Sciences-Faits-Histoires

Turquie

  • Turquie: des maisons de plus de 5000 ans à Arslantepe

    Turquie: des maisons de plus de 5000 ans à Arslantepe

     

    Arslantepe2021a 650

    A general view from the excavations at the archaeological site of Arslantepe, Malatya, eastern Turkey, Aug. 18, 2021. (DHA Photo)

     

    Des maisons vieilles de 5 500 ans et des tombes découvertes à Arslantepe en Turquie

     

    Sur le site archéologique d'Arslantepe, situé à 7 kilomètres (4,34 miles) de la ville de Malatya, dans l'est de la Turquie, 28 tombes censées remonter à 1 000 ans et les restes de quatre maisons estimées à 5 500 ans ont été découverts.

    Un tiers des fouilles de cette année ont été achevées à Arslantepe, qui a récemment été inscrite sur la liste permanente du patrimoine culturel de l'UNESCO.

    Le site archéologique d'Arslantepe a servi d'établissement vers 5 000 av. JC (mais on sait que l'endroit était déjà habité au moins au 6ème millénaire Avant JC). Le site accueille divers constats liés à la naissance d'un système étatique et au passage d'une structure sociale égalitaire à une structure hiérarchique. Lors des fouilles des années passées, la première ligne de drainage des pluies au monde, un palais en briques crues, des sculptures de lions et un roi renversé, et plus de 2 000 sceaux ont été déterrés à Arslantepe (traduire « la colline du lion »).

     

    Arslantepe2021b

    A view from a house found in the archaeological site of Arslantepe, Malatya, eastern Turkey, Aug. 18, 2021. (IHA Photo) - cliquer pour agrandir

     

    Les fouilles à Arslantepe ont commencé cette année le 10 août 2021 avec une équipe de 55 personnes. Dans le cadre des travaux récents sur le site, 28 tombes estimées à 1000 ans et à la période médiévale ont été découvertes. Du côté de cette zone, les restes de quatre maisons, qui dateraient d'il y a 5 500 ans, ont également été retrouvés côte à côte.

    La professeure associée Francesca Balossi Restelli, directrice du comité de fouilles du site archéologique d'Arslantepe, a déclaré que l'inscription d'Arslantepe sur la liste permanente du patrimoine culturel de l'UNESCO était le meilleur résultat qu'ils attendaient de leurs études. " Maintenant, nous voulons comprendre l'histoire de ce site avant la construction du palais ici. Nous voulons comprendre comment l'administration et le système étatique sont nés. C'est pourquoi nous travaillons dans ce domaine."

    L'équipe de fouilles estime que de nombreux autres objets seront trouvés dans la région à mesure que les fouilles se poursuivent vers l'intérieur des maisons.

     

    Arslantepe2021c

    A wall painting in the archaeological site of Arslantepe, Malatya, eastern Turkey, Aug. 18, 2021. (IHA Photo)

     

    Le site est connu depuis la fin du 19ème siècle. En 1895David Hogarth publie un bas-relief d'une chasse au lion provenant « d'Arslan Tepe » et qui avait été découvert en mai 1894 par un habitant du village avoisinant alors qu'il cherchait des pierres de construction. Trois photographies de bas-reliefs découverts à Malatya, reçues par R. P. Ronzevalle, professeur à l'Université Saint-Joseph de Beyrouth, sont transmises à l'Académie des Inscriptions en 1907 et seront publiées en 1909. De 1930 à 1939, il est fouillé par une équipe française dirigée par Louis Joseph Delaporte, qui dégage principalement les niveaux néo-hittites. Après la Seconde Guerre mondiale, les fouilles reprennent sous la direction de Claude Schaeffer, de 1947 à 1951. Dix ans après le départ des Français, des archéologues italiens dirigés par Piero Meriggi et S. Puglisi investissent le site, et finissent par se concentrer sur les niveaux du IVe millénaire av. J.‑C., qui livrent des découvertes inattendues. Le site est toujours en cours de fouilles (les plus anciennes couches n'ont pas encore été atteintes mais certaines remontent au 6ème millénaire Av. JC.).

    Arslantepe est occupé depuis le VIe millénaire av. J.‑C. On ne connaît cependant bien le site qu'à partir du début du IVe millénaire av. J.-C., quand il connaît un grand développement, dans l'orbite de la civilisation d'Uruk. Pour la première période, qui va de 3900 à 3500, un grand bâtiment, appelé Temple C, a été dégagé. Il s'agit d'un édifice construit sur une plate-forme, qui a sans doute une fonction cérémonielle. Arslantepe est déjà un centre politique et/ou religieux important. À la période suivante, qui s'étend de 3500 à 3000, le Temple C est abandonné. Une grande zone publique est édifiée sur ses ruines, concentrant les pouvoirs politique, religieux, militaire et économique. Il s'agit d'un des plus anciens exemples de « palais » attesté au Proche-Orient, abritant une administration hiérarchisée. Arslantepe n'est cependant pas un site urbain, puisqu'on n'y trouve pas de grande zone résidentielle. Parmi le matériel archéologique retrouvé pour cette période, on a retrouvé de nombreux objets métalliques, dont les plus anciens modèles d'épées connus, et de nombreux sceaux. Vers 3000, le site est détruit dans un incendie, et il n'est pas reconstruit. La tombe d'un grand personnage est construite sur les ruines. Elle présente un matériel archéologique du type culture kouro-araxe (venant de Transcaucasie), et de ce fait elle est peut-être la tombe d'un chef étranger qui aurait pris Arslantepe à cette époque. Le site est d'ailleurs occupé par la suite par des porteurs de la culture Kuro-Araxe.

    Lire la suite ci-dessous :

    Lire la suite

  • Anatolie: un second quartier de Çatalhöyük découvert

    Anatolie: un second quartier de Çatalhöyük découvert

     

    Anatolie un second quartier de catalhoyuk decouvert2 730

    Une vue de la zone récemment fouillée à Çatalhöyük, Konya, Turquie centrale. (Photo AA)

     

    Les fouilles continuent sur le site de Catalhoyuk et c'est la découverte d'une rue indiquant un nouveau quartier de l'une des plus anciennes cités de l'humanité qui me permet de reparler de cette dernière :

    https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/l-enigmatique-catalhoyuk-vieille-de-9500-ans-minimum.html

     

    Çatalhöyük, actuelle Turquie, est l'une des colonies les plus anciennes du monde, fondée dans ce qui est maintenant la Turquie autour de 7500 avant notre ère (9500 ans avant maintenant). Le site néolithique est situé dans le district de Çumra de la province centrale de Konya. De nouvelles analyses sur les squelettes de l'endroit révèle quelque chose d'étrange à propos de cet ancien village : personne ne se souciait beaucoup des liens familiaux...

    Découvert dans les années 1950, Çatalhöyük était autrefois la ville d'environ 10.000 personnes et a couvert environ 100.000 mètres carrés. Les agriculteurs de Çatalhöyük vivaient dans des maisons en briques crues, qui ont toutes été entassées et serrées ensembles sans aucune rue entre les deux. Au lieu de portes, les résidents préféraient monter sur des échelles, puis entraient dans les maisons à travers le toit...

     

    Anatolie un second quartier de catalhoyuk decouvert1

    Une vue de la zone récemment fouillée à Çatalhöyük, Konya, Turquie centrale. (Photo AA) - cliquer pour agrandir

     

    Après sa découverte par l'archéologue britannique James Mellaart dans les années 1960, Çatalhöyük a fait l'objet de fouilles qui ont commencé sous la supervision du professeur d'archéologie de l'Université de Stanford et du ressortissant britannique Ian Hodder en 1993.

    Les archéologues turcs travaillant sur le site antique sous la supervision du professeur agrégé Ali Umut Türkcan ont mené des recherches sur divers sujets, notamment la vie sociale et les traditions culinaires de la colonie. Selon Tekcan, le chef des fouilles, ils n'ont fouillé que 6 % du lieu, l'un des premiers modèles d'urbanisation en Anatolie, à ce jour.

    Lire la suite ci-dessous :

    Lire la suite

  • Karahan Tepe: plus ancien et aussi grand que Gobekli Tepe ?

    Karahan Tepe: plus ancien et aussi grand que Gobekli Tepe ?

     

    Karahantepe turquie8

     

    Découvert en 1997, par " des chercheurs près du quartier de Kargalı dans le parc national des montagnes Tek Tek ", en Turquiele site de Karahan Tepe ne se trouve qu'à environ 60 kilomètres à l'est du célèbre Gobekli Tepe. Le site est situé près de Yağmurlu, province de Şanlıurfa, et est souvent appelé le site jumeau de Göbekli Tepe. Après de longues enquêtes de surface, il fait partie du projet de culture de Göbeklitepe et d'excavations de Karahantepe, et les réelles fouilles ont été lancées il y a deux ans par l'Université d'Istanbul (en 2018). La région est connue sous le nom de «Keçilitepe» par la population locale.

    En 2019Necmi Karul, archéologue à l'Université d'Istanbul, a déclaré à l'agence Anadolu: « L'année dernière, les travaux de fouille ont repris à Karahantepe [Kectepe] - à environ 60 km de l'endroit où se trouve Gobeklitepe - et nous avons rencontré des traces de structures spéciales, d'obélisques, de sculptures d'animaux, et des descriptions ainsi qu'un symbolisme similaire »

     

    Karahantepe turquie3

     

    En novembre 2020, selon les dernières données des équipes archéologiques sur le site, une nouvelle colonie qui pourrait être plus ancienne que le site préhistorique de Göbeklitepe - qui est couronné premier temple du monde et "point zéro" de l'histoire - sera bientôt mise au jour. Dans le cadre de la recherche, des obélisques en forme de T ont été détectés qui ressemblaient à ceux portant des figures d'animaux sauvages à Göbeklitepe.

    Les fouilles ont permis de découvrir à ce jour 250 obélisques présentant des figures d'animaux

    S'exprimant lors du 10e Congrès international du tourisme de villégiature jeudi, le ministre de la Culture et du Tourisme, Mehmet Nuri Ersoy, a déclaré qu'un programme de fouilles intensives et rapides se poursuivait à Karahantepe. Ersoy a déclaré que les équipes découvriront une colonie qui appartient à la période néolithique, selon les premières études, dans leurs prochains travaux.

     

    Karahantepe turquie1

    Fouilles 2019

     

    " Göbeklitepe a une histoire de 12 000 ans. Notre nouvelle colonie à Karahantepe sera plus ancienne. Les travaux complets seront poursuivis sur le site sous la supervision du professeur Necmi Karul, chef de l'équipe de fouille, l'année prochaine. Nous aurons probablement une nouvelle découverte qui fera à nouveau une impression écrasante sur le monde après Göbeklitepe », a-t-il déclaré. Notons que si le ministre se permet d'avancer les choses ainsi, c'est probablement parce que des forages ou des études radars du sous-sol ont déjà été faits et prouvent les choses. Karul a ajouté que lors des balayages géomagnétiques effectués dans la zone avant le début des fouilles en septembre 2018, environ 30 amas et environ 250 obélisques (piliers) ont été détectés.

    Lire la suite ci-dessous et voir photos et vidéo :

    Lire la suite

  • Turquie: le monolithe inachevé de Fas ılla des Hittites

    Turquie: le mégalithe inachevé de Fas ılla des Hittites

     

    Turquie monolithe2

    Crédit : http://www.hittitemonuments.com/

     

     

    Le mégalithe inachevé de Fas ıllar est visible sur une colline près d'un petit village de Bey şehir. Il est appelé par les Turcs Kurt Be şi ği (c'est-à-dire le berceau des loups), bien que cela n'ait rien à voir avec les loups. YH : mais peut-être avec la langue louvite !

     

    Turquie monolithe4

    Crédit : http://www.hittitemonuments.com/

    Il représente deux divinités du panthéon hittite, debout l'une au-dessus de l'autre. Une figure bien visible sur le sommet est le Dieu de la Tempête, représenté dans un temple montagneux. L'une de ses jambes repose sur la tête d'un lion, et la deuxième sur l'épaule d'une divinité debout en dessous. Le personnage inférieur est le Dieu de la Montagne, qui se dresse entre deux lions. Puisque le monument n'a pas été terminé, certaines portions sont gravées plus en détail, tandis que d'autres sont juste esquissées.

     

    Turquie monolithe1

    Crédit : http://www.hittitemonuments.com/

     

    Le monument de Fas ıllar a été taillé dans un bloc de roches basaltiques. Il pèse environ 70 tonnes, sa hauteur est de 8 mètres et sa largeur est de 2.75 mètres. Contrairement à de nombreux monuments hittites bien connus qui étaient gravés sur des murs de roches, le monolithe Fas ıllar l'a été fait dans un bloc de basaltes des carrières voisines, ce qui suggère que la statue ne s'est jamais rendue à sa destination finale. Le plus probable que ses créateurs voulaient le transporter vers un autre endroit (probablement à Eflatun Pinar à près de 37 km). Les similitudes avec les personnages visibles à Eflatunpınar et à Alacahöyük, les comparaisons indiquent l'époque de Tudhaliya IV dans la seconde moitié du 13ème siècle avant notre ère (environ 3 300 ans avant le présent).

     

    Turquie monolithe9

    Crédit : http://www.hittitemonuments.com/

     

    Le monolithe, en fonction de son poids, n'a jamais été déplacé, mais une copie en béton est visible au Anatolian Civilizations Museum à Ankara :

     

    Fasillar03

    Crédit : http://www.hittitemonuments.com/

     

    Approfondissements sur les Hittites, lire la suite ci-dessous:

    Lire la suite

  • Mer Noire, Turquie : un site comme Gobekli Tepe confirmé

    Mer Noire, Turquie : un site comme Gobekli Tepe confirmé

     

    Kahintepe0

     

    De nombreux journaux rapportent qu'une équipe de chercheurs dirigée par Nurperi Ayengin de l'Université de Düzce est en train de fouiller un établissement néolithique de pré-poterie à Kahin Tepe, situé sur la côte nord de la mer Noire de la Turquie. Ayant commencé en 2018, les fouilles se poursuivent depuis par la direction du musée de Kastamonu et consultées par le chef du département d'archéologie protohistorique et proche-orientale de l'Université de Düzce, Nurperi Ayengin.

    Dix-neuf étudiants et universitaires de diverses universités travaillent sur le site des fouilles. S'adressant à l'agence Anadolu, Ayengin a déclaré qu'ils avaient commencé les fouilles dans la région il y a deux ans pour un projet de sauvetage d'un barrage près du village de Başköy.

     

    Kahintepe1

    « Nous pensons que c'est une zone sacrée où les gens venaient à certaines périodes de l'année pour chasser, partager leurs connaissances, adorer et fabriquer des statues d'animaux », a déclaré AyenginDe nombreux objets trouvés sur le site, datés entre 14 000 ans et 9 000 ans avant le présent, sont similaires à ceux trouvés sur le site néolithique de Göbekli Tepe, situé dans le sud-est de l'Anatolie.

    « L'un des plus célèbres (sites) de cette période est Göbeklitepe situé au sud-est. Quand nous regardons la structure sociale de l'époque, nous savons que l'élément principal était une croyance religieuse rigide et complexe », a noté Ayengin.

    Elle a déclaré que de nouvelles découvertes qui changeraient l'histoire de l'Anatolie et du monde étaient attendues à Kahin Tepe.

     

    Kahintepe4

    « Ces fouilles donneront des résultats très sérieux en termes à la fois pour l'Anatolie et l'histoire mondiale. Dans les sculptures identifiées découvertes lors des fouilles, nous pouvons dire que nous avons déterminé de quels animaux se composaient les dieux de la période néolithique acéramique », a ajouté Ayengin.

    YH : il s'agit ici bien sûr d'une interprétation quant à ces dieux animaliers, dans la mesure où des sculptures anthropomorphes ont aussi été découvertes, et que cette culture (présente donc au moins de la fin du paléolithique supérieur au néolithique, du Nord de la Turquie à son Sud-Est (énorme distance)) enterrait aussi ses morts et pouvait en fait avoir d'autres motifs qu'un culte ou encore d'autres dieux. Voir les photos et suite de l'article ci-dessous :

    Lire la suite

  • Turquie : la ville d'Hadrianopolis fondée 3500 ans plus tôt

    Turquie : la ville d'Hadrianopolis fondée 3500 ans plus tôt

     

    Hadianopolis turquie1

    Les fouilles menées pour révéler l'histoire enterrée sous la ville antique, connue sous le nom de connue sous le nom de «Zeugma de la mer Noire», en raison de sa similitude avec les mosaïques de Zeugma dans la province sud-est de Gaziantep, Hadrianopolis (maintenant Edirne), et qui n'a rien à voir avec Zeugma, située ailleurs, ont commencé en 2003 et ont été menées sous la direction du musée Kastamonu et sous la coordination et la direction d'Ersin Çelikbaş, académicien au Département d'archéologie de l'université de Karabük.

    Les fouilles actuelles et au cours des cinq dernières années dans l'ancienne ville d'Hadrianopolis, dans le district d'Eskipazar, dans la province de Karabük, au nord de la Turquie, ont révélé que l'histoire de la ville antique remonte à 5 500 ans avant nos jours, bien plus tôt qu'on ne le pensait.

    Des mosaïques représentant des animaux tels que des chevaux, des taureaux, des éléphants, des panthères, des cerfs et des paons ont été découverts dans la ville antique, qui couvre une superficie de 12 kilomètres carrés (4,6 miles carrés). Des squelettes dans une tombe rocheuse sur le site, des pièces de monnaie anciennes, des épingles à cheveux en os, un onguentarium (bouteille de larmes) et une tombe du IIe siècle font partie des autres découvertes. Les chercheurs ont également découvert que la ville antique abritait au moins 14 autres structures, dont deux bains, deux églises, une structure de défense, des tombes rocheuses, un théâtre.

    C'est après avoir découvert sous les vestiges de la structure nommée " l'église C " (un probable temple découvert en 2017) d'autres vestiges plus anciens, datés de la période appelée «romaine primitive» que d'autres fouilles, cette année 2020, a permi d'identifier encore en-dessous des fosses et des céramiques qui appartiennent à la période chalcolithique tardive dans la région appelée la nécropole méridionale, c'est à dire vers 3 500 ans Avant JC.

     

    Hadianopolis turquie2

    Une vue aérienne de l'ancienne ville d'Hadrianopolis, Karabük, nord de la Turquie, le 20 septembre 2020 (PHOTO AA)

     

    Située dans l'ancienne région Thrace, l'histoire de la ville est très complexe, mais tout prouve maintenant que de la première période (chalcolithique) jusqu'à la fin du huitième siècle avant JC, Hadrianopolis (ou plutôt la cité Thrace nommée Uskadama , Uskudama , Uskodama ou Uscudama), a abrité des colonies continues.

    Les publications jusqu'à présent indiquaient que la première phase fondatrice d'Hadrianopolis remontait à 2100 ans environ, remontant donc au premier siècle avant JC, correspondant à la période hellénistique tardive, mais les nouvelles découvertes repoussent donc les choses d'environ 3 500 ans...

    Lire la suite et voir d'autres photos ci-dessous :

    Lire la suite