. En effet, des dizaines de milliers de manuscrit calligraphiés étaient enfouis dans ces grottes oubliées. Des traités philosophiques à l’arbitrage des conflits, ces trésors témoignent que de grands sages s’y rendaient pour y réfléchir alors que les artistes occupaient les cavernes pour y peindre l’adoration de Bouddha et des grands yogis de l’histoire bouddhiste. Une autre supposition serait que ces manuscrits proviendrait d'un monastère bouddhiste détruit et que cette bibliothèque avait été sauvée dans ces grottes...

On sait au moins qu'il y a 750 ans, le Royaume de Mustang (aboli en 2008 !), carrefour commercial régional influençant la route de la soie, était très prospère. Les manuscrits en question ont été datés du 13ème siècle de notre ère. En 2007, des explorateurs des États-Unis, d'Italie et du Népal ont découvert d'anciens arts décoratifs et peintures bouddhistes, des manuscrits et des poteries dans les grottes de Mustang près de Lo Manthang, datant du 13e siècle. Une deuxième expédition en 2008 a découvert plusieurs squelettes humains de 600 ans (14ème siècle) et a récupéré des rames de manuscrits précieux, certains avec de petites peintures connues sous le nom d'illuminations, qui contiennent un mélange d'écrits du Bouddhisme et de Bon (Bon, également orthographié Bön, est une religion tibétaine qui s'identifie comme étant distincte du bouddhisme tibétain, bien qu'elle partage les mêmes enseignements et terminologies. Elle serait née au XIe siècle et a établi ses écritures principalement à partir de termas et de visions de tertöns tels que Loden Nyingpo. Bien que les termas de Bon contiennent des mythes de Bon qui existaient avant l'introduction du bouddhisme au Tibet, "en vérité," l'ancienne religion "était une nouvelle religion.". Les théologiens actuels du Bon expliquent, (pour maintenir leur inclusion dans la dominance bouddhiste ?) que leur religion plus ancienne est due aux prémices du bouddhisme, prévus et visualisés par la leur et leurs visionnaires.

 

 

Mustang nepal himalayaregion

Mais l'attribution de ces grottes aux seuls moines bouddhistes est remis en question dès le début des années 1990, avec des découvertes faites lors d'une fouille entre 1992 et 1997 par une équipe composée d'experts du DoA et d'une troupe de fouille basée en Allemagne. C'est dans le complexe de grottes de Mhebrak dans la vallée de Muktinath dans le Lower Mustang qu'ils ont découvert de nouveaux indices, qui pourraient potentiellement révéler une partie importante de l'histoire humaine remontant à 450 avant JC minimum

Cette équipe a donc étudié deux cadavres uniques retrouvés dans ce complexe de grottes, et ont déclaré que " les caractéristiques choquantes des cadavres les rapprochent de la découverte d'une culture particulière de l'ère préhistorique ".


Lire la suite ci-dessous :

Lire la suite

Portugal, la mystérieuse pierre de Serrazes

Portugal, la mystérieuse pierre de Serrazes

 

Pedra escrita portugal2

 

C'est une pierre écrite étrange, un monolithe de granit maintenant un peu protégé se trouvant à Serrazes, São Pedro do Sul au Portugal. Ce monolithe a des dimensions d'un peu plus de 2,5 mètres de haut par 2 mètres de large.

L'hypothèse du géographe Amorim Girão serait que ce monument préhistorique pourrait être daté du Xe siècle av J.-C. (3 000 ans avant le présent).

Cette trace de l'art rupestre, avec ses dessins aux formes énigmatiques en cercles concentriques, avec fossette centrale (large partie arrondie plane sur la pierre) et des rectangles divisés en carrés, a laissé les archéologues avec de nombreux doutes quant à la signification des images qui y sont représentées:

- stylisations de la figure humaine;

- commémorations importantes ou stylisations de chasse;

- stylisation de cérémonies funéraires;

- une stylisation liée au culte des étoiles, Soleil ou Lune ou encore aux signes du zodiaque ou des constellations peut signifier aussi des dates de certains sacrifices ou de cérémonies religieuses.

Associée à cette inscription préhistorique, il existe une légende populaire faisant référence à l'existence d'une tombe de princesse maure sous le monument...

La pierre écrite a été classée comme un bâtiment d'intérêt public, par le décret n° 35532, du 15 Mars de 1946. Aujourd'hui, il est simplement protégé par un petit abri d'auto, complètement exposé aux intempéries et au vandalisme... Heureusement, l'emplacement de ce lieu n'est pas bien balisé, l'accès est possible seulement par chemin de terre.

 

Pedra escrita portugal3

La pierre écrite de Serrazes avant sa mise sous " protection " (Photo SIPA)

 

En cherchant, on trouve quelques sources sur cette mystérieuse pierre préhistorique :

" Les Inscriptions sur les affleurements granitiques, les cercles concentriques et les carrés, ont une signification symbolique et religieuse probable, du type autel dolménique qui appartiennent au groupe des cercles, fossettes et thèmes géométriques, liés à l'art galicien-atlantique et au symbolisme typique des sanctuaires du Groupe nord-ouest I (YH : Galice, Asturies, Portugal et Espagne atlantiques). "

Lire la suite ci-dessous :

Lire la suite

Enquête archéologique aux Açores 2

Enquête archéologique aux Açores 2

 

Terceira acores 12 19 yh0(photo ©Yves Herbo)

 

Voici une petite suite à ce précédent article : 

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/enquete-archeologique-aux-acores-1.html

Vous comprendrez que nous sommes, avec Loic Occhipenti, en train de monter un reportage filmé sur notre déplacement aux Açores, île de Terceira et l'étude de certaines des découvertes récentes et inédites effectuées, à l'aide du professeur Felix Rodriguez, dont la renommée auprès de tous les habitants locaux nous a bien aidé pour la visite de certaines propriétés privées...

Les objectifs de notre visite étaient multiples, devant la richesse des précédentes découvertes, mais nous ne pensions pas avoir autant de surprises supplémentaires et inédites par rapport aux connaissances déjà établies. Le principal de ces objectifs était bien sûr de confirmer et factualiser le fait que les Portugais n'avaient pas été les premiers à habiter ces îles au doux climat sub-tropical. Mais il est très possible, en l'état actuel des recherches et découvertes et en considérant les âges probables de ces dernières, que les îles étaient en effet désertes quand les premiers découvreurs inconnus portugais y débarquèrent.

Quoiqu'il en soit, les évidences d'une présence intelligente et batisseuse très ancienne sont nombreuses. Il est ici utile je pense de rappeler (ou d'informer) que les îles des Açores comme Terceira, ne sont pas des petites îles entièrement construites ou connues : si on suit les relevés démographiques, sur les 56 000 habitants de l'île, 35 000 sont regroupés dans la capitale des Açores et de l'île, Angra et banlieue, et 20 000 le sont vers l'autre ville principale de l'île, Praia da Vitória, mais elle comporte de nombreux militaires issus de la base américaine locale. On peut dire que les habitants restants (hors période touristique) se partagent les 402 km ² de la superficie de l'île... qui est loin d'être défrichée de sa végétation endémique préhistorique (heureusement) et qui recèle de nombreux parcs naturels protégés. En effet, de nombreux espaces de laurisylves, forêts endémiques (des lauriers de + 40 m de hauts entre autres, des mousses géantes, etc...) souvent infranchissables et non explorées, existent encore dans toutes les îles des Açores, nous en avons approchés et leur beauté mêlé au mystère des espaces inviolés par l'homme font rêver et s'éteindre la verve du verbe. Plus un mot, juste ouvrir grand ses yeux et son esprit :

Lire la suite

Mexique : Découverte d'un grand Palais Maya au Yucatan

Mexique : Découverte d'un grand Palais Maya au Yucatan

 

Palais yutacan fouilles2019a

Institut national d'anthropologie et d'histoire (INAH)

 

Les ruines d'un palais ont été découvertes à l'est de la zone archéologique de Kuluba, un site préhispanique clé dans l'État du Yucatan au Mexique. Les vestiges du bâtiment de six mètres de haut, de 55 mètres de long et de 15 mètres de large, suggèrent que le palais a été habité pendant deux longues périodes entre 600 et 1050 après JC, a déclaré l'Institut national d'anthropologie et d'histoire (INAH) mexicain.

" Ce travail n'est que le début, nous avons à peine commencé à découvrir l'une des structures les plus volumineuses du site ", a expliqué l'archéologue Alfredo Barrera dans une vidéo partagée par l'INAH.

 

Palais yutacan fouilles2019b

 

Kuluba avait des liens importants avec les villes mayas d'Ek 'Balam et, plus important encore, Chichen Itza, tombant sous son influence et faisant partie de son réseau de commerce et de territoire. Localisé à quelque 150 kilomètres de Cancún dans le Yucatán, ce site archéologique est connu depuis les années 1930 mais ce n'est que récemment que des fouilles approfondies ont pu y être démarrées.

Si les fouilles sont encore en cours pour tenter d'excaver ses murs, les archéologues ont réussi à collecter de premières informations sur l'édifice. D'après l'INAH, il s'agirait d'un palais construit il y a plus de 1.000 ans qui aurait compté au moins six chambres ainsi que des escaliers.

L'analyse des structures et de matériau découverts sur place suggèrent que le site aurait connu deux phases d'occupation : une première durant le Classique tardif (entre 600 et 900 de notre ère) et une seconde durant la fin de la période classique (entre 850 et 1000). Une chronologie qui semble correspondre à celle de Chichén Itzá, devenue entre 800 et 900, l'une des cités les plus importantes de la région.

"Nous avons trouvé des preuves d'une architecture et de céramiques similaires à celles de Chichén, de l'obsidienne de sources similaires à celle de Chichén ainsi qu'une technique de peinture murale très similaire à celle utilisée à Chichén Itzá", explique dans une vidéo, Alfredo Barrera Rubio, archéologue qui a dirigé les recherches sur place.

Autant de découvertes qui laissent penser que Kulubá était une enclave de la célèbre cité maya :

Lire la suite ci-dessous :

Lire la suite

Indonésie - 44 000 ans - Peintures rupestres 2

Indonésie -  44 000 ans - Peintures rupestres 2

 

Scene chasse celebes sulawesi indonesie photo ratno sardi griffith university3

 

Retour sur de nouvelles découvertes effectuées sur l'île indonésienne de Sulawezi, sur laquelle plusieurs peintures très anciennes avaient déjà été trouvées depuis plusieurs années. Il s'agit donc ici d'une mise à jour de cet article de 2014 qui révélait déjà la découverte de peintures préhistoriques très semblables à celles trouvées en Europe, mais datées de périodes plus anciennes ou identiques (- 40 800 ans) à celles relevées en France ou Espagne par exemple :

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/des-peintures-rupestres-en-indonesie-redessinent-l-image-des-premiers-arts.html

Cette grande île est en fait l'objet de nombreuses découvertes depuis les années 1950, car elle recèle au moins de 250 grottes connues dans lesquelles plusieurs peintures pariétales ont été observées, mais les dogmes scientifiques et le manque de moyens pour utiliser les techniques modernes de datations, faisaient que ces dernières étaient bloquées à - 12 000 ans pendant des décennies...

C'est au sein du site de Leang Bulu Sipong, au sud-ouest de l’île de Célèbes (Sulawesi), dans la région karstique de Makassar truffée de grottes, qu'une grande fresque en ocre rouge qui s’étend sur 4,5 mètres, a été trouvée lors de la recherche d'un passage vers une autre grotte. Ce qui est assez étonnant est d'ailleurs que cette fresque se situe en hauteur (non pas à hauteur d'homme) et au niveau justement d'un passage et non dans une grotte, mais entre deux grottes.

 

Scene chasse celebes sulawesi indonesie photo ratno sardi griffith university4PHOTO/RATNO SARDI/GRIFFITH UNIVERSITY

 

« C’est sans doute la plus ancienne scène de chasse de l'art préhistorique » connue à ce jour, indique, enthousiaste, l’archéologue québécois Maxime Aubert de l’Université Griffith de Brisbane (Australie), principal auteur de l'étude, fouillant en Indonésie depuis au moins 2014 (1). Elle représente une scène de chasse préhistorique peinte il y a au moins 44 000 ans, découverte en 2017. Les représentations surnaturelles, mi-humaines, mi-animales, appelées « thérianthropes », suggèrent une culture artistique aboutie, voire les prémices d'une religion, selon les interprétations.

Lire la suite ci-dessous :

Lire la suite

Grèce : après le guerrier griffon, deux tombes princières découvertes

Grèce : après le guerrier griffon, deux tombes princières découvertes

 

Tombes grece 3500c

Une extraordinaire découverte, celle d'un possible roi de l'âge du bronze ou d'un grand guerrier minoen ou mycénien, avait été relatée dans un précédent article en 2017 :

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/grece-une-decouverte-remet-en-cause-une-mythologie-antique.html

C'est en élagissant le champ des investigations et avec de l'instinct, que deux nouvelles tombes de la même époque ont été trouvées, non loin de ce riche site de la Grèce Antique, connu comme étant notamment le lieu du palais de Nestor, cité par Homère dans ses poèmes.

Jack Davis et Sharon Stocker, archéologues du département des classiques de l'UC (Université de Cincinnati, USA), ont trouvé les deux tombes en forme de ruche à Pylos, en Grèce, l'année dernière alors qu'ils enquêtaient sur la zone autour de la tombe d'un individu qu'ils ont appelé le «guerrier Griffon», un homme grec dont le dernier lieu de repos a été découvert à proximité en 2015.

Comme la tombe du guerrier Griffon, les tombes princières surplombant la mer Méditerranée contenaient également une multitude d'artefacts culturels et de bijoux délicats qui pourraient aider les historiens à combler les lacunes dans notre connaissance de la civilisation grecque primitive.

L'équipe de UC a passé plus de 18 mois à fouiller et à documenter la découverte. Les tombes étaient jonchées de débris de feuilles d'or qui tapissaient autrefois les murs.

" Comme pour la tombe de "Griffin Warrior", à la fin de la première semaine, nous savions que nous avions quelque chose de vraiment important ", a déclaré Stocker, qui a supervisé les fouilles.

" Il est vite devenu clair pour nous que la foudre avait de nouveau frappé ", a déclaré Davis, chef du département des classiques de l'UC.

Le Griffin Warrior est nommé d'après la créature mythologique - Le Griffon, en partie aigle, en partie lion - gravée sur une plaque d'ivoire trouvée dans sa tombe, qui contenait également des armures, des armes et des bijoux en or. Parmi les objets d'art inestimables, il y avait une pierre de sceau en agate représentant un combat mortel avec des détails si fins que le magazine Archaeology l'a salué comme un «chef-d'œuvre de l'âge du bronze».

 

Anneau grece 3500b

Un anneau en or représente des taureaux et de l'orge, la première représentation connue d'animaux domestiques et d'agriculture dans la Grèce antique.
CRÉDIT - UC Classics

 

" Les artefacts trouvés dans les tombes princières racontent des histoires similaires sur la vie le long de la Méditerranée il y a 3 500 ans ", a déclaré DavisUn anneau en or représentait deux taureaux flanqués de gerbes de grains, identifiés comme de l'orge par un paléobotaniste, qui a consulté sur le projet.

Lire la suite c-dessous :

Lire la suite